Archives du mot-clé sécurité

Quel bilan pour Éric MEHLHORN et sa majorité, au bout de cinq ans de mandat ?

Dernière année du premier mandat de maire d’Éric MEHLHORN.

La majorité municipale LR/DLF/MODEM a accompli 20 de ses 112 promesses de campagne (soit 17,8 %).

(Et je suis généreux de lui accorder des réalisations qui ne sont pas de son fait, mais plutôt des réalisation des autres, sinon des états de fait. Voire des réalisations qu’elle a autorisées sur le papier mais qui sont loin d’être accomplies).

Elle peut espérer, au vu des travaux lancés pour cette dernière année de mandat, atteindre un taux de réalisation de 30,3 % avec 34 promesses accomplies.

Et toujours nul doute que l’électeur de base de LR revotera sa confiance à MEHLHORN les yeux fermés pour la sécurité et contre les impôts et le bétonnage…

Comme chaque année, je me tiens naturellement prêt dans les commentaires à expliquer chacun de mes choix de classement, même si la lecture régulière de mon blog, ou l’observation de ce que vous constatez à Savigny, devrait vous permettre de comprendre pourquoi.

Je rappelle encore la petite histoire que Bernard BLANCHAUD, ancien membre de la majorité, a dévoilé : les élus vont accélérer en fin de mandat (on s’en rend déjà compte) pour être dans une dynamique favorable au moment des élections…

Je referai un dernier bilan à trois mois des élections municipales.


ÉTAT D’AVANCEMENT DU PROGRAMME

  • En rouge, ce qui n’a pas encore été réalisé ou a été clairement abandonné
  • En orange, ce qui ne pourra plus être réalisé autrement que par l’intercommunalité
  • En bleu, ce qui est en cours de réalisation, ou a été réalisé de manière incomplète
  • En vert, ce qui est réalisé
  • En souligné, ce qui a évolué récemment, pour vous montrer que la fin de mandat approche !

PRINCIPES GÉNÉRAUX

  • Maîtriser les finances communales et stabiliser la fiscalité (les impôts ont augmenté)
  • Renforcer les moyens pour assurer la sécurité et la tranquillité (les statistiques de la sécurité indiquent que l’insécurité augmente)
  • Préserver le cadre de vie (bétonnage)
  • Redynamiser l’économie locale (plus de commerces ferment)
  • Favoriser l’égalité des chances et l’accès aux loisirs pour tous (il y en a moins depuis 2015)
  • Inscrire l’avenir communal dans le cadre de l’intercommunalité (Savigny est à la traîne du GOSB)
  • Mettre la participation citoyenne au cœur de la vie commune (c’est le maire qui décide de tout)

FINANCES (Sébastien BÉNÉTEAU)

  • Auditer les finances de la Ville (par le cabinet Michel-Klopfer en 2014)
  • Gérer avec rigueur le budget communal (pas avec un excédent de fonctionnement de 5 millions € chaque année)
  • Présenter le budget de manière accessible et transparente (incompréhensible au commun)
  • Rechercher les aides et subventions pour les projets (il y en a mais on passe à côté de tant d’autres)
  • Ne pas augmenter les taux d’imposition existants (raté)
  • Solliciter l’agglomération pour le financement (pas par rapport à d’autres communes)
  • Mettre en place des plans pluriannuels d’investissements (oui, mais aussi vite bafoués)

SÉCURITÉ (Daniel JAUGEAS)

  • Redynamiser le partenariat avec la Police (police de sécurité du quotidien)
  • Redéfinir les missions de la Police municipale, ses moyens et sa formation (verbalisation)
  • Augmenter les effectifs de la Police municipale (+ 2 agents chaque année)
  • Mettre en œuvre un plan pluriannuel de déploiement de la vidéoprotection (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Faciliter l’équipement des commerçants en matériel de télésurveillance (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Installer un Conseil des Droits et des Devoirs des parents (non fait)
  • Animer des réunions de prévention à destination des séniors (il y en avait déjà avant)
  • Mettre en place un dispositif de Voisins vigilants (fait)

