Archives du mot-clé Savigny-sur-Orge

À Savigny-sur-Orge, ce n’est pas le maire qui délivre les autorisations de permis de construire ; ce sont les promoteurs immobiliers qui se les octroient !

Je n’avais pas lu à fond le dernier bulletin municipal (été 2018). Mais MEHLHORN vous prend réellement pour des cons ! Certes, il y a une annonce clientéliste à la suite des recours qu’il s’est pris dans la gueule en voulant notamment imposer un immeuble de 12,49 mètres de haut dans la rue des Giroflées. Mais il y a surtout une insulte terrible à notre intelligence, dont j’ai fait une nouvelle campagne d’affichage. Qu’en pensez-vous ?

Extrait d’un affichage réalisé le 20 août 2018


Non, quelques soient les transferts de compétence, et les raisons de droit qui sont invoquées par les voisins dans leur recours, le maire pouvait effectivement s’opposer à la construction d’un tel immeuble, ce que faisait notamment MARSAUDON, pour tous ceux qui le regrettent ! Il lui suffisait de refuser de signer le permis de construire, sinon de le rejeter pour des motifs tenant à la mauvaise insertion du projet dans le quartier.

Mais MEHLHORN, qui avoue enfin ce faisant que son premier PLU a été bâclé et irréfléchi (merci le cabinet CODRA), est un fragile, un soumis, une victime.

Il prostitue notre ville aux promoteurs immobiliers, puis s’étonne qu’elle soit violée, tout en accusant les promoteurs de l’avoir mise sur le trottoir et d’avoir eu des rapports sexuels avec !

Non seulement, c’est un menteur, mais en plus c’est un lâche qui rejette la faute sur les autres. Tant qu’à faire, il m’étonne qu’il n’ait pas encore accusé Nadège ACHTERGAËLE…

Qui a écrit le Plan local d’urbanisme ? C’est sa municipalité qui refuse encore d’en communiquer tous les documents et qui n’a pas tenu compte des prescriptions du commissaire enquêteur.

Que dit le règlement du PLU pour la zone UG ? 13 mètres 00 maximum au faîtage, et 10 mètres MINIMUM au faîtage ! C’est à dire que vous ne pouviez légalement pas faire moins !

Extrait du règlement du PLU de Savigny

Ah mais oui, mais il ne voulait que des immeubles de 10 mètres ! Ben, il l’écrivait dans le PLU au lieu de le dire aux promoteurs, une fois qu’ils se ramenaient avec leur projet clé en main. C’est du droit, c’est pour cela qu’on fait un règlement !

Et notez bien le comportement totalitaire de MEHLHORN sur ce sujet : si un Savinien comme moi vais faire une autre remarque sur un autre sujet de son projet de révision du PLU, il me dira que c’est que je ne veux pas que la hauteur des immeubles en zone UG soit ramenée à 10 mètres !

Comme si mon accord avec ce point (et j’aurais été plus sévère que lui), qui devrait quand même permettre qu’il y ait un étage au niveau des combles, m’obligeait à accepter toutes les autres merdes qu’il va nous imposer avec, comme 70 % de logements sociaux dans toutes les OAP…


Donc la bonne nouvelle, c’est que désormais, les immeubles construits en zone UG (toutes les rues derrières les grandes artères de Savigny dont le côté dont les jardins donnent sur l’artère ont vocation à accueillir des immeubles, tout en gardant des pavillons en face) ne pourront pas dépasser 10 mètres de haut. Enfin, quand le PLU sera révisé, ce qui reste la possibilité d’accorder encore quelques permis de construire supérieurs à 10 mètres dans les deux prochaines années.


Et donc nous avons notre génial édile qui nous explique doctement que ce n’est absolument pas le PLU qui autorisait des constructions à 13 mètres au faîtage en zone UG, mais qu’en fait, c’était la Ville qui disait aux promoteurs qu’elle ne voulait pas que cela dépasse 10 mètres, et puis que les promoteurs proposaient 12,49 mètres, et que c’est pas vraiment le maire qui signait l’arrêté autorisant le permis de construire. On va regarder l’exemple Giroflées.


Alors, à qui appartient la signature en troisième page du document qui AUTORISE et qui aurait pu REFUSER le permis ? Au maire. Lequel en deuxième page n’émet aucune réserve, ou aucune prescription sur la hauteur de l’immeuble ! Ils sont vraiment forts les promoteurs pour le contraindre ainsi à signer, et à transmettre au représentant de l’État. Ce n’est pas un flingue qu’ils devaient avoir, c’est un bazooka pointé sur tous les gens que MEHLHORN aime !


