Archives du mot-clé Télérecours citoyens

Les bloqueurs de publicité empêchent les aperçus et les ouvertures de pièces sur Télérecours (citoyens)

Nouvel utilisateur de Télérecours citoyens, je n’arrivais pas jusque-là à avoir d’aperçus des pièces que j’avais pu fournir, ou qui pouvaient m’être envoyées par le greffe.

J’ai essayé de changer de poste, d’utiliser un autre navigateur internet (il y en aurait certains avec lesquels l’application aurait aussi du mal), sans succès…

C’est finalement en désactivant mon bloqueur de publicité (Ad Block plus) que tout s’est remis à fonctionner correctement.

Aussi étant donné que l’aide technique vous coûtera 6 centimes la minute, et qu’il n’y a aucune trace sur internet d’une quelconque solution à un tel dysfonctionnement, je me permets cet article au cas où il puisse en aider d’autres.

Je trouve néanmoins un peu dommage que la Justice ne soit pas dotée d’un outil plus performant, dans lequel l’ouverture d’une fenêtre secondaire, se fasse autrement qu’au moyen d’une fenêtre pop-up, laquelle est bloquée par mon très bon logiciel anti-publicité.




Publicités

Contestation d’une décision du bureau d’aide juridictionnelle près le Conseil d’État : il est possible d’utiliser Télérecours citoyens

Cela n’est pas précisé dans la lettre de notification du Bureau d’aide juridictionnelle, et ce Bureau lui-même ne savait pas me répondre quand je les ai appelés. Mais selon le greffe du Conseil d’État, et au stade d’avancement auquel en est ma propre procédure, il est donc bien possible d’utiliser Télérecours citoyens pour contester une décision de rejet du Bureau d’aide juridictionnelle près le Conseil d’État, ce qu’on peut faire sans avocat.

Ce qui par contre est relativement étonnant est que le président de la section du contentieux va se prononcer sur l’existence ou pas de moyens de cassation dans mon affaire. Sachant que s’il n’y en a pas, du moins pas que j’ai soulevé mais je pense avoir poussé l’affaire à fond, alors cela ne servira rien que je demande la cassation de l’affaire. Alors que s’il y en a, je devrais faire un nouveau recours, avec l’aide juridictionnelle, pour que ces moyens soient jugés au fond…

Je reste donc très interloqué que le Bureau d’aide juridictionnelle près le Conseil d’État, composé de je ne sais pas qui, je n’ai toujours pas réussi à savoir, se fasse juge de la cassation, et sans se prononcer sur le fond, décide sur la forme qu’il y a ou pas matière à se pourvoir en cassation… Et finalement aussi que ce soit là encore le seul président de la section du Contentieux au Conseil d’État qui décide ensuite s’il existe des moyens de cassation…