L’hommage à Jean MARSAUDON est-il une manifestation du Département de l’Essonne ?

Je regardais les photos de l’hommage à MARSAUDON et j’ai été interpellé par l’une des personnes qui prenait les photos de l’évènement, dont le visage, malgré le masque, ne m’est pas totalement inconnu. Le seul problème est que cette personne, si je l’ai bien identifiée, est une agent du Département et qu’elle n’a rien à faire ici, parce que je ne crois pas que nous soyons ici sur un évènement public relevant de cette collectivité.


Depuis quelques semaines, nous pouvons observer une jeune femme commenter les publications d’Éric MEHLHORN, relativement à ses activités départementales.

Elle s’appelle Océane PARMENTELOT ALLANE et elle semble travailler aux côtés de Jérôme BÉRENGER, élu sur Viry-Châtillon, vice-président du Conseil départemental délégué à l’éducation, aux collèges et à l’accès aux savoirs.


Elle commente depuis son compte Facebook personnel qui nous offre à voir quelques autres  photos, permettant de mieux l’identifier.


Et donc je pense avoir reconnu que c’était elle, même si je peux me tromper, qui assurait une partie de la communication de l’événement.

Or, je pense qu’il s’agissait d’un déplacement privé de Jérôme BÉRENGER, sans rapport avec les collèges ou l’action du Département, qui plus est à un événement privé sans lien avec le Département.

Et j’ose penser qu’il n’entre pas dans l’office de Mme PARMENTELOT de communiquer sur ce genre d’événements.

Et aussi que l’argent du Département de l’Essonne n’a pas vocation à rémunérer la couverture d’événements privés des élus essonniens.

Bref, c’est du détournement de fonds publics pour des intérêts privés.

Mais que ne font pas faire à MARSAUDON ceux qui prétendent lui rendre hommage ?



Savigny-sur-Orge : Raymonde DANGUEUGER est décédée

J’apprends ce jeudi 17 septembre 2020 le décès de Raymonde DANGUEUGER à l’âge de 97 ans.

Je présente mes respectueuses condoléances à sa famille et ses amis.

Ses obsèques auront lieu ce vendredi 18 septembre 2020 à 10 heures 00 en l’église sainte-Thérèse de Savigny-sur-Orge.

Conseillère municipale de Savigny-sur-Orge de 1995 à 2008, d’abord sous l’étiquette du Front national, puis sous l’étiquette du Mouvement national républicain de Bruno MÉGRET, elle avait apporté son soutien à la liste d’Audrey GUIBERT pour les élections municipales de mars 2014.

Elle avait également participé à de nombreuses autres élections, toujours sans succès.

Entre nous, j’ai vraiment hâte de voir comment le sectaire et intolérant nouveau maire de Savigny va lui rendre hommage si toutefois celui-ci avait la correction républicaine d’honorer sa mémoire.

Même si nous avons déjà vu les limites d’application des prétendues valeurs de gauche que sont la laïcité et le voltairianisme (« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. ») du bonhomme…



 

Avertissement à l’attention de Georges DURAND, colistier d’Éric MEHLHORN à Savigny-sur-Orge

N’ayant pas les coordonnées de Georges DURAND, mais me doutant qu’il se trouve bien parmi mes lecteurs quelqu’un qui pourra lui transmettre le message ; m’étonnant au passage qu’il ne serve donc à rien de déposer une plainte simple en matière de délit de presse,


Je fais savoir à Georges DURAND, au moyen du présent article, que je suis prêt à en rester là et à passer sur le fait qu’il m’ait injurié en m’appelant « grand connard » sur Facebook, à la condition qu’il m’adresse des excuses, écrites ou orales, peu m’importe qu’elles soient sincères, dans les meilleurs délais.


Sans réaction de l’intéressé, je suivrai les conseils du Parquet et je citerai M. DURAND à comparaître devant une chambre correctionnelle du Tribunal judiciaire d’Évry-Courcouronnes.

Je pense sincèrement qu’il serait dommage d’en arriver là ; d’autant que si la défense de DURAND de dire qu’il y avait des étoiles donc qu’on ne pouvait pas clairement m’identifier, n’a pas prise auprès de la procureure, je me doute qu’elle ne prendra pas plus auprès du Tribunal.

Je finis avec une pique à destination de Jean ESTIVILL, qui pour autant qu’il se dise très laïc, a bien omis de prendre la parole quand MEHLHORN a prêté des équipements sportifs communaux à une association communautaire, ou quand il a délibérément enfreint les règles de l’urbanisme (alors que j’ai commis un recours gracieux pour lui dire que ce n’était pas légal) pour permettre aux musulmans de Savigny de tripler la capacité d’accueil de la mosquée…





Éric MEHLHORN et l’odieux commerce de la mémoire de Jean MARSAUDON

Éric MEHLHORN ne manque décidément pas de toupet !

