Archives du mot-clé Salon du livre d’Histoire

Héléna PERROUD, l’avocate de POUTINE qui vous fait détester son client…

Je voudrais ici exprimer mon profond malaise par rapport à des propos entendus lors de la conférence de Madame Hélèna PERROUD au 4e salon du livre d’Histoire de Savigny-sur-Orge.

La dame, qui n’est d’ailleurs pas historienne de formation, donnait une conférence de 50 minutes intitulée « Un regard sur Vladimir POUTINE », visant à faire vendre son livre « Un Russe nommé POUTINE ».

Elle se présentait notamment en qualité d’ancienne collaboratrice à l’Élysée au cabinet du président CHIRAC, ce qui m’interpelle d’autant plus vivement sur la politique russe de la France si elle faite par de telles personnes…

Car ce fut bien une heure de propagande pro-POUTINE ; et quelle mauvaise propagande, remplie de mensonges et de mauvaise foi. Du révisionnisme historique en quelque sorte, si tant est qu’on puisse écrire l’Histoire du présent.

À la fin, agacé par son tour d’horizon soi disant « à 360 degrés », je lui demande si son livre développe un regard critique sur POUTINE, et si le cas échéant elle est capable de formuler une critique contre POUTINE.

Et après avoir essayé de m’endormir, elle me dit juste qu’il apparaît trop brutal, mais que ça va mieux parce qu’il pratique le soft power avec Russia Today et Sputnik News (mais qu’en gros, nous, on a France 24, donc qu’il peut le faire)…

Or, toute la conférence n’a été que démonstration par l’absurde que tout ce qu’on peut reprocher à POUTINE ne serait en fait pas grave, parce que d’autres font aussi des choses contestables… Mais ce n’est pas mieux, et je le dénonce avec autant de force quand il s’agit des États-Unis !

Et elle, d’insister qu’elle n’est pas une agent au service de l’état russe, ce qui sous-entendrait dès lors qu’elle soit objective, mais devrait aussi la préserver d’être, pardonnez-moi l’expression, « une idiote utile », dont la fascination pour POUTINE lui fait perdre toute raison !


En avant-propos, je tiens à préciser les éléments suivants :

– Je suis personnellement favorable à Vladimir POUTINE, non pas parce qu’il serait le meilleur, mais parce qu’il est le moins mauvais, et qu’il défend les intérêts internationaux de son pays, ce qui ne signifie pas non plus qu’il défend les intérêts de son Peuple.

– J’ai connu un homme qui savait défendre POUTINE, et qui le défendait intelligemment : Ivan Michel BLOT, ancien du GRECE, premier président du Club de l’Horloge, député RPR du Pas-de-Calais et député européen FN ; mais lui en plus avait rencontré POUTINE.

– Mes sources sont les documentaires français sur la Russie de France 2, de Arte et de LCP, les écrits de journalistes russes, notamment les amis d’Anna Stepanovna POLITKOVSKAÏA et enfin les témoignages d’amis russes, souvent des scientifiques et donc plutôt des intellectuels qui soutiennent POUTINE par défaut, mais qui ont quand même un regard critique.

– Je sortais d’une conférence de Charles ZORGBIBE qui m’a particulièrement énervée tant elle était mauvaise et fausse en de nombreux points… J’étais donc particulièrement remonté.


Je commencerai par dénoncer la malhonnêteté intellectuelle de la deuxième partie de sa conférence, dans laquelle elle disait décrypter trois malentendus que les Français ont de POUTINE (les guerres caucasiennes, sa politique européenne et son passé au KGB-FSB).

Et donc elle nous expliquait à la fois ce que nous pensions mal, et pourquoi c’était faux, et elle partait du principe qu’il n’y avait plus de malentendu dès lors qu’elle avait donné ses réponses.

Par exemple, que POUTINE soit passé par le KGB ne pose pas de problème parce que George H BUSH a été directeur de la CIA !

Et cela a été tout du long : les Russes peuvent bien avoir truqué les élections américaines de 2016 (elle ne l’a pas dit), ce sont les États-Uniens qui ont truqué l’élection présidentielle russe de 1996 !

Avec à chaque fois des affirmations de l’ordre du divinatoire : par exemple, si les communistes étaient passés aux élections de 1996, alors il y en aurait eu pour 70 ans de socialisme à nouveau. Mais qu’est-ce qu’elle en sait ?

Au final, elle établissait que POUTINE est un bon président parce que l’espérance de vie a augmenté de 7 ans sous son mandat (de 65 ans en 2000 à 72 ans en 2017), que la fécondité a aussi bien augmenté (de 1,16 enfant par femme en 2000 à 1,76 enfant par femme en 2017), et enfin que les attentats islamistes ont cessé (dont on sait pourtant aujourd’hui qu’une partie étaient le fait du FSB…). Donc que la fin justifiait a posteriori les moyens.

