Archives du mot-clé Robin RÉDA

Tandis que Robin RÉDA privatise ADP, Éric MEHLHORN collectivise les voies privées saviniennes et les offre au GOSB…

Mais qu’il est nul ! Ce n’est désespérément pas possible d’être aussi mauvais, même en le faisant exprès !

Savez-vous qu’il n’y a plus de voies privées dans Savigny depuis le 04 juillet 2018, quand Monsieur le maire de Savigny a outrepassé ses droits pour filer nos voies privées (qui ne sont pas à lui mais aux copropriétés) au Territoire ?

Il nous a dépossédés, alors qu’il n’en a pas le droit, parce qu’il ne défend pas les intérêts des Saviniens.

Tout comme la droite nationale qui feint de croire que contrôler les migrations va nous rendre la maîtrise de notre souveraineté, alors que nous l’avons perdu en 1992 avec Maastricht qui a donné le pas au droit européen, MEHLHORN et la pseudo-droite locale combattent pour garder la salle des fêtes sous contrôle communal, mais offre nos rues à l’intercommunalité. Quelle cohérence ?

Dans ma rue, les avis sont surprenants, car les gens ne comprennent pas ce que cela incombe. Ils s’imaginent qu’on va venir déneiger ou refaire leur rue dans deux ans. Dans soixante ans, vous voulez dire ?


Tout a commencé dans le cadre de mon recours administratif contre la définition de l’intérêt territorial donné par le GOSB à la voirie.

Je m’étonnais, entre autres, que la délibération litigieuse ne précise pas le sort des parkings et ne distingue pas la voirie privée du domaine communal.

Et l’avocate du Territoire qui me prend de haut et m’explique (enfin me confirme) de manière très condescendante que bien sûr que non, la voirie privée ne peut pas faire l’objet de la compétence territoriale.


Sauf qu’en allant relire la liste des voies transférées par la délibération, laquelle était rapportée par Éric MEHLHORN en personne, qui s’il ne connaît pas toutes les rues de l’intercommunalité, devrait a minima connaître celles de la Commune, du moins c’est ce qu’il écrivait…

Je me suis aperçu que justement, toutes les voies privées de Savigny, dont les nôtres, avaient été transférées à l’EPT par le maire, qui n’en a bien sûr, pas le droit parce que ce n’est pas à lui… (pages 135 à 142 du document)

http://www.grandorlyseinebievre.fr/wp-content/uploads/2018/07/1059-%C3%A0-1078.pdf

J’ai donc accompli une demande au président du Territoire afin qu’il retire nos rues de la liste des voiries transférées, et j’irai au Tribunal administratif s’il refuse.

De la même manière que j’ai saisi la Commune qui ne manquera pas de nous expliquer qu’il ne s’agit en fait pas de voies privées, ou une bêtise du genre, alors qu’habitant une voie privée, j’ai les documents qui attestent du caractère privée de ma rue !


Il faut enfin rappeler que notre intercommunalité dépense 2,3 millions € par an (chiffre arrêté par convention) pour refaire les voiries saviniennes.

Alors qu’avec cette même somme, nous refaisions près de 4 kilomètres de routes il y a vingt ans, nous n’en faisons désormais plus que 2,6 !

Et parce que c’est une année pré-électorale, et que Monsieur MEHLHORN veut nous éblouir, il a décidé de mettre le paquet sur la voirie, et il a donc demandé au territoire (qui sera cette année en déficit de 3 millions €) de faire un emprunt (donc à un taux élevé) que nous Saviniens, auront à rembourser avec les intérêts.

Mais j’espère quand même que mon premier recours va suffire, et mécaniquement annuler l’acte découlant de ce premier !


Ainsi donc le communisme des élus du GOSB déteint sur notre bon maire qui se met à collectiviser les voies privées saviniennes…

Ben non, ce n’est pas comme cela que ça fonctionne, et je ne me laisserai pas déposséder sans réagir !



Publicités

Le député Robin RÉDA, opposé à la privatisation d’ADP mais pas au point de voter contre la loi !

Que de la gueule, ce député ! Souvenez-vous plutôt !

« Je voudrais témoigner de mon opposition à la privatisation d’ADP… »

Robin RÉDA, le 13 mars 2019, lors du Grand débat national à Savigny-sur-Orge

Écouter l’extrait audio dans son intégralité (2 minutes 26) : https://vocaroo.com/i/s19uqMrdFQwK


Alors, elle est belle l’opposition du député RÉDA à la privatisation d’ADP !

