Archives du mot-clé Pierre JACQUEMARD

À la réunion du 14 octobre 2020 sur les travaux SNCF en gare de Savigny-sur-Orge et le T12

Retenez-en qu’il y aura des travaux au moins jusqu’en février 2022, que la SNCF ne prévoit la création d’aucun nouvel accès aux quais (« on va d’abord faire vivre les nouveaux aménagements et on verra après ») et aussi que le T12 se prend encore un an et demi de retard et qu’il est désormais prévu d’être mis en service à la fin 2023, sans que plus aucun mur anti-bruit ne soit prévu à destination des riverains des Rossays.

Si vous êtes riverain, vous serez dérangés par le bruit des travaux des changements de rails au niveau de la rue de la fontaine blanche et chemin de Juvisy intensément cette semaine (du 12 au 16 octobre) puis les semaines 44 et 45 (du 26 au 30 octobre et du 2 au 6 novembre), et modérément les semaines 47 à 50 (du 16 novembre au 11 décembre), sans oublier les travaux, très bruyants, de la gare les 31 octobre et 1er novembre.

Pour le T12, les riverains de la rue des Rossays (et de la résidence Bretagne) seront surtout dérangés pendant la journée des semaines de novembre et décembre puis les samedis et dimanches de janvier à mars 2021.


75 personnes. Les écolos ne déplacent guère plus que la droite, malgré leur prétendu idéal de démocratie participative qu’ils vomissent à longueur de temps. De fait, je me rends compte que la fanbase de MEHLHORN a complètement disparu. Pendant des années, ces gens ne se sont donc pas déplacés parce qu’ils étaient intéressés mais juste pour soutenir leur candidat…

Public de vieux, principalement des riverains inquiets du bruit, davantage que des usagers du RER, pour qui une réunion un mercredi soir à 19 heures 00 n’est peut-être pas le meilleur horaire ? N’est-ce pas en plus l’horaire de l’AMAP ?

Île-de-France Mobilités n’a carrément pas voulu venir. La SNCF s’est opposée à la retransmission vidéo. Pour les emmerder, j’ai tout enregistré et je le tiens à la disposition de qui souhaiterait dresser une étude comparative de leurs mensonges et autres arrangements avec la vérité dans le temps.

DEFRÉMONT nous a annoncé que nous devrions atteindre le seuil de 40 000 habitants d’ici deux à trois ans. Donc il compte bétonner à fond, mais ce n’est pas grave parce qu’il a planté un arbre au parc Séron.

Nous avons appris que l’espace commercial créé dans la gare sera une sandwicherie qui fera café. C’est vrai que cela manquait dans le quartier. Donc adieu le kiosque à journaux… Adieu les nourritures de l’esprit pour la malbouffe en concurrence avec le café de la gare et les autres.

Les illustrations étaient hors-sol. Un coup, ils nous ont montré un quai central avec une passerelle pour rejoindre les quais latéraux. Un autre, ils avaient oublié que DEFRÉMONT doit construire 150 logements dans l’avenue de la gare en face de l’école…

Un public résigné. Les travaux doivent être faits donc on les fera. Ne surtout pas rappeler que l’accident de Brétigny n’a pas été dû à l’âge du matériel mais à ce que des boulons d’éclisses n’avaient pas été vissés.

C’est l’EPT 12 qui décide pour la gare de Savigny puis pour la gare routière (qui va déjà être réaménagée alors qu’elle date de 2017) puis pour la ZAC Centre-Ville. À se demander pourquoi on a encore un maire.

Savigny-sur-Orge, en zone hyper-dense (plus de 18 trains par heure), 3e gare hors Paris, 8e gare de la ligne C, mais absolument pas prioritaire pour aucun travaux.

JACQUEMARD, dont le nom figure dans la procédure du corbeau de Savigny, qui nous fait un sketch sur le fait qu’il n’y a que 20 places dans le local Véligo. Mais sa démonstration tombait complètement à plat vu qu’à aucun moment personne n’a indiqué combien de vélos étaient stockés à l’intérieur. C’était juste un coup pour réclamer idéologiquement plus d’emplacements vélos.

