Archives du mot-clé SIAHVY

Ma réaction au premier numéro du Mag de l’Yvette (Avril 2018), par le SIAHVY

Nous allons attendre de voir si nous recevons une réponse, et puis nous poserons encore plus de questions sur le fameux moulin de Saulx (coût d’achat et coût de réhabilitation), situé en zone inondable, et dont la salle de réunion avait été envahie par un mètre d’eau lors de la crue de juin 2016. Nous les interrogerons aussi sur les tarifs payés par les habitants, et l’utilisation qui en a été faite pour les travaux de lutte contre les inondations !


Objet : Le Mag de l’Yvette, n°1, Avril 2018

Pièce jointe : Photo des berges de l’Yvette au niveau de la promenade qui relie Grand-Vaux (Savigny) au centre commercial d’Épinay-sur-Orge

À l’attention du service Communication du SIAHVY

Savigny-sur-Orge, le 03 avril 2018

Monsieur le président,

J’ai bien reçu le premier numéro du Mag de l’Yvette, et je tenais à vous faire savoir que j’en apprécie l’effort d’information quant au travail de votre syndicat ; dont il n’est que trop vrai qu’on aime profiter de ses réalisations, tout en se contrefoutant sincèrement de son action (et de ses élus), pour laquelle et lesquels on exprime généralement assez peu de reconnaissance.

Je n’en suis pas moins partagé quant à l’utilité d’une telle publication, en raison de son coût qui pourrait certainement être utilisé autrement, mais surtout en raison de la fausse transparence communicationnelle dont vous faites preuve.

1°) Vous vous vantez notamment d’avoir racheté et réhabilité le moulin de Saulx pour y installer votre siège, pour un coût dont vous ne dévoilez rien, en omettant bien de préciser qu’il ne s’agit pas là d’une de vos compétences obligatoires.

Mais de vous à moi, ne pensez-vous pas que votre syndicat avait plus urgent à faire, comme de vous décider à enfin finir d’aménager les berges et donc la promenade de l’Yvette entre Grand-Vaux à Savigny et Épinay-sur-Orge ?

Laquelle est toujours aussi dangereuse, en plus d’être inutilisable à la première inondation sans besoin d’attendre une crue similaire à celle de juin 2016 ! (cf photo prise lors des dernières inondations de janvier dernier)

Or, c’est par là que transitent des centaines d’habitants du quartier pour faire leurs courses de proximité, et je pense donc qu’ils attendent autre chose de votre syndicat !

2°) Par ailleurs, êtes-vous vraiment certain que les travaux du dévoiement du collecteur intercommunal à Savigny-sur-Orge ne soient encore qu’en phase d’étude, alors que vous avez passé le marché public en septembre 2017 ? Ou est-ce que, pratique étonnante, vous passez vos marchés publics avant d’avoir fini les études ?

Déjà que vous saviez avant tout le monde que la crèche des Moussaillons à Grand-Vaux allait être détruite dans le cadre de la rénovation urbaine pour potentiellement faire passer votre collecteur en lieu et place, alors que formidablement, rien de la rénovation urbaine n’était censé être arrêté avant le 29 novembre 2017…

Je souhaite donc que votre deuxième et prochain numéro soit un peu plus sérieux, et qu’il s’intéressera davantage aux finances et à l’utilisation que vous faites des deniers publics.

D’autant que j’espère que vous avez bien remercié vos copains LR de Savigny-sur-Orge, notamment Éric MEHLHORN et Sébastien BÉNÉTEAU, dont l’incompétence gestionnaire, les a conduits à augmenter le taux de la taxe foncière de 3,86 points et à diminuer l’abattement général à la base de la taxe d’habitation de 16,3 à 10 %, provoquant 1,9 million € de recettes fiscales supplémentaires, donc 31 000 euros de contribution supplémentaire annuelle de ma commune pour le SIAHVY.

Si donc au moins ceux-ci pouvaient être utilisés à bon escient, pour accomplir en priorité vos missions régaliennes ou pour ne pas raconter de choses fausses…

En vous remerciant de votre attention, je vous prie de croire, Monsieur le président, en l’expression de ma considération la plus distinguée.

Olivier Vagneux



Qui veut démolir la crèche des Moussaillons à Grand-Vaux (Savigny-sur-Orge) ?

Savez-vous que la crèche des Moussaillons doit être démolie dans le cadre de la rénovation urbaine de Grand-Vaux ? C’est en tout cas ce que le Syndicat intercommunal pour l’aménagement hydraulique de la vallée de l’Yvette (SIAHVY) affirme dans son dernier appel d’offre, en date du 5 octobre 2017, en vue d’attribuer une mission de maîtrise d’ouvrage visant à « dévoyer un collecteur intercommunal ovoïde T200″ à Grand-Vaux !