Il n’est même pas allé voter la loi PACTE en deuxième lecture ! Certainement qu’il attend la troisième et dernière lecture du texte pour se prononcer ! Comme j’aimerais donc que le Sénat l’approuve en l’état pour mettre un terme à la navette parlementaire !

En même temps, faut pas déconner, c’était quand même à 06 h 15 un samedi matin, donc c’est le début du week-end


Ah, comme j’ai hâte que ce cher député vienne nous expliquer son implication pour la défense de notre cadre de vie, le samedi 13 avril 2019 au matin, à l’assemblée générale de l’association Élan Savigny environnement, devant un parterre de fidèles cocus, persuadés qu’il défend leurs intérêts (immobiliers d’abord, sanitaires et environnementaux ça passe ensuite), alors qu’il n’en a rien à branler, car sinon il aurait participé à ce vote.

Tout ce qu’il veut, c’est se montrer, faire parler de lui, et se présenter en protecteur !

27 POUR et 15 CONTRE (sur 577 députés). Mais que fout l’opposition ? Il y a eu un temps à l’Assemblée nationale où les opposants surgissaient de derrière un rideau au dernier instant pour faire basculer un vote, mais nos actuels députés n’ont même plus le sens politique d’agir de la sorte. Surtout que ce n’est absolument pas comme si la loi PACTE était une des dix plus importantes lois qui seront votées sous ce quinquennat…

Et puis, il faut bien dire qu’on ne sait pas trop de quel côté penche Robin RÉDA… Plutôt Bruno LE MAIRE ou plutôt LR ?

Ce qui est pléonasmique quand tu regardes le vote de son groupe LR à l’Assemblée : sur 104 membres, 3 présents dont 1 qui vote pour la loi et 2 qui s’abstiennent parce qu’il ne faudrait pas faire obstacle au libéralisme débridé…

Et de toute façon, LR qui ne veut pas de la privatisation, mais qui sait déjà comment ils vont dépenser l’argent de la braderie des aéroports ! Parce que ça ne les dérangera pas d’utiliser cet argent, « au service des Français ». La cohérence et la crédibilité 2.0


Ah, qu’est-ce que M. RÉDA ne ferait pas pour exister dans le paysage politique !

C’en est si ridicule qu’il doive en arriver à désinformer volontairement la population en expliquant que la privatisation va automatiquement conduire à la normalisation de la piste 2 et donc au survol régulier de notre Nord-Essonne ; juste pour que les gens lui demandent d’agir ! Robin, au secours, sauve nous !

Non, il ne s’agit pour l’instant que d’un risque, mais ce n’est pas RÉDA, en n’allant déjà pas voter, qui va nous en protéger ! Trouvez-moi un document officiel, qui ne soit pas une hypothèse de travail, sur un risque de normalisation de la piste 2 ! Commencez par surtaxer le transport aérien et le kérosène, vous verrez que ça va vite se calmer !


Et dans sa légendaire persévérance, le député qui se satisfait d’un simple amendement qui inscrit le couvre-feu dans la Loi et plafonne le nombre de créneaux (qui plus est du fait d’un amendement d’initiative LaREM !). D’autant que cet amendement ne prend pas en compte le nombre de mouvements… Bon ben, voilà victoire, rendez-vous au prochain combat !


En ayant appris le détail du vote, et donc que leur cher protégé n’a pas voté contre la loi, tous les bons soumis de RÉDA devraient être en PLS (position latérale de sécurité). Comme des robots en surchauffe parce qu’on leur oppose deux lois d’Asimov.

Mais comme la plupart sont des hypocrites qui fayotaient aussi, et déjà, auprès d’Éva SAS pour ne pas que les survols dévaluent le prix de leur maison (parce qu’il n’y a que cela qui les intéresse et qu’ils sont généralement incapables de parler des effets des bruits et des pollutions sur la santé…), ils s’en remettront, jusqu’à la prochaine menace…

Et après, certains qui viennent me voir en pleurant que je les méprise, comme dans cet article, mais c’est vous bande de cons qui vous laissez raconter n’importe quoi, et moi je me marre parce que je me fous de vous ! Allez-y, signez vos pétitions, et faites-vous récupérer par les partis ! Les avancées ne viendront pas de là…

Je n’écris pas que les associations environnementales ne sont pas sincères ; je dis qu’elles utilisent beaucoup ce thème comme un fond de commerce. Elles siègent à des commissions dans lesquelles on ne les écoute pas. On les informe après la presse. Mais elles continuent de jouer le jeu parce qu’elles font des photos avec les députés et les directeurs des aéroports… Je ne souhaite pas la violence pour se faire entendre, mais je plaide pour qu’on arrête de jouer les idiots utiles.


