Archives du mot-clé populisme

Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : Antoine CURATOLO dévoile son affiche de campagne (mais se trompe dans les dates)

Sacré Antoine ! Mais c’est aussi cela qui fait toute sa force : il est nature, comme dans ses vidéos sur Youtube (vous comprendrez en 30 secondes), et il est sincèrement désintéressé.

(Et surtout il va travailler pour moi en empêchant MEHLHORN de faire ses 10 % en lui prenant  les voix des marsaudoniens historiques, et celles des agents de la Commune, et de leur famille ! Soit que des voix de gens qui n’auraient de toute façon jamais voté pour moi.)

Par contre, je ne vous cache pas que son affiche n’est ni fait ni à faire. J’espère pour lui qu’il ne l’a pas encore imprimée.


La première remarque qu’on m’a faite, c’est qu’il y a trop de rose, comme s’il était socialiste. Puis il a mis du bleu pour dire qu’il était de droite, et du vert pour l’écologie. Et en fait, toutes les couleurs pour dire qu’il rassemble tout le monde, à l’image de la France Benetton ou le Savigny Benetton (united colors) qu’il a placée dans son petit cœur. Comme c’est touchant !

Ensuite, c’est démago au possible. On dirait presque du Bernard BLANCHAUD, qui s’abîme dans son populisme, d’autant plus hypocrite que lui (Bernard) fait partie de cette élite savinienne qui fait tant de mal aux Saviniens.

En fait, il y a trop de messages dans l’affiche d’Antoine qui ne veulent rien dire, tout du moins très creux et dont les ficelles racoleuses sont un peu trop visibles.

« L’alternative, c’est vous… et nous. »

« À cœur ouvert »

« Pourquoi rester des électeurs incompris ? »

« Un Savinien qui vous veut du bien »

« Osez et reprenez le contrôle »


Pour le reste, sa photo n’est pas mal, même si puisque c’est un montage (vous avez naturellement reconnu que ce n’est pas Savigny derrière…), j’aurais préféré celle-ci, où tout en conservant son physique de Méditerranéen bon vivant, avec l’aspect bonhommique et rassurant du grand-père, et en même temps pas trop vieux, il est plus ancré et mieux assuré et il aurait alors peut-être un peu moins flotté dans le décor, mais il n’y a pas la cravate, et c’est clairement rédhibitoire pour les vieux qui fantasment la politique.

74158452_2790475977643074_7199344530833801216_n


Tout ce qui tape sur MEHLHORN est bon à prendre !

MEHLHORN, qui n’a toujours pas compris, en tant que maire sortant, que ses principaux réservoirs de voix étaient son parti et ses clients, parmi lesquels les agents. Et qui relaie la propagande d’auto-persuasion de BAROIN qu’ils vont se refaire aux municipales…

Or, son parti (LR) est mort, parce qu’il a fait 8 % aux européennes, et que les 8 % sont essentiellement des gens sensibles à l’éthique (et contre le mariage pour tous) qui ont voté pour le catho BELLAMY, et que les cathos, typiquement de la paroisse, ne sont pas avec MEHLHORN qu’ils jugent mauvais comme maire de droite. Ils étaient d’ailleurs globalement avec SPICHER, et aujourd’hui, j’ose écrire qu’ils sont davantage avec moi. En 2015, MEHLHORN a crû s’attaquer aux gauchistes, mais c’est en fait son électorat qu’il a sacrifié…

Et si maintenant, le maire perd ses derniers clients avec à la fois les agents, et en même temps, les associations sportives, plus tous ceux que le syndicaliste chrétien (Antoine était délégué syndical CFTC en mairie) a pu côtoyer dans sa mission d’agent, et qui l’aiment bien parce qu’il est sympa… Il na va guère plus rester à MEHLHORN que le base ball

Je soutiens donc démocratiquement, et intéressement, la candidature d’Antoine.


Je crains cependant qu’il aura des difficultés à constituer sa liste, et qu’il n’atteindra pas 5 % à l’issue du premier tour ; mon seul intérêt étant alors que ce score soit décompté à MEHLHORN, pour que celui-ci ne fasse pas 10 %, et donc ne puisse pas se maintenir au deuxième tour. Sinon, de par ce qu’il aura pu lui taper dessus.

