Nouvelle victoire au Tribunal administratif : contre la préfecture de l’Essonne contrainte de communiquer un document

Les gens objectifs diront qu’il y a match nul, et que personne n’a gagné, voire même que j’ai perdu car toutes mes autres conclusions ont été rejetées.

Vous noterez quand même que le Tribunal aurait alors considéré que j’étais partie perdante, et aurait invoqué ce motif pour me refuser les frais de Justice.

Mais les « vrais » savent que la réalité est tout autre, et que la préfecture n’aurait jamais lâché si je ne l’avais pas acculé au recours… Donc que cette requête m’a indirectement permis que la préfecture soit contrainte de me donner le document sollicité.

En effet, j’ai bien obtenu, neuf mois après les faits, satisfaction de ma demande de communication du courrier d’observations dans lequel le sous-préfet de Palaiseau dit effectivement à MEHLHORN que sa seule démission de son mandat de conseiller métropolitain, n’entraînait pas la réélection de tous les conseillers territoriaux saviniens, mais uniquement la réélection d’un seul conseiller territorial, donc qu’il fallait revoter.

Je rappelle que je suis allé au Tribunal administratif pour contester cette deuxième élection sur sa forme qui aurait dû être un scrutin de liste. Mais que ma requête a été rejetée par ordonnance, et que je suis allé au Conseil d’État, qui a annulé l’ordonnance de Versailles, mais qui a quand même rejeté mon affaire, en pratiquant une extension de l’application des dispositions du code électoral à l’élection des conseillers territoriaux !

Si cela n’était pas aussi obsessionnel, j’écrirais bien : « Et toi, Bernard BLANCHAUD, qu’as-tu fait de ton opposition ? »

Bref, je me suis désisté de mes conclusions à fin d’annulation de la décision de refus de communication, et d’injonction de communication du document demandé.

Restait la demande de publication, dont je me suis désisté aussi, en tant qu’elle n’était pas valable, car c’était une mesure d’injonction à titre principal, et qu’il ressort de l’article L.911-1 du code de Justice administrative, qu’une administration ne peut que être condamnée à accomplir une action qu’elle a préalablement refusé de faire.

Et je n’ai touché aucun frais de Justice, au nom du sacro-saint principe de droit administratif qu’une « personne morale de droit public ne peut jamais être condamnée pour une somme qu’elle ne doit pas » (CE, 79962, 19 mars 1971, Mergui).

Étant cependant précisé, ce que je ne pouvais pas encore faire à ce niveau là, que : « En cas de mauvaise volonté caractérisée de l’administration, le juge est également susceptible d’allouer, en sus des intérêts moratoires, des dommages intérêts compensatoires » (CE, 2 mai 1962, Caucheteux et Desmat).

Retrouvez-moi prochainement à la rentrée pour cette fois faire bel et bien condamner la préfecture de l’Essonne relativement à l’arrêté fixant la liste des membres du Conseil citoyen de Grand-Vaux.




Publicités

Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : le MoDem va-t-il lâcher MEHLHORN ?

Mathieu FLOWER, actuel maire-adjoint, encarté MoDem, à la Jeunesse et aux Sports de la municipalité de Savigny-sur-Orge, à majorité LR, a été désigné, ce 18 juillet 2019, chef de file de son parti aux élections municipales des 15 et 22 mars 2020.

D’après le communiqué de presse du parti, Mathieu a donc vocation :

  • soit à être tête de liste, ce qui m’apparaît compliqué parce qu’il ne doit pas y avoir plus de trois militants MoDem sur la commune,
  • soit à intégrer une liste de rassemblement, qui devra ensuite être validée et investie par le parti.

La grande question maintenant est de savoir si Mathieu va rester avec LR, dans la continuité de l’alliance locale passée en 2013 en vue des municipales de 2014. Ou bien s’il va rejoindre LaREM dans le cadre des alliances nationales passées avec ce parti depuis 2017.


Du coup, c’est encore Bernard BLANCHAUD qui va être déçu, lui qui était tout fier d’avoir un représentant du MoDem à ses côtés (Christophe GUILPAIN), lequel ne représente donc plus rien du tout, et devrait logiquement tout arrêter en 2020, si toutefois il n’a pas déjà cessé parce qu’on ne le voit plus beaucoup en Conseil…

Brave Christophe, qui me reprochait lorsque je l’avais rencontré pour les municipales 2014 de ne pas être assez démocrate ni transparent ; et puis qui m’avait sorti tout fier en décembre 2014 qu’il découvrait la catastrophe de gestion de SPICHER, citant des éléments qui étaient publics depuis des années sur le site de Bernard MÉRIGOT. Vraiment un pauvre mec à qui MEHLHORN a réussi à faire manger les convictions qu’il n’a jamais eu !