ÉCONOMIE LOCALE (Réjane MALGUY)

  • Rendre Savigny attractif (non, les commerces partent)
  • Doter Savigny d’un schéma de développement économique (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Mettre en œuvre une démarche de marketing territorial (attendons le recrutement du manager centre ville…)
  • Installer une pépinière d’entreprises (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Lancer une étude de diagnostic du commerce local (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Relancer le pôle commercial de Grand-Vaux (abandonné)
  • Relancer l’activité des différents marchés (ça ne va pas mieux)
  • Favoriser et accompagner l’installation de créateurs d’activités (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Proposer des zones de stationnement de courte durée (dépose-minutes)

SPORT, CULTURE ET VIE ASSOCIATIVE (Joëlle EUGÈNE et Mathieu FLOWER)

  • Mieux reconnaître et soutenir le rôle du tissu associatif (2015)
  • Donner un nouvel élan à la vie culturelle (2015)
  • Rénover et mettre aux normes les équipements sportifs (à quel prix ?)
  • Optimiser les capacités d’accueil des équipements (non)
  • Mettre en place des parcours de santé dans les parcs (ce sont des jeux pour enfants)
  • Favoriser l’insertion des jeunes par le sport (raté avec 2015)
  • Donner plus de place au spectacle vivant (il n’y en a pas plus voire moins)
  • Rajeunir les programmations (raté)
  • Veiller au bien-être des anciens combattants (oui, ils votent)
  • Soutenir la transmission de leur mémoire (cela se faisait déjà)
  • Œuvrer à la réouverture de « notre » cinéma (abandonné)
  • Créer une maison des associations (cela doit se faire en 2019 même s’il y en a déjà une)
  • Fixer les subventions aux associations en toute transparence (non, les potes ont toujours plus…)

ENFANCE (Anne-Marie GÉRARD)

  • Rehausser et diversifier l’offre d’accueil de la petite enfance (fermeture de la crèche familiale mais ouverture du RAM)
  • Créer une nouvelle halte-garderie pour accroître les places d’accueil (non fait)
  • Recruter des assistantes maternelles agrées pour la crèche familiale (abandonné)
  • Encourager la création de crèches familiales et d’entreprises (abandonné – on verra la micro-crèche de 10 places à Chateaubriand)
  • Créer une ludothèque (abandonné et de compétence du GOSB)

SCOLAIRE (Anne-Marie GÉRARD)

  • Rétablir un rapport de confiance entre les acteurs de la vie scolaire (ils s’en plaignent)
  • Généraliser la vitesse à 30 km/h aux abords des écoles (fait)
  • Mettre en place des « gilets jaunes » (fait)
  • Créer des aires dépose minute (fait)
  • Améliorer et contrôler la qualité des repas servis dans les cantines (pas de CCF, des rapports annuels présentés tardivement)
  • Favoriser les repas bio et les producteurs locaux (non, c’est toujours SODEXO)
  • Doter les écoles maternelles et élémentaires d’outils technologiques (un tableau numérique par école)
  • Être vigilants quant au respect de la laïcité (qu’y peut la Commune ?)
  • S’opposer à la réforme des rythmes scolaires sauf si son coût est supporté par l’État (ils l’ont appliquée)
  • Travailler en concertation avec tous les acteurs de la communauté éducative (non)

JEUNESSE (Mathieu FLOWER)

  • Répondre aux aspirations des jeunes (non)
  • Créer un point Information Jeunesse (en cours de création dans la Grande-Rue)
  • Faciliter l’accès au sport et à la culture au plus grand nombre (non, cf 2015)
  • Organiser un forum pour obtenir des stages (non, il y a des forums de l’emploi co-organisés mais toujours des difficultés pour les stages)
  • Créer une bourse au permis de conduire, en échange d’heures de travail (non)
  • Activer une cellule d’aide aux jeunes sans affectation scolaire à la rentrée (non)
  • Accueillir des engagés du service civique volontaire au sein des services municipaux (oui, mais ils se comptent sur les doigts d’une main)

