Archives du mot-clé Sébastien BÉNÉTEAU

Quel bilan pour Éric MEHLHORN et sa majorité, au bout de cinq ans de mandat ?

Dernière année du premier mandat de maire d’Éric MEHLHORN.

La majorité municipale LR/DLF/MODEM a accompli 20 de ses 112 promesses de campagne (soit 17,8 %).

(Et je suis généreux de lui accorder des réalisations qui ne sont pas de son fait, mais plutôt des réalisation des autres, sinon des états de fait. Voire des réalisations qu’elle a autorisées sur le papier mais qui sont loin d’être accomplies).

Elle peut espérer, au vu des travaux lancés pour cette dernière année de mandat, atteindre un taux de réalisation de 30,3 % avec 34 promesses accomplies.

Et toujours nul doute que l’électeur de base de LR revotera sa confiance à MEHLHORN les yeux fermés pour la sécurité et contre les impôts et le bétonnage…

Comme chaque année, je me tiens naturellement prêt dans les commentaires à expliquer chacun de mes choix de classement, même si la lecture régulière de mon blog, ou l’observation de ce que vous constatez à Savigny, devrait vous permettre de comprendre pourquoi.

Je rappelle encore la petite histoire que Bernard BLANCHAUD, ancien membre de la majorité, a dévoilé : les élus vont accélérer en fin de mandat (on s’en rend déjà compte) pour être dans une dynamique favorable au moment des élections…

Je referai un dernier bilan à trois mois des élections municipales.


ÉTAT D’AVANCEMENT DU PROGRAMME

  • En rouge, ce qui n’a pas encore été réalisé ou a été clairement abandonné
  • En orange, ce qui ne pourra plus être réalisé autrement que par l’intercommunalité
  • En bleu, ce qui est en cours de réalisation, ou a été réalisé de manière incomplète
  • En vert, ce qui est réalisé
  • En souligné, ce qui a évolué récemment, pour vous montrer que la fin de mandat approche !

PRINCIPES GÉNÉRAUX

  • Maîtriser les finances communales et stabiliser la fiscalité (les impôts ont augmenté)
  • Renforcer les moyens pour assurer la sécurité et la tranquillité (les statistiques de la sécurité indiquent que l’insécurité augmente)
  • Préserver le cadre de vie (bétonnage)
  • Redynamiser l’économie locale (plus de commerces ferment)
  • Favoriser l’égalité des chances et l’accès aux loisirs pour tous (il y en a moins depuis 2015)
  • Inscrire l’avenir communal dans le cadre de l’intercommunalité (Savigny est à la traîne du GOSB)
  • Mettre la participation citoyenne au cœur de la vie commune (c’est le maire qui décide de tout)

FINANCES (Sébastien BÉNÉTEAU)

  • Auditer les finances de la Ville (par le cabinet Michel-Klopfer en 2014)
  • Gérer avec rigueur le budget communal (pas avec un excédent de fonctionnement de 5 millions € chaque année)
  • Présenter le budget de manière accessible et transparente (incompréhensible au commun)
  • Rechercher les aides et subventions pour les projets (il y en a mais on passe à côté de tant d’autres)
  • Ne pas augmenter les taux d’imposition existants (raté)
  • Solliciter l’agglomération pour le financement (pas par rapport à d’autres communes)
  • Mettre en place des plans pluriannuels d’investissements (oui, mais aussi vite bafoués)

SÉCURITÉ (Daniel JAUGEAS)

  • Redynamiser le partenariat avec la Police (police de sécurité du quotidien)
  • Redéfinir les missions de la Police municipale, ses moyens et sa formation (verbalisation)
  • Augmenter les effectifs de la Police municipale (+ 2 agents chaque année)
  • Mettre en œuvre un plan pluriannuel de déploiement de la vidéoprotection (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Faciliter l’équipement des commerçants en matériel de télésurveillance (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Installer un Conseil des Droits et des Devoirs des parents (non fait)
  • Animer des réunions de prévention à destination des séniors (il y en avait déjà avant)
  • Mettre en place un dispositif de Voisins vigilants (fait)

