Archives du mot-clé Pierre Guyard

Pourquoi la liste « Bien vivre à Savigny » n’est absolument pas crédible…

Je les cite : « Bien Vivre à Savigny porte une méthode nouvelle pour gérer les affaires locales, fondée sur un dialogue régulier, attentif aux habitants, sans a priori, sans exclure personne, en recherchant le plus large consensus.« 


Je vais faire un tour sur leur site internet, et sur leur charte. [Bien Vivre à Savigny] est ouvert à tous les Saviniens souhaitant s’y investir et qui adhèrent aux valeurs de gauche, républicaines et humanistes. » Donc si tu es de droite, tu vas te faire voir…


Je ne comprends personnellement pas comment la liste BVAS peut annoncer qu’elle travaillera sans a priori, et sans exclure personne, alors que le collectif BVAS est un groupe de gauchistes sectaires, qui sont d’ailleurs exactement les mêmes qui soutenaient Pierre GUYARD en 2014 et qui veulent nous faire croire qu’ils sont nouveaux, et qu’ils vont faire différemment que ce qu’ils font depuis six ans… Crédibilité zéro…



Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : Antoine CURATOLO dévoile son affiche de campagne (mais se trompe dans les dates)

Sacré Antoine ! Mais c’est aussi cela qui fait toute sa force : il est nature, comme dans ses vidéos sur Youtube (vous comprendrez en 30 secondes), et il est sincèrement désintéressé.

(Et surtout il va travailler pour moi en empêchant MEHLHORN de faire ses 10 % en lui prenant  les voix des marsaudoniens historiques, et celles des agents de la Commune, et de leur famille ! Soit que des voix de gens qui n’auraient de toute façon jamais voté pour moi.)

Par contre, je ne vous cache pas que son affiche n’est ni fait ni à faire. J’espère pour lui qu’il ne l’a pas encore imprimée.


La première remarque qu’on m’a faite, c’est qu’il y a trop de rose, comme s’il était socialiste. Puis il a mis du bleu pour dire qu’il était de droite, et du vert pour l’écologie. Et en fait, toutes les couleurs pour dire qu’il rassemble tout le monde, à l’image de la France Benetton ou le Savigny Benetton (united colors) qu’il a placée dans son petit cœur. Comme c’est touchant !

Ensuite, c’est démago au possible. On dirait presque du Bernard BLANCHAUD, qui s’abîme dans son populisme, d’autant plus hypocrite que lui (Bernard) fait partie de cette élite savinienne qui fait tant de mal aux Saviniens.

En fait, il y a trop de messages dans l’affiche d’Antoine qui ne veulent rien dire, tout du moins très creux et dont les ficelles racoleuses sont un peu trop visibles.

« L’alternative, c’est vous… et nous. »

« À cœur ouvert »

« Pourquoi rester des électeurs incompris ? »

« Un Savinien qui vous veut du bien »

« Osez et reprenez le contrôle »


Pour le reste, sa photo n’est pas mal, même si puisque c’est un montage (vous avez naturellement reconnu que ce n’est pas Savigny derrière…), j’aurais préféré celle-ci, où tout en conservant son physique de Méditerranéen bon vivant, avec l’aspect bonhommique et rassurant du grand-père, et en même temps pas trop vieux, il est plus ancré et mieux assuré et il aurait alors peut-être un peu moins flotté dans le décor, mais il n’y a pas la cravate, et c’est clairement rédhibitoire pour les vieux qui fantasment la politique.

74158452_2790475977643074_7199344530833801216_n


Tout ce qui tape sur MEHLHORN est bon à prendre !