En conclusion, on relèvera que MEHLHORN a entendu son électorat de la rue des Perdrix, de la rue Joyeuse, de la rue Chamberlin, de la rue du Mail et de la rue Vigier, et qu’il fait semblant de faire quelque chose. Quelque chose d’inefficace parce qu’à 10 mètres de haut, vous verrez toujours ce qui se passe dans le jardin du pavillon d’à côté, quand ce n’est pas carrément dans la salle de bains de la voisine d’en face, qui ne pourra plus ouvrir ses fenêtres quand elle y est.


En page 9 du magazine municipal de Savigny-sur-Orge, été 2018



Publicités

La « fausse-droite » de Savigny-sur-Orge

Je voudrais dénoncer ici la pseudo-droite politique de Savigny-sur-Orge, élus et citoyens confondus, qui croient être à droite de l’échiquier politique, mais ont la mollesse du centre et les idées de l’extrême-droite. Je développe, même si la notion de « droite » est éminemment subjective, et que les différentes perceptions n’arrangent rien à l’affaire.


Pour la gauche, la droite est le contraire de la gauche. C’est le connard égoïste et réac qui veut garder son argent pour lui, et qui ne veut dans la politique que ce qui peut lui profiter.

Ce faisant, la gauche définit plutôt bien l’extrême-droite, et garde cette tendance de tout mélanger, pour discréditer la vraie droite qui devient alors partisane du retour d’HITLER.


La droite, au contraire, se représente comme étant soucieuse du bien commun, ce qui va de la bonne gestion financière au maintien de la tranquillité publique, en passant par la conservation de l’ordre social établi.

Et si cette définition n’est historiquement et politiquement pas fausse, car la gauche s’est construite face à la droite, et que la droite est celle qui préfère la liberté à l’égalité ; force est de constater que la droite n’est plus la droite, ou n’est pas la droite.

Et je vais ramener cela à ce qui se passe dans ma ville, en essayant de faire fi de l’hypocrisie partisane des gens : quand c’était SPICHER qui augmentait les impôts, c’était mal et injustifié, mais quand c’est MEHLHORN, ça devient le bon sens.


Je m’attacherai à trois sujets : les finances publiques, la sûreté et l’urbanisme.


Donc le mec de droite se rêve comme étant le bon père de famille qui dépense précautionneusement un argent mérité car issu d’un travail juste.

À Savigny, tu peux augmenter les impôts de 10, 20 ou 40 %, l’électeur de droite paiera parce qu’il a les moyens et se feindra juste d’une remarque désabusée devant ses potes des autres villes, parce qu’on fait quand même trop de social.

Tu peux d’ailleurs lui fermer tous les services publics, il ira payer plus cher dans le privé, mais parce que c’est le privé, c’est forcément mieux. C’est à se demander pourquoi ce retraité a été assez con pour laisser ses enfants à la crèche familiale. Il aurait aussi pu assumer sa logique, et les empêcher de partir à la Savinière.

Tu peux payer tes marchés publics 20 % de plus que la moyenne, il n’y aura aucune réaction parce que les gens n’ont pas la valeur des choses, mais surtout qu’ils pensent que plus tu dépenses et que mieux c’est.

Le Carrefour contact a fermé. De quoi les gens se plaignent ? Ils ont Franprix 500 mètres plus loin, voire le marché Davout ! Et tant pis si c’est pas les mêmes prix. Pour la différence !

Ils n’imaginent pas, venant d’un maire LR, qu’il puisse y avoir arnaque, et que les impôts couvriraient autre chose que les besoins réels.

Et donc ils préfèrent voter pour une crapule LR que pour le vilain socialo-communiste qui forcément prendra toutes leurs économies pour les offrir à STALINE.


Le mec de droite veut vivre en sécurité. Le mec d’extrême-droite aussi, mais lui est prêt à sacrifier ses libertés pour cela, ce qui me donne à penser qu’il y a quand même beaucoup d’extrême-droite à Savigny, qui eux-mêmes ne veulent pas voter FN/RN parce qu’ils pensent qu’on vote cela quand on pense qu’il y a trop de Noirs et d’Arabes en France, ce qui ne les empêche pas de le penser et de le dire en privé, sauf qu’ils n’auront jamais les couilles de faire quoi que ce soit contre l’immigration (ce qui ne veut pas dire non plus organiser une ratonnade).

Mais il y a l’insécurité réelle (et on aime pas trop aller voir les chiffres, qui de toute façon sont tous truqués, c’est bien connu), et l’insécurité ressentie.

