Archives du mot-clé transports

Savigny-sur-Orge : une pétition pour assurer la continuité du commerce alimentaire dans le bas de la ville

Au 1er juillet 2018, les habitants du bas de Savigny-sur-Orge (Davout, Chateaubriand, Prés-saint-Martin), mais aussi Montagne Pavée et quartier de l’Orge se retrouveront sans commerce d’alimentation générale bon marché puisque la date de fermeture du Carrefour contact a été avancée ! Ensemble, demandons à la municipalité et à ses partenaires de trouver des solutions pour ne pas que le quartier reste à terre à compter de cet été !

https://chn.ge/2jJg61e


Cette pétition a été lancée par un collectif d’habitants des quartiers concernés. Ils profitent de cette pétition pour exprimer leurs doléances en matière de transports (bus 492 qu’ils veulent voir prolonger jusqu’à Juvisy), de Poste, dont ils demandent comme dans le futur Grand-Vaux d’avoir sous la forme d’un relais de service public, de structures d’accueil de la petite enfance et d’écoles qui soient adaptées ; enfin ils attendent des solutions pour le stationnement résidentiel.

Il faut rappeler que la municipalité a prévu d’urbaniser encore plus cette zone proche de la rue Chateaubriand, et que ce ne sont pas moins de 300 logements supplémentaires qui sont attendus. Il existe déjà beaucoup de difficultés et d’inégalités dans cette partie de Savigny. Elles nécessitent une attention plus particulière car non, une partie de leurs habitants n’ont ni les moyens ni l’envie d’aller faire leurs courses au marché Davout ni sur la N7 à Viry ou Juvisy !

Enfin, quelles solutions pour pallier la fermeture du Carrefour contact, dans l’optique d’une reconstruction d’un logement social accueillant du commerce en rez-de-chaussé ou devant ? Nous nous sommes réunis ce dimanche 06 mai avec un petit groupe d’habitants et cela ne manque pas d’idées : des marchands ambulants, une épicerie sociale sur le parking du Contact fermé, un système de covoiturage et de navettes municipales améliorés, une deuxième AMAP…


C’est pourquoi je vous invite à signer cette pétition, et à vous manifester lors de la séance du Conseil municipal du 24 mai 2018 à 20 h 30 afin d’exprimer à tous les élus du Conseil municipal, et notamment devant Guilène DÉSIRÉE, qui habite le quartier des Prés-saint-Martin, la nécessité d’avoir des solutions à plusieurs termes pour assurer la continuité du commerce alimentaire. Le bas de Savigny ne doit pas devenir un nouveau Grand-Vaux, privé de commerce depuis l’incendie de la supérette !

https://chn.ge/2jJg61e



 

Publicités

À mi-mandat, quel bilan pour les conseillers départementaux VERMILLET et MEHLHORN ?

Je ne sais pas si vous suivez un peu ce qui se passe au Département. Personnellement, je ne trouve plus grand chose à lire dans le magazine départemental, sinon de la communication à chaque fois qu’ils font une inauguration. Bref, ils gèrent les affaires courantes et continuent d’achever les projets dont on parle depuis vingt ou trente ans. Mais ont-ils réellement des ambitions nouvelles pour notre Département ?

Si on peut apprécier que plus de routes départementales soient effectivement refaites ou réaménagées (RD25, RD77, RD 167), on ne peut que déplorer ce lobbying constant du Département pour intégrer l’inutile Métropole du Grand-Paris, et puis les encouragements pour les JO 2024 et feu l’expo universelle 2025 à Paris. Surtout que lorsqu’on regarde bien, ces événements n’ont pas prévus de spécialement se dérouler sur le territoire essonnien, mais plus au Nord.

