Archives du mot-clé Savigny-sur-Orge

Pour quelqu’un qui veut « connecter » Savigny, Alexis IZARD ne semble pas comprendre grand chose aux enjeux du déploiement de la fibre optique…

Le candidat de la République en marche (LaREM) à Savigny-sur-Orge a choisi trois axes de campagne parmi lesquels celui de « connecter » Savigny.

On aurait donc pu s’attendre à un jeu de mots, signifiant qu’il voulait relier, ou mettre en lien les Saviniens. Mais non, il ne s’agit vraisemblablement que d’une démarche numérique visant à ce que tous les Saviniens aient accès au très haut débit. Admettons.

Le tweet suivant d’Alexis IZARD nous montre qu’il n’a même pas compris les grands enjeux du déploiement de la fibre optique à Savigny, qu’il résume, en bon libéral, à la confiance qu’il fait à l’entreprise SFR d’avoir installé de la fibre partout avant la fin de l’année 2020.

Oui, mais quelle fibre ? Parce que la FTTla (et le FTTb) sont une fibre, mais de la fausse fibre, car en réalité du coaxial sur la fin des réseaux, au niveau des prises qui sont installés chez les gens.

En fait, Alexis aurait dû s’assurer que ce serait bien de la FTTH qui serait installée à Savigny, et pas ce vocable de « fibre », qui veut donc dire que là où SFR a installé de la FTTB, alors elle n’a plus à installer de FTTH, moyennant quoi on créé une inégalité entre des Saviniens qui auront 50 Mo de débit et d’autres qui dépasseront largement les 100 Mo. SFR est d’ailleurs la première emmerdée à avoir mis autant de FTTla parce qu’elle n’arrive pas à vendre certains de ses abonnements, qui ne fonctionnent qu’avec de la FTTH.

Le second élément qu’Alexis n’a pas du tout compris est l’enjeu technologique.

SFR a récupéré le réseau câblé de Savigny qui date de la fin des années 1990 et qui est composée d’une technologie DOCSIS 1.0.

Et si on veut optimiser les performances de la fibre, alors il nous faut minimum du DOCSIS 3.1.

Et c’est à SFR de remplacer cette technologie, en même temps qu’elle déploie le FTTH. Et pour l’instant, elle ne le fait pas.

Donc c’est très bien de veiller à ce qu’aucun habitant ne soit oublié, et j’aimerais d’ailleurs bien savoir ce que IZARD va faire pour les rues Racine et Ronsard à Clair-Village. Mais cela, on s’en fout, parce que c’est une obligation pour SFR de finir par tout fibrer, quel que soit la fibre qu’elle utilise. Je ne vous dis pas quand, et je ne rappelle pas que la plupart des collectivités équivalentes à Savigny en région parisienne sont fibrées depuis 2016-2017.

Mais l’actualité du sujet est de veiller à ce qu’on ait de la FTTH partout, avec du DOCSIS 3.1. partout, et cela, Alexis ne semble pas l’avoir compris…

Pour quelqu’un qui n’a que trois thèmes de campagne, force est de constater qu’il n’en maîtrise même pas un…




Savigny-sur-Orge a le (dés)honneur de la presse (FranceTVInfo) grâce à Éric MEHLHORN…

Comment veut-il se représenter après cela ? Nous sommes en une du fil d’actualité de FranceTVInfo ! Pour dire qu’il a raté la conduite du projet des écoles Ferdinand-Buisson, comme il rate aussi la reconstruction des vestiaires pour le foot… Sa médiocrité, dénoncée par ses administrés non politisés, et exposée en long et en largueur !

Notre maire-enfant croyait sincèrement qu’en commençant de bosser à la fin du mandat, il créerait une dynamique en vue d’un second. Mais il s’est fait avoir par les délais, ainsi que par une inconséquente impréparation. Et c’est comme cela partout et pour tout !

Je note que cet article donne uniquement la parole à BLANCHAUD, à IZARD et au directeur de cabinet du maire. Mais qu’il y a quand même  la photo d’une de mes affiches en illustration !

https://www.francetvinfo.fr/elections/municipales/mon-maire/classes-dans-des-prefabriques-toilettes-dans-la-cour-a-savigny-sur-orge-le-maire-pointe-du-doigt-pour-le-retard-d-un-chantier-de-groupe-scolaire_3704497.html




Désintox : Éric MEHLHORN ment ; ce n’est pas Laurence SPICHER-BERNIER mais Jean MARSAUDON qui a contracté les emprunts toxiques de Savigny-sur-Orge

Cette semaine du 11 novembre 2019, au cours de mon porte-à-porte, j’ai rencontré des électeurs déçus de MEHLHORN, qui me racontaient qu’il leur avait prétendu, au début du mandat, que SPICHER avait ruiné la Commune en contractant des emprunts toxiques. C’est faux, parce que nos trois emprunts ont été contractés par MARSAUDON ! Le dernier dis-huit jours avant son décès, ce qui pose quand même un certain nombre de questions.

