Archives du mot-clé Savigny-sur-Orge

Municipales 2020 à Savigny : pourquoi Olivier VAGNEUX est-il le seul à pouvoir empêcher la réélection d’Éric MEHLHORN ?

Voilà maintenant que Le Parisien Essonne fait parler mon compte Facebook. Probablement pour se foutre de ma gueule, parce que sincèrement, comment le quatrième avec 12 % au premier tour pourrait-il, déjà gagner, et ensuite empêcher la réélection de celui qui n’est en plus que deuxième, avec 23 % ? Éléments d’analyse.


La première analyse à dresser est que Éric MEHLHORN est bien parti pour repasser.

Souvenez-vous de ce qui s’était passé en 2014, la gauche déjà en tête, et deux candidats de droite au coude-à-coude.

Et pour ne pas que la Ville passe à gauche, la droite déjà largement majoritaire s’était reportée sur le mieux placé.

Cela va recommencer en 2020, d’autant que les équilibres n’ont pas changé.

Et que MEHLHORN, avec 23 %, n’est pas désavoué par son électorat…


Jean-Marc DEFRÉMONT a fait campagne en claironnant qu’il était le seul candidat de gauche.

Résultat : la gauche pèse 26 % et la droite 74 %.

Avec David FABRE, pourtant de gauche, mais qui appelle ses électeurs à s’abstenir, DEFRÉMONT n’a pas de réserves.

Et surtout, il est bloqué à la fois sur sa gauche et sur son centre par IZARD.


De son côté, IZARD, qui bloque des voix de gauche et du centre à DEFRÉMONT, paie à la fois d’être arrivé troisième, et en même temps son appartenance à La République en marche.

C’est à dire que la droite savinienne qui a soutenu IZARD au premier tour, pour ne pas que la Ville tombe à gauche, va se reporter sur MEHLHORN.

Tandis que IZARD ne pourra pas avoir de renforts car il est un repoussoir pour tous ceux qui détestent MACRON. Ils sont nombreux.


De fait, si je reste à 12, que DEFRÉMONT ne gagne que quelques voix, mais surtout que IZARD se vide au profit de MEHLHORN qui n’est déjà pas loin derrière DEFRÉMONT, c’est bien le maire sortant, parce qu’il a des réserves chez IZARD, qui passe de quelques points.

Au pire, dans un sursaut de la droite qui ne serait pas allée voter mais qui voudrait que Savigny reste à droite, alors ils choisiraient de toute façon IZARD à DEFRÉMONT. Mais je ne le crois pas.


Seconde analyse : pourquoi suis-je donc le seul à pouvoir bloquer MEHLHORN ?

Nous venons de voir qu’en l’état, c’est MEHLHORN qui est le mieux placé.

DEFRÉMONT est bloqué parce que la population n’est pas de gauche.

IZARD est bloqué parce qu’il est MACRON.

En fait, DEFRÉMONT et IZARD se neutralisent, notamment parce que IZARD a les voix de gauche dans les quartiers.

Par élimination, et puisqu’aucun des deux ne peut obtenir une majorité relative, il ne reste que moi.

Qui, à la tête d’une liste composite, mais avec une personnalité de droite, peut comprendre et travailler dans le sens de tous les Saviniens, de gauche, de droite et macroniste.

Et qui peut aussi mobiliser les abstentionnistes, par rapport à ma nouveauté et à mon indépendance.


De plus, les voix dites citoyennes qui ne se sont pas portées sur un parti au premier tour (même si j’y inclus les 2,5 % d’UDI) représentent 31 %.

Bref, ce sera de toute façon un élan.

Soit les Saviniens de tous bords se portent sur moi, et je l’emporte facilement.

Soit rien ne bouge, et c’est MEHLHORN qui est réélu confortablement.

