Archives du mot-clé RN

Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : ces candidats qui pourraient ne pas obtenir 10 % à l’issue du premier tour

Aussi surprenant que cela puisse paraître, j’affirme qu’il n’y a que le Rassemblement national (RN), qui pourrait pourtant renoncer à se présenter aux municipales faute de colistiers, qui est assuré d’obtenir 10 % en cas de candidature. Toutes les autres listes (y compris la mienne) peuvent selon moi se ramasser, et ne pas atteindre la barre fatidique des 10 % nécessaires à se maintenir seul (5 % permettant néanmoins une fusion de liste).


Pour commencer, un petit rappel des candidats en présence, quoique ni GUIBERT ni MEHLHORN n’ait toujours rien officialisé. Mais rassurez-vous, ils continuent encore de chercher des colistiers à l’heure où j’écris cet article. De vous à moi, je pense que GUIBERT renoncera mais que MEHLHORN participera, et se ratatinera, et donc ne sera pas réélu.

  • Bernard BLANCHAUD (Nous Citoyens + CNI)
  • Antoine CURATOLO (DVD)
  • Jean-Marc DEFRÉMONT (EELV + PS + PCF)
  • David FABRE (UDI)
  • Audrey GUIBERT (RN)
  • Alexis IZARD (LaREM + MRSL)
  • Éric MEHLHORN (LR + Libres)
  • enfin votre serviteur

Commençons par rappeler les résultats du RN aux dernières élections :

Municipales 2014 : 14,54 % + 11,44 %

Européennes 2014 : 21,57 %

Départementales : 25,16 % + 29,93 %

Régionales 2015 : 23,14 % + 18,88 %

Présidentielle 2017 : 16,32 % + 27,23 %

Législatives 2017 : 12,01 %

Européennes 2019 : 18,27 %

Dans un contexte qui n’est pas défavorable au RN, il ne me semble pas dénué de fondement que ce parti obtienne un minimum de 10 %, quelque soit le candidat qu’il présente… Y compris un âne (l’animal) ou un sac à patates ou une soupe de légumes, tant qu’il y a

Si campagne ils font, contre le bétonnage notamment, leur opposition parlera pour eux parce qu’il y a une cohérence à s’opposer aux logements sociaux lorsqu’on est opposé à l’immigration. Et surtout, ils se présentent dans un contexte où la droite sortante a été mauvaise, et où elle apparaît divisée et affaiblie. J’affirme donc qu’ils ne feront pas moins de 10 % (10,5 % minimum), et qu’ils seront automatiquement qualifiés pour le deuxième tour.


Maintenant, pourquoi les autres ne feraient pas 10 %.

Et je dois indiquer ici que je pense sincèrement que ni Bernard BLANCHAUD ni Antoine CURATOLO n’atteindront ce score, au contraire des autres.

À ce jour, je soutiens l’hypothèse d’une quinquangulaire entre DEFRÉMONT, FABRE, IZARD, MEHLHORN et moi.


BLANCHAUD ne fera pas 10 % parce que les Saviniens ne le connaissent pas, que ses tracts sont minuscules et ridicules, et que son positionnement n’est pas clair.


CURATOLO n’aura pas sa liste donc cela règle la question. Si par extraordinaire, il l’avait, il n’a pas de programme et n’est pas très crédible dans sa manière d’être.


DEFRÉMONT pourrait ne pas faire 10 car il est mou. Il cache les étiquettes alors que ce sont elles qui font encore recette à gauche. Il a approuvé le PLU dont il dénonce les conséquences.


FABRE pourrait ne pas faire 10 car il est le traître de 2014. Beaucoup des 13,4 % des Saviniens qui l’avaient soutenu au premier tour des municipales 2014 ont été déçus par son alliance avec SPICHER. Les soutiens de cette dernière pourraient par ailleurs ne pas se reporter sur lui, mais préférer un candidat qui ne soit pas passé par le PS.


IZARD pourrait ne pas faire 10 % car il n’est pas connu et ne maîtrise pas bien les dossiers. Si FABRE et MEHLHORN, voire BLANCHAUD sont forts, alors il ne lui restera pas grand chose.


MEHLHORN pourrait ne pas faire 10 % car son bilan est mauvais, que LR ne fait plus recette (8,2 % aux européennes) et que ses alliés et adjoints l’abandonnent piteusement.


Enfin, je pourrais ne pas faire 10 % parce que j’effraie par ma jeunesse et mes procédures. Je n’ai fait que 2,5 % aux législatives à Savigny, donc mon socle est très léger. Et puis, je suis un vilain condamné. Et encore, proche de l’extrême-droite catho-nazi !


En conclusion, il n’y a vraiment que le RN qui me semble assuré de passer le premier tour.

Tous les autres devraient sinon faire au moins 5 %, leur permettant de se maintenir, à l’exception de BLANCHAUD et de CURATOLO.

