Archives du mot-clé Savinière

La Savinière bradée pour 385 000 € !

La Savinière a été bradée ce jour pour 385 000 €, soit 308 000 € qui vont effectivement revenir à la Ville de Savigny ! C’est le prix d’un beau logement à Savigny, sinon de deux appartements…

Les enchères ont fait 355 puis 360 puis 365 puis 370 puis 380 et enfin 385 ; et c’est finalement la SAS STEVALIS qui l’a emporté…

MEHLHORN était absent de la vente ; je l’ai croisé à la sortie qui arrivait.

S’il avait été malin, il faisait la même chose en créant une société d’économie mixte.

Je ne peux pas être plus long ; je pars à l’intercommunalité…



Publicités

Savigny-sur-Orge : les coûts sociaux des fermetures de services de 2015

Avant toute chose, il convient de préciser que ce document a été établi par la municipalité à l’attention des membres de la Commission municipale des Finances, et que ce n’est donc pas moi qui invente des chiffres pour taper sur le maire et sa majorité. Je précise néanmoins que certains élus de l’opposition suggèrent que ces chiffres ont été sous-évalués, en tant qu’ils oublieraient certaines données comme la baisse de la valeur patrimoniale des biens inoccupés.

Que peut-on retenir de ce tableau, dont la présentation met davantage en avant le cumul des économies, qui à terme finissent par se révéler quand même positives (encore heureux !), que le moment de l’inversion de l’évolution des coûts sociaux et des économies réalisées ? Que fermer la crèche familiale, sera devenu rentable en 2017 nous aura coûté 817 000 € et que fermer la Savinière, ne deviendra rentable qu’en 2019 et nous aura coûté 4 millions € !

C’est donc une impression de gâchis qui m’envahit à la vue de ce tableau, en tant que sur un budget de 68 (63) millions €, et avec un plan d’investissement de 6 millions d’euros par an, je me dis qu’on aurait quand même pu faire un effort pour conserver ces structures a minima. Ou peut-être n’en fermer qu’une au lieu des deux, ou essayer d’en refiler une à l’intercommunalité ? Tant d’options auxquelles la municipalité n’a idéologiquement même pas essayé de réfléchir.

Car je continue de penser que la majorité municipale, en fermant ces structures, visait un public électoralement plutôt de gauche. Et soit dit en écrivant, s’attaquer au social, aux sports et à la culture pour financer la sécurité (au hasard l’embauche de policiers municipaux), c’est une politique généralement pratiquée par l’extrême-droite… Dans tous les cas, les économies réalisées ici ne sont que prétextes à d’autres gaspillages, notamment dans les marchés publics.

La réalité politique et économique de Savigny est la suivante : plus il y a d’argent, et plus il y a de gaspillages. Et la majorité veut nous faire croire qu’au contraire, plus il y a d’argent, et plus on est heureux. la question est donc celle-ci : sommes-nous plus heureux en 2018 qu’en 2014 ? Personnellement non, et même si je n’utilisais pas ou plus ces structures, je vois que les routes ne sont pas plus refaites ou que les délais administratifs ne font que se rallonger plus…




Quand l’opposition de gauche fait tout ce qu’elle peut pour ne pas m’aider

Parfois, je me demande si la gauche municipale souhaite vraiment que soient invalidées les fermetures de la crèche familiale et de la Savinière ! Ces deux décisions sont contenues dans la délibération n°14/174 dont l’audience pour l’annulation se tiendra ce jeudi 18 janvier 2018 à 10 h 00 au Tribunal administratif de Versailles !

Aussi parce que tant cette même opposition, que les citoyens réunis dans le collectif Sauvons l’enfance de Savigny, ont obtenu l’annulation de la délibération n°02/156 du 13 avril 2015 portant vote du budget primitif 2015, nous devrions pouvoir obtenir l’annulation de toutes les délibérations sur le fondement (le visa) desquelles ces actes ont été pris !

