Archives du mot-clé Savinière

Ce niveau d’hypocrisie pour la défense du musée Davout à Savigny-sur-Orge ! Par ceux qui ont bradé la Savinière !

Que la pseudo-droite de Savigny-sur-Orge conteste la fermeture du musée Davout est de bonne guerre. Mais que pour cela, elle aille chercher MARSAUDON, mort depuis 12 ans, et des motifs de préservation du patrimoine, relève vraiment du foutage de gueule ! Bon, allez, on demande combien y avaient déjà mis les pieds avant cette récupération ?

Je vous fais très vite la complainte que DAVOUT est de toute façon dans le cœur de tous les Saviniens et que le seul fait d’envoyer aux magasins d’archives des objets qu’il a touchés, portés ou vus dans sa baraque n’enlève rien au lien éternel qui unit à jamais le maréchal d’Empire à ceux qui foulent la terre sacrée de Savigny-sur-Orge. C’était beau ; je n’en ai pas trop fait ?

Donc c’est bien gentil de parler de patrimoine et de se réclamer d’une histoire collective quand on est le liquidateur de la Savinière, qui était pour le coup une réalité intemporelle, palpable et toujours vivante ; et qu’on a soi-même défiguré la Ville de DAVOUT et de MARSAUDON par un bétonnage intensif. D’ailleurs, je pose la question : à quand un musée de la Savinière ?


La droite MEHLHORN était tellement persuadée qu’elle serait largement réélue qu’elle a laissé 8,9 millions d’euros d’excédent de fonctionnement dans les caisses ! Et cela veut nous donner des leçons de gestion ?

C’est juste bien la preuve qu’on pouvait soit ne pas fermer et vendre la Savinière, soit ne pas augmenter les impôts, soit sinon essayer de trouver un compromis (qu’ils ne se sont même pas fatigués à chercher).

Ils me font tous bien rire, particulièrement GUETTO le raciste qui en commissions d’attribution du CCAS évaluait les entreprises soumissionnaires en fonction de leur nombre d’employés maghrébins, qui trouve que tout est « catastrophique » et qui parle d’un « changement de population ». Mais mec, les logements sociaux de DEFRÉMONT ne sont pas encore sortis de terre et il envisage même d’en faire moins sur six ans de mandat que toi en quatre ans !


Si tous étaient vraiment de droite, comme ils le prétendent, cela devrait leur déchirer le ventre de voir que la Ville est à gauche. Comme tout ce bétonnage aurait dû leur arracher le bide.

Et ils devraient tous aider David FABRE pour son recours pour qu’on rejoue les élections. Mais on dirait bien qu’ils s’en foutent ; pas de couilles, et qu’il n’y a qu’à moi que cela fait ça.

Avec leur droite soumise et passive, DE GAULLE serait directement allé se placer au service de PÉTAIN. Ils ne font pas de politique mais de l’exécution administrative des décisions du préfet.

Ainsi donc Alexis TEILLET préfère davantage soutenir le musée Davout qu’il n’était attaché à la défense de la Savinière. C’est très bien, les Saviniens comprendront !




Ce n’est pas la politique qui quitte Éric MEHLHORN, c’est Éric MEHLHORN qui quitte la politique !

Et nous souhaitons bon courage à l’entreprise qui voudra embaucher l’incompétent notoire qui a réussi à vendre les 2,5 hectares de la Savinière, estimée 700 000 €, pour 385 000 € ; ou encore qui s’est fait élire sur un CV de pas d’augmentation d’impôts et d’un urbanisme maîtrisé, et qui a fini en ponctionnant 2 millions € supplémentaires par an et en bâtissant 1700 logements. Heureusement qu’une commune ne peut pas faire faillite !


Bon, on va épuiser le sujet assez vite.

C’est toujours plus glorieux de dire : « Je m’en vais comme un prince » que « Je me suis fait foutre dehors par mon parti. »

Et puis aussi d’écrire : « Je pars essayer de trouver du travail dans le privé. » que « Il me manque quelques annuités avant la retraite. Je vais aller me planquer dans un emploi fictif de complaisance promis par mes potes LR, qui ne me le trouveront pas parce que je suis mort politiquement. »


Déjà, je suis plié de lire les commentaires de soutien et d’amitié par ceux-là même qui l’ont poignardé et qui ont soutenu TEILLET ou IZARD, ses concurrents à la primaire départementale. Mention spéciale à VERMILLET ET à TEILLET. Une pensée pour REDA. Que d’hypocrisie que la politique !

Et puis ce message ; alors que lundi soir, il y a deux jours, il était encore en course à la condition que IZARD accepte d’être son suppléant, selon ce qui avait été négocié samedi soir au comité départemental des LR…

Dire que la question ne se serait pas posée s’il n’avait pas perdu aux municipales, et qu’il n’aurait pas perdu si je ne m’étais pas présenté, et que je ne me serai peut-être pas présenté s’il ne m’avait pas fait condamner…


Alors il faudra lui apprendre que le projet du Christ de Saclay date de 2006, et que l’enquête publique pour le Grand Pôle intermodal de Juvisy a eu lieu en 2011. Au fait, on rénovait combien de kilomètres de voies départementales avant 2015 ?