Il n’y aura pas d’accès aux quais en tête de train direction Paris parce que cela coûte trop cher d’installer des lecteurs Navigo. La SNCF n’a pas compris que c’était pour faire gagner du temps aux habitants du Coteau. Surtout que c’est à eux de se démerder pour aller valider et que la SNCF n’est même pas tenue d’installer des bornes ou des barrières (cf gares d’Épinay, de Viry, d’Évry-Val-de-Seine…)

Nous avons appris que DEFRÉMONT avait déjà eu une réunion avec la SNCF au cours de laquelle il n’avait rien obtenu. Donc en gros, il rejouait la réunion, et n’aura toujours rien obtenu. Un idiot utile qui a donné corps à la fiction selon laquelle la SNCF informe, alors qu’elle ne nous a rien appris.

Je relève que les élus de la majorité posaient des questions auxquelles DEFRÉMONT devaient avoir les réponses (moi, je les avais en tout cas). Il y a donc fort à parier que DEFRÉMONT pratique même la discrimination du savoir y compris avec ses élus. Pauvre homme qui se croit puissant parce qu’il détiendrait des infos qu’il cache aux autres.

IZARD a peut-être le bras long, selon ce qu’il veut faire fantasmer. Il n’a pas ouvert sa gueule, quand j’ai posé trois questions. Il n’en a plus pour longtemps avant de devenir inéligible pour les différentes infractions au financement de sa campagne électorale.

Grand silence d’Élan Savigny environnement qui n’a plus rien à dire et qui n’est même pas informé des promesses faites par le passé aux riverains des Rossays.


Pour emmerder les pastèques, j’ai rebondi sur l’affirmation selon laquelle la sécurité est à la base de la politique du nouveau président de la SNCF pour demander s’ils comptaient toujours faire passer des convois de déchets radioactifs par Savigny.

Et on a DEFRÉMONT l’écologiste qui va non seulement les justifier mais affirmer qu’il faut maintenir le secret et l’opacité sur ces convois pour se prévenir des risques terroristes.

C’est complètement contradictoire avec ses déclarations en matière de sécurité. Il n’y aurait pas eu de policier de la BAC pour intervenir sur l’affaire, que le policier n’aurait pas été renversé…


Sur le T12, la SNCF a réussi l’exploit de ne pas évoquer les RER C de la Vallée de l’Orge qui ne s’arrêteront plus à Savigny, ni même la fin de la branche C8 jusqu’à Massy. À un Savinien qui leur demande, ils nous ont dit qu’il était « trop tôt » pour parler des nouvelles fréquences.

Il n’y aura finalement pas de mur anti-bruit dans la rue des Rossays parce que le T12 ne fera pas de bruit. Et puis que sinon tout sera absorbé par le mur de soutènement qui fera entre 2 et 3 mètres et jusqu’à 8 mètres avec une capacité d’absorption. Et de toute façon, l’association des 3R n’existe plus, donc ils m’ont fait comprendre qu’ils n’étaient plus tenus à leurs engagements écrits passés.

À une question d’un colistier de IZARD, Henri DELTOUR, qui n’est toujours pas informé que le parking de la gare d’Épinay, déjà diminué de moitié, va en plus devenir payant, ils se sont choqués du raté marketing qu’ils aient évoqué les suppressions de places de parking au lieu de mettre en avant le génie de l’arrivée du T12.

Ils m’ont affirmé que le T12 serait toujours rentable et qu’ils auraient bien 40 000 voyageurs par jour. Avec le T7, cela devait être 29 000 puis c’est 21 000…

Dans sa conclusion, DEFRÉMONT, VRP de la SNCF, nous a dit qu’on était tous un peu fatigués donc qu’il était temps qu’on arrête. C’est bien, il sait pour moi si je suis fatigué.

Puis il redit que c’était très complexe, sous entendu qu’on est trop con pour comprendre. Il s’est aussi lâché sur SPICHER et MEHLHORN avec sa lâcheté coutumière de ne pas donner leur nom, alors qu’il faudrait rappeler que le Département était de gauche à l’époque…


Quelques chiffres

30 minutes, le temps légal de service imparti à la SNCF pour s’occuper d’une personne à mobilité réduite.

La rénovation du matériel roulant est prévue en 2030.

