Archives du mot-clé Olivier VAGNEUX

Pourquoi je boycotte les repas 2019 et 2020 de bonne année de l’ASTSM

Cette année, et pour la première fois depuis 11 ans que je cotise, et que j’adhère à l’association sainte-Thérèse saint-Martin (ASTSM) de Savigny, je vais boycotter le repas de nouvelle année auquel ma présence semble être devenue indésirable.

Je garde surtout en tête la manière dont j’ai été traité à l’assemblée générale 2018 lorsque j’ai voulu aborder le sujet de ce repas

Et en plus, quand j’ai appris que MEHLHORN (le maire) était invité à l’apéritif, qu’il venait, et que personne n’a allumé ses feux de détresse, en se disant que s’il était là cette année 2019, pour la première fois du mandat, c’est pour faire sa campagne…


Au début, c’était un repas paroissial de bonne année très sympathique, organisé par l’ASTSM. Mais il n’y avait qu’une centaine de personnes qui venaient.

Et puis pour faire nombre, on s’est mis à inviter des personnes « amies » de l’association, et le repas paroissial est devenu une espèce de banquet ouvert, à la table duquel vous pouvez ne plus vous retrouver avec vos amis, mais avec des personnes non pratiquantes, et complètement inconnues, avec qui vous n’avez rien à vous dire pendant le repas.

Et quand ceux-ci sont vos opposants politiques notoires, et qu’ils sont venus pour faire campagne, et que comme bonne pioche, vous avez fait le service de l’apéritif, et que quand vous n’arrivez il n’y a plus que de la place à table avec eux, et qu’ils vont passer le temps du repas à vous insulter et à vous expliquer pourquoi vous avez tort de faire de la politique…

Mais l’association ne veut pas voir qu’il y a en fait un problème à ce que les paroissiens de Savigny ne viennent pas à ce repas, et surtout que 3/4 des cotisants soient juste des gens intéressés par la mise à disposition des salles paroissiales ; pour la seule raison qu’il y a un nombre toujours plus important de participants à ce repas…

Plutôt elle refuse de s’interroger sur les raisons pour lesquelles les paroissiens ne veulent pas financer leur Église locale…


Il y a aussi le sujet de l’argent, quand j’ai osé aborder parce que certaines paroissiennes avaient été choquées que certains ne payent pas ou très peu le repas (c’est un système de don libre).

En gros, on m’a accusé de m’intéresser à l’argent, alors que c’est ce qui fait vivre cette association, et que tout ce qu’elle fait, à l’exception de ce repas et des relations publiques, est une question financière.

Ils se moquent qu’on paye au repas, parce que l’important c’est qu’on soit au repas, mais les cotisations, c’est autre chose…

Surtout qu’il faut voir le battage fait pendant le repas pour que les gens cotisent à l’association, ce qui est généralement un échec…


Il y a encore cette hypocrisie quand aux « amis » invités.

Certains peuvent inviter qui ils veulent, y compris des politiques.

À moi, je me fais reprocher d’être en campagne par ma seule présence…

Et puis, il y a les amis politiques, notamment les élus qui vont à la table des responsables de l’association et des religieux (du moins l’ancienne maire SPICHER quand elle venait), et qui n’en bougent pas. Ceux-là ne peuvent parler qu’avec certaines personnes !

Et le bureau de l’association musulmane de Savigny, qui est aussi souvent invité (comme les autres confessions mais ce sont les seuls à vouloir venir), et qui là aussi, reste à la table des chefs.

Avec cette chose formidable qu’ils ont leur repas, parce qu’ils ont besoin de venir pour manger de la viande halal, et ne semblent pas pouvoir se satisfaire de tous les autres mets qui échappent au rituel.

J’avais d’autant plus de mal quand c’était le bureau qui accueillait des imams salafistes et frères musulmans dans leur salle de prière, et que l’un des responsables étant un voisin que je savais battre sa femme.

Je finis qu’il serait temps, en plus, qu’on arrête de faire semblant qu’il y a deux associations musulmanes de Savigny.

Et je note que seul mon ami Jean-Marie CORBIN avait eu la conviction de partir quand il avait vu cela, mais qu’il n’avait été suivi par personne, moi le premier, ce qu’aujourd’hui, je regrette.