Et l’électeur de droite, qui n’assume pas d’être en fait d’extrême-droite, il veut juste voir du bleu de la Police municipale, et savoir qu’il y a du bleu partout dans la ville, et à toutes les heures. Mais faut juste pas le choper quand il roule trop vite, parce qu’on va l’entendre gueuler.

Et puis quand même, le mec de droite ne veut pas non plus payer trop d’impôts, donc pour financer la sécurité (et le vrai mec de droite dirait la sûreté), on va piquer aux autres postes (mais pas aux fleurs, ça c’est impopulaire), et favoriser l’insécurité malgré lui.

Mais lui n’y croit pas quand on lui dit cela car il n’a qu’une vision de court terme. Il s’en fout d’ailleurs de savoir que les statistiques disent l’inefficacité de ce système, ou que son argent serait mieux utilisé ailleurs, ce qu’il nie ! D’ailleurs, il pense effectivement être plus en sécurité parce qu’on achète des caméras que parce qu’on va utiliser cet argent pour faire du social, qui pour lui, se résume à organiser un atelier macramé à la maison de quartier.

Non, mais c’est vrai, si lui a trouvé du travail dans les années 1970, et qu’il connait des amis dont les enfants ont du travail, c’est que tout le monde peut trouver du travail. Et puis ils n’ont qu’à faire tous les métiers que les blancs ne veulent pas faire. Et puis lui, n’a jamais rien cassé ou dégradé, alors l’excuse sociologique, il n’y croit pas du tout… Non mais c’est vrai, tous des assistés à Grand-Vaux, ils ont un bus qui passe dans le quartier ! Lui aussi a vécu en HLM, mais dans les années 1960.

Mais là où le mec manque de cohérence, c’est que tant que la ville ne sera pas quadrillé de képis, il ne sera pas en sécurité. Pourquoi ne protéger le maire que lors des cérémonies publiques ? Mettons un flic au pied du lit de MEHLHORN. Et je repense à cette conversation avec un agent de la Police municipale qui voulait garder sa voiture sous les yeux, au cas où quelqu’un abimerait sa voiture quand il ne serait pas là…


Enfin, le mec de la droite savinienne préfère vivre dans un pavillon, là où il n’étend pas ses voisins, même s’il ne se déplaît pas dans un immeuble neuf avec 3 portes VIGIK pour rentrer ; à proximité de commerces, mais pas trop près parce que c’est chiant les livraisons et tous les mecs qui viennent y faire leurs courses.

Si le maire cédait à toutes ses demandes, on roulerait dans sa rue en sens unique à 30 et il y aurait un ralentisseur avant et un après ; il y aurait une place handicapée devant chez lui, et une ligne jaune le reste de la rue.

Qu’on construise un immeuble dans le reste de la ville, c’est un super calcul parce qu’il va y avoir 25 taxes d’habitation au lieu de 2, et puisque ça va dynamiser le quartier dans lequel il ne va déjà plus faire ses courses.

Mais pas question de construire une nouvelle école, ou d’ouvrir une crèche, ou tout autre équipement collectif.

Et pareil, pas question qu’il voit cet immeuble de chez lui ; c’est forcément chez l’autre !

Et j’oublie, pour résoudre la question du logement social, tu décides que tout Grand-Vaux est logement social !!! (En réalité, on gagnerait 1 % sur le quota ; et de toute façon, cela ne fonctionne pas ainsi…)


Voilà donc les remarques que j’entends des électeurs de SPICHER et de MEHLHORN, qui sont tous des hypocrites, parce que si leur argent les intéressait vraiment, ils ne resteraient pas sans réagir face aux gaspillages de la mairie. Si leur sûreté leur importait vraiment, il soucierait davantage des conséquences des coupes budgétaires. Si l’urbanisme les préoccupait, ils diraient tout de suite STOP au Plan local d’urbanisme qui va finir d’achever la Ville…

Maintenant, j’ai 5 ans de politique dans les pattes, et j’ai bien observé comment sont les gens qui n’ont aucune conviction et qui n’iront pas se battre pour défendre leurs idées ou leurs biens. Ce sont des soumis qui pratiquent la servitude volontaire sans qu’on leur impose…

Pour toutes les questions de sûreté, ma réponse personnelle est protéiforme. Juste que je vois les délinquants et les criminels que j’ai à la prison de Fleury en face de moi toutes les semaines, et il y a un moment où je comprends aussi, sans les excuser, pourquoi ils passent à l’acte…



Savigny-sur-Orge : la pétition pour conserver la salle Mamadou-Loum à l’ASLS Musculation