L’âge moyen des rails sur le RER C est de 40 ans.

L’Île-de-France concentre 70 % du trafic ferroviaire national.


Des contacts utiles pour le T12

gimmy.contact@tram12-express.fr ou 06.47.07.97.34 (Gimmy)

patrice.contact@tram12-express.fr ou 06.47.07.91.00 (Patrice)



Savingrad, c’est Jean-François DUMOUSSEAUX, trahi par ses métadonnées IPTC !

La leçon de cette histoire, c’est que l’anonymat sur internet n’existe pas.


Ah ! Si seulement j’avais pu quitter Savigny parce que le nouveau maire avait accepté de solder à l’amiable mes 19 contentieux restants avec la Commune, comme j’ai pris sur moi de lui demander… (Enfin, bientôt 20, parce que comme il couvre étonnamment les actions passées de MEHLHORN, je vais être contraint de demander une décision de Justice pour le forcer à me communiquer des documents accablants au besoin de la révision de ma condamnation en diffamation…)

J’avais pourtant prévenu Jean-Marc (DEFRÉMONT) qu’il avait intérêt à ce que je dégage ; qu’il n’avait pas intérêt à ce que je creuse trop profondément, parce que cette bombe finirait tôt ou tard par lui exploser à la gueule et qu’il se retrouverait alors couvert de merde…

Mais maintenant qu’il palpe 5 624,73 € brut mensuels grâce à ses trois mandats exécutifs ; le comble pour le pantin d’un parti anti-cumul, ce qui trahit surtout qu’il s’est entouré de tocards incapables d’assumer une vice-présidence au Territoire, Monsieur doit se croire intouchable car devenu supérieurement intelligent, à la proportion de ses indemnités. SPICHER-BERNIER et MEHLHORN ont souffert de ce même syndrome avant lui.

Bref, parce que DEFRÉMONT veut pouvoir jouir des échecs que la Justice administrative ne manquera pas de m’infliger, mais surtout parce qu’il croît que si je reste, alors je continue de diviser la droite et j’assure sa réélection, je vais non seulement faire annuler son élection mais en plus briser sa majorité municipale dont les membres vont être contraints de choisir leur camp. Cet homme, plus qu’être vraiment stupide, est surtout dénué de tout sens politique.

Le gauchisme est une maladie mentale et Jean-Marc DEFRÉMONT est schizophrène.

Je vous le démontrerai bientôt en comparant des déclarations du nouveau maire de Savigny sur ses réseaux sociaux et dans la presse en 2015 à ce qu’il m’oppose aujourd’hui au Tribunal en tant que maire de Savigny. L’homme, rongé par la haine et la jalousie, est prêt à tout pour empêcher que la Justice puisse me donner raison, quitte à se dédire, réécrire l’Histoire et avaler tout ce qui pourrait représenter un semblant de l’honneur qu’il n’a pas. Car finalement la fermeture de la Savinière l’arrange bien, c’est un problème de moins à gérer !

J’en viens à Savingrad.




Savingrad, c’est un groupe, tout comme le corbeau de la campagne, qui publiait sous les noms de « Molivier Hargneux » ou de « Observatoire des municipales Savigny-sur-Orge 2020″ était aussi un groupe. Il existe d’ailleurs une très forte porosité entre ces deux groupes, pour ne pas écrire ce groupe. Pour tout dire, des métadonnées communes, j’y reviendrai.

Mais puisque je parle du corbeau de la campagne, je voudrais juste rappeler que si j’ai personnellement toujours condamné les quelques dégradations qui ont pu toucher le local de Jean-Marc, celui-ci a bien fermé sa gueule quant à toutes les saloperies que crachait ce corbeau, pourtant ami Facebook de plusieurs de ses colistiers, sur ma liste et moi.




En tout cas, sachez que le nouveau maire de Savigny possède l’indignation sélective. Oh, attendez, exactement comme cette gauche française à laquelle appartient Jean-Marc qui a découvert et condamné le nazisme le 22 juin 1941, sans le moins du monde avoir été dérangée d’avoir conclu une alliance avec l’extrême-droite hitlérienne pendant deux ans…

À croire finalement que c’était moins pire que LE PEN ?


