Archives du mot-clé Wissous

Sur la tribune politique du groupe « Une ambition durable pour Savigny » de juillet 2021

Je ne sais pas si le changement de style est dû au fait que TEILLET soit devenu conseiller départemental, et qu’il est possible qu’on ne revoit plus du tout MEHLHORN du mandat.

Mais les tribunes politiques du groupe LR, qui étaient déjà creuses, sont désormais niaises. Et je voudrais qu’on commente ensemble celle parue dans le bulletin municipal de juillet 2021.


Une de mes élues me faisait la réflexion que nous étions le seul groupe à nous soucier de Savigny, et à ne pas chercher à faire de politique national avec un calendrier électoral en tête.

Effectivement, cette tribune d’Une ambition durable pour Savigny, tout comme celle d’Osons Savigny, que je commenterai dans un autre article, est déconnectée de nos réalités locales.


Donc déjà qu’est-ce qu’un groupe municipal se soucie des élections départementales et régionales ?

N’y a-t-il pas plus urgent comme par exemple pouvoir stationner aux abords de la Poste ou de la gare, ce qui devient de plus en plus compliqué ?

D’autant que lorsqu’on lit le programme VERMILLET-TEILLET, qu’est-ce qu’on y trouve pour Savigny ? Il y a des projets pour Morangis et Wissous, mais la sempiternelle ritournelle de l’agrandissement du collège Paul-Bert pour Savigny…

Bref, je trouve hyper-déplacé que TEILLET s’auto-félicite par avance de sa victoire. Il fallait déjà le faire de n’obtenir que 61 % sur un canton découpé sur mesure par VALLS et MANDON pour qu’il rassemble 70 % de droite.

Et puis surtout, cette demande aux élus de tenir leurs engagements, alors que MEHLHORN et TEILLET ont été battus parce qu’ils ont trahi les leurs de 2014. Et puis que ce n’est pas comme si VERMILLET et MEHLHORN avaient respecté les leurs de 2015…


Je trouve assez intéressant ensuite que le groupe parle des cinémas et des théâtres, pour le nombre qu’il y en à Savigny.

Voilà, vous pouvez fermer votre magazine municipal ou éteindre votre ordinateur, et quitter, du moins sortir de Savigny pour vivre votre vie : c’est le message. Or, rappelons qui a été aux commandes de 1983 à 2020 et comment « ils » ont géré l’affaire du cinéma L’Excelsior…

Et puis ce paternalisme infantilisant : « nous vous demandons » et « en respectant les mesures sanitaires toujours en vigueur ». Non seulement, je trouve cela insupportable mais ce n’est même pas un langage de droite. Aucune culture, aucune référence. Mais où habitez-vous ?


Enfin, cette conclusion hyper-démago : « nous avons hâte de vous retrouver à la rentrée afin de poursuivre nos actions dans l’esprit républicain qui nous lie. »

Vous avez hâte, mais votre électorat est passé de 26 ou 23 à 18, donc même lui n’a pas hâte ! Vous m’accusiez d’avoir les voix du RN, mais c’est vous qui les aviez : 1/4 de votre électorat !

Des actions ? Quelles actions ? TEILLET en photo avec VERMILLET et TEILLET en photo avec REDA pour faire ses campagnes à sa place ? Parce que je ne vois pas grand chose d’autre.

Et puis les pieds dans le plat : merci de nous rappeler que vous êtes lié par un « esprit républicain » parce que ce n’est franchement pas éclatant. D’où d’ailleurs ce besoin de le rappeler… Maintenant, il faudra nous dire ce qu’est cet esprit républicain. Esprit, es-tu là ?




 

Mon avis défavorable à la création d’un datacenter à proximité du cœur de ville de Wissous

Dernier jour pour faire connaître son avis. 

Il ne me semble pas avoir entendu les candidats écologistes aux départementales, ni même les écologistes locaux, sur le sujet…

À Wissous, Florian GALLANT et Richard TRINQUIER sont pour. Philippe DE FRUYT y est opposé. Je rejoins personnellement l’avis de Philippe DE FRUYT.


Par courriel à pref-icpe-enregistrement@essonne.gouv.fr

Objet : Avis défavorable à la demande d’enregistrement de la société Cyrus One pour l’exploitation d’installations de combustion dans le cadre de la création d’un datacenter situé 1, boulevard Arago – 91320 Wissous

Savigny-sur-Orge, le 5 juillet 2021

Monsieur le préfet,

J’ai l’honneur de vous faire connaître mon avis défavorable au projet d’exploitation d’installations de combustion dans le cadre de la création d’un datacenter à Wissous pour les raisons suivantes :


I. SUR LA FORME,

I. 1- L’avis manquant de l’architecte des bâtiments de France

Le projet est situé à 460 mètres de l’église saint-Denis soit dans le périmètre de protection du monument historique.

