Archives du mot-clé Patrick BALKANY

Pourquoi on s’est payé BALKANY, et pourquoi ce n’est pas une bonne chose

Bien sûr que la République s’est payée BALKANY en première instance.

Pour faire un exemple auprès des petites gens trop cons.

Qui à mon avis est un très mauvais exemple, hyper contre-productif.


Déjà parce qu’à comparaison d’autres fraudeurs, BALKANY est le premier à se retrouver en prison ; et qu’il l’est pour des sommes très très importantes, qui d’ailleurs proviennent majoritairement d’héritages familiaux (alors que tout le monde pense qu’il les a piqués dans les caisses de Levallois).

Et donc si tu ne caches pas un riad à Marrakech, et une villa aux Antilles, finalement, tu sais que tu n’iras pas en prison, et ce n’est pas dissuasif.

Donc le Français moyen va continuer de payer au noir sa femme de ménage, son jardinier ou sa baby-sitter, alors que c’est là qu’il y a la plus grosse fraude en France.


Ensuite, parce qu’on mélange sa gestion publique, qui est aussi désastreuse, avec sa gestion privée.

Là, il n’a fait que frauder sur ses biens privés, et ce n’est pas pour cela ou à cause de cela qu’il gère très mal Levallois, qui est une des villes les plus endettées de France.

Mais donc il n’y a pas de logique, ni d’automatisme, et il pourrait être un très bon maire dans le public, tout en étant une ordure dans le privé.


Enfin et surtout, parce qu’il n’a rien eu à rembourser, alors que c’est là qu’il a fait des dégâts !

Et que maintenant en prison, c’est nous qui continuons de payer pour lui (105 euros par jour), qui ne va pas non plus vivre dans des conditions horribles.

Donc 4 ans de prison vont effacer des centaines de milliers d’euros de préjudice pour le Trésor public… Alors qu’il n’est pas le plus dangereux du monde…


Pour le reste, je me délecte de la défaite d’Éric DUPONT-MORETTI ; Acquitator qui n’a pas réussi à sauver le soldat BALKANY.

Je déplore que les Levalloisiens soient si sensibles au clientélisme, et que si BALKANY se représente en 2020, oui, il ne fera pas 50 % au premier tour, mais seulement 40, et donc sera quand même réélu.

Enfin, j’aime remettre à leur place tous les gauchistes qui n’ont pas compris comment fonctionnait la Justice (la notion d’appel suspensif…) et qui s’éjacule dessus de voir BALKANY en prison, alors que non seulement, il coûte ainsi encore plus au système, mais que de toute façon, il va en sortir très vite, après quand même quelques semaines pour la forme, avant probablement d’être blanchi des accusations de blanchiment de fraude fiscale, qui sont pour le coup, très difficiles à prouver… Avec donc le risque qu’il ne rembourse rien…

Pour le coup, le Parquet national financier me déçoit beaucoup, surtout quand tu sais que de son côté, FILLON va être jugé quatre jours avant les élections municipales 2020…



Publicités

Scoop : Éric MEHLHORN n’a jamais été adjoint ; je lui demande donc de rendre l’argent !

« Je n’ai jamais été adjoint ».

Éric MEHLHORN, maire LR de Savigny-sur-Orge, le 09 mai 2019

À six secondes sur cet extrait audio de 7 secondes : https://vocaroo.com/i/s0JhPzgGIGFS

En réponse à Jean-Marc DEFRÉMONT, lui reprochant d’avoir appartenu aux majorités municipales avant 2014.


Je suis frappé de la facilité, de la décontraction, de l’aplomb avec lequel Éric MEHLHORN nous affirme qu’il n’a jamais été adjoint au maire de Savigny-sur-Orge.

Lui qui me menace régulièrement du fait de la future loi anti-fake news, je pense qu’on va alors y aller ensemble en prison… Ou qu’on ne sera pas très loin de l’autre… La purge !


Dans la matrice, à moins que ce ne soit dans la vraie vie, il y a pourtant ces documents qui indiquent le contraire.

Et qui indiquent surtout que pendant 4 ans, MEHLHORN a perçu 1341,74 € brut mensuel entre avril 2008 et septembre 2008, puis 1419,80 € brut mensuel entre octobre 2008 et juin 2012.

Alors c’est clair qu’on dirait pas qu’il a été adjoint, parce que, à part les Toutounets, j’ai surtout l’impression qu’il s’est touché pendant tout le mandat, mais bon…

Il y avait FILLON, rends l’argent. Maintenant, il va y avoir MEHLHORN, rends l’argent de tes indemnités indument perçues puisque tu n’étais pas adjoint !

À l’heure du procès BALKANY, c’est fou ce que les LR ont des problèmes avec le fric…


Extrait du magazine municipal d'avril 2008







À l’ordre du jour du Conseil métropolitain (MGP) du 19 octobre 2017

Le prochain Conseil de la Métropole du Grand-Paris a lieu ce jeudi 19 octobre 2017 à l’hémicycle de la Région, soit moins de trois semaines après le précédent (29 septembre). Est-ce donc qu’il y avait une urgence à voter le décision modificative n°1 du budget, à présenter le rapport de la CLECT, à se rencontrer avant les vacances ou plutôt avant la prochaine conférence des territoires qui pourrait bouleverser l’avenir de la Métropole ?