Enfin, il y a cette chose formidable qu’en cuisine, et au service, on trouve principalement les bénévoles de la brocante qui ne sont pas pratiquants, et qui vont servir les pratiquants. Mais cela, je crois que tout le monde s’en fout, peu importe le symbole envoyé…


Donc lassé de cette hypocrisie, et pour ne pas qu’on me reproche d’être en campagne, je ne viendrai pas ni en 2019 ni en 2020. Mais je continuerai quand même à leur filer mon fric, parce que c’est utile à l’entretien des églises.



Publicités

Commentaires Facebook : Stéphane CADÉO aurait vraiment mieux fait de fermer sa gueule !

« Quel dommage que je ne suis (sic!) plus là… J’aurai (sic) avec grand plaisir rappeler (sic) à cet élu les règles de la bienséance. » (Stéphane CADÉO, le 18 janvier 2019)


Pour comprendre le contexte exact de ce commentaire, il vous faudra attendre mon prochain article. (Je fais ici un peu de teasing, littéralement de taquineries)

Dites vous juste qu’il s’agit ici de la savoureuse réflexion d’un ancien conseiller municipal UMP de Savigny, de 2008 à 2014, à l’attention d’un actuel élu d’opposition Bernard BLANCHAUD (Nous citoyens – ex-UMP).

Alors, en général, le donneur de leçons est exemplaire, ce qui lui confère une haute autorité morale pour pouvoir s’exprimer.

Voyons plutôt ce Monsieur CADÉO qui regrette de ne plus être élu à Savigny pour apprendre la bienséance à Monsieur BLANCHAUD…

Au passage, encore un cocu du fan-club de MEHLHORN qui commente, parce qu’il n’a rien d’autre faire (?), sans rien connaître du contexte, en faisant confiance à la seule parole de MEHLHORN (lequel homme n’en a aucune…).

Le genre de mecs qui soutient LR par principe sur des thèmes comme le moins d’impôts, le plus de sécurité et le pas de logement social, et qui continue de trouver que MEHLHORN est génial, alors que les impôts ont explosé, qu’il y a 1370 logements collectifs en construction, et que les cambriolages ont encore augmenté… Donc un candaule !


À lire l’article suivant de l’ancien premier maire-adjoint de Savigny, maire-adjoint honoraire, Bernard MÉRIGOT, CADÉO n’a pas souvent été là…

http://www.savigny-avenir.fr/2012/07/14/stephane-cadeo-enfreint-il-le-code-general-des-collectivites-territoriales/

Élu de 2008 à 2014, on apprend que CADÉO est parti en province à compter de 2009, et que la dernière fois qu’il a été présent au conseil municipal de la Commune a été le 26 mars 2009 (pour un mandat qui s’est achevé le 30 mars 2014).

Donc en gros, le mec a siégé un an de mandat sur six !

Puis il a été absent tout du long !

Et là, il vient nous dire que s’il avait été là, il aurait fait quelque chose !

Mais s’il avait été là, parce que c’est très loin d’être le cas sur la moyenne.

Et comme Monsieur a de la fierté, de l’honneur et de la cohérence dans les idées, il n’a même pas démissionné, et il a occupé une place à ne rien branler pour Savigny. Mais c’est toujours bien de garder le titre parce que ça fait une ligne sur la carte de visite !

(En réalité, il ne l’a pas fait parce qu’un spichérien aurait alors été élu (« serait monté sur la liste »), ce qui aurait affaibli la minorité de MEHLHORN, puis surtout que jusqu’à 2012, MEHLHORN se serait lamentablement ramassé dans une élection l’opposant à SPICHER…)


Donc quand tu n’as rien foutu de ton mandat, mais que tu as quand même conservé ton poste parce que ça fait bien devant les potes, tu fermes ta gueule, et tu fais pas semblant de venir donner des leçons de démocratie à un élu qui a le mérite d’essayer.

La suite dans mon prochain article…




Savigny-sur-Orge : 11,3 millions d’euros pour le centre culturel communal !

Il y a deux mois, j’écrivais que le projet de centre culturel communal d’Éric MEHLHORN serait l’équivalent du projet de complexe aquatique de Laurence SPICHER-BERNIER. Au moins au niveau des coûts, l’Histoire semble me donner raison.

Les chiffres que je cite sont issus du dossier du Conseil municipal relatif à l’approbation du plan pluriannuel d’investissements (PPI) 2019 – 2023 (!!!).