Cela ne justifie pas pour autant la manière dont POUTINE est arrivé au pouvoir, pas plus que la manière dont il conserve le pouvoir.

Pour le reste, elle a dit d’autres choses qui sont vraies, mais sans les compléter d’arguments plus forts ni en plus les étayer, et à la limite complotiste (l’Occident contre l’Orient).

Ainsi, tout opposant à POUTINE est une créature manipulée par l’Occident, et tous les anciens dissidents de l’URSS trouvaient POUTINE formidable.


C’étaient aussi des excuses ou des disculpations pour tout les faits reprochés à POUTINE :

– Les guerres dans le Caucase ? La faute aux musulmans qui veulent faire de la Russie un califat.

– L’assassinat de la journaliste Anna Stepanovna POLITKOVSKAÏA ? Mais POUTINE a eu des mots très bien après sa mort pour dire que ce n’était pas lui, et qu’il déplorait son assassinat.

– Le naufrage du Koursk ? POUTINE n’a pas été assez bien informé du problème, sinon il serait intervenu.

– La Crimée ? Mais les habitants ont fait un référendum remporté à 95 % (ce qui n’est pas possible, je l’ai déjà évoqué ici). Et puis, c’est l’OTAN qui n’a pas respecté les accords secrets de 1990 !

– Ses propos sur Boris BÉRÉZOVSKY ? La faute à un mauvais montage qui ne le laisse pas s’exprimer.

– La gestion de l’attentat de 2002 dans une école ? Les islamistes.

– Sa modification de la Constitution pour rester au pouvoir ? C’est parce que les Russes ont le sens du temps long !

Et puis du jour au lendemain, la Russie est entrée dans une ère de paix de prospérité. Le tableau était magnifique : la corruption a disparu et le pays s’est développé.

Et puis la démocratie russe peut être imparfaite parce qu’elle est jeune ; et POUTINE est de toute façon mieux que ELTSINE ; et il est de mieux en mieux réélu à chaque fois parce qu’il fait du bon travail ; et il n’y a pas de problème économiques et financiers en Russie ; et les embargos européens ont permis au pays de devenir autonome… Et cela pendant une heure…

Et puisque la dame avait déconstruit notre désinformation, aucune contestation possible sur l’état des libertés publiques, l’indépendance politique des anciennes républiques soviétiques (avec la légitimation pour la Russie qu’elle serait chez elle sur les territoires qui ont pu être russes par le passé), la réalité économique du pays… Si nous pensons mal, c’est à cause de l’Occident qui déteste la Russie et nous manipule, alors que la Russie nous aime !


Alors sans me risquer dans une analyse psychologique de la dame, elle m’a donné l’impression de ces Russes blancs qui soutiennent tout ce qui n’est pas soviétique, tout en étant animé par la crainte propre aux orthodoxes qui ont connu les Mongols et les Ottomans, d’une guerre de civilisation (elle a d’ailleurs cité BRZEZINSKI en semblant persuadé que c’est lui qui avait théorisé le Heartland (MACKINDER) et le Rimland (SPYKMAN)).

Et donc ils sont profondément anti-islam, tenants de l’analyse d’Hélène CARRÈRE-D’ENCAUSSE qui s’est quand même plantée sur toute la ligne : la dislocation de l’URSS était politique, elle n’est pas venue d’une subversion démographique des musulmans du Sud… Je suis en train d’écrire sur le sujet, un article qui devrait paraître vers la fin de l’année 2019.


Je terminerai quand même en déplorant l’attitude du public qui ne connaît vraisemblablement pas l’Histoire de la Russie, et qui était littéralement fasciné, prenant tout pour argent comptant. Sans compter les quelques complotistes présents dans le public qui affirment sans savoir qu’ils aimeraient bien avoir un président comme POUTINE…

Je trouve donc que cette conférence n’avait clairement pas sa place dans un salon du livre d’Histoire, et surtout qu’elle manquait tellement de nuance qu’elle en devenait ridicule. Vraiment, que l’auteur assume d’être poutinienne ; et tant qu’à faire, qu’elle se concentre sur du factuel plutôt que de vouloir brosser un panégyrique qui est faux !

Car oui, l’Occident véhicule des conneries sur POUTINE, mais les déconstruire n’est pas une raison pour en rajouter, ou en créer de nouvelles !



