Archives du mot-clé UDI

Juin 2020 : l’UDI lâche Brigitte VERMILLET et Éric MEHLHORN en vue des départementales de mars 2021 !

« Nous regrettons le refus de Mme VERMILLET sur Morangis de rassembler les forces de droite et du centre, refus qui ne pourra qu’avoir des conséquences lourdes pour les échéances départementales de mars 2021« 

Et juste un peu plus loin, ils indiquent pour Savigny qu’ils apportent leur soutien à Alexis IZARD qui serait le seul à pouvoir faire barrage à la gauche, alors que MEHLHORN, qui est maire sortant, est quand même arrivé 2e, devant IZARD…


Bref, on comprend que l’UDI fait juste du rentre-dedans à LaREM pour que LR soit jaloux et leur propose plus de sièges dans la prochaine majorité départementale LR – UDI.

Ils feignent d’inventer des raisons pour changer de cheval aux prochaines départementales, et justifier leur ralliement à En marche, auprès desquels ils joueraient les inutiles « constructifs » s’ils arrivent à provoquer une nouvelle majorité.

Et sincèrement, lorsque l’on regarde les résultats de LaREM sur l’Essonne, je pense que ce n’est pas demain qu’on va connaître une majorité présidentielle au Département.

Mais comme nos LR Essonniens sont libres et macron-compatibles, ils finiront par tous s’allier pour gouverner ensemble, en fonction des résultats du premier tour.


Je suis frappé par tant d’assurance de ce parti qui ne pèse rien dans la vie politique française, puisqu’il s’est ramassé avec 2,5 % la seule fois de son existence où il a concouru seul.

Surtout dans notre territoire nord-essonnien qui n’est plus territoire centriste depuis au moins le décès de Simone DUSSART en 2005.

Et puis quand on regarde les résultats à Morangis et à Wissous, c’est plutôt une droite forte qu’une droite tiède et centriste.


Malgré la fiction inventée par Laurence SPICHER-BERNIER et David FABRE, qui y croyaient tellement que la première a été obligé de préciser qui sur sa liste venait de l’UMP, lorsqu’elle concourrait sous l’étiquette UDI.

Mais non, l’UDI de Savigny, ce sont juste des électeurs de droite qui trouvent que MEHLHORN est nul, et qui pensent que SPICHER était la vraie héritière de MARSAUDON.

Et à mon avis, ils sont globalement allés avec IZARD dès le premier tour.


Bref, MEHLHORN et VERMILLET ne sont pas réellement en danger.

Pas plus que IZARD ne va recevoir une véritable aide.

D’autant que je n’ai pas l’impression qu’il y a vraiment de militants UDI dans les environs.

En tout cas, le binôme VERMILLET / IZARD, je n’y crois pas.

Mais c’est moche de régler ses comptes en profitant de telles situations.

Et finalement, comme on peut souvent reprocher aux centristes, d’uniquement se positionner pour faire basculer une élection ou provoquer un changement, sans pour autant ne rien faire ou apporter une quelconque plus-value quand ils sont élus.


Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : l’UDI lâche David FABRE pour Alexis IZARD (et tâcle Éric MEHLHORN au passage)

« À Savigny-sur-Orge, les forces du centre et centre-droit en Essonne apportent leur soutien à Alexis IZARD, seul à même de pouvoir faire barrage à la gauche. »

Sympa pour Éric MEHLHORN, qui est pourtant arrivé devant IZARD.

C’est donc que l’UDI pense vraiment que MEHLHORN n’a aucune chance, et il faut sûrement se demander pourquoi.

Et pas que, mais j’y reviendrai dans un autre article, parce qu’ils veulent dégager les LR VERMILLET et MEHLHORN du Département pour mettre des UDI à la place.


Mais c’est quoi l’UDI ? Ou plutôt l’UDI, combien de divisions ? C’est 2,55 % aux européennes (278 voix) et l’exploit de se placer derrière les animalises et le parti Urgence écologie…

C’est aussi le parti qui doit servir les ambitions présidentielles de Jean-Christophe LAGARDE, récemment épinglé dans le très bon « Le maire et les barbares » de Ève SZFETEL.

Mais il n’étonnera personne de feindre de découvrir que l’UDI pratique l’électoralisme religieux et communautaire.

N’est-ce pas d’ailleurs pour cela qu’ils vont avec IZARD qui a obtenu 43 % aux Prés-saint-Martin / Chateaubriand, alors qu’il plafonne à 26 % partout ailleurs ?

Le seul quartier bien de Savigny qui a reconnu très spécifiquement le génie de son programme, qui ne prend que moyennement, y compris dans les autres quartiers.


De fait, c’est David FABRE qui doit bien faire la gueule.

Depuis six ans qu’il fait semblant d’être de centre-droit.

Qu’il se fait photographier aux assemblées générales de la FED et aux réunions de l’UDI.

Qu’il se réclame de ce parti au Conseil municipal, fait leur publicité, colle pour eux…

Pour finalement être lâchement sacrifié entre les deux-tours, sans même tenir compte de son avis, puisque FABRE est violemment anti-IZARD.

