Archives du mot-clé sport

Quel bilan pour Éric MEHLHORN et sa majorité, au bout de cinq ans de mandat ?

Dernière année du premier mandat de maire d’Éric MEHLHORN.

La majorité municipale LR/DLF/MODEM a accompli 20 de ses 112 promesses de campagne (soit 17,8 %).

(Et je suis généreux de lui accorder des réalisations qui ne sont pas de son fait, mais plutôt des réalisation des autres, sinon des états de fait. Voire des réalisations qu’elle a autorisées sur le papier mais qui sont loin d’être accomplies).

Elle peut espérer, au vu des travaux lancés pour cette dernière année de mandat, atteindre un taux de réalisation de 30,3 % avec 34 promesses accomplies.

Et toujours nul doute que l’électeur de base de LR revotera sa confiance à MEHLHORN les yeux fermés pour la sécurité et contre les impôts et le bétonnage…

Comme chaque année, je me tiens naturellement prêt dans les commentaires à expliquer chacun de mes choix de classement, même si la lecture régulière de mon blog, ou l’observation de ce que vous constatez à Savigny, devrait vous permettre de comprendre pourquoi.

Je rappelle encore la petite histoire que Bernard BLANCHAUD, ancien membre de la majorité, a dévoilé : les élus vont accélérer en fin de mandat (on s’en rend déjà compte) pour être dans une dynamique favorable au moment des élections…

Je referai un dernier bilan à trois mois des élections municipales.


ÉTAT D’AVANCEMENT DU PROGRAMME

  • En rouge, ce qui n’a pas encore été réalisé ou a été clairement abandonné
  • En orange, ce qui ne pourra plus être réalisé autrement que par l’intercommunalité
  • En bleu, ce qui est en cours de réalisation, ou a été réalisé de manière incomplète
  • En vert, ce qui est réalisé
  • En souligné, ce qui a évolué récemment, pour vous montrer que la fin de mandat approche !

PRINCIPES GÉNÉRAUX

  • Maîtriser les finances communales et stabiliser la fiscalité (les impôts ont augmenté)
  • Renforcer les moyens pour assurer la sécurité et la tranquillité (les statistiques de la sécurité indiquent que l’insécurité augmente)
  • Préserver le cadre de vie (bétonnage)
  • Redynamiser l’économie locale (plus de commerces ferment)
  • Favoriser l’égalité des chances et l’accès aux loisirs pour tous (il y en a moins depuis 2015)
  • Inscrire l’avenir communal dans le cadre de l’intercommunalité (Savigny est à la traîne du GOSB)
  • Mettre la participation citoyenne au cœur de la vie commune (c’est le maire qui décide de tout)

FINANCES (Sébastien BÉNÉTEAU)

  • Auditer les finances de la Ville (par le cabinet Michel-Klopfer en 2014)
  • Gérer avec rigueur le budget communal (pas avec un excédent de fonctionnement de 5 millions € chaque année)
  • Présenter le budget de manière accessible et transparente (incompréhensible au commun)
  • Rechercher les aides et subventions pour les projets (il y en a mais on passe à côté de tant d’autres)
  • Ne pas augmenter les taux d’imposition existants (raté)
  • Solliciter l’agglomération pour le financement (pas par rapport à d’autres communes)
  • Mettre en place des plans pluriannuels d’investissements (oui, mais aussi vite bafoués)

SÉCURITÉ (Daniel JAUGEAS)

  • Redynamiser le partenariat avec la Police (police de sécurité du quotidien)
  • Redéfinir les missions de la Police municipale, ses moyens et sa formation (verbalisation)
  • Augmenter les effectifs de la Police municipale (+ 2 agents chaque année)
  • Mettre en œuvre un plan pluriannuel de déploiement de la vidéoprotection (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Faciliter l’équipement des commerçants en matériel de télésurveillance (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Installer un Conseil des Droits et des Devoirs des parents (non fait)
  • Animer des réunions de prévention à destination des séniors (il y en avait déjà avant)
  • Mettre en place un dispositif de Voisins vigilants (fait)

ÉCONOMIE LOCALE (Réjane MALGUY)

