Archives du mot-clé Pierre Guyard

Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : découvrez qui est arrivé en tête dans votre bureau de vote au premier tour

Vous votez au bureau n°1 qui est à la salle des fêtes ?

C’est Jean-Marc DEFRÉMONT qui est arrivé en tête avec 27,31 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était déjà Éric MEHLHORN qui était arrivé en tête avec 25,37 %.

Bilan : la gauche a pris ce bureau à la droite.


Vous votez au bureau n°2 qui est à la salle des fêtes ?

C’est Jean-Marc DEFRÉMONT qui est arrivé en tête avec 25,87 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était Pierre GUYARD qui était arrivé en tête avec 24,90%.

Bilan : le bureau reste à gauche.


Vous votez au bureau n°3 qui est à l’école Ferdinand-Buisson ?

C’est Jean-Marc DEFRÉMONT qui est arrivé en tête avec 32,64 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était Pierre GUYARD qui était arrivé en tête avec 29,13 %.

Bilan : le bureau reste à gauche.


Vous votez au bureau n°4 qui est à l’école Ferdinand-Buisson ?

C’est Jean-Marc DEFRÉMONT qui est arrivé en tête avec 32,58 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était Pierre GUYARD qui était arrivé en tête avec 27,06 %.

Bilan : le bureau reste à gauche.


Vous votez au bureau n°5 qui est à l’école Aristide-Briand ?

C’est Jean-Marc DEFRÉMONT qui est arrivé en tête avec 25,11 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était Pierre GUYARD qui était arrivé en tête avec 21,26 %.

Bilan : le bureau reste à gauche.


Vous votez au bureau n°6 qui est à l’école Aristide-Briand ?

C’est Jean-Marc DEFRÉMONT qui est arrivé en tête avec 28,31 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était Laurence SPICHER-BERNIER qui était arrivé en tête avec 24,00 %.

Bilan : la gauche a pris ce bureau à la droite.


Vous votez au bureau n°7 qui est à l’école Aristide-Briand ?

C’est Éric MEHLHORN qui est arrivé en tête avec 26,18 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était Laurence SPICHER-BERNIER qui était arrivé en tête avec 24,46 %.

Bilan : le bureau reste à droite.


Vous votez au bureau n°8 qui est à l’école maternelle Jules-Ferry ?

C’est Éric MEHLHORN qui est arrivé en tête avec 26,18 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était déjà Éric MEHLHORN qui était arrivé en tête avec 26,32 %.

Bilan : le bureau reste à droite.


Vous votez au bureau n°9 qui est à l’école maternelle Jules-Ferry ?

C’est Éric MEHLHORN qui est arrivé en tête avec 29,62 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était déjà Éric MEHLHORN qui était arrivé en tête avec 25,28 %.

Bilan : le bureau reste à droite.


Vous votez au bureau n°10 qui est au Mille-Club ?

C’est Éric MEHLHORN qui est arrivé en tête avec 29,95 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était Pierre GUYARD qui était arrivé en tête avec 22,29 %.

Bilan : la droite a pris ce bureau à la gauche.


Vous votez au bureau n°11 qui est à l’école Louise-Michel ?

C’est Olivier VAGNEUX qui est arrivé en tête avec 25,42 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était Éric MEHLHORN qui était arrivé en tête avec 21,56 %.

Bilan : le bureau reste à droite.


Vous votez au bureau n°12 qui est à l’école maternelle des Marguerites ?

C’est Éric MEHLHORN qui est arrivé en tête avec 29,23 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était déjà Éric MEHLHORN qui était arrivé en tête avec 23,69 %.

Bilan : le bureau reste à droite.


Vous votez au bureau n°13 qui est à l’école saint-Exupéry ?

C’est David FABRE qui est arrivé en tête avec 23,16 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était Laurence SPICHER-BERNIER qui était arrivée en tête avec 25,43 %.

Bilan : la gauche a pris ce bureau à la droite.


Vous votez au bureau n°14 qui est à l’école saint-Exupéry ?

C’est David FABRE qui est arrivé en tête avec 32,26 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était déjà David FABRE qui était déjà arrivé en tête avec 26,05 %.

Bilan : le bureau reste à gauche.


Vous votez au bureau n°15 qui est à l’école Kennedy ?

C’est Jean-Marc DEFRÉMONT qui est arrivé en tête avec 32,25 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était Pierre GUYARD qui était arrivé en tête avec 23,51 %.

Bilan : le bureau reste à gauche.


Vous votez au bureau n°16 qui est à l’école maternelle Chateaubriand ?

C’est Alexis IZARD qui est arrivé en tête avec 43,43 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était David FABRE qui était arrivé en tête avec 27,82 %.

Bilan : le bureau reste à gauche.


Vous votez au bureau n°17 qui est à l’école Louise-Michel ?

C’est Jean-Marc DEFRÉMONT qui est arrivé en tête avec 26,28 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était Éric MEHLHORN qui était arrivé en tête avec 24,78 %.

Bilan : la gauche a pris ce bureau à la droite.


Vous votez au bureau n°18 qui est à l’école Ferry ?