Car malheureusement, les Saviniens vont bien lui dire, pour la blague, qu’ils vont voter pour lui, mais ils ne le feront pas dans l’isoloir. Parce qu’ils vont bloquer sur son expression orale et son parcours scolaire, comme les Français ont bloqué sur SARKOZY parce qu’il n’avait pas fait de grandes écoles. Alors on me répondra qu’ils ont pourtant élu MEHLHORN qui n’a qu’un BTS, oui mais c’était toujours moins pire que SPICHER qui était une femme. De la même manière que certains se disent rassurés parce que je ne serais en fait qu’une marionnette de Bernard MÉRIGOT, lequel soutenait pourtant GUYARD à la dernière municipale.

Nonobstant, il est désormais temps que je me mette à enquêter de savoir comment Antoine a pu être en même temps agent municipal et président de la SASU CURATOLO dont l’activité est le transport de voyageurs par taxis. Il n’y a pas de raison que je ne m’en prenne qu’à Céline ROUILLER-FORSANS qui doit patienter encore vingt petits jours avant d’être visée par une plainte pour dénonciation calomnieuse !




Quelle différence entre le populisme et la démagogie ?

Ces deux expressions de « populisme » et de « démagogie » sont très souvent mal employés afin de dénoncer une rhétorique politique négative.



Tentatives de définition

La démagogie, c’est dire aux gens ce qu’ils veulent entendre.

C’est un discours simpliste et irrationnel qui vise à s’attirer la sympathie d’un maximum de personnes avec des idées du moment (je ne veux pas employer le mot de populaire) qui rencontrent le plus de succès.

Le populisme, c’est opposer un peuple à des élites.

C’est (aussi) un discours, basé sur la dénonciation des pouvoirs en place, qui put ensuite prétendre apporter les solutions de l’opinion publique et du bon sens populaire à des problèmes provoqués par les élites afin de garantir leurs privilèges et leur domination.


Ressemblances et divergences

Populisme et démagogie sont donc deux discours, ou rhétoriques politiques, à la fois simplistes (des choses qui apparaissent logiques sans y réfléchir), et irrationnelles (la chose dénoncée n’est pas forcément la cause du problème des gens).

Ces deux notions sont considérées comme négatives, en tant qu’outre que leurs solutions ne sont pas forcément viables, elles divisent ou oublient intentionnellement une partie de la population.

Le populisme peut être démagogique, dès lors qu’il sort de la seule dénonciation des élites, pour commencer à proposer.

La démagogie n’est populiste que lorsqu’elle s’adresse à un peuple, qu’elle oppose à des élites, qui seraient responsables de sa situation.

La notion de peuple, ou d’opinion publique, a beaucoup évolué à travers le temps. Ainsi, le peuple ne représente pas la population dans son ensemble, mais a d’abord beaucoup défini les ouvriers, avant d’englober aujourd’hui tous les laissés pour compte de la mondialisation, y compris parfois, et de plus en plus, les fameuses « classes moyennes », quand même victimes des élites, en tant qu’on leur confisque une partie de leur argent (taxes et impôts).



Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : sur la première vidéo d’Alexis IZARD (LaREM – Osons Savigny)

Pour des pros de la communication, ils nous font une vidéo très ancien monde…

Regardez vous-même (1 minute 07), ça fera quelques vues saviniennes, et puis on en discute.



