Archives du mot-clé sénatoriales

Sur la lettre de Pascal NOURY, maire de Morangis, de mars 2019, dans laquelle il annonce qu’il ne se représentera pas

S’il y a bien une chose qui est encore plus écœurante que la politique, ce sont les faux-semblants des politiques, malheureusement indétectables par ceux qui ne connaissent pas l’envers du décor… Que Pascal NOURY ne se représente pas, cela se sait depuis plusieurs années, mais les raisons qu’ils invoquent pour justifier son départ prêtent à sourire !

Déjà parce que dans la sincérité des relations que NOURY entretient avec les Morangissois, il pourrait leur dire que son successeur, qui conduira la liste de sa majorité sortante, est déjà trouvé et qu’il s’agit de Grégory MÈCHE, son actuel directeur de cabinet.


Ensuite, il y a la question de l’usure du pouvoir, qui est certaine, et il faut reconnaître à NOURY d’oser en parler parce que beaucoup de politiques font semblant de n’avoir aucunes faiblesses.

Oui, les lourdeurs administratives deviennent insupportables, et ce sera encore pire en 2026 quand l’État va poursuivre la décentralisation, et que la Commune va finir de perdre ses dernières compétences, y compris les écoles…

Mais il faudrait aussi écrire que NOURY se doute que sa liste ne repassera pas, parce que la gauche est très mal en point, et que Morangis reste une ville de droite.

Qu’il est passé avec beaucoup de chance en 2008 et en 2009, du fait de l’usure de l’ancien maire Daniel TRÉHIN, puis de la division des listes d’opposition en 2014.

Que d’ancien PS, devenu divers gauche, ce qui n’a pas plu au PS, il s’est fâché puis réconcilié avec Henrique PINTO, trésorier régional de EELV (Europe écologie les Verts) ; qu’il s’est aussi brouillé avec José DA SOUSA, le responsable départemental du PRG (Parti radical de gauche) ; et enfin que son soutien, par son parrainage de maire à MÉLENCHON pour la présidentielle, n’a pas été apprécié par le PC, alors même qu’il n’y a pas vraiment d’Insoumis à Morangis.

Il faut enfin rappeler que NOURY a augmenté deux fois les impôts sous ce mandat, et que pour améliorer son quota de logements sociaux, il autorise un peu n’importe quoi dans et avec son Plan local d’urbanisme, et certaines choses de manière un peu questionnantes. Mais de cela, on ne s’en rendra réellement compte que quand NOURY ne sera plus en place ; et donc personne ne lui en sera comptable, et c’est aussi cela qui est très dérangeant dans ce départ.

Donc c’est très bien de dire qu’on fait deux mandats maximum, surtout qu’on sait déjà qu’on ne devrait pas pouvoir en faire plus (parce que les gens parlent dans Morangis et que NOURY s’il n’est pas détesté n’est pas non plus très apprécié, essentiellement parce que la droite le voit comme un vilain socialiste) ; mais encore une fois, il faut redire que cette décision de partir n’est pas nouvelle, même si cela fait quelques temps que le sens du vent a tourné !


Il faut aussi dénoncer le faux-discours sur le cumul des mandats (qui ne fait pas apparaître le problème du cumul des indemnités).

D’accord, NOURY n’a pas voulu essayer de devenir conseiller départemental en 2015, mais il sait qu’il aurait perdu, dans un contexte qui n’était pas favorable à la gauche.

Mais il était quand même suppléant en 2011 sur une liste sénatoriale ! (3e sur la liste BERSON)

Mais en attendant, NOURY est aussi vice-président du GOSB et conseiller métropolitain de la MGP. Dans certaines autres villes, ces postes sont confiés à d’autres élus que le maire…


Je finis sur un dernier grief, qu’on ne peut pas dissocier de l’âge de Pascal NOURY. Il arrête la politique pour être en retraite professionnelle, et je m’étonne que quelqu’un qui ait tant vanté l’éducation, se soit finalement aussi peu investi dans sa vie d’instituteur. Certains ressortiront des vieux dossiers pour justifier qu’il ait arrêté, ou ne manqueront pas de dire qu’il a peut être été plus utile en temps que maire que comme simple instit. Je ne sais pas, je m’interroge…




Sénatoriales 2017 : la liste des 59 (+2) potentiels grands électeurs saviniens (Savigny-sur-Orge)

Savigny-sur-Orge est une commune de 37 000 habitants. Par conséquent, elle a droit à 47 grands électeurs, soit un de plus qu’en 2011, lors du dernier renouvellement des sénateurs essonniens (c’était alors 1 délégué supplémentaire pour 1000 habitants, quand c’est désormais 1 pour 800). Mais pour le cas où des conseillers municipaux ou des délégués supplémentaires ne souhaiteraient pas être grand électeur, 12 suppléants ont aussi été élus à des fins de remplacement.