  • Rendre Savigny attractif (non, les commerces partent)
  • Doter Savigny d’un schéma de développement économique (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Mettre en œuvre une démarche de marketing territorial (attendons le recrutement du manager centre ville…)
  • Installer une pépinière d’entreprises (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Lancer une étude de diagnostic du commerce local (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Relancer le pôle commercial de Grand-Vaux (abandonné)
  • Relancer l’activité des différents marchés (ça ne va pas mieux)
  • Favoriser et accompagner l’installation de créateurs d’activités (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Proposer des zones de stationnement de courte durée (dépose-minutes)

SPORT, CULTURE ET VIE ASSOCIATIVE (Joëlle EUGÈNE et Mathieu FLOWER)

  • Mieux reconnaître et soutenir le rôle du tissu associatif (2015)
  • Donner un nouvel élan à la vie culturelle (2015)
  • Rénover et mettre aux normes les équipements sportifs (à quel prix ?)
  • Optimiser les capacités d’accueil des équipements (non)
  • Mettre en place des parcours de santé dans les parcs (ce sont des jeux pour enfants)
  • Favoriser l’insertion des jeunes par le sport (raté avec 2015)
  • Donner plus de place au spectacle vivant (il n’y en a pas plus voire moins)
  • Rajeunir les programmations (raté)
  • Veiller au bien-être des anciens combattants (oui, ils votent)
  • Soutenir la transmission de leur mémoire (cela se faisait déjà)
  • Œuvrer à la réouverture de « notre » cinéma (abandonné)
  • Créer une maison des associations (cela doit se faire en 2019 même s’il y en a déjà une)
  • Fixer les subventions aux associations en toute transparence (non, les potes ont toujours plus…)

ENFANCE (Anne-Marie GÉRARD)

  • Rehausser et diversifier l’offre d’accueil de la petite enfance (fermeture de la crèche familiale mais ouverture du RAM)
  • Créer une nouvelle halte-garderie pour accroître les places d’accueil (non fait)
  • Recruter des assistantes maternelles agrées pour la crèche familiale (abandonné)
  • Encourager la création de crèches familiales et d’entreprises (abandonné – on verra la micro-crèche de 10 places à Chateaubriand)
  • Créer une ludothèque (abandonné et de compétence du GOSB)

SCOLAIRE (Anne-Marie GÉRARD)

  • Rétablir un rapport de confiance entre les acteurs de la vie scolaire (ils s’en plaignent)
  • Généraliser la vitesse à 30 km/h aux abords des écoles (fait)
  • Mettre en place des « gilets jaunes » (fait)
  • Créer des aires dépose minute (fait)
  • Améliorer et contrôler la qualité des repas servis dans les cantines (pas de CCF, des rapports annuels présentés tardivement)
  • Favoriser les repas bio et les producteurs locaux (non, c’est toujours SODEXO)
  • Doter les écoles maternelles et élémentaires d’outils technologiques (un tableau numérique par école)
  • Être vigilants quant au respect de la laïcité (qu’y peut la Commune ?)
  • S’opposer à la réforme des rythmes scolaires sauf si son coût est supporté par l’État (ils l’ont appliquée)
  • Travailler en concertation avec tous les acteurs de la communauté éducative (non)

JEUNESSE (Mathieu FLOWER)

  • Répondre aux aspirations des jeunes (non)
  • Créer un point Information Jeunesse (en cours de création dans la Grande-Rue)
  • Faciliter l’accès au sport et à la culture au plus grand nombre (non, cf 2015)
  • Organiser un forum pour obtenir des stages (non, il y a des forums de l’emploi co-organisés mais toujours des difficultés pour les stages)
  • Créer une bourse au permis de conduire, en échange d’heures de travail (non)
  • Activer une cellule d’aide aux jeunes sans affectation scolaire à la rentrée (non)
  • Accueillir des engagés du service civique volontaire au sein des services municipaux (oui, mais ils se comptent sur les doigts d’une main)

ACTION SOCIALE ET SOLIDARITÉS ACTIVES (Daniel GUETTO)

  • Faire de Savigny une ville solidaire (non, réduction des aides d’urgences du CCAS)
  • Prendre en compte le handicap dans toutes les constructions (oui)
  • Créer une mission handicap dans le cadre du CCAS (toujours pas)
  • Créer une cellule de coordination des services d’urgences sociales (non plus)
  • Continuer à accueillir les ainés lors de manifestations (oui, ils votent)
  • Favoriser les relations intergénérationnelles (non)

