Archives du mot-clé télévision

Un député (Robin RÉDA) déguisé en contrôleur, voilà qui me rappelle un chargé de mission de l’Élysée (Alexandre BENALLA) déguisé en policier

Si le second a été mis en examen pour « immixtion dans l’exercice d’une fonction publique en accomplissant des actes réservés à l’autorité publique » et « port et complicité de port prohibé et sans droit d’insignes réglementés par l’autorité publique », gageons que le premier aura été plus malin, et que malgré son attirail pour faire comme un vrai, il était autorisé et ne s’est pas livré à des actes de contrôle. Mais cette folie du déguisement interroge !

Dans ma Constitution, à l’article 24, il est écrit qu’un député vote la Loi, contrôle l’action du Gouvernement et évalue les politiques publiques. Je commercerai en vous avouant avoir un peu de mal à comprendre en quoi le député RÉDA accomplit-il ici sa mission de parlementaire. Il est surtout en train de gratter une journée de travail qu’il passe « sur le terrain », plutôt qu’à l’Assemblée. Avait-il sinon besoin de cela pour découvrir le travail d’un contrôleur SNCF ?

Mais au-delà de cette réflexion, c’est ce port de l’uniforme qui est questionnant, déjà parce qu’il prête à confusion. Rien ne semble ici indiquer une quelconque qualité d’observateur auprès des utilisateurs. D’autant plus que Robin ne porte pas juste le képi et à la rigueur le manteau, mais qu’il a aussi la sacoche, et le badge nominatif. De plus, est-ce qu’il y a besoin de s’habiller comme un agent SNCF pour vivre le quotidien d’un agent SNCF ? Cela peut se discuter.

Car le texte du message Facebook indique bien que tout cela se fait sous l’œil des caméras de LCP. Par ailleurs, on se doute bien que RÉDA n’est pas seul car il n’a vraisemblablement pas pu prendre la deuxième photo (à droite). Donc niveau immersion ou discrétion de l’infiltration, on repassera. Parce qu’évidemment que les gens ne vont pas se comporter pareil s’il y a la télé, même si cela n’empêchera pas effectivement les RER de ne toujours pas arriver à l’heure.

Au travers de cette publication, on dirait donc juste un enfant qui accomplit son rêve de gosse, ce qui se traduit par l’usage de ce vocabulaire enfantin qui consiste à dire qu’il est « en mode », tel un jouet. C’est de la communication pour bien se faire voir des agents de la SNCF, mais surtout se faire voir tout court des habitants de la circonscription. J’attends maintenant de lire le rapport parlementaire, ou d’entendre les sorties, qui feront état de ces rencontres du député !




Publicités

Cinq publicités qui m’énervent passablement

En ce moment, cinq publicités de la télévision m’agacent. Outre qu’elles ne me touchent pas, elles me remontent contre les produits qu’elles vantent et m’inspirent cette critique. Pire, je me demande comment les autres peuvent ne pas penser comme moi et ne s’insurgent pas contre ces media, parfois interrompus par des programmes TV.

La publicité est souvent débile et ceci, depuis que la « réclame » est passé aux mains de boîtes de communication remplis de ces publicistes, qui ressemblent à la caricature qu’en font d’eux les Inconnus (cocaïnomanes et vénaux). Tout le problème vient du modèle de financement de la télévision, complètement nul en France, qui oblige les chaînes publiques à diffuser des pubs sur du « temps de cerveau disponible ».

1. Sexe I : pour vendre des boîtes de préservatifs

Prenez un œil et une bouche que vous posez sur des jambes des dames de FAIZANT (fines et longues). Et vous avez des personnages prêts à vous parler de préservatifs. Oui, mais ils vous vantent ce qu’ils appellent un dispositif médical… Alors si c’est une question de santé, donc une problématique sérieuse, pourquoi ne pas élever un peu le débat avec de vrais personnages voire, soyons fous, un vrai médecin (pas un sexologue de publicité) ? Je n’écris pas de dessiner un phallus mais d’être un peu plus responsable.

2. Pour faire acheter des montres de collection en France

Quel bonheur de savoir que je pourrais avoir la même montre que celle qui équipait les pilotes de la Luftwaffe lorsqu’ils bombardaient la France en 1940 !!! De qui se moque-t-on en injuriant ainsi la France ? Et pourquoi pas me vendre la montre de HITLER tant qu’on y est ? Qui est chargé de relire les scripts de publicités ? Pour autant, ne nous élevons pas contre tout ce qui a pu aller contre notre Nation, mais demandons un peu de respect et de délicatesse dans ces propos : qu’on nous propose des montres d’aviateurs !

3. Pour vous prévenir des accidents de la route

La dernière de la Sécurité routière : une petite fille, sur une route manifestement à 90 sinon à 70, demande à son papa s’il s’arrêtera avant l’accident et maman la rassure en disant que oui. Sauf qu’un connard ne respecte pas la priorité à droite et percute le véhicule. Au-delà d’un choc à 50, les risques de trépasser dans un choc d’accident de voiture grandissent. On ne va donc pas rouler à 50 partout pour se prémunir des incapacités des autres : c’est le contrat social. Donc mauvaise pub pour un mauvais message !

4. Sexe II : pour vous vendre des gels orgasmiques

Un(e) sexologue est à votre écoute pour parler de vos problèmes de couple et en conclut que vous ne baisez pas assez. (Un sexologue ne ruinerait-il pas son fond de commerce en prônant l’abstinence, ne serait-ce que passagère ?) Mais comme vous êtes vieillissant ou que vous n’avez pas eu de rapports de suite après la naissance de bébé, alors la mécanique est rouillée. C’est pourquoi, paf un nouveau dispositif médical, le gel orgasmique. À titre personnel, je trouve frustrant de marquer si violemment l’impuissance de l’homme.

5. Pour faire du fric autour de la guerre de 1914

Enfin, les journaux de guerre de 1914-1918 réimprimés pour notre plus grand bonheur pour connaître ce que vivaient censles gens (d’après un commentaire qui doit être dit par Patrick POIVRE D’ARVOR). Nous prend-on pour des ignares qui n’avons pas franchi le cap de la 3ème ? Tous les journaux de guerre étaient censurés et à la solde du Gouvernement. Donc on connaîtra surtout la propagande de l’époque plus que les informations véridiques. Ou alors des actualités toutes relatives dans lesquelles on gagne toujours même quand le Front recule…

On pourrait passer des heures à commenter toutes ces publicités débiles tant dans leur fond que dans leur forme. Mais apparemment, elles trouvent leurs publics qui ne semblent pas s’offusquer d’être ainsi insultés. Vivent la servitude volontaire et l’endormissement des masses, c’est sur ces principes que se sont fondées les plus grandes dictatures. Plus il y aura de pubs et plus le temps du cerveau sera disponible pour d’autres pubs.

Réveillez-vous et réfléchissez, bonnes gens.