Je précise enfin qu’à titre personnel, je suis défavorable à la privatisation d’ADP.

J’aurais même tendance à être un gros gauchiste et à vouloir beaucoup nationaliser de ce qui a été privatisé ; si seulement l’État, tout comme l’Église catholique dans son genre, étaient un peu capables de gérer leur patrimoine…



Sur la vidéo soviétique de propagande du ministère des territoires et des collectivités annonçant le lancement du renouvellement urbain de Grand-Vaux

L’image d’illustration que j’ai choisi présente un des nombreux faux-raccords présents dans cette courte vidéo de 2 minutes 10. En l’occurrence, il s’agit ici du moment où le maire explique que le pôle des services publics sera situé sur la place des commerces… Donc soit il n’a pas les mêmes plans que nous, soit il ne connaît pas son projet, et j’opterai personnellement plutôt pour la deuxième hypothèse…


Avant donc de commenter la vidéo avec vous, je voudrais d’abord déplorer que la parole n’ait à aucun moment été donné aux locataires du quartier (ceux qui vont dégager).

En effet sur quatre habitants du quartier interrogés, dont trois sont conseillers citoyens, il y a deux copropriétaires des Sables (Marie-Claude FRICAULT et Danielle HUGUET) et un du groupement immobilier de l’Yvette, Yacine BALIT, qui comme Rayana GAYE, intervient ici en tant que commerçant.


La vidéo commence donc par l’intervention de Marie-Claude FRICAULT qui nous dit qu’il faut « changer l’image du quartier » parce qu’il a une mauvaise image.

Ben, c’est clair qu’au travers de la vidéo, et d’un point de vue tout à fait subjectif, on semble surtout voir des copropriétaires qui aimeraient que les locataires dégagent pour rehausser la valeur immobilière de leurs biens, et des commerçants qui attendent la rénovation pour faire du fric, même s’il faudrait déjà voir à quel prix on va les exproprier, et là, ça commence mal sur le seul principe de gagner de l’argent…


Ensuite, il y a MEHLHORN qui nous raconte que la maison du projet (223 000 euros) est « une interface entre les sociétés qui œuvrent au projet et la population« .

Et donc on voit deux habitantes, au hasard des conseillères citoyennes : Marie-Claude FRICAULT et Danielle HUGUET, qui se font expliquer le projet.

Et MEHLHORN de préciser que c’est un lieu d’échange et d’information sur l’évolution du projet…

Je ne veux donc pas le décevoir, mais absolument rien n’a changé ou évolué depuis le 18 avril 2018, sinon que des éléments dont nous ne sommes pas informés (comme la localisation du type de nouveaux logements)…


À ce propos, ils sont vachement salauds avec MEHLHORN parce qu’ils auraient pu tourner à nouveau la scène dans laquelle il dit :

« On va détruire à peu près 580 logements ce qui corresponde à trois barres et deux tours qui vont être détruites« .

Je passe sur le moment où tu as MEHLHORN qui explique donc qu’ils vont détruire deux tours, et le film qui montre alors pile à ce moment la tour Monet du 1, rue Van-Gogh, qui est la seule qui ne va pas être déconstruite…

Je ne m’attarde pas plus sur le moment où MEHLHORN vante l’accession à la propriété, alors qu’on sait déjà que l’actuelle population des locataires de Grand-Vaux n’a pas les revenus pour ce type d’accession là.

Et aussi, qu’est-ce que change que les hauteurs soient limitées, quand tu conserves Monet qui est sur la partie la plus haute du quartier, et le GI de l’Yvette, qui est sur la plus basse…


Puis on a la brillante intervention de la militante LR Danielle HUGUET qui se réjouit que les tours soient détruites (et l’image remontre la tour rose).

