Archives du mot-clé Voeux

Savigny-sur-Orge : Éric MEHLHORN cherche-t-il à frauder la CNCCFP avec sa carte de vœux 2019 ?

Nombreux sont les Saviniens à s’étonner d’avoir reçu une carte de vœux signé du maire en 2019 ! (plus exactement imprimé avec la signature du maire)

Je suis désolé de commencer par vous apprendre que tout Savigny a reçu une carte de vœux cette année, et que ce n’est malheureusement pas vous qui êtes soudainement devenu quelqu’un d’important et d’estimé par le maire qui souhaiterait à tout prix vous rencontrer…

En réalité, il s’agit là d’une campagne de communication en vue de la réélection de l’édile, à mon avis, doublée d’une pathétique et peu discrète manœuvre de fraude du financement de la future campagne électorale du candidat MEHLHORN.


En premier lieu, il faut savoir que la municipalité a toujours envoyé des vœux papier à un panel de bons Saviniens, biens sous tous rapports, à commencer par les militants LR, et puis aussi les inscrits au CCAS et les présidents d’associations. (Je ne sais pas exactement parce que je n’en ai jamais reçu). Il est aussi intéressant de voir que certains des militants LR qui avaient rejoint ma liste en 2014 ont cessé de recevoir une telle carte à compter de leur soutien…

En deuxième lieu, MEHLHORN tente certainement ainsi de cesser l’hémorragie qui frappe la fréquentation de ses vœux depuis que trouvant qu’ils coûtaient trop cher en une seule soirée, a décidé d’en faire quatre en 2017. Moyennant quoi, ses vœux sont passés de 1200 personnes en 2015 à 1000 en 2016 à 400 au total en 2017 et à un peu plus de 350 en 2018. À l’approche des élections, le maire voudrait pouvoir se rassurer et refaire des photos du COSOM plein !

Parce que les seuls militants LR que vous pouvez retrouver sur les photos, mardi à Juvisy, hier (jeudi) à Athis, ce soir (vendredi) à Savigny, plus les élus copains qui viennent à toutes les cérémonies pour ne plus préparer à bouffer pendant un mois, ne sont pas assez nombreux pour tout remplir. Et puis qu’on ne peut pas faire une cérémonie qu’avec eux, parce qu’ils ne votent pas là !

En troisième lieu, MEHLHORN joue sur la corde sensible de certains Saviniens qui se font pipi dessus rien que de penser qu’ils vont voir le maire. Alors, si en plus, il leur serre la main, leur dit bonsoir de sa voix chaude et virile et puissante, et qu’il les regarde droit dans les yeux… Et ça marche, parce que malgré tout ce qu’il a pu décrédibiliser la fonction, il reste le grand chef.

Et surtout, il y a que nous sommes très peu à oser lui dire en face qu’il est un gros nul dans sa gestion, et que même ceux qui s’en vantent en privé, n’ont pas ce courage en public. J’ai hâte de voir le comportement de ceux qui râlent contre l’urbanisme et les impôts lors de la cérémonie !


Mais je voudrais surtout m’étonner ici que cette nouvelle pratique communicationnelle, qui nécessitait sûrement d’attendre d’avoir le nouveau logo de la Ville, ne commence qu’à la veille des élections (à quinze mois).

Sur le site Vie publique, on trouve la mention suivante : « Les actions de communication mises en place par les collectivités locales peuvent néanmoins se poursuivre (en période pré-électorale soit six mois avant l’élection) en évitant d’apparaître comme des éléments de propagande en faveur de listes particulières. »

Il s’agit là d’une interprétation jurisprudentielle découlant de l’application de l’article L.52-1 du code électoral.

Ainsi, je suppute que MEHLHORN fait cela en 2019, pour pouvoir le refaire en 2020, et avoir un tract de plus qu’il n’aura pas à payer, puisque ce sera la collectivité qui le prendra en charge (en plus de sa distribution).

Ce ne sera certes pas envoyé par le candidat MEHLHORN, mais par le maire MEHLHORN, et cela devrait justifier un tel document permettant au maire de se rappeler aux bons souvenirs de toute sa population. Mais qui est-ce que cela va tromper ?

Les vieux, et tant d’autres, qui vont se dire que MEHLHORN pense à eux, parce qu’il les aime, et que pour lui, ils sont la personne la plus importante au monde.


Tout ce que j’espère est que les Saviniens ne seront pas trop cons, et qu’ils ne vont pas se mettre à trouver que MEHLHORN est génial, juste parce qu’il leur a envoyé une carte de vœux, laquelle ne doit pas faire oublier qu’il a bradé la Savinière et augmenté les impôts !