Savingrad est donc un groupe hétéroclite (ce sont mes découvertes, mais j’en garde aussi pour la juge d’instruction), qui se révèle en fait être de gauche, tendance sociale-libérale, et dans lequel on retrouve tant des élus, paradoxalement de l’équipe municipale comme Pierre JACQUEMARD, que des membres de l’équipe d’Alexis IZARD.

En gros, c’est l’extension de la lutte entre les deux gauches irréconciliables au sein du PS de 2016 : les tendances VALLS et MACRON contre la tendance HAMON.



Venons-en aux métadonnées.

C’est Bernard MÉRIGOT, maire-adjoint honoraire de Savigny (un vrai à l’inverse de l’usurpateur Jean-François NAUT qui se prévalait de ce titre au soutien du candidat IZARD entre autres mensonges) qui m’a sensibilisé à l’enjeu des métadonnées (c’était bien la peine de payer 21 000 euros pour une école de journalisme qui ne me l’a même pas appris.)

Il m’aura donc suffi d’attendre que Savingrad commette une erreur d’inattention en laissant filtrer, par manque de rigueur, malgré son VPN et ses nombreuses protections, une de ses métadonnées personnelles sur une de ses pièces jointes…


Savingrad, c’est un site internet.

Mais ce fut aussi un compte Facebook.

Aujourd’hui disparu ; à tout le moins passé en privé, dans tous les cas devenu invisible.

Pour ce qui n’en a pas été indexé (c’est à dire copier et stocker sur un autre serveur que celui de Facebook), ou qui reste encore dans la mémoire immédiate d’internet.


Le 20 juillet 2020, sur Facebook donc, Savingrad me dénigrait…

Ma personne, mes activités professionnelles, mon entreprise…

Des faits prévus et réprimés aux articles 1382 et 1383 du code civil.

Comme à son habitude ; ai-je envie d’écrire…

Car il a beau se présenter comme une officine qui déteste la gauche, alors même que les élections sont passées et que j’ai démissionné du Conseil municipal, je continue d’être sa principale cible. Allez comprendre…

Observez donc le début de son propos : « En 2011, Laurence Spicher-Bernier était… »


Et puis par la magie des indexations sur Google… Abracadabra…

On retrouve attaché au texte de la première publication une autre image du même Facebook.

À moins qu’on ne retrouve en fait attaché à une autre image du compte Facebook le texte de la première publication.

Et qui est le créateur de cette image ?

Un certain « nezum » !!!


Je ne m’y connais pas du tout en grammaire japonaise.

Mais je crois comprendre d’internet que nezum est une forme élidée, au besoin de certaines constructions grammaticales, de nezumi (ネズミ) qui signifie la souris ou le rat.

Or, quel célèbre gauchiste savinien (faites ce que je dis mais pas ce que je fais), fanatique du Japon donc du Bushidō (le célèbre code de l’honneur des samouraïs), sauf lorsqu’il s’agit de le mettre en pratique, tient aussi un blog qui porte ce même nom de nezumi ?

Il s’agit de Jean-François DUMOUSSEAUX !


Par ailleurs,

1) Le DUMOUSSEAU de Nezumi Dumousseau ressemble étrangement, littéralement et phonétiquement, au nom de M. DUMOUSSEAUX.

2) Sur Facebook, Nezumi Dumousseaux publie des photos du programme de Pierre GUYARD aux municipales de 2014, dans laquelle liste figurait en 35e position un certain Jean-François DUMOUSSEAUX.

3) Sur Facebook, Nezumi est mystérieusement ami avec plusieurs Saviniens, qui plus est marqués à gauche.

4) Sur LinkedIn, Nezumi (sans x) indique qu’il a travaillé chez Orange (anciennement France Télécom). Comme Jean-François DUMOUSSEAUX selon le Journal officiel. Ce qui correspondrait aussi au profil Facebook passé par l’ENSPT.






Savingrad aurait pu être une bonne idée, avec un peu plus d’humour, mais surtout si les colistiers de Jean-Marc étaient réellement et virulemment marxistes. Même s’il y a bien quelques staliniens dans le lot qui n’ont toujours pas fait leur Bad-Godensberg.

