Archives du mot-clé stationnement

SCOOP ! Deux Saviniens garés sur l’aire de covoiturage du cimetière Champagne à Savigny-sur-Orge (Essonne)

Arrêtez tout ce que vous êtes en train de faire !

Notre rédaction a enfin trouvé deux Saviniens qui ont utilisé l’unique aire départementale de covoiturage à Savigny-sur-Orge, située devant le cimetière du Plateau.

Alors démarche écologique sincère, ou opportunité surprise pour sauver la planète ? Sur place, nous les avons rencontrés pour comprendre leurs motivations.


Savigny-sur-Orge, le mercredi 17 juillet 2019. Claire V. 19 ans et Olivier V., 27 ans, sont deux habitants du quartier des Gâtines. (Si, si, représente)

Ils roulent dans une C3 diesel de 2011, d’un adorable bleu ciel, qui est Crit’Air 2, et qui ne pourra plus rentrer dans la Zone à faible émission (ZFE) de la Métropole du Grand-Paris à partir du 1er janvier 2024. Big up au conseiller métropolitain savinien Sébastien BÉNÉTEAU qui a voté l’interdiction, bien que n’étant pas élu dans la zone concernée.

Mais ils s’en foutent, parce que la voiture affichant 110 000 km, ils en auront bien acheté une nouvelle d’ici là pour soutenir l’absolument pas polluante industrie de l’automobile. Rappelant au passage que la pollution automobile ne représente que 15 % des pollutions françaises, mais chut ! Et puis, en Tunisie, 200 000 km, ce sera toujours une première main !


Olivier V. commence : Nous nous rendions au cimetière pour nous recueillir car cela fait un an que notre grand-mère est décédée.

Claire V. poursuit : Quand nous sommes arrivés, les places étaient libres, et mon frère qui me fait la conduite accompagnée (premier soupir) m’a dit : « Gare-toi là, je vais faire un article pour me foutre de la gueule de MEHLHORN. (deuxième soupir) »

Olivier V. réagit, une pointe de xénophobie dans la voix : Pour une fois que ces places ne sont ni squattées par des Roumains, ou des camions qui ne peuvent pas se garer sur l’aire poids-lourds qu’il n’y a pas.

Claire V. très gênée : C’est surtout qu’en se garant à ce niveau-là, on évitait une manœuvre dans l’avenue Charles-Mossler, et on pouvait reprendre directement l’avenue Robert-Leuthreau.

Olivier V. reprend : Ces places sont plutôt une bonne idée. C’est la première fois que je m’en sers, et cela me ferait presque oublier que la majorité départementale de M. MEHLHORN a augmenté de 29 % la part départementale de la taxe foncière en 2016.

Claire V. poursuit : En même temps, nous n’allions pas nous garer dans le cimetière…

Olivier V. rebondit : Il faudrait alors que mon médecin traitant daigne me recevoir en consultation au moins une fois par an afin de me délivrer un certificat médical désormais nécessaire à obtenir l’autorisation d’entrer mon véhicule dans le cimetière, évidemment à renouveler tous les ans, au cas où je sois une personne âgée qui ait soudainement retrouvée ma jeunesse d’une année sur l’autre. Je dis donc Merci MEHLHORN !

Claire V. change de sujet : C’est dommage qu’il n’y ait pas d’autres places de covoiturage ailleurs dans Savigny, parce que franchement au cimetière, cela ne sert pas à grand chose…

Olivier V. ré-intervient : Déjà qu’il n’y a pas de stationnement résidentiel dans Savigny… Et puis on pourrait aussi élargir la durée des zones bleues, et mettre en place un système de stationnement en zone orange sur une demi-journée. Et est-ce qu’on parle des tarifs du parking Davout, et du gâchis de la gare routière, et des bus qui stationnent le moteur allumé…


Notre rédaction, comprenant un peu tard avoir lancé un candidat aux élections municipales, qu’elle ne pourrait plus faire taire, a arrêté là l’entrevue, malgré les propositions qu’il continuait d’égrainer encore plusieurs minutes après.

Mais une rumeur persistante veut qu’un autre candidat aux élections municipales, un certain Bernard B., ait encore plus de propositions, et qu’elles soient encore meilleures, et que même que quand nous les connaîtrons, mais pas trop tôt pour que les autres candidats ne puissent pas les copier, alors nous serons tous ébahis et impressionnés !





