Archives du mot-clé opportuniste

“Osons Savigny”, ou la liste LaREM d’Alexis IZARD et des « courageux des sept derniers mois »

Oser, c’est littéralement avoir le courage de faire ou de dire quelque chose.

Oser, c’est un jour porter ses couilles et les poser sur la table pour dénoncer une embauche de complaisance et un emploi fictif en mairie de Savigny, et le payer du titre de gloire d’une condamnation en diffamation qui fera de vous un délinquant et vous poursuivra 40 ans dans le premier bulletin de votre casier judiciaire (5 ans dans le deuxième qui sert un peu plus…).

Alors, si un célèbre proverbe dit “Mieux vaut tard que jamais”, je ne peux pas m’empêcher de penser que les entreprises relativement tardives d’IZARD & Co, une société du groupe MACRON, sont insincères et opportunistes. En un mot électoraliste !


Déjà parce qu’il est plus facile de passer à table quand un autre a déjà fait la cuisine et mis la table. Ou bien de cultiver un champ, après qu’un tiers l’ait préalablement déblayé et labouré.

Je vais être franc avec vous. Je ne sais pas exactement ce qu’a fait Alexis IZARD entre mars 2014 et ce mois d’août 2019. Vivait-il toujours à Savigny ? J’en doute sincèrement puisque je ne le voyais plus, mais je pense qu’il n’en était pas bien loin. En même temps, Paris n’est qu’à 19 kilomètres…

Avec donc ce double paradoxe que IZARD prétend en même temps incarner un renouveau ; alors qu’il n’est qu’un bébé FABRE, déjà candidat aux précédentes élections municipales de 2014, puis aux élections législatives de 2017.

Mais aussi qu’il nous vend une filiation, une historicité, un attachement avec une ville, qu’il n’a quand même pas hésité à quitter, et dans laquelle s’il y avait peut-être toujours son adresse légale, n’y avait-il pas forcément son adresse physique…

Toujours est-il que quand, avec Alexis et sur nos listes respectives, nous avons perdu les élections municipales de mars 2014, moi, j’ai continué, et Alexis a abandonné !


Alors ok, Alexis est revenu dans le jeu au moment des législatives, c’est à dire qu’à partir de là, il a commencé à venir assister aux séances du Conseil municipal, à organiser des réunions locales (d’En marche), et même à proposer une rencontre du Grand débat national, alors même que Bernard BLANCHAUD m’avait dit qu’il avait été demandé aux animateurs LaREM de ne pas en tenir !

Mais ce n’est pas cela faire ; ce n’est pas cela dire !

Qui peut démonter en quoi IZARD a-t-il eu une action politique ? En quoi a-t-il influencé les actes de la municipalité ? Ou fait évoluer le discours du maire sur tel point ?

Nous le verrons dans un prochain article d’analyse de sa vidéo d’annonce de candidature : tout est creux !

Son programme, c’est uniquement d’avoir une équipe d’horizons divers, dirigée par l’audace et l’ambition (personnelle ?)… Soit rien de concret !

D’ailleurs en fait, son programme, c’est celui que vous allez lui écrire, et qu’il ira ensuite défendre, parce qu’il n’a pas de programme du fait qu’il ne connaisse pas la ville.

À croire qu’il n’a pas non plus de convictions, s’il est réellement capable de tout éponger (tout, et peut-être n’importe quoi ?)…

Ou alors qu’il se prend déjà pour MACRON qui organise un débat, dont l’issue est déjà connue, pour nous apporter les réponses aux questions que nous n’avons pas encore formulées.

Les méchantes langues disent de lui qu’il veut juste faire une carrière à la RÉDA. Maire en 2020 et député en 2022…


Alors, pour terminer, je n’aurais plus qu’une série de questions, sous la forme d’une anaphore :

Où étaient IZARD et ses courageux colistiers, qu’on ne connaît pas encore, lorsque MEHLHORN a fermé la Savinière et la crèche familiale ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a choisi de rejoindre la Métropole du Grand-Paris ?

Où étaient-ils, lorsque MEHLHORN a lourdement augmenté les impôts en 2016 ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a échangé le réseau câblé savinien contre la déclaration d’intention de SFR de fibrer tout Savigny avant juin 2019 ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a bradé la Savinière ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a entrepris la rénovation urbaine de Grand-Vaux ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a commencé à dénaturer notre ville en la bétonnant à outrance ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a élaboré son Plan local d’urbanisme ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a dépensé deux fois plus qu’Athis pour refaire sa piste d’athlétisme ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a engagé un million d’euros pour les façades de l’école Kennedy, sans rien faire pour protéger l’école d’une nouvelle inondation ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN s’est mis martel en tête, de refaire les parcs saviniens pour des centaines de milliers d’euros ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a initié son projet de centre culturel communal ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a lancé son projet de ZAC Gare – Centre-Ville ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a décidé de rénover l’école Ferdinand-Buisson ?