Ce qu’on peut très justement reprocher à SPICHER, c’est qu’elle endettait la Ville tous les ans de 3 millions € parce qu’elle était aussi incompétente que MEHLHORN. Bon ben lui, il se fait arnaquer de deux fois le prix de la piste d’athlétisme, ou il signe des conventions sans obligations (la fibre optique), ou il n’applique pas les pénalités de retard (square capitaine Jean D’HERS). Elle, elle payait 1,3 million pour refaire le carrefour de la Place des Marguerites…


Mais c’est bien Jean MARSAUDON qui a commis les 3 emprunts toxiques auprès de DEXIA :

– un premier de 6,347 M € le 01er août 2006,

– un deuxième de 4,309 M € le 15 mars 2007,

– un dernier de 5,908 M € le 01er septembre 2008.

Pour mémoire, MARSAUDON est décédé le 18 septembre 2008.


Avec le recul, ce qui est très difficile pour les gens qui ont connu MARSAUDON, il faut lui rendre justice, à lui et surtout à Simone DUSSART, son adjointe aux Finances, pour avoir rétabli les comptes de la Commune en 1983.

Il faut alors rappeler que Savigny était alors sous tutelle préfectorale, parce que BOCKELANDT, du fait d’un choix politique assumé, et non pas d’une mauvaise gestion, avait fait voter un budget en déficit de 9 millions de francs en 1982 !

(Juste pour comparaison, il n’y a peut-être pas de déficit dans les budgets de MEHLHORN, PATAUT et BÉNÉTEAU, mais néanmoins un total de 207 millions de francs de dette…)

MAIS

il faut aussi reconnaître qu’il n’a fait que des conneries à partir de 2001 (la dette était alors de 10 millions € eq), sitôt que DUSSART n’a plus été là, et qu’on s’est ruiné par exemple avec la construction de la maison Alzheimer, qui n’était pas forcément de compétence municipale.


Ce témoignage est quand même révélateur de l’époque où l’hypocrite MEHLHORN faisait encore semblant de se présenter comme l’héritier de MARSAUDON, et refusait donc de le charger. Aujourd’hui, sa politique de bétonnage trahit enfin l’imposteur qu’il a toujours été.

Néanmoins, tout cela me fait bien sourire, car le pire est certainement que MEHLHORN était en réalité persuadé que c’était SPICHER qui était responsable des emprunts toxiques, mais que bien qu’élu depuis 1995, et comme il se contrefout des dossiers qu’il ne comprend de toute façon pas, alors c’est sincèrement qu’il accusait SPICHER.



Mes mésaventures avec la Poste, ou quand le facteur signe mes recommandés à ma place ou indique faussement qu’il me les a présentés

Si j’étais jusque là plutôt épargné aux Gâtines par les mésaventures de la Poste, je viens d’en vivre trois en un mois pour les moins désagréables.

Ma famille, aussi aux Gâtines, subit également, tout comme mes voisins, entre les courriers qui arrivent avec un mois de retard, et les lettres recommandés livrées chez les voisins…

Sauf que comme il n’y a que moi qui suis assez dingue pour perdre 16 minutes au 3631, il n’y a que moi qui ait des dédommagements, tandis que les autres ont juste des mails d’excuse !


Il y a un mois, le 16 octobre 2019, c’est un recommandé du Conseil d’État qui m’arrive sans liasse de recommandé.

Donc je les appelle au 3631, et ils me demandent le numéro de recommandé que je n’ai pas.

Donc je contacte le greffe de la section du contentieux au Conseil d’État, qui m’avait envoyé le courrier, qui me dit que lui n’est pas capable de me donner le numéro, mais que je l’ai de toute façon bien reçu au 05 octobre 2019.

Donc quelqu’un l’a signé à ma place !!! Et a en plus arraché la liasse du recommandé…

Heureusement donc que ce n’était pas une procédure avec un délai à respecter. Et heureusement que quelqu’un me l’a quand même mis dans ma boîte.

À noter que le greffe, très compréhensif, me l’a ré-adressé pour me le notifier dans les formes du code de procédure civile, comme si cela ne les étonnait pas.


Il y a deux semaines, je reçois un recommandé du Tribunal administratif de Versailles.

Et je ne sais pas pourquoi je vais voir le parcours qu’il a accompli sur le site pro de la Poste.

Et donc là, je découvre que c’est une deuxième présentation, alors que je n’ai jamais reçu la première.


Et alors là encore plus fort, vendredi 08 novembre 2019, je reçois un avis de passage daté du jeudi 07 octobre 2019. Or, il n’y avait rien dans ma boîte jeudi soir.


Et quand je vais suivre le courrier, je découvre, outre qu’il a trainé une semaine dans leurs locaux, qu’il a été sorti, qu’on est censé me l’avoir présenté une fois, puisque je suis en attente de seconde présentation, que le facteur n’a pas inscrit qu’il avait déposé l’avis de passage, et donc qu’ils le sortent puis le rentrent sans me le présenter…


Et quand je vais voir le site de la Poste, il n’y a aucun problème…


Donc j’ai fait une réclamation, et ils devraient m’offrir une lettre suivie 20 g, voire 50 g !

Encore une fois, ce n’est ni la consultation municipale, ni le relais postal communal, qui changera quoi que ce soit.

Comme tant d’autres services publics, la Poste ne fonctionne plus qu’avec la conscience professionnelle de ses agents…

Alors qu’il suffirait d’améliorer un peu leurs conditions de travail pour que l’absentéisme diminue, et que les services repartent fonctionnement.

Après, si la Poste restait sur son cœur de métier qui est la distribution du courrier, plutôt que de faire de la banque et de l’assurance, et maintenant de l’aide à la personne…