Archives du mot-clé opportunisme

La première grosse erreur politique d’Alexis IZARD : l’utilisation indue de l’ancien logo de la Commune de Savigny-sur-Orge

Plouf dans l’Orge !

Entre nous, je ne sais pas ce qui est le plus navrant dans cette histoire…


Si c’est de s’apercevoir qu’Alexis IZARD, qui veut être maire de Savigny, ne connaisse pas encore le logo officiel de la Commune, qui est certes nouveau, mais quand même utilisé depuis septembre 2018, donc depuis plus de onze mois !


Inspiré du blason de la Commune ; les « vrais » savent pourtant que le lion est tourné vers la gauche, mais cela n’a gêné personne au service Communication. Et puis cela permet à MEHLHORN de faire croire qu’il est de droite, puisque le lion regarde vers la droite. C’est vrai que si on ne nous le dit pas, MEHLHORN se comporte quand même comme un bon gauchiste !


Ou bien alors qu’Alexis IZARD utilise au calme un emblème communal dans un document électoral, lequel aux termes de la jurisprudence administrative, risque de conférer, ici à sa vidéo, un caractère officiel de nature à exercer une influence sur le vote des électeurs.

Étant précisé qu’en cas de contestation, le juge de l’élection serait alors fondé à prononcer l’annulation de l’élection « s’il estimait que l’apposition d’un écusson ou des armoiries d’une commune a été de nature à altérer la sincérité du scrutin » (CE, 21 décembre 1977, élections cantonales de Vincennes-Fontenay-sous-Bois-Nord).


Après, de vous à moi, quand je vois la manière dont ont été traités les comptes de campagne des candidats de la République en marche aux élections législatives, je ne pense pas que la Justice administrative invalidera de son côté beaucoup de scrutins.

Juste pour rappeler que Alexis IZARD était le suppléant aux législatives de juin 2017 de la candidate Muriel KERNREUTER qui a bénéficié de trois amis très généreux qui lui ont prêté respectivement et sans intérêts 12 000 €, 8 000 € et 6 000 € pour faire campagne.

Et que la Commission des comptes de campagne l’a quand même relancée trois fois avec des délais contraints respectés une fois sur trois (19 septembre 2017 avec réponse sous quinze jours, 03 novembre 2017 avec réponse dans la journée et 04 décembre 2017 avec réponse avant 15 heures) pour obtenir des réponses et des documents à leurs questions.

Avant de lui valider ses comptes, bien qu’elle ait donc répondu hors délai… Je ne suis pas certain qu’ils auraient fait preuve d’autant de patience avec tous les candidats…

Peut-être faut-il sinon voir ici un lien avec la brusque augmentation du salaire d’un président d’une autorité administrative indépendante, aujourd’hui âgé de 83 ans, donc qui en avait 81 en 2017, et pour qui il serait peut être temps de partir en retraite…

Article à venir sur les comptes de campagne KERNREUTER / IZARD !


En conclusion :

Premier document de campagne, et première (grosse) erreur.

Certes involontaire, mais qui traduit un amateurisme flagrant du candidat IZARD et de son équipe.

Ils avaient besoin d’un logo, si possible vertical, et ils ont pris le premier truc disponible en tapant « Savigny-sur-Orge » sur Google images…

Je ne sais pas pour vous, mais je la sens bien cette campagne, parce que quelque chose me dit que c’est loin d’être la dernière erreur des amateurs de LaREM…

Dont malheureusement 90 % des électeurs n’auront rien à faire, puisqu’ils choisissent uniquement une étiquette, et qu’on peut leur raconter n’importe quoi comme a fait MEHLHORN avant lui, et qu’ils le goberont.

Car ce sont malheureusement les mêmes qui ont voté MEHLHORN contre la piscine de SPICHER qui défendent le plus ardemment les nouveaux gouffres financiers que le maire veut ouvrir avec Grand-Vaux, l’école Buisson, le centre culturel communal, et la ZAC gare – centre-ville…


Dans un prochain article, je commenterai le choix du nom de la liste « Osons Savigny ». Car oser est un acte courageux, et je ne vois aucun courage à commencer à s’intéresser à notre commune à sept mois des élections. Plutôt de l’opportunisme !

Et dans un autre article, j’analyserai la vidéo très ancien monde de notre candidat maire, qui multiplie les erreurs de communication, dont l’utilisation indue de ce logo ; tout cela parce qu’ils ont voulu aller trop vite, alors qu’on est mi-août, et que tout le monde se fout de la politique. J’espère, s’ils devaient gagner, qu’ils seront un peu plus réfléchi dans leurs actions, et qu’ils ne bâcleront pas ainsi la gestion des affaires publiques dans une incompréhensible précipitation.




