Archives du mot-clé Wissous

Archives : les documents de campagne de Brigitte VERMILLET et d’Éric MEHLHORN aux départementales 2015

À l’occasion de la réunion publique (mais quand même sur réservation) de mi-mandat de Brigitte VERMILLET et d’Éric MEHLHORN, et puisque leur site de campagne a disparu, je me permets de rappeler les promesses de campagne de nos conseillers départementaux, dont tout le monde se fout puisque les gens les ont élus soit parce que c’est le seul et unique parti de la bonne gestion, soit pour virer la gauche, soit pour faire barrage au FN.


Le bilan de la gauche


Le programme


La lettre d’entre deux-tours



Publicités

Éric MEHLHORN et les rythmes scolaires à Savigny-sur-Orge en 2017-2018

Connaissez-vous cette formule d’Émile DE GIRARDIN qui dit « Gouverner, c’est prévoir » ? Notre ancien président de la République l’avait même transposée en « Gouverner, c’est pleuvoir ».

Eh bien, à Savigny-sur-Orge, le maire Éric MEHLHORN ne la connaît pas. Pas plus que sa majorité municipale. Alors, je ne sais pas vous, mais moi ça m’énerve, ces élus spectateurs de la politique, d’autant qu’ils sont payés pour assister à la ruine qu’ils créent…

La question des rythmes scolaires à Savigny en 2017-2018 a été posée au Conseil municipal du 22 juin par le conseiller municipal d’opposition Bernard BLANCHAUD. Elle a aussi été évoquée par l’opposant David FABRE.

Avec un profond mépris, il leur a été répondu qu’à cette date du 22 juin, le décret n’avait pas été pris donc qu’on ne pouvait rien faire, et qu’on ne ferait rien. Tout s’arrêtait là, et on en reparlerait à la rentrée.

Sauf que le décret autorisant à revenir sur la semaine de 4 jours et demi est paru ce mercredi 28 juin. Et tandis que, par exemple, les Villes de Wissous ou d’Athis-Mons reviennent dessus, Savigny ne s’étant douté de rien, donc n’ayant pas suffisamment travaillé le dossier, est encore une fois la victime de la paresse de son équipe municipale.

Où est donc passé l’élu MEHLHORN qui en 2014 prétendait défendre les familles, dénonçait « l’application coûteuse de cette réforme », refusait que « les enfants payent l’addition des exigences irréalistes du Gouvernement » (ça m’étonnerait que ce soit lui qui ait écrit cela…) ?

Eh bien, en fait, c’était du vent ! C’était juste pour dire que c’était la droite qui emmerde la gauche. De toute façon, en 2015 encore, Éric MEHLHORN, comme Anne-Marie GÉRARD, son adjointe aux Affaires scolaires, confondaient encore en Conseil municipal les temps d’activités périscolaires et les activités extra-scolaires… Il y a le mot « activités » dans les deux termes, c’est vrai…

C’est quand même bizarre ce maire qui a été prêt à être condamné par le Tribunal administratif pour refuser d’appliquer la réforme, et qui maintenant qu’on peut la supprimer, n’a pas de plan B pour revenir à ce qui se faisait en 2014 !!! Drôle de convictions ; à moitié convaincu ?

Combien de temps encore accepterez-vous d’être pris pour des cons par une équipe municipale qui agit par idéologie, et se balance de vos gosses, dont elle n’hésite pas à couper les budgets qui leur sont consacrés, comme on a pu voir en 2015…

Réagissez ! Écrivez au maire ! Et je m’adresse en particulier à tous ceux qui se disent de droite, et ont combattu cette réforme à ce titre, mais qui aujourd’hui s’accommoderaient qu’elle leur soit imposée une année de plus ! Ce serait de la lâcheté, voire même de la soumission !



Deux ans après, quel bilan pour les conseillers départementaux VERMILLET et MEHLHORN ?

Déjà deux ans que Brigitte VERMILLET et Éric MEHLHORN sont conseillers départementaux du canton de Savigny – Morangis – Wissous. Si leur première année a été assez médiatisée, notamment du fait de l’augmentation des impôts départementaux, cette deuxième année a été beaucoup plus calme, mais pas forcément plus inactive. Regardons ensemble où ils en sont dans l’avancement du programme sur lequel ils se sont fait élire.