ÉCONOMIE LOCALE (Réjane MALGUY)

  • Rendre Savigny attractif (non, les commerces partent)
  • Doter Savigny d’un schéma de développement économique (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Mettre en œuvre une démarche de marketing territorial (attendons le recrutement du manager centre ville…)
  • Installer une pépinière d’entreprises (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Lancer une étude de diagnostic du commerce local (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Relancer le pôle commercial de Grand-Vaux (abandonné)
  • Relancer l’activité des différents marchés (ça ne va pas mieux)
  • Favoriser et accompagner l’installation de créateurs d’activités (compétence du GOSB depuis le 1er janvier 2016)
  • Proposer des zones de stationnement de courte durée (dépose-minutes)

SPORT, CULTURE ET VIE ASSOCIATIVE (Joëlle EUGÈNE et Mathieu FLOWER)

  • Mieux reconnaître et soutenir le rôle du tissu associatif (2015)
  • Donner un nouvel élan à la vie culturelle (2015)
  • Rénover et mettre aux normes les équipements sportifs (à quel prix ?)
  • Optimiser les capacités d’accueil des équipements (non)
  • Mettre en place des parcours de santé dans les parcs (ce sont des jeux pour enfants)
  • Favoriser l’insertion des jeunes par le sport (raté avec 2015)
  • Donner plus de place au spectacle vivant (il n’y en a pas plus voire moins)
  • Rajeunir les programmations (raté)
  • Veiller au bien-être des anciens combattants (oui, ils votent)
  • Soutenir la transmission de leur mémoire (cela se faisait déjà)
  • Œuvrer à la réouverture de « notre » cinéma (abandonné)
  • Créer une maison des associations (cela doit se faire en 2019 même s’il y en a déjà une)
  • Fixer les subventions aux associations en toute transparence (non, les potes ont toujours plus…)

ENFANCE (Anne-Marie GÉRARD)

  • Rehausser et diversifier l’offre d’accueil de la petite enfance (fermeture de la crèche familiale mais ouverture du RAM)
  • Créer une nouvelle halte-garderie pour accroître les places d’accueil (non fait)
  • Recruter des assistantes maternelles agrées pour la crèche familiale (abandonné)
  • Encourager la création de crèches familiales et d’entreprises (abandonné – on verra la micro-crèche de 10 places à Chateaubriand)
  • Créer une ludothèque (abandonné et de compétence du GOSB)

SCOLAIRE (Anne-Marie GÉRARD)

  • Rétablir un rapport de confiance entre les acteurs de la vie scolaire (ils s’en plaignent)
  • Généraliser la vitesse à 30 km/h aux abords des écoles (fait)
  • Mettre en place des « gilets jaunes » (fait)
  • Créer des aires dépose minute (fait)
  • Améliorer et contrôler la qualité des repas servis dans les cantines (pas de CCF, des rapports annuels présentés tardivement)
  • Favoriser les repas bio et les producteurs locaux (non, c’est toujours SODEXO)
  • Doter les écoles maternelles et élémentaires d’outils technologiques (un tableau numérique par école)
  • Être vigilants quant au respect de la laïcité (qu’y peut la Commune ?)
  • S’opposer à la réforme des rythmes scolaires sauf si son coût est supporté par l’État (ils l’ont appliquée)
  • Travailler en concertation avec tous les acteurs de la communauté éducative (non)

JEUNESSE (Mathieu FLOWER)

  • Répondre aux aspirations des jeunes (non)
  • Créer un point Information Jeunesse (en cours de création dans la Grande-Rue)
  • Faciliter l’accès au sport et à la culture au plus grand nombre (non, cf 2015)
  • Organiser un forum pour obtenir des stages (non, il y a des forums de l’emploi co-organisés mais toujours des difficultés pour les stages)
  • Créer une bourse au permis de conduire, en échange d’heures de travail (non)
  • Activer une cellule d’aide aux jeunes sans affectation scolaire à la rentrée (non)
  • Accueillir des engagés du service civique volontaire au sein des services municipaux (oui, mais ils se comptent sur les doigts d’une main)