Lors du Conseil municipal extraordinaire du vendredi 30 juin 2017, réuni à la suite du décret n°2017-1091 du 2 juin 2017, 59 potentiels grands électeurs ont été désignés : les 39 conseillers municipaux, parmi lesquels deux voteront à un autre titre, plus les 8 délégués supplémentaires, plus les 12 suppléants.


Revoir la vidéo du Conseil (une heure trente environ)


À l’issue du vote :

La liste « Le bon sens pour Savigny, union de la droite, du centre et des indépendants » présentée par Éric MEHLHORN a obtenu 7 délégués supplémentaires titulaires et 9 délégués supplémentaires suppléants.

La liste « Union de la gauche municipale », présentée par Pierre GUYARD, a obtenu 1 délégué supplémentaire titulaires et 2 délégués supplémentaires suppléants.

La liste « Agir pour vous Savigny ensemble », présentée par David FABRE, a obtenu 1 délégué supplémentaire suppléant, mais n’a pas obtenu de délégué supplémentaire titulaire.

La liste « Savigny bleu marine », présentée par Audrey GUIBERT, n’a obtenu aucun délégué supplémentaire titulaire ou délégué.

La liste « La République en marche », présentée par Bernard BLANCHAUD, n’a obtenu aucun délégué supplémentaire titulaire ou délégué.


Pour rappel en 2011,

la liste de la majorité municipale (SPICHER) avait obtenu 4 délégués supplémentaires.

La liste du Bon sens (MEHLHORN-MÉRIGOT) avait obtenu 2 délégués supplémentaires.

La liste d’union de la gauche (LÉOST) avait obtenu 1 délégué supplémentaire.

La liste Savigny-Égalité (ESTIVILL) n’avait obtenu aucun délégué supplémentaire.

La liste Europe-écologie les Verts (FABRE) n’avait obtenu aucun délégué supplémentaire.


Si tout le monde accepte, seuls les délégués titulaires voteront, sans quoi on ira chercher dans la liste des suppléants. Aucun conseiller municipal ou délégué du conseil municipal ne peut donner ou recevoir de procuration. Si la liste des suppléants est épuisée, alors une nouvelle élection de délégués sera organisée.

Le tableau des électeurs sénatoriaux sera établi par le Préfet et rendu public au plus tard le septième jour suivant l’élection des délégués et de leurs suppléants, soit vendredi 7 juillet 2017. Là encore, sans justification pour leur non-participation au scrutin, les grands électeurs encourent une amende de 100 euros, prononcée par le tribunal de grande instance de leur chef-lieu, selon l’article L.318 du code électoral.

Je rappelle que les délégués qui prennent part au scrutin, et les électeurs de droit qui ne reçoivent pas une indemnité annuelle au titre de leur mandat reçoivent une indemnité de déplacement !


Les 47 grands électeurs saviniens, si aucun des titulaires ne se désiste

1. Mme Nadège ACHTERGAËLE

2. Mme Anne-Marie GÉRARD

3. M. Daniel GUETTO

4. Mme Réjane MALGUY

5. M. Daniel JAUGEAS

6. M. Sébastien BÉNÉTEAU

7. Mme Joëlle EUGÈNE

8. M. Mathieu FLOWER

9. Mme Marie-Lucie CHOISNARD

10. M. Alexis TEILLET

11. Mme Marie-France BELLIARD

12. M. Franck BOUZIN

13. Mme Nathalie CAILLEAU

14. M. Bruno CHERONET

15. Mme Catherine CHEVALIER

16. Mme Guilène DÉSIRÉE

17. Mme Claude FERREIRA

18. M. Nicolas FROGER

19. M. Cyrille GEORGES

20. M. Jean-Charles HENRY

21. Mme Véronique LABBE

22. Mme Sylvie LAIGNEAU

23. Mme Laurence PINON-CHEVALLIER

24. Mme Sandrine VIEZZI

25. M. Bernard BLANCHAUD

26. M. Christophe GUILPAIN

27. M. Jacques PATAUT

28. Mme Lydia BERNET

29. M. Jean-Marc DEFRÉMONT

30. M. Pierre GUYARD

31. Mme Michèle PLOTTU

32. Mme Éva SAS

33. M. Jacques SÉNICOURT

34. M. David FABRE

35. M. Gérard MONTRELAY

36. Mme Laurence SPICHER-BERNIER

37. Mme Alice MATHY

38. M. Jean-Louis MEYER, pour M. Éric MEHLHORN

==> militant LR

39. M. Alexandre LEFEBVRE, pour Mme Audrey GUIBERT

==> militant FN, ami d’Audrey GUIBERT

40. Mme Isabelle AUFFRET

==> militante LR ; 30e de la liste municipale Le Bon sens pour Savigny (la liste du maire en 2014)