Allo la Police municipale de Savigny-sur-Orge, c’est pour une infraction routière au stationnement !

Lui, maire de Savigny-sur-Orge, il roule en voiture de fonction, dont il ne rembourse pas l’essence, et qu’il gare n’importe où, notamment en des endroits interdits comme sur ces places de stationnement réservées au service de la Police municipale…

Mais évidemment, la Police municipale, qui passe son temps à verbaliser tout le monde, et notamment les commerçants du Boulevard Aristide-Briand, quand bien même ils sont garés sur leurs places privées, ne vont pas se risquer à mettre Monsieur le maire à l’amende…

Et puis, je pense que si toi, tu te mets là, un dimanche après-midi ; simplement que tu t’arrêtes et que tu restes dans ton véhicule, parce que tu attends quelqu’un qui viendrait du train, on va vite t’en faire dégager… Si on ne t’a pas verbalisé avant car faut remplir les caisses…


Moi, maire de Savigny-sur-Orge, je n’aurai pas de véhicule de fonction.

Moi, maire de Savigny-sur-Orge, s’il doit m’arriver d’emprunter un véhicule d’usage appartenant à la Commune, j’en rembourserai le coût de l’essence.

Moi, maire de Savigny-sur-Orge, je ne me garerai pas n’importe où, et donc pas sur les places réservées au service de la Police municipale.

Moi, maire de Savigny-sur-Orge, je ne garerai donc pas ma voiture de fonction sur les emplacements réservés aux services de Police municipale dont je ne suis pas…


Il est vraiment temps que MEHLHORN dégage parce qu’il se croît désormais tout permis ! Et que plus personne n’ose rien lui dire. Le changement, c’est maintenant !





Savigny-sur-Orge : la verbalisation est politique ; les recettes des amendes de stationnement ont plus que quadruplé entre 2016 et 2017 !

C’est une question écrite du conseiller municipal d’opposition Bernard BLANCHAUD, dont la réponse est publiée sur la page Facebook de son association Nous Saviniens, qui nous donne les chiffres 2017 : 106 766 € de PV en 2017, soit 17 172 procès verbaux d’infraction dressés ! Pour rappel, ces chiffres n’étaient que de 26 606 € en 2016, du fait se seulement 4 287 PV. Et après, on s’étonne que les gens n’aiment pas la Police, moi le premier*…

* Je commettrai prochainement un article sur le paradoxe des bac+6 qui ne supportent pas que des policiers bac-2 leur donnent des leçons, notamment que ceux-ci puissent leur faire remarquer qu’ils sont mal garés, mais qui sont quand même bien contents de la trouver quand ils en ont besoin…


Pour commencer, nous avons ici la preuve que la verbalisation automobile est éminemment politique, et que le nombre de PV dépend de consignes du maire, souvent du fait d’objectifs de rentrées fiscales à atteindre !

Qui peut croire que les Saviniens se soient soudainement mis à commettre, en l’espace d’un an, quatre fois plus d’infractions routières ?

Ou bien même que le service de Police municipale ait quadruplé ses missions de contrôle du stationnement ? Ce qui sous-entendrait qu’il ne foutait rien avant, ou qu’il ne fait plus que ça maintenant…

Non, c’est plutôt qu’en 2016, MEHLHORN sort de sa phase catastrophique de 2015, et que c’est aussi l’année au cours de laquelle il fait voter la plus forte augmentation d’impôts de l’histoire de Savigny, donc pour éviter l’émeute, il fait mettre le holà sur les verbalisations.

Et puis la tension retombée, le bololo évité, les nouveaux agents de surveillance de la voie publique en poste, et les consignes restrictives levées, la Police municipale se lâche !

Parfois à raison, et je peux vous dire que si je suis maire, je renouvellerai régulièrement mon carnet à souches d’officier d’ordre public, que j’aurais souvent sur moi et dont je n’hésiterai pas à faire usage, surtout quand on voit comment certains connards se garent au niveau des intersections (dixit le mec qui s’arrête en double-file pour coller ses affiches).

Parfois à tort, notamment pour les verbalisations du stationnement des résidents, et des usagers de la gare, et je pense à populistement à tous ceux qui vont travailler.

Et je râlais encore avant-hier et hier contre les bornes de recharge électrique, qui en plus des places de stationnement handicapés, que je vois souvent vide, nous font perdre plein de places ! Et je ne parle même pas de la gare routière qui est sur-dimensionné car toujours à moitié vide de bus… MEHLHORN a la même politique écologique que le Gouvernement : il fait tout pour nous dégoûter d’utiliser nos caisses… Il devrait d’ailleurs l’inscrire dans son bilan !

