Archives du mot-clé recensement

Attention à Savigny-sur-Orge : une nouvelle arnaque au recensement !

Deux Saviniennes âgées, habitant sur le Plateau, m’informent avoir été démarchées, dans la semaine, par téléphone, par une personne (un homme) leur proposant un rendez-vous à leur domicile en vue du recensement. ATTENTION car il s’agit d’une arnaque !

Le recensement officiel, organisé par l’INSEE, ne s’effectue, en métropole, qu’en janvier et février ; et les rendez-vous préalables sont toujours précédés de l’envoi d’un courrier papier indiquant à la personne concernée qu’elle va être recensée.

Rappelé par un major de la Police nationale après notre signalement, celui-ci nous explique que de telles pratiques ont aussi lieu en ce moment à Morangis, par des gens qui s’avèrent en fait ici être des commerciaux peu scrupuleux, qui usent de ce stratagème pour se faire inviter, et ensuite essayer d’abuser des personnes en leur vendant leurs produits, une fois qu’ils ont réussi à s’introduire chez les gens.

Surtout, il nous indique qu’en cas de doute, et au cas où on ait accepté la proposition de rendez-vous, la Police est disponible pour venir assister à la rencontre, et notamment vérifier l’identité du démarcheur, et/ou qu’il n’est pas accompagné d’une personne qui va retourner votre maison pendant votre discussion.

Le major insiste bien sur le fait QU’IL NE FAUT PAS AVOIR PEUR DE DÉRANGER LA POLICE, EN CAS DE DOUTE, et il rappelle QU’ILS SONT AUSSI LÀ POUR CELA !


Des coordonnées utiles :

Police nationale à Savigny-sur-Orge : 01.69.12.29.50

Police municipale de Savigny-sur-Orge : 01.60.48.89.19


Trois propositions de mon programme aux municipales :

* Réfléchir à l’opportunité de la création d’un numéro de téléphone et d’une adresse courriel dédiés consacrés aux arnaques dont peuvent être victimes les personnes

Derrière ce vocabulaire pompeux et fumeux, qui n’engage absolument à rien, l’idée est que des gens ont peur d’appeler la Police pour se renseigner, parce qu’ils craignent de déranger et de lui faire perdre du temps pendant lequel elle n’arrêtera pas de méchants. Et comme en plus, on flique le numéro avec lequel ils appellent…

Bref, on créé un énième numéro (qu’ils ne connaîtront pas plus que celui de la Police, hormis le 17), qui ne tombe pas sur l’accueil de la Police pour rassurer, et aussi un courriel, pour poser les questions relatives aux arnaques, et pourquoi pas d’autres questions de sécurité.

En gros, on élargit le spectre des Voisins vigilants, et surtout, on le normalise !

* Réfléchir à l’opportunité de la création d’une liste de diffusion, sécurisée et déclarée à la CNIL, des arnaques en cours sur Savigny, à destination des personnes s’estimant vulnérables, et/ou souhaitant particulièrement être informées des risques pour leur sécurité

Le problème ici est la paranoïa que ce genre de documents risque de susciter.

Mais l’avantage est aussi le lien social que les contacts peuvent créer, par le déplacement chez la personne, et le rappel de conseils toujours utiles.

* Renforcer le nombre et la fréquence de sessions de prévention (aux arnaques) à destination des personnes plus vulnérables

Avec la Police, parce que c’est plus concret et que cela a plus de force.

Et en plus, on les voit ailleurs qu’à faire du contrôle routier !

Et puis d’autres conseils.

Et pas que sous l’égide du CCAS, parce qu’on a l’impression que ce n’est valable que pour les plus de 60 ans.

Et pas que pour les arnaques, mais aussi contre les intrusions, et les cambriolages…


Je termine en m’étonnant que Daniel JAUGEAS ait accusé réception de mon alerte !!!

Si les gens normaux y verront une politesse reconnaissante,

ma perversion narcissique y lit incontestablement une marque de faiblesse à sept mois des municipales.

Surtout avec tout ce que je fous dans la gueule de Daniel depuis des années : et qu’on ne met pas un papy à la tête de la Police municipale (racisme anti-vieux), et que j’ai fait annuler en première instance son arrêté interdisant la consommation d’alcool dans deux quartiers, et qu’on n’utilise pas les agents municipaux et les véhicules de la mairie à des fins personnelles… Et aussi que Daniel est une taupe de LR chez DLF…

https://vocaroo.com/i/s1agbxZB1UAm (cliquez sur le lien)

Justement, tant que ce n’est pas DLF (Debout la France, le parti de JAUGEAS) qui commencerait insidieusement à me faire du pied, parce qu’ils chercheraient à abandonner le cheval boiteux qu’est le maire MEHLHORN. Effectivement, avec ses quatre pattes gauches, notre percheron municipal ne gagnera jamais aucune course. Donc à quoi bon le présenter à la course d’un cinquième mandat ? Mais non, soyons sérieux, cela ne reste juste que quatre mots !



Brèves du recensement 2017 à Savigny-sur-Orge

Édit au 02/03/17 : Suite à diverses réactions provoquées par cet article, je tiens à apporter les précisions suivantes :

  • Le but de cet article est avant tout de dire qu’il y a eu des problèmes rencontrés par au moins trois Saviniens dans le contact avec leur agent recenseur, et que le recensement représente une dépense d’argent public pour la commune.