Moi, je ne les voyais pas, mais je n’ai pas la prétention d’affirmer que je vois tout.

Peut-être étaient-ils là, mais comme je ne les entendais pas non plus ?

Est-ce peut-être parce que dans le fond, ils étaient d’accord avec la politique de MEHLHORN ?

Ou plus vraisemblablement parce qu’ils s’en foutaient comme 99 % des Saviniens ?

Alors pourquoi s’y intéresseraient-ils plus aujourd’hui ?

Auraient-ils été subitement touchés par la grâce démocratique ?


Alors, non, il n’y a aucun courage à commencer à faire, à dire, à s’intéresser à la vie politique savinienne, à seulement sept mois des élections, après n’avoir rien fait, et pire avoir fermé sa gueule pendant soixante-cinq mois !

Et comme la greffe de couilles n’existe pas encore, des gens qui n’ont rien branlé pendant cinq ans, je ne vois pas comment ils pourraient tout d’un coup devenir courageux…

Oser, tout le monde va le faire, parce que ce sont désormais les élections.

Mais oser proposer du vrai, et dire la vérité, là, j’ai encore quelques doutes…

Enfin, c’est facile de se réclamer courageux, quand tu bénéficies du soutien du parti présidentiel qui t’assure minimum 20 % des voix, quelques soient les conneries que tu vas faire, et surtout quand il y a un mec qui a sapé tout le travail du maire en place depuis des années.

Aujourd’hui, critiquer la politique de MEHLHORN, ce n’est pas avoir du courage, c’est juste tirer sur une ambulance… Et ce n’est franchement pas très glorieux !




Savigny-sur-Orge : Daniel JAUGEAS, une « taupe » chez Debout la France (DLF) selon Nicolas DUPONT-AIGNAN

« Daniel, c’est une taupe chez nous. On en avait parlé, simplement que j’ai hésité à le virer parce que je ne voulais pas faire de drame maintenant, juste avant les élections. Mais c’est une taupe, c’est évident. Il est le vrai représentant de la municipalité chez nous, et pas l’inverse. (…) Moi, je l’invite nulle part. Mais simplement, il faut… Est-ce qu’on ne peut pas le… ? Je ne sais pas ce qu’on fait. On s’est posé la question vingt fois. (…) Mais on fera le ménage. (…) Moi, je veux bien le faire avant mais j’ai peur que ça… On va le faire juste après. Ne vous inquiétez pas. »

Source audio : https://vocaroo.com/i/s0yvLQ9UyJnz (cliquez sur le lien – peut nécessiter d’activer Adobe Flash en cliquant sur le symbole blanc au milieu du rectangle noir)

Nous sommes deux mois avant les élections régionales de décembre 2015. Ces quelques mots sont prononcés devant moi par Nicolas DUPONT-AIGNAN (NDA), président de Debout-la-France (DLF), en présence d’Hélène BRUNG, alors responsable DLF de la 7e circonscription et secrétaire générale adjointe du mouvement. Quelques années après, aucun « ménage » n’a été fait, mais il reste intéressant de voir quels termes emploie NDA concernant Daniel JAUGEAS, du moins devant moi.

Pour ceux qui ne sauraient pas trop qui est JAUGEAS, c’est le maire-adjoint à la Sécurité, étiqueté Debout-la-France, que vous pouvez souvent apercevoir en train de téléphoner, au volant de sa Toyota blanche municipale de fonction parce qu’en bon défenseur des produits français, il a fait acheter japonais. Il est régulièrement entouré de la Police municipale dont il se croît le chef, et c’est lui qui prend souvent des arrêtés liberticides prouvant en fait qu’il ne contrôle rien.

Je l’ai épinglé pour avoir déclaré une agence immobilière avec l’adresse de son voisin en début de mandat ; et aussi pour de détournement de fonds publics quand il utilise la Police municipale pour accompagner sa femme aux courses, ou quand il se sert d’agents des services techniques pour faire des travaux chez lui. J’ai plusieurs photos, et des témoignages concordants des accusations que je porte, y compris de personnels en mairie, mais les publier nuirait à mes sources qui seraient identifiables (et puis, je garde du biscuit, au cas où, même si j’ai choisi de ne pas feuilletonner plus)…

NDA aurait-il donc adapté son discours pour me faire plaisir ? Auquel cas Hélène BRUNG est drôlement bien rentrée dans son jeu quand elle s’est aussi mise à taper sur Daniel ! Pourquoi n’a-t-il pas tenu sa promesse de « faire le ménage » ? Est-ce lié au score de 12 % aux régionales dans la ville qu’il croît pouvoir lui devoir ? Pourquoi garde-t-il JAUGEAS dont il se méfie depuis des années, d’autant plus qu’il y a eu un autre élu DLF à Savigny : Jean-Charles HENRY ?

