Archives du mot-clé Sébastien BÉNÉTEAU

Ne confiez pas votre procuration électorale à Alexis TEILLET, il ne pense vraiment qu’à sa gueule…

Moi, j’appelle cela de la déloyauté. Et apparemment, je dois toucher juste, puisque communiquant une liste de questions à Alexis TEILLET en vue de la rédaction de cet article, il n’a rien trouvé d’autre à me répondre que : « Je vous remercie pour votre sollicitude pour l’écriture de votre article si faiblement sourcé et vous souhaite une bonne continuation dans la rédaction de votre prose outrancière. » Regardons donc mes sources.


Pour commencer, un registre des procurations qui indique qu’Alexis TEILLET a reçu deux procurations électorales pour voter aux élections départementales et régionales pour un couple de fidèles militants LR dont la femme figurait sur la liste SPICHER-BERNIER en 2014.

Or, j’ai cette faiblesse de penser que lorsque tu es un militant LR qui s’affiche comme tel, au point de faire acte de candidature et d’apposer le nom de ton parti à côté du tien, tu votes LR aux deux tours des deux élections auxquelles ton parti est candidat…


Ensuite, la liste d’émargement des bureaux 3 et 4 pour les élections départementales auxquelles TEILLET était candidat, et pour lesquelles il a évidemment utilisé ses deux procurations.




Enfin, les listes d’émargement des bureaux 3 et 4 aux élections régionales pour lesquelles les deux procurations électorales confiées à Alexis TEILLET n’ont pas été utilisées !



Mais je vous rassure, TEILLET est quand même allé voter personnellement aux régionales.



Alors est-ce que c’est un montage de ma part pour nuire à Alexis TEILLET ?

Vu que les listes d’émargement ne sont plus disponibles depuis mercredi 7 juillet 2021, nous ne pourrons jamais le savoir.

À moins que les assistants parlementaires de REDA soient également allés les copier, auquel cas Robin pourra aisément vérifier cette information ?

Parce que je peux bien vous fournir l’intégralité de la liste d’émargement, qui tombera juste au niveau du total, rien ne dit que je n’aurais pas fait un montage ailleurs sur la liste.

Je peux aussi vous donner les métadonnées de mes photos originales, pour vous prouver que les photos ne sont pas trafiquées, mais là encore si je suis un bon faussaire…

Après VAGNEUX est une marque, et pourquoi se risquer à l’abîmer ?

En attendant, les vrais savent que je n’irai pas mentir là-dessus.


Donc moi ce que je vois, ce sont les deux voix (avez-vous le jeu de mots ?) qui ne sont pas allées à Valérie PÉCRESSE, et plus largement à Robin REDA, qui conduisait la liste de la section essonnienne aux régionales.

Ce que je me dis, c’est que TEILLET, probablement aussi pris par le temps (Brigitte VERMILLET avait besoin de son chauffeur), s’est dit que personne n’irait jamais vérifier, et donc qu’il pouvait bien ne pas voter aux régionales, d’autant que PÉCRESSE n’avait pas besoin de ces deux voix pour gagner. Le problème, c’est pour le principe du contrat de mandat.

De toute façon, TEILLET profite des moyens de l’Assemblée pour savoir à la fin qui est allé voter, en vue de sa prochaine campagne. Au passage, je relève que j’ai même croisé BÉNÉTEAU aux listes d’émargement, mais pas TEILLET qui en bon clone de MEHLHORN, attend qu’on bosse à sa place ! Résultat : 18 % au premier tour de la départementale et une 4e place sur 5.

Mais de fait, cette attitude est profondément déloyale, et surtout incohérente puisque TEILLET est Libres ! avant d’être LR ? Donc pourquoi, à l’élection reine à laquelle PÉCRESSE se présente, na va-t-il pas lui porter deux suffrages supplémentaires ? Et puis à son ami REDA, à qui il doit tant, et notamment ses 2 700 euros bruts mensuels de conseiller départemental ?

Interrogés, les mandants n’ont pas répondu à nos questions, par exemple de savoir s’ils avaient donné une consigne de vote particulière. Mais quel serait le sens, lorsqu’on est militant, de ne voter qu’à une seule des deux élections, et de ne pas soutenir le candidat de son parti ?

En tout cas, ma conviction n’en est que renforcée que ce n’est pas avec ce champion, qui est tellement détesté que la gauche réussit à faire 110 voix de plus aux départementales 2021 qu’aux municipales de 2020 (malgré 4 points d’abstention supplémentaires), que REDA va reprendre Savigny…

Bref, ne lui confiez pas procuration. TEILLET ne s’en servira que pour les élections auxquelles il est personnellement candidat…



Pourquoi l’UDI a-t-elle lâchée MEHLHORN entre les deux tours de la municipale 2020 ?

