Archives du mot-clé Véolia

Grand-Orly Seine Bièvre : la part territoriale de la collecte et du traitement des eaux usées a TRIPLÉ au 1er janvier 2020

J’exagère encore une fois parce qu’elle ne fait que réellement que plus que doubler.

J’en profite pour remercier mon ami Jean-Marie CORBIN qui me l’a signalé.

Ainsi, au 1er janvier 2020, la part territoriale du Grand-Orly Seine Bièvre pour la collecte et le traitement des eaux usées est passé de 0,2674 € le m3 à 0,6129 € le m3, sans que je ne parvienne à trouver aucune délibération, ni aucun acte administratif, l’expliquant ou le justifiant…


J’ai téléphoné au Grand-Orly Seine Bièvre, j’ai envoyé des mails, j’ai appelé le service client de Suez. J’ai même écrit à MEHLHORN, qui est chargé de l’assainissement au Territoire… Il devra nous rendre des comptes ; j’y veillerai personnellement et je le rappellerai !

Mais le Covid-19 a fait que personne ne peut me répondre, mais que tous doivent m’apporter des explications dès que la crise sanitaire se sera calmée. La bonne excuse !

Bref, il y aura un droit de suite dès que nous en saurons plus ! Toujours est-il qu’ils ne s’embêtent pas au Territoire. Ils vont chercher l’argent là où il est…

Il faut bien dire aussi que si l’on attendait pas deux ans pour approuver les rapport sur la qualité et le prix de l’eau, mais quand on a vu comment les communistes du GOSB ont accepté de se faire les complices de VILAIN pour liquider la régie publique des Lacs de l’Essonne (qui était effectivement mal gérée), et en mettre plein les poches de Véolia et de Suez !




Oui, l’eau doit revenir en gestion publique

Une Savinienne me demande mon avis après avoir reçu ce tract et si je vais rejoindre cette association, et/ou signer cette lettre ouverte. Ceux qui n’ont pas la mémoire courte se rappelleront que j’ai défendu pendant la campagne des élections municipales la municipalisation de l’eau sur le territoire communal voire intercommunal.

Ma vision des services publics est claire : ils doivent être gérés par des entreprises d’État (si possible qui ne soit pas soumis à des actionnaires qui spéculeraient sur leurs activités). Les partenariats publics-privés ne fonctionnent pas et sont à exclure. Il faut municipaliser (en agglomération) sinon re-nationaliser nos services publics.

Pour moi, les services publics (SP) ne doivent pas être mis en concurrence (ce que je dénonçais dans mon article précédent sur La Poste) car cela ne sert à rien d’autre qu’à augmenter les coûts pour des services qui se dégradent. Et ce sont les impôts qui payent… Donc je refuse aussi le TAFTA (TransAtlantic Free Trade Agreement) qui tuerait nos SP.

Concernant l’eau de Savigny-sur-Orge, il faut en effet la municipaliser pour baisser le prix du mètre cube de près de 1/3 de son coût actuel. Rappelez-vous d’ailleurs le scandale, sous le mandat de Jean MARSAUDON, qui cède la gestion de l’eau à La Lyonnaise des Eaux en 2002 pour 20 ans. Or, moins de deux ans après, le prix du mètre cube augmente…

Je pense que la gestion de l’eau est une activité qui permet la corruption, vu les sommes que ce secteur brasse. Autre question : comment expliquer la différence de coût qui existe entre Morangis et Savigny ? Rappelez-vous d’ailleurs ce conseil de la CALPE de 2013 au cours duquel Pascal NOURY, Maire de Morangis, s’était opposé à une harmonisation des prix. Pourquoi ?

De fait, il existe des différences allant jusqu’à 2 € d’écart au mètre cube entre des villes de l’agglomération. Alors, OUI, il faut créer une régie intercommunale de l’eau mais peut-être pas celle des communistes castelvirois. Rappelons encore que la gestion de Gabriel AMARD, même si elle était mieux que la précédente, a aussi été interrogée.

Casser le contrat en 2016 ou en 2022 coûtera toujours aux Saviniens la somme de 1 million € environ selon l’estimation que j’avais demandé en 2013. Mais elle ne pourra être que bénéfique pour nos porte-feuilles. Je propose que nous organisions un débat public sur cette question, et que nous invitions Jean-Luc TOULY, conseiller régional vivant sur le canton pour nous en parler.

Une lettre ouverte au Maire de Savigny-sur-Orge n’obtiendra pas de réponse. Éric MEHLHORN se fout de cette problématique alors que plusieurs Saviniens lui ont écrit pour le solliciter en tant que Maire-adjoint au Cadre de vie ou en tant que Conseiller général. (En même temps, qu’a-t-il fait en 9 ans sinon percevoir plus de 2000 € par mois ?)

De toute façon, le « bon sens » pour cet homme est celui du vent. Telle une girouette, il tourne là où le vent l’emporte. Manifestement, il n’y a pas eu beaucoup de vent ces derniers mois sur la Ville ni ces dernières années sur le canton. Enfin, si cela peut aider le camarade à se réveiller un peu… (Mais votez pour lui en mars, et continuez à espérer qu’il s’active…)

Eua-CADLE-1 001

Eau-CADLE-2 001