Il y a eu beaucoup de bêtises de faites de la part de la municipalité, allant jusqu’au faux en écriture publique suivant. Soi disant par exemple que cette gauche annoncerait avant 20 h 38 qu’elle serait partie à 20 h 45 !!! (Le problème est que la gauche a validé ce compte-rendu au conseil municipal suivant, dont n’importe qui peut pourtant se rendre compte qu’il est faussé !)

Nous avons une piste à creuser, des portes à enfoncer, et j’ai demandé l’aide des élus de la gauche municipale ! ET ILS NE VEULENT PAS M’AIDER ! Alors qu’ils peuvent être décisifs pour me permettre d’emporter la décision, et qu’il suffirait d’un rien ! Qu’on établisse que la légalité du huis clos n’a pas été respecté, et que tout doit être annulé !


La Loi me permet de demander l’intervention de témoins à l’audience. C’est l’article R.732-1 du Code de justice administrative, en son quatrième alinéa :

J’ai demandé à nos élus de gauche de se manifester ; j’ai pris tous les renseignements nécessaires à cette fin, et nos élus ne veulent pas !!! Soit qu’ils ne me répondent pas, soit qu’ils me disent ne pas aimer les recours, la Justice, la procédure, le temps qui passe, les résultats qui ne résolvent rien. Qui est à gauche ? Croyez un peu en la Justice !

Alors parce que je suis éligible à l’aide juridictionnelle, j’irai de toute façon en appel avec un avocat commis d’office si le résultat ne m’était pas favorable.

Sauf qu’on ne peut pas attendre l’appel pour empêcher la vente de la Savinière !

Car si j’obtiens l’annulation de la fermeture de la Savinière, j’obtiens l’annulation de droit de la désaffectation de la Savinière donc de son déclassement (un autre de mes recours), et donc elle n’est légalement plus vendable (un autre recours encore) !


Comment dois-je l’exprimer ? C’est maintenant que j’ai besoin que la gauche se bouge et se range à mes côtés.

Ils me détestent et je les déteste. Je passe une demi-journée par semaine en prison. Je ne fais pas payer mes clients qui ne le peuvent pas. Je finance du micro-crédit en Afrique. Je fais beaucoup plus de social que ces bourgeois qui font trop semblant de s’occuper des plus pauvres, et font toujours campagne à coup de clientélisme. Et c’est parce que les Français se sont rendus compte de l’escroquerie qu’est le socialisme que leurs électeurs sont partis chez MÉMENCHON ou à En marche !

Aujourd’hui, j’en appelle donc à la réunion pour l’intérêt général de Savigny !

J’appelle Éva SAS, Lydia BERNET, Michèle PLOTTU, Pierre GUYARD, Jean-Marc DEFRÉMONT et Jacques SÉNICOURT à répondre à mon appel, à expliquer ce qui s’est passé, leur mésinformation ou leur désinformation des dossiers, leur expulsion du huis clos !


À l’issue de l’audience, et si celle-ci ne m’est pas favorable ou que le sujet n’aura pas été évoqué, j’enverrai une note en délibéré au président de la 1ère chambre pour l’informer d’un nouveau moyen de légalité interne propre à l’annulation de la délibération avec l’annulation du budget 2015 prévoyant et justifiant la fermeture des services.

J’ai besoin d’aide, et je sais qu’avec vous, nous gagnerons, parce que notre cause est juste !



Que retenir du Conseil municipal de Savigny-sur-Orge du 14 décembre 2017 ?

Ce que je retiens personnellement.

– Jacques PATAUT qui est officiellement remplacé le jour où on apprend que son budget 2015 est annulé par la Justice administrative. L’ironie du destin !

– Raymond GUILLARD qui ne sait même pas lire les prénoms. Ça promet !

– Franck BOUZIN encore absent… Un élu qu’on ne voit plus depuis presque un an ; le jour où il a menacé physiquement David FABRE parce que opposant politique…

– Quelqu’un a vu le FN ? Chic, on va finir plus tôt !

– Les délibérations 7 et 17 sont retirées de l’ordre du jour. Bonjour l’amateurisme ! Donc le chien, on s’en fout, et les inondations aussi !

