Archives du mot-clé programme

Nouveau licenciement en mairie de Savigny-sur-Orge : la directrice de la résidence Jean-Morigny

Des agents municipaux de Savigny-sur-Orge, qui ont formé un comité de soutien interne et officieux à ma candidature aux élections municipales de 2020, m’informent avoir reçu un courriel de la directrice de la résidence autonomie Jean-Morigny, leur annonçant qu’elle quittait ses fonctions ce jeudi 07 mars 2019, étant victime d’un licenciement qu’elle qualifie d’abusif car « sans motif réel ni sérieux ». Depuis, la DRH de Savigny a envoyé un mail collectif pour démentir le motif du licenciement et le maire préparerait un courrier pour calmer les esprits qui pourraient s’échauffer.

Dans son message, elle invite tous ceux qui subiraient des pressions, du harcèlement, des actes de mise en danger, ou des demandes d’actes illégaux, à les dénoncer, précisant qu’elle aurait obtenu une protection de l’inspection du travail, et que celle-ci pourrait être étendue à tous ceux qui en auraient besoin. En effet, si c’est le Tribunal administratif qui intervient pour juger des situations relatives aux collectivités territoriales, c’est l’inspection du travail qui est compétente pour veiller au respect des conditions de travail.


Alors je commencerais par m’étonner, à l’appui de ce licenciement, du nombre de départs ou de mouvements, contraints ou volontaires, qu’il y a en ce moment à la mairie, alors que les temps difficiles sont censés être derrière nous, et que MEHLHORN est entré dans la période où il doit donner son maximum en vue de sa réélection.

Est-ce qu’il y a un pilote dans l’avion ? Est-ce que le maire « contrôle » (au sens figuré) son administration ? Nous sommes quand même à l’aune de la dernière année du mandat. Qu’est-ce qui se passe pour que MEHLHORN soit encore obligé de régler ses comptes maintenant, et de remanier l’organigramme perpétuellement ?

Mais en même temps, je ne suis pas réellement étonné de cette situation quand j’additionne les messages d’agents que je reçois, de presque tous les services, qui en plus très souvent partagent des convictions politiques qui sont à l’opposé des miennes.

Ils viennent entre autres me dire qu’ils en ont marre de l’ambiance, de la multiplication des chefs et des inégalités de traitement avec ceux qui clament ouvertement être des amis personnels du maire, et à qui, on ne peut rien dire.


Ensuite, je veux quand même profiter de cet article pour redire ma disponibilité a minima pour écouter, et si possible, pour aider les agents qui rencontrent des difficultés avec cette municipalité. Parfois pour mettre en lien, parfois pour conseiller ou orienter, parfois pour rédiger des courriers ou faire des démarches administratives, parfois pour médiatiser des affaires et des situations.

Je sais très bien que certains savent que j’ai fait pour d’autres, dont je ne vais pas me vanter, non pas par modestie, mais bien pour respecter la confidentialité du travail accompli. Je sais aussi, parce que je ne suis pas naïf, que d’autres me contactent par opportunisme, tout comme ils vont aussi rencontrer d’autres membres de l’opposition.

À la limite, je n’ai d’ailleurs pas besoin de rappeler tout cela quand je vois naturellement le nombre d’agents qui me contactent en privé sur Facebook, ou qui m’appellent en masqué ou qui m’arrêtent dans la rue, ou que je rencontre chez des amis communs.

J’en suis même presque surpris tant j’en ai foutu dans la gueule des Affaires générales, du secrétariat général, de la Police municipale, et de certains aux services techniques ; et parfois même d’être contactés par ceux-là qui reconnaissent leurs limites.

Mais je crois que dans le fond, ils savent aussi que je fais tout cela parce que j’idéalise un service public exigeant, et que finalement, je ne suis pas aussi connard que ce que je voudrais laisser paraître.


Enfin, pour la blague, même si elle est de très mauvais goût, je voudrais quand même rappeler ce que certains faisaient promettre à MEHLHORN dans sa lettre de campagne aux agents municipaux (en bas d’article).

La relire en 2019, après tout ce qui s’est passé en 2015 et surtout tout ce qui se passe encore aujourd’hui, possède quand même une sacrée saveur, parce qu’il a fait exactement tout l’inverse…

Et pire, parce qu’il l’a fait avec un mépris, que même moi qui promettait, et qui promet toujours une chasse aux sorcières et aux nuisibles, n’aurais pas eu, parce que je n’aurais pas osé ! Et que je ne vois pas en plus la plus-value à être si méchant dans l’acharnement.

Après, j’ai toujours tendance à me méfier des personnes qui apparaissent trop bonnes, trop généreuses, trop conciliantes. Ben, mes bons amis, il s’est bien foutu de vous.