MEHLHORN, qui n’a toujours pas compris, en tant que maire sortant, que ses principaux réservoirs de voix étaient son parti et ses clients, parmi lesquels les agents. Et qui relaie la propagande d’auto-persuasion de BAROIN qu’ils vont se refaire aux municipales…

Or, son parti (LR) est mort, parce qu’il a fait 8 % aux européennes, et que les 8 % sont essentiellement des gens sensibles à l’éthique (et contre le mariage pour tous) qui ont voté pour le catho BELLAMY, et que les cathos, typiquement de la paroisse, ne sont pas avec MEHLHORN qu’ils jugent mauvais comme maire de droite. Ils étaient d’ailleurs globalement avec SPICHER, et aujourd’hui, j’ose écrire qu’ils sont davantage avec moi. En 2015, MEHLHORN a crû s’attaquer aux gauchistes, mais c’est en fait son électorat qu’il a sacrifié…

Et si maintenant, le maire perd ses derniers clients avec à la fois les agents, et en même temps, les associations sportives, plus tous ceux que le syndicaliste chrétien (Antoine était délégué syndical CFTC en mairie) a pu côtoyer dans sa mission d’agent, et qui l’aiment bien parce qu’il est sympa… Il na va guère plus rester à MEHLHORN que le base ball

Je soutiens donc démocratiquement, et intéressement, la candidature d’Antoine.


Je crains cependant qu’il aura des difficultés à constituer sa liste, et qu’il n’atteindra pas 5 % à l’issue du premier tour ; mon seul intérêt étant alors que ce score soit décompté à MEHLHORN, pour que celui-ci ne fasse pas 10 %, et donc ne puisse pas se maintenir au deuxième tour. Sinon, de par ce qu’il aura pu lui taper dessus.

Car malheureusement, les Saviniens vont bien lui dire, pour la blague, qu’ils vont voter pour lui, mais ils ne le feront pas dans l’isoloir. Parce qu’ils vont bloquer sur son expression orale et son parcours scolaire, comme les Français ont bloqué sur SARKOZY parce qu’il n’avait pas fait de grandes écoles. Alors on me répondra qu’ils ont pourtant élu MEHLHORN qui n’a qu’un BTS, oui mais c’était toujours moins pire que SPICHER qui était une femme. De la même manière que certains se disent rassurés parce que je ne serais en fait qu’une marionnette de Bernard MÉRIGOT, lequel soutenait pourtant GUYARD à la dernière municipale.

Nonobstant, il est désormais temps que je me mette à enquêter de savoir comment Antoine a pu être en même temps agent municipal et président de la SASU CURATOLO dont l’activité est le transport de voyageurs par taxis. Il n’y a pas de raison que je ne m’en prenne qu’à Céline ROUILLER-FORSANS qui doit patienter encore vingt petits jours avant d’être visée par une plainte pour dénonciation calomnieuse !




Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : le PS rejoint et soutient le collectif « Bien vivre à Savigny » de Jean-Marc DEFRÉMONT (EELV)

Sans surprise, le Parti socialiste (PS) de Savigny-sur-Orge se rallie au collectif Bien vivre à Savigny.

J’écris « sans surprise », parce que le PS, tout seul, n’est déjà pas en capacité de monter une liste, dans la mesure où ses militants actifs se comptent aujourd’hui sur les doigts de deux mains.


Je vous propose d’ailleurs de commencer par en établir la liste, tel un zélé préfet de Vichy préparant la déportation des juifs (c’est malheureusement comme cela qu’ils me voient) :

– Lydia BERNET, responsable de la section, compétente mais débordée par toutes ses activités, investie comme chef de file pour ces élections,

– Claudine CHARRIER, qui est peut-être la seule de leur équipe à porter une réflexion sur la laïcité, voire même à avoir une action sociale concrète ; j’en profite pour glisser un mot sur son association Trocadon, et vous inviter à vous y intéresser,

– Pierre GUYARD, le vigilant, qui abandonne ses camarades et se retire de la vie politique,

– Jacques SÉNICOURT, le spécialiste des finances, doté d’une redoutable acuité, mais qui ne sait pas conclure ses interventions,

– Pierre JACQUEMARD, le meilleur d’entre nous sur les questions d’éducation,

– Bruno GUILLAUMOT, spécialisé dans les nouvelles technologies,

– Gilles VOLLANT, qui me reproche de fréquenter l’extrême-droite, mais qui n’a aucun problème quand je vais voir l’extrême-gauche trotskyste de la Quatrième internationale (lire ici et ici). Je n’ai jamais compris pourquoi il défend l’appartenance d’élus de gauche à la franc-maçonnerie, alors que ce sont les pires ennemis de la République sociale et égalitaire, en tant qu’ils privilégient toujours leurs « frères » aux autres.


