Archives du mot-clé Paris

Municipales 2020 : à Paris, le score des listes VILLANI ne lui permettra pas d’être maire de la capitale…

Mauvais calcul du célèbre mathématicien. Avec un total global à 7,88 %, VILLANI peut au mieux se maintenir seul dans le 14e arrondissement. Il est sinon contraint de fusionner partout ailleurs, à l’exception du 7e arrondissement, remporté dès le premier tour, depuis lequel il n’enverra aucun élu au Conseil de Paris. Au mieux, il pourrait obtenir une dizaine d’élus (sur 163) dans un contexte qui demeure très défavorable à LaREM.


Voici la synthèse des résultats par arrondissements :

  • Paris Centre (fusion des 1er, 2ème, 3ème et 4ème arrondissements) – 8 sièges : 7,99 % (Anne LEBRETON)
  • 5ème arrondissement – 4 sièges : 7,55 % (Mao PENINOU)
  • 6ème arrondissement – 3 sièges : 8,88 % (Olivia ANDREZ)
  • 7ème arrondissement – 4 sièges : 5,73 % (Manon LAPORTE)
  • 8ème arrondissement – 3 sièges : 7,22 % (Isabelle BORDRY)
  • 9ème arrondissement – 4 sièges : 7,08 % (Thierry KELLER)
  • 10ème arrondissement – 7 sièges : 6,66 % (Pierre HENRY)
  • 11ème arrondissement – 11 sièges : 6,16 % (Bouchra NAZZAL)
  • 12ème arrondissement – 10 sièges : 7,90 % (Patrick REBOURG)
  • 13ème arrondissement – 13 sièges : 7,22 % (Amir BEN MERZOUG)
  • 14ème arrondissement – 10 sièges : 12,09 % (Isabelle SAPORTA et Cédric VILLANI)
  • 15ème arrondissement – 18 sièges : 7,05 % (Géraud GUIBERT)
  • 16ème arrondissement – 13 sièges : 5,56 % (Anne-Sophie COPPIN)
  • 17ème arrondissement – 12 sièges : 5,93 % (Assia MEDDAH)
  • 18ème arrondissement – 15 sièges : 6,12 % (Lucas ELALOUF)
  • 19ème arrondissement – 14 sièges : 5,82 % (Paula FORTEZA)
  • 20ème arrondissement – 14 sièges : 6,90 % (Rayan NEZZAR)

Dans les meilleurs sondages, VILLANI obtenait 25 % au premier tour en tant que seul candidat de la majorité présidentielle (l’addition des voix de BUZYN et de VILLANI donne 25,1 %) et 51 % au second tour, parce que la droite y était absente ou avait fusionné avec lui.

Malheureusement pour VILLANI, sa dynamique de campagne s’est rapidement effritée, tombant autour de 7 % dans les sondages les plus récents. De la même manière, l’idée d’une fusion avec les écologistes a pâti de l’échec de la campagne de ceux-ci, à la fois portés par une tête de liste peu charismatique donc inaudible, mais également et surtout par le fait que Anne HIDALGO a tout récupéré pour proposer un programme plus écologiste que socialiste.

L’hypothèse de la fusion écologistes et villanistes n’ayant plus de sens (laquelle n’a d’ailleurs jamais fait l’unanimité à EELV), puisque même en fusionnant, ils seraient derrière HIDALGO et DATI, il restait aussi l’hypothèse d’une gauche et d’une droite n’ayant pas la majorité absolue chacune de leur côté. Mais HIDALGO semble trop bien partie pour que même les voix des élus de BUZYN et de VILLANI au Conseil de Paris puissent permettre la victoire de DATI.

Dans ce cas, VILLANI espérait s’en tirer soit comme un choix de maire par défaut du fait de son positionnement centriste. Soit sinon comme faiseur de roi, lui permettant une bonne place, voire celle de 1er adjoint. Mais là encore, les équilibres ne semblent pas tellement se modifier, d’autant que les macronistes ne réussissent véritablement que dans le 5e et le 9 arrondissement, là où la droite était forte, mais déjà minoritaire au Conseil de Paris…

Lorsque MACRON a reçu VILLANI pour lui demander officiellement de se retirer au profit de Benjamin GRIVEAUX, le député élu en Essonne lui aurait répondu que Paris n’était qu’une étape et qu’il visait en fait la présidence. Sauf que ce n’est pas avec 7 %, et même avec un MACRON impopulaire, qui continuera d’avoir le soutien des banques et des financiers, que VILLANI pourra être le prochain président de la République… À suivre après le deuxième tour !



