Archives du mot-clé UDI

Pourquoi l’UDI a-t-elle lâchée MEHLHORN entre les deux tours de la municipale 2020 ?

Dans un prochain article, je décernerai les trophées de la « filsdeputerie » aux soi-disant amis d’Éric MEHLHORN qui pleurent tous parce qu’il arrête la politique, alors qu’ils ont tout fait pour qu’il ne soit pas candidat ; les uns soutenant IZARD et les autres TEILLET.

Mais d’ores-et-déjà, nous pouvons nous intéresser au cas de l’UDI dont il me faut vous expliquer, alors que MEHLHORN a toujours été réglo avec eux, pourquoi ils ont choisi de le jeter dans l’entre deux-tours des municipales, pour des raisons purement d’intérêt partisans.


En premier lieu, il est cohérent qu’un parti cherche à gérer le maximum de villes, donc il y a une logique à ce que l’UDI cherche à piquer la ville de Savigny à LR.

Ensuite, il faut remonter à 2012 quand Laurence SPICHER-BERNIER a été exclue de l’UMP pour sa dissidence à Françoise BRIAND, elle a choisi de rejoindre l’UDI, deuxième force politique à droite. Dès lors, l’UDI a ajouté Savigny dans son pré-carré, alors que Savigny n’est pas centriste.

Enfin, il faut voir que MEHLHORN est LR, et qu’il n’est pas UDI. Que sa majorité n’était pas UDI. Et que ses successeurs potentiels n’auraient pas été UDI qu’il se soit agi d’ACHTERGAËLE, de BÉNÉTEAU ou de TEILLET.


Ainsi donc, pour prendre la ville de Savigny, l’UDI avait besoin à un moment donné de soutenir un candidat qui ne soit pas MEHLHORN.

FABRE a échoué dans cette mission. Il est passé de 38 % en 2008 à 14 puis 17 % en 2014 et à 9 % en 2020. L’UDI a donc choisi de le lâcher après ce dernier échec pour un autre candidat.

Et il se trouve que pour des raisons d’intérêt et d’opportunité, ils ont choisi Alexis IZARD, qui à la fois est un ancien de l’UDI, en même temps peut ramener des voix de LaREM, et surtout qui est jeune et qui pourra donc prendre la ville à l’usure.

Mais pour cela, ils avaient besoin que MEHLHORN dégage, pour prendre le leadership à droite, et c’est pourquoi ils l’ont poignardé une première fois. Puis MEHLHORN éliminé, ils vont livrer une guerre d’influence pour que IZARD devienne la tête d’une liste d’union des droites. Et ce sera d’autant plus facile pour eux qu’ils vont s’appuyer sur les anciens soutiens de Laurence SPICHER-BERNIER face à des LR qui ont perdu la foi

C’est donc purement pour des raisons d’opportunité, et pour s’emparer de Savigny à moyen ou long terme, que l’UDI a stratégiquement lâché MEHLHORN, à un moment où il semblait perdu puisque je le bloquais, assurant ainsi sa défaite, pour IZARD.

Avec la complicité, plus ou moins active, d’Alexis IZARD qui aime à se faire instrumenter pourvu qu’il ait le pouvoir à la fin. Et les Saviniens dans tout cela ? Comme toujours, ce sont les autres qui décident pour eux, jusque dans le choix des candidats pour lesquels ils pourront voter…




Départementales 2021 à Savigny-sur-Orge : pourquoi cette configuration politique est la meilleure pour mes intérêts !

Je suis très content de mes petites manœuvres qui ne seront pas restées vaines : la droite éclatée est bien la meilleure configuration possible pour faire gagner mon candidat.

Étant précisé que la droite est considérée comme « vainqueure » à partir du moment où elle accède au second tour ; c’est pas le moment de nous faire une JOSPIN.

Avec la limite que l’organisation concomitante des élections régionales va probablement quand même favoriser les candidats LR du fait de ceux qui vont voter PÉCRESSE.


Je suis d’abord content parce que IZARD, qui représentait quand même la plus grosse menace pour l’avenir, est « cornerisé » (enfermé dans un coin).

On lui a refusé l’union de la droite en 2021. Donc on la lui refusera encore en 2026.

Il s’enferme sur une étiquette LaREM qu’il avait pourtant tenté de faire oublier. Son passage à l’UDI, lorsqu’il sera rendu public, sera donc d’autant plus mal perçu.