Mes reproches à la conférence de Charles ZORGBIBE au 4e salon du Livre d’Histoire de Savigny-sur-Orge

Étonnante et très décevante conférence du parrain du 4e salon du Livre d’Histoire, Charles ZORGBIBE ; lequel n’est pas historien de formation, et cela s’en ressent sur la méthode de travail, et le manque criant de rigueur scientifique…

S’il voulait que j’achète son livre de 496 pages intitulé L’imbroglio, Roosevelt, Vichy et Alger, c’est raté, parce que la conférence m’a fait douter de sa crédibilité d’historien.

Je ne prétends pas qu’il soit pétainiste, et qu’il essayait de réhabiliter PÉTAIN au travers d’une positivisation de son image au travers du regard des États-Uniens. Mais il y avait tout de l’esprit et de la logique réflexive des tenants de la théorie du glaive et du bouclier.

Et non, on ne peut pas dire que Franklin Delano ROOSEVELT était pétainiste et vichyste, parce qu’il appréciait personnellement l’homme et le militaire PÉTAIN, ce que semble effectivement traduire des courriers rassemblés par l’auteur !


Tout d’abord, ZORGBIBE nous a expliqué que la Cour Suprême bloquait systématiquement les mesures de politique intérieure de ROOSEVELT, lequel était menacé par une procédure d’impeachment, ce qui ne lui laissait de latitude que sur la politique extérieure, et justifiait qu’il s’y intéresse autant.

Or, la Cour Suprême s’est rallié au New Deal en 1937 ; le Congrès américain a toujours été démocrate sur la période de 1932 à 1945 ; je n’ai trouvé aucune trace d’un impeachment envisagé contre ROOSEVELT, et la conférence portait sur une période débutant en 1940.


Ensuite, ZORGBIBE a nuancé le vichysme de l’administration américaine en nous expliquant que si les États-Unis avaient soutenu PÉTAIN jusque très tardivement, ils ne soutenaient pas pour autant la collaboration et l’alliance militaire contre les bolchéviques ; et que ROOSEVELT se mettait en colère dès que Vichy faisait un pas vers l’Allemagne.

Mais Vichy n’est rien d’autre qu’un régime de collaboration, engageant la France aux côtés du Reich dans la guerre contre le communisme !

Donc ROOSEVELT, s’il était vichyste, devait être pour la collaboration. Enfin, ce n’était pas très clair pour l’auteur, qui ne voulait pas dire cela, mais quand même…


Après, ZORGBIBE a prétendu que la preuve de l’estimé portée à la France vichyste par ROOSEVELT était la nomination d’un de ses amis très proche, l’amiral William LEAHY, qui serait un vétéran de la guerre de Sécession (1861-1865).

Je ne comprends pas comment c’est possible en tant que LEAHY est né en 1875… Et puis cela ne justifie rien de placer ses potes à des postes d’ambassadeurs, tout en nous disant qu’il était encore plus vichyste que ROOSEVELT, ce qu’il n’a pas étayé !


Puis ZORGBIBE, qui était parti sur l’année 1942, est brutalement revenu sur l’année 1941, pour nous parler de l’invasion de Saint-Pierre-et-Miquelon par les gaullistes, au mépris de toute chronologie.

Et donc que ROOSEVELT envisageait une guerre pour reprendre Saint-Pierre-et-Miquelon, (qui ont été prises le 23 décembre), mais qu’il en a été interrompu par Pearl Harbor, et l’entrée en guerre des États-Unis, qui est intervenu quinze jours avant les 7 et 8 décembre 1941 !


La conférence s’est arrêté assez brutalement, faute de temps, sans qu’on ne s’attarde trop sur les conséquences du débarquement allié de 1942.

Or, à mon sens, c’est toute la partie des relations américano-vichystes qui commence à ce moment qui était la plus intéressante à traiter…


Je m’arrête là, en indiquant avoir appris que Pierre LAVAL était surnommé « Black Peter » par les États-Uniens, et avoir eu confirmation, au travers d’un extrait des lettres de LEAHY que PÉTAIN souffrait vraisemblablement d’un Alzheimer dès 1942.

Et enfin, propre à Savigny-sur-Orge, en exprimant ma surprise que ce soit Annie DEPRINCE, ancienne responsable du service des Archives, qui ait animé cette conférence…



Choqué par le 4e salon du livre d’Histoire de Savigny-sur-Orge !

Si tu dis que tu organises un salon du livre d’Histoire et que tu respectes l’intitulé de ta proposition, c’est pour faire de l’Histoire, et pas du roman historique.

Mais à Savigny-sur-Orge, où il n’y a vraisemblablement personne qui ait les capacités scientifiques nécessaires à distinguer ce qu’est l’Histoire, on fait de l’interprétation historique et du commentaire politique, qui tend même au révisionnisme !