ACTION SOCIALE ET SOLIDARITÉS ACTIVES (Daniel GUETTO)

  • Faire de Savigny une ville solidaire (non, réduction des aides d’urgences du CCAS)
  • Prendre en compte le handicap dans toutes les constructions (oui)
  • Créer une mission handicap dans le cadre du CCAS (toujours pas)
  • Créer une cellule de coordination des services d’urgences sociales (non plus)
  • Continuer à accueillir les ainés lors de manifestations (oui, ils votent)
  • Favoriser les relations intergénérationnelles (non)

URBANISME, LOGEMENT ET TRAVAUX (Nadège ACHTERGAËLE)

  • Défendre un urbanisme maîtrisé et durable (bétonnage)
  • Réaliser un Plan local de l’Habitat (compétence du GOSB)
  • Favoriser la mixité sociale (bof)
  • Valoriser les espaces de respiration urbaine en aménageant des espaces de loisirs (tout dépend comment on considère les parcs, on va l’accorder)
  • Requalifier les espaces délaissés ou abîmés (oui)
  • Lancer une étude pour créer une résidence étudiante près du lycée Corot (abandonné)
  • Réhabiliter le patrimoine communal et la voirie en prenant en compte l’aspect énergétique (non fait)
  • Élaborer un plan de prévention des inondations (oui, en juin 2018, mais non communiqué)
  • Rénover les chaussées en réservoirs (sur 5 km)
  • Donner les moyens d’effectuer un bilan thermique de son habitation (non)
  • Moderniser et sécuriser l’éclairage urbain (sur quelques km)

RENOUVELLEMENT URBAIN (Nadège ACHTERGAËLE)

  • Obtenir les moyens d’un renouveau pour Grand-Vaux (bof mais oui)
  • Obtenir les moyens d’un renouveau pour les Prés-saint-Martin (abandonné)

CADRE DE VIE (Alexis TEILLET)

  • Maintenir le couvre-feu et empêcher le survol de Savigny (pas de leur compétence)
  • Développer la fibre optique sur Savigny (avec combien de difficultés)
  • Développer le Wi-Fi dans les lieux publics (non)
  • Soutenir et défendre les usagers de la ligne C (non ; en façade mais ils ne font rien)
  • Obtenir la prolongation de la ligne 492 à Juvisy-sur-Orge (non)
  • Renforcer l’entretien des rues pour que Savigny soit propre (oui, mais c’est un échec)
  • Créer une brigade verte pour une veille environnementale (elle n’existe pas en tant que tel)
  • Remplacer les véhicules municipaux vieillissants par des voitures électriques ou hybrides (en cours)
  • Implanter des bornes de rechargement pour voitures électriques (oui, mais c’est le SMOYS)

AGGLOMÉRATION (Éric MEHLHORN)

  • Faire de l’agglo une intercommunalité de projets au service de la population (raté)
  • Prendre sa place dans la gouvernance de l’agglo (raté)
  • Se conduire en élus responsables pour permettre un développement vertueux du territoire (raté)
  • Poursuivre et améliorer la mutualisation des moyens (pas d’économies)
  • Se mobiliser pour que le projet piscine soit financé et porté par la CALPE (raté)

DÉMOCRATIE LOCALE (Mathieu FLOWER)

  • Faire de chacun un coproducteur de l’action municipale (non)
  • Mettre en place un processus de concertation (non)

CHARTE DES ÉLUS

  • Être transparent dans la gestion des finances publiques (non)
  • Rendre compte de leur travail (non)
  • Être présent (non)
  • Aller en avant de la population (non)
  • Écouter les citoyens (non)
  • Renforcer les consultations et la participation citoyenne (non)
  • Instaurer un climat de confiance, de respect et de dialogue avec les employés municipaux (non)
  • Respecter l’ensemble des citoyens (non)
  • Rejeter le clientélisme (non)
  • Rejeter le favoritisme (non)

Pour moi, c’est clairement négatif.

