Archives du mot-clé paranoïa

La grande paranoïa provoquée par Olivier VAGNEUX chez Justine CUVEILLE et Makan SOUKOUNA

C’est une petite anecdote qui m’est racontée par Farid BOUCHELOUCHE, le président de l’amicale des locataires de Grand-Vaux.

La scène se passe le mercredi 12 décembre 2018 aux alentours de 11 heures.

J’ai beau être un branleur professionnel, je donne quand même quelques cours à domicile.

Et il se trouve que les mercredis entre 10 heures et 11 heures, je donne un cours dans la barre Utrillo, dans une famille qui n’est pas dérangée que sa fille soit aidée par un homme.

Parce que vous pourriez être effarés du nombre de cours de soutien sur Grand-Vaux, mais aussi ailleurs, qui sont réservés aux professeurs femmes, à cause d’un certain islam.

Bref, ayant fini mon cours à 11 heures, et en ayant un autre à 11 heures 30 à Épinay, j’ai l’habitude de prendre le bus 385 pour me rendre de l’un à l’autre.

Mais l’arrêt du bus 385 se trouve devant la fameuse maison du projet de Grand-Vaux, celle qui nous a coûtée si cher pour ne durer que cinq ans à son emplacement aux termes desquelles elle devra être déménagée…

Et M. BOUCHELOUCHE avait une réunion à la maison du projet à 11 heures 00 avec Justine CUVEILLE, chargée de la Gestion urbaine et sociale de proximité, et Makan SOUKOUNA, dont je n’ai jamais su ce qu’il faisait, remplaçant théoriquement le directeur du projet ANRU auquel le Conseil municipal avait voté un contrat et un salaire de trois ans… Bref, il bosse sur la rénovation.

Et me voyant à l’arrêt de bus, avec ma carte Navigo à la main, donc devant la maison du projet, ils ont appelé M. BOUCHELOUCHE pour lui demander des explications parce qu’ils pensaient que je voulais l’inviter à leur réunion, dont j’ignorais tout.

Bref, voilà le genre de parano que je suscite dans les services saviniens ; certainement à raison car dans ce cas, ils ne devaient pas être très confiants pour se retrouver aussi gênés… Je continue donc de penser qu’ils ont des choses à cacher, et agissent en douce, et n’ont qu’une peur : c’est que je dise à Farid BOUCELOUCHE et à d’autres, où est-ce qu’ils se moquent de lui…

À suivre…



Olivier VAGNEUX est-il un « plaideur quérulent » ? Souffre-je de « quérulence » ?

Aujourd’hui, je voudrais que nous nous interrogions ensemble sur ma santé psychique et mentale ? Suis-je un quérulent, c’est à dire une personne paranoïaque, traduisant un délire de revendication pour dire coucou j’existe et aimez-moi, par un excès d’action en justice visant à redresser des dommages réels et fictifs ? (Je remercie le lecteur qui m’a permis de découvrir cette pathologie, et d’entamer cette auto-analyse de ma personnalité.)


Il convient tout d’abord de se poser plusieurs questions par rapport à la fiche Wikipédia (la flemme d’aller lire plus de psychiatrie) :

  • Est-ce que j’amplifie mes préjudices subis ? OUI
  • Est-ce que je poursuis indéfiniment celui à qui j’en impute la cause ? OUI (MEHLHORN)
  • Est-ce que je suis sans succès dans mes plaintes ? OUI
  • Est-ce que j’use de violence ? OUI violence verbale ; NON violence physique
  • Est-ce que je surcharge les tribunaux ? OUI
  • Est-ce que je me crois victime d’injustices ? NON car je le suis
  • Est-ce que j’ai entre 40 et 60 ans ? NON (26)
  • Est-ce que je fais preuve d’une apparente logique juridique ? OUI
  • Est-ce que je me représente seul ? OUI (mais c’est parce que j’ai trop d’orgueil pour donner leur juste place aux gens qui m’aident vraiment ; si vous me lisez les zamis)

Cela étant posé, et les réponses OUI l’emportant largement, je pense qu’il convient que nous nous inquiétâmes de mon sort, avant d’en arriver à l’étape suivante de la violence (du haut de mon 1,75 m et du poids de mes 54 kg).


Quelle est ma philosophie ?

