Archives du mot-clé service communication

La première grosse erreur politique d’Alexis IZARD : l’utilisation indue de l’ancien logo de la Commune de Savigny-sur-Orge

Plouf dans l’Orge !

Entre nous, je ne sais pas ce qui est le plus navrant dans cette histoire…


Si c’est de s’apercevoir qu’Alexis IZARD, qui veut être maire de Savigny, ne connaisse pas encore le logo officiel de la Commune, qui est certes nouveau, mais quand même utilisé depuis septembre 2018, donc depuis plus de onze mois !


Inspiré du blason de la Commune ; les « vrais » savent pourtant que le lion est tourné vers la gauche, mais cela n’a gêné personne au service Communication. Et puis cela permet à MEHLHORN de faire croire qu’il est de droite, puisque le lion regarde vers la droite. C’est vrai que si on ne nous le dit pas, MEHLHORN se comporte quand même comme un bon gauchiste !


Ou bien alors qu’Alexis IZARD utilise au calme un emblème communal dans un document électoral, lequel aux termes de la jurisprudence administrative, risque de conférer, ici à sa vidéo, un caractère officiel de nature à exercer une influence sur le vote des électeurs.

Étant précisé qu’en cas de contestation, le juge de l’élection serait alors fondé à prononcer l’annulation de l’élection « s’il estimait que l’apposition d’un écusson ou des armoiries d’une commune a été de nature à altérer la sincérité du scrutin » (CE, 21 décembre 1977, élections cantonales de Vincennes-Fontenay-sous-Bois-Nord).


Après, de vous à moi, quand je vois la manière dont ont été traités les comptes de campagne des candidats de la République en marche aux élections législatives, je ne pense pas que la Justice administrative invalidera de son côté beaucoup de scrutins.

Juste pour rappeler que Alexis IZARD était le suppléant aux législatives de juin 2017 de la candidate Muriel KERNREUTER qui a bénéficié de trois amis très généreux qui lui ont prêté respectivement et sans intérêts 12 000 €, 8 000 € et 6 000 € pour faire campagne.

Et que la Commission des comptes de campagne l’a quand même relancée trois fois avec des délais contraints respectés une fois sur trois (19 septembre 2017 avec réponse sous quinze jours, 03 novembre 2017 avec réponse dans la journée et 04 décembre 2017 avec réponse avant 15 heures) pour obtenir des réponses et des documents à leurs questions.

Avant de lui valider ses comptes, bien qu’elle ait donc répondu hors délai… Je ne suis pas certain qu’ils auraient fait preuve d’autant de patience avec tous les candidats…

Peut-être faut-il sinon voir ici un lien avec la brusque augmentation du salaire d’un président d’une autorité administrative indépendante, aujourd’hui âgé de 83 ans, donc qui en avait 81 en 2017, et pour qui il serait peut être temps de partir en retraite…

Article à venir sur les comptes de campagne KERNREUTER / IZARD !


En conclusion :

Premier document de campagne, et première (grosse) erreur.

Certes involontaire, mais qui traduit un amateurisme flagrant du candidat IZARD et de son équipe.

Ils avaient besoin d’un logo, si possible vertical, et ils ont pris le premier truc disponible en tapant « Savigny-sur-Orge » sur Google images…

Je ne sais pas pour vous, mais je la sens bien cette campagne, parce que quelque chose me dit que c’est loin d’être la dernière erreur des amateurs de LaREM…

Dont malheureusement 90 % des électeurs n’auront rien à faire, puisqu’ils choisissent uniquement une étiquette, et qu’on peut leur raconter n’importe quoi comme a fait MEHLHORN avant lui, et qu’ils le goberont.

Car ce sont malheureusement les mêmes qui ont voté MEHLHORN contre la piscine de SPICHER qui défendent le plus ardemment les nouveaux gouffres financiers que le maire veut ouvrir avec Grand-Vaux, l’école Buisson, le centre culturel communal, et la ZAC gare – centre-ville…


Dans un prochain article, je commenterai le choix du nom de la liste « Osons Savigny ». Car oser est un acte courageux, et je ne vois aucun courage à commencer à s’intéresser à notre commune à sept mois des élections. Plutôt de l’opportunisme !

Et dans un autre article, j’analyserai la vidéo très ancien monde de notre candidat maire, qui multiplie les erreurs de communication, dont l’utilisation indue de ce logo ; tout cela parce qu’ils ont voulu aller trop vite, alors qu’on est mi-août, et que tout le monde se fout de la politique. J’espère, s’ils devaient gagner, qu’ils seront un peu plus réfléchi dans leurs actions, et qu’ils ne bâcleront pas ainsi la gestion des affaires publiques dans une incompréhensible précipitation.




Publicités

Salon des jeux de société de Savigny-sur-Orge : une affiche mensongère

Plusieurs personnes me parlent de la déliquescence actuelle du service Communication de Savigny-sur-Orge, en proie à la réunionite permanente et improductive pour occuper les 35 heures. Voilà une affiche qui n’est pas pour redorer l’image de ce service, car manifestement il a travaillé sans absolument rien savoir de ce qui allait être organisé ces 12 et 13 septembre 2015 à la salle des fêtes. Place à la lecture d’image.

Au moins s’il est bien un grief que l’on ne peut pas adresser à Éric MEHLHORN est celui cde dilapider l’argent de la commune pour sa communication personnelle. Non, l’homme n’en a pas besoin. Ensuite, quoiqu’il fasse, la réalité transparait au delà des apparences.  Il ne fout rien depuis 19 ans et est brillamment élu. Adieu la méritocratie républicaine, place à la médiocrité républicaine, qui rassure l’électeur  : « au moins, je ne pourrais pas être plus nul que celui-là« .