Sur la forme, une vidéo accouchée dans la précipitation

  • Un support compressé qui pixelise à mort la vidéo si on n’utilise pas la 4G ou la fibre pour la regarder.
  • Un format d’image moyennement adapté à Twitter à cause des deux bandes noires horizontales qui, si elles permettent que les sous-titres ne soient pas couvertes par les icônes de lecture, révèlent l’utilisation de la plate-forme Clideo.com.
  • Un candidat faussement négligé et faussement cool. En plein été, veste de costume neutre, cravate tombée, chemise neutre non repassée, et col ouvert. Cheveux peignés. Barbe naissante. Les lunettes rondes font un peu trop singe savant.
  • Le lieu, manifestement son jardin, envoie un double mauvais message : déjà parce qu’il n’est pas entretenu et préfigure un mandat à cette image, brouillonne et anarchique ; ensuite, parce que cela dit qu’il n’est pas allé chercher loin pour prendre un lieu représentatif de Savigny. Lumière correcte. Petits bruits en arrière-plan, pas forcément gênants.
  • La gestuelle est trop mécanique, et la manière dont il positionne ses mains trahit qu’il n’est pas à l’aise. À certains moments, on dirait qu’il nous montre la taille du poisson qu’il a pêché. À d’autres, qu’il est en train de peloter quelque chose ou quelqu’un…
  • La voix est posée, et il ne parle pas trop vite. Mais ses respirations et intonations, et la manière dont il séquence ses phrases, sont ridicules, car elles ne sont pas naturelles.
  • Sur la fin, une utilisation dérangeante du logo de la Ville avec une annonce clairement faite à l’arrache puisque les informations sont à venir. Sachant cela, si je suis MEHLHORN, je ne prête rien, et il se retrouve sur la Place Davout !
  • Enfin, la seule chose bien est que la vidéo n’est pas trop longue, et que le texte, plutôt court et bien découpé, arrive à la rendre dynamique. Donc qu’on reste et qu’on la regarde d’un trait.
  • Par ailleurs, si parmi tous les gens qui ont aimé ou relayé cette vidéo, dont le célèbre Laurent FONTAINE, du duo BATAILLE et FONTAINE sur TF1, vous pouvez me trouver des Saviniens…

Sur le fond, une vidéo qui ne dit rien

Le message : Coucou, c’est moi. On se revoit le 27 septembre.


Bonjour à tous, je m’appelle Alexis IZARD, j’ai 27 ans, je suis chargé d’affaires chez BPI France où j’accompagne les entreprises françaises dans leur développement. Et je suis le candidat investi par la République en marche pour les prochaines élections municipales à Savigny-sur-Orge.

==> Bonne entrée en matière qui dit l’essentiel : je suis le candidat MACRON.

Savigny-sur-Orge, j’y ai grandi, j’y suis très attaché, et j’ai eu le temps de constater ses grandes qualités mais aussi ses faiblesses. Et aujourd’hui, je ne veux plus me contenter d’être spectateur. Je veux devenir acteur des changements dont notre ville a besoin.

==> Quelles qualités ? Quelles faiblesses ? Considères-tu donc que tu étais spectateur en 2014, lorsque tu étais sur la liste FABRE ? Ou en 2017, lorsque tu étais candidat suppléant aux législatives ? Et avec ce que tu faisais dans Génération Savigny, dont tu t’es vanté dans ta présentation papier ? Pourquoi ne t’es-tu pas engagé avant si tu es si attaché à cette ville ?

Ça fait trop longtemps que Savigny manque d’audace, d’ambition, d’innovation. Il faut que ça change !

==> Que mets-tu derrière « audace », « ambition » et « innovation » ? Comme au flipper, à chaque fois qu’il emploie un mot-clé, tu as un ding.

C’est pour ça qu’accompagné d’un collectif d’horizons divers et particulièrement motivé, nous allons porter un projet ambitieux pour notre ville. 

==> Vive la diversité ! Heureusement que ses colistiers sont motivés ! C’est mieux pour faire campagne ! Mais qui sont-ils ? Et quel est ce projet ambitieux ?

Un projet qu’on constituera en allant à votre rencontre pour tenter de comprendre vos problématiques mais aussi et surtout pour écouter vos ambitions pour la ville.

==> Donc en fait, et contrairement à ce que tu viens de nous dire, tu n’as pas de projet, donc tu n’as pas d’idées, et tu indiques en plus vouloir diriger au sondage. Cela s’appelle le populisme, et c’est ce que tu reproches au RN !

L’audace, l’innovation et l’écoute seront, en effet, au cœur de la campagne que je mènerai. Et qui sera lancée le 27 septembre à l’occasion d’un grand événement auquel vous serez tous conviés.