Électeurs DLF de Savigny-sur-Orge : voyez comment le président, du parti pour lequel vous votez, désavoue son représentant local. Comment pouvez-vous continuer de voter pour eux malgré cela ? Garder un tel homme va à l’encontre de toutes les autres convictions exprimées publiquement par NDA ; qui occupe ses places avec qui il trouve… Mais pourquoi ne lui rappellerait-on pas cette promesse, en vue des prochaines municipales ?

Dans tous les cas, avec l’investiture DLF ou pas, Daniel JAUGEAS, membre de la majorité municipale, n’a aucune crédibilité à incarner le souverainisme patriotique de NDA ! Sérieusement, où a-t-on déjà vu un président de parti défoncer autant un de ses adhérents ? Alors je l’écris : JAUGEAS est juste un opportuniste qui a pris une étiquette DLF pour compléter la jolie collection de MEHLHORN, et obtenir un poste d’adjoint au nom du pourcentage théorique qu’il aura apporté pour la victoire…


Pour écouter l’intégralité de ma conversation de 02 minutes 18 avec Nicolas DUPONT-AIGNAN (je précise que ce n’est pas un enregistrement pirate et que j’avais mon micro à la main ; d’autant que l’on entend dans la conversation NDA dire me fait confiance quand à ce que je vais publier sur mon blog) :

https://vocaroo.com/i/s1VPgFcOxDZo


DSCN99731

Daniel JAUGEAS exflitrant Éric MEHLHORN du forum des associations 2018



Je fais une giscardite

Les fameux « cent jours » après l’élection municipale de mars 2014 sont passés. Et je ne comprends toujours pas pourquoi les Saviniens ont fait le choix d’Éric MEHLHORN. Bref, je fais une crise de « giscardite » continuant de penser que j’avais, non modestement, le meilleur programme pour Savigny. Tel Chateaubriand, je me sens « inutile Cassandre » de fatiguer mes concitoyens « de mes avertissements dédaignés« . À la différence que je refuse de m’asseoir sur « les débris d’un naufrage « que je prédis arriver très prochainement.

La « giscardite » est une maladie, basée sur un néologisme, que j’ai diagnostiqué au journal de France 2 du 10 mai 2014 et au travers des pages des différentes mémoires de Valéry GISCARD D’ESTAING (et dans ses autres livres politiques). L’homme ne semble toujours pas avoir digéré sa défaite de l’élection présidentielle de mai 1981, continuant de penser qu’il était le meilleur candidat pour la France (ce qui est à mon avis vrai en ce début d’années 1980 mais ne l’était pas en 1974 comparé à CHABAN-DELMAS.)

Savigny, J+100

Le calme est revenu et le Maire ne crie plus sur ses employés. La guerre civile est terminée : la gauche est atone et toute la « droite » oublie les rancœurs pour se retrouver autour de son champion marsaudonien. Et notre ville-dortoir continue, dans sa profonde léthargie, de s’enfoncer « avec délice dans une dette abyssale« , pour citer Jean-Michel ZAMPARUTTI, disparu de la vie politique après avoir raté son coup politique.

La gestion de la commune est catastrophique. Jacques PATAUT, maire-adjoint chargé de l’économie, agit avec l’absence d’humanité du fonctionnaire servile chargé de rendre un bilan équilibré à la fin de l’année. Niant les emprunts toxiques, il me parait des plus incompétent sur le constat qu’il commence à écoper alors que le vrai problème est de colmater le trou de notre économie. Et il ignore les conséquences de ses actes de coupe sombre.

Dire que Georges TRON prédisait que ce serait Nadège ACHTERGAËLE qui ferait tout. Elle se retrouve avec une délégation à l’urbanisme dont elle ignore tout, ne respectant pas la nouvelle hiérarchie des normes de la loi Duflot pour ses projets, de fait invalides. La seule chose qu’elle sache faire est de répondre à mes courriels, M. MEHLHORN se pensant certainement « au dessus » de cela pour me consacrer du temps, et de fait en consacrer à Savigny.

