L’ancien conseiller municipal Pierre LOYAUX est décédé

Pierre LOYAUX est mort. Il avait 89 ans. En ce jour de Noël où je l’apprends, je pense surtout à Annette, sa femme et à tous ses proches, pour qui l’absence de Pierre doit particulièrement se faire ressentir avec les fêtes. Je regrette aussi de ne pas avoir pu « plus me réconcilier » avec Pierre car la politique nous avait fâchés. Il m’avait cependant encouragé lors de notre dernière rencontre peu après les départementales de mars 2015.

Je me rappelle d’un jour de fin janvier 2015 où il m’avait à peu près dit (je ne suis plus certain de tous les mots), après la parution de mes vœux aux Saviniens, que j’étais « complètement con, que je divisais la droite et que j’allais la faire perdre ». Puis la campagne avait passée, la droite était repassée et il m’avait pris par l’épaule et dit « c’est bien ce que tu fais ». Ce seront les dernières paroles qu’il m’aura adressées, et la dernière fois que je le voyais, à une commémoration.

Avec Pierre, nos principaux échanges avaient lieu avant ou après ces cérémonies, quoique je le voyais aussi presque tous les dimanches à l’église sainte-Thérèse. Il était aussi un des fidèles du public des conseils municipaux, quoiqu’il m’avait avoué un jour où je reprochais à SPICHER de mettre les conseils tôt dans la journée qu’il ne viendrait pas si c’était en soirée, car c’était top tard. Et en effet, il ne venait plus quand MEHLHORN les avait passés à 20 h 30. L’âge aussi…

Conseiller municipal de la majorité de Jean MARSAUDON de 1995 à 2008, délégué au SIAHVY notamment, il m’avait expliqué avoir attendu sa retraite pour rentrer au Conseil municipal car sa vie professionnelle n’avait que trop empiété sur sa vie de famille. Il me racontait que son travail l’amenait à beaucoup voyager, notamment en Allemagne, et qu’ils n’étaient pas rares les soirs où il appelait sa femme pour lui dire qu’il serait très en retard pour diner. Le regrettait-il ?

Pierre était un homme d’engagements. Membre actif d’Agir pour Savigny, au rôle sûrement sous-estimé, fidèle distributeur du journal Grain d’Orge dans son quartier, lui-même ne supportait pas les gens inactifs, et je me rappelle aussi d’échanges assez vifs au travers desquels il me disait ne pas comprendre que les élus municipaux ne soient pas aussi engagés que ce que lui avait pu l’être, et notamment pas assez présents aux différentes commémorations…

C’est encore à cette période de début 2015 que j’ai cessé de le voir, non pas sans penser à lui chaque fois que je passais rue Mistral, notamment lorsque je voyais accroché à la grille devant chez lui un tout petit sac poubelle bleu le jour du ramassage. Je garderai donc ce regret de n’avoir pas pu reprendre nos conversations, que tout se soit arrêté brutalement, et finalement que la politique nous ait éloigné sur la fin car il est un homme que j’estimais profondément.

Édit : Je vous renvoie aussi à l’hommage rendu par Bernard MÉRIGOT sur son site internet.



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s