J’ai donc écrit ce que j’en pensais au service Culturel et à l’adjointe à la Culture ; quand je pense que le Département paie pour cela, pour nous désinformer, et pour que des gens qui se prennent pour des historiens, livrent leurs interprétations personnelles très éloignées de leurs sources, aux fins de relayer leurs convictions politiques !

Je suis tellement en colère que j’en fais un article prochainement pour détailler toutes les bêtises que j’ai entendu aux deux dernières conférences de ce salon.

Et dans le public, personne n’avait l’esprit critique pour relativiser. Au contraire, ils avaient l’impression d’apprendre des vérités cachées. Triste ville…


‌Courriel envoyé à l’adjointe à la Culture et au service Culturel le 01er avril 2019

Bonjour,

Je vous écris en tant que titulaire d’une licence d’Histoire.

Ce que je retiens de mes trois années d’études à la Sorbonne, c’est la rigueur d’une démarche scientifique qui vise à comprendre le passé.

Un historien est un professionnel qui se limite à émettre des hypothèses à partir de sources, en quête d’une vérité, dont il ne pourra jamais s’assurer qu’elle est LA vérité.


Je ne vous fais pas le reproche de fuir une Histoire académique, généralement pénible à lire et donc peu accessible. Pas plus que je ne vous fais grief de valoriser une Histoire populaire, tant qu’elle reste scientifique, et ne sombre pas dans les excès du roman.

Néanmoins, j’ai été profondément dérangé par le contenu des deux dernières conférences proposées lors de cette quatrième édition du salon du livre d’Histoire.


Tout d’abord, je suis un peu surpris de votre choix de Charles ZORGBIBE, qui n’est pas historien de formation, en tant que parrain de cette édition.

Et effectivement sa méthode scientifique est plus que discutable : non, on ne peut pas affirmer que le président ROOSEVELT était pétainiste et vichyste simplement parce qu’il appréciait personnellement le maréchal PÉTAIN.

Et davantage que de l’Histoire, M. ZORGBIBE nous a proposé, au travers de son essai, une relecture politique orientée de faits historiques, possiblement pas sans une certaine arrière pensée…


Mais j’ai été vraiment choqué par les propos complotistes, révisionnistes voire négationnistes tenus par Mme Héléna PERROUD ; dans le respect de sa liberté d’expression.

Car j’aurais très volontiers entendu ces propos, éminemment politiques, dans un autre cadre comme celui d’un club de réflexion, mais PAS DANS UN SALON DU LIVRE D’HISTOIRE ; en prenant en plus en compte la difficulté d’écrire une Histoire de ces trente dernières années qui se poursuit aujourd’hui.

Elle ne nous a pas présenté un regard historique sur POUTINE, mais SON regard politique, dont la question que j’ai posé à la fin, a révélé qu’il n’était en plus même pas critique !

Il aurait d’ailleurs été intellectuellement plus honnête d’appeler cela : un éloge de POUTINE !

Car sauf erreur de ma part, un regard à 360° qui aboutirait à ce récit, conduirait le président POUTINE à près de 100% des voix aux élections, n’est-il pas ?


Je regrette l’hypocrisie ou la lâcheté qui a été celle de votre service de ne pas réagir en entendant la propagande qu’elle tenait, en tant qu’ils étaient complètement hors sujets et hors de propos !

PAR EXEMPLE, COMMENT AVEZ-VOUS PU LAISSER AFFIRMER QUE 95 % DES CRIMÉENS AVAIENT VOTÉ LEUR RATTACHEMENT A LA RUSSIE, ALORS QUE 10 % DES CRIMÉENS (LES TATARS) ONT ÉTÉ DÉPORTÉS OU SONT DES ENFANTS DE DÉPORTÉS PAR LES RUSSES ???

Est-ce de la méconnaissance, un manque de culture, ou est-ce que vous désinformez volontairement ?

Où est la rigueur scientifique dans le fait de justifier la méthode par les résultats ; de réfuter la totalité d’une argumentation parce qu’un seul des arguments est faux ; et de pratiquer l’inversion accusatoire au motif de blanchir des scandales démocratiques, qui devraient normalement nous faire réagir si nous sommes vraiment attachés à la République ?


Je crains que ce qui me rende le plus malheureux soit que le public savinien n’ait exercé à aucun moment un quelconque esprit critique sur ce qu’il entendait ; et qu’il ait, par votre faute, et la trop grande confiance qu’il vous accorde, cru déceler une vérité historique qu’on lui cacherait. Alors même qu’il ne s’agit que d’un contrepoint de vue politique, qu’on aurait, de surcroît, pu étayer par endroits de manière plus efficace.

