Archives du mot-clé vidéo-protection

Caméras de vidéo-surveillance : Éric MEHLHORN a-t-il sciemment menti à la représentation municipale ?

Au cours du conseil municipal du 28 novembre 2019, le maire de Savigny Éric MEHLHORN a commis un double-mensonge au sujet de la vidéo-surveillance.


Premier mensonge : « Les panneaux qui existaient précédemment étaient trop petits pour assurer une information suffisante. Aussi l’EPT en a-t-il mis de nouveaux plus visibles ».

Non, les panneaux ont été changées parce qu’ils indiquaient une mauvaise adresse de renseignements en mairie, et non pas au centre de supervision urbain de l’agglomération !


Deuxième mensonge : « Ces caméras sont reliées uniquement au centre de supervision urbain de l’EPT situé à Athis-Mons. »

C’est faux, elles donnent aussi dans le commissariat de Police nationale de Savigny, et elles sont retransmises en continu dans la pièce qui est située derrière l’accueil.

Contacté par courriel, le commissaire de Police a refusé de nous confirmer cette information, aussi allons-nous saisir la CNIL pour savoir ce qui était montré aux enfants de Savigny sur cette photo. Ou plutôt à qui sont ces caméras qui filment la voie publique, et on reconnaît par exemple l’escalier de la gare ou la Place Davout, sans que le maire ne le sache…

Pour quelqu’un qui bave autant devant les uniformes et les forces de l’ordre, il demeure étonnant que MEHLHORN ne soit pas informé même pas cela.

À croire qu’il n’a jamais visité le commissariat, ou tout bonnement, qu’il s’en foutait comme il se moque de beaucoup de choses…




Vidéo-protection à Savigny-sur-Orge : si on rappelait que la mise à jour des panneaux d’informations est due à l’action d’Olivier VAGNEUX ?

Je lis MEHLHORN, je lis BLANCHAUD, je lis ce qui se dit sur le sujet sur les réseaux sociaux… J’ai d’ailleurs hâte d’entendre la réponse du premier à la question du deuxième au conseil municipal du 28 novembre 2019.

Et je voudrais simplement rappeler ici que c’est quand même grâce à ma plainte auprès de la CNIL en 2017, que l’EPT GOSB a été contraint de mettre à jour les panneaux d’informations de la vidéoprotection pratiquée à Savigny. Et j’en veux pour preuve les courriers qui suivent.

Au passage, les panneaux n’ont changé que dans le seul village gaulois de Savigny, parce qu’il y a là-bas un résistant, enfin plutôt un emmerdeur. C’est quand même bizarre pour un Territoire qui fait des devis qu’il n’y ait pas les mêmes panneaux dans les communes voisines… j’écris cela, je n’écris rien….

Et normalement, ces dits panneaux devraient même être installés à proximité des caméras, pour respecter pleinement l’article R.253-3 du code de la sécurité intérieure !

Et quand je serai maire, ils le seront, malgré l’avis défavorable des forces de l’ordre et du centre de supervision urbain.

Allez, gros bisous les rageux, et n’oubliez pas de me rendre ce que vous me devez ! Le seul qui défend vraiment les libertés publiques dans cette commune, c’est ouam. Vous n’êtes absolument pas crédibles à vous réveiller à six mois des élections !

Et vous, vous êtes des collabos du système qui ne connaissaient même pas ni les caméras qui fonctionnent, ni la résolution des images qui fait qu’il n’y a aucune sûreté supplémentaire. Je me rappelle le sketch quand je me suis fait agressé à Grand-Vaux. Et j’ai d’autres histoires !