Archives du mot-clé Xavier-Roger DUGOIN

Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : que vont faire les anciens spichériens ?

Selon Bernard BLANCHAUD, nous étions censés TOUS les retrouver sur sa liste…

Ce qui, entre nous, m’étonnait beaucoup, entre les marsaudoniens historiques, qui en off et malgré toutes leurs politesses n’ont jamais pu voir Bernard ; et ceux qui ont déjà leurs ronds de serviette chez MEHLHORN, du style d’Augusto CLARA-SILVERIO. Rarement vu un fayot pareil. Degré de soumission extrême.


Et puis, Bernard ayant libéré ses soutiens ;

je me permets d’imaginer que plus de la moitié se sont barrés.

Et donc qu’il ne va pas pouvoir boucler sa liste ; donc qu’il est fini politiquement.

Bref, les spichériens se retrouvent livrés à eux-mêmes.

Je vous propose ici une revue de détail de ce que je pense qu’ils vont faire !

Je me permets de rajouter aussi Bernard BISCH, que SPICHER avait pris la précaution d’écarter, sachant qu’il serait sinon son Florent CAPPELLETTI, qui selon certains de mes amis socialistes serait coresponsable, avec Jean-Marc DEFRÉMONT, de la défaite de la liste GUYARD en 2014.


Lorsque j’écris « En retrait », cela signifie que je pense que la personne ne prendra pas position en faveur d’un candidat, et donc pas en faveur de MEHLHORN.


Laurence SPICHER-BERNIER

==> Liste FABRE en place éligible


Gérard MONTRELAY

==> Liste FABRE en place non-éligible


Jocelyne MAINTIER-LANG

==> En retrait


Nicolas BOISIER

==> Devrait essayer de s’incruster sur la liste IZARD


Nicole MAURIZOT

==> Passé à DLF (DUPONT-AIGNAN), pourrait soutenir MEHLHORN s’il lui promet une place ; sinon en retrait


Augusto CLARA-SILVERIO

==> Liste MEHLHORN en place éligible


Corinne RAFFAELLI

==> En retrait ; une personne que j’aurais pu récupérer sur ma liste


Christian MOULUN

==> Pas en état de santé


Isabelle FERREIRO

==> En retrait ; une personne potentiellement récupérable


Christophe AUBERGER

==> Aucune activité politique récente


Maryvonne FABBRO

==> En retrait ; une personne potentiellement récupérable


Xavier-Roger DUGOIN

==> A déménagé


Anne-Marie GERVASI

==> Aucune activité politique récente


Claude NEUILLY

==> En retrait


Irène-Alexandra LOPES

==> En retrait ; une personne que j’aurais pu récupérer sur ma liste


Henri DELTOUR

==> Aucune activité politique récente


Dominique RUBINO

==> Aucune activité politique récente


Jean-François NAUT

==> Possible soutien à la liste FABRE si la majorité des spichériens y sont, sinon IZARD, sinon en retrait


Corinne POTTIER

==> Passée au Rassemblement national


Thierry CADOUX

==> Aucune activité politique récente


Catherine LUPI

==> En retrait


Jean-Pierre ROTTHIER

==> En retrait


Carole OLSEN

==> Passée au Rassemblement national


Max GUIOT-BOURG

==> En retrait


Catherine SOMMEYRE-TRIQUET

==> Aucune activité politique récente


Albert TEBOUL

==> Aucune activité politique récente


Mériem BELHAMRA

==> Aucune activité politique récente


Didier BERTHELET

==> Aucune activité politique récente ; toujours président de l’association des Amis de Laurence


Élise ALOUR

==> A déménagé


Daniel COURTIN

==> En retrait


Josiane DANIGO

==> Pourrait soutenir FABRE si la majorité des spichériens y sont ; sinon en retrait


Philippe PINTO

==> Aucune activité politique récente


Isabelle SAINT-FÉLIX SAMSON

==> Aucune activité politique récente


Patrick JALLET

==> En soutien à MEHLHORN


Agnès CAVAROZ

==> Aucune activité politique récente


Paul GAUDIN

==> En soutien à MEHLHORN


Annick ROUSSELOT

==> A déménagé


Édouardo FERREIRA-PINTO

==> Aucune activité politique récente


Argira AMATA-BAYLE

==> Liste MEHLHORN en place non-éligible, ou soutien affiché à MEHLHORN


Bernard BISCH

==> En retrait ; pourrait soutenir IZARD ou FABRE


Bilan : Les LR devraient rentrer à la maison ; les plus anciens prendront cependant raison de leur âge pour ne pas s’engager, et ce faisant, rester fidèle au choix qu’ils ont fait à la mort de MARSAUDON :  plutôt SPICHER que MEHLHORN.