C’est pourquoi, dans l’optique d’une cinquième édition, je vous suggère de créer en amont un conseil scientifique d’historiens pour choisir un thème à ces journées, et sélectionner des intervenants de qualité, en lien avec ce thème. (Comme ils font dans les autres villes organisatrices de tels salons, où ils ne se contentent pas d’envoyer la liste quelques jours avant au parrain de l’édition, lequel est trop poli pour contester les choix de la collectivité.)

Même si je sais bien qu’au fond, vous essayez surtout de recycler vos conférenciers des lundis soirs, globalement de plus en plus décriés, en leur proposant pour les attirer de faire la promotion de leur dernier livre pendant une heure ; alors même que je vous ai proposé à plusieurs reprises mes services bénévoles en faisant en plus l’effort de me placer dans le cadre d’un projet culturel communal.

À vous lire si vous souhaitez échanger sur le sujet des deux conférences.

Olivier VAGNEUX



Analyse du magazine municipal « Vivre à Savigny-sur-Orge » – Janvier à mars 2016

Cet article est très long. Je vous invite à n’en retenir que les meilleurs moments colorés en rose. Beaucoup d’erreurs, de remplissage inintéressant qui masque qu’il ne se passe rien et peu de photos saviniennes… Manifestement pas un bulletin de bon sens !

Les Saviniens reçoivent en ce moment le nouveau bulletin municipal. Je me propose de vous en accompagner dans la lecture et la compréhension en vous livrant quelques clés de lecture que la municipalité de Savigny a malencontreusement omis de préciser. Évidemment, je serai de mauvaise foi, mais rassurez-vous, pas autant que ceux qui vous endorment au travers de cette propagande illustrée par des images type.

Enfin, après 5 mois sans bulletin municipal, les Saviniens retrouvent une information officielle car le site internet n’est pas très souvent actualisé, et souvent trop sommairement. Je retiens de ce bulletin un manque de sérieux évident, disons un certain jeanfoutisme, vu le nombre de coquilles et d’erreurs de langue française. Je suis le premier à en commettre, mais je suis seul à rédiger les articles de ce blog, et personne n’est payé pour le lire ou le relire avec moi.


Page 1 – couverture

Un bulletin axé sur trois points. La sécurité (1). Je vise l’électorat vieillissant et marqué à droite pour les rassurer et prouver mon efficacité (si vous avez été victime, voilà pourquoi cela n’arrivera plus ; si vous ne l’avez pas été, voilà pourquoi ça ne devrait pas arriver). La nécessité de justifier le choix de la métropole (2). Pourquoi maire de droite je nous ai vendus aux socialos-communistes ? La réduction du prix de l’eau (3). Je suis bon gestionnaire.

Page 2

Je reçois. Je ne réponds pas à vos courriels et je reporte souvent les rendez-vous que vous prenez avec moi car je suis trop occupé, mais je reçois. Tiens, mais où est passé le Conseiller municipal délégué Christophe GUILPAIN ? Disparu dans le silence.

Page 3 – Édito

  • Des formules pompeuses pour remplir l’espace « À travers cette première publication » pour dire qu’il y en aura d’autres (un BM tous les trois mois), au lieu de « Par cette publication« .
  • Insistance sur le terrorisme pour justifier le tout-sécuritaire.
  • Faisons respecter la tolérance, sauf quand je licencie 59 personnes et que je leur apprends du jour au lendemain sans possibilité pour elle se de retourner.
  • « La décision fusse-t-elle » ==> « La décision fut-elle ».
  • Pourquoi j’ai supprimé les vœux ? Parce que je fais des réunions de quartier. Logique !
  • Que de beaux mots qui ne se traduisent pas dans les faits : « responsabilité« , « détermination », « enthousiasme« 
  • Que de belles formules recyclées : « chaque euro dépensé par la (V)ille soit un euro utile« 
  • Les projets de 2016 : le RAM mis au vote par Laurence SPICHER en 2013
  • « Notre projet urbain pour Grand Vaux » : Je pensais avoir compris que la Ville était indépendante du Conseil citoyen missionné pour le produire… Donc c’est celui de l’État et de la Ville et pas celui des habitants !
  • Des investissements de proximité mais je vous dis pas lesquels. Secret défense.
  • Un projet de territoire. Lequel ? Le PLU ? Mais il est vide, ce pourquoi la Préfecture lui a donné un avis défavorable!
  • L’identité et les valeurs de notre ville. Lesquelles ?