Ce sera donc un conseil relativement court avec cinq (six) points dont les deux seuls importants sont le vote de la décision modificative du budget 2017, prenant peut-être en compte les prévisions budgétaires de 2018, et le rapport de présentation de la Commission locale d’évaluation des charges transférées en 2017. Gageons enfin et surtout que Patrick OLLIER ne manquera pas de se féliciter des résultats de l’appel à projets Inventons la Métropole du Grand-Paris.


I. Approbation du procès-verbal de la séance du 29 septembre 2017


II. Compte rendu des délégations d’attributions du Conseil de la Métropole du Grand Paris consenties au Bureau et au Président, en application de l’article L5211-10 du CGCT


III. Ordre du jour – Délibérations

ADMINISTRATION
1. Élection des membres du Bureau de la Métropole afin de pourvoir aux vacances de siège
==> Il convient de remplacer les nouveaux députés ou sénateurs, membres du Bureau ayant démissionné. Mais il n’y a aucune cohérence dans les démissions. Pourquoi BRIDEY, GOASGUEN, CARVOUNAS sont-ils partis (comme BALKANY qui n’est plus parlementaire) alors que CARREZ ou RÉDA y sont toujours et cumulent ?


FINANCES

2. Décision modificative n°1 au Budget primitif 2017


ENVIRONNEMENT

3. Stratégie « Nature » de la Métropole

==> Nécessaire à l’élaboration du PCAEM (Plan climat air énergie métropolitain) qui sera approuvé lors de la séance du vendredi 8 décembre


RESSOURCES HUMAINES

4. Modification du tableau des emplois

==> Encore des embauches ? Ou juste pour intégrer les stagiaires dont les postes ont été créés lors du dernier conseil ?

5. Mise en œuvre d’une participation employeur au titre de la protection sociale complémentaire / mutuelle santé.


IV. COMMUNICATION

Présentation du rapport de la CLECT 2017


V. POINTS DIVERS



Casier judiciaire vierge pour les élus : une mesure essentiellement démagogique

Moraliser la vie politique, tel est le grand enjeu de la campagne présidentielle française de 2017 marquée par de nombreuses affaires. Alors, plutôt que de moraliser les électeurs, qui n’ont qu’à pas élire des corrompus, il est plus facile de faire preuve de démagogie et de répéter partout et à l’envi qu’il faut exiger un casier judiciaire vierge aux personnes politiques, comme si cela allait être la solution à tous nos problèmes…

« Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime, il est complice » (George ORWELL)

Je voudrais prendre trois exemples qui montrent l’absurdité de cette proposition qui contrevient de toute façon à la démocratie. Les citoyens ont le droit de choisir des pourris qui vont les rançonner d’une manière ou d’une autre. Je ne suis pas d’accord avec le fait qu’une loi permette ou interdise telle chose. D’autant que selon les condamnations du casier judiciaire, celles-ci s’effacent avec le temps, donc certains pourront quand même se présenter et se faire élire.


1er exemple : Jacques CHIRAC

Il ne fait aujourd’hui guère plus de doutes sur la responsabilité de Jacques CHIRAC dans l’affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris. Et malgré cela, nous savons que c’est notamment Alain JUPPÉ qui a pris à la place du successeur de François MITTERRAND, tandis que lui-même ne sera finalement condamné qu’après son mandat à deux ans de sursis. Il est toujours possible de retarder ses procès (regardez le cas BALKANY) ; un tel comportement n’en est pas plus moral…


2e exemple : le candidat journaliste et lanceur d’alerte

Connaissez-vous Antoine DELTOUR et Raphaël HALET ? Ces deux Français ont été condamnés pour avoir dénoncé le scandale d’évasion fiscale du Luxleaks. Je suis journaliste, parfois lanceur d’alerte ; je peux être condamné dans le cadre de mon travail, tout en ayant agi dans l’intérêt national. Cela ne présume en rien de mon honnêteté dans le cadre d’une fonction élective. La moralité d’un candidat serait-elle donc de se taire pour ne pas risquer d’ennuis judiciaires ?


3e exemple : le candidat responsable associatif ou le chef d’entreprise

2014, j’accepte de rendre service à un ami en prenant une responsabilité associative provisoire, pour un an. Fin 2016, une banque m’appelle en me disant que le compte courant de l’association est à découvert de 1000 euros. Oui, mais je n’étais plus responsable et j’avais laissé les comptes dans le positif. Sauf que comme les formalités n’avaient pas été faites, j’étais responsable devant la Loi. Comme un chef d’entreprise qui peut prendre par la faute de ses salariés…


On pourrait multiplier les exemples, ou encore parler de ces politiques qui gèrent à distance en plaçant leurs familles quand ils sont condamnés (type Jean-Marie LE PEN qui, inéligible entre 1998 et 2000, avait mis en tête de liste sa femme Jany). Mieux vaut donc soit interdire de pouvoir se présenter selon la gravité du délit commis, soit plutôt responsabiliser les électeurs pour qu’ils préfèrent des candidats honnêtes. Et là encore, mis en examen ne signifie pas coupable !

Donc on peut être une pourriture et se présenter librement parce qu’on n’a pas été condamné. Ou inversement ne pas pouvoir être élu, à cause de condamnations privées qui n’ont rien à voir avec la politique, même s’il est probable qu’un salaud dans le privé se comporte pareillement dans le public ; quoique ? Que c’est nul tous ces candidats à la présidentielle qui vendent la proposition du casier judiciaire vierge juste pour qu’on regarde ailleurs. Quelle est leur morale ?