==> Tu te répètes avec « audace » et « innovation ». Alors montre nous comment tu innoves.

En attendant, je vous souhaite un très bel été et je vous dis à très bientôt, au plus proche de chez vous ! Liste « Osons Savigny » – Soirée de lancement Vendredi 27 septembre 2019 (informations à venir)

==> Qu’est-ce que signifie « au plus proche de chez vous » ? Bref, tout cela pour nous donner rendez-vous le 27 septembre dans un mois et demi. Tu aurais donc pu prendre plus de temps pour nous proposer une bien meilleure vidéo, et nous dire des choses concrètes.


Conclusion

Une annonce de campagne qui se veut moderne parce qu’en vidéo, mais qui se révèle décevante car terriblement classique.

Un mois après avoir été investi, il était temps que IZARD s’active un peu. Mais cela tombe en plein mois d’août, donc la portée est finalement réduite…

Mais comme finalement, il nous dit qu’il ne se passera rien avant le 27 septembre, on se demande finalement à quoi bon occuper l’espace avec un document si critiquable ?

De toute façon inutile, parce que qui va prendre le temps de le regarder, de le penser et de le critiquer, et qui va voter pour IZARD pour son programme, quel qu’il soit ?

Les Saviniens vont voter pour MACRON, donc il aurait plutôt intérêt à en faire le moins possible, surtout s’il commence avec des conneries…



Mon recours gracieux contre le projet des Giroflées rejeté ; Olivier CARETTE sait lire !

Waouh, il leur aura fallu attendre trois semaines pour me répondre ce que j’avais écrit le 24 mai 2018 en commentaire d’un article : oui, mon recours gracieux est irrecevable en tant que je n’ai effectivement pas intérêt à agir. Du coup, j’ai fait une réponse salée à MEHLHORN, comme j’aime bien en faire, que je vous invite à lire. J’y écris, avec mépris, que les électeurs de MEHLHORN sont des cons ; pour tous ceux qui me lisent…

Vous remarquerez néanmoins deux choses : c’est TEILLET qui me répond, alors qu’il s’agit d’une question d’urbanisme, et que c’est donc ACHTERGAËLE qui aurait dû me répondre (mais peut-être que son stylo n’a plus d’encre ou qu’il est fatigué d’avoir trop travaillé). Et aussi que je n’avais jamais remarqué ces trois petits points sous la signature de TEILLET, comme s’il veut me dire : je suis franc-maçon et je t’emmerde. Il ne serait pas le seul élu du Conseil municipal à en être…

Je le reconnais franchement : oui, j’ai fait un recours, tout comme cet article pour la communication, pour pouvoir écrire un truc sur mon blog. Mais c’est aussi ma vision active de la politique que de dire ou d’écrire aux responsables politiques QUAND je ne suis pas d’accord avec eux et POURQUOI je ne suis pas d’accord avec eux. J’ai maintenant hâte que les vrais recours des riverains aboutissent, et qu’on annule ce projet tout pourri d’immeuble de 12,5 m de haut !


Vos références : DSU/2018-919

‌‌Affaire suivie par M. Olivier CARETTE

‌Monsieur le maire,

Je vous remercie pour l’effort de votre réponse, d’ordinaire si rare et donc si précieuse, valant rejet de mon recours gracieux contre le permis de construire n°PC 91 589 17 1 0065 au 10/12 rue des Giroflées.

Il montre que M. CARETTE sait au moins lire les commentaires de mon blog, sur lequel j’annonçais déjà le 24 mai 2018 à 11 h 08 que ma requête ne pourrait prospérer en tant que je n’avais effectivement pas d’intérêt à agir !

Mais vous êtes un homme intelligent et un fin politique, et vous aviez de toute façon compris que je vous adressais ce recours, non pas pour obtenir l’annulation du permis de construire que je savais ne pas pouvoir obtenir, mais bien dans le cadre d’une posture communicationnel et de l’expression de convictions politiques, pour vous rappeler à vos engagements de campagne, que vos cons d’électeurs soumis ne vous tiendront de toute façon pas rigueur de ne pas respecter (et j’insulte d’autant plus facilement vos suffragants qu’aussi bien ma famille, qu’une grande partie de ma liste municipale ont voté pour vous, ou plutôt contre les autres, au deuxième tour de l’élection municipale de mars 2014).