De mon côté, il y a quelques personnes que je pourrais essayer de récupérer (RAFFAELLI, FERREIRO, FABBRO, LOPES, OLSEN et BELHAMRA) même si je pense que ce n’est globalement pas souhaitable pour renouveler les équipes. À ce moment là, plutôt les rares « jeunes » de l’équipe, qui n’auraient pas été élues.

Et pourquoi pas sinon des soutiens de l’époque MARSAUDON qui crédibilisent : RAFFAELLI, FABBRO, LUPI, NEUILLY, ROTTHIER et COURTIN.


En ayant fini ce travail, c’est là que je me rends compte de l’échec de SPICHER, qui au terme de son premier mandat, n’a été capable que de proposer une liste dont la vacuité se mesure à la disparition du paysage politique de ceux qui la composaient.

D’autres articles à venir sur le sujet.




Publicités

Mon ultime proposition d’alliance à Bernard BLANCHAUD

La proposition a été envoyée à 17 h 25, et les investitures ont été rendues officielles vers 22 h 00.

Sur le principe, Bernard ne peut pas me rejoindre car il est lié par la charte d’engagement de LaREM. Mais vu que IZARD va se ranger derrière FABRE, il ne serait pas le seul à trahir.

Moins d’une heure après l’envoi de mon message, Bernard me proposait qu’on se retrouve pour discuter lorsqu’il rentrera de vacances. Il va d’abord prendre quelques jours pour digérer et réfléchir à ce qu’il fait, et en fonction arrêter, y aller seul, ou se rallier à moi.


Objet : Ultime proposition d’alliance en vue des élections municipales

Savigny-sur-Orge, le 10 juillet 2019


Salut Bernard,

Aux nouvelles officieuses dont je dispose, tu n’as pas l’investiture d’En marche.

Je te propose donc, pour la dernière fois, de me rejoindre, et de devenir le numéro 3 de ma liste.


Je reconnais que nos idées sont finalement assez éloignées sur la méthode, de ce que je peux en lire sur Nous Saviniens. Mais je pense que nous pouvons nous retrouver sur le fond, pour l’établissement d’un programme commun.

Je te propose de constituer puis de présider un des groupes de ma majorité municipale, en rejoignant ma liste avec des personnes de valeur dont l’engagement est sincère. Je veux que ces colistiers soient à la fois dynamiques, mais aussi dotés d’un fort esprit critique.


Tu seras président de commission municipale. Mais tu ne seras pas mon adjoint, parce que je ne veux qu’un seul adjoint qui soit le coordinateur de la majorité municipale.

Je n’ai aucun problème à te laisser la vice-présidence savinienne au GOSB qui moi m’emmerde profondément. Tu n’ignores pas que je veux de toute façon retrouver la souveraineté politique de nos compétences par des conventions de gestion avec l’EPT.

Pas de difficultés non plus à te laisser candidater au Département en 2021. Sache seulement que je soutiendrai alors officiellement Xavier-Roger DUGOIN pour le canton s’il veut y aller.

En revanche, je ne prendrai pas Julien RIO-ROSSI dans mon cabinet, parce que je veux limiter mon cabinet à un(e) secrétaire à mi-temps.


Je te laisse réfléchir jusqu’à l’annonce officielle des investitures, puis je te demanderai de te prononcer rapidement.

Je suis disposé à te rencontrer si tu veux discuter programme, colistiers ou tout autre.

Je trouverai dommage que nos égos gâchent tout, parce que tu es un bosseur, et que je pense que tu veux aussi le bien de Savigny. Il y a des efforts à faire des deux côtés, et ce ne sera pas facile. Mais j’ai confiance dans ce que nous pouvons faire ensemble.

À te lire.

Olivier



À Morangis, la campagne pour les élections municipales a déjà commencé !

Quelle hypocrisie des médias locaux qui feignent de découvrir la candidature de Grégory MÉCHE, alors que cela fait près d’un an que, même à Savigny, on sait que l’actuel directeur de cabinet veut la place de maire de Morangis !

C’est clair qu’à force de faire du ménage, il ne semble plus y avoir grand monde de capable, ou de valable, auprès de l’actuel maire de Morangis. Donc il reste son directeur de cabinet, qui est loin d’être le premier à passer de l’administration à l’élection…

Son affiche est plutôt bien faite, même si elle emprunte des couleurs traditionnellement associées à la droite. Évidemment, aucune référence au PS d’où vient M. MÉCHE, ni même aux Insoumis qu’a rejoint son mentor Pascal NOURY.