Quelques mots sur nos conseillers départementaux, également vice-présidents. On les voit sur les photos, et dans des réunions d’informations. Mais sincèrement, je pense qu’on pourrait mettre n’importe qui à la place que cela ne changerait rien. Sont-ils moteurs ? Peut-être un peu VERMILLET sur les questions environnementales ? Mais sur le reste, ils se contentent de participer à la bonne marche de la boutique, ni négativement, mais pas non plus trop positivement.


Le code couleur du bilan de leur programme

  • En rouge, ce qui est bloqué, n’est pas respecté ou a fait l’objet d’un renoncement
  • En magenta, ce qui progresse
  • En vert, ce qui a été mis en place
  • En orange, ce qui n’est pas le fait du Département
  • En gras, ce qui n’est pas du fait des conseillers actuels
  • En souligné, ce qui évolue par rapport à l’année dernière

SOCIAL

Instaurer plus de justice dans l’attribution des aides départementales

Accompagner les bénéficiaires du RSA

Maitriser les dépenses des MDS et des CCAS

Mettre fin à la création de maisons de retraite à 60 € par jour

Renforcer la simplification des dossiers relatifs au handicap

Accompagner les plus fragiles avec équité

Créer une cellule anti-fraude au RSA

Évaluer les partenariats avec les acteurs sociaux

Simplifier les procédures administratives

Soutenir les projets locaux

(Étonnamment, le programme critiquait la gestion de la gauche dans sa gestion de l’enfance et de la jeunesse, notamment sur la question des crèches mais ne proposait rien de concret pour ces thèmes).


FINANCES/ÉCONOMIE

Réduire les dépenses de fonctionnement de 50 millions d’euros

Évaluer les politiques départementales

Réaliser des économies sensibles sur les dépenses de fonctionnement

Maîtriser l’endettement

Engager un plan de désendettement

Systématiser l’évaluation des politiques publiques

Réduire les dépenses en luttant contre les gaspillages

Stopper immédiatement les dépenses qui ne profitent pas à l’Essonne et aux Essonniens

Établir la création/préservation d’emplois comme critère d’évaluation des actions

Revaloriser la politique d’aide aux territoires

Finaliser la requalification de la zone d’activités Savigny/Morangis


CADRE DE VIE

Accélérer le développement de la fibre optique

Accélérer du déploiement de la fibre optique spécialement sur Wissous

Finaliser le mur anti-bruit de l’A6

Réaliser les travaux d’extension du foyer Joie de Créer

Prévenir la délinquance


TRANSPORTS/DÉPLACEMENTS

Renforcer les interconnexions du canton

Accélérer la liaison entre RN7 et D118 pour qu’elle soir accomplie avant 2020

Étudier la création d’un arrêt de la ligne 18 à Wissous

Étendre la ligne 492 entre le tram-train et le T7

Étudier la faisabilité d’une gare métro des lignes 14 et 18 à Morangis

Refuser l’augmentation des coûts des transports scolaires

Donner la priorité à la modernisation des transports


COLLÈGES

Créer un dépose-minute au collège Michel-Vignaud

Assurer la sécurité dans les collèges

Développer la vidéoprotection aux abords des collèges

Mettre en œuvre une prévention spécialisée à Savigny

Étudier la création d’un collège à Wissous


DIVERS

Rendre compte de l’action en réunion publique trois fois par an dans chaque commune (merci de n’avoir invité que les militants LR à la seule réunion publique du 1er juillet 2016)

Ne pas voter de délibérations allant contre l’intérêt des habitants du territoire

Refuser les groupes de pression

Respecter des procédures sans exceptions

Tenir les engagements pris devant les Essonniens


Effectivement, les finances départementales vont mieux, mais c’est davantage grâce à nos impôts qu’à de réelles économies de fonctionnement. Pour le reste, on assiste globalement à des restrictions budgétaires donc à moins de réalisations qu’avant. Enfin, sur le plan local, on pourra difficilement faire mieux que continuer de refaire les routes, parce que le territoire est globalement développé. Il n’y a guère plus donc que sur Wissous que le Département peut agir.