Pourquoi un tel engouement pour Notre-Dame-de-Paris ?

Je suis très surpris par les réactions des Français à l’incendie de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris. L’actualité médiatique s’est soudainement arrêtée, et on ne parle plus que de cela. Les politiques ont suspendu leur campagne (ce qui ne changera pas grand chose aux résultats). Et les gens que je croise sont déprimés et font la gueule…

Personnellement, je n’ai jamais été très attaché à ce lieu qui est une usine à touristes, et donc qui n’est absolument pas priant. Et quant à la maison de Dieu qui aurait brûlée, celle-ci est dans mon cœur ; et c’est justement tout le concept de la Nouvelle Alliance, qui au contraire de la Première, donc du judaïsme, n’a pas besoin ni d’une arche ni de temples…

Nonobstant, j’ai quand même donné 30 euros pour dire mon attachement à ce patrimoine.


Alors bien sûr, il y a tous les enjeux économiques et touristiques pour Paris et la région parisienne. Mais les gens continueront de toute façon de venir, car ils voudront voir comment avancent les travaux. Sur ce point, je ne suis absolument pas inquiet.

Il y a ces milliardaires qui tentent de surfer sur la vague, et de faire parler d’eux, alors qu’ils ne paient pas leurs impôts en France, et qu’ils n’ont pas sorti un centime pour les travaux qui étaient en train d’avoir lieu.

Il y a ces politiques qui vont donner de l’argent public (qui n’est pas le leur) et lancer des cagnottes (auxquelles ils ne participeront pas sauf de manière bien visible, un peu comme j’ai fait plus haut, à la différence que je suis vraiment catho). Je parie que le maire de ma Commune y songe, histoire de bien se faire voir de l’électorat catho à un an des élections municipales…

Il y a tous ceux qui se redécouvrent catholiques, et qui nous parlent de racines chrétiennes, essentiellement parce qu’ils veulent être du côté de ceux qui souffrent, et qu’on les plaigne, et qu’on leur dise qu’on les aime. Parce qu’ils n’iront pas les défendre autrement…


Je reste surpris d’autant d’émoi dans un pays mondialisé et laïcard, qui aime à montrer que la religion n’a plus d’emprise sur lui et qu’il s’est libéré de toutes ces conneries (sic!). Ainsi donc les Français restent attachés à un patrimoine nationaliste et réactionnaire. Sûrement les électeurs de Marine LE PEN ? Ou bien alors des Carlos GHOSN de circonstance qui ne paient pas leurs impôts en France, et délocalisent, mais veulent être jugés selon le droit français, plus favorable que le droit japonais ? Ah, les limites de la mondialisation…


Le fait est que la très grande majorité des Français ont un jour fait partie de ces 13 millions de touristes annuels, et que la cathédrale, ne leur est pas inconnue.

Tous les gamins de ma génération ont vu le Bossu de Notre Dame de Disney, et nombre de générations ont étudié HUGO par le biais du roman, sinon d’extraits de Notre-Dame-de-Paris. Et puis il y a eu aussi le succès de la comédie musicale.

Et même si tous ne sont pas rentrés dedans, elle symbolise quelque chose de la France, et plus particulièrement de Paris, comme la tour Eiffel ou les Champs-Élysées.

Un bâti intemporel qui dit quand même que la France n’est pas née à la Révolution française, mais avec Clovis. Qu’il y a eu des rois, et qu’il y a eu une influence chrétienne, et que cela n’empêche pas d’avoir une France multiculturelle aujourd’hui. C’est un lien avec l’Histoire. C’est aussi une nostalgie d’un passé glorieux et révolu.

Il y a encore qu’on ne parle que de cela, et que tout le monde a son mot à dire, certainement également terrorisés par la peur de l’incendie (le feu, la mort, la crémation). Comme pour conjurer le sort, et que cela n’arrive pas chez soi… Il y a aussi tous les cons qui provoquent sérieusement pour dire qu’il faudrait remplacer le lieu par une mosquée. C’est à ignorer car je doute que ce soit représentatif, même si certains sont plus que sérieux.