L’avis de l’architecte des bâtiments de France constitue donc un préalable obligatoire.

Or, il ressort des pièces du dossier que cet avis est manquant, alors même que le projet prévoit la création de cheminées de 18 mètres de haut dans l’axe du prolongement visuel de l’édifice protégé (cf annexes 1).

Dans ces conditions, le rejet du projet s’en infère.


I. 2- Les imprécisions, contradictions et autres approximations du projet

Il ressort du dossier plusieurs éléments qui apparaissent insincères ou manquants.

Ainsi, le chiffre de la puissance thermique nominale, mentionné dans le CERFA 15679*02 et dans l’annexe 3 s’établit opportunément à 49,4 MW, soit juste en dessous de la limite de 50 MW, lui assurant un régime d’enregistrement et lui permettant d’échapper au régime de l’autorisation.

Davantage, la note de synthèse relative à la récupération de chaleur (PJ 16) pose plus de problèmes.

En effet, elle est construite par hypothèse d’un fonctionnement à 50 % de capacité, tout en excluant de ses projections l’utilisation de la salle informatique no 1.

Pire, elle trahit que le promoteur du projet souhaite attendre la phase 3 de son opération pour réellement se saisir de la question de la valorisation de la chaleur.

Par ailleurs, on relève l’absence d’une estimation d’un taux de fuite de R134a au niveau des groupes froids, alors que le site doit contenir un maximum de 5134 kg de R134.

De plus, le CERFA 15679*02 et l’annexe 2 font état du passage de « quelques poids-lourds par jour au maximum », sans justifier des besoins de ce passage relativement au fonctionnement du datacenter.

Enfin, le CERFA 15679*02 révèle l’existence de déchets non recyclables, alors que l’annexe 9 indique pourtant que tous les déchets sont valorisables.

Au surplus, les autorisations et travaux accomplis pour la phase 1 ne garantissent pas leur conformité en vue de la phase 2.


II. AU FOND,

II. 1- Une installation qui n’a pas sa place au lieu prévu

Pour mémoire, le projet est situé à la limite du cœur de ville de Wissous, à proximité de sites sensibles : des habitations en limite du terrain, des équipements sportifs à 30 mètres, une crèche à 180 mètres, l’A6 à 200 mètres, un groupe scolaire à 230 mètres. (cf annexes 1)

Le CERFA 15679*02 indique que le site doit concentrer 350 tonnes de produits pétroliers, 5134 kg de produits réfrigérants, plusieurs batteries au plomb et au lithium… Le fonctionnement du site doit engendrer du bruit, des vibrations même relativement contenues par des plots vibratiles, et plusieurs types de pollutions, notamment celle due à la chaleur résiduelle, mais encore les rejets en NOx, SO2 et PM dus à l’utilisation des groupes électrogènes, alors même que la pollution de l’air ne sera contrôlée que tous les 5 ans (cf Annexe 2).

Aucun risque de fuite ou d’accident ne peut être exclu, par exemple un incendie au niveau d’une cuve de fioul, lequel nécessiterait à la fois l’évacuation d’une partie de la population, l’arrêt des activités alentours et probablement la coupure du trafic de l’A6 située à 200 mètres, notamment du fait des fumées.

Dans ces conditions, le rejet du projet s’en infère en tant qu’il est mal situé, trop près des habitations et des lieux de vie wissoussiens.


C’est pourquoi j’émets un avis défavorable au projet d’exploitation d’installations de combustion dans le cadre de la création d’un datacenter situé 1, boulevard Arago – 91320 Wissous.

Je vous prie de croire, Monsieur le préfet, en l’assurance de mes respectueuses salutations.

Olivier VAGNEUX



 

Départementales 2021 à Savigny-sur-Orge : tous les candidats sont perdants, mais TEILLET plus que les autres

Je vais commencer par rappeler brièvement les scores à Savigny : la gauche fait 30, le RN fait 19, IZARD fait 18, TEILLET fait 18 et VAGNEUX fait 11.

Or, il faut rappeler qu’aux municipales 2020, où certes il n’y avait pas le RN qui s’effondre par rapport aux dernières départementales où il était à 26, la gauche était à 33, IZARD entre 21 et 23, TEILLET entre 23 et 26 et VAGNEUX entre 12 et 17.