Dans un prochain article, je décernerai les trophées de la « filsdeputerie » aux soi-disant amis d’Éric MEHLHORN qui pleurent tous parce qu’il arrête la politique, alors qu’ils ont tout fait pour qu’il ne soit pas candidat ; les uns soutenant IZARD et les autres TEILLET.

Mais d’ores-et-déjà, nous pouvons nous intéresser au cas de l’UDI dont il me faut vous expliquer, alors que MEHLHORN a toujours été réglo avec eux, pourquoi ils ont choisi de le jeter dans l’entre deux-tours des municipales, pour des raisons purement d’intérêt partisans.


En premier lieu, il est cohérent qu’un parti cherche à gérer le maximum de villes, donc il y a une logique à ce que l’UDI cherche à piquer la ville de Savigny à LR.

Ensuite, il faut remonter à 2012 quand Laurence SPICHER-BERNIER a été exclue de l’UMP pour sa dissidence à Françoise BRIAND, elle a choisi de rejoindre l’UDI, deuxième force politique à droite. Dès lors, l’UDI a ajouté Savigny dans son pré-carré, alors que Savigny n’est pas centriste.

Enfin, il faut voir que MEHLHORN est LR, et qu’il n’est pas UDI. Que sa majorité n’était pas UDI. Et que ses successeurs potentiels n’auraient pas été UDI qu’il se soit agi d’ACHTERGAËLE, de BÉNÉTEAU ou de TEILLET.


Ainsi donc, pour prendre la ville de Savigny, l’UDI avait besoin à un moment donné de soutenir un candidat qui ne soit pas MEHLHORN.

FABRE a échoué dans cette mission. Il est passé de 38 % en 2008 à 14 puis 17 % en 2014 et à 9 % en 2020. L’UDI a donc choisi de le lâcher après ce dernier échec pour un autre candidat.

Et il se trouve que pour des raisons d’intérêt et d’opportunité, ils ont choisi Alexis IZARD, qui à la fois est un ancien de l’UDI, en même temps peut ramener des voix de LaREM, et surtout qui est jeune et qui pourra donc prendre la ville à l’usure.

Mais pour cela, ils avaient besoin que MEHLHORN dégage, pour prendre le leadership à droite, et c’est pourquoi ils l’ont poignardé une première fois. Puis MEHLHORN éliminé, ils vont livrer une guerre d’influence pour que IZARD devienne la tête d’une liste d’union des droites. Et ce sera d’autant plus facile pour eux qu’ils vont s’appuyer sur les anciens soutiens de Laurence SPICHER-BERNIER face à des LR qui ont perdu la foi

C’est donc purement pour des raisons d’opportunité, et pour s’emparer de Savigny à moyen ou long terme, que l’UDI a stratégiquement lâché MEHLHORN, à un moment où il semblait perdu puisque je le bloquais, assurant ainsi sa défaite, pour IZARD.

Avec la complicité, plus ou moins active, d’Alexis IZARD qui aime à se faire instrumenter pourvu qu’il ait le pouvoir à la fin. Et les Saviniens dans tout cela ? Comme toujours, ce sont les autres qui décident pour eux, jusque dans le choix des candidats pour lesquels ils pourront voter…




Y a-t-il encore une droite à Savigny-sur-Orge ?

Si la droite de Savigny était de droite, alors elle devrait tout faire pour dégager le nouveau maire qui est de gauche. Et elle en a une possibilité avec le recours en annulation des municipales.

Mais à Savigny, non seulement, la droite se satisfait très bien de son rôle dans l’opposition, mais à la limite, elle n’a aucun problème à se faire récupérer par le candidat macroniste dans le cadre d’une grande liste d’union des droites.


La droite à Savigny, c’est ou c’était réellement six personnes :

  • Éric MEHLHORN
  • Nadège ACHTERGAËLE
  • Alexis TEILLET
  • Sébastien BÉNÉTEAU
  • Bernard BLANCHAUD
  • Olivier VAGNEUX

MEHLHORN a réussi à perdre une ville qui reste de droite à plus de 60 %. Il existe encore parce qu’il est élu au Département. Mais plus personne ne lui confiera la tête d’une liste municipale, surtout à son âge.

