Archives du mot-clé réseaux sociaux

Démarchages à Savigny-sur-Orge : l’étonnant aveu d’impuissance dans la communication de la Ville

Ils veulent tout contrôler, mais ne contrôle rien.

Alors ils font de la communication, mais de la mauvaise communication.

Ils font aussi de la réglementation, mais de la mauvaise réglementation.


Sous le mandat d’Éric MEHLHORN, le taux de cambriolage (à 5,84 pour mille en 2016 – les chiffres postérieurs ne sont pas encore connus) et le taux d’agression (à 8,85 pour mille en 2016 – les chiffres postérieurs ne sont pas encore connus) ont augmenté, pour continuer de se détacher de la moyenne nationale dans le mauvais sens.

Et l’embauche de policiers municipaux ne change rien, puisque le nombre de cambriolages et d’agressions continue d’augmenter, selon les chiffres publics de data.gouv.fr

Donc pour donner le change, et aussi parce que c’est du clientélisme électoral pour rassurer les papys et les mamies et montrer qu’ils agissent, ils prennent des arrêtés, forts mal rédigés par ailleurs, qu’ils sont infichus de faire respecter, ainsi qu’ils l’avouent malgré eux piteusement sur le Facebook de la Commune. (Mais pas sur le site internet de la Ville, parce que trop de communication doit nuire à la santé !)


Intéressons-nous rapidement au raté de leur communication, en pensant quand même qu’ils sont cinq à avoir accès aux réseaux sociaux ; en réalité trois parce que ce sont les vacances, et que pas un n’a été capable de se dire qu’en plus d’être hors-sujet, ils allaient passer pour des cons, pour qui allait lire leur post en sachant à quoi ils faisaient référence. Au passage, une communication le lundi matin, pour un événement dont j’ai parlé le précédent vendredi matin…

Extrait de Qui fait quoi à Savigny – V9


Rappelons le contexte : des vrais et des faux démarcheurs qui sonnent chez les Saviniens, sous prétexte de leur proposer une meilleure isolation, et qui en fait repèrent les maisons vides.

Il y a un document d’information à l’accueil de la mairie, de la société Sodivitrage isolation, qu’ils ont du coup fait retirer, pour ne plus donner corps qu’à leur version.

Il y a des témoignages d’agents municipaux, de l’accueil et de la Police municipale.

Il y a même le témoignage d’une élue de la majorité !

Pour une fois qu’elle intervient, mais ce n’est pas en Conseil municipal…


Et donc ce que ne nous disent pas le service Com, et le cabinet du maire ; alors que c’est ce qui nous intéresse et qu’ils ont l’info !

c’est qu’il y a effectivement des gens qui démarchent légalement, qui se sont présentés et signalés en mairie.

Et donc ce que nous dit le service Com et le cabinet du maire,

c’est que l’arrêté du maire de JAUGEAS de 2017 ne fonctionne pas et donc qu’il sert à rien.

Car si JAUGEAS en avait, je parle bien évidemment de courage puisque je ne me permettrais pas de mentionner ses outils reproducteurs, il aurait non seulement rendu obligatoire l’identification en mairie, et surtout, il aurait prévu une sanction du type d’une forte amende, pour les sociétés ne respectant pas cet arrêté. Que de la gueule !

Je n’ai pas compris pourquoi l’arrêté était notifié à la RATP…


Ici, on nous confirme que tu peux allègrement enfreindre cet arrêté.

On nous indique que la Ville n’accrédite personne, ce dont on se fout.

Surtout, on ne répond pas à la question de savoir s’il y a des vrais démarcheurs dans le lot, et donc on jette la suspicion même sur les vrais.

Et surtout, on fait de la désinformation, voire de l’intox, parce que le cabinet du maire est parfaitement informé des activités de Sodivitrage isolation.

Donc déjà qu’ils sont cinq sur les réseaux sociaux, sur lesquels il ne se passe rien, je continue de me demander ce qu’ils foutent toute la journée, et je pense qu’une petite réorganisation s’impose, sauf à ce qu’ils arrivent à prouver qu’ils travaillent, ici d’une bien mauvaise façon.



Ce niveau de fanatisme autour de Bernard BLANCHAUD !

Si certains m’avaient accusé d’être un « gourou » en 2014, que faudrait-il dire d’un homme qui provoque de telles réactions, je veux bien sûr parler de Bernard BLANCHAUD !