D’autant que tout ce qui se fait n’a été rendu possible qu’avec les fermetures de 2015 (Savinière, crèche familiale…) et les augmentations d’impôts de 2016.

Je réaffirme que cette majorité est mauvaise.

Qu’elle gaspille énormément et qu’elle rate tout ce qu’elle entreprend (comme la fibre optique).

Je suis candidat aux élections municipales de 2020 pour vous proposer un autre politique pour Savigny, à la fois volontariste, partagée et efficace.



Publicités

Savigny-sur-Orge : la réunion de présentation du budget 2019 est reportée au vendredi 09 mai

Ô surprise, la réunion de présentation du budget 2019 tombe en plein pendant le pont (ou le viaduc) du 08 mai qui est un jeudi cette année !

Est-ce donc qu’il ne faudrait pas que les Saviniens s’interrogent de savoir comment on a pu passer de 8,4 millions € d’investissement en 2014 à une prévision de 17,5 millions € en 2019 ?

Parce que nous savons déjà très bien que c’est grâce à la géniale gestion de MM. MEHLHORN, PATAUT et BÉNÉTEAU que nous pouvons plus que doubler nos investissements !

Grâce à toutes les économies qu’ils nous ont permis de faire en fermant des services qui transformaient les Saviniens en gauchistes !

Et surtout pas grâce aux nouveaux impôts cumulés depuis 2016 (1,9 million € par an), et à l’excédent de fonctionnement de 5 millions € en moyenne savamment entretenu, que l’on a pu suivre et retrouver d’année en année.

Par exemple, en 2019, il y a 1 million € bloqué pour racheter le cinéma que ses propriétaires ne veulent pas vendre. Donc on le retrouvera en 2020 !

Mais peut-être alors et tout simplement est-ce BÉNÉTEAU, qui a peur qu’on s’ennuie devant ses comptes de boutiquiers, et ses énumérations de chiffres balancées dans le vide, qui ne renvoient à aucune politique puisque la municipalité de M. MEHLHORN n’en a pas ? Ce ne sont bien là que des comptables et des gestionnaires et pas des politiques, comme le leur reprochait Pierre GUYARD, car ils n’ont aucune vision ni ambition…


Alors, de vous à moi, je ne comprends pas le motif du report qui serait le décalage du vote du budget.

Et alors ? Et après ? C’est de travailler deux jours de suite qui les fatigue ?

D’autant que la présentation, comme le budget, étaient écrits à l’avance !

Que le budget ait été voté le 21 février ou le 20 mars n’empêche donc pas qu’il puisse être présenté de la même manière le 21 mars… Passons.


Je voudrais m’attarder sur une petite expérience que j’ai menée.

J’ai fait comme si je n’étais pas informé de l’annulation, et j’ai attendu à la salle des fêtes.

Je voulais sinon voir si la réunion n’avait pas été annulée pour prêter la salle à un pote.

Personne d’autre que moi n’en avait parlé, et je n’ai pas la prétention que tout le monde lise mon blog.

Je suis arrivé à 19 h 12.

À 19 h 27, je vois arriver deux personnes dont le responsable de circonscription de Debout la France, Arnaud THION, donc parti allié de la majorité municipale, qui ne sont vraisemblablement pas informés du report.

Bravo MEHLHORN dans son traitement de ses alliés politiques !

Et vers 19 h 50 (je suis resté jusqu’à 20 h 05), deux dames qui avaient lu l’info dans le bulletin municipal.

Au total, quatre personnes.

Est-ce donc que tous les autres sont arrivés très en avance pour avoir une place, puis sont tombés sur l’affiche (que l’on ne lisait plus la nuit tombée) et donc sont repartis ?

Ou est-ce que le public qui vient généralement à ce genre de réunion n’est en fait pas une base de militants ou sympathisants LR que le cabinet du maire va passer la semaine précédente à mobiliser pour meubler et occuper les espaces ?