Au-delà de la question du nombre de personnes nécessaires à composer une liste, il y a surtout que Lydia n’a pas le temps de mener campagne ; de la même manière que je ne vois pas comment elle pourrait être maire, et continuer ses activités salariales et syndicales… C’est le dur principe de réalité… Ils n’ont même pas leurs adjoints ! Oserai-je même écrire qu’ils ont choisi Lydia, parce qu’ils n’avaient qu’elle et elle est la plus jeune de leur équipe ? Oui, j’ai osé.


Et puis c’est vrai que dans la période actuelle, il ne fait plus très bon se dire socialiste, parce que cela fait référence au mandat présidentiel d’un certain François H., qui devait combattre son ennemie la finance, mais qui s’est retrouvé à casser le code du travail à coups d’article 49 alinéa 3. Eux vont te dire qu’ils sont fiers d’appartenir au PS parce qu’il y a eu 1936 (la SFIO) et 1981. Mais sincèrement, la gauche PS n’a plus rien fait de social depuis les 35 heures…


Je ne doute donc pas un instant que tous ces gens vont mettre en avant l’union de la gauche plurielle. En fait, ils ne veulent pas gagner seul, mais dans le cadre d’un programme commun, qui fasse sa place à toutes les composantes représentatives des progressistes (moi, j’assume de ne pas souhaiter le progrès du cancer).

Très loin d’eux le calcul simpliste que les voix des socialistes, des écologistes, des communistes et des mélenchonnistes va les amener autour de 30 % au premier tour.

J’aimerais d’ailleurs bien voir cela, parce que je rappelle que l’union de la gauche en 2014, n’a fait que 21 % au premier tour des municipales de 2014, alors que HOLLANDE n’avait pas encore fait trop d’autres conneries que le mariage pour tous (Damned, je suis dévoilé !) et la réforme des rythmes scolaires.


Au final, tout le paradoxe est que ces socialistes qui détestent profondément Jean-Marc DEFRÉMONT, qui a longtemps été chez eux, et qui défend leur couleur depuis l’élection cantonale de 2005 ; qu’ils avaient repoussé en 2013 pour lui préférer le parachuté GUYARD (à 65-35 de mémoire), et qu’ils ont fini par pousser dehors fin 2015, vont se retrouver sur la liste de DEFRÉMONT qui sera leur candidat de tête. Ah, l’hypocrisie de la politique…

Pauvre « Bien vivre à Savigny », qui devait être un collectif indépendant à la base, et qui va donc recycler tous les partis de gauche qui cherchent désespérément à se réinventer, tel une poubelle pratiquant le tri sélectif. Mais ça au moins, c’est écolo !




« Bien vivre à Savigny », la gauche de papa, moralisatrice, sectaire et stupide, que l’on déteste…

« Bien vivre à Savigny » n’est désormais plus seulement l’association du comité des fêtes de Savigny-lès-Beaune (Côte d’Or). C’est maintenant aussi la plate-forme collective avec laquelle la pseudo-gauche de Savigny-sur-Orge (Essonne) va se ramasser aux élections municipales de 2020. Deux structures, mais une même garantie de mettre l’ambiance !


Bien vivre à Savigny (comme le nom de l’ancien magazine municipal), ou BVAS pour les intimes, c’est le nouveau nom du rassemblement de tous les gauchistes de la liste « Savigny notre ville », orphelins de Pierre GUYARD qui fuit après ses sept défaites électorales parce qu’il a compris que la ville n’est pas prenable, et qu’il ne serait jamais maire. #carriérisme opportuniste

C’est l’opération de communication la plus foireuse de l’histoire récente. C’est un ripolinage de façade (peut-être celle du local du Parti socialiste rue Mézard qu’ils ont récemment abandonné ?), avec une nouvelle tête de liste à l’issue. Mais c’est toujours le même fond !