Mais, même parmi ceux-là, je n’en vois pas un seul que je crois être en capacité de lire et davantage de comprendre les trois ouvrages fondateurs du marxisme paradoxalement écrits par LÉNINE : Que faire ?, L’État et la Révolution, et L’impérialisme, stade suprême du capitalisme.

Pour autant, j’ai énormément de respect pour Louisette DA SILVA (☭☭☭☭☭) qui est capable de citer des pans entiers de discours de Maurice THOREZ, et qui elle au moins sait pourquoi elle est au PCF.

Au-delà de cela, rien que quand tu vois Lydia BERNET, secrétaire de section du PS savinien… Qu’est-ce qu’elle a compris du discours d’Épinay et de la nécessaire rupture des adhérents du PS avec l’ordre établi et la société capitaliste ? (https://www.ina.fr/video/I09082533)

Ils n’ont aucune réflexion politique et ils en sont bien incapables. Ils sont à gauche parce qu’ils croient que c’est le camp des gentils, ou plus exactement parce qu’ils ne veulent pas appartenir au camp des méchants qui serait la droite. Si seulement ils connaissaient un peu l’Histoire…

De toute façon, la gauche, c’est bien gentil, jusqu’au jour où tu développes un cancer. Et là, on voit si tu veux le même « progrès » pour tes cellules cancéreuses que pour la société. En période de crise, tout le monde est rassuré de retrouver les repères conservés par la droite.


J’en finis avec ce cher Jean-François DUMOUSSEAUX (JFD).

La dernière fois que je l’ai croisé, c’était le 29 novembre 2019 à la MJC de Savigny (☭☭) pour la soirée avec « nos voisins d’ailleurs ». Il m’a dit un truc pas aimable, mais je n’ai pas compris à cause du bruit. Sûrement en lien avec une saloperie que je n’ai pas manqué d’écrire sur les migrants, du type que leur vocation serait sûrement d’être dans leur pays d’origine à renverser leur gouvernement corrompu. N’en déplaise à Béyoncé, l’Afrique, ce n’est pas le Wakanda fantasmé, mais ce continent sur lequel le confinement a causé la multiplication des viols sur des gamines de 10 à 14 ans !

Maintenant que JFD est découvert ; trop lâche qu’il est pour se faire seppuku (que les Occidentaux appellent abusivement hara-kiri, de la même manière qu’ils appellent indûment kamikazē les tokkōtai), je compte sur lui pour continuer de dénoncer que Jean-Marc est un MEHLHORN bis, aussi mou et peu convaincu. Les deux ont commencé le mandat en augmentant les indemnités. Rendez-vous compte, après avoir été le complice passif de la droite pendant 12 ans, DEFRÉMONT va enfin devoir travailler, donc il faut qu’il soit payer pour cela !

Nous savons tous que Jean-Marc n’est écologiste que par opportunisme. Parce qu’il n’a toujours pas digéré que ses camarades du PS en 2013 lui préfèrent largement le parachuté GUYARD pour 2014. Parce que SAS était député à l’époque où il a changé de camp, sans démissionner du mandat qu’il n’aurait pas eu sans ce parti. Surtout parce qu’il savait que BERNET, qui ne veut pas être maire, serait investie par le PS et qu’elle lui laisserait alors plus facilement la place s’il était à EELV du fait d’une alliance. C’était très malin, et cela lui permet d’être maire.


Mais alors qui pour incarner les valeurs de la gauche moderne à Savigny ?

J’invite donc DUMOUSSEAUX, JACQUEMARD et compagnie à constituer ouvertement une dissidence de centre-gauche et à défendre réellement leurs convictions, en arrêtant de les prostituer dans une social-écologie soluble à souhait de tout ce qu’on peut verser dedans.

Dans tous les cas, cela ne manque pas de sel cette majorité qui se fait tirer dessus par ses propres soutiens, avec la complicité de certains de ses membres ; et c’est bien fait pour la gueule de ceux-là même qui se réjouissaient que le même DUMOUSSEAUX me tape dessus, parce qu’il vous cogne aussi dessus aujourd’hui, même si toujours moins que sur moi…



Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : le PS rejoint et soutient le collectif « Bien vivre à Savigny » de Jean-Marc DEFRÉMONT (EELV)

Sans surprise, le Parti socialiste (PS) de Savigny-sur-Orge se rallie au collectif Bien vivre à Savigny.