URBANISME, LOGEMENT ET TRAVAUX (Nadège ACHTERGAËLE)

  • Défendre un urbanisme maîtrisé et durable (bétonnage)
  • Réaliser un Plan local de l’Habitat (compétence du GOSB)
  • Favoriser la mixité sociale (bof)
  • Valoriser les espaces de respiration urbaine en aménageant des espaces de loisirs (tout dépend comment on considère les parcs, on va l’accorder)
  • Requalifier les espaces délaissés ou abîmés (oui)
  • Lancer une étude pour créer une résidence étudiante près du lycée Corot (abandonné)
  • Réhabiliter le patrimoine communal et la voirie en prenant en compte l’aspect énergétique (non fait)
  • Élaborer un plan de prévention des inondations (oui, en juin 2018, mais non communiqué)
  • Rénover les chaussées en réservoirs (sur 5 km)
  • Donner les moyens d’effectuer un bilan thermique de son habitation (non)
  • Moderniser et sécuriser l’éclairage urbain (sur quelques km)

RENOUVELLEMENT URBAIN (Nadège ACHTERGAËLE)

  • Obtenir les moyens d’un renouveau pour Grand-Vaux (bof mais oui)
  • Obtenir les moyens d’un renouveau pour les Prés-saint-Martin (abandonné)

CADRE DE VIE (Alexis TEILLET)

  • Maintenir le couvre-feu et empêcher le survol de Savigny (pas de leur compétence)
  • Développer la fibre optique sur Savigny (avec combien de difficultés)
  • Développer le Wi-Fi dans les lieux publics (non)
  • Soutenir et défendre les usagers de la ligne C (non ; en façade mais ils ne font rien)
  • Obtenir la prolongation de la ligne 492 à Juvisy-sur-Orge (non)
  • Renforcer l’entretien des rues pour que Savigny soit propre (oui, mais c’est un échec)
  • Créer une brigade verte pour une veille environnementale (elle n’existe pas en tant que tel)
  • Remplacer les véhicules municipaux vieillissants par des voitures électriques ou hybrides (en cours)
  • Implanter des bornes de rechargement pour voitures électriques (oui, mais c’est le SMOYS)

AGGLOMÉRATION (Éric MEHLHORN)

  • Faire de l’agglo une intercommunalité de projets au service de la population (raté)
  • Prendre sa place dans la gouvernance de l’agglo (raté)
  • Se conduire en élus responsables pour permettre un développement vertueux du territoire (raté)
  • Poursuivre et améliorer la mutualisation des moyens (pas d’économies)
  • Se mobiliser pour que le projet piscine soit financé et porté par la CALPE (raté)

DÉMOCRATIE LOCALE (Mathieu FLOWER)

  • Faire de chacun un coproducteur de l’action municipale (non)
  • Mettre en place un processus de concertation (non)

CHARTE DES ÉLUS

  • Être transparent dans la gestion des finances publiques (non)
  • Rendre compte de leur travail (non)
  • Être présent (non)
  • Aller en avant de la population (non)
  • Écouter les citoyens (non)
  • Renforcer les consultations et la participation citoyenne (non)
  • Instaurer un climat de confiance, de respect et de dialogue avec les employés municipaux (non)
  • Respecter l’ensemble des citoyens (non)
  • Rejeter le clientélisme (non)
  • Rejeter le favoritisme (non)

Pour moi, c’est clairement négatif.

D’autant que tout ce qui se fait n’a été rendu possible qu’avec les fermetures de 2015 (Savinière, crèche familiale…) et les augmentations d’impôts de 2016.

Je réaffirme que cette majorité est mauvaise.

Qu’elle gaspille énormément et qu’elle rate tout ce qu’elle entreprend (comme la fibre optique).

Je suis candidat aux élections municipales de 2020 pour vous proposer un autre politique pour Savigny, à la fois volontariste, partagée et efficace.



Quel bilan pour Éric MEHLHORN et sa majorité, au bout de quatre ans de mandat ?