Nous utiliserons comme base d’analyse de ce bilan les documents de campagne des candidats VERMILLET et MEHLHORN, ainsi que les informations diffusées dans les différents « Essonne, l’actualité de notre département ». Pour rappel, les deux élus sont membres de la majorité départementale et tous les deux vice-présidents du Conseil départemental (patrimoine départemental pour Éric MEHLHORN et développement durable/environnement pour Brigitte VERMILLET).


Une meilleure capacité à trouver des financements pour le canton

Au contraire de la première année, nos deux élus ont réussi à attirer beaucoup plus de subventions pour notre canton : pour refaire des routes (la RD 77 et la RD 257), rénover certains des équipements sportifs de Savigny, déménager le foyer Jean-Marsaudon à Morangis, éclairer le boulevard de l’Europe à Wissous. Certains cantons obtiennent quand même plus que nous, mais c’est en nette amélioration et nous sommes dans la fourchette haute des subventionnés.


Des vice-présidents un peu plus mis en avant

S’ils ne sont pas beaucoup plus présents dans les ordres du jour à présenter des points, ils ont au moins compris l’intérêt des réseaux sociaux pour se faire voir (Brigitte VERMILLET certainement quand même parce qu’elle était candidate à la candidature aux élections législatives ; il n’empêche qu’elle aime la lumière). Bref, il faut reconnaître qu’on les voit un petit peu plus, ce qui ne signifie pas non plus qu’eux-mêmes soient beaucoup plus actifs, juste plus visibles !


Le bilan coloré

  • En rouge, ce qui est bloqué, n’est pas respecté ou a fait l’objet d’un renoncement
  • En magenta, ce qui avance doucement
  • En vert, ce qui a été mis en place ou en voie d’achèvement
  • En gras, ce qui n’est pas du fait des conseillers actuels
  • En souligné, ce qui évolue par rapport à l’année dernière
  • En bleu, ce que j’ignore

SOCIAL

Instaurer plus de justice dans l’attribution des aides départementales

Accompagner les bénéficiaires du RSA

Maitriser les dépenses des MDS et des CCAS

Mettre fin à la création de maisons de retraite à 60 € par jour

Renforcer la simplification des dossiers relatifs au handicap

Accompagner les plus fragiles avec équité

Créer une cellule anti-fraude au RSA

Évaluer les partenariats avec les acteurs sociaux

Simplifier des procédures administratives

Soutenir les projets locaux

(Étonnamment, le programme critiquait la gestion de la gauche dans sa gestion de l’enfance et de la jeunesse, notamment sur la question des crèches mais ne proposait rien de concret pour ces thèmes).


FINANCES/ÉCONOMIE

Réduire les dépenses de fonctionnement de 50 millions d’euros

Évaluer les politiques départementales

Réaliser des économies sensibles sur les dépenses de fonctionnement

Maîtriser l’endettement

Engager un plan de désendettement

Systématiser l’évaluation des politiques publiques

Réduire les dépenses en luttant contre les gaspillages

Stopper immédiatement les dépenses qui ne profitent pas à l’Essonne et aux Essonniens (les frais de voyage de Mme RIGAULT à Rio aux JO par exemple)

Établir la création/préservation d’emplois comme critère d’évaluation des actions

Revaloriser la politique d’aide aux territoires

Finaliser la requalification de la zone d’activités Savigny/Morangis


CADRE DE VIE

Accélérer le développement de la fibre optique (pas le fait du Département)

Accélérer du déploiement de la fibre optique spécialement sur Wissous

Finaliser le mur anti-bruit de l’A6

Réaliser les travaux d’extension du foyer Joie de Créer

Prévenir la délinquance


 TRANSPORTS/DÉPLACEMENTS

Renforcer les interconnexions du canton

Accélérer la liaison entre RN7 et D118 pour qu’elle soir accomplie avant 2020

Étudier la création d’un arrêt de la ligne 18 à Wissous

Étendre la ligne 492 entre le tram-train et le T7

Étudier la faisabilité d’une gare métro des lignes 14 et 18 à Morangis

Refuser l’augmentation des coûts des transports scolaires

Donner la priorité à la modernisation des transports


COLLÈGES

Créer un dépose-minute au collège Michel-Vignaud

Assurer la sécurité dans les collèges

Développer la vidéoprotection aux abords des collèges

Mettre en œuvre une prévention spécialisée à Savigny

Étudier la création d’un collège à Wissous


DIVERS

Rendre compte de l’action en réunion publique trois fois par an dans chaque commune (merci de n’avoir invité que les militants LR à la seule réunion publique du 1er juillet 2016)