J’écris « sans surprise », parce que le PS, tout seul, n’est déjà pas en capacité de monter une liste, dans la mesure où ses militants actifs se comptent aujourd’hui sur les doigts de deux mains.


Je vous propose d’ailleurs de commencer par en établir la liste, tel un zélé préfet de Vichy préparant la déportation des juifs (c’est malheureusement comme cela qu’ils me voient) :

– Lydia BERNET, responsable de la section, compétente mais débordée par toutes ses activités, investie comme chef de file pour ces élections,

– Claudine CHARRIER, qui est peut-être la seule de leur équipe à porter une réflexion sur la laïcité, voire même à avoir une action sociale concrète ; j’en profite pour glisser un mot sur son association Trocadon, et vous inviter à vous y intéresser,

– Pierre GUYARD, le vigilant, qui abandonne ses camarades et se retire de la vie politique,

– Jacques SÉNICOURT, le spécialiste des finances, doté d’une redoutable acuité, mais qui ne sait pas conclure ses interventions,

– Pierre JACQUEMARD, le meilleur d’entre nous sur les questions d’éducation,

– Bruno GUILLAUMOT, spécialisé dans les nouvelles technologies,

– Gilles VOLLANT, qui me reproche de fréquenter l’extrême-droite, mais qui n’a aucun problème quand je vais voir l’extrême-gauche trotskyste de la Quatrième internationale (lire ici et ici). Je n’ai jamais compris pourquoi il défend l’appartenance d’élus de gauche à la franc-maçonnerie, alors que ce sont les pires ennemis de la République sociale et égalitaire, en tant qu’ils privilégient toujours leurs « frères » aux autres.


Au-delà de la question du nombre de personnes nécessaires à composer une liste, il y a surtout que Lydia n’a pas le temps de mener campagne ; de la même manière que je ne vois pas comment elle pourrait être maire, et continuer ses activités salariales et syndicales… C’est le dur principe de réalité… Ils n’ont même pas leurs adjoints ! Oserai-je même écrire qu’ils ont choisi Lydia, parce qu’ils n’avaient qu’elle et elle est la plus jeune de leur équipe ? Oui, j’ai osé.


Et puis c’est vrai que dans la période actuelle, il ne fait plus très bon se dire socialiste, parce que cela fait référence au mandat présidentiel d’un certain François H., qui devait combattre son ennemie la finance, mais qui s’est retrouvé à casser le code du travail à coups d’article 49 alinéa 3. Eux vont te dire qu’ils sont fiers d’appartenir au PS parce qu’il y a eu 1936 (la SFIO) et 1981. Mais sincèrement, la gauche PS n’a plus rien fait de social depuis les 35 heures…


Je ne doute donc pas un instant que tous ces gens vont mettre en avant l’union de la gauche plurielle. En fait, ils ne veulent pas gagner seul, mais dans le cadre d’un programme commun, qui fasse sa place à toutes les composantes représentatives des progressistes (moi, j’assume de ne pas souhaiter le progrès du cancer).

Très loin d’eux le calcul simpliste que les voix des socialistes, des écologistes, des communistes et des mélenchonnistes va les amener autour de 30 % au premier tour.

J’aimerais d’ailleurs bien voir cela, parce que je rappelle que l’union de la gauche en 2014, n’a fait que 21 % au premier tour des municipales de 2014, alors que HOLLANDE n’avait pas encore fait trop d’autres conneries que le mariage pour tous (Damned, je suis dévoilé !) et la réforme des rythmes scolaires.


Au final, tout le paradoxe est que ces socialistes qui détestent profondément Jean-Marc DEFRÉMONT, qui a longtemps été chez eux, et qui défend leur couleur depuis l’élection cantonale de 2005 ; qu’ils avaient repoussé en 2013 pour lui préférer le parachuté GUYARD (à 65-35 de mémoire), et qu’ils ont fini par pousser dehors fin 2015, vont se retrouver sur la liste de DEFRÉMONT qui sera leur candidat de tête. Ah, l’hypocrisie de la politique…

Pauvre « Bien vivre à Savigny », qui devait être un collectif indépendant à la base, et qui va donc recycler tous les partis de gauche qui cherchent désespérément à se réinventer, tel une poubelle pratiquant le tri sélectif. Mais ça au moins, c’est écolo !