Monsieur veut jouer au candidat citoyen qui va rassembler ; alors qu’il y a cinq ans, il aurait probablement sauter sur l’étiquette PS. Mais comme ce n’est plus tendance…

En même temps, cette communication  se comprend très bien dans un contexte d’hostilité à la gauche. Mais je ne suis pas certain que le soutien de NOURY, qui bétonne, et qui a largement augmenté les impôts en début de mandat, soit la meilleure des choses qui soit…

Pour ma part, je soutiens mes amis Xavier-Roger DUGOIN et Mathieu FLEURY, de l’association « Morangis avant tout ».

Et je souhaite aussi la défaite de Brigitte VERMILLET, que je trouve personnellement de plus en plus détestable au fur et à mesure que les années passent. Je n’ai toujours pas digéré son explication du vote écolo aux européennes parce qu’elle ferait du bon travail en tant que cive-présidente LR du Département en charge de l’environnement. Je trouve cela malhonnête !




 

Morangis : à l’aune d’une nouvelle guerre des droites ?

Comme si la droite n’était pas suffisamment divisée à Morangis (trois listes aux municipales de 2014 représentant 62 à 65 % des voix face à une seule liste de gauche), voilà que le Directeur général des services de Chilly-Mazarin, Jérôme BAVEREL, membre du parti des républicains, vient se parachuter sur la commune ! Comment donc tous les prétendants de droite à la mairie vont-ils pouvoir faire pour réussir à s’entendre ?

Pour mémoire, on citera entre autres : Brigitte VERMILLET, Julien RODRIGUES, Sébastien TEMPLET-BELMONT, possiblement Xavier-Roger DUGOIN et maintenant Jérôme BAVEREL. Sans parler du Front national, ou de possibles autres candidats divers droite, même si Dominique HÉRAULT semble avoir renoncé. À cela, il convient d’ajouter les manœuvres de l’ancien maire Daniel TRÉHIN, qui s’il ne veut plus la place, veut être du côté du vainqueur, et pouvoir influer.

D’autant plus qu’avec la déferlante En marche, la droite LR-UDI ne se retrouve que troisième force politique à Morangis. Donc si LR et UDI commencent en plus une guerre fratricide, on ne voit pas comment la Ville pourrait repasser à droite à la prochaine élection municipale.

Mais justement, comment se fait-il que LR qui avait pré-investi Brigitte VERMILLET aux législatives sur sa circonscription, lui avait accordée son investiture aux départementales, et l’avait soutenue aux municipales, semble tout d’un coup l’abandonner ? VERMILLET est quand même vice-présidente du Conseil départemental et très présente sur toute la communication essonnienne qui montre qu’elle bosse, tout du moins qu’elle est présente sur le terrain !

Alors certes, Brigitte VERMILLET est davantage une militante LR d’opportunité, et elle est en réalité plus proche de l’UDI. Lors des élections législatives de 2012, elle avait davantage soutenu le candidat du parti radical Nicolas SAMSOEN que Grégoire DE LASTEYRIE, candidat UMP.

Le risque est grand de parachuter un inconnu, qui incarne le système que les Français se plaisent à détester (un fonctionnaire qui travaille dans la politique). Et au vu de ses résultats récents, LR n’est pas en position de force et ne supportera pas deux candidatures. Le calcul est donc très risqué même si véritablement audacieux, à cette date, car VERMILLET a, et gardera trop d’ennemis qui sont prêts à perdre la ville plutôt qu’à travailler avec elle.

Voilà dans tous les cas qui pourrait arranger les affaires de l’actuel maire divers-gauche Pascal NOURY, qui semblait condamné à perdre en 2020, et puis qui en soutenant habilement MÉLENCHON (à qui il a donné sa signature) a retrouvé de l’air. Si donc il convainc les écolos et les socialistes de rester avec lui, et qu’il conduit une liste d’union de la gauche, rassemblant tous les anti-MACRON, il peut de nouveau l’emporter par défaut à la faveur d’une quadrangulaire.

Reste à voir comment va s’organiser En marche à Morangis, et s’ils soutiendront une nouvelle candidature de Sébastien TEMPLET-BELMONT, si celui-ci est toujours décidé à y aller. Mais sans union de la droite dans les dix-huit mois, le triste spectacle qui s’annonce après risque de se révéler sanglant, faisant notamment le jeu d’En marche et du Front national qui pourraient ainsi se retrouver véritables challengers en 2020, au vu des derniers résultats sur la ville…