Aucune ambition sinon personnelle

Napoléon disait que « le seul crime en politique est d’avoir des ambitions plus hautes que ses capacités ». Je pense qu’Éric MEHLHORN ne connaîtra jamais les affres de la Justice pour cela. Il est, tel François HOLLANDE, le candidat qui s’est trouvé là au bon moment. Tous le flinguent en privé mais s’écrasent devant lui en public. Ils sont seulement 23 % des Saviniens à avoir voté pour sa liste, ignorant manifestement son bilan de 18 ans de politique.

Où est la volonté d’aller chercher les millions d’euros auxquelles notre ville à droit ? Où est l’envie de pousser notre jeunesse pour qu’elle devienne meilleure ? Où est le désir de sortir nos pauvres de la misère ? Nulle part ? Ou peut-être dans l’externalisation, pour prendre prétexte qu’on dépense de l’argent donc qu’on s’occupe des Saviniens. Par exemple, confions nos enfants à l’IFAC mais ne regardons surtout pas ce qu’ils font. C’est cette attitude laxiste qui explique la faillite des partenariats publics privés !

Par contre pour le conflit d’intérêt, il y a du monde. Ils sont déjà 18 % de son équipe de la majorité que je soupçonne de telles pratiques :

– Éric MEHLHORN pour avoir fait nommer sa maman à la CCID (Commission communale des impôts directs)

– Nadège ACHTERGAËLE pour avoir aussi fait nommer sa maman à la CCID et à la CICD (Commission intercommunale des impôts directs)

– Anne-Marie GÉRARD pour avoir placé sa fille comme secrétaire du Maire

– Daniel JAUGEAS pour faire surveiller sa baraque pendant les vacances d’été (zone n°5 des Voisins vigilants)

– Joëlle EUGÈNE, présidente d’Agir pour Savigny et conseillère communautaire, dont l’association qu’elle préside est devenue membre de la commission (intercommunale) consultative des services publics.

Lâches, ces populistes ont signé une charte des élus qu’ils refusent maintenant d’appliquer. Il est vrai que nous serions bien mal de décapiter ainsi l’exécutif savinien. Rappelons leur encore Chateaubriand : « la Charte est plus forte que nous. Quiconque voudra la détruire sera détruit par elle. » Or, selon l’article 4 de ce document, ils devraient démissionner

Ah, hypocrites membres d’Agir pour Savigny, pour ceux qui le sont, qui déshonorent la mémoire et le travail de MM PANEFIEU et SÉRON. Ils mériteraient, selon moi, une exclusion de l’association, pour fautes graves prévus par l’article VII de leurs statuts.

Une majorité moutonnière et passive

Le renouvellement du Conseil laisse la place à de doux rêveurs. Ils ont des idées sur tout, surtout sur ce qui se passait avant qu’ils ne soient élu. Ce ne sont que de grands bourgeois, sans empathie aucune, pour ce que j’ai constaté, qui parlent beaucoup en dehors du Conseil mais se font tout doux lors de l’Assemblée municipale. Ils auraient besoin d’apprendre, mais le Maire a réduit les crédits pour la formation… Comme c’est étrange…

Les adjoints sont aussi mauvais que du temps de Mme SPICHER-BERNIER et de la fin de l’ère MARSAUDON. Ils reprennent en l’état les notes de synthèse des fonctionnaires municipaux, maintenus dans l’absence de formation eux aussi, et les transforment en délibérations. C’est un peu facile et pas super productif. Ils s’indignent de choses qu’ils ne maîtrisent pas et fuient les questions que je leur pose par courriel. Je souris.

Ils n’ont aucune réflexion politique ni aucune force de conviction. Le MODEM et Debout la République sont des partis prostitués qui ne voient qu’un intérêt d’éclat à être élu au côté de l’UMP. Comme j’ai pu avoir envie de tous les baffer le Conseil où ils ont envisagé de réduire les subventions à l’épicerie sociale, dans laquelle la moitié n’a jamais mis les pieds. Déjà qu’ils ont supprimé près de 2/3 de la subvention de la Conférence saint-Vincent-de-Paul.

Une opposition lamentable

Triste démocratie que de voir une opposition qui ne joue pas son rôle. Certes, il y a Jean-Marc DEFRÉMONT (PS) et Jacques SÉNICOURT (PS) qui interviennent à juste propos, mais ils sont bien les seuls. Toutefois, après que MEHLHORN leur fasse une réponse convenue, ils ne repassent pas à l’offensive. Honte à eux de ne pas avoir mieux pour défendre la démocratie locale, forçant alors le MODEM à se prononcer sur ces questions et brisant la solidarité municipale. Quel manque de sens politique !