Dans tous les cas, je reste réellement surpris d’une telle appropriation, parce que la cathédrale incarne dans les stéréotypes le cliché du christianisme. Il n’y a qu’à voir comment TF1 illustre le chrétien dans la télé-réalité. C’est le mec resté au Moyen-Âge qui passe ses journées à prier dans un bâtiment de pierre blanche. Et non, c’est plus que cela.

Et donc finalement, c’est rassurant, parce que le christianisme n’a finalement pas une si mauvaise image, et que les gens sont certainement conscients de son utilité social. Et qu’ils ont envie que ce lieu existe, et que les chrétiens puissent y prier, et y vénérer leurs reliques. Sincèrement, je ne m’attendais pas à tout ce battage, et j’en suis agréablement impressionné !



Sur la condamnation en première instance du cardinal BARBARIN

Je veux réagir ici à la condamnation en première instance du cardinal Philippe BARBARIN, archevêque de Lyon.

Alors NON, ce n’est pas la fin d’une ère d’impunité qui permettait aux religieux de pouvoir tout faire en France sans jamais être inquiétés, car ils seraient systématiquement couverts par le pouvoir politique et judiciaire.

Je rappelle d’ailleurs que c’est quand même la troisième fois en France depuis la Révolution de 1789 qu’un évêque est condamné (pour non-dénonciation de crimes pédophiles). Mais c’est bien la première fois que cet évêque est aussi cardinal !

Et non, ce n’est pas l’Église qui a été condamnée, comme l’écrivent les faux-progressistes de Golias, qui sont en fait des révolutionnaires très minoritaires qui veulent détruire l’Église parce qu’ils ne s’y sentent pas bien dedans (du même genre que la rédaction de Témoignage chrétien qui soutenait les attentats du pendant la guerre d’Algérie) ; mais bien les errements personnels d’un homme d’Église.

Parce que pour parler d’un « système », il faudrait qu’aucun évêque ne transmette rien à la Justice, et nous savons que ce n’est pas vrai, et qu’il y a des signalements. Et aussi qu’il y a des prêtres qui refusent de donner le pardon de Dieu à des pédophiles au moment du sacrement de réconciliation, et les obligent alors à aller se dénoncer.

Après, toute la difficulté dans l’Église catholique est de croire qu’un Homme ne se résume pas à ses actes, et que sa personne reste digne d’être sauvée, car à l’image de Dieu. Et donc, oui, nous croyons que Dieu pardonnera à HITLER, et c’est ça ma religion…


Je remarque que le procureur n’avait requis aucune peine, et que le Tribunal a quand même prononcé une peine de six mois de prison avec sursis.

Est-ce de l’anticléricalisme de juges rouges ? À lire le jugement, effectivement assez décevant car très factuel et peu motivé, le Tribunal considère que le cardinal n’a pas dénoncé les crimes dont il avait connaissance, et il inflige une peine intermédiaire propre à ce délit. Rien de scandaleux de ce point de vue.

Mais ce qui m’a frappé dans les débats tels que relayés par la presse, c’est que l’on n’a pas vraiment fait le procès d’un homme qui est condamné en première instance pour avoir couvert des agissements pédophiles, mais le procès de la pédophilie dans l’Église de France, et je suis assez dérangé par rapport à cela.

Parce que même si la raison l’emporte à la fin, il y a une confusion et une multiplication des émotions qui vont bien au-delà des seuls crimes du père PREYNAT.

Un peu comme avec les gilets jaunes, j’observe une colère des victimes qui est tout à fait légitime, mais qui semble pour l’instant insurmontable tant ils semblent attendre de leurs démarches, jusqu’à la démission du pape pour certains, laquelle en soi ne changerait rien au système, et à mon avis ne soulagerait pas plus leur douleur…


Je suis aussi gêné par l’opinion publique qui semble vouloir se venger d’une Église qui ne lui a rien fait personnellement. Et de constater la résurgence d’un anticléricalisme très français.