– Valérie RAGOT qui arrive. En tant qu’ancienne directrice de cabinet de Georges TRON, savait-elle quoi que ce soit sur les affaires jugées aux assises ? A-t-elle été auditionnée ?

– MEHLHORN aurait vraiment mieux fait de la fermer sur ANRU +…

– Un accord-cadre avec Suez augmente sensiblement les tarifs d’entretien des bouches à incendie. Le conseiller municipal d’opposition DEFRÉMONT demande pourquoi ça augmente autant. MEHLHORN répond qu’on a installé de nouvelles bouches, et donne un seul exemple. Un ne fait pas plusieurs…

– MEHLHORN qui critiquait SPICHER parce qu’elle laissait des emplois budgétés non pourvus, mais il ne vaut pas mieux qu’elle.

– BÉNÉTEAU (adjoint aux Finances) est aux ordres du trésorier payeur général ; si c’est pas malheureux…

– En fait, quand MEHLHORN parle du RIFSEEP, il avoue que la Ville est en infraction ?

– Ça veut dire quoi « homogénéiser les primes » ? C’est légal ?

– Qui siège au comité technique de Savigny ? À ma connaissance, beaucoup trop d’amis du maire ; planqués et soumis.

– Picard qui veut être ouvert le dimanche ; c’est bien connu que les surgelés ne peuvent pas attendre un jour de plus sinon ils s’abiment.

– BÉNÉTEAU qui est tout fier de renégocier un emprunt en 2017 ; il aurait aussi pu le faire en 2014. Il dit qu’on va gagner 30 000 € mais comme on en perd 14 000 € en même temps ; en fait, on n’y gagne que 16 000 €

– Quand tu provisionnes 640 000 € pour vendre la Savinière, et qu’au final, tu vas te retrouver avec 315 000 €, donc même pas la moitié du prix estimé, c’est juste que tu es incompétent !

– Éva SAS ne serait-elle pas en train de nous faire une SPICHER ? (ne plus venir)

– BÉNÉTEAU qui met tout sur le dos de PATAUT… Ce mec est insupportable.

– Le chantage de BÉNÉTEAU : parce qu’on fait un truc bien dans notre gestion, alors vous devez accepter toutes nos autres merdes.

– Ils vont entamer une « nouvelle phase de réflexion » avec une « commission élargie ». Respect pour ce travail !

– L’avantage de voter le budget le 08 février, c’est qu’ils pourront minimiser les résultats 2017, et faire semblant de trouver de l’argent en cours d’année pour le budget supplémentaire.

– C’est moi ou Daniel JAUGEAS s’est endormi ? Ou il s’est mis à la méditation ?

– Les bases locatives qui augmentent de 1 % ; c’est pas bon pour l’électorat !

– En 2018, ils en sont à leur deuxième candidature au FSIL. Donc élus en 2014, ils ont commencé à candidater en 2017. Les champions !

– Ce moment où MEHLHORN s’en va réparer la climatisation…

– C’est bien de jouer avec les quotients familiaux, mais ce serait bien aussi de réduire les écarts entre les différentes tranches…

– Quand MEHLHORN dit qu’il peut supprimer des postes de gens qui partent à la retraite, ça veut pas dire qu’en fait, ces gens là servaient à rien ou étaient payés à rien faire ?

– Quelqu’un a des nouvelles de la concertation sur les rythmes scolaires ?

– MEHLHORN qui se vante de donner plus de 500 000 € aux associations en 2018. Comme il était à 483 000 € en 2017, c’est qu’il va trouver 20 000 € de plus. Waouh !

– MEHLHORN qui pleure parce qu’il peut plus refaire sa voirie. Fallait pas la déléguer au GOSB. Y avait moyen de la récupérer. Puis alors maintenant, qu’elle est d’intérêt territorial…

– 4 millions € d’emprunt en 2018 ! Donc 1 million d’endettement en plus… Elle sera à 33,7 M € en 2018 ; c’était bien la peine de tout casser, et d’augmenter les impôts pour passer de 38 à 34… Mais comme dirait BÉNÉTEAU, c’est pour avoir de l’autofinancement, et que les banques puissent nous prêter…

– en 2018, 874 € de dette par habitant. Rappelez-moi à combien on était en 2008… Et au fait, MEHLHORN n’a-t-il pas voté les budgets entre 2008 et 2010 ?