Non seulement, il ne connaît toujours pas ses dossiers, mais en plus il a l’impression d’avoir travaillé là où il ne faisait en fait qu’accompagner des projets déjà lancés. Je ne sais pas qui lui a écrit son bilan mais je trouve bizarre qu’il ne parle pas de la traverse Vigneux – Athis.

Évidemment pas grand chose sur Savigny : fermeture de la maison des solidarités, voirie communale offerte au Département devant les collèges, école Ferdinand-Buisson détruite pour agrandir le collège Paul-Bert, crèche familiale fermée pour un RAM moins subventionné…

Il était le chef du groupe LR au Département. Il a trahi TRON pour DUROVRAY contre une vice-présidence à 3400 euros par mois. Et on ne lui a donné qu’une 10e vice-présidence, et tous ont continué de le mépriser et de lui cracher dessus en off. Jusqu’à VERMILLET ! Et il ne voyait rien !

Donc maintenant qu’il n’est plus rien, d’autant qu’il est aussi question qu’il démissionne du Conseil municipal de Savigny pour partir à Montpellier, je vais pouvoir organiser les rendez-vous avec la Justice. En voilà de nouveaux projets et défis qu’il va devoir relever !




 

Bernard BLANCHAUD, souviens-toi que tu as approuvé la fermeture de la Savinière !!!

Édit au 29 mars 2021 à 14 h 00 : cet article fait l’objet du droit de réponse en lien.


Aux termes d’une tribune pro-DEFRÉMONT, que je commenterai demain, dans laquelle BLANCHAUD s’en prend uniquement aux opposants du maire…

(il doit encore espérer une collaboration quelconque avec la nouvelle équipe pour faire preuve d’une aussi lâche soumission ; mais quel traître !)…

L’ami Bernard fait une remarque au sujet du centre communal de vacances, mieux connu sous le nom de « La Savinière », dont il rappelle « que MEHLHORN l’a fermé ».


Sauf qu’il s’agit d’une décision du Conseil municipal, votée à l’unanimité de la majorité de l’époque, à laquelle Bernard BLANCHAUD appartenait (cf l’extrait que je publie ci-après).

Donc la fermeture de la Savinière, c’est bien MEHLHORN, mais c’est aussi lui !


Et sincèrement, je pense que Bernard ne devrait pas trop la ramener, parce que nous savons qu’il a davantage quitté la majorité de MEHLHORN par opportunisme que par convictions.

Franchement, je ne comprends pas pourquoi il continue de commenter la vie politique savinienne, en faisant semblant qu’il est hyper-soutenu et en parlant au nom des Saviniens, alors qu’il a fait 316 voix, et que son projet et sa manière de voir ont donc été largement rejetés.

D’autant plus qu’il n’a a priori même pas eu le courage de contester son inéligibilité !

Et maintenant, il réécrit l’Histoire, et il croît que personne ne s’en souvient ! C’est prendre les gens pour des cons ! C’est insupportable.

Donc sur la Savinière, et au vu du passé et du passif du bonhomme, je ne lui dirais qu’une seule chose :

Tais-toi et assume tes votes !

C’est vraiment la lâcheté jusqu’au bout ! C’est minable et indigne. C’est Bernard…


Extrait de la délibération du Conseil municipal de Savigny-sur-Orge du 17 juin 2015 no 14/174 – page 1


Extrait de la délibération du Conseil municipal de Savigny-sur-Orge du 17 juin 2015 no 14/174 – page 3




Olivier VAGNEUX fête ses 20 ans de Savinière

Pour l’anniversaire des 20 ans de ma classe de mer à la Savinière, le centre municipal de vacances vendéen de la Commune de Savigny-sur-Orge (1931-2015), j’ai voulu vous ouvrir mes archives personnelles de ces 13 jours (du 01er au 13 mars 2001) qui m’ont beaucoup apporté et fait grandir, et certainement plus que je ne peux réellement me rendre compte.

Aujourd’hui personne ne pourra malheureusement plus jamais y aller puisque Éric MEHLHORN, maire maquerelle de Savigny-sur-Orge de 2014 à 2020, qui n’aura eu de cesse de prostituer sa ville pendant ces six longues années, s’en est débarrassé pour 385 000 € à un promoteur qui en tirera 4 millions d’euros de chiffre d’affaires. Le bien avait été estimé plus de 700 000 €…

J’ai essayé d’empêcher la vente de ce bien. J’étais très seul. Je n’ai pas réussi. J’ai été condamné à verser 1 500 euros de frais de Justice. Je ne regrette rien.

J’aimerais juste que les Saviniens comprennent que ce n’est pas en construisant du logement social et dans le même temps en réduisant les crédits de la politique sociale, pour investir dans du sécuritaire, qu’ils amélioreront la cohésion sociale. Bien au contraire.

La Savinière était un lieu de vivre-ensemble irremplaçable. Relire ces documents, 20 ans après, ne me fait que la regretter plus… Il ne nous reste plus qu’à faire vivre et entretenir son souvenir, sa mémoire et son héritage. Vive la Savinière. Vive Savigny-sur-Orge.