Considérer que j’ai un rôle dans ce monde, y compris celui d’emmerdeur. Et que ce n’est pas parce que les autres ne font pas, que je ne dois pas faire,

Vivre ce rôle dans le milieu dans lequel j’ai été placé, parce que c’est le sens de ma vie sur terre (on dirait « solidarité adamique » et « construction du Royaume de Dieu sur Terre » – vers moins d’inégalités et d’injustices ou vers plus d’égalité et de Justice – dans un trip théologique chrétien)

Combattre les injustices pour ne pas risquer d’en souffrir, en pensant que les injustices que je créé en conséquence sont plus justes que celles des autres,

Utiliser mes compétences pour aider les plus faibles, comme j’aimerais que d’autres utilisent leurs savoirs pour me venir en aide.


Poursuivons notre réflexion

Pourquoi l’amplification des préjudices ? Pour la communication politique ; moi petite chose de 26 ans sans parti face au grand MEHLHORN de 52 ans. Le remake de David contre Goliath.

Pourquoi je poursuis MEHLHORN ? Parce qu’il est en place, et que j’aurais fait cela avec n’importe qui. (Il faudrait ici interroger mon rapport à l’autorité)

Pourquoi je ne réussis pas à gagner mes procès ? Parce que la Justice n’aime pas s’en prendre aux élus, et parce que ce que je subis est relativement peu grave par rapport aux affaires qui encombrent les tribunaux. Aussi parce que je ne suis pas avocat spécialisé ?

Pourquoi la violence verbale ? Parce que le public (on est dans la com°) est plus réceptif à l’insulte qu’à la dénonciation calme et posée. Mon blog a 1050 visiteurs par jour environ (dont de nombreux robots) ; combien en ont cumulés ceux de tous les opposants au maire de Savigny ?

Pourquoi pas la violence physique ? Pour ne pas donner le rôle de victime à MEHLHORN, puisque c’est mon rôle.

Pourquoi je surcharge les tribunaux ? Parce que beaucoup de choses ne vont pas à Savigny !

Pourquoi je me crois victime d’injustice ? Parce que je constate des manquements à l’application littérale de la Loi ; laquelle doit cependant être interprétée par des juges pour être appliquée, ce qui complique les choses…

Pourquoi à mon âge ? Parce qu’il n’y a pas d’âge pour être un connard (qui ose tout et à ça qu’on me reconnait). Parce qu’en réfléchissant un peu sur ce monde qui m’environne, je suis déjà blasé de la lâcheté des humains ? (Réflexion de RIPLEY dans la saga Alien : peut-être que les aliens tuent sauvagement des humains, mais ils ne se vendent pas entre eux pour de l’argent ; enfin un truc comme cela)

Pourquoi la logique juridique ? Parce que je suis un idéaliste.

Pourquoi je suis seul ? Parce que globalement peu de monde porte ses couilles, et que dans ma ville, on est globalement deux à tout oser avec Jean-Marie CORBIN.


Conclusion

Je suis dans la revendication, à un stade qui se rapproche du délire. Lever quand même le pied !

Les dommages subis existent mais sont à relativiser. Les garder pour soi car les gens ont bien compris que je suis la victime du grand méchant MEHLHORN, et que trop en faire ne peut plus que me desservir. Je ne gagnerai pas sur ce mandat, mais je peux bien lui pourrir le reste de sa carrière électorale ! (Sadique avec cela !)

Le stade de la violence ? À quoi bon ? J’ai bien conscience que tout ce que j’ai lancé n’aboutira pas sous ce mandat. Maintenant, je ne fais pas cela contre la personne de MEHLHORN, mais contre ses actes, pour que tous les maires suivants de Savigny ne se croient pas tout permis. Et déjà, MEHLHORN se sait surveillé.

Je suis seul ? Des greffes de scrotum avec testicules à grande échelle ? Va s’agir de constituer la liste pour 2020 pour donner l’apparence d’un travail d’équipe.

Seule solution pour éviter la paranoïa : arrêter la politique après les prochaines élections, avant de devenir complètement dingue, ce qui est déjà le cas puisque je suis chrétien convaincu, et que je crois à une humanité libre et responsable ! (Je pense qu’on peut mettre une limite de vitesse des autoroutes à 200 km/h, et que ce n’est pas parce qu’on le fait que tout le monde roulera à 200 km/h ! Et que naturellement, les gens peuvent s’auto-réguler de rouler à 130.)