Laurent LIEPCHITZ (PC) intervient de manière hors-sujet. Lydia BERNET (PS) est à côté de ses interventions. L’idéologue GUYARD (PS) ne prend la parole que pour parler de précarité énergétique. Quant à Éva SAS, députée issue du baisodrome EELV, on peut féliciter son travail à l’Assemblée mais déplorer son manque de sens écologique pour notre ville. Quand nous proposera-t-elle de morceaux de pistes cyclables ou des parkings à vélos ?

Laurence BERNIER (UDI) est si souvent d’accord avec le Maire que cela en est louche. Les enfants terribles de la droite se retrouvent ici et là, tous « bébés MARSAUDON » endormis par le chef, et toujours atrophiés. David FABRE (opportuniste) ne fait rien sinon rappeler sa ferme opposition de gauche sous le précédent mandat 2008-2014. Sûrement cherche-t-il à démanger pour se réintroduire ailleurs ? Ils me semblent irrécupérables.

Quant au FN, il ne repose que sur la personnalité d’Audrey GUIBERT, non élue aux européennes. Elle se contente de mettre l’UMP en face de ses contradictions. Classique et efficace. Mais comme toujours au FN, quand il faut gueuler, ils sont là et quand il faut agir, il n’y a plus personne. Heureusement que leur électorat à Savigny touche un public relativement faible (2000 personnes seulement).

L’agglomération se fera sans nous

Durant sa campagne, MEHLHORN n’a pas montré avoir de projet pour notre intercommunalité. Il est donc logique qu’il se soit écrasé devant Robin REDA, qui lui, avait un projet pour notre agglomération. Un projet de l’UMP qui lui serait directement soufflé par M. Georges TRON. Il s’agirait de fusionner la CALPE avec les communes de Draveil et de Vigneux-sur-Seine (et Wissous ?) pour atteindre la limite demandée par le Préfet de 200 000 habitants. Puis de laisser la présidence à l’ancien président de l’agglo Sénart-Val de Seine.

Et MEHLHORN d’écrire sur son compte Facebook qu’il surveille REDA… Triste constat qu’un homme soit fier de n’avoir aucun pouvoir, et de n’avoir en plus pas compris que seul le président de l’agglomération décide. Il a le poste de premier adjoint comme caution de la plus grande ville du groupement, mais il ne s’en rend pas compte. Or, je pense qu’il en est conscient mais obéit comme le bon petit soldat UMP qu’il est. Car qu’est-il sans l’UMP ?

De fait, qu’est-ce que les élus intercommunaux font voter qui concerne Savigny ? Pas grand chose parce qu’ils manquent d’une vision à long terme. Ils n’ont pas de projets de territoires. Ils sont arrivés là par hasard parce qu’il fallait une liste UMP dans la 195ème ville de France. Et ils ne font rien pour que les choses évoluent, refusant de se former et continuant d’ignorer la Loi et le Code général des Collectivités territoriales (CGCT).

Je continue

On ne lâche rien, comme à La manif pour tous. Le résultat de 6,48 % n’est pas trop mauvais même s’il continue de me décevoir. L’action de VSA n’a jamais été contestée et la demande citoyenne est là. Pas encore majoritaire mais elle progresse toujours.  MEHLHORN me rend un énorme service en discréditant avec lui Debout la République et le Mouvement démocrate. Tel HOLLANDE qui tue EELV et entraîne le PRG à sa perte.

VSA va évoluer et devenir une association citoyenne. Nous applaudirons les bonnes décisions de la majorité comme de l’opposition. Mais nous distribuerons aussi les cartons rouges des bêtises accomplies au niveau municipal et intercommunal. Je mettrai toute mon énergie à essayer que les choses soient les moins mauvaises possibles. Mais comment puis-je agir plus n’étant pas élu ?

Et heureusement, pour tous ces gens, que je ne suis pas élu. Car ils auraient du souci à se faire, face à une avalanche de questions auxquelles ils seraient incapables de répondre. Oui, je ne suis toujours qu’un discoureur du temps présent. Mais MOI, au moins, je peux dire que j’ai essayé d’influer la politique locale. Et personne ne peut me le reprocher ! Ce pourquoi je me permets de distribuer les bons points dans cet article et de parler aussi librement, en conscience.

Je n’aurais de repos que lorsque les Saviniens cesseront de se complaire dans la médiocrité et développeront enfin une ambition pour leur ville. Nous avons encore du travail. Je suis un insoumis, ennemi de la pensée tout faîte et je réclame une meilleure République. Personne ne me dira ce que je dois penser !