Et s’il devait y avoir un entre-deux, rien n’empêchera le mouvement vers MEHLHORN de la part d’électeurs de droite qui sont complètement cons et qui votent pour l’opposé de leurs convictions. Mais parce que c’est proposé par la droite, alors c’est forcément moins pire que la gauche. C’est vraiment ce qui nous prouve que les gens n’ont rien compris au clivage gauche/droite. Le summum étant quand la gauche a élu MITTERRAND et la droite CHIRAC…


© Le Parisien Essonne du 03 juin 2020 – Tous droits réservés



Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : pourquoi je pense que Jean-Marc DEFRÉMONT va perdre les élections

Lequel présupposé, au regard de mon autre article relativement à Alexis IZARD qui va se faire siphonner ses voix de droite par le candidat le mieux placé, suggère donc une réélection d’Éric MEHLHORN… À moins que je n’arrive à créer la surprise grâce aux abstentionnistes !!!

Je maintiens depuis le départ que le seul obstacle à MEHLHORN est une liste composite, conduite par une personne de droite. Exception faite de LaREM qui va concentrer toutes les colères à l’encontre du Gouvernement, et qui donc ne peut normalement pas passer.


Pendant la campagne municipale, Jean-Marc s’est longtemps vanté d’être la seule liste de gauche. Ce qui est faux parce que IZARD a un socle à gauche, FABRE était soutenu par des Saviniens de gauche, et CURATOLO a reçu les voix d’un électorat de gauche.

Il n’empêche que cette autre gauche n’a pas voté pour lui, et qu’elle ne votera pas plus pour lui (IZARD va conserver les siens tandis que ceux de FABRE et de CURATOLO, qui votaient pour des personnes, ne se déplaceront que minoritairement). Donc DEFRÉMONT a quasiment fait son plein de voix.

Il faut d’ailleurs observer que FABRE et CURATOLO ont fait leur plein de voix dans les quartiers. CURATOLO a fait 6 % à Grand-Vaux (contre 1 % sur le reste de Savigny) et FABRE y a fait 32 %. Tandis que IZARD est bien implanté sur les Prés-saint-Martin.

Donc hormis aux Rossays et aux Tilleuls, DEFRÉMONT est mal perçu dans les « quartiers » ; preuve étant que ses meilleurs scores sont sur le Plateau. Parce que l’électorat de Jean-Marc est globalement composé des bo-bos qui fréquentent l’AMAP et appellent « culture » leur appropriation des pratiques de tous ceux qui leur sont exotiques. C’est en tout cas ce que je trouve qu’il ressort de la programmation de la MJC, largement représentée sur cette liste.


En face, et je l’ai déjà écrit, les résultats du premier tour nous ont encore montré, comme en 2014, que l’équilibre politique de Savigny est toujours à 32 à gauche contre 68 à droite. En tout cas, 68 % des Saviniens votent au premier tour pour des personnalités marquées à droite, voire 74 % si l’on feint de croire que l’appartenance à l’UDI de David FABRE ait pu tromper quelqu’un.

Sur ces 68 % de droite, il y en a bien 40 % qui n’ont qu’une peur qui est celle que Savigny bascule à gauche, et qui se reporteront inévitablement sur le candidat de droite le mieux placé, c’est à dire MEHLHORN.

De son côté, IZARD va conserver son électorat populaire et clientéliste de gauche, voire récupérer celui de FABRE. Les quartiers ne soutiendront en tout cas pas majoritairement DEFRÉMONT, parce qu’ils n’en ont rien à faire de l’écologie.


De fait, Jean-Marc va plafonner autour de 31, notamment à cause de IZARD qui va l’empêcher de prendre plus, tandis que les reports de voix, devraient porter MEHLHORN autour de 34 %. Et donc DEFRÉMONT perdra à nouveau, comme il perd depuis 2006.


Reste le mythe de abstention, et des Saviniens qui se lèveraient en masse derrière la force que représente DEFRÉMONT, seul capable de battre MEHLHORN.

Et non seulement, cela n’arrivera pas, mais l’électorat de gauche qui a soutenu les autres candidats gaucho-compatibles ne se reportera pas sur Jean-Marc.



Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : Anecdote – quand j’ai énervé Éric MEHLHORN le jour du premier tour

Du coup, Sa perfection s’est vengé sur mes deux colistiers qui tenaient le bureau de vote n°1 avec lui.

