Archives du mot-clé Savigny-sur-Orge

De ma gêne d’une proposition « Exodus ninety days » à Savigny-sur-Orge

Moi, c’est bien simple, je n’en suis pas capable !

90 jours de privations, dans la soumission à un groupe, pour trouver « la » liberté d’aimer Jésus, en s’appuyant sur une méditation du livre de l’Exode et la prière du Rosaire…

Mais quelle image de l’Église est-ce qu’on est en train de donner ?


Que cela existe ; si malheureusement certains ont besoin de cela pour trouver Dieu..

Mais de grâce, pas de publicité de la sorte ! Avec annonce à la fin de la messe, et tract vite fait traduit de l’anglais…

Je pense qu’on ne peut que perdre des chrétiens avec ce genre de propositions…


Heureusement donc que ce n’est qu’une proposition à destination des hommes qui ont du mal à trouver Dieu. Donc pas mon cas qui l’ait déjà trouvé !

Mais une proposition que le prêtre de Savigny laisse diffuser dans la paroisse…

Donc déjà cela ne s’adresse qu’aux hommes, parce que les femmes ne sont pas capables, ou qu’elles ne sont rien dans le Peuple de Dieu.

Mais comme ce n’est pas machiste, on te met la prière de Marie dans le rosaire. La parité est ainsi rétablie !

Et puis l’Exode, le Premier testament ; parce qu’on connaît trop bien l’Évangile…

Peu de douches, c’est bien pour la planète.

Pas de sucres, c’est un poison réellement pire que le glyphosate.

Dieu merci, le sexe est autorisé : « exercice régulier et intense ».

Mais quel Dieu trouves-tu à la fin ?

On est sur une dérive sectaire et absolument pas chrétienne !

Ce n’est pas avec des mouvements de piété qu’on va dynamiser l’Église. Au contraire, nous l’enfermons sur elle-même, et la faisons régresser…


Mon coup de gueule exprimé au prêtre :

Bonjour,

Je voudrais vous poser une question de cohérence.

Pourquoi est-ce que dans notre paroisse, peut-on faire la proposition d’Exodus 90, et a contrario, ne peut-on pas faire la proposition de la manifestation contre l’extension de la PMA du 06 octobre ?

Je crois que Dieu, par Jésus, s’est justement rendu accessible à tous, et que c’est fondamentalement anti-chrétien, de sous-entendre un besoin de purification ou de libération, pour mieux pouvoir le rencontrer. 

Je crois que Jésus a fait sauter tous les obstacles entre Dieu et les Hommes, y compris ceux que nous nous rajouterions. Quel est donc ce Dieu qui se laisserait plus aimer par certains qui auraient fait des efforts que par d’autres qui n’auraient rien fait ?

J’entends la démarche du groupe Those catholic men, qui dit qu’il ne faut pas être esclave de Netflix, de l’alcool, de la pornographie, des réseaux sociaux et des jeux vidéos. Mais je pense qu’il faut aussi “connaître”, toutes choses étant égales par ailleurs, ce qui se passe dans ce monde pour pouvoir l’évangéliser.

Et je suis très mal à l’aise, parce que je ne comprends pas pourquoi dans le même temps :

  • vous flinguez les moyens d’évangélisation que nous possédons, comme Grain d’Orge, que désormais plus personne ne lit, ou la brocante paroissiale qui est en train de mourir dans l’indifférence générale, 

  • ET vous encouragez des invitations à nous couper du monde comme Exodus 90, au motif de nous rapprocher de Jésus, que moi, je crois être dans notre monde et pas dans nos privations,

  • ET enfin vous empêchez que les chrétiens s’expriment là où notre Christ nous exhorte à avoir le souci de l’autre, et notamment du plus faible.

Tout cela va dans un même sens qui me dérange beaucoup, et je ne me retrouve pas dans ces orientations pastorales. Mais ce n’est peut-être juste qu’un conflit de personnes avec Thierry ?

Je voudrais notamment que l’on puisse débattre de la PMA, sinon de la bioéthique, à l’échelle de notre paroisse ou de notre secteur. 

Bien fraternellement.

Olivier Vagneux





Publicités

Au forum des associations 2019 de Savigny-sur-Orge

David FABRE me disait qu’il avait reçu un très bon accueil au forum des associations 2019, je ne vais pas vous mentir en vous écrivant que cela n’a absolument pas été mon cas.

Même si j’ai pu distribuer 600 marque-pages/cartes de visite, dont finalement peu auront fini à la poubelle de l’entrée du stade, j’ai encore eu affaire, comme chaque année, à des réactions de haine démesurée à l’égard de ma personne, dont je ne trouve pas que MEHLHORN bénéficie également, alors que lui pourrait le mériter…

Je ne parle pas ici des réactions de Hakim HAMDOUNI, ou de Jean-Paul RUBINO, qui sont la conséquence logique de ce que j’écris sur eux.