Ce que je vois

Sur un fond vert, un pion d’échec, des pions de plusieurs couleurs, des dés, une loupe qui agrandit une empreinte digitale et un point d’interrogation à côté. Les pions multicolores font penser à un jeu de petits chevaux tandis que le matériel d’enquête renvoie à un jeu de Cluedo. Des mots sont dessinés (notamment « ancien« ) par un jeu de scrabble et en surbrillance rouge et jaune se dessine l’intitulé de l’objet de l’affiche : l’événement « Salon du jeu de société« .

Ce qu’il en fut

Or, TOUS ces jeux étaient absents du salon, comme la plupart des jeux classiques, madeleines de Proust pour lesquelles je me suis déplacé afin de retrouver quelque chose de l’innocence de ma jeunesse et les longues soirées que je partageais avec mes parents et grands parents. De plus, il n’y avait que des jeux « nouveaux » censés sortir des schémas (lire mon article) récréatifs traditionnels, qui n’entraient pas dans ma conception du jeu de société.

Ils avaient déjà écrit en méconnaissance de cause dans le bulletin municipal

L’illustration, déjà achetée à une banque d’images parce que c’était trop compliqué pour le service communication de prendre lui-même un jeu de société en photo (comme pour la moitié des images du bulletin achetés et ne représentant pas Savigny-sur-Orge) présente un jeu qui fut absent du salon. Par ailleurs, où étaient les fameux « jeux anciens* » qui sont à distinguer des « jeux de bois » nous rappelant clairement le XIXe siècle anglais et ses fameux clubs ?

JDS


Le bide du partenariat avec les commerçants de Savigny

Les commerçants de Savigny (à qui j’ai promis un article il y a presque un an ; honte sur moi) organisaient un tirage au sort pour (très bien) récompenser ceux qui auraient participé au jeu concours qu’ils organisaient. Le but était de faire tamponner une liste dans sept ou huit magasins de la ville. Petit problème : en travaillant du lundi au vendredi de 8 h à 17 h, je ne suis pas à Savigny lorsqu’ils sont ouverts, et le samedi, je suis fatigué… La même excuse que me sortent les Saviniens qui ne s’intéressent pas à la politique locale…

C’est certainement ce qui explique qu’il n’y avait qu’une dizaine de participants puisqu’une dizaine de bulletins vus dans l’urne. En même temps, les Saviniens vont naturellement dans les commerces lorsqu’ils peuvent s’y garer devant. Personnellement, je préfère des produits de qualité moyenne acheté à Carrefour market de Morangis (je peux même y aller à pied) que passer deux heures sur le boulevard Aristide-Briand à chercher à garer ma voiture… Même si la qualité de ce qu’ils proposent est supérieur.


Dès 21 heures le samedi soir, la salle était fermée

Alors avec mon complice, avec qui nous avions décidé de nous rendre à ce salon vers 22 h, nous faisons le tour de la salle des fêtes, et nous nous faisons reprocher de vouloir entrer par les coulisses. Nous indiquons alors à Patrick MESLAIT, responsable du service Économie, qu’il faudrait peut-être ouvrir la porte de devant. Avec un peu plus de culot, je serai allé déranger la gardienne… Et comme ce n’est pas la première fois que la porte avant se bloque… C’est en tout cas un accueil chaleureux qui ne présage rien de bon.


Un salon qui aura coûté à 1100 €DSC_0607

Nous avons naturellement cherché à savoir s’il existait un conflit d’intérêt entre la société et le parti de la majorité municipale. Mais nous n’avons rien trouvé de probant même si la gérante de la société porte le même nom de famille que (le mari de) la responsable du service des fêtes et cérémonies de Savigny (Nathalie NEVEU). Cette même personne qui alors qu’habitant Morangis mais travaillant à Savigny, demande au maire de Savigny d’intercéder auprès du maire de Morangis pour quelque chose qui ne le regarde pas réellement… (Rappelons-nous que SPICHER-BERNIER n’avait d’ailleurs fait refaire que la moitié de la route – armée-Leclerc- du côté des riverains saviniens)

http://www.leparisien.fr/espace-premium/essonne-91/des-riverains-craignent-d-avoir-une-salle-des-fetes-sous-leurs-fenetres-17-12-2014-4379405.php

Lire mon interview de Pascal NOURY pour en savoir plus sur ce projet de salle des fêtes (article en écriture)


Mais un salon qui aura aussi rapporté quelques sous

Dès l’entrée à droite, il y avait un marchand de jeu de société, qui grande surprise, ne vendait pas spécialement les jeux classiques mais étonnamment ceux auxquels on pouvait jouer au salon. 10 % du produit des ventes devait alors revenir à la mairie de Savigny, sauf qu’à ce jour, je n’ai trouvé aucune trace du contrat stipulant cela. Est-ce bien légal, nous nous renseignons et nous vous tiendrons naturellement au courant.


Donc une bonne initiative (bravo Marie-Lucie CHOISNARD, bravo Réjane MALGUY) qui aura certainement plu à tous ceux qui y auront participé, mais qui encore une fois a été organisé d’une manière critiquable, n’est pas honnête car ne tient pas les promesses de la publicité, et manque de cohérence territoriale. Car la CALPE possède des structures notamment une ludothèque, qui n’ont absolument pas été sollicité pour faire un événement savino-savinien. Dommage.

*Ce que je considère comme des jeux anciens : 1000 bornes, Monopoly, Mastermind, jeu d’échecs, jeu de dames, Risk, Diplomacy, le cochon qui rit, Destins, les petits chevaux, le jeu de l’oie, le Cluedo, le Scrabble, les jeux de dés, la bataille navale, le Trivial Pursuit, La Bonne Paye, les dominos, les Mikados, SOS Ouistiti, le tarot, la belote…