« Plus que deux ans à tenir » ; c’est le seul commentaire qui me vient à l’esprit en achevant mon bilan de l’action de la majorité municipale. Celle-ci a en effet réalisée 18 de ses 111 promesses de campagne (soit 16 %), et on ne pourra certainement lui accorder que la réalisation de 29 promesses d’ici à la fin du mandat, soit un total de 26 %. Mais nul doute que l’électeur de base de LR n’en aura cure, et revotera la confiance les yeux fermés.

Comme chaque année, je me tiens naturellement prêt dans les commentaires à expliquer chacun de mes choix de classement, même si la lecture régulière de mon blog, ou l’observation de ce que vous constatez à Savigny, devrait vous permettre de comprendre pourquoi.

Je renouvelle aussi l’avertissement régulièrement proféré par Bernard BLANCHAUD. Oui, les réalisations municipales devraient se multiplier vers la fin de l’année en vue des prochaines élections municipales. Et vous seriez vraiment stupides de ne pas vous en rendre compte. Et je vous invite à déjà observer le renforcement de la communication municipale ; ils n’en font pas tellement plus, mais ils font savoir qu’ils le font. Et il y a encore des gens pour s’émerveiller…


ÉTAT D’AVANCEMENT DU PROGRAMME

  • En rouge, ce qui n’a pas encore été réalisé ou a été clairement abandonné
  • En orange, ce qui ne pourra plus être réalisé autrement que par l’intercommunalité
  • En bleu, ce qui est en cours de réalisation, ou a été réalisé de manière incomplète
  • En vert, ce qui est réalisé

PRINCIPES GÉNÉRAUX

  • Maîtriser les finances communales et stabiliser la fiscalité
  • Renforcer les moyens pour assurer la sécurité et la tranquillité
  • Préserver le cadre de vie
  • Redynamiser l’économie locale
  • Favoriser l’égalité des chances et l’accès aux loisirs pour tous
  • Inscrire l’avenir communal dans le cadre de l’intercommunalité
  • Mettre la participation citoyenne au cœur de la vie commune

FINANCES (Sébastien BÉNÉTEAU)

  • Auditer les finances de la Ville
  • Gérer avec rigueur le budget communal
  • Présenter le budget de manière accessible et transparente
  • Rechercher les aides et subventions pour les projets
  • Ne pas augmenter les taux d’imposition existants
  • Solliciter l’agglomération pour le financement
  • Mettre en place des plans pluriannuels d’investissement

SÉCURITÉ (Daniel JAUGEAS)

  • Redynamiser le partenariat avec la Police
  • Redéfinir les missions de la Police municipale, ses moyens et sa formation
  • Augmenter les effectifs de la Police municipale
  • Mettre en œuvre un plan pluriannuel de déploiement de la vidéoprotection
  • Faciliter l’équipement des commerçants en matériel de télésurveillance
  • Installer un Conseil des Droits et des Devoirs des parents
  • Animer des réunions de prévention à destination des séniors
  • Mettre en place un dispositif de Voisins vigilants

ÉCONOMIE LOCALE (Réjane MALGUY)

  • Rendre Savigny attractif
  • Doter Savigny d’un schéma de développement économique
  • Mettre en œuvre une démarche de marketing territorial
  • Installer une pépinière d’entreprises
  • Lancer une étude de diagnostic du commerce local
  • Relancer le pôle commercial de Grand-Vaux
  • Relancer l’activité des différents marchés
  • Favoriser et accompagner l’installation de créateurs d’activités
  • Proposer des zones de stationnement de courte durée

SPORT, CULTURE ET VIE ASSOCIATIVE (Joëlle EUGÈNE et Mathieu FLOWER)

  • Mieux reconnaître et soutenir le rôle du tissu associatif
  • Donner un nouvel élan à la vie culturelle
  • Rénover et mettre aux normes les équipements sportifs
  • Optimiser les capacités d’accueil des équipements
  • Mettre en place des parcours de santé dans les parcs
  • Favoriser l’insertion des jeunes par le sport
  • Donner plus de place au spectacle vivant
  • Rajeunir les programmations
  • Veiller au bien-être des anciens combattants
  • Soutenir la transmission de leur mémoire
  • Œuvrer à la réouverture de « notre » cinéma
  • Créer une maison des associations
  • Fixer les subventions aux associations en toute transparence