Quoiqu’il faut quand même que je mentionne RUBINO qui commence par me demander mon nom, puis qui me dit qu’il sait très bien qui je suis. Qu’il peut bien aimer ce que j’écris, mais qu’il n’aime pas ce que j’écris sur lui. Et que limite, il pourrait m’aider si j’étais intelligent, alors que son aide à SPICHER ne s’est pas révélée suffisante. C’est une autre génération qui croit que parce qu’il est président diamant de son association, alors ses adhérents attendent sa parole…

Non, je veux parler aussi bien des citoyens lambdas, que je ne connais pas, et qui m’affirment que je raconte n’importe quoi, sans être capable de me citer un seul exemple, parmi lesquels ceux qui t’affirment qu’ils sont pour le bétonnage, que des associations, pro-MEHLHORN, qui te font sentir que tout ce que tu leur proposes ne les intéresse pas. Ce sont d’ailleurs elles qui te racontent qu’elles ne font pas de politique, mais qui sont les premières à inviter le maire.


Au moins, ai-je pu constater que j’étais identifié dans plus de la moitié des associations ce qui m’a d’ailleurs permis de recevoir les critiques des autres candidats passés avant moi. Finalement, plus connu au sport que ce que je ne pensais, et bien sûr reconnu dans la plupart des associations solidaires, culturelles, ou de loisirs.

Personne ne s’est sincèrement trop intéressé à mes propositions. Globalement la refonte de la critérisation, rendue plus transparente, n’intéresse que les perdants de la réforme BÉNÉTEAU.

Au contraire, je remarque surtout ceux qui, parce qu’ils n’ont pas besoin de subventions, vont t’expliquer, au nom d’un certain libéralisme, qu’il n’y a pas besoin d’augmenter l’enveloppe. Les mêmes que tu retrouves à se gaver au verre de l’amitié servi après le forum…

Sympathique conversation avec Julien MIALLET, directeur de cabinet du maire, qui croît encore, et moi aussi, à l’immanence du clivage gauche-droite en politique. Mais il me trouve trop négatif… Il est certain que ce mandat a été si positif, qu’il peut se permettre de me donner des leçons. Je comprends toujours pas ce qu’il fout avec MEHLHORN, à part pour les 4000 euros par mois.


Du côté des autres candidats,

IZARD, qui devait être à l’école pour apprendre à être maire, y aura finalement passé tout le début de journée. J’ai pu observer quelques uns des membres de son équipe et constater qu’il se livrait à quelques tentatives de récupérations. Je n’ai pas compris la présence de Sandrine COUTÉ-REDMAN à ses côtés, alors qu’elle est censée être pro-MEHLHORN…

MEHLHORN y était avec son équipe municipale. Les mêmes qu’en 2014. L’échec d’un mandat qui n’aura même pas su renouveler l’équipe.

J’ai vu que Bernard BLANCHAUD était tout seul quasiment toute la journée…

DEFRÉMONT a fait sa tournée, avec des gens de sa génération, qui doivent quasiment tous être à l’AMAP. C’est toujours la même équipe…

Et donc FABRE dont j’ai parlé plus haut. Pas de nouvelles du RN autrement.


À l’issue du forum, MEHLHORN qui reconnaît qu’il y a eu moins de monde que l’année dernière, où déjà, cela avait décru… Je ne l’ai pas observé, mais force est d’admettre que tous les évènements qui autrefois fédéraient, du genre des vœux, n’attirent plus grand monde…

Et aussi, il nous raconte qu’il avait organisé de manière à ne laisser en extérieur que les stands de restauration. Super sympa pour Amitié voyage découverte, la Mission locale, l’EMAP…



Lettre ouverte à tous ceux qui veulent bétonner la commune de Savigny-sur-Orge

Je suis Savinien depuis 1991. Mes parents sont venus s’installer à Savigny en 1989. Je crois dans les valeurs de la terre, et je n’ai aucune autre vraie attache territoriale que cette ville. Je me suis donc approprié son histoire, et son patrimoine. Savigny, c’est la ville dans laquelle je vis, je travaille, et j’ai mes activités, associatives, sociales, politiques, religieuses… Ce que je veux dire, c’est que j’y suis H24, et pas seulement entre le moment où je rentre ma voiture le soir, et où je repars le matin. Et donc que je ne la laisserai pas se dégrader.


Quand je tracte que je suis contre le bétonnage, je rencontre trois types de réactions :

  • Les mecs qui ont un immeuble qui s’est construit en face de chez eux, et qui trouvent que j’ai raison. Ils ne sont que 400 à Savigny ! Plus les quelques dernières vieilles familles de Savigny.
  • La très grande majorité qui dit oui, mais qui s’en fout, tant que ce n’est pas devant chez elle. À croire qu’ils ne prennent jamais ni la voiture ni les transports…
  • Et puis une minorité active, complètement haineuse, qui va t’affirmer qu’elle aime le bétonnage, et qui va te sortir des arguments complètement à côté de la plaque, que je vais reprendre et analyser.