41. M. Raymond GUILLARD

==> militant LR ; 31e de la liste municipale Le Bon sens pour Savigny (la liste du maire en 2014)

42. Mme Maryse BESACE

==> militante LR ; 32e de la liste municipale Le Bon sens pour Savigny (la liste du maire en 2014)

43. M. Daniel VIARD

==> militant LR ; 33e de la liste municipale Le Bon sens pour Savigny (la liste du maire en 2014)

44. Mme Marcelle LECOURT

==> militante LR ; 34e de la liste municipale Le Bon sens pour Savigny (la liste du maire en 2014)

45. M. Jean-François CHIRON

==> militant ou sympathisant LR

46. Mme Agnès DUPUIS

==> militante ou sympathisante LR

47. Mme Isabelle NEVEUX

==> militante sans étiquette ; 22e de la liste municipale d’Union de la gauche en 2014


Les délégués supplémentaires suppléants, qui ne peuvent devenir grands électeurs que du fait du renoncement d’un titulaire

48. M. Guy LABORIALLE (suppléant)

==> militant ou sympathisant LR

49. Mme Josette DEHARBE (suppléante)

==> militante ou sympathisante LR

50. M. Bechara SALAMEH (suppléant)

==> militant ou sympathisant LR

51. Mme Danielle HUGUET (suppléante)

==> militante LR ; membre du Conseil citoyen de Grand-Vaux

52. M. Ganesh COUMMAR (suppléant)

==> militant ou sympathisant LR

53. Mme Sophie BOULANGER (suppléante)

==> militante LR ; épouse BÉNÉTEAU

54. M. Augusto CLARA-SILVERIO (suppléant)

==> militant LR mais 6e de la liste UDI en 2014 (la liste de la maire sortante, SPICHER-BERNIER)

55. Mme Geneviève CAILLEAU (suppléante)

==> militante LR ; mère de la conseillère municipale Nathalie CAILLEAU et veuve de Jean-Claude CAILLEAU, président de l’association de soutien à Éric MEHLHORN, Savigny nos cantons

56. M. Jean-Yves CAUFMENT (suppléant)

==> militant ou sympathisant LR

57. M. Bruno GUILLAUMOT (suppléant)

==> militant PS ; 9e de la liste municipale d’Union de la gauche en 2014

58. Mme Valérie DERMAUX (suppléante)

==> militante EELV ; 16e de la liste municipale d’Union de la gauche en 2014

59. Mme Isabelle FERREIRO (suppléante)

==> militante UDI ; 9e de la liste UDI en 2014 (la liste de la maire sortante, SPICHER-BERNIER)


Plus nos deux élus saviniens qui votent à un autre titre

(+1) M. Éric MEHLHORN, en tant que Conseiller départemental de l’Essonne

(+1) Mme Audrey GUIBERT, en tant que Conseillère régionale d’Île-de-France



Sénatoriales : à quoi servent les « grands électeurs » délégués suppléants ?

Savez-vous que le vote est obligatoire en France, malgré tout ce qu’on dit et tout ce qu’on entend ?

Uniquement certes dans le cas des élections sénatoriales uniquement ! Auxquelles tout refus de participation par un « grand électeur », sans justification valable, est passible d’une amende de 100 euros ou 12 110 francs CFP (article L.318 du Code électoral).

Ce pourquoi la Loi donne 24 heures (un jour franc) à un « grand électeur » désigné pour faire savoir son refus d’acceptation de sa charge au Préfet et au maire, auquel cas c’est un délégué suppléant qui prend sa place, dans l’ordre des listes présentées lors du Conseil municipal de désignation des grands électeurs.

En cas de refus par un grand électeur d’être désigné, on choisit le suppléant suivant de liste. Mais attention à ne pas épuiser la liste, sans quoi on provoque une réélection des délégués du Conseil municipal.

Aussi pour que le vote des grands électeurs soit quand même « attractif », la Loi prévoit une indemnité de déplacement pour tous les grands électeurs qui ne perçoivent pas déjà une indemnité annuelle de fonction au titre de leur mandat.

Elle est proposée via un dossier expédié par la Poste intitulé « état de frais et indemnités » qui détaille un forfait de 15,25 euros pour le repas du midi notamment, plus une participation aux frais de transport, qui s’élèverait autour de 15 euros.

Le tableau définitif des grands électeurs est ensuite établi par le Préfet le septième jour suivant le scrutin de désignation des délégués du Conseil municipal aux élections sénatoriales. Il ne comporte alors que les noms des titulaires, parmi lesquels se trouvent peut-être des suppléants désignés lors du Conseil.