Tout commence à mon bureau de vote dans lequel je constate que les employés de mairie ont posé les bulletins de vote sur les feuilles indiquant le numéro et le nom des listes.

De fait, on ne les voit plus, ce qui perturbe parfois certains électeurs.

Or, la circulaire du ministre de l’Intérieur organisant les opérations électorales précise bien que les bureaux de vote doivent afficher une liste des candidats tandis que les bulletins de vote doivent être lisiblement présentés sur la table de décharge.

Ce qui n’est donc plus le cas, dès lors que ces feuilles sont cachées.

Et donc une fois arrivé au bureau de vote centralisateur, je le signale à MEHLHORN, qui me fait un sketch parce que c’est le président du bureau de vote qui est maître de ce qui se passe dans son bureau. Et donc MEHLHORN a décidé que les bulletins étaient très bien ainsi, (et donc qu’il ne respecterait pas la circulaire).

J’en prends acte. Et je pars au bureau voisin, n°2, toujours à la salle des fêtes.

Et je fais la remarque aux employés municipaux de ce bureau. Et au moment où je me dirige vers le président du bureau de vote pour lui soumettre le problème, je vois la directrice générale des services qui arrive, et qui indique qu’il faut effectivement disposer les feuilles indicatives ailleurs que sous les bulletins.

Et donc elle me donne raison, et je vois MEHLHORN qui fait la gueule, parce que les agents communaux de son bulletin sont en train de corriger la table.

Bref, après cela, il a été odieux toute la journée.

Ailleurs, seul Daniel GUETTO s’est opposé à cette correction dans son bureau. Juste parce que cela venait de moi, et que je ne peux pas avoir raison, ou qu’ils ne peuvent pas faire quelque chose parce que je leur aurais demandé…

Vos questions : pourquoi Olivier VAGNEUX n’aurait-il pas plus ses chances aux municipales de 2026 ?

Ces jours-ci, de plus en plus de personnes qui ont décidé que je ne gagnerai pas les élections municipales, en sont déjà à me dire que ce n’est pas grave et que je n’aurais qu’à retenter les élections municipales de 2026. D’autres me disent que j’aurais certainement eu plus de chances si les élections avaient été réorganisées en septembre 2020 ou mars 2021. Mais je pense que tous se trompent car je suis déjà à mon maximum.

Déjà, j’observe que l’absence du RN et que l’élimination de FABRE sont la meilleure configuration pour moi que je ne pouvais espérer. Le RN en se positionnant sur un créneau anti-système et anti-bétonnage ne pourrait que m’empêcher de faire des voix, tout comme FABRE par son positionnement sur un créneau citoyen. Je pense sincèrement que ce serait encore plus compliqué dans un second tour à six (si j’y accédais toujours), plutôt qu’à quatre.

Venons-en maintenant à démonter le mythe selon lequel je pourrais me positionner en recours en 2026, même si je ne sais pas encore s’il y aura toujours des maires à cette période puisque l’intercommunalité était censée remplacer les maires. Et puis surtout si je pourrais alors encore quelque chose proposer de cohérent alors qu’il faudra faire face à l’arrivée de la population de 2500 nouveaux logements, tout en gérant la construction de 1500 logements supplémentaires.


Cas n°1 : Si MEHLHORN repasse, alors la population voudra une alternative réellement différente, à priori la gauche, et donc ce ne sera plus mon tour en 2026.

Cas n°2 : Si DEFRÉMONT passe, alors la population voudra faire revenir la droite, et dans l’esprit du Savinien moyen, la droite, c’est LR. Donc ce ne sera pas moi non plus.

Cas n°3 : Si IZARD passe, alors la population voudra revenir à une offre politique plus classique, donc celle d’un parti, et donc pas celle que je ne propose.


Le créneau indépendant a ses limites. Les Saviniens veulent des partis. J’en prends acte, et je ne vais pas continuer longtemps à m’user. Alors je le répète à nouveau, oui, j’arrête après ce second tour car je ne peux pas convaincre plus que ce que j’ai convaincu jusqu’à maintenant.