On voit maintenant bien David quitter l’UDI et partir avec les trois militants locaux qui devaient d’ailleurs être les potes du même David.


Et puis l’UDI qui soutenait SPICHER au premier tour des municipales de 2014, puis MEHLHORN au second tour de 2014, puis MEHLHORN aux départementales de 2015, et qui maintenant le lâche, alors qu’il n’a pour le coup, rien fait, au sens propre, pour leur déplaire, puisqu’il n’a rien fait tout court…

C’est vraiment un parti de vendus qui se prostitue au plus offrant.

Fort contre MEHLHORN parce qu’ils pensent qu’il est faible.

Or, je ne doute pas que si MEHLHORN repassait, l’UDI pourrait quand même le soutenir aux départementales de 2021.

De toute façon, MEHLHORN ne dira pas non pour ne pas se priver de l’illusion qu’il rassemble la droite et le centre.


Or, est-ce que les UDI de Savigny, s’ils pèsent quelque chose, avaient voté pour FABRE au premier tour ? J’ai des doutes…

Toujours est-il que IZARD a maintenant un logo de plus pour son bulletin de vote, avec d’autres arnaques tel que le parti Écologiste de François DE RUGY (l’homme aux homards) et de Jean-Vincent PLACÉ.

Mais une crédibilité en moins, en étant soutenu maintenant par un parti qui ne le soutenait pas au premier tour.

C’est vraiment la vieille tambouille dont nous (?) ne voulons plus.




 

Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : l’investiture du MoDem échappe au LaREM Alexis IZARD

Où l’on apprend dans Le Parisien Essonne du 22 janvier 2020 que MEHLHORN va être soutenu par le MoDem, dans le cadre d’une liste « sans étiquette ».

Étant précisé que les consignes nationales du MoDem laissaient le choix à leurs membres de ne pas s’allier forcément à La République en marche.


Alors le MoDem, combien de divisions ?

Ils n’ont déjà plus de site internet départemental depuis des mois, et communiquent au mieux par Twitter, en relayant la bonne et sainte parole de François BAYROU.

Et à Savigny-sur-Orge, il n’y a plus que Mathieu FLOWER, depuis que Christophe GUILPAIN a rejoint Bernard BLANCHAUD dans sa dissidence, parce qu’il n’avait pas eu le poste d’adjoint qui est revenu à Mathieu, et que Jean-Pierre LUBAT a déménagé, du moment qu’il avait filé ses 1000 euros à la campagne de MEHLHORN pour payer des places à ses copains.

Au niveau de l’électorat, il est impossible à déterminer puisque le MoDem ne s’est plus présenté seul depuis 2012. Mais il doit aller chercher autour de 1 à 3 %.


Toutefois, et puisque donc il s’agira d’une liste sans étiquette, quel intérêt pour le MoDem de Savigny, autrement écrit pour Mathieu, de soutenir MEHLHORN ?

Il s’agit d’un pari pour Mathieu FLOWER.

Avec LR, il est certain de rester maire-adjoint.

Avec LaREM, son avenir n’est pas encore écrit.

Il devine que MEHLHORN va profiter de la prime aux sortants.

Il constate que la campagne de IZARD patine, et que de moins en moins de personnes y croient.

Et surtout, il n’est pas certain que dans le cadre d’un mouvement de renouveau, il ne paie pas son appartenance à l’actuelle majorité, au risque d’être écarté.


Quelles conséquences pour IZARD ?

Malgré le soutien du Mouvement radical, IZARD ne rassemble pas tout le centre.

Et même s’il a un profil plus centriste que MEHLHORN, et alors qu’il doit jouer avec la concurrence de FABRE (UDI), il ne peut définitivement plus se définir que comme le candidat de La République en marche, et non pas comme le candidat du centre, des démocrates ou des libéraux.

IZARD va perdre marginalement peut-être 1 point, du score qu’il aurait fait avec l’investiture MoDem.

Mais c’est l’image d’un rassembleur qui s’échappe encore un peu plus… Ce qui pourrait lui être fatal !


Je termine en relevant que Debout la France ne soutient pas l’alliance autour de MEHLHORN.

Et que donc IZARD semble assez mal parti, ce qui fait mes affaires, et qu’il n’est pas arrangé par cette affaire-là.

IZARD a-t-il cependant réellement essayé de débaucher FLOWER ?

J’ai entendu dire que oui, mais rien n’est moins sûr.

Après, FLOWER aurait aussi été un boulet pour IZARD car avec la liste PS en 2008 (quand FABRE était PS), puis avec la liste UMP en 2014, et enfin, hypothèse, avec la liste laREM en 2020, cela aurait vraiment été de trop…




Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : que vont faire les anciens spichériens ?

Selon Bernard BLANCHAUD, nous étions censés TOUS les retrouver sur sa liste…

Ce qui, entre nous, m’étonnait beaucoup, entre les marsaudoniens historiques, qui en off et malgré toutes leurs politesses n’ont jamais pu voir Bernard ; et ceux qui ont déjà leurs ronds de serviette chez MEHLHORN, du style d’Augusto CLARA-SILVERIO. Rarement vu un fayot pareil. Degré de soumission extrême.