C’est Éric MEHLHORN qui est arrivé en tête avec 26,69 % des voix.

Pour mémoire, en 2014, c’était Pierre GUYARD qui était arrivé en tête avec 23,65 %.

Bilan : la droite a pris ce bureau à la gauche.


BILAN GÉNÉRAL

Bureaux de gauche : 11

Bureaux de droite : 7

Conquêtes de la gauche : 4

Restent à gauche : 7

Restent à droite : 5

Conquêtes de la droite : 2

À nuancer du fait de la très faible participation.


Pour mémoire enfin, du temps de Jean MARSAUDON (2008)

le bureau 03 était à droite en relatif mais à gauche en absolu,

le bureau 04 était à gauche en relatif et en absolu,

le bureau 13 était à droite en relatif mais à gauche en absolu,

le bureau 14 était à gauche en relatif et en absolu,

le bureau 16 était à gauche en relatif et en absolu,

le bureau 17 était à droite en relatif mais à gauche en absolu.

Tous les autres bureaux étaient à droite dont 12 en absolu et 15 en relatif.



Le candidat arrivé en tête par bureau de vote au premier tour des municipales de 2020


Le candidat arrivé en tête par bureau de vote au premier tour des municipales de 2014



Mais qui est ce bel homme qui soutient avec force la liste Bien Vivre à Savigny ?

Ils se disent les plus ouverts, les plus tolérants, les plus accueillants, les plus généreux, et j’en passe… Mais ils ne peuvent déjà pas se voir entre eux. Exemple récent avec Pierre GUYARD, à qui Jean-Marc DEFRÉMONT n’a jamais pardonné la raclée que lui a mise ce parachuté un soir de juin 2013 quand les militants PS de Savigny ont préféré à 65 % cet étranger inconnu à l’implanté perdant des cantonales 2005 et 2008 face à MEHLHORN.

Du coup, c’est qui ce mec sur la photo ?

Dont l’arrière du crâne a été ciselée, comme s’il avait subi une mauvaise retouche Photoshop ? On dirait que quelqu’un a du mal à régler la tolérance de sa baguette magique. Ou alors qu’il ne sait pas bien se servir de l’outil Plume. Au choix.

On observe bien un état de perpétuelle vigilance, celle d’un homme toujours à l’affût, qui n’aurait pas laissé la majorité municipale de MEHLHORN tranquille s’il avait été élu dans le Conseil municipal.

Oh, mais suis-je bête, c’est notre très cher Pierre GUYARD !

Qui s’est parachuté de Savigny à Verrières qui était imprenable pour lui, d’autant que feu le nouveau maire était alors son ancien beau-frère.

Complexé manifestement de ne pas réussir à faire comme son père qui fut député-maire d’Évry et secrétaire d’État.

Jacques GUYARD est un bon ami de Mgr Guy HERBULOT, évêque émérite d’Évry. Je suis allé écouter ce premier plusieurs fois. Bon sang ne saurait mentir. Ils se ressemblent.

Mais si j’apprécie le père plus que le fils, c’est principalement parce que lorsque celui-ci est sorti par la petite porte de la mairie, peu avant d’être condamné pour trafic d’influence, c’est parce qu’il a reconnu, et encore récemment, qu’il n’avait pas tout fait bien à Évry entre 1983 et 1999.

Je ne peux que avoir de la sympathie pour un homme de gauche qui ose dire qu’il a essayé mais qu’il a échoué en matière de mixité sociale, et qu’il a créé des cités monstres, et qu’il ne le referait pas s’il le pouvait.

Et jamais nous n’entendrons sa Perfection incarnée Éric MEHLHORN dire qu’il a fait une chose mal depuis le début de son mandat.

J’écoutais hier ses sbires : tout est de la faute du préfet ! Salaud !

Et à repenser au discours d’adieu de GUYARD, il n’y a pas plus de regrets. Même pas des excuses, mais juste reconnaître qu’il aurait pu être un peu plus vif…

Bref, à gauche, on s’apprécie tellement qu’on ne mentionne même plus le nom de GUYARD.

Au fait, c’est quoi une ville désirable ? Une ville avec laquelle on veut avoir des relations sexuelles ? C’est malaisant.




Archives : le discours d’au revoir de Pierre GUYARD au Conseil municipal de Savigny-sur-Orge

La Commune n’ayant pas daigné enregistré le message d’au revoir de Pierre GUYARD, je le retranscris ici, accompagné de la vidéo de ce passage, au support d’un futur article. Dans un souci de place et de fluidité, il m’est apparu nécessaire de commencer par cette étape avant de pouvoir dresser ensuite mon commentaire critique. Je rajoute également la réaction du maire à ce discours, éclairante en de nombreux aspects…


[Pierre GUYARD] : Mes chers collègues,

Un petit mot effectivement ce soir après ce conseil fin 2019 pour vous dire à la fois au revoir et pour vous dire merci.

Au revoir parce qu’un certain nombre d’entre vous le savent, j’ai, nous avons, avec ma compagne qui est là, décidé de quitter Savigny.