Publicités

Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : Olivier VAGNEUX refuse l’investiture et le soutien du Rassemblement national (RN)

Je ne me suis jamais caché de recevoir diverses propositions de partis politiques en vue des prochaines élections municipales 2020 à Savigny.

Il se trouve que j’ai, entre autres, rencontré Audrey GUIBERT, secrétaire départementale du Rassemblement national (RN) ; laquelle m’a approché pour savoir si j’étais intéressé de conduire leur liste sur Savigny.

Bien sûr qu’il y a quelque chose de grisant à se voir proposer la tête de liste du deuxième parti de France, voire du premier si l’on n’oublie pas que LaREM, comme LR, se présentent toujours avec des alliés, et je remercie Audrey GUIBERT et le RN pour leur confiance.

J’envoie aussi ici un message subliminal aux électeurs du RN. Voyez que si votre parti, par la voix de sa secrétaire départementale, a pu envisager de m’investir, c’est que vous pouvez aussi voter pour moi ; que je suis RN-compatible.

Et aussi un autre message pour tous les rageux qui me détestent : je suis peut-être un connard, mais il y a au moins un « grand parti » qui reconnaît mon travail et mon énergie.


Après avoir pris conseil dans mon équipe, j’ai reçu une douzaine de réponses bien équilibrées, de deux types. D’un côté, ceux qui me disaient de ne pas y aller. Et de l’autre, ceux qui me réaffirmaient leur confiance dans la sagesse de ma décision quelle qu’elle soit.

Et finalement, j’ai donc décidé ; probablement par le même opportunisme qui a sûrement été celui du RN lorsqu’il m’a proposé de conduire leur liste, de refuser toute investiture, ou tout soutien, qui comme je l’écris à Audrey GUIBERT, me couperait de 80 % du corps électoral savinien, pour qui RN signifie « Retour des Nazis » (je suis très fier de ma trouvaille).

En effet, cela ne m’intéresse pas de m’assurer une place d’élu dans l’opposition (ce que me proposait déjà FABRE en 2014). Je veux tenter d’avoir le pouvoir pour agir. Et si ça ne passe pas, j’arrêterai, et je laisserai ma place à plus motivé que moi (à celui qui aura trouvé grâce aux yeux des électeurs). Mais j’aurais gardé mes convictions, et je ne me serai pas livré à des petits marchandages assez malsains (ce dont il n’a pas été question dans mes discussions).

Pour autant, même élu, je travaillerai avec les élus RN s’il y en a, lesquels auront droit comme à les autres à des délégations au sein du Conseil municipal, et pour les Saviniens RN, comme je travaillerai pour tous. À la différence que ceux qui se gavent depuis trente ans, se gaveront alors un peu moins…


Puisqu’il n’est question que de l’échelle communale, je ne vais pas me lancer dans une comparaison des idées politiques, pour à la fin vous dire en conclusion que j’ai refusé parce que je suis républicain et que je veux faire barrage à l’extrême-droite.

Il suffit d’ailleurs de lire ONFRAY, si l’analyse des 144 engagements présidentiels du RN ne suffisait pas, pour finir de se convaincre, que le RN n’est objectivement plus d’extrême-droite ; ce qui n’empêche pas que nombre de leurs adhérents en meeting ne peuvent pas s’empêcher de gueuler « On est chez nous ! », ce qui me fait parfois doucement sourire à la gueule du militant.

Toujours est-il que j’en ai marre du discours de la gauche morale qui s’offusque que le RN assume de discriminer les étrangers, voire les Français issus de l’immigration, mais qui ferme sa gueule quand MACRON n’assume pas de discriminer les pauvres…

Moi aussi, je rejoins le diagnostic du RN lorsqu’il dénonce les problèmes causés par ceux qui refusent toute intégration, mais je n’en partage pas les solutions.

Pour le reste, je trouve qu’ils sont globalement trop de gauche pour moi, sur leurs propositions économiques et sociales.


Bref, puisque nous sommes au niveau local, nous nous retrouvons avec le RN dans nos combats contre le bétonnage, contre le déploiement du compteur communicant Linky, pour renouveler et diversifier l’offre commerciale et médicale, et enfin pour apporter des solutions concrètes à la sécurité (le taux de cambriolage est de 5,84 pour mille et le taux d’agression est de 8,85 pour mille, ce qui est supérieur à la moyenne).

Mais là encore, je ne partage pas leurs solutions de centres de santé avec des médecins qui travaillent 35 heures maximum par semaine, et qui font revenir leurs patients tous les mois pour renouveler les ordonnances. Et je ne crois pas non plus que l’insécurité diminue en multipliant le nombre de policiers municipaux…

Toujours est-il qu’en deux ans, je me suis lié d’amitié avec Alexandre LEFEBVRE, qui a été élu en 2014 sur la liste du RN, qui est le fils d’un ancien conseiller municipal dans la majorité de Jean MARSAUDON, et avec lequel j’ai très mal commencé avec des articles incendiaires, justement parce qu’il essayait de dire que lui-même n’était pas RN, mais seulement divers-droite. Et je suis très heureux de nos actuels communs combats.

