Archives du mot-clé Pierre Guyard

Archives : le discours d’au revoir de Pierre GUYARD au Conseil municipal de Savigny-sur-Orge

La Commune n’ayant pas daigné enregistré le message d’au revoir de Pierre GUYARD, je le retranscris ici, accompagné de la vidéo de ce passage, au support d’un futur article. Dans un souci de place et de fluidité, il m’est apparu nécessaire de commencer par cette étape avant de pouvoir dresser ensuite mon commentaire critique. Je rajoute également la réaction du maire à ce discours, éclairante en de nombreux aspects…


[Pierre GUYARD] : Mes chers collègues,

Un petit mot effectivement ce soir après ce conseil fin 2019 pour vous dire à la fois au revoir et pour vous dire merci.

Au revoir parce qu’un certain nombre d’entre vous le savent, j’ai, nous avons, avec ma compagne qui est là, décidé de quitter Savigny.

Cela ne se fait pas facilement pour l’homme que je suis, mais c’est un choix de vie, c’est un choix qui est né de cette difficulté que je ressens aujourd’hui d’être des femmes et des hommes d’engagement face à des exigences de population qui sont de plus en plus importantes, qui sont parfois de plus en plus violentes.

Et au-delà du fait que je suis un socialiste, que je reste un socialiste et un homme engagé, je suis d’abord et avant tout un républicain et un démocrate.

Et je pense que cette démocratie, cette République ne vivra que par le respect qu’on se doit à soi-même, et qu’on doit aux autres.

Et voilà, je voulais exprimer et vous demander de continuer d’agir, tous autour de cette table, et celles et ceux qui sont dans la salle, et qui peut-être seront autour de cette table après mars 2020 dans le respect de la République, de faire vôtre – je perds un peu mes mots, fatigué ce soir – la devise de la République.

La liberté, c’est la liberté de parole. Alors effectivement, en début de mandat, cela n’a pas été toujours facile de laisser la parole aux uns et aux autres par des choix très durs que vous avez pu faire. Mais je dois constater que cette liberté de parole a, ce soir encore, été respectée.

L’égalité, c’est l’égalité de traitement entre toutes celles et tous ceux qui sont autour de cette table, mais aussi, et je pense que c’est encore une attente, en tout cas pour nous, une égalité de traitement de l’ensemble des Saviniens, quelque soit leur quartier, quelque soit leur histoire, quelques soient leurs opinions bien évidemment et leurs cultures, et origines diverses et variées.

Et enfin, et c’est pour moi un élément essentiel, et ce qui va amener à la petite séance qui va suivre, la fraternité parce que effectivement l’engagement, la passion sont importantes. Mais encore une fois, ce qui fait le sel des Français, c’est de pouvoir se retrouver. Cela devient de plus en plus difficile. Mais de pouvoir se retrouver à partager des moments de fraternité, c’est comme cela qu’on fait société, c’est comme cela qu’on avance. Pas dans la confrontation, pas dans la violence.

Et donc pour toutes ces raisons, à la fois merci, à la fois au revoir, et si vous me permettez de vous offrir un petit pot de l’amitié avant cette fin d’année.

Merci.


[Éric MEHLHORN] : Mon cher Pierre,

Maintenant, on peut reprendre certaines habitudes.

La séance étant levée, je peux t’appeler Pierre, et plus Monsieur GUYARD.

En tous les cas, merci pour ce mot. J’imagine ô combien ce passage a pu être particulier, en tous les cas quitter la commune de Savigny peut être une chose particulière.

Tu évoques la fatigue, je pense qu’il y a néanmoins aussi une partie d’émotion.

Sache qu’en tous les cas, j’aurais particulièrement apprécié l’ensemble des échanges que nous avons pu avoir autour de cette table, en commissions, en conseil municipal, et dans d’autres lieux, étant donné que nous fréquentons des régions par des attaches bien différentes où l’on a de temps en temps l’occasion de se croiser.

En tous les cas, je voulais simplement te remercier pour ta contribution pendant ces 5 années 3/4 parce qu’il en reste encore 3 mois.

Voilà, et je vous renouvelle mes vœux pour d’excellentes fêtes de fin d’année.

Et bonne soirée.



Savigny-sur-Orge : une erreur d’envoi de note de synthèse reporte le vote du budget 2020 de la Régie des Transports

Nos élus ne lisent pas les dossiers du Conseil municipal ! C’est la conclusion de Jean-Marc DEFRÉMONT, à laquelle nous parvenons aussi, puisque personne d’autre ne s’est rendu compte que c’est la note de synthèse du budget Ville 2020 qui a été copié et collé à la place du texte de la note de synthèse du budget Régie des Transports 2020…

Et MEHLHORN, toujours aussi puant, qui affirme que seul l’envoi du projet de délibération est obligatoire, mais que celui de la note de synthèse ne l’est pas. Heureusement que son directeur de cabinet et sa directrice générale des services sont venus à sa rescousse, mais je ne pense pas qu’ils lui aient parlé du droit d’information des élus, et de l’article L.2121-13 du CGCT, parce que je doute que MEHLHORN soit capable de le comprendre, alors qu’il est élu depuis 25 ans !