Mais peut-être que Mathieu va alors aller avec Bernard BLANCHAUD puisque ce dernier doit nous proposer une super-liste citoyenne de rassemblement, au-delà du clivage gauche-droite totalement dépassé, d’ici à la fin du mois du juillet ?

Bernard qui donc a décidé de ne pas aller avec moi depuis dix jours parce que j’ai traité jeudi dernier les mecs qui m’insultent sur son site de connards  ; et aussi parce que je fréquente des gens méchants du Rassemblement national ! Beurk, beurk, je me dégoûte moi-même. Quand je pense que Bernard a été le premier à tendre la main à Alexandre, et que ce n’était donc qu’intéressé… Alexandre à qui il promettait une place d’adjoint, comme certainement à GUILPAIN, et comme à moi si je le rejoins. Comme à trois autres hommes encore. Alors même que Bernard ne veut que six ou huit adjoints… Pourtant, un tel connaisseur du fonctionnement d’une commune ne peut pas ignorer que les adjoints doivent être paritaires…


Il faut d’abord rappeler que le MoDem n’a aucun problème à faire la pute le grand écart à chaque élection, et qu’après avoir été sur la liste FABRE du PS en 2008, ils sont ensuite passés sur la liste MEHLHORN de l’UMP en 2014.

Ensuite, il faut voir qu’ils étaient trois militants actifs sur Savigny en 2014, et que GUILPAIN s’est fâché, et qu’il est parti avec BLANCHAUD quand il a compris qu’il ne serait jamais adjoint, parce qu’il ne possédait pas les caractéristiques lui permettant d’incarner tant Grand-Vaux, que la diversité ; et que LUBAT a déménagé.

Bref, celui qui veut l’étiquette MoDem doit proposer une place d’adjoint à Mathieu, en évitant si possible le sport auquel il ne connaît rien ; notre bon ami pensant s’étonnant encore qu’il n’existe pas de compétition de musculation, qu’il prend pour un sport à part entière. Autrement, pour passer les coupes à la célébrations des trophées des champions, il est très efficace !

Il était aussi très bien à la démocratie locale. Il prenait la pose avec les jeunes du Conseil municipal des jeunes, et il faisait semblant de ne pas entendre quand MEHLHORN m’interdisait de prendre la parole en réunion publique à cause des élections, mais à seize mois des élections législatives. Quel grand démocrate !

En fait, il n’y a guère que les animateurs du périscolaire pour trouver qu’il est génial, et qu’il fait du bon travail ; les mêmes qui ne dénonceront pas un des responsables d’un des centres de loisirs surpris en pleine sieste avec les gamins qu’il était censé surveiller, parce que ce brave n’est autre que le parrain du directeur du service…


De vous à moi, je pense que Mathieu va proposer de rester avec LR.

Parce que MEHLHORN va déjà tout faire pour ne pas perdre son dernier vrai allié de poids, même si je ne doute pas qu’il aura encore DLF, et que tous ces gens vont très bien cohabiter ensemble, malgré tout ce qu’ils s’envoient réciproquement.

Et puis parce que si Mathieu avait quelques convictions lui aussi, il y a bien longtemps qu’il se serait tiré de cette majorité au bilan peu reluisant ; d’ailleurs sitôt l’instant où MEHLHORN a commencé à taper sur MACRON qu’il est censé défendre par ailleurs…

Et puis sincèrement, LaREM n’en veut pas. Ils n’en ont pas besoin, au vu du bilan, surtout pour ce que pèse le MoDem à Savigny. Mais qui peut encore être fan de ce traître de BAYROU ? Au fait, où en sont ses affaires d’assistants parlementaires fictifs ? Bizarre que l’enquête n’avance pas aussi vite que pour les assistants parlementaires du RN…


Bon, au pire, on n’est plus à un ralliement près de Mathieu et du MoDem ; et moi j’appelle cela de la prostitution politique

Maintenant, j’ai confiance dans l’intelligence des Saviniens qui ont vu la plus-value d’un adjoint MoDem à Savigny, c’est à dire aucune !