Plusieurs Saviniens me demandent de relayer la pétition, initiée par l’association politique Nous Saviniens, et approuvée par le bureau de l’ASLS Musculation, pour demander le maintien du prêt de la salle communale Mamadou-Loum à l’association de muscu. Je le fais bien volontiers, du fait que l’ASLS la soutienne, et je vous invite donc à la signer. Mais pour ma part, je ne la signerai pour les raisons que je vais évoquer après.

https://www.change.org/p/eric-mehlhorn-renoncez-à-la-fermeture-et-à-la-dissolution-de-l-association-savinienne-asls-musculation


En premier lieu, je me méfie de BLANCHAUD (LREM) et de son association Nous Saviniens qu’il préside, dont je ne m’inclus pas vraiment dans le NOUS qu’elle dit représenter.

Pas seulement parce que BLANCHAUD est un opposant politique, et sera un de mes concurrents en 2020, mais surtout parce que le texte de sa pétition a été vite et mal écrit. Elle est où l’intelligence collective pour composer ce texte ???

Je termine rapidement sur ma critique bassement politique de BLANCHAUD : il lance beaucoup de choses qui n’aboutissent souvent pas parce qu’elles ont mal été préparées, et puis aussi, il a été élu avec MEHLHORN en 2014, et il a voté toutes les délibérations de 2015 contre le sport, l’enfance et la jeunesse. Alors, c’est bien de se racheter en cours de mandat, mais il lui a quand même fallu le temps, et d’autres choses, pour prendre conscience…


Je me concentre maintenant sur la pétition uniquement.


1) On va commencer par regarder le lien de la pétition, qui apparemment s’est faite en deux fois : eric-mehlhorn-renoncez-à-la-fermeture-et-à-la-dissolution-de-l-association-savinienne-asls-musculation

Puis on va regarder le titre : « Empêchez que l’association ASLS Musculation de Savigny-sur-Orge ferme le 14 septembre 2018″

D’une part, le maire n’a pas le pouvoir de fermer ou de dissoudre une association.

D’autre part, c’est bien la salle qui est menacée ; pas l’association qui pourrait devoir s’entraîner ailleurs après le 14 septembre, tout en continuant de s’appeler savinienne, un peu comme les Lions de Savigny (baseball) sous le mandat précédent…


2. Je passe sur les faits qui sont vite écrits :

« L’association ASLS Musculation occupe la salle Mamadou LOUM dans le Stade Jean Moulin depuis de très nombreuses années. »

==> C’est le parc des sports qui s’appelle Jean-Moulin et pas le stade dans lequel la salle Mamadou-Loum n’est pas… Et tu peux écrire que c’est 31 ans.

« L’association compte plus de 450 adhérents en moyenne et elle accueille des adhérents d’autres associations, et des jeunes des quartiers qui ne partent pas en vacances, de manière ponctuelle. »

==> Il y avait 440 adhérents en 2017-2018 et pas « plus de 450 en moyenne »

==> C’est quoi cette désignation des « jeunes des quartiers » ? On vient tous d’un quartier. Et c’est mal rédigé parce qu’on dirait qu’il y a des quartiers qui ne partent pas en vacances, alors que ce sont des jeunes de ces quartiers…


3. « L’objet social de l’association ainsi que ses objectifs sont importants et elle fait partie de l’offre globale de services de notre commune. »

==> C’est quoi cette récupération ou cette appropriation qui consiste à dire que le travail des associations fait partie de l’offre des services de la commune ? Non, c’est une offre de l’association, avec le soutien de la commune par le prêt d’une salle.


4. « Le Maire et son adjoint somment le Président de libérer les locaux et de restituer l’intégralité du matériel. »

==> On peut préciser de suite que le matériel appartient à l’association, et pas à la Ville…


5. « La lettre précise le motif suivant : « Compte tenu des nécessités de l’administration des propriétés communales… ». A aucun moment il n’est fait mention d’un motif d’intérêt général qui permettrait de justifier de mettre un terme à l’occupation privative du domaine public comme le Code Général de la Propriété des Personnes Publiques (CG3P) le stipule. Les motifs de cette décision unilatérale et arbitraire sont incompréhensibles car non explicités. »

==> La colère ne doit pas justifier qu’on écrive n’importe quoi. MEHLHORN a malheureusement le droit de reprendre la salle à l’expiration du délai de convention. Elle n’appartient pas à l’association. C’est la manière de le faire qui est dégueulasse, et qui ne se comprend pas, surtout que c’est pénaliser 440 personnes pour en satisfaire moins en cumulant baseball et athlétisme…


6. « Nous nous en servirons lors du RV avec le Maire que nous allons solliciter fin août prochain. »

==> Qui va demander un rendez-vous ? Et pour quoi faire ? Je sens qu’on divise les défenseurs, et que MEHLHORN va se servir de cela. Le maire a déjà rencontré 6 minutes le président de l’ASLS le 28 juin 2018 pour lui dire l’inverse de ce qu’il allait faire trois semaines après. Pourquoi rencontrerait-il d’autres personnes moins légitimes, et pour dire quoi ?