Alors que de mon côté, je serai plus cash.

Il y a des nuisibles avec qui je ne peux définitivement pas travailler.

Il y en a à qui j’ai envie de donner une chance de montrer ce qu’ils savent faire.

Il y aura un renouvellement et un rajeunissement des cadres.

Je reviendrai sur certains changements de postes arbitraires intervenus sous ce mandat, et j’en rétablirai certains.

Il y aura un organigramme simplifié avec moins de chefs et de donneurs d’ordre, et un maire plus investi, qui sera le vrai directeur des services, et qui ne laissera pas la main à son cabinet.

Il y aura des élus qui travailleront avec les agents.

Il y aura une autre politique de titularisation.

Il y aura une meilleure prise en compte des souhaits de carrière et des améliorations proposés par les agents pour être plus efficients.

Il y aura plus de passerelles internes pour ceux que la santé contraint à changer de poste.

Il y aura un renforcement des formations et la mise en place d’une aide à la préparation des concours externes.

Il y aura un changement de mentalité qui fera de la commune une plateforme de passage vers d’autres collectivités plus grandes avec plus de responsabilités.

Il y aura une valorisation du mérite. Il y aura deux élus délégués (un de la majorité et un de l’opposition) à l’écoute des agents.

Il y aura une remise à plat du système des comités techniques, du CHSCT et des syndicats pour leur donner les moyens de s’opposer et de défendre les intérêts des agents.

Il y aura un déontologue.

Il y aura un index de la parité, et un système de fonds que nous bloquerons pour les réinvestir contre les inégalités.

Il y aura création de régies donc il y aura des embauches.

Il y aura enfin cette idée que les agents ne sont là pour être mes potes et me servir, mais pour servir le public.

Et de manière très paternaliste, je les couvrirai autant que je les poursuivrai selon qu’ils choisissent ou pas le service des Saviniens.



Quel bilan pour Éric MEHLHORN après trois ans de mandat de maire ?

Il y a trois ans, la liste d’Éric MEHLHORN arrivait en tête des élections municipales à Savigny-sur-Orge. La première année fut insipide. La deuxième année fut celle de la casse sociale. La troisième, celle des augmentations d’impôts. Aujourd’hui, nous sommes péniblement arrivés à mi-mandat. Où en est Éric MEHLHORN dans l’accomplissement de son programme ? Aura-t-il le temps de tout accomplir en trois ans ? Nous avons enquêté.

Bien sûr, nous ne pouvons pas masquer les baisses de dotations qui affectent l’avancement du programme, mais le programme de MEHLHORN les mentionne, signe qu’il savait qu’il devrait faire avec. Or, il reste incompréhensible que rien ne soit fait pour créer des richesses, (par contre, on investit pour créer des coûts de fonctionnement), ce qui fait que quelque soit l’équipe municipale élue en 2020, celle-ci devra augmenter les impôts en 2021 ou en 2022…

À avoir transcrit les promesses de l’UMP national, on se retrouve avec un programme qui n’est pas adapté à Savigny. Or, de toute façon, MEHLHORN n’accomplit que les mesures clientélistes ou électoralistes, principalement en matière de sécurité ou à destination des aînés. Les politiques sociales pâtissent des coupes décidées pour pallier les baisses de subventions. Mais les politiques économiques, relatives au cadre de vie ou intercommunales sont des échecs !


ÉTAT D’AVANCEMENT DU PROGRAMME

  • En rouge, ce qui n’a pas été réalisé ou a été abandonné
  • En bleu, ce qui est en cours ou réalisé de manière incomplète
  • En vert = ce qui est réalisé
  • Maîtriser les finances communales et stabiliser la fiscalité
  • Renforcer les moyens pour assurer la sécurité et la tranquillité
  • Préserver le cadre de vie
  • Redynamiser l’économie locale
  • Favoriser l’égalité des chances et l’accès aux loisirs pour tous
  • Inscrire l’avenir communal dans le cadre de l’intercommunalité
  • Mettre la participation citoyenne au cœur de la vie commune

FINANCES (Sébastien BÉNÉTEAU)

  • Auditer les finances de la Ville
  • Gérer avec rigueur le budget communal
  • Présenter le budget de manière accessible et transparente
  • Rechercher les aides et subventions pour les projets
  • Ne pas augmenter les taux d’imposition existants
  • Solliciter l’agglomération pour le financement
  • Mettre en place des plans pluriannuels d’investissement

SÉCURITÉ (Daniel JAUGEAS)

  • Redynamiser le partenariat avec la Police
  • Redéfinir les missions de la Police municipale, ses moyens et sa formation
  • Augmenter les effectifs de la Police municipale
  • Mettre en œuvre un plan pluriannuel de déploiement de la vidéoprotection
  • Faciliter l’équipement des commerçants en matériel de télésurveillance
  • Installer un Conseil des Droits et des Devoirs des parents
  • Animer des réunions de prévention à destination des séniors
  • Mettre en place un dispositif de Voisins vigilants