Ou alors que tout le monde se fout du budget, parce qu’on a compris l’incapacité de l’équipe municipale actuelle ?


Je finirais par une anecdote : MEHLHORN qui quitte la mairie vers 20 h 00. Et quelques minutes plus tard, quelqu’un vient rallumer son bureau.

Il y a une rumeur qui dit que Laurence SPICHER-BERNIER faisait comme Benito MUSSOLINI et laissait son bureau allumé pour donner à penser qu’elle travaille.

Est-ce que MEHLHORN ferait de même ? Ou était-ce tout simplement le ménage ? (que je vois pourtant plutôt fait vers 7 heures du matin quand je pars travailler).




Savigny-sur-Orge : la réunion de présentation du budget communal 2019 est reportée

C’est une information que nous tenons de deux sources concordantes en mairie de Savigny, dont l’une est le secrétariat général de la Commune (et l’autre une de mes taupes dont je ne vais pas dévoiler l’identité) : la réunion publique de présentation du budget primitif 2019, annoncée dans le bulletin municipal de janvier 2019, est reportée à une date ultérieure encore non déterminée. Je vous informerai du report quand il sera connu.

Je précise quand même pour la forme, mais surtout pour pouvoir taper sur l’équipe MEHLHORN, avoir essayé d’obtenir une confirmation écrite de cette information par M. Sébastien BÉNÉTEAU, adjoint aux finances, Mme Caroline COUTINHO, responsable de la communication et M. Julien MIALLET, directeur de cabinet du maire de Savigny.

Mais BÉNÉTEAU devait encore faire la gueule du fait de mon reproche que s’il veut que l’opposition puisse lui faire des contre-propositions budgétaires chiffrées, alors qu’il commence par pratiquer une comptabilité analytique et par publier l’intégralité des différents documents budgétaires. Il est surtout très vexé que j’ai publié le tableau contenant son erreur, rendue publique par l’opposant Jacques SÉNICOURT.

COUTINHO, fille de la deuxième adjointe Anne-Marie GÉRARD, et ancienne secrétaire du maire, nous offre un merveilleux exemple des dérives du népotisme quand les compétences ne suivent pas. Je rappelle encore ici qu’on a quand même dû dégrader les qualités requises pour le poste de responsable de la communication municipale, afin que Madame puisse y accéder. En tout état de cause, le résultat n’est pas glorieux…

Enfin, MIALLET devait terminer de digérer son dernier repas, offert par le contribuable pour un motif que je n’ai pas encore réussi à déduire, à l’Auberge du Loup. Puis en même temps, quand tu perçois 4000 euros par mois, tu dois te dire que ce n’est plus à toi de pondre des communiqués ; à tout le mieux, tu balances quelques tweets de 280 caractères parce que c’est concentré et que c’est pas trop fatiguant…

Voilà pour bien commencer la journée !





Saviniens, voulez-vous 39 millions € de dette en 2023 ?

À nouveau, Éric MEHLHORN cocufie ses électeurs…

Ce qui va se passer, c’est que le candidat MEHLHORN va présenter le bilan financier de son mandat 2014-2020 en disant que grâce à sa géniale gestion, qui va opportunément prendre les chiffres de 2019, plus exactement du 1er janvier 2020, avant le vote du budget, Savigny n’a plus que 31,7 millions € de dette.

Et il insistera bien sur le fait qu’il a diminué la dette de 22 % (elle était à 38,68 M € en 2014), qu’il a réduit la capacité de désendettement de l’exercice à 7,5 ans (contre 5 ans et 6 mois au 1er janvier 2019, mais chut !) et que 79 % de la dette est structurée au plus faible niveau de risque.

En face, les gens applaudiront, et ils se rouleront par terre, et ils créeront des idoles à l’image de MEHLHORN qu’ils honoreront tous les soirs dans leurs maisons.