Alors déjà, quand les uns et les autres politiques de canapé disaient que VAGNEUX n’avaient que les voix du RN ; le fait est que quand il se présente contre moi, je fais quasiment le même score du premier tour (11,82 au lieu de 12,67, et encore je n’étais pas tête de liste ; le nom de DUGOIN a pu me porter préjudice – et je vous montrerai prochainement que c’est une fiction médiatique ; les ressortissants européens qui ne pouvaient pas voter donc les Portugais et les Italiens de la paroisse et enfin ma démission qui a pu décevoir…)

Mais donc surtout, la gauche ne fait pas son plein de voix, puisqu’elle perd 3 points.

Le RN paie son absence de travail de terrain et la disparition de GUIBERT depuis 2017.

IZARD perd 4 points qui sont globalement ceux de ses clients qui ne se sont pas déplacés.

TEILLET perd 6 points, ce qui montre que l’électorat de droite n’adhère pas à sa candidature. Cela montre aussi qu’en fait, 1/3 de l’électorat RN a voté MEHLHORN.

Et VAGNEUX perd 1 point, pour les raisons évoquées plus haut.


La progression de l’abstention ne bouleverse pas tellement les équilibres ; il existe des socles qui se déplacent proportionnellement toujours autant pour voter.

Et de toute façon, la victoire est à rechercher du côté des abstentionnistes.

Mais il y en a qui perdent plus que d’autres.

Le RN et IZARD ont démontré qu’ils n’avaient pas besoin de faire campagne et qu’ils avaient un socle de 19 % quoiqu’il arrive, qu’on retrouve aux élections nationales. Par contre, c’est l’échec de leur travail de conviction des autres.

La gauche a pu perdre un peu parce que ses candidats n’étaient pas des plus charismatiques. Je pense qu’un DEFRÉMONT aurait ré atteint 32 à 33 %.

Et c’est là où TEILLET doit s’inquiéter parce qu’en réalité, c’est lui qui en arrivant 4e sur 5, subit le plus gros revers.

Sans parler que la partie de l’équipe MEHLHORN lui fait la gueule, et que quand tu regardes qui était avec lui au marché, c’est la moitié de la vieille garde, qui fond de campagne en campagne.

Être le clone de MEHLHORN, ou de RÉDA, c’est-à-dire le profil aryen, grand, blond aux yeux bleus, ne le sert pas.

D’ailleurs, comme Laurent SAINT-MARTIN, si ces gens jouaient autant au rugby, ils ne pourraient pas avoir leurs belles gueules ; même si TEILLET est en fait plutôt juste un gros nounours.

À la fois parce que MEHLHORN reste détesté dans les mémoires saviniennes.

Mais aussi parce qu’il n’y a plus la fiction marsaudonienne qui va avec, et qui pouvait rassembler des profils politiques plus larges.

Bref, la droite doit s’inquiéter, pas tant parce que LaREM lui passe devant à force qu’elle ait reculé, mais parce que les électeurs de VAGNEUX, BLANCHAUD, CURATOLO et même l’UDI qui était avec FABRE, ne veut pas de TEILLET et ne veut plus de LR.

Pourtant, je me plais à le penser, vous faites VAGNEUX + TEILLET avec VAGNEUX en tête et vous obtenez la première force politique à Savigny, parce que c’est un problème d’incarnation de la droite.

VAGNEUX fait 11 sur son nom ; TEILLET fait 18 parce qu’il a les partis…


Ainsi, tout le monde perd sur ces élections, parce que personne n’a réussi à réunir davantage que les socles qui lui sont acquis, mais TEILLET se rate particulièrement et ne doit vraiment son salut qu’à sa binôme qui est arrivée en tête sur tous les bureaux de Morangis et de Wissous.

Dès lors, si la droite veut récupérer Savigny, elle sera contrainte à s’allier, soit avec LaREM, soit avec TEILLET. Mais la droite marsaudonienne semble désormais morte et enterrée…



 

Les documents de campagne de « Libres et indépendants » : Isabelle FERREIRO et Xavier DUGOIN

Les 20 et 27 juin 2021, je vote Isabelle FERREIRO et Xavier DUGOIN.

Je vote aux élections départementales pour le binôme « Libres et indépendants ».

Binôme soutenu par Olivier VAGNEUX (Savigny), Carole PERSONNIER (Morangis), Philippe DE FRUYT (Wissous), Daniel TREHIN (ancien maire de Morangis) et David FABRE (Savigny).


Un seul bulletin de vote !


Notre profession de foi !



Notre programme !













Notre annonce de candidature





La lettre ouverte d’Olivier VAGNEUX aux Saviniens





Le tract de mobilisation de Xavier DUGOIN à Morangis



Le tract de mobilisation de Philippe DE FRUYT à Wissous



Notre affiche de campagne ! (mentions légales rajoutées par l’imprimeur)