Voilà que le fossoyeur de l’héritage de Jean MARSAUDON, celui qui a perdu sa ville, après l’avoir défigurée, parce qu’il s’est évertué pendant six ans à faire exactement l’inverse de ce qu’aurait fait l’ancien député-maire, lui organise un hommage vendredi 18 septembre 2020 à 12 heures 00 dans la cour de la mairie.


Quand on me reproche d’avoir fait perdre cette ville à la droite, je réponds que je m’excuse de n’avoir fait que 17 %, mais qu’au moins grâce à moi, on a dégagé une gauche, même si on en a mis une autre à la place.

Ce n’est pas moi qui ait pris des voix à MEHLHORN, c’est lui qui les a perdues parce qu’il n’a pas respecté son programme et qu’il a fait n’importe quoi pendant six ans. Les autres (sauf à Athis où RODIER aussi a fait n’importe quoi) ont tous gardé leur place avec de meilleurs scores.

Au passage, je constate que ceux qui me disent cela sont ceux qui n’ont aucune réflexion politique et qui s’imaginent que forcément LR = droite. Or, je suis désolé pour eux, mais MEHLHORN n’a pas mené une politique de droite pendant six ans. Voyons plutôt.


Imaginez-vous Jean MARSAUDON ?

  • autoriser la construction de 900 logements sociaux en deux ans et demi ?
  • augmenter les impôts communaux pour 2 millions € de recettes supplémentaires (sur 55) ?
  • valider un Plan local d’urbanisme qui prévoit 4300 logements supplémentaires en six ans ?
  • passer le marché de démolition de l’école Buisson avant de passer le marché de reconstruction ?
  • autoriser l’extension de la mosquée pour en tripler les capacités (ce que le Tribunal administratif a annulé début juillet) ?
  • se séparer de la Savinière (pour 385 000 euros) ?
  • brader le domaine de Courte-Rente à 40 % de sa valeur ?
  • céder gratuitement le réseau câblé ?
  • payer une indemnité de 753 000 euros pour un contrat caduc depuis 15 mois ?
  • laisser détruire la clinique Vigier après y avoir investi 1 million d’euros dedans ?
  • laisser partir le commissariat de Savigny à Juvisy ? Et je ne parle pas de la Sécurité sociale, de La Poste, de la maison des solidarités, de la maison de la Justice et du droit, de l’ACMS…
  • prêter des équipements sportifs à une association communautaire musulmane ?
  • engager 24 millions d’euros pour un projet foireux de rénovation de Grand-Vaux ?
  • accorder un permis de construire en zone inondable (pénalité de 190 000 euros) ?
  • accepter sans réagir de transférer les compétences de Savigny à l’interco ?
  • laisser la présidence de l’intercommunalité à Juvisy ?
  • envoyer Savigny dans une intercommunalité communiste ?
  • … (J’en oublie sûrement – c’est ce qui me vient spontanément en tête) …

La réalité est que MARSAUDON en avait et que MEHLHORN n’en a pas.

MARSAUDON aimait sa ville ; il avait une vision et une ambition pour elle. MEHLHORN s’en fout et il ne comprend rien à rien. Et en plus, il s’entoure mal.

Aujourd’hui, si dans la mentalité politique, MARSAUDON doit avoir un héritier, c’est bien moi parce que j’ai l’énergie et l’envie pour Savigny que MEHLHORN n’a jamais eu et qu’il n’aura jamais.


Là, il se réveille, uniquement parce qu’il a perdu 4000 euros par mois et qu’il ne voudrait pas perdre les 3500 euros qui lui restent au Département et devoir retourner bosser avec ou sans Madame.

Mais il peut compter sur moi pour encore le faire perdre en mars 2021, quitte à aussi faire passer une autre gauche, parce que sa première action politique au Département d’augmenter le taux de taxe foncière départementale de 29 % n’est pas plus de droite.

À la limite, dans mon système de valeurs, je préfère une gauche qui assume qu’une droite hyper-lâche qui promet de ne pas toucher aux impôts mais les fait exploser, pour avoir les moyens de continuer à gérer comme la gauche (parce qu’il n’y a pas d’économies à côté).

Comme MARSAUDON, je défends les valeurs d’une vraie droite, quitte à déplaire. Je ne serai jamais le chien du préfet ou du député parce que je fais passer l’intérêt de Savigny au-dessus du reste. Douze ans après, il est plus que tant de rendre sa grandeur à Savigny !