Si je suis élu, la verbalisation ne s’arrêtera pas. Mais je pense qu’on ne dépassera largement pas 100 000 € d’amendes, qu’il y aura une plus grande tolérance qui sera aidée par la mise en place d’un stationnement résidentiel, et de zones orangées de plus longue durée que la zone bleue, parce que la PM, dont je réduirai le nombre, ne sera plus soumise à un objectif de rentabilité fiscale parce que les caisses sont trop mal gérées, mais chargées de mission plus sociales.

Je finirai en ayant une pensée pour notre Police municipale : ont-ils intégré ce corps, possiblement pour certains de manière alimentaire, pour pruner les habitants, jouer les facteurs et faire traverser les enfants, ou pour rendre au service aux gens par un travail de médiation, de pédagogie, d’apaisement des conflits de voisinage et occasionnellement pour arrêter des méchants (même si ce n’est pas le rôle premier de la PM, et que je refuse d’en faire des auxiliaires de la PN) ?


Réponse écrite de la Commune de Savigny-sur-Orge



Quand Pierre GUYARD (PS) répond à une « fake news » d’Éric MEHLHORN (LR) par une autre « fake news »

De mon temps, on appelait une « fake news » un mensonge, mais la mode a changé depuis que Donald TRUMP est président des États-Unis, et qu’il nous explique que tout ce qui ne va pas dans son sens est fake… Or, les « gens » critiquent tellement TRUMP qu’ils s’en sont trumpisés et parlent désormais comme lui, sans même plus s’en rendre compte…

Bref, à Savigny-sur-Orge, les deux représentants des principaux courants politiques (LR et PS), représentant 70 % des électeurs (Edit : lorsqu’ils ont été élus, aux élections municipales de 2014), ne savent même pas quelles compétences sont du ressort de la commune ou de l’intercommunalité… C’est vous écrire comme ils sont informés…

Car officiellement depuis le 1er janvier 2018, en fait plus exactement depuis le 1er janvier 2013, la voirie n’est plus une compétence communale mais une compétence intercommunale !

Et donc, ce n’est plus le maire qui possède la police de la circulation et du stationnement mais le président d’intercommunalité. C’est l’article L.5211-9-2 du Code général des collectivités territoriales qui le dit !


Donc effectivement, le maire ment une première fois dans le bulletin municipal de janvier à mars 2018 quand il fait raconter que l’État augmente le coût des contraventions.

Parce que si la Loi le permet bien, notre intercommunalité n’ayant rien modifié, le coût des anciennes amendes de stationnement, devenues au 1er janvier 2018 des redevances de stationnement, est toujours de 17 € ! La Police municipale, me l’ayant encore confirmée hier par téléphone.


Mais le maire ment une seconde fois lorsqu’il dit sur Facebook que le choix du montant de la redevance appartient aux maires, en tant que celui-ci appartient désormais aux présidents d’intercommunalité.

Vous noterez au passage que notre maire est friand d’amandes… Hi hi hi !


Et son principal opposant de mentir à son tour en voulant nous faire croire que le Conseil municipal serait compétent pour se prononcer sur le sujet, alors que c’est le seul organe délibérant de l’intercommunalité (le conseil territorial) qui peut décider de modifier le montant de la somme à payer, ce qui est d’ailleurs écrit dans les articles de lois cités par Pierre GUYARD…


En clair, nos élus n’ont pas l’air de tellement maîtriser la question, et se plaisent tous autant qu’ils sont à se renvoyer la balle de la responsabilité d’une décision, qui pourtant ne se pose même pas encore à Savigny…

Toujours est-il que la redevance est bien de 17 euros, jusqu’à ce que l’intercommunalité délibère sur la question et décide de la modifier ; pouvant par exemple monter le prix du procès verbal d’infraction au stationnement à 60 euros comme à Lyon.

Et je terminerai en regrettant que nos élus, qui étaient d’accord pour donner un intérêt territorial à la voirie communale, n’aient pas pris la mesure de ce que leur décision impliquait…

Et c’est donc bien fait pour eux, qu’au niveau communal, ils perdent la police de la circulation et du stationnement, même si on voit mal comment le président d’intercommunalité pourra faire quelque chose de « terrain » pour les 24 communes…