Page 4

  • (1) Je construis en zone inondable mais je m’occupe des personnes handicapées. La préfecture donne un avis défavorable sur le PLU en partie à cause de cela !
  • (2) Je m’approprie les réussites des associations sportives à qui j’ai coupé dans les subventions.
  • (3) Je m’engage seul pour Grand-Vaux sans tenir compte de l’avis des habitants et je ne m’étonnerai pas si ça ne réussit pas, comme l’échec du Noyer-Renard à Athis-Mons.
  • (4) Je fais des choses pour la Jeunesse donc j’aime la jeunesse.

Page 5

  • (5) Je fais venir des Américains à Savigny. Américanophilie ? Atlantisme ?
  • (6) Je célèbre la laïcité, l’amitié, la tolérance et le respect. Sauf vis-à-vis de ma population et de mes opposants municipaux.
  • (7) De « nombreux » Saviniens viennent à mon marché de Noël. Mais je ne vous dis pas combien. Savigny est une ville dynamique : on y organise des concerts de l’harmonie dont on ne paye pas le prof, on fait venir Linda DE SUZA et on fait même une tombola.
  • Si j’ai supprimé le spectacle de fin d’année pour les enfants, je fais quand même venir le Père Noël et je fais donner des cadeaux.

Page 6 – Élections régionales

Comme je ne fais rien à Savigny, on va meubler avec deux pages sur les élections.

Je vous donne les résultats mais je ne détaille pas le nombre de voix pour ne pas montrer la tôle que la gauche arrive devant la droite à Savigny.

Page 7 – Élections régionales

Je fais de la publicité pour la dame de mon parti. Que PÉCRESSE ne se consacre qu’à son mandat ou qu’elle veuille déménager le siège de la Région n’a aucun rapport avec notre vie locale, mais ce n’est pas grave. Mettons des photos de gens que vous ne verrez jamais, ça remplit l’espace, et comme ils sont de droite, ça ne vous fait pas de mal.

Page 8 – Sécurité

Mettre plus de Police, cela créé de l’emploi. Lutter contre les conditions de création d’insécurité, ce serait sûrement mieux ! Pourquoi telle personne préfère-t-elle voler que travailler honnêtement ?

  • Quel rapport entre préservation du cadre de vie pavillonnaire et renforcement de la sécurité ? Aucun !
  • « une dizaine d’année »
  • Pourquoi la Police n’est-elle sous tension que depuis 10 ans ?
  • « déployés sur les accidents de la route » ==> allongés sur eux ?
  • « prise en charge des décès sur la voie publique » ==> Cela arrive souvent ? (J’ai un exemple en tête)
  • Plus de policiers = plus de sécurité ? Ce n’est pas mathématique.
  • Je mets à égalité Police municipale, Voisins vigilants, gilets jaunes et brigade canine.
  • J’installe des caméras. Elles viendront courir après les voleurs.
  • « Depuis le 15 décembre, ces dispositifs convergent » Il leur en faut du temps pour arriver, depuis un mois qu’ils sont partis…
  • Un boulevard « Aristide-BRILLANT » à Savigny ?
  • « LA bailleur », il manque un accord quelque part.

Page 9 – Sécurité

  • « des situations périlleuses » lorsque les agents verbalisent… Mais que fait la Police ?
  • Je vais demander la fiche de poste et le bulletin de paie du berger malinois « membre à part entière des effectifs de la Police municipale« 
  • Une brigade canine d’un chien et d’un maitre-chien. Ils sont deux.
  • Penser à enlever la muselière du chien pour qu’il attrape des méchants. Pardon, c’est une muselière de frappe !
  • « Les personnes les moins bien intentionnés ont, elles, tendance à se raviser. » Elles vont surtout attendre que vous soyez partis…
  • « Il (le chien) sait gérer les situations critiques » Peut-il aussi nous dresser un plan d’action et d’intervention ?
  • « Les fonctionnaires (…) amenés à intervenir en renfort des forces de PN sur des opérations de plus en plus risquées, et pour lesquelles ils ne sont pas toujours en mesure d’assurer leur sécurité ou celle d’autrui« . C’est donc une faute professionnelle de les laisser participer ainsi.
  • « les agréments nécessaires à l’ARMENT de 5 agents« 

Page 10 – Sécurité

  • Nous protégeons les enfants par des gilets jaunes au lieu de leur apprendre à traverser comme on faisait autrefois. Ça créé de l’emploi !
  • « Il y a toujours un risque » – C’est pas vrai !
  • Les collégiens de Paul Bert sont peut-être un peu grands pour avoir besoin d’aide pour traverser la rue ?
  • « régler dixit leurs comptes » – le mot latin est mal placé ou employé à tort
  • Quel rapport entre la photo d’un rapport intergénérationnel et les Voisins vigilants ? Voisins vigilants protège donc les vieux ?
  • Quels résultats pour Voisins vigilants ?