C’est aussi tirer sur l’ambulance que de sortir le film « Grâce à Dieu », pile au moment du verdict du procès ; les festivals internationaux ont bon dos.

Et puis de lister tous les scandales qui frappent l’Église ces semaines : pédophilie, homosexualité, religieuses abusées… Et de faire semblant qu’il n’y a rien ailleurs, ni même dans les autres religions, ni dans les autres institutions qui n’ont pas 2000 ans derrière elles.

Moi, je veux bien qu’on ferme les écoles libres et que tous les chrétiens arrêtent de faire ce qu’ils font au niveau social, mais je pense que l’État ne pourra pas suivre…


Enfin, si BARBARIN démissionne, c’est plus parce qu’il est lâché par les autres évêques, dont environ la moitié ne l’ont jamais vraiment apprécié, que pour d’autres motifs.

Déjà, toutes les personnes que je connais qui ont travaillé avec lui, ou qui ont été prêtres sous son autorité à Lyon notamment, et qui partagent ma sensibilité ecclésiale, m’ont toujours dit que c’était un homme intellectuellement très brillant, mais qu’humainement, et selon les personnes, ce n’est pas cela.

Il partage les défauts du cardinal LUSTIGER à qui il doit sa brillante ascension, et pour n’en citer qu’un, il est aussi sexiste et misogyne que l’ancien cardinal-archevêque de Paris.

Et juste une preuve de cette distance qui existe entre lui et les autres évêques est qu’ils ne l’ont jamais élu à la tête de la Conférence des évêques de France, alors qu’il est Primat des Gaules et de tradition n°2 de l’Église de France. Et ils lui ont préféré l’obscur archevêque de Marseille qui n’est même pas cardinal…


Par ailleurs, le fait qu’il annonce vouloir faire appel de sa condamnation n’est d’ailleurs pas cohérent avec cette démission, puisqu’il restera présumé innocent tant que le jugement ne sera pas devenue définitif.

Donc c’est tout autant maladroit, de la part d’un homme qui visiblement croyait pouvoir étouffer les scandales et attendre que cela passe, sauf que la période n’y est plus, et que la société sait désormais se montrer aussi hypocrite que l’Église.

On attend d’ailleurs toujours la démission des ministres de l’Éducation nationale, et de la Jeunesse et des Sports pour avoir couvert tous les agissements de pédophilie dans les écoles et les colonies de vacances, mais peut-être que la condamnation de l’un d’eux un jour calmera alors ces esprits qui réclament le sang de la vengeance.

Condamner BARBARIN parce qu’il a fauté : OUI.

Condamner BARABRIN pour se venger de l’Église : NON.



La Procureure générale accuse réception de deux de mes contestations de plainte contre Éric MEHLHORN

Quelques nouvelles de mes plaintes…

Courrier de ce samedi 18 mars 2017. Deux enveloppes blanches marquées d’un symbole de balance et de la mention « Cour d’appel de Paris – Parquet général ». À l’intérieur, deux courriers datés du 14 mars 2017 accusant réception de deux de mes contestations de plaintes : celle pour entrave au fonctionnement du Conseil citoyen, et celle pour prise illégale d’intérêts lorsque le maire de Savigny s’est octroyé une protection fonctionnelle.


On remarquera que le deuxième accusé de réception fait état d’un courrier en date du 4 octobre, mais qu’il a été traité postérieurement à un autre courrier du 30 novembre, étudié lui le 6 décembre. En réalité, il y a beaucoup de ma faute car ces deux courriers ne sont pas de moi, mais des transferts de la Cour d’appel de Versailles à la Cour d’appel de Paris, que j’avais saisie deux fois par erreur (croyant à tort que l’Essonne dépendait de la juridiction de Versailles).


Je ne me fais pas trop d’illusions sur le deuxième traitement qui sera accordé à mes plaintes, même si les faits sont clairement établis pour la prise illégale d’intérêts. En me portant partie civile, je pourrais même me faire un peu d’argent, mais ce ne serait pas très moral. Mais bon, je pense qu’il faut tenter la Justice, quitte à devenir procédurier. Il n’y a que cela qui fonctionne pour faire plier MEHLHORN. Donc s’il veut du bâton, je me ferai un devoir de lui en donner !