ÉCONOMIE LOCALE (Réjane MALGUY)

  • Rendre Savigny attractif
  • Doter Savigny d’un schéma de développement économique
  • Mettre en œuvre une démarche de marketing territorial
  • Installer une pépinière d’entreprises
  • Lancer une étude de diagnostic du commerce local
  • Relancer le pôle commercial de Grand-Vaux
  • Relancer l’activité des différents marchés
  • Favoriser et accompagner l’installation de créateurs d’activités
  • Proposer des zones de stationnement de courte durée

SPORT, CULTURE ET VIE ASSOCIATIVE (Joëlle EUGÈNE et Mathieu FLOWER)

  • Mieux reconnaître et soutenir le rôle du tissu associatif
  • Donner un nouvel élan à la vie culturelle
  • Rénover et mettre aux normes les équipements sportifs
  • Optimiser les capacités d’accueil des équipements
  • Mettre en place des parcours de santé dans les parcs
  • Favoriser l’insertion des jeunes par le sport
  • Donner plus de place au spectacle vivant
  • Rajeunir les programmations
  • Veiller au bien-être des anciens combattants
  • Soutenir la transmission de leur mémoire
  • Œuvrer à la réouverture de « notre » cinéma
  • Créer une maison des associations
  • Fixer les subventions aux associations en toute transparence

ENFANCE (Anne-Marie GÉRARD)

  • Rehausser et diversifier l’offre d’accueil de la petite enfance
  • Créer une nouvelle halte-garderie pour accroître les places d’accueil
  • Recruter des assistantes maternelles agrées pour la crèche familiale
  • Encourager la création de crèches familiales et d’entreprises
  • Créer une ludothèque

SCOLAIRE (Anne-Marie GÉRARD)

  • Rétablir un rapport de confiance entre les acteurs de la vie scolaire
  • Généraliser la vitesse à 30 km/h aux abords des écoles
  • Mettre en place des « gilets jaunes »
  • Créer des aires dépose minute
  • Améliorer et contrôler la qualité des repas servis dans les cantines
  • Favoriser les repas bio et les producteurs locaux
  • Doter les écoles maternelles et élémentaires d’outils technologiques
  • Être vigilants quant au respect de la laïcité
  • S’opposer à la réforme des rythmes scolaires sauf si son coût est supporté par l’État
  • Travailler en concertation avec tous les acteurs de la communauté éducative

JEUNESSE (Mathieu FLOWER)

  • Répondre aux aspirations des jeunes
  • Créer un point Information Jeunesse
  • Faciliter l’accès au sport et à la culture au plus grand nombre
  • Organiser un forum pour obtenir des stages
  • Créer une bourse au permis de conduire, en échange d’heures de travail
  • Activer une cellule d’aide aux jeunes sans affectation scolaire à la rentrée
  • Accueillir des engagés du service civique volontaire au sein des services municipaux

ACTION SOCIALE ET SOLIDARITÉS ACTIVES (Daniel GUETTO)

  • Faire de Savigny une ville solidaire
  • Prendre en compte le handicap dans toutes les constructions
  • Créer une mission handicap dans le cadre du CCAS
  • Créer une cellule de coordination des services d’urgences sociales
  • Continuer à accueillir les ainés lors de manifestations
  • Favoriser les relations intergénérationnelles

URBANISME, LOGEMENT ET TRAVAUX (Nadège ACHTERGAËLE et Jacques PATAUT)

  • Défendre un urbanisme maîtrisé et durable
  • Réaliser un Plan local de l’Habitat
  • Favoriser la mixité sociale
  • Valoriser les espaces de respiration urbaine en aménageant des espaces de loisirs
  • Requalifier les espaces délaissés ou abîmés
  • Lancer une étude pour créer une résidence étudiante près du lycée Corot
  • Réhabiliter le patrimoine communal et la voirie en prenant en compte l’aspect énergétique
  • Élaborer un plan de prévention des inondations
  • Rénover les chaussées en réservoirs
  • Donner les moyens d’effectuer un bilan thermique de son habitation
  • Moderniser et sécuriser l’éclairage urbain

RENOUVELLEMENT URBAIN (Nadège ACHTERGAËLE)

  • Obtenir les moyens d’un renouveau pour Grand-Vaux
  • Obtenir les moyens d’un renouveau pour les Prés-saint-Martin

CADRE DE VIE (Nadège ACHTERGAËLE)