La campagne municipale de 2020 se jouera aussi sur les réseaux sociaux, et c’est pour cela que je suis en train de constituer une armée numérique de trolls (saviniens).


En Algérie, le gouvernement autoritaire du général Ahmed Gaïd SALAH (à mon avis comparable à celui de BOUTEFLIKA) a bien compris l’importance du numérique.

Il a donc également mis en place un système de ce qu’il appelle des mouches électroniques, ce qui se prononce « doubab » en arabe : ذبابة الإلكترونية

Et une de mes dhibabat al’iiliktrunia me rapporte ; ce que je ne peux plus savoir puisque j’ai été BLOQUÉ donc CENSURÉ par Bernard et ses amis sur Facebook…

Et cela juste avant de pouvoir lire un merveilleux article qui me serait consacré, et dont on arrête pas de me parler, entre deux demandes ironiques pour savoir si Bernard ne m’a pas encore demandé de droit de réponse. Je m’en fous de cet article, il ne pourrait que m’énerver. Je vais justement faire semblant d’avoir de la hauteur en tant que je ne vais pas y réagir. De toute façon, pour l’audience qu’il a dû réellement avoir…

Et donc mes petites mouches me rapportent le culte de la personnalité qui s’exprime dans les commentaires autour de la candidature de Bernard BLANCHAUD !


Je ne sais donc pas si ces personnes sont réellement sincères ou surtout intéressées par des postes ou des places au cas où Bernard serait élu.

Il y a des vertus qui sont accordées à « Monsieur BLANCHAUD » qui me font largement sourire, parce que je ne le connais personnellement pas comme cela.

Pour ma part, je déteste cette soumission, et je suis bien heureux que dans mon équipe, il n’y ait personne qui s’étale de la sorte et de manière aussi dégoulinante sur les réseaux sociaux.

Car quand bien même, je suis très jaloux de toutes ces personnes qui défendent à fond leur candidat, et qui ne me trouvent pas supérieur à Bernard…

Je dis que je trouve que ces courtisans sont ridicules dans leurs manœuvres de flagornerie, et que l’honnêteté de la politique ne tolère pas une si grande mauvaise foi qu’on en arrive à inventer des qualités à des personnes qu’elles n’ont pas…

Tout cela en oubliant le passé, où en le réécrivant, car très peu de marsaudoniens se rappellent de Bernard en tant que conseiller technique et sportif de MARSAUDON entre 2006 et 2008…

Je rajoute aussi une ligne sur le danger de l’auto-suggestion, qui te pousse à croire que tu es apprécié et attendu, alors qu’en réalité, personne ne te connaît…

Je finis en lien avec l’actualité que maintenant que RÉDA a quitté LR, c’est bizarre, mais la moyenne des gens lui trouvent beaucoup moins d’attributs que tous ceux qu’ils lui accordaient en 2014 ou 2017… CQFD



Éric MEHLHORN, sur les réseaux sociaux en pleine séance du Conseil municipal !

Le maire de Savigny-sur-Orge n’a-t-il donc rien de mieux à faire, en pleine séance du Conseil municipal, que d’écrire des conneries de gamin mentalité nazillon, et de répondre à des commentaires sur les réseaux sociaux ? La démocratie accepte que tout le monde ne soit pas d’accord ; pas Éric MEHLHORN qui considère que vous ne voulez rien changer, si vous n’acceptez pas SON changement ! Jugez par vous-même. Je commente après !



Successivement :

Comme il ne se relit pas, il ne s’est pas rendu compte qu’il a écrit saviennes pour saviniennes.

Donc à partir du moment où tu refuses de céder un terrain municipal à VINCI, à deux minutes de l’autoroute et à dix minutes de la gare, pour 110 000 €, c’est que tu n’aimes pas les anciens combattants…

Et encore, il n’y a pas la menace, qui est sur la vidéo, « et je vais le faire savoir ! »


Donc si tu ne votes pas SES études préalables, pour un périmètre assez bizarrement constitué, c’est d’un, que tu nies les problèmes ; et de deux, que tu ne veux pas sauver le quartier. Vu que le projet se résume à foutre 1000 nouveaux logements, je peux comprendre le vote contre de la gauche, qui refusent de dilapider notre argent dans des études bidon !


À nouveau, saviennes pour saviniennes.