ENFANCE (Anne-Marie GÉRARD)

  • Rehausser et diversifier l’offre d’accueil de la petite enfance
  • Créer une nouvelle halte-garderie pour accroître les places d’accueil
  • Recruter des assistantes maternelles agrées pour la crèche familiale
  • Encourager la création de crèches familiales et d’entreprises
  • Créer une ludothèque

SCOLAIRE (Anne-Marie GÉRARD)

  • Rétablir un rapport de confiance entre les acteurs de la vie scolaire
  • Généraliser la vitesse à 30 km/h aux abords des écoles
  • Mettre en place des « gilets jaunes »
  • Créer des aires dépose minute
  • Améliorer et contrôler la qualité des repas servis dans les cantines
  • Favoriser les repas bio et les producteurs locaux
  • Doter les écoles maternelles et élémentaires d’outils technologiques
  • Être vigilants quant au respect de la laïcité
  • S’opposer à la réforme des rythmes scolaires sauf si son coût est supporté par l’État
  • Travailler en concertation avec tous les acteurs de la communauté éducative

JEUNESSE (Mathieu FLOWER)

  • Répondre aux aspirations des jeunes
  • Créer un point Information Jeunesse
  • Faciliter l’accès au sport et à la culture au plus grand nombre
  • Organiser un forum pour obtenir des stages
  • Créer une bourse au permis de conduire, en échange d’heures de travail
  • Activer une cellule d’aide aux jeunes sans affectation scolaire à la rentrée
  • Accueillir des engagés du service civique volontaire au sein des services municipaux

ACTION SOCIALE ET SOLIDARITÉS ACTIVES (Daniel GUETTO)

  • Faire de Savigny une ville solidaire
  • Prendre en compte le handicap dans toutes les constructions
  • Créer une mission handicap dans le cadre du CCAS
  • Créer une cellule de coordination des services d’urgences sociales
  • Continuer à accueillir les ainés lors de manifestations
  • Favoriser les relations intergénérationnelles

URBANISME, LOGEMENT ET TRAVAUX (Nadège ACHTERGAËLE)

  • Défendre un urbanisme maîtrisé et durable
  • Réaliser un Plan local de l’Habitat
  • Favoriser la mixité sociale
  • Valoriser les espaces de respiration urbaine en aménageant des espaces de loisirs
  • Requalifier les espaces délaissés ou abîmés
  • Lancer une étude pour créer une résidence étudiante près du lycée Corot
  • Réhabiliter le patrimoine communal et la voirie en prenant en compte l’aspect énergétique
  • Élaborer un plan de prévention des inondations
  • Rénover les chaussées en réservoirs
  • Donner les moyens d’effectuer un bilan thermique de son habitation
  • Moderniser et sécuriser l’éclairage urbain

RENOUVELLEMENT URBAIN (Nadège ACHTERGAËLE)

  • Obtenir les moyens d’un renouveau pour Grand-Vaux
  • Obtenir les moyens d’un renouveau pour les Prés-saint-Martin

CADRE DE VIE (Alexis TEILLET)

  • Maintenir le couvre-feu et empêcher le survol de Savigny
  • Développer la fibre optique sur Savigny
  • Développer le Wi-Fi dans les lieux publics
  • Soutenir et défendre les usagers de la ligne C
  • Obtenir la prolongation de la ligne 492 à Juvisy-sur-Orge
  • Renforcer l’entretien des rues pour que Savigny soit propre
  • Créer une brigade verte pour une veille environnementale
  • Remplacer les véhicules municipaux vieillissants par des voitures électriques ou hybrides
  • Implanter des bornes de rechargement pour voitures électriques

AGGLOMÉRATION (Éric MEHLHORN)

  • Faire de l’agglo une intercommunalité de projets au service de la population
  • Prendre sa place dans la gouvernance de l’agglo
  • Se conduire en élus responsables pour permettre un développement vertueux du territoire
  • Poursuivre et améliorer la mutualisation des moyens
  • Se mobiliser pour que le projet piscine soit financé et porté par la CALPE

DÉMOCRATIE LOCALE (Mathieu FLOWER)

  • Faire de chacun un coproducteur de l’action municipale
  • Mettre en place un processus de concertation