Et possiblement que MEHLHORN sera réélu parce qu’on dira que c’est un très bon gestionnaire… Ce que lui interprétera comme un blanc-seing pour faire n’importe quoi, comme MARSAUDON avant lui ; car à partir de 2001, et sitôt que ce n’est plus Simone DUSSART qui a géré les finances, l’ancien député-maire s’est quand même mis à enchaîner les conneries en empruntant à tour de bras, jusqu’à 16 millions € en emprunts toxiques, pour des bêtises, comme la maison Simone-Dussart, en tant qu‘elle n’a que 15 places.


Je ne vais pas m’attarder à vous expliquer pourquoi MEHLHORN a mal géré.

Parce que vous avez quasiment tous fait un blocage psychologique qui vous fait croire qu’il faut être un surhomme pour gérer des finances communales.

En réalité, je vous le dis, si vous arrivez à boucler votre budget tous les mois, vous êtes plus forts que MEHLHORN qui a quand même eu besoin d’emprunter 2500 euros à 5,60 % pour financer sa campagne municipale de 2014


Mais si ça vous intéresse quand même, ce n’est pas être bon gestionnaire :

– que d’avoir fermé des services publics, et bradé notre patrimoine, pour atteindre un seuil de dette, qu’on va dépasser en 2023 (inédit dans l’Histoire de la Commune, très loin du trou des 9 millions de francs laissés par la gauche en 1983 qui avait valu à la Ville d’être mise sous tutelle préfectorale), mais qui serait soudainement devenu acceptable…

– que d’avoir renégocié les emprunts toxiques en échangeant un renoncement aux poursuites contre le ré-émprunt de la somme du capital restant dû à taux fixe,

– que d’avoir fermé la Savinière qui coûtait 1 million € par an, mais qui faisait partir près de 2000 enfants (60 classes de 26 élèves en moyenne + 400 enfants pour les colonies), contre aujourd’hui, une dépense de 200 000 € pour faire partir 10 classes soit un peu moins de 300 enfants… (Faites le ratio, il n’y est pas).

– que d’avoir fait ses principaux emprunts en dehors de l’année 2015, pendant laquelle Bercy avait injecté des liquidités pour les collectivités, et que les taux d’emprunts fixes étaient à moins de 1 %.

– que de vendre des terrains communaux 2,5 fois sous le prix de leur valeur.

– que d’avoir mené deux politiques économiques disjointes entre celle de Jacques PATAUT (2014-2016) et celle de Sébastien BÉNÉTEAU (2016-2020).

Et la liste est encore longue…


Regardons donc plutôt ce que MEHLHORN nous prépare en vue de 2023 :

Pour financer une somme idéologique de 43 millions €, parce que la dépense publique vous rend heureux. La preuve, la France est le pays le plus joyeux du monde !

Je vous passe les détails du plan pluriannuel de gestion, qui prévoit de faire tout ce que MEHLHORN n’a pas fait sous son premier mandat, et qui justifie qu’il ait un deuxième mandat (pour ne rien faire de plus mais vous dire qu’il le fera pendant le troisième ?).

Mais par exemple, je ne sais pas où MEHLHORN va trouver à dépenser seulement 300 000 € d’études pour le cinéma…


Et toute sa jolie courbe de dette, dont l’échelle commence à 26 millions €, va repartir à la hausse, et faire plus fort que la vilaine Laurence SPICHER-BERNIER !


Je veux conclure, en revenant à mes Saviniens cocus, sur le fait que si vous n’acceptiez pas le niveau d’endettement de 2014, alors par cohérence, vous ne devrez pas accepter le niveau d’endettement de 2023 !

Rien, et pas même la structure de la dette, ne peut justifier que votre inacceptable de 2015, qui a conduit à la fermeture de la crèche familiale et de la Savinière, à la réduction des associations aux subventions (qui vont bientôt retrouver leur niveau de 2014 soit 833 000 €, puisqu’elles seront à 650 000 € en 2019, preuve qu’on se fout de vous) et au licenciement de 59 agents, ne soit toléré par vous en 2023.

Électeurs de la droite, prenez vos responsabilités !