ACTION SOCIALE ET SOLIDARITÉS ACTIVES (Daniel GUETTO)

  • Faire de Savigny une ville solidaire (non, réduction des aides d’urgences du CCAS)
  • Prendre en compte le handicap dans toutes les constructions (oui)
  • Créer une mission handicap dans le cadre du CCAS (toujours pas)
  • Créer une cellule de coordination des services d’urgences sociales (non plus)
  • Continuer à accueillir les ainés lors de manifestations (oui, ils votent)
  • Favoriser les relations intergénérationnelles (non)

URBANISME, LOGEMENT ET TRAVAUX (Nadège ACHTERGAËLE)

  • Défendre un urbanisme maîtrisé et durable (bétonnage)
  • Réaliser un Plan local de l’Habitat (compétence du GOSB)
  • Favoriser la mixité sociale (bof)
  • Valoriser les espaces de respiration urbaine en aménageant des espaces de loisirs (tout dépend comment on considère les parcs, on va l’accorder)
  • Requalifier les espaces délaissés ou abîmés (oui)
  • Lancer une étude pour créer une résidence étudiante près du lycée Corot (abandonné)
  • Réhabiliter le patrimoine communal et la voirie en prenant en compte l’aspect énergétique (non fait)
  • Élaborer un plan de prévention des inondations (oui, en juin 2018, mais non communiqué)
  • Rénover les chaussées en réservoirs (sur 5 km)
  • Donner les moyens d’effectuer un bilan thermique de son habitation (non)
  • Moderniser et sécuriser l’éclairage urbain (sur quelques km)

RENOUVELLEMENT URBAIN (Nadège ACHTERGAËLE)

  • Obtenir les moyens d’un renouveau pour Grand-Vaux (bof mais oui)
  • Obtenir les moyens d’un renouveau pour les Prés-saint-Martin (abandonné)

CADRE DE VIE (Alexis TEILLET)

  • Maintenir le couvre-feu et empêcher le survol de Savigny (pas de leur compétence)
  • Développer la fibre optique sur Savigny (avec combien de difficultés)
  • Développer le Wi-Fi dans les lieux publics (non)
  • Soutenir et défendre les usagers de la ligne C (non ; en façade mais ils ne font rien)
  • Obtenir la prolongation de la ligne 492 à Juvisy-sur-Orge (non)
  • Renforcer l’entretien des rues pour que Savigny soit propre (oui, mais c’est un échec)
  • Créer une brigade verte pour une veille environnementale (elle n’existe pas en tant que tel)
  • Remplacer les véhicules municipaux vieillissants par des voitures électriques ou hybrides (en cours)
  • Implanter des bornes de rechargement pour voitures électriques (oui, mais c’est le SMOYS)

AGGLOMÉRATION (Éric MEHLHORN)

  • Faire de l’agglo une intercommunalité de projets au service de la population (raté)
  • Prendre sa place dans la gouvernance de l’agglo (raté)
  • Se conduire en élus responsables pour permettre un développement vertueux du territoire (raté)
  • Poursuivre et améliorer la mutualisation des moyens (pas d’économies)
  • Se mobiliser pour que le projet piscine soit financé et porté par la CALPE (raté)

DÉMOCRATIE LOCALE (Mathieu FLOWER)

  • Faire de chacun un coproducteur de l’action municipale (non)
  • Mettre en place un processus de concertation (non)

CHARTE DES ÉLUS

  • Être transparent dans la gestion des finances publiques (non)
  • Rendre compte de leur travail (non)
  • Être présent (non)
  • Aller en avant de la population (non)
  • Écouter les citoyens (non)
  • Renforcer les consultations et la participation citoyenne (non)
  • Instaurer un climat de confiance, de respect et de dialogue avec les employés municipaux (non)
  • Respecter l’ensemble des citoyens (non)
  • Rejeter le clientélisme (non)
  • Rejeter le favoritisme (non)

Pour moi, c’est clairement négatif.