Mais j’imagine que certains ne résisteront pas à s’allier au deuxième tour, ce qui promet une issue au deuxième tour autant incertaine qu’en 2014…



Carole OLSEN, colistière de Bernard BLANCHAUD…

Le 10 octobre 2019, Bernard BLANCHAUD publiait un article prospective sur les élections municipales à venir à Savigny-sur-Orge.

À la septième ligne de l’article, il écrivait « VAGNEUX qui a failli et qui aura peut-être le soutien du RN », et à la huitième ligne « GUIBERT avec RN ».

Outre que je n’ai toujours pas compris comment je pourrais avoir un quelconque soutien du RN si celui-ci présentait une liste conduite par Audrey GUIBERT, je crois en déduire que j’aurais failli à cause de ce soutien.

Or, si j’ai effectivement reçu des propositions du RN, que je n’ai personnellement pas sollicitées, je les ai refusées, et tout cela est public sur mon blog depuis le 13 juin 2019 !

En revanche, je précise que je n’exclus pas de prendre Alexandre LEFEBVRE sur ma liste, par l’amitié qui s’est forgée dans nos combats communs, mais aussi pour ses compétences sur l’urbanisme et le Linky, et ceci même s’il a été élu sur une liste du Rassemblement national.

Dès lors, puisque Bernard semble lui rejeter tout ce qui a trait de près ou de loin au Rassemblement national, que fait-il avec Carole OLSEN, passée par le RN, dont le parcours est presque aussi sinueux et incohérent que David FABRE ?


Pour FABRE, il a été PS puis EELV puis DVG puis UDI puis LaREM (le temps des sénatoriales de 2017) puis UDI. Son argumentation qu’il a toujours été à la droite de la gauche ne tient pas, parce que les écologistes de EELV, ne sont pas très libéraux. Même si Dominique STRAUSS-KAHN et Jean-Vincent PLACÉ (l’ancien M. Éva SAS) semblent partager un même rapport aux femmes…


Pour Carole OLSEN, et quoi qu’elle prétende qu’elle n’est allée sur la liste SPICHER-BERNIER en 2014 que pour une raison personnelle, il était néanmoins inscrit qu’elle était UDI sur le bulletin de vote…




Ensuite, en 2017, elle était au Front national.

8e sur la liste des candidats grands-électeurs aux sénatoriales.

Anecdote : Je me rappelle que j’avais dû attendre que Dany GUFFROY sorte les poubelles du Conseil municipal pour aller récupérer les bulletins de vote dans le sac. Comme le journaliste d’investigation Jean MONTALDO qui avait fait les poubelles de la banque commerciale pour l’Europe du Nord.


Et voilà maintenant qu’après être passée du centrisme à l’extrême-droite, du moins a-t-elle rejoint le RN en quête d’une réponse sécuritaire à la suite d’une agression à Grand-Vaux, elle revient vers notre gentil centriste tout mou Bernard, très inspiré par l’ultra-libéralisme, ce qui est justement ce que je rejette le RN. Mais nous ne sommes plus à une contradiction près !


Et voilà Carole OLSEN qui est à mon avis, plus un boulet pour Bernard, qu’autre chose.

Ne serait-ce que sur Facebook où elle demande des infos que Bernard a déjà, et qu’il pourrait lui donner ; D’AUTANT QU’IL A ÉCRIT SUR LE SUJET !!! Ce n’est pas bon pour leur image…

Donc cela commence bien cette liste « Savigny, demain vous appartient », ou ce collectif, je n’arrive plus trop à suivre qui fait quoi ; d’autant que tous les satellites que crée Bernard ont pour logo des pièces de puzzle qui font des bonhommes qui s’emboîtent, en se donnant la main.


Bref, la liste de Bernard BLANCHAUD est certainement composée de gens très volontaires, mais cet assemblage de bric et de broc n’est pas très crédible pour la suite.

Et le pire est que plusieurs des autres colistiers de Bernard que je peux rencontrer s’en rendent également compte, et me le disent ouvertement.

J’aurais encore tellement à dire sur certains des autres colistiers, mais nous sommes des gens sérieux qui avons beaucoup d’autres choses à faire.

Toujours est-il que là encore, Carole OLSEN, bien que présente sur la photo, indique après-coup qu’elle a « hâte de faire connaissance ».

Ce qui indique qu’ils ont fait la photo sans se connaître, juste pour montrer qu’ils étaient nombreux autour de notre ami. Allez bon courage, Bernard !



Avec Alexis IZARD, la démagogie est en marche…

« Je m’appelle Alexis IZARD et je n’ai aucun programme (parce que je ne connais pas la ville).

Alors je vais organiser une grande consultation pour faire écrire mon programme par les autres.

Puis j’en retiendrai les propositions les plus populaires, et alors j’aurai mon programme… »


Je suis triplement dérangé par ce discours.


Déjà parce que c’est d’une démagogie crasseuse.

On ne se risque rien à proposer, et à la fin, on choisit le plus populaire.

Donc on est dans l’émotion, dans la précipitation, dans le court-termisme, dans l’absence de vision…

Pour un parti qui accuse régulièrement le Rassemblement national (RN) d’être démago, je constate que les En Marche ne font pas beaucoup mieux…


Ensuite, parce que le Nouveau monde fait perdre toute sa saveur à la politique.