Mais surtout, il va faire moins qu’aux municipales, parce qu’il n’aura guère plus que les voix promises à LaREM aux régionales (soit 11 % à ramener à ses 23 % de la municipale) et donc détruire son image de possible chef de l’opposition réunifiée.


Je suis ensuite très content parce que MEHLHORN est dégagé définitivement.

Certes, il avait fait 26 % au deuxième tour de la municipale,

mais dans une configuration de sortant, héritier de MARSAUDON, soutenu par des clients (les associations et les agents municipaux) et implanté dans le paysage politique,

avec une assise qui lui a fait profiter des voix du Rassemblement national.


Je suis content parce que TEILLET n’a rien de tout cela, sinon le passif de MEHLHORN qui n’est vraiment pas bon.

Il a été maire-adjoint. À part palper l’enveloppe et faire le beau quand il avait le mistigri (le téléphone du maire pour les urgences), quel a été son bilan ?

Le désastre du déploiement de la fausse fibre optique à Savigny ?

Même s’il devait gagner, il nous fera du TEILLET, mou et incapable, donc il ne représentera pas une menace pour l’avenir.

Non, mais regardez-moi cette photo du trombinoscope de la mairie ! Mais n’a-t-il pas un mai pour lui dire qu’elle est ratée et qu’il fait peur ? Mais qu’attend-il pour la faire changer ?

Le mec veut être un candidat sérieux, mais il ne fait même pas attention à son image.

Petite pensée émue pour Anne-Marie GÉRARD et Emmanuelle DA CUNHA sacrifiées pour le faire siéger au Conseil, parce qu’il n’avait été mis qu’à la 7e position sur la liste.


Je suis aussi content parce que le Rassemblement national y va sous ses couleurs, donc que l’on va pouvoir observer si mes 17 % de 2020 seraient les voix de ses électeurs orphelins (ce qui me fait rire parce que j’avais déjà fait 9 % contre le RN en 2015).


Enfin, je suis content parce que la forme de mon engagement ne trahit pas ma promesse que les municipales 2020 auraient été ma dernière campagne, parce qu’il ne s’agit pas là de ma campagne.

Davantage, parce que cette élection va être un moyen de voir si une convergence de l’électorat VAGNEUX et de l’électorat FABRE est possible.

De cette réponse dépendra beaucoup de choses pour la suite !


Mais en attendant, les 20 et 27 juin 2021, je vote Xavier DUGOIN !

Objectif : Les premiers à droite sur Savigny devant IZARD et devant TEILLET !



Élections départementales 2021 à Savigny-sur-Orge : le candidat LR s’appelle Alexis…

Le prénom, c’est une certitude. Le nom, je ne le connais pas encore, parce que la commission d’arbitrage de LR et de ses alliés n’a toujours pas décidé…

En fait, il n’y a pas eu d’arbitrage. Ou plutôt si, il y en a bien eu un, pour dire que ce ne serait assurément pas MEHLHORN, à qui son parti ne pardonne pas d’avoir perdu Savigny.


Donc d’un côté, on a l’UDI qui défend Alexis IZARD bec et ongles, à la limite qu’ils croient plus en lui que lui-même ne croît en soi. Il serait travailleur, implanté, méritant… Bref incontournable.

De l’autre, REDA qui défend Alexis TEILLET, essentiellement pour bloquer IZARD qui convoite sa place de député au plus tôt en 2022, au plus tard en 2027 (en plus de faire capoter son projet de fusion de Savigny avec Juvisy) ; mais on dira en fait que c’est juste pour placer un mec de Libres !

Sauf que finalement, l’UDI ne montre aucun signe de faiblesse dans sa défense de IZARD, tandis que REDA commence à faiblir de son côté. Le député se trouve en effet assez isolé dans la mesure où tout le monde doute des capacités de TEILLET à faire un bon candidat.


Il faudra donc encore attendre quelques semaines avant de savoir, même si les partis envisagent une campagne très courte du fait de la Covid, pour une élection qui aurait cependant bien lieu en juin. Cette campagne ne commencerait pas avant le 15 mai 2021.

Je pense maintenant que MEHLHORN peut arrêter son porte-à-porte même s’il est clairement toujours dans le déni. Après, quand tu sais que VERMILLET, avant même les élections municipales, cherchait à le lourder, tu vois déjà qu’il partait avec un handicap de poids.