D’autant que tout ce qui se fait n’a été rendu possible qu’avec les fermetures de 2015 (Savinière, crèche familiale…) et les augmentations d’impôts de 2016.

Je réaffirme que cette majorité est mauvaise.

Qu’elle gaspille énormément et qu’elle rate tout ce qu’elle entreprend (comme la fibre optique).

Je suis candidat aux élections municipales de 2020 pour vous proposer un autre politique pour Savigny, à la fois volontariste, partagée et efficace.



Publicités

Au delà du marché de surveillance et d’assistance aux résidents des foyers logements de Savigny

Ce n’est pas tout d’affréter des bus à destination des foyers-logements, pardon des résidences autonomie, pour emmener leurs locataires voter ; encore faut-il que les électeurs habitant ces structures soient choyés, pour qu’ils fassent le bon vote !

À Savigny-sur-Orge, le maire aime les vieux : c’est un gérontophile !

Les plus de 60 ans ne sont pourtant que 21 % de la population, mais eux votent, donc on va s’occuper d’eux, alors que les 25 % de moins de 18 ans ne votent pas, donc on s’en branle…


Donc parce que le maire aime les vieux, il va dépenser 200 000 € au « service » des résidents des 147 logements répartis dans les trois foyers de Savigny (Lucien-Midol, César-Franck et Jean-Morigny).

Ça, c’est la version officielle, et tous les badauds d’applaudir parce que 200 000 € par an, c’est quand même une somme, et donc c’est forcément de la qualité !

La réalité est tout autre !


Avant de revenir sur la notion de « service » qui va être proposé aux habitants, il faut surtout voir qu’à partir du moment où l’astreinte est assurée par une boîte privée, il n’y a plus de besoin ou de raison de loger les agents qui occupaient ces fonctions. Donc il est prévu de supprimer leurs logements de fonction !

Et puis, à bien y regarder, et je peux témoigner de ce que feu ma grand-mère, Juliette CLÉOPHAX, me racontait de ce qu’elle voyait à César-Franck entre mars 2006 et juin 2018, les agents d’astreinte étaient quand même corvéables à merci…

Alors, comme pour le gardien de la Savinière, il serait intéressant de vérifier que le droit du travail de ces agents a toujours été respecté, dans la prise en compte de leur temps de repos, dans l’intégration de toutes leurs activités au calcul de leur rémunération…

En gros, il faudrait savoir si Savigny ne se cherche pas un prestataire privé pour se couvrir de maltraiter ses salariés et se dédouaner de ses responsabilités, à partir du moment où ce même travail de maltraitance n’est plus directement de son fait…


Moi, ce que je ne comprends pas, c’est comment une personne toute seule va pouvoir faire le boulot collectif qu’en faisaient plusieurs jusque-là ; tout en assurant, sinon ce n’est pas drôle, trois rondes par nuit dans les trois foyers-logements de Savigny (entre 18 h 00 et 08 h 00 du matin en semaine).

Et je n’évoque même pas la situation dans laquelle deux personnes habitant dans deux foyers logements différents ont besoin d’aide en même temps…

Un cas de conscience : entre un AVC et une crise cardiaque. Qui est-ce que je sauve ?


Déjà, la première chose qui me choque en lisant le texte de l’appel d’offres est que la partie sociale, celle comportant les relations humaines, est totalement reléguée à l’arrière-plan, alors qu’elle est la plus importante (enfin, de mon point de vue parce que de celle d’un électeur de MEHLHORN, c’est toujours la sécurité).

Le marché est en effet passé pour « assurer la surveillance des bâtiments ».

Et puis, en gros, et s’il reste du temps, pour assurer « une mission d’astreinte en répondant aux appels d’urgence des résidents ».

Et, ce n’est pas fini, au passage « et en relevant quelques anomalies techniques pouvant survenir ». Comme j’aimerais vous y voir, la nuit surtout !