CHARTE DES ÉLUS

  • Être transparent dans la gestion des finances publiques
  • Rendre compte de leur travail
  • Être présent
  • Aller en avant de la population
  • Écouter les citoyens
  • Renforcer les consultations et la participation citoyenne
  • Instaurer un climat de confiance, de respect et de dialogue avec les employés municipaux
  • Respecter l’ensemble des citoyens
  • Rejeter le clientélisme
  • Rejeter le favoritisme

Au final, seul le volet sécuritaire aura à peu près été accompli, ce qui correspond à l’électorat LR. Les finances auront partiellement été assainies ; uniquement du fait de la hausse de nos impôts, et du fait que la majorité ne s’endette plus de 3 millions € chaque année. Mais pour le reste, tout se dégrade à commencer par le cadre de vie, et la preuve en est que nous ne sommes plus que 36 662 habitants, malgré toutes les constructions nouvelles de logements sociaux…



Robin RÉDA et le Grand Paris (MGP) : Tu veux ou tu veux pas ?

Le général de Gaulle disait : « Je parle. Il le faut bien. L’action met les ardeurs en œuvre. Mais c’est la parole qui les suscite. » Pour ma part, je ne saurais concevoir la politique autrement que dans l’action publique, loin des mots et des discours qui n’engagent que ceux qui y croient. Robin RÉDA, lui dit une chose A qu’il conteste par un élément B puis il fait C…

Il faudrait, par exemple, être particulièrement naïf pour croire que le FN va arrêter l’immigration qui est son fond de commerce. Surtout que si les électeurs votaient réellement pour le programme économique et social de Marine LE PEN, alors ils n’auraient plus que les anciens électeurs de gauche qui ont porté MITTERRAND au pouvoir en 1981…


Ce que je reproche (encore) à RÉDA

Oui, je sais, en ce moment j’aime bien taper sur Robin. C’est devenu un lieu commun à l’instar du Front national. Disons surtout que plus le temps passe, et plus je me rends compte de son opportunisme, de son autoritarisme et finalement de son incompétence. Je trouve ainsi la question du traitement de la future « intercommunalité » gérée de manière très irresponsable.


Quelle est ma position ?

C’est facile de l’ouvrir sans être aux responsabilités, c’est pas comme si je développais le même discours depuis plus de deux ans. Pour moi, la CALPE doit rejoindre une grande agglomération, très logiquement autour d’Orly puisque c’est notre principal bassin d’emploi. Mais PAS la métropole du Grand Paris (MGP) qui se fiche de nous qui ne lui apportons rien.


Pourquoi pas le Grand Paris ?

Bien malin qui saurait dire ce que sera le Grand Paris. Les MEHLHORN et les RÉDA ont soutenu un amendement porté par la députée locale Éva SAS pour pouvoir intégrer la CALPE à la MGP car ils s’imaginent avoir un super poste d’élu bien payé. Comme en mairie ou à la CALPE, ce seront des fonctionnaires technocrates qui exerceront la réalité du pouvoir.


Mais notre intérêt n’est-il pas d’être du côté des puissants ?

La base du libéralisme économique (que je soutiens tant qu’il ne se fait pas au détriment des populations) repose sur les avantages comparatifs. Le groupe A échange X avec le groupe B qui échange Y. Le problème du Grand Paris est qu’il y aura la MGP (A) qui possédera X, Y ou Z pour échanger et nous (B) qui n’auront rien à apporter car nous sommes des villes-dortoirs.


Que proposes-tu VAGNEUX ?

Je pense que notre hypocrite droite francilienne aurait pu continuer de soutenir les communistes franciliens (Val-de-Marnais notamment) lorsqu’ils réclamaient que la MGP (projet socialiste) n’englobe pas toute la couronne (les départements 92, 93 et 94). Ainsi, nous aurions pu avoir un Grand Orly indépendant du Grand Paris et un intérêt X à échanger avec la MGP.


Pourquoi la droite aurait changée d’avis ?

Avant 2014, la majorité des communes franciliennes étaient à gauche. Alors beurk, une MGP (même si proposée par SARKOZY et initiée par Christian BLANC) aux mains de la gauche, je ne veux pas. Mais quand la droite est devenue majoritaire après ses victoires aux municipales de 2014 et qu’elle pourrait en revendiquer la présidence, You hou.