C’est vrai que c’est bien connu que ce sont les tours qui posent les problèmes économiques et sociaux. Ce n’est pas qu’on est logé dedans, parce qu’on est pauvre, mais ça doit être les tours qui appauvrissent…

Et la dame insiste qu’il faut que « chacun s’ouvre aux autres » (mais pas les copropriétaires avec les locataires parce que ces derniers sont sales, moches, pauvres et qui puent), et aussi « qu’on soit plus tous enfermés parce qu’il y a trop de grandes tours et trop de choses qui nous conviennent plus quoi »…

Outre que nous n’en saurons pas plus sur le trop de choses qui ne conviennent plus, pour avoir déjà entendu Mme HUGUET, complètement apolitique, mais soutien ouvert de Robin RÉDA et de la majorité municipale LR, je me demande si ce ne sont pas les jeunes, les noirs et les Arabes qui la dérangent ; et ce propos est d’autant plus savoureux quand elle propose son aide à la toute fin de la vidéo : « C’est un grand grand espoir, et on fera tout pour, enfin moi personnellement, je vais œuvrer pour cela. » Limite, j’ai l’impression qu’elle veut œuvrer à la réémigration…


Enfin, ce sont des propos minables du maire qui dénonce la « dalle commerciale qui tombe complètement en désuétude ». Et j’ai envie de demander à qui est-ce la faute ? Parce que qui pourrait proposer des baux commerciaux précaires, et qui ne va rien faire avant 2024 ?

Ou encore, qui, comme le dit Mme GAYE, ferait redémarrer le commerce sans attendre ? Qui est responsable de la propreté, et de la sécurité ? Le même maire, qui se dit, que tout redeviendra propre, lorsque les vilains locataires seront partis… Moi, j’en doute, et je pense que le quartier ni tellement plus propre ni plus sécurisé vers 2030…


C’est donc une vidéo promotionnelle complètement déconnectée de la réalité, qui créé le discours fictionnel que ce sera mieux après parce qu’il y aura moins de tours et plus de commerces. Oui, mais comme il y aura plus d’habitants, et pas plus de politique sociale…


Tiens, c’est étrange ce placement des mains, voilà à quoi cela me fait penser…



Question : Comprenez-vous pour qui a voté Pierre GUYARD (PS) ?

Non pas que je ne comprenne pas qu’un PS puisse voter pour un LR ou LREM, ce sont les mêmes libéraux mondialistes ; simplement que je ne comprends pas pour qui a voté Pierre GUYARD. Rappelons au demeurant que le deuxième tour de la législative opposait la LREM Muriel KERNREUTER (celle-là même qui a quitté En marche à l’automne 2017) au LR Robin RÉDA (celui-là même que Bruno LE MAIRE essayait de recruter chez MACRON).


Donc d’après le post Facebook,

commenté par un certain Christophe DROUET, qui soit est ironique, soit se fout clairement de la gueule de GUYARD, et Alexis TEILLET, LR devenu adjoint du maire de Savigny-sur-Orge (les mecs se tutoient, ils sont potes, bonnet blanc et blanc bonnet, tous pourris, dégagez, à moins que ce ne soit parce que… [placer ici un sous-entendu lourd de sens prenant en compte le fait que Jacques GUYARD, père de Pierre, est un franc-maçon notoire et assumé]) :

Pierre GUYARD a choisi de :

  • résister au libéralisme, donc à LREM, donc a voté RÉDA (ce que TEILLET comprend),
  • combattre le conservatisme sociétal qui veut entraver nos libertés, donc ça c’est LR donc c’est RÉDA, donc il a voté LREM,
  • choisir l’Europe plutôt que le repli sur soi, donc il choisit MACRON, même si LR se veut européiste, donc il a voté pour l’ancienne PS KERNREUTER ?

Je ne sais pas vous, mais moi, je ne comprends pas.

On dirait qu’il a fait un copier/coller du prêt à penser offert par le PS contre Marine LE PEN, et les vilains factieux du FN/RN.

Sauf que le FN n’était pas qualifié pour le second tour, donc l’argumentaire ne fonctionne pas vraiment…

LR comme LREM sont des ultra-libéraux qui sont prêts à vendre la France à l’Europe…

Juste que LR est plus conservateur sur le plan des questions sociétales, moins les couilles le courage de revenir sur les mesures de la gauche.

Rappelez-vous d’ailleurs quand MEHLHORN manifestait contre le mariage pour tous en 2013…

Bref, Pierre GUYARD m’étonnera toujours ; plutôt, je ne le comprendrais jamais…