ACHTERGAËLE, quoique devenue conseillère régionale, ne s’intéresse plus à la politique locale, sur laquelle elle a été complètement effacée tout son mandat de 1ère adjointe.

TEILLET est tenu par LR via le Département. Et a priori, ils n’en veulent pas. Même RÉDA semble l’avoir abandonné au profit d’un IZARD.

BÉNÉTEAU est parti à Juvisy.

BLANCHAUD arrête.

VAGNEUX est marginalisé mais il fait 17 % sur son nom…


Lorsqu’on regarde le résultat des dernières municipales, c’est clairement VAGNEUX qui fait perdre LR parce qu’il a un électorat personnel, de droite, qui ne veut pas de MEHLHORN.

Alors que l’électorat de LR se fout de la tête de liste et suivra le mec qui aura l’étiquette, qu’il s’appelle MEHLHORN, IZARD, VAGNEUX ou même DEFRÉMONT.

Ainsi donc sauf à ce que LR aille avec LaREM, ce qui devrait choquer à droite, surtout pour aller avec IZARD qui se revendique de gauche, ils ne peuvent plus rien faire sans VAGNEUX.

Mais ils détestent tellement VAGNEUX qu’ils préfèrent aller avec IZARD pour espérer reprendre la Commune en 2026, sans même vouloir essayer quelque chose dès 2021.

Bref, la droite à Savigny n’est pas de droite.


Enfin, sauf sur les réseaux sociaux où ils critiquent DEFRÉMONT par exemple parce qu’il veut construire 1300 logements sous son mandat, oubliant un peu vite qu’ils en ont autorisé 1700.

Alors que dans les deux cas, on n’atteint pas les 25 % de logements sociaux.

Quand tu les lis, ils critiquent tous DEFRÉMONT et disent tous vivement 2026.

Mais pas un ne cherchera à abréger le mandat de DEFRÉMONT qui peut s’arrêter cet été.

Certains me reprochent d’avoir démissionné du Conseil municipal, mais objectivement, quand tu as des convictions, et que les gens qui prétendent avoir les mêmes convictions que toi, qu’ils n’appliquent pas lorsqu’ils sont élus, et pour la défense desquelles ils vont chercher des gens qui ne les partagent pas, tu ne peux rien faire.

Je réaffirme qu’il est possible de faire annuler l’élection municipale et je réinvite les vrais Saviniens de droite à m’aider, sauf à préférer rester 5 ans de plus avec la gauche…



Faut-il dire aux Juvisiens que leur premier adjoint au maire, Sébastien BÉNÉTEAU, habite toujours à Savigny ?

C’est amusant, parce qu’en pleine période de confinement, mais déjà avant, je vois quotidiennement passer devant chez moi, soit la femme de Sébastien BÉNÉTEAU, soit celle-ci avec Sébastien BÉNÉTEAU. Mais que peuvent-ils faire hors du kilomètre de permission de sortie autorisé, si ce n’est que BÉNÉTEAU habite encore dans ma rue ?

Sébastien était le plus fin de la bande à MEHLHORN. C’est à dire qu’il était parfaitement conscient de ce qu’il faisait en tant que maire-adjoint. Et la plus grande preuve de son intelligence, est que sachant Savigny perdue avec MEHLHORN, il a sauté sur l’occasion pour retourner à Juvisy, ramenant avec lui également la juvisienne Delphine DARBONNE.

Beaucoup chez les LR de Savigny auraient aimé que Sébastien reprenne le flambeau après MEHLHORN et accessoirement ne comprennent pas ce choix de faire d’Alexis TEILLET le successeur ; et quel successeur puisqu’il ne sera que troisième sur la liste d’union de la fausse droite menée par l’UDI Alexis IZARD. Ils espèrent, me disent-ils, que Sébastien reviendra.

Mais encore faudrait-il, pour que ce garçon de RÉDA (RÉDA boy) revienne qu’il commence par partir. Peut-être donc est-il juste en train de prendre de l’expérience à Juvisy, mais il ne sera en tout cas pas simple de contrarier les plans du patron qui a partagé ainsi les places et continue d’essayer de faire connaître TEILLET aux Saviniens en tournant régulièrement avec lui…

Dans tous les cas, je ne trouve pas honnête intellectuellement d’aller se faire élire premier adjoint au maire d’une ville dans laquelle on ne réside pas, quand bien même on la connaît très bien. Il s’agit typiquement d’une action de « recasage » de copain et je trouve que ce n’est pas très bon signe pour la démocratie. En tout cas, je n’aurais donc pas voté pour une telle liste.