Faut-il en vouloir à VERMILLET de rechercher une réélection facile en additionnant les voix LR, UDI et LaREM ? Moi, cela fait mes affaires, parce que cela grille IZARD auprès de LaREM et que cela va devrait fortement déplaire aux LR. Mais en même temps, cela l’installe toujours plus…

C’est quand même terrible la politique, parce qu’en 2015, VERMILLET n’a dû son élection qu’à MEHLHORN, s’étant même fait battre par le Rassemblement national dans sa commune de droite, à cause duquel elle n’avait déjà pas réussi à remporter sa triangulaire en 2014…

Bref, elle le poignarde dans le dos alors qu’elle lui doit beaucoup. Si seulement MEHLHORN pouvait réagir, mais il ne fera rien parce qu’il n’a jamais rien fait. Il a déjà eu énormément de chances dans sa vie politique, et on dirait que tout s’arrête.

Nous assistons en direct à la fin d’une vie politique…



Départementales 2021 à Savigny-sur-Orge : comment Éric MEHLHORN va finalement obtenir l’investiture…

L’auteur de théâtre COURTELINE, écrit en 1894 dans La Peur des coups : « Il n’y a de la veine que pour la canaille, on a bien raison de le dire. »

Effectivement, MEHLHORN, qui était complètement sorti du jeu, va faire un retour triomphal, obtenir l’investiture LR et se faire brillamment réélire conseiller départemental.

Et il restera vice-président du Conseil départemental de l’Essonne, à 3 459 euros par mois, jusqu’en 2028 (parce que le mandat de six ans est prolongé d’un an à cause de la présidentielle et législatives de 2027) !

Mais comment en est-on arrivé là ?


Jusqu’au mercredi 10 mars 2021, les jeux étaient déjà fait : c’était IZARD qui devait avoir la place. Tout avait été soigneusement préparé : le transfuge, pour ne pas écrire le traître, avait même acté son transfert de LaREM vers l’UDI.

Et puis au dernier moment, REDA est apparu et a fait blocage en disant soutenir la candidature de TEILLET. Alors, on ne va pas se mentir ; il n’en a rien à faire de TEILLET. Il veut juste empêcher IZARD de devenir conseiller départemental parce qu’il ne voudrait pas laisser émerger une future concurrence.

Une nouvelle réunion devait se tenir le lundi 15 mars 2021 au cours de laquelle REDA a continué de bloquer. Il n’en donc rien sorti. Une nouvelle réunion doit donc se tenir le mercredi 31 mars 2021. Il n’en sortira rien de plus.


REDA est minoritaire. Il n’emportera pas gain de cause avec TEILLET.

Au mieux, il peut négocier un TEILLET suppléant.

Donc l’hypothèse MEHLHORN titulaire peut même être dans ses intérêts !

Car finalement, un MEHLHORN titulaire et un TEILLET suppléant peut être intéressant dans la mesure où on impose à MEHLHORN de démissionner en 2024 et on fait monter TEILLET, ce qui le prépare pour Savigny en 2026, et conserve la commune à la botte de REDA.

Certains disaient même en 2019 que REDA voulait venir s’y implanter en 2020…


Mais plus largement, les partis n’aiment pas les conflits.

L’UDI n’acceptera personne d’autre que IZARD.

REDA ne cédera pas si TEILLET (Libres !) n’obtient pas quelque chose.

Pour ne donner tort à personne, LR va dire : « on est bloqué donc on va chercher MEHLHORN ».

Et IZARD sera le grand perdant, parce qu’il ne pourra pas accepter d’être suppléant de MEHLHORN !


Pauvre IZARD, il se voyait déjà vice-président du Conseil départemental et maire de Savigny !

Mais pourquoi REDA a-t-il tant tardé à intervenir ?

À mon avis, il a toujours su ce qu’il faisait.

Il a laissé IZARD passer de LaREM à l’UDI pour le briser plus facilement.

Et maintenant, IZARD est bloqué entre deux partis…

Il n’est plus à LaREM et l’UDI locale n’en veut pas.

Même si LaREM va évidemment faire comme s’il ne s’était rien passé !


En tout cas, c’est MEHLHORN qui visiblement s’en sort bien. À la faveur de deux manœuvres, l’une de l’UDI et l’autre de Libres !, qui vont échouer toutes les deux.

Là encore, il bénéficiera de sa place de sortant, et d’une sociologie électorale très favorable, pour être tranquillement réélu.

Vraiment, il n’y a de la veine que pour la canaille !