Page 9/21 – Paragraphe 2.3.6 du CCTP

À en croire le SIAHVY, la démolition est donc actée, mais le problème reste la date des travaux. Étant donné que ça les arrangerait bien que cette démolition se fasse rapidement pour pouvoir optimiser leur tracé d’égout géant. J’apprécie surtout la manière dont ils se moquent de nous, en nous expliquant qu’ils n’ont encore rien pu étudier parce qu’ils n’en sont qu’au stade de l’avant-projet. Mais que si ça nous intéresse, ils ont quand même les plans de leurs solutions !

Cliquez sur le plan pour l’agrandir – Les documents indiquent aussi qu’il y aura des différences de longueur et de pente selon la solution choisie.

Ça fait longtemps que j’écris que la rénovation urbaine est faussement concertée, et en fait réalisée par l’État qui se contrefout de la population. Remarquons que certains partenaires institutionnels comme le SIAHVY semblent très, voire trop bien renseignés ! Alors même que les scenarii ne sont censés être soumis à la population qu’en novembre 2017, et que le projet officiel ne doit être arrêté qu’en décembre 2017… Nous ne sommes que début octobre 2017 !

À Savigny, beaucoup croient à une blague et affirment ne rien savoir ! Tant la directrice de la crèche des Moussaillons, que les parents que j’ai pu interroger, que le service Scolaire / Enfance, que les services techniques, que le service d’urbanisme, que les membres du Conseil citoyen de Grand-Vaux, et même le cabinet du maire ! De son côté, le service du renouvellement urbain nie la teneur de cette information en continuant d’affirmer que rien n’est encore arrêté !

Mais au risque de paraître encore plus complotiste, je pense quand même que certaines personnes en savent beaucoup plus que ce qu’elles ne le laissent croire. Le SIAHVY ne peut pas mentir ! C’est quand même un marché public ! C’est un domaine dans lequel le faux en écriture publique ne pardonne pas ! Le syndicat écrit en plus à plusieurs reprises agir en concertation avec les porteurs du projet de rénovation urbaine ! Qui se moque de qui ?

Dans tous les cas, je trouve qu’il y a un profond mépris et une impolitesse crasse de laisser découvrir cela dans le texte d’un marché public. Personne n’assume rien, et l’opacité autour de la rénovation n’arrange rien. Car je rappelle qu’il y a un refus systématique de communiquer tout document administratif public en lien avec le renouvellement urbain ; et que j’ai saisi le Tribunal pour forcer la communication de ces documents. Pourquoi aussi peu de transparence ?


Mais au-delà des deux solutions de travaux envisagées, et nous comprenons bien qu’il serait plus simple pour le SIAHVY d’aller tout droit, plutôt que de contourner la crèche, il convient surtout de s’interroger sur cette affirmation que la crèche va être démolie.

  • D’une part, parce qu’il n’existe aucune solution alternative crédible et immédiate pour continuer à accueillir 40 enfants. Et ce ne sont pas les 10 places privées que MEHLHORN va obtenir dans quelques années à la place du domaine de Courte-rente qui vont pallier au manque (ce pourquoi il a bradé un terrain communal à 195 € le m² quand il en vaut 450 € le m² ; pour avoir une crèche privée de 10 places). Une solution de déménagement des Moussaillons est cependant en réflexion pour le temps des travaux, mais elle est loin d’être aboutie.
  • D’autre part, parce que cette crèche vient encore de bénéficier de plusieurs milliers d’euros d’investissement cet été tant pour refaire le revêtement de l’aire de jeux en extérieur, que pour des travaux de peinture à l’intérieur. Mais entre nous, je ne serai pas étonné que le maire continue les travaux d’un bâtiment qui va être démoli. N’est-ce pas plus ou moins ce qu’il fait avec la Savinière qui a bénéficié d’1,4 million € de travaux en 2010 et qui va partir pour deux fois moins que cela ? Ou du foyer Jacques-Cœur, intégralement réhabilité en 2010 pour plusieurs millions d’euros, et qui va être détruit dans les prochains mois pour faire du logement social ! Après les millions investis par Savigny depuis 1987 !

Dire que je n’aurais jamais découvert cette démolition que l’on nous cache, si je n’avais pas été interpellé par cet appel d’offre pour une mission de dévoiement du collecteur intercommunal ovoïde T200, dont je ne comprenais d’abord pas le sens (en fait, un égout en forme d’œuf). De la même manière que je ne comprends pas plus les critères de notation du marché, et comment ils peuvent attribuer 100 points sur un total de 90 avec une note de 20 ou de 15 sur 10…



Encore une étude doublon dans le cadre de la rénovation urbaine de Grand-Vaux

La rénovation urbaine, c’est vraiment un système pour détourner de l’argent, à défaut d’en gaspiller un maximum. C’est pas grave, après tout, ce n’est que de l’argent public, ce n’est que notre argent… Vous rappelez-vous il y a quelques jours de mon article sur l’étude relative à la faune et la flore de Grand-Vaux (sûrement plus prioritaire que l’emploi ou la sécurité) ? Eh bien, le SIAHVY* mène aussi son étude sur ladite faune et flore !