Le compromis Jean-Christophe LAGARDE (UDI)

Sauf qu’à ce jour, aucun parti n’a la majorité absolue à la future MGP. Et un moyen pour le PS (et la gauche) d’embêter les Républicains serait de faire élire un centriste à la tête de la MGP, à savoir Jean-Christophe LAGARDE, président de l’UDI. Mais nous n’y sommes pas encore, revenons à notre ami RÉDA et à son édito.


Qu’est-ce qu’un été studieux ? La saisonnalité des travaux selon RÉDA

Jean MARSAUDON avait le populisme s’écrire dans ses tracts que son équipe se mettrait au travail dès le lendemain de sa victoire à 8 heures du matin. Pour moi, un élu est en responsabilité chaque jour de son mandat à chaque heure qui passe du jour ou de la nuit.  Donc l’été est tout autant studieux qu’une autre saison. Vive le « parler-creux » !


À quoi aura servi la réunion Demain la CALPE ?

Lors de cette réunion publique, RÉDA a présenté les hypothèses d’élargissement de notre agglomération. Il mettait alors en avant, sans aucune nuance l’intérêt de rejoindre le Grand Paris. Pourtant, dans cet éditorial, RÉDA disserte et pose des questions qui reconnaissent que la MGP n’est pas si bien. À mon échelle, j’attends juste une décision de RÉDA.


« Si les dernières simulations financières démontrent bien des avantages pour notre territoire »

Le premier vrai paragraphe commence mal. Nous allons vers la MGP sans savoir ce que cela vous nous coûter ni nous rapporter. Nous votons nos décisions en méconnaissance de cause, les yeux bandés. Ensuite, quand on pèse 127 000 habitants et qu’on se dirige vers un ensemble de 7 millions, je crois que le rapport de forces n’est pas tellement en notre faveur.


Viry demain dans la CALPE

C’est la même logique aveugle qui a prévalu pour l’intégration de Viry-Châtillon dans notre agglomération ! Il n’y a eu aucune étude d’impact vraiment sérieuse, même si tous les caciques élus prétendent le contraire. J’attends que ces messieurs RÉDA, SAUERBACH et VILAIN publient la totalité des documents produits dans cette optique, refusée par les villes de la CALPE.


La carte et le territoire

Robin parle ici des contours de l’agglomération de la CALPE. Un nouveau paradoxe puisque l’agglomération s’est prononcée en faveur du rattachement de Viry-Châtillon à la CALPE, tout en disant qu’ils étaient tristes de voir Paray-Vieille-Poste nous quitter. Mais les conseils municipaux des 4 villes restantes ont votées avant l’été le refus de la modification territoriale.

raisons-CALPE

Les justifications du refus savinien


De la cohérence dans un Grand Orly à 15 communes

Actuellement, le Grand Orly est une association qui réfléchit à développer le territoire en toute cohérence. Avec 5 communes, nous subissons des problèmes avec les services techniques par exemple. Qu’en sera-t-il avec 15 ? Autrement, où installe-t-on le siège de la grande agglo ou des services techniques ? Il en faut plusieurs pour rester humain, alors enfin, pourquoi changer ?


Rejoindre la métropole, oui

Pourquoi donc mettre des doutes si RÉDA sait déjà qu’il veut rejoindre la métropole et a commencé en se félicitant de son action sur la loi NOTRe ? Robin RÉDA écrit ici qu’il est favorable à la MGP. Mais Monsieur est difficile et il a des conditions. Manifestement, Monsieur oublie qu’il pèse 1,8 % de la population et qu’il n’était pas voulu ni prévu dans le projet initial…


Pas que se borner à « entériner les décisions qui viennent d’en haut« 

Un peu de lucidité ferait remarquer à notre ami que c’est déjà le cas. Certes, la CALPE a quelques marges de manœuvre locale, mais dans les faits, il est paralysé… Alors on peut crier de manière populiste qu’on est bridé et censuré. Et puis on peut aussi revenir aux fondamentaux et imposer ce pourquoi on a été élu, sauf si on n’y tient plus tant que cela…


« Une agglomération qui ne correspond pas à notre bassin de vie« 

C’est trop mignon. Mais l’ensemble du territoire actuel de la CALPE ne correspond déjà pas au bassin de vie de la majorité de la population calpienne, qui pour plus de la moitié travaille sur la zone d’emploi de Paris ou d’Évry. Pour beaucoup, le déplacement dans d’autres communes n’est pas évident. Le bas de Savigny vit plus sur le Val-d’Orge ou la CALE que sur la CALPE.