  • Maintenir le couvre-feu et empêcher le survol de Savigny
  • Développer la fibre optique sur Savigny
  • Développer le Wi-Fi dans les lieux publics
  • Soutenir et défendre les usagers de la ligne C
  • Obtenir la prolongation de la ligne 492 à Juvisy-sur-Orge
  • Renforcer l’entretien des rues pour que Savigny soit propre
  • Créer une brigade verte pour une veille environnementale
  • Remplacer les véhicules municipaux vieillissants par des voitures électriques ou hybrides
  • Implanter des bornes de rechargement pour voitures électriques

AGGLOMÉRATION (Éric MEHLHORN)

  • Faire de l’agglo une intercommunalité de projets au service de la population
  • Prendre sa place dans la gouvernance de l’agglo
  • Se conduire en élus responsables pour permettre un développement vertueux du territoire
  • Poursuivre et améliorer la mutualisation des moyens
  • Se mobiliser pour que le projet piscine soit financé et porté par la CALPE

DÉMOCRATIE LOCALE (Mathieu FLOWER)

  • Faire de chacun un coproducteur de l’action municipale
  • Mettre en place un processus de concertation

CHARTE DES ÉLUS

  • Être transparent dans la gestion des finances publiques
  • Rendre compte de leur travail
  • Être présent
  • Aller en avant de la population
  • Écouter les citoyens
  • Renforcer les consultations et la participation citoyenne
  • Instaurer un climat de confiance, de respect et de dialogue avec les employés municipaux
  • Respecter l’ensemble des citoyens
  • Rejeter le clientélisme
  • Rejeter le favoritisme

On rappellera ce qu’avait confié le dissident Bernard BLANCHAUD peu après son exclusion de la majorité municipale : la réalisation des promesses sera étalée sur le mandat, et plutôt vers la fin, pour que les électeurs aient envie de donner une prime aux sortants. Pourtant, force est de constater qu’il ne sera pas possible à la majorité municipale savinienne d’accomplir tous ses objectifs, vu l’état des finances et le rouge très largement majoritaire dans ce bilan en couleurs.



Ces promesses de campagne qu’Éric MEHLHORN ne prévoit pas de financer dans son plan pluriannuel d’investissements

Au cours du Conseil municipal du 02 mars 2017, l’équipe de la majorité municipale a présenté son plan pluriannuel d’investissements ; il était temps à la moitié du mandat. Sauf qu’en reprenant le programme sur lequel s’est fait élire Éric MEHLHORN, et comme l’a très justement fait remarquer le conseiller Bernard BLANCHAUD lors du Conseil municipal, le maire de Savigny acte le renoncement d’une large partie de son programme…

Évidemment, MEHLHORN ne s’en rappelle plus (voir la fiche en bas de page) parce que nous savons bien qu’il n’a pas écrit son programme lui-même, en étant bien incapable… Non, il s’est contenté de faire transposer par d’autres, pour Savigny, ce qui était donné par l’UMP national. Alors ce n’est pas à Bernard BLANCHAUD d’aller relire le programme, c’est à l’équipe municipale de retourner voir ce qu’elle a promis pour se faire élire. Mais vu la liste des renoncements…

Observez bien le comportement de la majorité municipale à mi-mandat. Ils demandent aujourd’hui des solutions à l’opposition alors que ça fait trois ans qu’elle lui en donne. Pourquoi les écouterait-il plus aujourd’hui, d’autant que le mal est fait (donc que MEHLHORN assume) et que nous savons par avance qu’il a trop d’orgueil pour écouter les idées de ses opposants, et ce faisant reconnaître, qu’il n’en a pas, sinon que les siennes sont très voire trop mauvaises.

Tout le problème de la majorité est l’incohérence des politiques menées successivement par les adjoints aux Finances Jaques PATAUT puis Sébastien BÉNÉTEAU. Les oppositions n’auraient pas eu ces problèmes rencontrées par la droite parce qu’elles n’auraient pas perdu un an à pleurer en commandant des audits disant que SPICHER, c’était trop pas bien. Ensuite, qu’elles auraient réalisées des investissements d’avenir et des mutualisations efficientes avec l’intercommunalité.


J’ai repris le programme municipal d’Éric MEHLHORN et j’ai encadré en rouge les mesures qui coûtent de l’argent. Un argent qu’il n’est pas prévu de dépenser d’ici 2020 donc qu’on voit mal comment elles pourraient être respectées… En 2014, je n’avais pas promis autant, et c’est justement parce que ce que j’avais promis était réalisable. La faute aux Saviniens qui se disent qu’en prenant celui qui en dit le plus, ils auront qu’un peu. Mais à quel prix ?


mp-4mp-5mp-7 mp-3 mp-2 mp-1mp-6mp-8


Pour finir, une petite note à l’intention d’Éric MEHLHORN

memoire