* Syndicat intercommunal pour l’aménagement hydraulique de la Vallée de l’Yvette

lettre-du-siahvy-au-maire-25-01-2017-001

siahvy-secteur-d-intervention-001

Cliquez pour agrandir – Merci à Bernard BLANCHAUD, élu délégué au SIAHVY pour ces précieux documents !

Apparemment, Éric MEHLHORN ne doit pas avoir pensé à prévenir le SIAHVY qu’une étude à peu près similaire va être menée sur les bords saviniens de l’Yvette, et de proposer à l’un de profiter de l’autre. C’est dire tout l’intérêt qu’il porte à ce sujet. En réalité, l’important est d’arriver à la fin en disant que dans le cadre de la rénovation urbaine, on aura fait une étude « faunistique et floristique » comme il convient de faire pour réussir la rénovation (bien connu de tous !).

dsc-1075

Après, en même temps, une étude dans le cadre de la rénovation urbaine, tu peux la pipeauter autant que tu veux. En fait, le boulot, tu le fais faire au final par les habitants lors de réunions de concertations où tu fais venir les gens pour leur demander de confirmer ou d’infirmer tes hypothèses de travail. J’ai la faiblesse de penser que si nous prenions des cabinets compétents, ce seraient eux qui iraient voir les gens et feraient leurs études avec la population dès le départ.

attendus-concertation

Extrait d’une présentation diffusée lors de la concertation du 2 février 2016

Au fait, la restauration de la continuité écologique de l’Yvette qui permettrait notamment aux habitants d’aller faire leurs courses à Épinay, quand est-ce qu’on en parle dans la rénovation ? Pas trop encore, puisque de toute façon les gens n’auront plus besoin d’aller à Épinay, ils auront un super centre commercial en plein milieu du quartier ! En attendant, heureusement qu’il y a le SIAHVY pour quelques avancées sérieuses bien que lentes pour les circulations douces.



Savigny-sur-Orge : la fuite rue de Charaintru s’intensifie de plus belle

Heureusement qu’il ne gèle pas encore parce que la patinoire de Savigny est déjà prête. On croyait en avoir fini avec cette fuite rue de Charaintru qui avait commencée fin mai 2016 et avait durée jusqu’à début octobre, avant qu’on ne vienne la colmater. Sauf qu’elle a percé ailleurs, et qu’il faut bien l’avouer, personne ne sait d’où elle vient ni comment faire pour l’arrêter, se refusant d’imaginer qu’elle provienne de l’A6-E15 !

Pour le SIAHVY (Syndicat intercommunal pour l’aménagement de la vallée de l’Yvette), il s’agit toujours de la source de la Butte-Rouge à Morangis qui plutôt que d’aller se jeter dans l’Yvette au niveau de Longjumeau en suivant le dénivelé du terrain, prend ses petites jambes, longe l’autoroute l’A6 et vient lamentablement rejaillir au niveau de Savigny-Épinay, juste avant Grand-Vaux, à peu près en face de la rue Boileau. Cf mon dessin avec © Google Maps !

butte-rouge

L’ironie dans l’histoire est que la Ville de Savigny-sur-Orge, qui se moque de me répondre quand je lui pose une question m’a fait savoir qu’elle mécontente parce que les services de l’EPT, en lien avec la Lyonnaise (Suez), ne lui réponde pas plus à elle. Tel est pris qui croyait prendre, mais en attendant c’est Savigny qui est battue qui est flots, et les pauvres usagers de cette route qui manquent de se casser la gueule tous les jours. Combien de temps encore ?

dscn6548dscn6555

Les spécialistes de la question continuent d’affirmer qu’il s’agit d’une source privée (naturellement cartographiée parce que leur logiciel n’intègre pas qu’il pourrait y avoir une nouvelle source). Bizarre alors qu’elle soit si abondante et produise de l’eau pure…  Je continue de penser à un tuyau descendant la rue Boileau qui a crevé sous l’autoroute avant le niveau des branchements résidentiels où s’effectuerait l’assainissement, sinon hors de ce réseau.

Nous pouvons aussi nous interroger de savoir si ce n’est pas une conséquence des travaux improvisés deux semaines avant les élections régionales, histoire de montrer que la droite est efficace à Savigny donc qu’il fallait la soutenir à la Région… En attendant, et pour retirer l’eau de la route, je propose très sérieusement l’édification d’une fontaine, et je laisse à mes lecteurs des idées de thèmes pour la décorer ; une statue ? À Éric MEHLHORN, Savigny reconnaissante ?

dscn6552

Même les égouts n’en peuvent plus à ce niveau !