Et je pense que Mathieu est tellement décrédibilisé que s’il avait un tant soit peu d’honneur, il arrêterait la politique, et il passerait à autre chose…

Alexis IZARD, crois-moi bien que si tu prends Mathieu avec toi, tu sais que je t’associerai dans ma campagne à cette part du bilan de MEHLHORN, que tu devras assumer !



Olivier VAGNEUX cité dans le bulletin municipal de Savigny-sur-Orge

Plus précisément dans le magazine municipal n°7 (été 2019), dans la tribune d’expression libre du groupe « Ensemble, défendons Savigny ».

Ce qui me gêne n’est pas donc pas tant d’être cité dans la tribune du Rassemblement national. Après tout, je n’y suis pour rien, et ils me font de la pub gratuitement.

Comme dirait d’ailleurs Jean-Marie LE PEN : « Peu importe que l’on parle de nous en bien ou en mal. L’essentiel, c’est qu’on en parle.« 

Mais davantage que le RN s’approprie ma pétition contre le bétonnage lancée à l’occasion de mes vœux, par ma liste politique « Vivons Savigny autrement ».

Aussi, avant que le RN ne me prenne de vitesse est-ce que j’annonce ici, dimanche 21 juillet 2019, pour le 1er septembre, une pétition contre le projet de réforme de l’organisation des commissariats en Essonne, à laquelle ils seront libres d’associer, s’ils n’oublient pas cette fois qui en est à l’initiative…


Dans tous les cas, leur tribune reste toujours la moins dérangeante :

  • entre la gauche, qui n’a pas compris qu’elle ne pouvait pas engager une révision complète du PLU sans lancer l’élaboration du PLUI à l’intercommunalité. Donc promesse mal formulée ou promesse en l’air…
  • entre FABRE qui n’a encore pas écrit de tribune, puis qu’il va venir raconter qu’il est citoyen, alors qu’il n’utilise même pas les outils démocratiques mis à sa disposition ; et qu’entre nous, il n’a pas branlé grand chose sous ce mandat…
  • entre BLANCHAUD qui se plaint de ne pas avoir assez de visibilité, mais qui ne va même pas demander à ce que sa tribune soit copiée sur le Facebook de la Commune, comme il en a le droit ; mais il sait mieux que moi, parce qu’il a été élu, lui, (sur une liste UMP sur laquelle on l’a pris parce qu’il a craché 1500 boules), et donc qu’il a découvert le fonctionnement d’une administration municipale, ce que moi, pauvre con, ne peut pas connaître… (Je sens comme une pointe de ressentiment envers Bernard. Je me suis pourtant promis de ne plus en parler jusqu’à ce qu’il ait réussi à avoir sa liste de 39 noms !)
  • et entre MEHLHORN qui est tout fier de dire que pour une fois, il n’est pas à l’origine d’une hausse des tarifs du service public ; et qui court aussi désespérément derrière l’électorat écolo d’une manière plus que pathétique par une exonération fiscale accessible uniquement à ceux qui ont les moyens de dépenser 10 000 € de travaux de rénovation…



Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : vers l’échec des négociations…

Cette fois, il semblerait que ce soit bel et bien la fin.

Bernard BLANCHAUD doit enfin annoncer la décision qu’il a prise !

Certains parlent de la date du lundi 22 ; les autres disent avant le 31 juillet, quoi qu’il arrive.

Entre temps, il apparaît que j’ai été sorti des projets d’alliance, mais que Bernard aurait quand même et encore un nouveau projet d’alliance, qui ne serait qu’au moins le quatrième depuis qu’on discute ensemble, ce qui remonte à décembre 2018 ; mais cette fois pas avec moi

En fait, je vous écris tout cela, mais en réalité, je ne suis informé de rien parce que Bernard ne me parle plus, après m’avoir reproché de ne pas respecter sa tranquillité. Je ne suis toujours pas informé de l’annulation de la réunion du mardi 23, ce que tous les autres savent…


Je vous avoue que plus grand monde n’arrive à suivre Bernard…

Qu’on ne comprend pas où est l’intérêt de Savigny à ce qu’il y aille seul, et donc qu’il nous fasse tous perdre.

Que sa crise de la soixantaine commence sérieusement à nous gonfler, mais plus que tout son inconstance, comme si le dernier mec qui lui parlait avait raison… Ça promet comme maire si on peut lui retourner la tête aussi facilement…

Enfin, je vois surtout ses soutiens qui commencent à le lâcher ; et par exemple en mairie, où il est beaucoup plus populaire que moi, des agents me dire qu’ils espéraient une alliance, mais qu’ils seront finalement plutôt avec moi, parce que Bernard va dans le mur ; comme s’il n’avait pas pris conscience qu’il n’avait pas l’étiquette LaREM, et que les macronistes ne voteront donc pas pour lui.