(Et on en profite pour saluer Richard TRINQUIER qui s’est encore fait exclure de LR pour avoir appelé à voter Marine LE PEN au deuxième tour de l’élection présidentielle. Voilà qui n’a pas dû manquer de choquer la bienpensance de VERMILLET et de MEHLHORN !)



Aujourd’hui, je dénonce la courte vue de Circule et d’Élan-Savigny-environnement

Que des gens se constituent en association de défense, j’apprécie leur altruisme si c’est bien cela qui les motive. Mais quand leur absence de vision fait qu’ils sont manipulés, voire instrumentalisés par les politiques, je ne suis plus d’accord ; d’autant plus quand ces gens se sont autoproclamés comme agissant en mon nom. Règlement de comptes avec les associations Circule et Élan-Savigny-environnement sur la défense du RER C !


Ce jeudi 19 octobre, j’ai reçu ce tract à la gare de Savigny-sur-Orge. Sur le fond, il n’y a rien à redire. Les usagers du RER C doivent effectivement bouger leurs fesses s’ils veulent conserver un minimum de 8 trains par heures de pointe. Mais sur la forme, que ce soit les associations collaborationnistes d’IDF Mobilités (ex-STIF) Circule et Élan-Savigny-environnement, qui dénoncent qu’on déshabille le RER C pour habiller le T12, je ne peux pas m’empêcher de réagir !


Tant Élan que Circule sont des idéologues des transports en commun qui raisonnent de la manière suivante : le bonheur des usagers se mesure au kilométrage des réseaux. Ils soutiennent donc tous les projets foireux qui passent : le T7, le T12, la rénovation du Grand Pôle intermodal de Juvisy (en tant que celui-ci se fait au détriment des autres gares) ; et puis ils s’étonnent qu’on déshabille l’existant, ici le RER C, pour habiller la nouveauté, ici le TTME ou T12 !

Le prix d’équilibre du passe Navigo est à 93 € par mois. Et tous les ans, on nous vend 2,5 € d’augmentation pour nous dire qu’on construit de nouveaux réseaux (parce qu’on a tout investi dans le TGV dans les années 1980 alors il faut bien rééquilibrer). Pourquoi on entend pas ces associations de défense ? À cause du fait qu’ayant soutenu tous ces projets qui seront des échecs commerciaux, comme l’est le T7, elles ne peuvent pas en refuser le financement…


Concernant Circule, une rapide revue de presse de leurs publications montre qu’ils ont beaucoup crié dans le désert pour finalement ne pas obtenir beaucoup de victoires…

http://portail.circule.org/informations-pratiques/archives-du-journal/

Mais on relira surtout avec délectation leurs propos d’il y a douze ans sur le détournement des missions Z6 (Juvisy-Massy-Versailles) vers Brétigny qui devaient densifier la desserte des gares de la Vallée de l’Orge… Aujourd’hui, on prévoit surtout d’augmenter prochainement le nombre de directs entre Juvisy et Brétigny. Enfin, on appréciera leur aveu d’échec dans le dernier numéro de mai 2017 : eh oui, la SNCF vous a toujours pris pour des cons, et elle va continuer !

Merci à Circule de corriger son titre ! Leur journal est pour les usagers de la lige C, mais en aucun cas, le journal DES usagers de la ligne C.

Il y a donc un moment, où prenant conscience de leur inutilité profonde – d’autant plus scandaleuse que les élus, la SNCF ou IDF Mobilités, se servent d’eux pour dire : Mais regardez, on est à l’écoute des usagers et on dialogue même avec eux !!! – il conviendrait que ces associations arrêtent, à défaut de revoir fondamentalement leurs modes d’actions. En voulant nous aider, mais aussi côtoyer les puissants (ah, l’orgueil…), ils nous pénalisent plus qu’autre chose !