Tout cela pour dire que si jamais Alexandre souhaite me rejoindre sur ma liste, il est le bienvenu.


Enfin, et je vais me contenter de reprendre ce qui est dans ma réponse.

Je vais tenter un coup de poker. Celui que le RN n’arrivera pas à composer sa liste, parce qu’il y a eu le choc de 2017, le plafond de verre et le départ de nombreux militants désabusés. Et puis qu’Audrey GUIBERT n’est plus autant présente qu’avant… Il faut quand même voir qu’ils étaient beaucoup plus avancés à la même période en 2013.

Et à ce moment là, je pense que les électeurs du RN ne se tourneront pas vers MEHLHORN, même s’il est LR, parce qu’il est trop mauvais. Mais qu’ils iront bien vers celui qui depuis des années, gueule et conteste, pour proposer ce qui va dans le sens de leur attente : l’arrêt du bétonnage de Savigny, et possiblement une autre issue au projet de renouvellement urbain de Grand-Vaux.

Alors, c’est clair que je serai mal si jamais ils réussissent, mais il sera toujours temps de réaliser une FILLON, et d’arriver en tête des listes dites de droite, pour qu’elles se désistent en ma faveur, ou que leurs électeurs me rejoignent…




Alexis TEILLET, futur avocat, malhonnête intellectuellement, méconnaissant en droit, incompétent dans son adjoinat…

Combien de temps encore accepterez-vous que la majorité municipale de Savigny-sur-Orge se foute de votre gueule ? Ce « très cher » Alexis TEILLET (c’est comme cela qu’on appelle les maçons), soit ne comprend rien à rien et serait vraiment nul en droit administratif, en gestion des collectivités (il n’est qu’adjoint et a remplacé le maire cet été) et sur le sujet du compteur Linky (sa délégation), soit il nous prend tous pour des cons !

Comme la Justice administrative tend désormais à dire qu’il est possible de refuser le Linky, dans certaines conditions qui ne sont pas respectées à Savigny, alors l’opportuniste TEILLET se ramène et commence à vouloir nous faire croire que la majorité municipale souhaite laisser le choix aux habitants. Puis c’est écrit avec tellement de condescendance, comme si on avait devancé la décision du Tribunal, parce qu’on savait déjà, avant l’été, ce qui allait se passer !


MAIS C’EST TOTALEMENT FAUX !!!

À commencer par le seul fait que M. TEILLET, comme l’ensemble des élus de la majorité municipale, a voté CONTRE ce vœu accordant la liberté de choix pour les habitants !!!

Et donc, non, le sens de la délibération votée en mai 2018 est bien de refuser la liberté de choix aux Saviniens, donc TEILLET ne sait même pas ce qu’il vote… En même temps, s’il jouait un peu moins avec son portable pendant les réunions du conseils, et s’intéressait un peu plus au sujet du Linky qui relève de son adjoinat… Force est de constater qu’il ne le maîtrise pas…


Mais quand bien même, TEILLET aurait voté ce vœu, ce dernier n’est pas opposable du point de vue du droit, en tant qu’il n’est pas décisoire. C’est à dire qu’il faut bien un arrêté du maire ou une délibération du Conseil municipal modifiant l’ordonnancement juridique pour permettre l’exercice du refus au Linky. Et comme j’ai peine à croire qu’un futur avocat ignore cela, je pense que c’est malhonnête et minable de vouloir nous faire croire le contraire ! #récupération

Je ne sais pas où TEILLET a fait son droit, mais dans mes manuels universitaires de l’option Droit que je suivais dans le cadre de ma licence d’Histoire à Paris I Panthéon Sorbonne, il était quand même expliqué la différence entre les actes décisoires et les actes non décisoires…

Pas besoin d’être un grand juriste pour analyser le jugement rendu par le Tribunal administratif de Toulouse : on peut s’opposer au Linky QUAND un acte décisoire a été pris par la Commune, propriétaire des compteurs. Ce n’est pas le cas à Savigny !


Je terminerai par une lamentation. Moi, je suis de droite parce que je suis attaché au respect des libertés individuelles. Et normalement, les LR TEILLET et MEHLHORN devraient me rejoindre là-dessus. Et en fait, ce sont les pires des gauchistes parce qu’ils veulent empêcher à tous les habitants d’avoir cette liberté de choisir. Est-ce à croire qu’ils auraient été arrosés par Enedis pour fermer leur gueule ? Ou juste parce qu’ils n’ont aucune conviction politique sincère ?