Je pense que Bernard voulait trop la tête de liste, parce qu’encore une fois, c’est sa dernière chance. De toute façon, il s’en fout, il a déjà dit que s’il perdait, alors il déménagerait, comme il avait déjà dit que peut-être il arrêterait s’il n’avait pas l’investiture de LaREM…

Je crois que Bernard a aussi un compte à régler avec les « jeunes cons » ou les « petits cons » qui lui prennent toujours la place ; que ce soit Sébastien BÉNÉTEAU, maire-adjoint aux Sports en 2014 (poste qu’il voulait), Alexis IZARD, investi suppléant de la candidate aux législatives En marche en 2017, puis tête de liste aux municipales de 2020. Et enfin votre serviteur qui revendique la tête de liste dans le cas d’une alliance.

Surtout, Bernard ne se rend pas compte qu’il n’a aucune crédibilité du fait d’avoir été élu avec MEHLHORN, d’avoir tout voté jusqu’à la fin de l’année 2015 (la fermeture de la Savinière et de la crèche familiale, le licenciement de 59 personnes, la diminution des subventions aux associations, la fin de Sports-vacances…), et même le Plan local d’urbanisme en 2016 ! Surtout qu’on sait bien qu’il n’est pas parti parce que MEHLHORN ne respectait pas son programme, mais parce qu’il a compris qu’il ne serait jamais adjoint, ce qu’il a vécu comme une perte sèche des 1500 euros qu’il a investi dans la campagne de 2014 (mais qu’il a bien remboursé entre temps !).

Enfin, il refuse de voir tout le terrain que j’ai labouré avant lui, et que si aujourd’hui, c’est facile d’en mettre plein la gueule de MEHLHORN, c’est parce qu’il y en a un qui est allé jusqu’à la condamnation pénale pour défendre sa liberté d’expression. Et Bernard a mis son temps à rentrer dans l’action. Aujourd’hui, il aime à répéter que je n’ai pas le charisme ni les épaules pour être maire. Que j’ai besoin d’apprendre. Je trouve cela assez blessant au nombre de conneries qu’il débite, parce qu’il ne connaît toujours pas la répartition des compétences territoriales… Mais bon, peut-être a-t-il raison ?


Je ne vais pas vous écrire que je suis découragé, parce que ce n’est pas vrai, mais je suis quand même peiné.

J’ai le sentiment que je vais au casse-pipe, parce que la dynamique de victoire est pour LaREM, et que les Saviniens de mon électorat, c’est à dire un peu conscients des enjeux, sont minoritaires.

Et en plus de cela, je vais maintenant perdre tous ceux qui préfèrent le charisme, et les promesses irréalisables, de Bernard, à commencer par son idée de liste citoyenne, alors que c’est le mec élu sur une liste UMP qui en parti pour son histoire de 1500 boules et qu’il n’était pas adjoint, et qui a tenté l’investiture LaREM, et qui aujourd’hui dit « citoyen », comme FABRE, après avoir tout épuisé !

Il y aura toujours Nous Saviniens, mais bon, combien de divisions est-ce que cela représente ?


Tant pis, les discussions continuent avec les autres…

Puis dans le fond, ce n’est même pas le jeu de MEHLHORN qu’il fait, parce que c’est fini pour l’actuelle majorité municipale qui s’est fâchée avec l’électorat classe moyenne des parents d’élèves, qui fait l’élection.

Non, Bernard fait le jeu de LaREM, parce que dans le fond, il n’est pas insensible aux idées libérales et à l’argent. Dans ces conditions, je vois mal comment il pourra s’opposer au bétonnage ou à la rénovation de Grand-Vaux. C’est comme sa lubie d’avoir une dette remboursable en 10 à 15 ans pour montrer que la ville est dynamique. Mais pour faire quoi ?

Personnellement, je m’inquiète surtout pour Savigny avec une équipe LaREM qui débarque de nulle part, et qui à mon avis aussi, aime plus l’argent que notre commune.

Au moins, aurais-je essayé d’éviter cela, et me serais-je montré beaucoup moins sectaire que ce que beaucoup pensent de moi, en acceptant des compromis dans l’intérêt de Savigny ?