Et donc on se retrouve avec un appel d’offre bordélique dans lequel la personne d’astreinte se retrouve dans l’ordre des priorités développées par le marché à :

– Assurer la sécurité incendie des établissements, la nuit parce que c’est le meilleur moment !
– Répondre aux alarmes d’urgence actionnées par les résidents (ou appel d’un tiers), les secourir et contacter les secours si l’état de la personne le nécessite,
– Prévenir, intervenir et contrôler toute action suspecte dans les établissements,
– Surveiller le bon fonctionnement des chambres froides et des équipements froids et quelques autres installations techniques (chaufferie, machinerie d’ascenseurs,…), ici aussi la nuit !


Le marché précise que la surveillance et le gardiennage s’effectuent contre tous les risques liés à des incendies, incidents, accidents, explosions, des intrusions, des effractions et des actes de vandalisme.

Mais force est de constater que le risque d’attentat terroriste n’est pas pris en compte ; et puis surtout, qu’un acte de vandalisme n’est pas tout à fait la même chose qu’une explosion ; toutes choses étant égales par ailleurs dit l’expression.


Le gardiennage et la surveillance incluent les missions suivantes :
– effectuer les rondes de surveillance au cours desquelles l’agent signalera aux autorités toute anomalie constatée et y remédiera,
– vérifier que les locaux ne font pas l’objet d’intrusion, d’occupation illicite ou de dégradation,
– relever les défauts pouvant survenir sur les installations techniques de l’établissement. Dans ce cas l’agent devra (…) prévenir l’astreinte technique en cas de nécessité d’intervention immédiate.
– relever et vérifier les températures et la bonne fermeture des chambres froides et prévenir l’astreinte technique en cas de nécessité d’intervention immédiate.


La sécurité incendie inclut les missions suivantes (liste non exhaustive) :
– vérifier le bon fonctionnement de la centrale incendie des établissements à chaque prise de poste,
– intervenir sur le système de sécurité incendie en cas de problème,
– être à la disposition des services de secours en cas de crise,
– aider à l’évacuation des résidents en cas d’incendie sur demande des secours.


L’appel d’offres se termine le 30 janvier 2019.

Il est prévu un budget de 120 000 € pour 2019 et de 200 000 € à partir de 2020.

Moi, j’ai des gros doutes quant à la nouvelle sécurité réelle des résidents.

Oserai-je même écrire que je suis rassuré que ma grand-mère n’y soit plus ? On dirait bien que je l’ai écrit !

Je pense vraiment que c’est LE marché pour supprimer des logements de fonction (et donc faire l’économie de leur entretien), et puis aussi pour éviter de regarder de trop près la manière dont la Commune traite ses agents ; enfin, ceux qui ne sont pas les amis du maire qui se posent là en termes d’efficacité !


Sur ce, je vous laisse. Il faut que j’aille comprendre comment l’actuelle directrice du centre communal d’action sociale (CCAS) peut être à la fois fonctionnaire à temps plein et gérante d’un centre de parachutisme…

Mais que l’on se rassure, Éric MEHLHORN ne va pas manquer de m’envoyer très rapidement son acte d’autorisation hiérarchique d’autorisation du cumul d’une activité privée avec un emploi de fonctionnaire à plein temps et l’avis de la commission de déontologie qui n’aura pas manquée d’être saisie…



Savigny-sur-Orge : de la malhonnêteté intellectuelle de comparer verbalisations et insécurité

Je ne sais pas si vous avez vu mes derniers affichages…

Au début, je voulais juste communiquer sur la très forte hausse de la verbalisation routière par la Police municipale, multipliée par plus de quatre en un an.

Puis j’ai été en colère d’apprendre les centaines d’arrestations préventives des gilets jaunes, sans perquisitions ni mêmes preuves réelles ; qui plus est niées par la Garde des Sceaux !

Puis il y a eu l’attentat à Strasbourg…


Je ne crois pas qu’il soit possible d’empêcher tous les attentats.