1) Il faut respecter la loi [SRU qui impose 25 % de logements sociaux.]

Je pourrais commencer par tuer le débat, en demandant au mec s’il aurait aussi respecté la loi du 25 octobre 1941 et dénoncé les juifs sous Vichy.

Moi, je ne respecte pas la loi quand elle ne me paraît pas juste, et je l’ai d’ailleurs payé d’une condamnation pénale.

La loi SRU est complètement idéologique. On est passé sur tout le territoire de 20 % à 25 %, en décidant qu’il fallait 25 % au 31 décembre 2025.

Ce n’est pas parce que c’est la loi que c’est juste.


2) Il faut loger les gens.

Là, tu demandes des chiffres. Quels sont les besoins ? Et personne ne peut te répondre.

Avec tout ce qu’à bâti MEHLHORN, pourquoi y a-t-il toujours des SDF dans les rues de Savigny ?

D’autant que tu sais très bien qu’il y a certaines catégories de personnes qui n’auront jamais droit au logement social, et qui se feront toujours passer devant…

Si on va par là, 70 % de la population francilienne est éligible à du social, faut-il construire 70 % de logements sociaux ?


3) Le refus du bétonnage va nous coûter cher

Êtes-vous déjà capable de me dire combien coûte la surpopulation ?

Combien a coûté le dernier ALGECO acheté pour agrandir Louise-Michel ?

Ou combien coûtent les travaux de Buisson pour créer seulement 8 classes ?

Vous pourrez toujours me dire que ce n’est rien d’avoir des classes à 32, surtout en reprenant l’exemple de l’école républicaine de 1880 à 100 enfants par classe !

Il n’empêche que la surpopulation pourrit la vie de tout le monde, en tout cas de tous ceux qui vivent réellement à Savigny !


4) Il n’y a qu’à bétonner le Boulevard, la gare, Grand-Vaux, les Prés-saint-Martin

Mais cela ne suffira pas !!! Nous avons 16 000 logements à Savigny, et on nous demande d’en construire ¼ de plus ! D’augmenter notre population de 10 000 habitants.

Il nous faut encore 3600 logements supplémentaires ! Et peu des 1400 déjà accordés ont vu le jour !

On construit du mixte à 50 % privé et 50 % social. Alors qu’on détruit Grand-Vaux qui était à 48 % social, pour le passer à 26 %.

Et dans le même temps, la préfecture nous impose de faire 40 % partout ailleurs, pour rattraper ! Où est la logique ?


5) Il n’y a qu’à construire plus d’équipements.

Où et avec quel argent ?

L’école Buisson, c’est 11 millions d’euros. C’est l’intégralité du contrat départemental pour la période 2012-2017. C’est l’investissement de toute une année, donc on ne fait rien d’autre !


Maintenant, je n’ai pas l’hypocrisie de ces Saviniens qui aiment la mixité et le logement social, sauf quand il est à côté de chez eux.

Et je dis, que si je suis élu maire, j’enfreindrai la loi, et je refuserai d’accorder des permis de construire pour des immeubles de grands collectifs.

Déjà en tant que citoyen, je m’emmerde à aller m’opposer à la préfecture de l’Essonne. Pourquoi ne le ferai-je plus si j’étais élu ? D’autant que si vous m’élisez, ce sera pour me confier ce mandat !

Je veux donc bien discuter et débattre, mais l’objectif est inatteignable d’ici 2025. Donc on ne va pas chercher à faire preuve de bonne foi. On va tout de suite arrêter les conneries, et effectivement, on va se poser et prendre le temps de réfléchir à des solutions, que je n’ai pas. Mesdames et Messieurs les bienpensants, à vous la parole !



Quand la Commune de Savigny-sur-Orge fait l’apologie de l’échangisme et du libertinage !

Avec moi comme maire, fâcho revendiqué, ces pubs à la con qui font l’apologie de l’échangisme et du libertinage, je te les censurerai pour outrage aux bonnes mœurs.

Qui ne sait pas en 2019 que ces comportements existent, et qu’il y a des sites internet pour cela ? Qu’est-ce qu’ils ont besoin de s’accaparer l’espace public pour nous imposer visuellement leur manière de vivre ? Comme si la société n’avait pas assez de problèmes, qu’il faille encourager les gens à être inconstants et à aller voir ailleurs !

J’avoue que je ne comprends pas ce retour de l’homme vers l’animalité et la bestialité. C’est justement la marque de l’humanité civilisée que d’être capable d’être fidèle et monogame. En même temps, si les gens pensaient plus avec leur tête, l’intelligence ne diminuerait-elle peut-être pas autant dans le monde ?

En plus, pour que cela (la taxe sur la publicité) ne nous rapporte que 6000 euros par an (6299,20 € en 2018), je te supprimerai toutes ces pubs et tous ces panneaux, pour valoriser une information utile aux Saviniens.

Enfin, voilà une belle illustration de Savigny-sur-Orge sous Éric MEHLHORN…