Sénatoriales 2017 : les 47 (+2) grands électeurs de Savigny-sur-Orge

La Préfecture de l’Essonne a arrêté la liste des grands électeurs saviniens. Personne ne s’est désisté parmi les 39 délégués de droit (les conseillers municipaux ou leurs représentants) ou les 8 délégués supplémentaires (élus par le Conseil municipal). Restent 12 suppléants qui pourront voter à la place des délégués de droit ou des délégués supplémentaires en cas d’empêchement justifié, de cessation des fonctions de conseiller municipal, de décès ou de perte des droits civiques et politiques.

Remarquons juste au passage l’étrangeté juridique du fait qu’un conseiller municipal qui serait accueilli au sein du Conseil municipal après la date d’élection des grands électeurs ne devient pas grand électeur de droit ! Il ne peut l’être que s’il était sur la liste des délégués supplémentaires titulaires ou suppléants.

La honte aussi pour la gauche municipale qui ne sait même pas écrire les noms de ses militants, et qui a induit la Préfecture en erreur ; elle qui n’a pas plus vérifiée voire rien du tout !!!

Je terminerai en vous rappelant la liste des Saviniens qui ont accepté de candidater pour devenir grands électeurs aux sénatoriales. Quelque chose me dit qu’on les retrouvera en 2020 sur les prochaines listes aux municipales, voire qu’il se cache peut-être de futurs conseillers municipaux parmi eux.

J’ai mis plus loin quelques noms en bleu qui pourraient très bien apparaitre dans la prochaine liste MEHLHORN en 2020. En queue pour les plus anciens ; en milieu pour les plus jeunes. Il va bien falloir remplacer tous ces conseillers municipaux de la majorité qui se disent dégoûtés par la politique (les conseillers de la mandature précédente disaient la même chose). Mais je ne doute pas qu’au moment de faire la liste, beaucoup resteront quand même…

https://oliviervagneux.wordpress.com/2017/07/01/senatoriales-2017-les-candidats-grands-electeurs-delegues-a-savigny-sur-orge/


Les grands électeurs saviniens (+ Éric MEHLHORN + Audrey GUIBERT)

1. Mme Nadège ACHTERGAËLE, 2. Mme Anne-Marie GÉRARD, 3. M. Daniel GUETTO, 4. Mme Réjane MALGUY, 5. M. Daniel JAUGEAS, 6. M. Sébastien BÉNÉTEAU, 7. Mme Joëlle EUGÈNE, 8. M. Mathieu FLOWER, 9. Mme Marie-Lucie CHOISNARD, 10. M. Alexis TEILLET, 11. Mme Marie-France BELLIARD, 12. M. Franck BOUZIN, 13. Mme Nathalie CAILLEAU, 14. M. Bruno CHERONET, 15. Mme Catherine CHEVALIER, 16. Mme Guilène DÉSIRÉE, 17. Mme Claude FERREIRA, 18. M. Nicolas FROGER, 19. M. Cyrille GEORGES, 20. M. Jean-Charles HENRY, 21. Mme Véronique LABBE, 22. Mme Sylvie LAIGNEAU, 23. Mme Laurence PINON-CHEVALLIER, 24. Mme Sandrine VIEZZI, 25. M. Bernard BLANCHAUD, 26. M. Christophe GUILPAIN, 27. M. Jacques PATAUT, 28. Mme Lydia BERNET, 29. M. Jean-Marc DEFRÉMONT, 30. M. Pierre GUYARD, 31. Mme Michèle PLOTTU, 32. Mme Éva SAS, 33. M. Jacques SÉNICOURT, 34. M. David FABRE, 35. M. Gérard MONTRELAY, 36. Mme Laurence SPICHER-BERNIER, 37. Mme Alice MATHY, 38. M. Jean-Louis MEYER, pour M. Éric MEHLHORN, 39. M. Alexandre LEFEBVRE, pour Mme Audrey GUIBERT, 40. Mme Isabelle AUFFRET, 41. M. Raymond GUILLARD, 42. Mme Maryse BESACE, 43. M. Daniel VIARD, 44. Mme Marcelle LECOURT, 45. M. Jean-François CHIRON, 46. Mme Agnès DUPUIS, 47. Mme Isabelle NEVEUX