Simplement que, lorsque la Police est occupée à verbaliser sur les routes et à taper sur les gilets jaunes, parfois à raison, souvent à tort pour le principe, ce n’est pas étonnant que ce genre d’évènements se produisent…


À Savigny-sur-Orge, la Police municipale est une police de rentabilité routière.

Les recettes des amendes ne paient certes que deux à trois postes.

Mais cela rassure les papys et les mamies de savoir qu’il y a du bleu dehors…


Sauf que pendant ce temps, une insécurité augmente.

À laquelle ni la Police municipale ni la Police nationale ne peut rien ! Ils ne font qu’enregistrer les plaintes des événements qui se sont déroulés.

Il me fallait des chiffres. Il n’y a que ceux de la Police nationale.

Ceux sur un an n’étaient pas significatifs, j’ai comparé sur 5 ans.

Je me suis naturellement abstenu de prendre le positif, mais il y en a, et pas mal !

Là encore, qui n’est pas beaucoup due au travail de la Police, mais à un contexte que certaines infractions sont plus propices à commettre que d’autres.

Car c’est fini cette époque où la peur de se faire prendre dissuadait les autres de commettre de tels actes ; je le vois bien en détention.


Moi, si je veux faire de la politique, c’est pour m’attaquer au fond du problème.

À l’économique, au social et au sanitaire, qui est à la base de l’insécurité.

Je pense encore que si notre Police municipale, et d’autres, faisaient ce social plutôt que de verbaliser à outrance, nous n’aurions pas forcément ces autres statistiques…


Ce n’est de toute façon pas la Police que je vise, de la manière la plus populiste qui soit, puisque celle-ci se limite à obéir, mais bien le politique qui contrôle la Police.

Qui de manière très égoïste veut faire croire à une protection individuelle plutôt que d’offrir une protection collective.

Une droite qui ne comprend pas le sens de l’Histoire, et qui refuse de voir, malgré les nombreux exemples des siècles que l’armement et la sécurisation augmentent proportionnellement à l’insécurité ; et que les augmenter de manière préventive, ne fait que renforcer encore plus ceux qui se trouvent en face.


Puissent mes affiches donner à réfléchir sur la Police municipale que nous voulons !

Une Police qui fasse autre chose que de nous prendre notre argent, mais qui fasse plus de civisme, tout en donnant l’envie aux gens d’être civiques.

Il n’empêche que ces affichages restent profondément malhonnêtes car ils comparent des données incomparables entre elles. Mais il y a une idée !




Daniel JAUGEAS, l’adjoint à la Sécurité qui se fait pirater la sécurité de sa boîte mail…

Epic fail !

Il y a quelqu’un qui a récupéré tout le carnet d’adresses internet personnel de notre cher maire-adjoint à la Sécurité. Et il se trouve que je suis dedans (personne n’est parfait !).

Cette nuit, j’ai donc reçu un courriel d’appel à l’aide de Monsieur Sécurité. Mais comme je suis un bon gros connard, je ne l’aurais de toute façon pas secouru. (Et ça se dit chrétien ? Oui mais pas masochiste !)

D’ailleurs, j’attends toujours que JAUGEAS fasse jouer la Justice contre moi pour mon enregistrement de DUPONT-AIGNAN ou pour mes écrits dénonçant qu’il utilise des agents municipaux pour faire des travaux chez lui, quand ce n’est pas la Police municipale pour escorter sa femme et l’amener aux courses. Cela m’a encore été confirmé par des agents récemment, mais bien sûr, aucun ne témoignera à découvert (soupirs…)

Ce qui est paradoxal sinon comique dans cette affaire, c’est donc que le mec qui veut faire de la sécurité partout à Savigny, il n’est déjà pas capable d’en faire chez lui et pour lui.

Donc la sécurité n’est vraiment nulle part, et toutes les gesticulations municipales n’auront jamais que des effets limités, parfois positives comme par exemple quand cela évite un cambriolage. Mais cela reste tellement rare, et vu que c’est davantage le fruit du hasard que le résultat d’une méthode…

Voilà pour la petite histoire, pour démarrer la journée.