Je terminerai cet article par une réflexion de mon ami Jean-Marie CORBIN, qu’il me semble intéressant de vous partager : La SNCF est la seule entreprise au monde à se féliciter de réduire sa production. Moins il y a de trains, et plus ils sont contents ! Je la complèterai en disant qu’aujourd’hui, la SNCF est plus intéressée par son activité immobilière, que par son activité ferroviaire ! À quand la banque SNCF ? L’assurance SNCF ? L’opérateur SNCF ? La Poste SNCF ?



Le tracé du Tram 12 express peut-il être modifié par l’annulation du projet du stade de la FFR (Ris-Orangis/Bondoufle)?

Vous rappelez-vous de toute cette communication pour nous faire accepter le projet du Tram-train Massy-Évry (TTME devenu Tram 12 Express) ? Elle nous vantait notamment une station qui desservirait le grand stade de rugby prévu à Ris-Orangis à la place de l’ancien hippodrome… Mais aujourd’hui que Bernard LAPORTE, nouveau président de la FFR, a annulé ce projet de stade, que va donc devenir le Tram 12 qui lui n’est plus un projet ?

Nos élus font la gueule. Aussi bien le Département de l’Essonne, que la communauté d’agglomération Grand-Paris-Sud, que M. VALLS qui pensait avoir verrouillé l’affaire au sein du Contrat d’intérêt national « Portes Sud du Grand Paris ». Heureusement, la nouvelle équipe du rugby français a pour le coup, fait preuve de bon sens et décidé d’abandonner un projet qui aurait connu exactement les mêmes échecs que le « stade de France » (excusez du peu) à Saint-Denis.


Le Tram 12 n’est pas remis en cause

Souhaitons vraiment que le Tram 12, estimé à 100 millions € de travaux, trouve ses usagers. Parce qu’ils n’existent pas actuellement sur les lignes du RER, tandis que personnellement, et de chez moi (Savigny/limite Morangis), je mets autant de temps pour aller à Massy en marchant un peu pour prendre le 399 ou avec ma voiture pour aller à Évry. Ce ne serait donc que par acquis écologiste que je privilégierai le Tram 12. Alors si en plus, il n’y a plus le projet de stade…


Un Tram 12 indépendant du stade de rugby ?

Je note une contradiction dans la réponse de la société en charge du Tram 12. Pourquoi donc réfléchiraient-ils ou apporteraient-ils des adaptations, en fonction de l’évolution du projet dans le secteur (qui donc vient d’être annulé) alors qu’ils rappellent que c’est en 2010 que le schéma de principe a été arrêté, et que le grand stade est un projet de 2012 ? En réalité, tout dépend de ce qui est prévu en lieu et place de l’hippodrome, abandonné depuis près de quinze ans.


Quelles adaptations pour le Tram 12 ?

Très limitées puisqu’il faut respecter à la fois les plans, les modalités d’insertion et les résultats des concertations (qui pour le coup, n’ont pas été unanimes). Mais quand même un peu, au moyen d’adaptations qui pourraient être étudiées (pour quels coûts ?). C’est le moment d’être audacieux : soit on mise sur un nouveau projet et la station a sa raison d’être ; soit on est réaliste, et on se rend compte que la zone est un peu morte aux alentours de la station Croizat.

croizat

© Google Maps – L’hippodrome est sur la gauche. Le point rouge ne correspond pas à l’emplacement de la station.


Pourquoi les trams ne fonctionnent-ils pas ? Parce que leurs tracés sont longs comme le T7, et parce que sauf dans les grandes villes où cela fait bourgeois, les transports en commun sont finalement ce qu’il reste aux plus défavorisés. Aujourd’hui, une station à Ris s’apparenterait à une station Ablon sur le RER C ; utile pour les quelques dizaines de gens qui en ont besoin, mais un ralentissement pour tous les autres usagers ; et je crains qu’ils ne soient jamais 40 000/jour…

tram-12