Archives du mot-clé Savigny

Faut-il dire aux Juvisiens que leur premier adjoint au maire, Sébastien BÉNÉTEAU, habite toujours à Savigny ?

C’est amusant, parce qu’en pleine période de confinement, mais déjà avant, je vois quotidiennement passer devant chez moi, soit la femme de Sébastien BÉNÉTEAU, soit celle-ci avec Sébastien BÉNÉTEAU. Mais que peuvent-ils faire hors du kilomètre de permission de sortie autorisé, si ce n’est que BÉNÉTEAU habite encore dans ma rue ?

Sébastien était le plus fin de la bande à MEHLHORN. C’est à dire qu’il était parfaitement conscient de ce qu’il faisait en tant que maire-adjoint. Et la plus grande preuve de son intelligence, est que sachant Savigny perdue avec MEHLHORN, il a sauté sur l’occasion pour retourner à Juvisy, ramenant avec lui également la juvisienne Delphine DARBONNE.

Beaucoup chez les LR de Savigny auraient aimé que Sébastien reprenne le flambeau après MEHLHORN et accessoirement ne comprennent pas ce choix de faire d’Alexis TEILLET le successeur ; et quel successeur puisqu’il ne sera que troisième sur la liste d’union de la fausse droite menée par l’UDI Alexis IZARD. Ils espèrent, me disent-ils, que Sébastien reviendra.

Mais encore faudrait-il, pour que ce garçon de RÉDA (RÉDA boy) revienne qu’il commence par partir. Peut-être donc est-il juste en train de prendre de l’expérience à Juvisy, mais il ne sera en tout cas pas simple de contrarier les plans du patron qui a partagé ainsi les places et continue d’essayer de faire connaître TEILLET aux Saviniens en tournant régulièrement avec lui…

Dans tous les cas, je ne trouve pas honnête intellectuellement d’aller se faire élire premier adjoint au maire d’une ville dans laquelle on ne réside pas, quand bien même on la connaît très bien. Il s’agit typiquement d’une action de « recasage » de copain et je trouve que ce n’est pas très bon signe pour la démocratie. En tout cas, je n’aurais donc pas voté pour une telle liste.



Archives : les documents de campagne de Brigitte VERMILLET et d’Éric MEHLHORN aux départementales 2015

À l’occasion de la réunion publique (mais quand même sur réservation) de mi-mandat de Brigitte VERMILLET et d’Éric MEHLHORN, et puisque leur site de campagne a disparu, je me permets de rappeler les promesses de campagne de nos conseillers départementaux, dont tout le monde se fout puisque les gens les ont élus soit parce que c’est le seul et unique parti de la bonne gestion, soit pour virer la gauche, soit pour faire barrage au FN.


Le bilan de la gauche


Le programme


La lettre d’entre deux-tours



Les élus de la 7e circonscription ne sauveront pas l’hôpital de Juvisy !

La naïveté des maires d’Athis, de Juvisy, de Paray, de Savigny et de Viry, et du député RÉDA, ne serait pas touchante si elle ne portait pas à conséquence. Ils ne savaient pas ce qui se cachait derrière la fusion administrative des hôpitaux. Ils ont placé une partie du parking de l’hôpital en zone à aménager dans le Plan local d’urbanisme pour la sanctuariser. Enfin, ils vont se battre pour un super centre de consultation et de soins urgents.

À grand renfort de communication (payée par qui ?), nos édiles ont organisé une inutile réunion, animée par le député RÉDA (était-ce bien son rôle ?) pour nous dire qu’ils s’étaient saisis du problème le 04 novembre ! (pourtant leurs affiches ont commencé à être posées le 30 octobre...). Qu’ils n’étaient pas contre Saclay. Mais qu’ils voulaient se battre pour un super CCSU, qu’ils voudraient ouvert 24h/24, alors que c’est une super-arnaque, loin d’un service d’urgences !

C’est donc dans une salle volontairement trop petite, donnant l’impression d’une foule (nous devions être un peu plus de 200 dont la moitié composé des élus des conseils municipaux du coin ; les 2/3 étant des militants LR-UDI-DLF) que les élus nous ont fait la synthèse de trois ans d’articles de presse, nous faisant croire qu’ils savaient, alors que quand je leur ai dit qu’il ne savait pas ce qu’était un CCSU, ils m’ont répondu que ce n’était pas possible car je ne suis pas élu.

Les maires sont successivement intervenus alors qu’ils n’avaient rien à dire. Par exemple, le maire de Viry a eu un coup de gueule contre l’ARS et un coup de cœur pour les gens présents. La maire d’Athis nous a dit que c’était important d’avoir un hôpital parce qu’il peut y avoir des catastrophes et que la fermeture va déplacer des personnes de leur lieu de travail (je voulais lui demander combien y travaillaient). Le maire de Savigny, qu’il ne fallait pas faire comme à Montgeron ou à Draveil et respecter nos pompiers. Le maire de Paray qu’il avait connu des gens qui étaient nés et morts à Juvisy… C’était d’un ridicule !

À titre d’exemple, voici le résumé de l’intervention du maire de Savigny, que l’on dira victime de son correcteur orthographique, qui n’a de toute façon pas compris qu’un CCSU n’est pas un hôpital !