Le futur de notre territoire nous appartient-il vraiment ?

Preuve que non, je pense que je ne serai pas suivi en écrivant de ne pas aller dans la MGP. Mais il n’appartient pas tellement plus aux élus de la CALPE qui sont finalement spectateurs de ce que l’État va décider pour eux. Arrêtons de rêver, notre avenir nous est volé et le temps que nous perdons à somnoler au lieu de décider nous sera fatal si nous ne réagissons pas. Debout !


Ma consternation reste donc grande à la lecture de l’édito du n°23 des Portes magazine. Cet éditorial radicalement contradictoire et résolument creux. Il me fait douter du fait, à l’image de ce qui se passe à la tête de ce pays, que nous ayons un capitaine à bord.


L’été à nos portes ; pas à Savigny

Le sport ou la culture à Savigny ? La CALPE nous renvoie sur la médiathèque et la billetterie calpienne. Mais moi, je veux de la culture locale à Savigny. Que notre agglo ait 5 ou 15 communes, je me fous de savoir qu’il y a de la culture et du sport. J’en veux chez moi dans ma ville, ou sinon des structures pour m’y emmener, en attendant que cela tourne par chez moi !


L’éditorial du n°23 des Portes magazine, Juillet-Août 2015, page 3

Robin-Reda-edito

Éditorial : il faut attendre deux Français sur le podium pour parler du Tour de France.

Chaque semaine, je décrypte l’actualité qui m’a marquée dans un court éditorial. Voici celui de la semaine écoulée du lundi 21 juillet au dimanche 27 juillet 2014.

Il ne servirait à rien de continuer à se faire peur en revenant sur les différents accidents de la circulation qui touchent notre pays et qui ont amené le président HOLLANDE à déclarer un deuil de la Nation qui commence ce lundi 28 juillet jusqu’au mercredi 30 juillet inclus. Reste que l’histoire d’un chauffeur qui ne sent pas venir l’hypoglycémie est inquiétante, même si l’homme de confession musulmane nie avoir pratiqué le jeûne du ramadan.

Les bonnes nouvelles qui nous mettent un peu de baume au cœur nous viennent du sport : en escrime, les Français sont champions du monde par équipe à l’épée (épreuve masculine). En cyclisme, plusieurs Français obtiennent de très bonnes places au Tour de France comme Jean-Christophe PÉRAUD (2ème), Thibualt PINOT (3ème) et Romain BARDET (6ème). Et une mention spéciale pour l’Essonnien Tony GALLOPIN qui termine 29ème. Merci à eux !

Les moins bonnes nouvelles nous viennent de l’importation du conflit israélo-palestinien sur nos terres. Le Gouvernement commence enfin à faire preuve de fermeté avec des peines immédiates allant jusqu’à six mois de prison ferme pour les manifestants casseurs ! Taper sur la Police vous coûte toujours moins que balancer votre chat contre un mur (Attention, ce comportement n’est pas à reproduire à la maison). Et personne ne dit rien contre le NPA (Nouveau parti anticapitaliste) de Olivier BESANCENOT qui continue à appeler à la participation à des manifestations interdites. Preuve en est qu’il n’arrive plus à mobiliser ses électeurs qu’autour de la reconnaissance d’un état palestinien (comme le Front de gauche).

Enfin, tandis que le chômage augmentait de 0,3 % en juin 2014, l’Assemblée préfère perdre son temps, avant d’être bloqué par le passage à droite du Sénat en septembre, à voter une carte des régions. Elle ne durera pas tant la fronde des élus locaux est grande et elle ne permet surtout aucune économie. Mais là encore, le sentiment de changement fait toute la différence et endort les sots. À moins qu’elle ne focalise toute l’attention sur un sujet secondaire, permettant de ne pas traiter les réformes principales et urgentes. Bon été !

Retrouvez ici mon précédent éditorial de la semaine dernière.