La place des mots nous montrent la complexité de la pensée mehlhornienne : c’est le pied d’immeuble qui est adapté…

Encore une fois, si tu refuses son projet, c’est que tu penses qu’il faut le statu quo. Et il va le faire savoir (il menace les gens sans s’en rendre compte… Il a perdu tout surmoi !)


Je ne sais pas si MEHLHORN sait ce que veut dire mitage (la flemme de vous trouver une définition autre que celle de Google : terme urbanistique signifiant une prolifération anarchique des constructions.) Parce que les commerces restent dans des boutiques commerciales, que le Ville pourrait faire fermer en cas de problème…

Et bis repetita placent, si tu ne veux pas de son projet, c’est que tu ne veux pas bouger…


De l’anglais, what the fuck, que nous traduirons par Que diable, ou plutôt par C’est quoi cette merde ! Parce que notre maire est bien grossier, ce qu’il me reproche d’être par ailleurs (c’est l’hôpital qui se fout de la charité).

Et donc que lui a le droit d’insulter ses opposants, et de trouver qu’un vote contre son projet de merde est un vote de merde. Mais moi, je n’aurais pas le droit d’en faire autant…


Sincèrement, je pense que le maire de Savigny ferait mieux d’avoir la politesse de ne rester concentré que sur son conseil municipal, plutôt que d’aller perdre son temps et s’humilier devant ses quelques fans. Parce que c’est bien gentil de critiquer la gauche, mais en agissant ainsi, je pense que MEHLHORN se montre encore plus critiquable qu’eux. C’est surtout en cette occasion, où ses cabinets ne peuvent pas se substituer à lui, que nous voyons sa vraie nature !



Éric MEHLHORN n’a-t-il rien de mieux à faire que de perdre son temps sur Twitter ?

Le maire de Savigny a-t-il lourdé son mandat de conseiller métropolitain pour se recentrer sur ses réseaux sociaux ? C’est ce que je me demande, tant depuis janvier 2018, Éric MEHLHORN a modifié sa manière de communiquer. Il est désormais beaucoup plus présent sur Facebook et Twitter, s’abaissant même à s’essayer de répondre à certains de mes tweets. Une stratégie électorale de proximité qui le dessert plus qu’autre chose.

Je vous invite à lire l’échange que nous avons eu récemment ; réellement lamentable : on dirait deux enfants de maternelle. Mais s’il est normal pour moi d’être immature et indolent, exalté et orgueilleux, mon cher MEHLHORN qui a le double de mon âge, se doit d’être sage, raisonné, expérimenté, pragmatique… Et je pense qu’il a tort de vouloir venir jouer sur mon terrain, car ce n’est pas là que son électorat l’attend, au risque de se discréditer encore plus dans ses écrits.

Je suis d’abord réellement étonné de la qualité des tweets de MEHLHORN, dont je pense, en toute franchise, qu’ils ne sont pas de lui. Tout d’abord, parce que lorsqu’on les compare à Facebook, ils manquent d’erreurs d’orthographe. Mais ensuite et surtout, parce que les phrases sont trop bien formées et structurées, venant d’un homme, qui parfois lorsqu’il s’exprime, n’est pas capable d’aligner successivement un sujet, un verbe et un complément, sans tic de langage.

Bref, j’ai l’impression que MEHLHORN s’ennuie, ou n’a plus grand chose à faire de ses journées pour avoir le temps de me répondre ; lui qui devrait être débordé par ses trois mandats. À moins qu’il avoue là ne pas trop les prendre au sérieux. L’homme se dit élu 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, mais trouve le temps de venir commenter les propos de VAGNEUX. Pourquoi cette soudaine considération ? Serait-ce donc que VAGNEUX n’écrit pas que des conneries ?

Est-ce donc là une stratégie politique pour contester mes écrits ? Parce que la population commencerait à douter d’un maire qu’un jeune de 26 ans conchie allègrement ? (Qu’est-ce qu’il lui a mis, VAGNEUX, dans ses derniers vœux !) Mais au final, cela ne peut que me renforcer en me donnant une importance que je ne suis pas censé avoir… Regardez, le maire de Savigny me lit ! Ce faisant, Éric MEHLHORN avoue une faiblesse, que je retourne contre lui dans mes réponses.


Éric MEHLHORN se comporte comme il me reproche de me comporter. Il m’accuse de manquer de recul, mais en a-t-il plus que moi ?