Ne pas voter de délibérations allant contre l’intérêt des habitants du territoire

Refuser les groupes de pression

Respecter des procédures sans exceptions

Tenir les engagements pris devant les Essonniens


Force est de reconnaître qu’il y a des avancées dans les domaines de l’assainissement des Finances et du contrôle des politiques sociales, mais que ça patine sur le reste, notamment sur la fibre optique, la prévention de la délinquance ou l’amélioration des collèges (ce qu’on ne peut pas faire sans moyens). C’est mieux pour nos conseillers départementaux qui bossent plus que l’année dernière, mais je pense qu’ils pourraient encore faire plus vu leurs propositions…



Quand j’écris aux conseillers départementaux de Savigny-sur-Orge VERMILLET et MEHLHORN

Savigny-sur-Orge, le 5 mars 2016

À : Brigitte VERMILLET ; Éric MEHLHORN

En copie : François DUROVRAY

Objet : Que pensez-vous de cette réponse de F. DUROVRAY ?


Bonjour,

Je me permets de vous écrire sur vos adresses courriel personnelles dans la mesure où le formulaire de contact du site du Département relié à vos fiches ne fonctionne pas.

Pour des élus qui se disent transparents, c’est quand même moyen de ne même pas avoir d’adresse institutionnelle et de devoir se cacher derrière un formulaire de contact crypté…

D’ailleurs puisque nous en sommes à parler de transparence et de démocratie, j’attends toujours vos trois réunions annuelles pour que vous rendiez compte de vos actions…

DEP-promesses

Je voulais savoir ce que vous pensiez de la réponse provisoire que François DUROVRAY, président du Conseil départemental, m’a adressée.

À sa lecture, je comprends donc mieux pourquoi DUROVRAY se refuse à avoir un regard critique sur l’action de MEHLHORN. Il possède les mêmes travers : une réponse minimaliste qui n’est pas au niveau du poste qu’il occupe. Aucune conviction affirmée dans le fait de devoir appliquer la Loi. Un message à peine déguisé pour dire qu’il se soustraira à ma demande s’il le peut. Des excuses indignes d’un élu démocrate qui s’affirme républicain : je ne peux pas faire plus, ce sont les congés… Comme si les pompiers arrêtaient aussi de travailler pendant les vacances…

Je suis très déçu de DUROVRAY. Il oublie qu’il a été élu minoritaire de Montgeron et il agit comme ceux qu’ils critiquaient lorsqu’il était dans l’opposition. Le triste modèle de Gérald HÉRAULT aurait-il fini par déteindre sur lui ? À Savigny aussi, MEHLHORN se comporte comme SPICHER-BERNIER avant lui… Et tous deux ne s’en rendent pas compte…

Mais je suis encore plus déçu de voir ce que sont devenus les personnes passées par l’association « Majoritaires demain » qui n’ont pas été formés à devenir des élus compétents mais bien formatés à être des moutons revanchards, sans aucun regard critique sur leur action, trop heureux de pouvoir se comporter aujourd’hui comme ceux qu’ils décriaient hier. Certes pas dans la gestion, mais assurément dans le modèle de gouvernance et de rapport au citoyen.

Bref, tout cela me porte à croire qu’on veut m’empêcher de vérifier si la secrétaire de Mme VERMILLET au Département (Mme DOUSSET) aurait un lien de parenté avec l’ancienne élue sur la liste majoritaire de Morangis en 2001 Delphine DOUSSET, conjointement élue avec Brigitte. Ou de constater si Éric MEHLHORN aurait effectivement procédé à des emplois de complaisance de conseillers municipaux saviniens au Conseil départemental, comme le dit la Rumeur…

Je vous souhaite une bonne fin de semaine.

Olivier Vagneux

Réponse-Durovray 001