Enfin, rappelons nous que même si MEHLHORN rassemblait 1400 Saviniens, il y a 24 000 inscrits sur les listes électorales ! Donc ce n’est pas d’arroser une fois qui va faire l’élection, même si justement l’effet de la carte est de toucher tout le monde, y compris ceux qui ne vont pas venir…



Publicités

Vos questions : pourquoi n’avez-vous pas reçu les vœux 2019 d’Olivier VAGNEUX ?

« Bonjour Olivier

(je me permets de vous appeler Olivier même si nous ne nous connaissons pas.)

J’habite dans la rue des cailles, à la limite de Juvisy, et je n’ai toujours pas reçu vos vœux.

D’habitude, vous les distribuez au début du mois, souvent avant les vœux du maire.

Est-ce moi qui ne les ai pas reçus ? Ou est-ce que vous n’en avez pas fait cette année ? Mais mes voisins n’en ont pas eu non plus.

J’espère que vous en avez édité, et qu’ils seront toujours aussi satiriques, car vous êtes la seule source d’information dans cette ville.

Je vous souhaite bon courage pour virer toute cette équipe incompétente qui nous dirige.

Bien cordialement.

Et avec mes meilleurs vœux. »


Le 10 janvier 2019

Bonjour Madame,

Je vous remercie de votre message, et je vous présente mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année.

En 2019, mes vœux contiennent ma déclaration de candidature aux élections municipales de mars 2020, et j’ai trouvé plus correct ; disons plus poli, de ne commencer à les distribuer qu’après les vœux du maire, soit à partir du samedi 12 janvier.

Ils auront la forme d’un journal de 8 pages, en format A4, de couleur bleue et blanche.

Vous devriez normalement les recevoir dans la semaine du 14 janvier. Au plus tard, la semaine suivante.

Après, je ne vous cache pas que si vous habitez en immeuble fermé par un VIGIK, il se peut que la personne qui distribue, peut-être moi (?), n’arrive pas à entrer, auquel cas, elle en laissera un petit tas bien proprement devant la porte.

À priori, cela devrait bien être moi, avec un(e) colistier(e), qui distribuera votre rue, en même temps que je ferai celle du maire, pour m’assurer qu’il reçoit bien le document !

Bien à vous.

Olivier VAGNEUX



Des enjeux du Conseil municipal de Savigny-sur-Orge du 11 avril 2018

Conseil municipal plus ou moins extraordinaire ce mercredi 11 avril 2018 consacré quasi-exclusivement au vote de motions, qui est exceptionnellement à 20 heures précises, pour coïncider avec la réunions des autres conseils municipaux nord-essonniens. À noter la démission prévisible et attendue de l’ancienne députée EELV Éva SAS en date du 24 mars 2018 ; laquelle sera donc officiellement remplacée par le PS Bruno GUILLAUMOT.

Il y a ensuite le vote de plusieurs vœux communs aux différentes villes du Nord-Essonne :

– un pour dire qu’on est déçu du Grand-Orly Seine Bièvre, et que la CALPE, c’était mieux avant, quand Robin RÉDA était le chef, parce que c’était à taille humaine, et proche de nous. On se demande juste alors pourquoi MEHLHORN est allé nous jeter dans le Grand-Paris…

– un pour dire qu’il ne faut pas privatiser Orly parce que sinon le couvre-feu explosera. Cela n’a rien à voir et est encadré par la Loi. Mais RÉDA doit donc penser ne pas être capable de faire voter une nouvelle loi. À noter que la motion demande une consultation des élus… du GOSB !

– un vœu pour dire qu’on ne veut pas voir l’hôpital de Juvisy fermer, proposé depuis des mois par Michèle PLOTTU… Mais depuis que RÉDA s’est emparé du dossier, sans aucun résultat supplémentaire. Vous pouvez donc garder l’hôpital de Juvisy (ce que je souhaite), mais comme nous n’aurons bientôt plus de médecins à mettre dedans…

– un vœu savinien pour reconnaitre un droit au choix du compteur Linky, lequel n’est pas une interdiction comme demandé, et n’a aucune valeur juridique, en tant que seul le maire peut personnellement s’opposer à ce remplacement de compteurs appartenant à la Commune… On s’interrogera aussi sur la réalité des risques des rayonnements sensibles, qui s’ils existent et feront souffrir les personnes électrosensibles, sont exagérés dans leur description.

– un vœu savinien pour dire qu’il faut renfoncer les transports, et MEHLHORN d’encore réclamer une station du T12 à Savigny ! Et plutôt que d’emmener le 492 à la gare de Juvisy, donc au futur T7, de demander qu’il aille jusqu’à la gare T12 de Chilly-Mazarin… Encore un vœu dont l’objet n’a plus rien à voir avec celui de ses créateurs…. À mercredi à 20 h 00 !