– Cet élu est un bon toutou de MEHLHORN. J’espère qu’il ne va pas oublier de le sortir !

– MARSAUDON qui nous a emprunté 4,3 millions € dix-huit jours avant sa mort… Pour quoi faire ?

– Les licenciements de la Savinière auront coûté 1 million en 2017 et 700 000 en 2018.

– En réalité, les recettes générées par les services municipaux ont diminué tandis que seuls ceux de la fiscalité ont vraiment augmenté…

– SÉNICOURT (PS) pourrait presque être bon s’il apprenait à conclure ses interventions.

– La dotation globale de fonctionnement de Savigny représente 1 point de plus en pourcentage que ce qu’elle rapporte aux villes comparables.

– MEHLHORN est-il capable de répondre à une seule question ?

– Arrêtez tout ! On peut capturer un Porygon dans la salle du Conseil municipal… Pokémon Go !

– 700 000 € pour le cadre de vie ; mais combien pour les plaques ? Le texte des noms de rues y est vraiment petit…

– Est-ce que c’est vrai qu’il y a un différentiel entre le PPI de 2017 et les chiffres donnés pour 2018 ? C’est juste BÉNÉTEAU qui n’avait pas fini sa copie à temps, donc qui a fait envoyer des conneries, mais tant que son powerpoint est bon…

– Rappelons qu’on a perdu 264 000 € dans la cession/rétrocession de la compétence Propreté urbaine. Des méchantes langues diront que c’est la faute de Juvisy qui a fait revoir les charges en sa faveur…

– Quand MEHLHORN dit qu’il négocie 1580 heures par an pour les agents avec les syndicats, c’est donc qu’on est au dessus des 1607 jusque-là ?

– Pourquoi présentent-ils des plans pluriannuels d’investissement mais pas des plans pluriannuels de fonctionnement ?

– PINON-CHEVALLIER, FROGER et GUILLARD (élus de la majorité) qui ne font pas la différence entre un ROB (rapport d’orientation budgétaire) et un DOB (débat d’orientation budgétaire) donc en fait ne savent pas ce qu’ils font là…

– BÉNÉTEAU reste malgré tout assez confus. La Savinière serait trop isolée…

– Pauvre Mathieu FLOWER. Il a vraiment l’air de s’emmerder…

– Ils auraient pu mettre une photo des bus propres…

– Au final, l’intervention de FABRE se limite à avoir tapé sur DEFRÉMONT…

– S’ils ne donnent pas de chiffres à l’opposition, comment veulent-ils un débat ?

– Et sinon, ça va être quoi la programmation de Joëlle EUGÈNE ? J’espère qu’elle ne va pas nous faire comme en conférence où elle récite la fiche Wikipédia avant de donner la parole à l’intervenant…

– Au moment du vote de la délibération du recensement, j’ai des doutes qu’ils sachent ce qu’ils ont voté.

– Des réunions de quartier, MEHLHORN en a retenu trois thèmes : faire de la propreté, de la sécurité et faciliter les déplacements. Ok, rien pour le reste !

– BLANCHAUD progresse mais manque encore de punch.

– Quand MEHLHORN lit une réponse, et prend un ton niais, il est aussi ridicule qu’Anne-Marie GÉRARD qui veut faire « scolaire ».

– Pauvre MEHLHORN qui n’arrive pas à lire les noms des communes…

– MEHLHORN qui se contredit, donc ne comprend pas ce qu’il dit. L’atelier de Grand-Vaux du 6 décembre devait permettre de fixer les invariants, présentés le 6 décembre…

– Deux scenarii ? Mais pourquoi MEHLHORN en a-t-il promis deux de plus à la réunion du 13 décembre avec les syndics de la copropriété ?

– MEHLHORN qui veut défendre l’hôpital de Juvisy. Monsieur catastrophe ferait mieux de se renseigner de savoir ce qu’est un CCSU avant d’aller compliquer la situation en faisant croire qu’il a compris…