Et puis, Bernard ayant libéré ses soutiens ;

je me permets d’imaginer que plus de la moitié se sont barrés.

Et donc qu’il ne va pas pouvoir boucler sa liste ; donc qu’il est fini politiquement.

Bref, les spichériens se retrouvent livrés à eux-mêmes.

Je vous propose ici une revue de détail de ce que je pense qu’ils vont faire !

Je me permets de rajouter aussi Bernard BISCH, que SPICHER avait pris la précaution d’écarter, sachant qu’il serait sinon son Florent CAPPELLETTI, qui selon certains de mes amis socialistes serait coresponsable, avec Jean-Marc DEFRÉMONT, de la défaite de la liste GUYARD en 2014.


Lorsque j’écris « En retrait », cela signifie que je pense que la personne ne prendra pas position en faveur d’un candidat, et donc pas en faveur de MEHLHORN.


Laurence SPICHER-BERNIER

==> Liste FABRE en place éligible


Gérard MONTRELAY

==> Liste FABRE en place non-éligible


Jocelyne MAINTIER-LANG

==> En retrait


Nicolas BOISIER

==> Devrait essayer de s’incruster sur la liste IZARD


Nicole MAURIZOT

==> Passé à DLF (DUPONT-AIGNAN), pourrait soutenir MEHLHORN s’il lui promet une place ; sinon en retrait


Augusto CLARA-SILVERIO

==> Liste MEHLHORN en place éligible


Corinne RAFFAELLI

==> En retrait ; une personne que j’aurais pu récupérer sur ma liste


Christian MOULUN

==> Il est décédé le 10 juillet 2019


Isabelle FERREIRO

==> En retrait ; une personne potentiellement récupérable


Christophe AUBERGER

==> Aucune activité politique récente


Maryvonne FABBRO

==> En retrait ; une personne potentiellement récupérable


Xavier-Roger DUGOIN

==> A déménagé


Anne-Marie GERVASI

==> Aucune activité politique récente


Claude NEUILLY

==> En retrait


Irène-Alexandra LOPES

==> En retrait ; une personne que j’aurais pu récupérer sur ma liste


Henri DELTOUR

==> Aucune activité politique récente


Dominique RUBINO

==> Aucune activité politique récente


Jean-François NAUT

==> Possible soutien à la liste FABRE si la majorité des spichériens y sont, sinon IZARD, sinon en retrait


Corinne POTTIER

==> Passée au Rassemblement national


Thierry CADOUX

==> Aucune activité politique récente


Catherine LUPI

==> En retrait


Jean-Pierre ROTTHIER

==> En retrait


Carole OLSEN

==> Passée au Rassemblement national


Max GUIOT-BOURG

==> En retrait


Catherine SOMMEYRE-TRIQUET

==> Aucune activité politique récente


Albert TEBOUL

==> Aucune activité politique récente


Mériem BELHAMRA

==> Aucune activité politique récente


Didier BERTHELET

==> Aucune activité politique récente ; toujours président de l’association des Amis de Laurence


Élise ALOUR

==> A déménagé


Daniel COURTIN

==> En retrait


Josiane DANIGO

==> A déménagé


Philippe PINTO

==> Aucune activité politique récente


Isabelle SAINT-FÉLIX SAMSON

==> Aucune activité politique récente


Patrick JALLET

==> En soutien à MEHLHORN


Agnès CAVAROZ

==> Aucune activité politique récente


Paul GAUDIN

==> En soutien à MEHLHORN


Annick ROUSSELOT

==> A déménagé


Édouardo FERREIRA-PINTO

==> Aucune activité politique récente


Argira AMATA-BAYLE

==> Liste MEHLHORN en place non-éligible, ou soutien affiché à MEHLHORN


Bernard BISCH

==> En retrait ; pourrait soutenir IZARD ou FABRE


Bilan : Les LR devraient rentrer à la maison ; les plus anciens prendront cependant raison de leur âge pour ne pas s’engager, et ce faisant, rester fidèle au choix qu’ils ont fait à la mort de MARSAUDON :  plutôt SPICHER que MEHLHORN.

De mon côté, il y a quelques personnes que je pourrais essayer de récupérer (RAFFAELLI, FERREIRO, FABBRO, LOPES, OLSEN et BELHAMRA) même si je pense que ce n’est globalement pas souhaitable pour renouveler les équipes. À ce moment là, plutôt les rares « jeunes » de l’équipe, qui n’auraient pas été élues.

Et pourquoi pas sinon des soutiens de l’époque MARSAUDON qui crédibilisent : RAFFAELLI, FABBRO, LUPI, NEUILLY, ROTTHIER et COURTIN.


En ayant fini ce travail, c’est là que je me rends compte de l’échec de SPICHER, qui au terme de son premier mandat, n’a été capable que de proposer une liste dont la vacuité se mesure à la disparition du paysage politique de ceux qui la composaient.

D’autres articles à venir sur le sujet.