C’est vouloir faire croire que changer de nom va faire oublier des années d’échec et de mollesse, frisant même la complicité sur certains thèmes comme sur celui du bétonnage. Pardi, ils veulent construire idéologiquement du logement social ! Et ils vivent très mal que MEHLHORN en ait fait plus qu’ils n’auraient jamais osé faire.

Ces gauchos ont bien compris que l’étiquette PS était plus un boulet qu’autre chose par les temps qui courent. Ils devinent aussi que la seule étiquette EELV n’est pas suffisante pour faire une majorité.

Du coup, ils se revendiquent collectif et citoyen et ils nous préparent « l’union de la gauche citoyenne, radicale, socialiste, écologiste, communiste, progressiste, des indépendants et des non inscrits », comme si l’accumulation de noms ronflants en faisaient de meilleures personnes.


La grande blague, c’est leur affirmation de renouveler les pratiques, avec les mêmes têtes depuis quinze ans, et alors que leur opposition municipale est plus que classique.

Peu d’informations, peu de réunions publiques et pas de tracts en dehors des élections… Une résistance convenue, toute dans la « vigilance ». Et pendant qu’ils sont « vigilants », MEHLHORN fait ce qu’il veut…

Non sans se foutre de ma gueule qui essaie de le faire d’une manière dont il ne supporte pas qu’elle ne soit pas la leur…

Typiquement, c’est leur mépris de la population qui n’a pas le droit d’être informée des renseignements que leurs élus auraient pu glaner ; laquelle se traduit par exemple par cet engagement de ne pas communiquer les résultats de leurs travaux collectifs, sûrement pour les garder pour leur super-programme…

C’est vraiment la pire dérive du marxisme-léninisme avec des cadres qui contrôlent l’information pour garder l’ascendant sur les masses sous leur domination. Faut vraiment que Jean-Marc (DEFRÉMONT) enlève le couteau qu’il a entre les dents. C’est donc une fausse transparence qu’ils vous proposent.


Je remarque que ces bonnes gens n’ont que le mot de valeur à la bouche, ils vomissent même des valeurs tant ils en ont ; ce qui sous-tend aussi qu’ils sont les seuls à en avoir.

Mais ils ne sont déjà pas capables d’en citer beaucoup, autrement que par des grandes formules creuses, qui ne disent absolument rien, ni de leur conception de ces « valeurs », ni de propositions ou solutions pour les faire vivre. Leur premier problème apparaissant être celui de la laïcité !

Manifestement adeptes d’un onanisme intellectuel très poussé, ils réfléchissent et ils posent des diagnostics, avec des groupes de travail et des comités qui évoluent au sein du collectif.

On comprend donc mieux la vacuité de leur opposition à MEHLHORN, en tant qu’ils en sont toujours à analyser la situation…


Ils sont ouverts à tous, mais uniquement si vous adhérez auxdites valeurs de gauche, sans quoi vous pouvez vous faire exclure du mouvement. C’est étrange de le faire apparaître aussi vite dans leurs règles de fonctionnement. C’est vraiment la pensée unique !

Ils ne s’en prennent à personne nommément. Ils n’auraient donc pas dénoncé HITLER. Pourtant, quand tu vas lire leurs profils sur les réseaux sociaux, qu’est-ce qu’il prend TRUMP !

Ils veulent faire un projet de ville, parce qu’ils n’ont toujours pas compris qu’on était passé au stade supérieur de l’intercommunalité. C’est vraiment navrant.


Dans ces conditions, qu’ils restent entre eux !

Leur nouvelle vitrine ne trompera pas tous les électeurs de gauche que HOLLANDE a cocufié, et qui ne croît plus dans cette gauche qui s’est prostituée au libéralisme débridé.

Là encore, que ces bienpensants commencent par regarder les voitures avec lesquelles ils roulent dans Savigny avant de se dire écolo et de vouloir nous donner des leçons de morale.