Savigny-sur-Orge : Daniel JAUGEAS, une « taupe » chez Debout la France (DLF) selon Nicolas DUPONT-AIGNAN

« Daniel, c’est une taupe chez nous. On en avait parlé, simplement que j’ai hésité à le virer parce que je ne voulais pas faire de drame maintenant, juste avant les élections. Mais c’est une taupe, c’est évident. Il est le vrai représentant de la municipalité chez nous, et pas l’inverse. (…) Moi, je l’invite nulle part. Mais simplement, il faut… Est-ce qu’on ne peut pas le… ? Je ne sais pas ce qu’on fait. On s’est posé la question vingt fois. (…) Mais on fera le ménage. (…) Moi, je veux bien le faire avant mais j’ai peur que ça… On va le faire juste après. Ne vous inquiétez pas. »

Source audio : https://vocaroo.com/i/s0yvLQ9UyJnz (cliquez sur le lien – peut nécessiter d’activer Adobe Flash en cliquant sur le symbole blanc au milieu du rectangle noir)

Nous sommes deux mois avant les élections régionales de décembre 2015. Ces quelques mots sont prononcés devant moi par Nicolas DUPONT-AIGNAN (NDA), président de Debout-la-France (DLF), en présence d’Hélène BRUNG, alors responsable DLF de la 7e circonscription et secrétaire générale adjointe du mouvement. Quelques années après, aucun « ménage » n’a été fait, mais il reste intéressant de voir quels termes emploie NDA concernant Daniel JAUGEAS, du moins devant moi.

Pour ceux qui ne sauraient pas trop qui est JAUGEAS, c’est le maire-adjoint à la Sécurité, étiqueté Debout-la-France, que vous pouvez souvent apercevoir en train de téléphoner, au volant de sa Toyota blanche municipale de fonction parce qu’en bon défenseur des produits français, il a fait acheter japonais. Il est régulièrement entouré de la Police municipale dont il se croît le chef, et c’est lui qui prend souvent des arrêtés liberticides prouvant en fait qu’il ne contrôle rien.

Je l’ai épinglé pour avoir déclaré une agence immobilière avec l’adresse de son voisin en début de mandat ; et aussi pour de détournement de fonds publics quand il utilise la Police municipale pour accompagner sa femme aux courses, ou quand il se sert d’agents des services techniques pour faire des travaux chez lui. J’ai plusieurs photos, et des témoignages concordants des accusations que je porte, y compris de personnels en mairie, mais les publier nuirait à mes sources qui seraient identifiables (et puis, je garde du biscuit, au cas où, même si j’ai choisi de ne pas feuilletonner plus)…

NDA aurait-il donc adapté son discours pour me faire plaisir ? Auquel cas Hélène BRUNG est drôlement bien rentrée dans son jeu quand elle s’est aussi mise à taper sur Daniel ! Pourquoi n’a-t-il pas tenu sa promesse de « faire le ménage » ? Est-ce lié au score de 12 % aux régionales dans la ville qu’il croît pouvoir lui devoir ? Pourquoi garde-t-il JAUGEAS dont il se méfie depuis des années, d’autant plus qu’il y a eu un autre élu DLF à Savigny : Jean-Charles HENRY ?

Électeurs DLF de Savigny-sur-Orge : voyez comment le président, du parti pour lequel vous votez, désavoue son représentant local. Comment pouvez-vous continuer de voter pour eux malgré cela ? Garder un tel homme va à l’encontre de toutes les autres convictions exprimées publiquement par NDA ; qui occupe ses places avec qui il trouve… Mais pourquoi ne lui rappellerait-on pas cette promesse, en vue des prochaines municipales ?

Dans tous les cas, avec l’investiture DLF ou pas, Daniel JAUGEAS, membre de la majorité municipale, n’a aucune crédibilité à incarner le souverainisme patriotique de NDA ! Sérieusement, où a-t-on déjà vu un président de parti défoncer autant un de ses adhérents ? Alors je l’écris : JAUGEAS est juste un opportuniste qui a pris une étiquette DLF pour compléter la jolie collection de MEHLHORN, et obtenir un poste d’adjoint au nom du pourcentage théorique qu’il aura apporté pour la victoire…


Pour écouter l’intégralité de ma conversation de 02 minutes 18 avec Nicolas DUPONT-AIGNAN (je précise que ce n’est pas un enregistrement pirate et que j’avais mon micro à la main ; d’autant que l’on entend dans la conversation NDA dire me fait confiance quand à ce que je vais publier sur mon blog) :

https://vocaroo.com/i/s1VPgFcOxDZo


DSCN99731

Daniel JAUGEAS exflitrant Éric MEHLHORN du forum des associations 2018