48. M. Guy LABORIALLE (suppléant), 49. Mme Josette DEHARBE (suppléante), 50. M. Bechara SALAMEH (suppléant), 51. Mme Danielle HUGUET (suppléante), 52. M. Ganesh COUMMAR (suppléant), 53. Mme Sophie BOULANGER (suppléante), 54. M. Augusto CLARA-SILVERIO (suppléant), 55. Mme Geneviève CAILLEAU (suppléante), 56. M. Jean-Yves CAUFMENT (suppléant), 57. M. Bruno GUILLAUMOT (suppléant), 58. Mme Valérie DERMAUX (suppléante), 59. Mme Isabelle FERREIRO (suppléante)


Rappel des liens existants entre les délégués supplémentaires et la liste qui les a présentées (intéressant pour avoir « une carte politico-temporelle des itinéraires politiques » (Bernard MÉRIGOT))

38. M. Jean-Louis MEYER, pour M. Éric MEHLHORN

==> militant LR

39. M. Alexandre LEFEBVRE, pour Mme Audrey GUIBERT

==> militant FN, ami d’Audrey GUIBERT

40. Mme Isabelle AUFFRET

==> militante LR ; 30e de la liste municipale Le Bon sens pour Savigny (la liste du maire en 2014)

41. M. Raymond GUILLARD

==> militant LR ; 31e de la liste municipale Le Bon sens pour Savigny (la liste du maire en 2014)

42. Mme Maryse BESACE

==> militante LR ; 32e de la liste municipale Le Bon sens pour Savigny (la liste du maire en 2014)

43. M. Daniel VIARD

==> militant LR ; 33e de la liste municipale Le Bon sens pour Savigny (la liste du maire en 2014)

44. Mme Marcelle LECOURT

==> militante LR ; 34e de la liste municipale Le Bon sens pour Savigny (la liste du maire en 2014)

45. M. Jean-François CHIRON

==> militant ou sympathisant LR

46. Mme Agnès DUPUIS

==> militante ou sympathisante LR

47. Mme Isabelle NEVEUX

==> militante sans étiquette ; 22e de la liste municipale d’Union de la gauche en 2014


48. M. Guy LABORIALLE (suppléant)

==> militant ou sympathisant LR

49. Mme Josette DEHARBE (suppléante)

==> militante ou sympathisante LR

50. M. Bechara SALAMEH (suppléant)

==> militant ou sympathisant LR

51. Mme Danielle HUGUET (suppléante)

==> militante LR ; membre du Conseil citoyen de Grand-Vaux

52. M. Ganesh COUMMAR (suppléant)

==> militant ou sympathisant LR

53. Mme Sophie BOULANGER (suppléante)

==> militante LR ; épouse BÉNÉTEAU

54. M. Augusto CLARA-SILVERIO (suppléant)

==> militant LR mais 6e de la liste UDI en 2014 (la liste de la maire sortante, SPICHER-BERNIER)

55. Mme Geneviève CAILLEAU (suppléante)

==> militante LR ; mère de la conseillère municipale Nathalie CAILLEAU et veuve de Jean-Claude CAILLEAU, président de l’association de soutien à Éric MEHLHORN, Savigny nos cantons

56. M. Jean-Yves CAUFMENT (suppléant)

==> militant ou sympathisant LR

57. M. Bruno GUILLAUMOT (suppléant)

==> militant PS ; 9e de la liste municipale d’Union de la gauche en 2014

58. Mme Valérie DERMAUX (suppléante)

==> militante EELV ; 16e de la liste municipale d’Union de la gauche en 2014

59. Mme Isabelle FERREIRO (suppléante)

==> militante UDI ; 9e de la liste UDI en 2014 (la liste de la maire sortante, SPICHER-BERNIER)