Ils nous ont promis de parler d’une seule voix, collective, à savoir la leur. Ce qui est dommage est la politisation de ce genre de réunions, pendant de celle du comité de sauvegarde de l’hôpital qui lui est très marqué à gauche. Les élus nous ont dit soutenir la pétition de ces derniers, mais ils veulent juste la récupérer. Pour changer, ils ont renvoyé au suffrage universel pour obtenir quitus des erreurs qu’ils commettent depuis des années, et qu’ils continuent…

Les emprunts toxiques ont bon dos, l’ARS a bon dos. Étienne CHAUFOUR a été pitoyable en essayant, ici comme déjà il y a huit jours, de défendre son bilan. Si nos élus n’ont toujours pas compris que Saclay sera financé par la vente de Juvisy, et qu’ils veulent soutenir Saclay, c’est donc qu’ils partent perdants, tout en ayant donné à penser qu’ils s’étaient battus auprès de la population. Libre à chacun de leur faire confiance, mais de ne pas s’étonner après…


Ma question d’un bloc lors de la réunion qui m’a valu de me faire huer et interrompre plusieurs fois par les sauvageons de la droite :

Un médecin qui commet des erreurs médicales, on lui interdit d’exercer. Pourquoi, vous élus, devraient-on vous faire confiance après plusieurs erreurs ces dernières années ?

Les délégués des conseils municipaux de nos villes ont tous accepté la fusion administrative avec Longjumeau, prélude à la fermeture de Juvisy.

Nos villes, qui ont été sollicités pour donner leur avis sur le Plan local d’urbanisme de Juvisy, n’ont pas eu d’avis sur le classement du parking de l’hôpital en zone PAPAG, ce qui à terme y signifie un aménagement de 200 logements.

Enfin, nous n’avons pas les mêmes informations sur ce qu’est un CCSU, et que ferez-vous quand il faudra se partager le même matériel sur les trois CCSU remplaçant les trois hôpitaux ?

Donc pourquoi voulez-vous prendre les choses en main, et n’encouragez pas plutôt les citoyens et les associations engagés depuis plusieurs mois, et qui ont rassemblé largement plus de signatures que ce que nous sommes dans cette salle ce soir ?

Et j’ai eu comme réponse :

1) On ne savait pas que la fusion administrative entrainerait le projet de Saclay. (À l’époque, c’était juste Juvisy qu’on transférait à Longjumeau donc qu’on fermait quand même l’hôpital…)

2) C’est un parking que l’hôpital voulait de toute façon vendre. Et puis on s’y opposera par délibération du Conseil municipal et du Conseil territorial…

3) À ce stade, on ne sait pas encore bien ce que seront les CCSU. C’est un peu flou…


Et les mous du comité de sauvegarde de l’hôpital de Juvisy qui me disent à la fin que j’y ai été fort… C’est ça fort ? Eux aussi sont trop gentils, et nous mènent aussi à une certaine perte s’ils ne se raidissent pas un peu ! Partis comme cela, nous n’aurons bientôt plus d’hôpital, et nous aurons une sorte de dispensaire amélioré, qui d’après les informations que j’en ai (même si je ne suis pas élu), n’aura même pas de matériel de radiographie ! Donc il faudra aller ailleurs !



Le Conseil d’État accuse réception de ma requête contre la CNIL ; je dépose plainte à la CNIL contre Savigny et le GOSB

Ce matin, je me suis levé, et comme je ne savais pas quoi faire, une partie de moi s’est dit : « Tiens, et si en procédurier que je suis, je portais plainte contre la Ville de Savigny, et pourquoi pas aussi contre l’intercommunalité ? » Et une autre partie de moi a répondu : « Très bonne idée. Trouvons vite un sujet qui emmerdera le plus de monde possible ». Et c’est comme cela que j’ai décidé d’instrumentaliser dégueulassement une fois de plus la CNIL.

Qu’est-ce que la CNIL ? La Commission Informatique et libertés. Entre nous, je ne trouve pas qu’elle soit très efficace (sinon, je n’aurais pas dû contester devant le Conseil d’État sa décision de clôturer l’instruction de ma plainte contre MEHLHORN)… Pour rappel, c’est le maire de Savigny au téléphone qui me demande si je l’enregistre. Je lui dis non mais je le fais. Lui me dit qu’il m’enregistre. Je saisis la CNIL et il dit qu’il ne m’a jamais enregistré. Sauf que j’ai ce qu’il a dit !

https://vocaroo.com/i/s13A2UjHBHOF (15 secondes)

Quand je ne cherche pas de travail, je fais de l’expérimentation citoyenne (plus français que de dire du testing). Et j’aime bien embêter l’extrême-droite municipale savinienne qui comble son « sentiment d’insécurité » par un « sentiment de sécurité » apporté par des caméras. Bref, ça se passe la nuit, je me mets sous les caméras, et j’exécute une petite chorégraphie de ma composition. Et puis, je demande à voir les images. C’est un droit permis par nos libertés publiques.

Sauf qu’à Savigny, on a transféré la compétence à l’intercommunalité. Et on ne sait pas. Et on s’en fout. Et le responsable des services Informatique est parti pour la semaine. Et il n’y a personne pour le remplacer. Et le responsable des Affaires juridiques ? Il est fâché parce que je dis trop de mal de son incompétence. Et l’intercommunalité, elle s’en fout aussi ! Et la CNIL ? Elle enverra deux mails de rappel à la Loi. Mais au moins pour moi, ça me remplit un article de blog !

Donc pour résumer, non content des services de la CNIL que j’attaque devant le Conseil d’État, je reviens leur demander de faire appliquer la Loi par le GOSB à Savigny. Et j’en profite pour constater que les libertés individuelles se meurent face à la stupidité des gens à qui on fait croire que les libertés collectives nécessitent qu’on bafoue ces premières. Et j’en fais cinq paragraphes pour dire que l’administration mehlhornienne, le GOSB et compagnie sont tous nuls…


Ma plainte contre Savigny-sur-Orge (cliquez sur les images pour les agrandir)


Ma plainte contre le Grand-Orly Seine Bièvre (cliquez sur les images pour les agrandir)