Je l’écris par honnêteté intellectuelle :  accepter de se faire recenser par un agent recenseur lui permet de percevoir une prime brute de 5 €. De la même manière que voter au premier tour des élections législatives rapporte de l’argent à un parti (environ 1 € par an) !

  • Cet article ne dit pas que les huit agents recenseurs de Savigny sont incompétents ou uniquement intéressés par la prime que la Ville fait le choix de leur accorder. Il pointe simplement les problèmes rencontrés par au moins l’un d’entre eux. À la Ville de s’organiser pour que ces problèmes n’arrivent plus !
  • Si les noms des agents apparaissent en étiquettes, c’est en transparence vis-à-vis du public (qui ne lit pas dans l’article municipal qu’ils perçoivent une prime de 5 €), parce que je considère que les agents sont responsables de leurs actes. Si Éric MEHLHORN peut accomplir autant de choses illégales, c’est parce qu’il commet un ou des abus de position dominante, abus de pouvoir et abus de faiblesse sur ses agents, qui acceptent de lui obéir.

J’aurais même pu publier les arrêtés de désignation des agents recenseurs, comme la Loi m’y autorise pour me justifier davantage. C’est en tout cas ma vision de la République. L’administration n’est pas une machine ; ce sont des femmes et des hommes responsables de leurs actes devant la Loi et qui font du service public. Si certains se mettent à faire du service privé, auprès d’un élu ou d’un parti, alors ils me trouveront sur leur chemin.


Les Français concernés par le recensement 2017 avaient jusqu’à ce samedi 25 février pour répondre (dans les communes de plus de 10 000 habitants). Sur la période du recensement, trois Saviniens m’ont contacté, soit pour avoir plus de renseignements, soit pour savoir comment y échapper. Je me réjouis d’être devenu une telle autorité de référence appelée lorsque les Saviniens ont un problème, même si ce n’est pas mon boulot.

J’ai lu les derniers chiffres connus du recensement (2014) : nous ne sommes plus que 37 045 habitants à Savigny contre 37 700 en 2012 et 37 200 en 2013. Quand je parle avec les agents immobiliers de la commune, ils me disent qu’ils ont de plus en plus de mal à vendre des biens de plus en plus nombreux. Ces chiffres ne témoignent que du manque de bâtiments publics et de la hausse d’impôts de 2010 ; qu’est-ce que ça va être sur les prochains recensements ?


1er appel : Comment emmerder l’agent recenseur ?

Il y a des agents plus insistants que d’autres. Je peux comprendre ce Savinien qui, après quatre lettres de passage de son enquêtrice et une mise en demeure du maire (qui n’aurait pas été envoyée en recommandé au mépris de la Loi, d’après ce que m’a dit ladite personne), a décidé de répondre par internet, et d’empêcher l’agente trop zélée d’obtenir son indemnité brute de 5 € par logement visitée. Car le recensement est un bon plan qui rapporte à ceux qui le font !

dsc_15671


2ème appel : les délais pour répondre

Un autre appel visait à savoir si la personne pouvait partir en vacances et s’il lui resterait du temps pour répondre après… C’est écrire le stress voire la parano que peut générer ce genre d’enquêtes. En même temps, l’information était écrite tant dans le bulletin municipal, que certainement dans le courrier de l’enquêteur. Je m’interroge donc sur le but de cet appel dans la mesure où mes coordonnées sont aussi faciles à trouver que les dates du recensement…


3ème appel : comment ne pas répondre au recensement ?

Le recensement est obligatoire du fait de la loi n°51-711 du 7 juin 1951 sur l’obligation, la coordination et le secret en matière de statistiques. Le texte juridique précise que les réponses données doivent être renseignées avec exactitude. En conséquence, la personne qui refuse de répondre s’expose donc à une amende de 38 € au terme d’une procédure difficile à mener et qui n’aboutit quasiment jamais. Mais entre nous, quel intérêt y a-t-il de ne pas répondre ?



Je critique la statistique par rapport à l’utilisation qu’on fait (ou pas) des données. Si je ne lis que la seule étymologie des noms des Saviniens nouvellement nés (dont l’état civil est publié dans le bulletin municipal), ou que je ne regarde que le nombre de tests à la drépanocytose (une maladie génétique du sang qui n’existe pas chez les Européens autochtones), je verrais des conclusions politiquement incorrectes que les instituts démographiques ne corroborent pas…

Je ne pense pas qu’il soit une bonne chose que les recenseurs soient des agents communaux. Ainsi je ne cache pas que selon la personne qui devra me recenser, mon attitude sera différente. Si c’est une amie, je ferai tout mon possible pour qu’on fasse vite et qu’elle ait ses 5 euros. Mais si c’est une personne que j’ai dans le nez, et en l’occurrence il y en a bien une à qui je ne regretterai pas de nuire, alors je lui ferai vite savoir qu’elle peut s’asseoir sur sa prime !

La démocratie peut-elle se passer de bureaucratie ? Pourquoi des agents communaux bénéficiant d’un statut peuvent-ils toucher des primes pour un travail qu’on pourrait donner à des gens qui n’ont rien ? C’est le même scandale avec les secrétaires de bureau de vote que la Ville recherche déjà ! Est-ce à la Commune d’indemniser les agents recenseurs ainsi que Stéphane DAVIN et son adjoint Jordan HAYÈRE qui se font 250 € chacun pour superviser l’opération ?