Page 11 – Finances

  • Grâce à mon équipe, la dette diminue. Je ne vous dis pas à quel prix. J’ai emprunté 1,5 million pour rembourser 1,384 million €. Si j’emprunte cette somme à taux fixe pour rembourser du taux fixe, alors je créé plus de coûts à long terme…
  • Je ne comprends pas où est le prêt à risques (anciennement toxique) de 6,3 M € quand ce fameux prêt DEXIA CL référencé E03687 comprenait 4,514 M € à rembourser au 1er janvier 2015 donc encore moins au 1er janvier 2016…
  • Je parle de 2,2 millions € de pertes de ressources mais je ne détaille pas ce chiffre qui est faux. La DSU (Dotation de solidarité urbaine) initialement supprimée a quand même été versée.
  • On ne peut rien faire car on ne maîtrise pas notre taux d’endettement… La nouvelle excuse bidon de MEHLHORN !
  • SFIL, on parle bien de la banque à propos de laquelle un rapport du Sénat  dit qu’au bout de 3 ans, ce n’est pas encore ça ? La même régulièrement critiquée par les journalistes économiques de Challenges et des Échos ?
  • TEILLET a de l’espoir. Sait-il que son prédécesseur n’a rien pu faire malgré le « carrefour d’enjeux » ?

Page 12

  • L’association du Grand Orly n’avait pas pour priorité sa transformation en métropole ? MEHLHORN avait-il lu les statuts de ce groupement d’intérêts économiques ?
  • Paray-Vieille-Poste ne doit plus figurer en vert avec la CALPE. Elle est devenu commune isolée en sortant de la CALPE.
  • « La protection et la mise en valeur (…) du cadre vie« 
  • L’EPT a été créé le 1er janvier 2016 ; il n’a jamais compté 22 communes mais toujours 24.
  • Je demande à rentrer dans l’EPT mais je porte recours parce qu’en fait, je cherche une porte de sortie me rendant compte trop tard de mon erreur.

Page 13

  • C’est le bazar pour comprendre qui est Conseiller territorial et métropolitain. Tiens, ils n’ont pas été très galant dans la présentation des élus.
  • Surtout ne pas dire que Savigny perd environ 600 000 € dans la rétrocession de compétences. Les impôts des Saviniens seront toujours versés pour financer l’EPT pour des services rendus… aux autres.
  • Dépêchons-nous de voter notre PLU (Plan local d’urbanisme) avant que le Grand Paris nous le façonne et nous l’impose.
  • L’intérêt territorial ne correspond pas « aux compétences dont la Loi n’apporte pas de définition se suffisant à elle-même » (sic)
  • Mais qui va surveiller et payer les agents de la CALPE qui continue de travailler, vu qu’on paye maintenant ceux de l’EPT et de la MGP…

Page 14 – Réunions de quartier

  • Qui rêve de rencontrer directement son maire ?
  • Des adjoints ? Je n’en ai pas vu beaucoup.
  • On peut poser ses questions, mais on n’aura pas forcément de réponses.
  • Si le maire raconte autant de bêtises qu’en pages 12 et 13, mieux vaut ne pas se fier à lui pour comprendre l’EPT et la MGP…
  • Et n’oubliez pas que vous pouvez poser des questions, tant que vous n’attendez pas de réponses.
  • Et vous pouvez aussi appeler le maire ! C’est la démocratie locale !
  • On dirait que Guilène DESIRÉE à une patte de poulet sur la tête tant son serre-tête est étrange.

Page 15

  • On s’occupe des jeunes. On fait un forum supplémentaire.
  • On s’occupe des vieux. On fait travailler leur mémoire.

Page 16

  • Le recensement où comment Laurence SPICHER envoyait Noëlle NEUILLY espionnait mes colistiers des municipales de 2014. Contrairement à ce qui est écrit, on peut renvoyer le dossier rempli sans jamais passer par l’enquêteur.
  • Huit lignes sur le PLU (Plan local d’urbanisme) ; on fait tout pour que les gens participent. Mais c’est quoi ? Et ça sert à quoi ?

Page 17

  • La négociation de la CALPE est illégale car elle prolonge une délégation de service public au delà de 20 ans, ce qui est interdit par la Loi (arrêt Olivet). Comme par hasard, la CALPE a fait cela le jour de son dernier Conseil, on se demande pourquoi elle voulait s’en débarrasser…
  • Ne regardons pas ailleurs, certaines communes ont obtenu jusqu’à 40 % de réduction dans le Sud-Est de la France. Au fait, pourquoi la CALPE n’a pas beaucoup communiqué sur ce thème ?
  • Voilà, vous pouvez covoiturer pour aller au cimetière. Dommage, je n’ai personne à aller voir.