Où est la conviction du candidat, qui ne fait plus qu’éponger les idées des autres, pourvu qu’elles lui rapportent un max de voix ?

Où est la satisfaction, voire l’adrénaline, tirée de l’exercice de conversion des électeurs à ses idées et à sa cause ?

Comment le débat devient-il possible, à partir du moment où on défend des idées qui ne sont même pas les siennes ? Et c’est justement ce type d’exercices, appris à l’ENA et dans d’autres grandes écoles, qui rebutent les gens, et éloignent les citoyens de la politique ?


Enfin, ce genre de consultation fait beaucoup de mal à la démocratie participative.

Parce que ce n’est pas cela la démocratie participative, et surtout pas qu’au moment des élections ; avec ce sous-entendu que du fait du mode de réalisation du programme, les électeurs n’auront plus à se plaindre des six ans du mandat puisqu’on ne fera qu’appliquer leur programme.

Et puis qu’on sait comment c’est fait, dans une absence globale de transparence, et qu’à la fin, on ne retient que ce qui intéresse réellement le candidat, et son équipe, et surtout pas ce qui pourrait le mettre en difficultés.


En conclusion, le Nouveau monde n’est pas si différent de l’ancien…

Avec néanmoins encore plus d’hypocrisie !

Et donc encore plus d’éloignement des citoyens de la politique.

C’est bien que Alexis IZARD veuille tout inventer.

Mais la réalité s’imposera bien vite à lui.




Le vote MACRON des Français issus de l’immigration, une recherche de l’intégration par l’économie ?

Pendant longtemps, la gauche française a crû que l’électorat issu de l’immigration lui était définitivement acquis, grâce à tout ce qu’elle faisait pour lui. Voire même que cet électorat, qu’elle considérait comme toujours plus nombreux, ne croyant plus vraiment au système de l’intégration, allait lui permettre de définitivement conserver le pouvoir. Ce sont pourtant ces électeurs qui ont été les premiers à la quitter pour MACRON.

Alors évidemment, on commencera par nous dire qu’ils ont quitté le PS à la présidentielle 2017 pour aller avec MÉLENCHON. Puis lorsqu’on demandera où ils sont passés aux européennes 2019, on nous dira qu’ils sont devenus écologistes. Et puis, alors même que les politologues ont analysé qu’ils se sont portés sur MACRON dès le premier tour de 2017, on trouvera bien un gauchiste pour nous sortir l’explication d’un vote utile, contre la vilaine Marine LE PEN qui voulait les réémigrer, d’où cette prétendue explosion de joie au soir du second tour…


La triste réalité m’apparaît plutôt être celle que les Français issus de l’immigration ont compris l’hypocrisie de la gauche, qui veut bien les aider à vivre mieux, mais qui ne veut pas sincèrement qu’ils sortent de leurs conditions d’immigrés. Sans quoi il n’y a plus le même mérite, et la même bonne conscience, à les aider. Et il n’y a qu’à regarder les exemples de méritocratie issus de la gauche, et de voir que la très grande majorité des postes, d’ailleurs chez En marche aussi, parce qu’il vient de la gauche, sont toujours occupés par des petits blancs.

Alors quand un candidat, en l’occurrence MACRON, a débarqué en ne leur promettant plus seulement l’égalité de droits, qui ne se vérifie pas dans la réalité des contrôles de police, de la justice et de la prison, mais plutôt l’égalité économique, alors ils ont eu envie d’y croire !

Le rêve américain importé en France. Tu peux commencer en étant pauvre et rien, et te retrouver millionnaire. Sans même besoin d’un million, tu peux gagner le respect et ta place dans la société par ta situation économique, qui peut même être meilleure que celle de blancs.

D’autant que MACRON venant de la gauche, beaucoup ont dû se dire qu’il y aurait égalité de droits, et égalité économique, alors que MACRON au prétexte de favoriser une égalité par l’argent, supprime justement des droits à tous, notamment en matière de travail.

Et ce mythe va fonctionner un voire deux mandats, en mettant en avant quelques exemples médiatiques, comme le faisait le PS avant elle, avec Malek BOUTIH ou Harlem DÉSIR (pourtant Antillais). Mais cela ne tiendra pas éternellement, quand non seulement ces Français vont se rendre compte qu’ils n’ont droit qu’aux miettes, mais qu’on continuera, à tous niveaux, de les renvoyer leurs origines, quelque soit leur réussite économique ou financière.

Ainsi le coup de génie politique de MACRON a notamment été de promettre aux Français issus de l’immigration qu’ils allaient pouvoir devenir réellement égaux, afin de s’assurer de leurs votes. Alors que non seulement, il ne fait rien qui aille réellement dans ce sens, mais qu’en plus, l’intégration économique n’a pas attendu MACRON pour permettre des réussites diverses. Je vois donc venir ce jour, où lassé des trahisons successives, cet électorat va finir au RN…