Maintenant, MEHLHORN va-t-il reconvoquer un conseil municipal en janvier, ou laissera-t-il la prochaine majorité s’en charger (laquelle aura jusqu’au 30 avril 2020 pour le faire) ? Reverra-t-on GUYARD qui nous a fait ce soir des adieux larmoyants. Et j’en profite pour lui répondre que je préfère ma violente opposition à sa vigilance complice. Et puis surtout JAUGEAS et FLOWER seront-ils toujours dans la majorité municipale à ce moment, ou auront-ils déjà trahi ?

Dans mon prochain article, je commenterai l’arrêté qui organise la suppléance du maire car MEHLHORN part samedi en vacances pour dix jours (jusqu’au 31 décembre). Certainement, parce qu’il a beaucoup trop travaillé cette année 2019 ! Je n’arrive plus à les compter. Cela doit être sa neuvième semaine de vacances, et il est toujours indemnisé autant pendant ce temps…



Alexis IZARD, un candidat qui rassemble, mais seulement sept personnes…

On m’avait dit que les marcheurs étaient des pros de la communication, je trouve que ceux de Savigny ne sont vraiment pas oufs… Je vous propose de le constater au moyen de ces deux photos, qui ne sont pas très bonnes. Dans les deux cas, on veut nous présenter un candidat qui rassemble, mais qui à trois mois et demi des élections, n’est entouré que de sept personnes, et dont la plupart sont depuis le début dans son équipe de campagne.



Je passe rapidement sur les éléments ratés :

– l’exposition de la photo est mauvaise ; on voit notamment qu’il est ébloui sur la deuxième.

– Alexis est mal rasé, (les vieux ne remarquent que cela !)

– la veste de costume, qui apparaît mal taillée au niveau des bras, n’est pas boutonnée en bas, résolu par le choix d’un autre plan sur la deuxième photo,

– sa coiffure laisse apparaître un golfe qui indique qu’il perd déjà ses cheveux (comme votre serviteur, qui lui se soigne pour cela). Il a résolu cela sur la deuxième photo en faisant comme Pierre GUYARD, c’est à dire en coupant le produit, c’est à dire lui.

– ses colistiers derrière sont tous en manteau, mais lui est au calme, en veste, ce qui n’est pas cohérent,

– ET SURTOUT ils ne sont que 7 !!!


C’est là que le bat blesse, parce qu’il aurait suffi de ne pas étaler autant les équipiers pour donner un sentiment de foule. Les rapprocher légèrement du candidat, et les resserrer entre eux, à défaut de resserrer le cadre de la photo. Voire rajouter des gens pour meubler, et avoir des bras sur les côtés, un peu comme quand il avait fait venir sa sœur à sa première réunion.

On reconnaît globalement ceux qui sont toujours avec lui, j’essaie de gauche à droite sur la première photo : Sabine VINCIGUERRA, Emmanuel DORLHIAC, Christopher MICHEL, Vincent BOURGEOIS, je sèche pour la femme qui pourrait être Sandrine COUTE-REDMAN, et Frank ACHARD. Je ne connais pas non plus la jeune femme en manteau vert.

Bref, Alexis IZARD est toujours avec les mêmes depuis qu’il a commencé sa campagne. Il a encore trois mois pour constituer sa liste, mais je trouve qu’il n’a pas trouvé grand monde en deux mois. Et je finirai par la petite remarque raciste que je ne vois pas beaucoup de noirs et d’arabes sur la photo. Comme si le macronisme était uniquement un truc de blancs friqués.

Sincèrement, qu’est-ce que j’aimerais débattre avec Alexis ? Je sens que je m’amuserais bien ! Je suis allé faire un tour sur son site. C’est super gentil, et puis le volet sécurité où ils veulent plus de police municipale et plus de caméras, et où il font la pub de la PSQ, dont le référent PSQ va jusqu’à t’affirmer qu’il n’y a pas de deal dans des quartiers où il y en a… Quel rêve il vend !



Pourquoi la liste « Bien vivre à Savigny » n’est absolument pas crédible…

Je les cite : « Bien Vivre à Savigny porte une méthode nouvelle pour gérer les affaires locales, fondée sur un dialogue régulier, attentif aux habitants, sans a priori, sans exclure personne, en recherchant le plus large consensus.« 


Je vais faire un tour sur leur site internet, et sur leur charte. [Bien Vivre à Savigny] est ouvert à tous les Saviniens souhaitant s’y investir et qui adhèrent aux valeurs de gauche, républicaines et humanistes. » Donc si tu es de droite, tu vas te faire voir…


Je ne comprends personnellement pas comment la liste BVAS peut annoncer qu’elle travaillera sans a priori, et sans exclure personne, alors que le collectif BVAS est un groupe de gauchistes sectaires, qui sont d’ailleurs exactement les mêmes qui soutenaient Pierre GUYARD en 2014 et qui veulent nous faire croire qu’ils sont nouveaux, et qu’ils vont faire différemment que ce qu’ils font depuis six ans… Crédibilité zéro…