Donc même si moi, je ne signerai pas le texte de cette pétition, je soutiens le combat de l’ASLS pour qu’on leur conserve leur salle, et je vous invite à signer si vous n’avez pas les mêmes inimitiés que moi avec Bernard BLANCHAUD, ni le même ressenti par rapport au texte de la pétition.


https://www.change.org/p/eric-mehlhorn-renoncez-à-la-fermeture-et-à-la-dissolution-de-l-association-savinienne-asls-musculation



Expliquez moi cette merde, la régulation des feux et le trafic sur la RD 25 à Savigny-sur-Orge (Boulevard Henri-Dunant)

600 000 euros dépensés pour aggraver les conditions de circulation sur la route départementale 25 (l’avenue Henri-Dunant à Savigny-sur-Orge), déjà saturée aux heures de pointe, je vous avoue que j’ai du mal à comprendre… Peut-être est-ce simplement des essais réalisés à partir de ce 1er août ? Ou peut-être qu’on en a pour des années à subir l’ingéniosité de gens qui ne doivent vraiment pas souvent prendre la voiture…

Ce mercredi 1er août, je travaillais à la prison de Fleury. J’ai donc pris la RD 25, dans les deux sens, entre le croisement avec le boulevard Aristide-Briand, l’avenue Salengro et l’avenue Charles-de-Gaulle et l’autoroute.

Alors dans le sens Savigny-centre ==> A6 / Épinay, c’est comme l’avenue des Champs-Élysées à Évry. À peine vous passez le premier feu rouge, qui vient de passer au vert, que vous voyez le suivant passer à l’orange. Autrement dit, à moins de rouler à 60 ou 70 km/h entre chaque feu, vous êtes bon pour vous arrêter devant chaque feu, soit quatre fois, ce qui est vachement écolo et bon pour les moteurs, sans compter la perte de temps.

Au retour, dans le sens A6 ou Épinay ==> Savigny-centre, les feux de la sortie de l’autoroute ont été désynchronisés. Celui qui va à gauche, vers Épinay ou Grand-Vaux, et qui voit passer le mois de fréquentation laisse paradoxalement passer 10 à 12 voitures, quand celui qui va vers Savigny-centre, et qui connaît plus de passages, n’en laisse passer que 6 à 8. Or, aux heures de pointe, et comme il n’y a qu’une seule voie en sortie d’autoroute qui ensuite se scinde pour vous laisser aller à Épinay ou dans le centre de Savigny, je pense qu’il va falloir s’attendre à de futurs embouteillages, pouvant même déborder sur l’autoroute…

De la même manière, dans ce sens, ils ont créé des conneries d’îlots au milieu de la RD 25 pour faire patienter les gens qui auraient commencé à traverser, puis se retrouveraient bloqués par le feu route passé au vert. Alors non seulement ces merdes, en forme de zigzags, ne laissent pas passer les fauteuils roulants, et les poussettes parce qu’il a fallu qu’ils mettent des barrières rigides (alors qu’on quand même a inventé des barrières souples pour éviter qu’en cas d’accident, des gens puissent être écrasés contre la barrière), mais en plus elles débordent sur la deuxième voie et empêchent que deux voitures passent de front. De deux voies, on n’en a donc réellement plus qu’une, et aucune sécurité supplémentaire réelle pour les piétons…

Bref, je ne sais pas qui est le génie qui a pensé tout cela. Mais je pense que ça va vraiment devenir infernal, quand ce n’était déjà pas simple jusque-là. Il fallait fluidifier, mais la mairie préfère boucher, bloquer, bref dégoûter de prendre sa voiture, comme si on avait le choix ! Pourtant, le maire conduit, et je pense que lui aussi sera emmerdé par ce nouveau système.

Si donc les feux peuvent être réglés de nouveau, c’est complètement con pour les îlots qui suppriment finalement une voie alors que les deux sont régulièrement obstruées aux heures de pointe. Et je ne suis même pas certain qu’ils vont consentir à toucher aux feux, alors… À suivre, peut-être n’est-ce qu’un test du fait de l’été ?