Parcoursup : un modèle et exemple de projet de formation motivé

Les étudiants de terminale n’ont plus que jusqu’à ce soir pour compléter leurs projets de formations motivés (la nouvelle appellation de la lettre de motivation), et ainsi valider leurs vœux d’orientation post-bac. Ayant eu à travailler sur plusieurs cas pour des licences universitaires, je propose un modèle parmi d’autres, qui me semble à la fois satisfaire à l’exercice demandé, et en même temps permettre à l’étudiant d’être un peu original.


Quelques règles générales

  • Oublier les modèles de projets en ligne que l’on trouve sur la première page de Google, parce que 95 % des étudiants les auront déjà copiés/collés.
  • Ne pas chercher à remplir vainement les 1500 signes ; 800 à 900 signes sont amplement suffisants pour écrire des choses intelligentes.
  • Utiliser le vocabulaire de la vie courante : personne ne dit qu’il travaille ou qu’il étudie à la faculté. De même, on parle du bac, et pas du baccalauréat.
  • Ne pas hésiter à aérer votre présentation, et à changer de paragraphe, à chaque fois que vous changez d’idée.
  • Ne mentionner le nom de l’université que si c’est une grande université, de manière à flatter votre interlocuteur. Dans le cas contraire, ne la rappelez pas, ce qui ne peut que faire sentir à votre lecteur que vous postulez partout, ou que vous le choisissez par défaut.
  • Éviter les formules creuses pour aller à l’essentiel : vous n’avez pas choisi de vous orienter sur telle licence de telle fac ; vous voulez étudier la matière de la licence en question pour en faire votre métier !
  • Se placer dans une optique professionnalisante. Vous faites une licence pour déboucher sur un métier ; pas pour glander pendant trois ans.
  • Bien dire son intérêt pour la matière, et essayer de le justifier par des applications concrètes ; être passionné ne justifie pas tout.
  • Penser à bien faire le lien avec votre parcours scolaire : je veux faire des maths pour poursuivre ce que j’ai appris en bac S. Ne pas hésiter au contraire à dire que vous voulez faire complètement autre chose parce que vous vous êtes rendus compte que votre filière ne vous convenait pas, mais alors essayer de lier les matières par les méthodes de travail ou d’appréhension des problèmes.
  • Si vous avez fait un stage ou un voyage scolaire, et qu’il est lié à votre choix de licence, n’hésitez-pas à le préciser.
  • Se relire, et se demander si tout ce qui est écrit est vraiment intéressant. Se mettre à la place du destinataire, et se demander ce qui fait sens pour lui.

Un modèle à compléter, voire à améliorer

(politiquement incorrect en tant qu’il n’imagine pas que son lecteur puisse s’identifier autrement que homme ou femme. Pareillement, il n’est pas rédigé en écriture inclusive...)

Madame, Monsieur,

Actuellement en Terminale [initiale du bac et préciser la spécialité ou l’option] au lycée [nom du lycée et ville], je veux découvrir/continuer l’étude de […] après le bac pour en faire mon métier.

J’ai choisi la licence […] de la fac de [lieu] / J’ai choisi votre licence, car je suis intéressé(e) par […].

J’apprécie / Je me passionne également pour [disciplines voisines].

Au cours de ma scolarité, j’ai fait […] qui fut une révélation de mon intérêt professionnel pour […].

En cette année de Terminale, je me suis pleinement épanoui(e) dans […], parce que cela m’a permis de […], et de […].

Je suis donc motivé(e) pour […].

Votre/Cette licence me semble être le meilleur compromis pour […].

Je vous remercie de votre attention. / Je vous remercie d’avoir pris le temps de me lire. / Je vous remercie de la considération que vous porterez à mon projet.

[Prénom et NOM]


Un exemple

Madame, Monsieur,

Actuellement en Terminale S spécialité SVT au lycée Corot de Savigny-sur-Orge (Essonne), je veux continuer l’étude des sciences après le bac pour en faire mon métier.

J’ai choisi votre licence Physique-Chimie et Sciences de la Terre car je suis intéressé par l’analyse de notre environnement, et du vivant.

J’apprécie aussi la physique parce qu’elle trouve une application concrète aux mathématiques. Je me passionne également pour la minéralogie et la gemmologie, depuis l’enfance.

En cette année de Terminale, je me suis pleinement épanoui dans les travaux pratiques de chimie, parce qu’ils m’ont permis de faire des expériences et de découvrir par moi-même ; puis d’en rendre compte en apprenant à synthétiser ma pensée.

Fin septembre 2017, j’ai même participé à un stage de géologie dans les Alpes avec ma classe, qui fut un révélateur de mon intérêt professionnel pour les géosciences.

Je suis donc motivé pour continuer d’en apprendre plus en sciences de la Terre, en physique et en chimie.

Votre licence me semble dès lors être le meilleur compromis pour continuer d’étudier ces trois matières, qui sont au cœur de mon intérêt pour les sciences.

Je vous remercie d’avoir pris le temps de me lire.

Olive Viévanieux