Moi, je suis (vraiment) de droite. Je ne me fais pas élire en promettant un urbanisme raisonné et respectueux du caractère pavillonnaire de Savigny, contre les vilains gauchos, puis en faisant plus qu’ils n’auraient jamais faits. Je ne crois pas aux discours de mixité sociale qui n’ont jamais fonctionné. Je pense que c’est une connerie de se mettre à pondre des immeubles de 12 mètres 50 de hauteur, d’autant plus quand votre PLU minable, que vous n’avez apparemment même pas lu eu égard à certains propos que vous pouvez publiquement tenir, ne prévoit même pas les équipements nécessaires à la nouvelle population.

Mais vous ne serez de toute façon plus aux affaires quand les conséquences de ces projets verront le jour, ou vous arriverez sinon bien à en reporter la faute sur vos prédécesseurs (hein, la faute à qui s’il n’y a pas eu de construction de logements sociaux entre 1972 et 1983 ?). Donc ça vous oblige à faire n’importe quoi pour rattraper, mais comme personne ne connait les lois et que tout le monde s’en fout… C’est comme à Grand-Vaux, les objectifs du SDRIF disent 260 logements supplémentaires à Grand-Vaux à l’horizon 2030, donc vous en faîtes 400 ! Parce que vous prévoyez déjà à l’horizon 2050, même si vous savez très bien que le problème de Grand-Vaux est que la densité de logement est déjà 4 fois supérieure au reste de Savigny…

Or, moi, je sais bien que vous n’êtes pour rien dans tout cela ; que le PLU est du fait des vilains socialos-communistes du GOSB, et que c’est sinon l’État macronien qui est responsable du quota de 25 % de logements sociaux, que votre député, pour lequel vous avez fait « compagne », ne semble pas très décidé à vouloir modifier…

C’est Véronique MEHLHORN qui ne va pas être contente… Sur mon clavier, le O et la A sont pourtant assez éloignés…

C’est donc pour cela, pour la com° populiste et électoraliste, et aussi longtemps que je le pourrais sous ce mandat, que je vous adresserai des recours gracieux contre vos projets urbanistiques les plus farfelus ; pour vous redire que personnellement, je ne veux pas d’une construction de logement social immodérée ; et que le vrai courage politique, ce serait d’assumer de payer l’amende SRU, tout en vous dépêchant d’aller trouver les autres maires, qui comme à Savigny ne pourront jamais atteindre ce quota, pour trouver un dispositif législatif d’exception (par exemple modifier le mode de calcul en prenant pour base un quota intercommunal et non plus communal).

Dans tous les cas, j’userai de tous les moyens qui me sont donnés pour limiter les dégâts de votre désastreuse politique. Et si ma liste est élue aux prochaines élections, nous stopperons tous les projets encore arrêtables, nous reverrons le PLU à horizon 2022, et nous assumerons une politique urbanistique qui sans s’opposer par principe à toute nouvelle construction de logement social, ne visera pas idéologiquement les 25 %, et se fera toujours en concertation avec les riverains.

Alors d’ici là, je me permets de vous suggérer de limiter vos nouvelles constructions, ou plus exactement de ne pas bâtir trop vite, parce que cela fâche quand même les riverains directs de ces projets, et qu’ils pourraient même finir par ne plus voter pour vous. Mais en gérant bien, ils ne devraient pas prendre la mesure avant mars 2020, donc ils pourraient vous faire confiance encore jusque-là… Ils ne réalisent pas encore ; y a toujours des riverains pour me dire que ce projet aux Giroflées ne se fera pas… C’est exceptionnel !

En vous remerciant de votre attention, je vous prie d’agréer, Monsieur le maire, l’expression de ma considération distinguée.

Olivier Vagneux


On relèvera le copier/coller de Légifrance ; les polices ne sont pas les mêmes sur le courrier. J’espère que ce n’est pas notre futur avocat TEILLET qui s’est chargé de la rédaction…