Cela ne se fait pas facilement pour l’homme que je suis, mais c’est un choix de vie, c’est un choix qui est né de cette difficulté que je ressens aujourd’hui d’être des femmes et des hommes d’engagement face à des exigences de population qui sont de plus en plus importantes, qui sont parfois de plus en plus violentes.

Et au-delà du fait que je suis un socialiste, que je reste un socialiste et un homme engagé, je suis d’abord et avant tout un républicain et un démocrate.

Et je pense que cette démocratie, cette République ne vivra que par le respect qu’on se doit à soi-même, et qu’on doit aux autres.

Et voilà, je voulais exprimer et vous demander de continuer d’agir, tous autour de cette table, et celles et ceux qui sont dans la salle, et qui peut-être seront autour de cette table après mars 2020 dans le respect de la République, de faire vôtre – je perds un peu mes mots, fatigué ce soir – la devise de la République.

La liberté, c’est la liberté de parole. Alors effectivement, en début de mandat, cela n’a pas été toujours facile de laisser la parole aux uns et aux autres par des choix très durs que vous avez pu faire. Mais je dois constater que cette liberté de parole a, ce soir encore, été respectée.

L’égalité, c’est l’égalité de traitement entre toutes celles et tous ceux qui sont autour de cette table, mais aussi, et je pense que c’est encore une attente, en tout cas pour nous, une égalité de traitement de l’ensemble des Saviniens, quelque soit leur quartier, quelque soit leur histoire, quelques soient leurs opinions bien évidemment et leurs cultures, et origines diverses et variées.

Et enfin, et c’est pour moi un élément essentiel, et ce qui va amener à la petite séance qui va suivre, la fraternité parce que effectivement l’engagement, la passion sont importantes. Mais encore une fois, ce qui fait le sel des Français, c’est de pouvoir se retrouver. Cela devient de plus en plus difficile. Mais de pouvoir se retrouver à partager des moments de fraternité, c’est comme cela qu’on fait société, c’est comme cela qu’on avance. Pas dans la confrontation, pas dans la violence.

Et donc pour toutes ces raisons, à la fois merci, à la fois au revoir, et si vous me permettez de vous offrir un petit pot de l’amitié avant cette fin d’année.

Merci.


[Éric MEHLHORN] : Mon cher Pierre,

Maintenant, on peut reprendre certaines habitudes.

La séance étant levée, je peux t’appeler Pierre, et plus Monsieur GUYARD.

En tous les cas, merci pour ce mot. J’imagine ô combien ce passage a pu être particulier, en tous les cas quitter la commune de Savigny peut être une chose particulière.

Tu évoques la fatigue, je pense qu’il y a néanmoins aussi une partie d’émotion.

Sache qu’en tous les cas, j’aurais particulièrement apprécié l’ensemble des échanges que nous avons pu avoir autour de cette table, en commissions, en conseil municipal, et dans d’autres lieux, étant donné que nous fréquentons des régions par des attaches bien différentes où l’on a de temps en temps l’occasion de se croiser.

En tous les cas, je voulais simplement te remercier pour ta contribution pendant ces 5 années 3/4 parce qu’il en reste encore 3 mois.

Voilà, et je vous renouvelle mes vœux pour d’excellentes fêtes de fin d’année.

Et bonne soirée.



Savigny-sur-Orge : une erreur d’envoi de note de synthèse reporte le vote du budget 2020 de la Régie des Transports

Nos élus ne lisent pas les dossiers du Conseil municipal ! C’est la conclusion de Jean-Marc DEFRÉMONT, à laquelle nous parvenons aussi, puisque personne d’autre ne s’est rendu compte que c’est la note de synthèse du budget Ville 2020 qui a été copié et collé à la place du texte de la note de synthèse du budget Régie des Transports 2020…

Et MEHLHORN, toujours aussi puant, qui affirme que seul l’envoi du projet de délibération est obligatoire, mais que celui de la note de synthèse ne l’est pas. Heureusement que son directeur de cabinet et sa directrice générale des services sont venus à sa rescousse, mais je ne pense pas qu’ils lui aient parlé du droit d’information des élus, et de l’article L.2121-13 du CGCT, parce que je doute que MEHLHORN soit capable de le comprendre, alors qu’il est élu depuis 25 ans !

Maintenant, MEHLHORN va-t-il reconvoquer un conseil municipal en janvier, ou laissera-t-il la prochaine majorité s’en charger (laquelle aura jusqu’au 30 avril 2020 pour le faire) ? Reverra-t-on GUYARD qui nous a fait ce soir des adieux larmoyants. Et j’en profite pour lui répondre que je préfère ma violente opposition à sa vigilance complice. Et puis surtout JAUGEAS et FLOWER seront-ils toujours dans la majorité municipale à ce moment, ou auront-ils déjà trahi ?

Dans mon prochain article, je commenterai l’arrêté qui organise la suppléance du maire car MEHLHORN part samedi en vacances pour dix jours (jusqu’au 31 décembre). Certainement, parce qu’il a beaucoup trop travaillé cette année 2019 ! Je n’arrive plus à les compter. Cela doit être sa neuvième semaine de vacances, et il est toujours indemnisé autant pendant ce temps…