Page 18

  • Qui recherche encore le plaisir du papier sous les doigts ? Certainement pas les jeunes, donc c’est un salon pour les vieux !
  • « nous entretenons un rapport à l’Histoire à tous les âges de la vie » : ah bon ?
  • C’est la classe ; il y a Jean TULARD, spécialiste de… Napoléon. Ça va plaire à la bonne droite !

Page 19

  • Que des gens connus !
  • Une conférence sur les artistes face à Vichy de 1939 à 1945 ! On se rappelle que Vichy est né le 10 juillet 1940…

Page 20

Hou, 9 événements en trois mois dans une ville de 37 000 habitants, et surtout n’oubliez pas le salon du livre d’Histoire auquel on ne consacre que déjà 3 pages des 28 du magazine !

Page 21

  • Une page presque entière pour l’IFAC. Quand ils géreront la MJC dont on ne pare nulle part ici, ils prendront la totalité de la page.
  • Une information « bébé arrive » mais à Paray-Vieille-Poste… On fait même de la retape pour les voisins.
  • Une photo de la fête de la musique qui ne correspond pas au concert que la ville aura les moyens d’organiser. Ils ont du avoir honte de la fête de la musique 2015 à Savigny pour ne pas prendre une photo locale.

Page 22

Un concours photo sur les couleurs de la Ville. Rien sur le pont des Belles fontaines pourtant savinien mais un gagnant sur un thème parisien. N’est-ce pas hors-concours ? « Redécouvrir la Ville » était le thème : la Tour Eiffel est l’un des choix les plus attendus pour Paris…

Je lance un concours : qui repérera le plus d’erreurs dans ce bulletin ?

Page 23

Je n’ai rien à mettre, alors je remplis avec l’état civil. Bientôt la liste des centenaires ? Le nom du doyen ou de la doyenne ? Les records réalisés à Savigny ?

Page 24

Publicité gratuite pour Évi’danse. Les autres associations peuvent-elles aller se rhabiller ?

Ensemble2générations redit sensiblement la même chose que dans le bulletin de la semaine des séniors, en page 9.

Page 25

  • Soit le service Communication n’a pas fait la photo, ce qui explique qu’ils n’ont pas su la légender et accessoirement la cadrer, soit ils sont mauvais.
  • Ok, Dynamic Savigny fait des projets pour créer du lien social, mais est-ce bien utile pour relancer le commerce ? Tant que je ne peux pas me garer devant leur boutique, malgré la verbalisation électronique, c’est mort…

Page 26 – Tribune politique de l’opposition

  • La gauche plurielle ne connaît pas son pluriel « vous accompagne »
  • La gauche dit 2015 était nul, que 2016 soit meilleure, mais elle ne dit pas ce qu’elle va faire elle pour améliorer les choses. Elle attend plutôt 2020…
  • L’UDI pensait que le fanatisme religieux avait disparu ; où était-il depuis 1989 ?
  • Espérons mais ne faisons rien pour changer les choses.
  • « Des mots simples en cette nouvelle année : au revoir le caméléon du rock : David Bowie » (sans commentaires)
  • FN : Audrey GUIBERT, Audrey GUIBERT, Audrey GUIBERT
  • FN : Jany MATHY voulait qu’on l’appelle Alice mais signe Jany…

Page 27 – Tribune politique de la majorité

Comme je ne sais rien faire, heureusement que le Département et la Région sont de mon bord politique, comme cela, ils pourront avoir pour Savigny les projets que je n’ai pas. Merci de ne pas me rappeler que même si l’agglomération était à droite, je n’en ai rien obtenu parce que je ne défends pas les intérêts de ma population.

Un territoire n°12 à 22 communes et 630 000 habitants, oui je voulais bien. Mais à 24 et 680 000 habitants, non, ce n’est plus à taille humaine ! Peu importe si j’ai pris ma décision de rejoindre le Grand Paris le 4 septembre alors que la Loi votée le 7 août 2015 disait déjà qu’il n’y aurait pas de Grand-Orly, et précisait que notre EPT 12 pourrait passer de 22 à 24.

Page 28 – Quatrième de couverture

On vous rappelle le salon du livre d’Histoire au cas où vous auriez oublié. Au fait, en 2016, l’Histoire s’apprend et se vit d’abord avec des supports audiovisuels, autrement qu’avec le Codex.