À noter qu’on s’étonnera que la municipalité n’ayant pas terminé d’accomplir son PPI 2017-2020 se lance dans déjà dans un PPI 2019-2023.

Il faut en plus regarder comment elle accomplit réellement son PPI, puisque déjà les seuls investissements de 2017 n’ont pas correspondu aux estimations votées en début d’année !

Et en même temps, les 23 millions € de dépenses annoncés par le maire pendant ses vœux ne pourraient autrement se réaliser.

Toujours est-il que la municipalité projette de dépenser la somme théorique de 11,3 millions € pour réaliser un centre culturel communal, laquelle prévoit 1 million € pour racheter le cinéma.

Et de rappeler le scandaleux discours du maire qui a flingué le propriétaire principal du cinéma pendant son discours de vœux, en lui reprochant de refuser de céder le lieu qui lui sert de domicile, et qui lui a coûté 1,5 million € de travaux, pour la somme de 1 million € qu’il aurait à se partager avec les trois autres copropriétaires du cinéma…

Redisons encore que le cinéma a été évalué à 878 000 € par le service des Domaines, soit plus que la Savinière (à 777 000 €) qui comptait pourtant un terrain de 2,4 hectares, une piscine chauffée, un terrain de tennis, et des cuisines professionnelles…

Puis il y aurait 10 millions € pour les études et les travaux, dont environ 3 millions € pour les seuls travaux, qui sera comme pour la piscine, la somme que nous allons probablement perdre parce que nous n’irons jamais au bout de ce projet ! Mais que MEHLHORN va tout faire pour réaliser ces études le plus rapidement possible en vue de sa réélection espérée !

Est-ce que d’ailleurs si on voulait construire un centre culturel ne faudrait-il pas le bâtir ailleurs que dans la rue Charles-de-Gaulle qui compte déjà la salle des fêtes, et au bout de laquelle on arrive sur les deux autres lieux de culture saviniens que sont la MJC et le conservatoire. Ne faudrait-il pas diversifier un peu tout cela ? Le mettre sur le Plateau ? Ou dans un quartier ?

De toute façon, pourquoi ce projet, et pour faire venir qui ? Ne vaudrait-il pas commencer par doter Savigny d’une vraie politique culturelle communale ! Encore une fois, le maire fait les choses à l’envers…

Et précisons encore, et de toute façon, que même si le maire parvenait à créer in fine un cinéma municipal, alors la législation n’autorise la Ville qu’à diffuser six films par an. Que répond M. MEHLHORN ? Rien !

Tout cela est de toute façon un faux débat, qui indique la mauvaise foi du maire, parce que la compétence des équipements culturels a été transféré à l’intercommunalité.

On s’étonnera d’ailleurs qu’un vice-président du territoire, qui émarge à 1245,46 € brut tous les mois, ne connaisse pas les compétences obligatoires de l’Établissement public territorial.

En clair, le maire ne peut que perdre de l’argent à dépenser des études pour un projet qui ne verra jamais le jour, a priori aussi parce que l’intercommunalité lui en refusera la construction ; mais c’est vraisemblablement ce qu’il s’apprête à faire dès 2019 !



La procureure de la République à Évry refuse d’accéder à ma demande d’audience !

« Je vous informe que je ne suis pas en mesure de donner une suite favorable à votre demande. »

C’est par ces quelques mots que la procureure de la République à Évry refuse de me recevoir afin de justifier du fait (illégal du point de vue du code de procédure pénale) qu’elle n’enregistre plus mes plaintes.

Alors, je ne vais pas vous cacher que je ne m’attendais pas à une autre réponse.

J’avais surtout besoin de ce courrier pour pouvoir aller plus loin dans mes différentes démarches et procédures.

Simplement que je suis déçu de l’absence totale de motivation du refus :

  • est-ce parce que je dépose trop de plaintes ?
  • est-ce parce que la procureure refuse d’intervenir dans une situation dans laquelle elle aurait le sentiment que j’instrumente la Justice à des fins politiques ?
  • est-ce parce qu’il y a des consignes supérieures, par exemple de la franc-maçonnerie, contre VAGNEUX (devenons carrément parano, j’ai l’impression d’être important !)

En attendant, j’ai rempli ma part du contrat vis-à-vis du directeur de la Brigade financière de l’Essonne que j’avais contacté début novembre.

À voir maintenant s’il va remplir la sienne… Dans la mesure où il ne serait pas ensuite arrêté dans l’élan de ses bonnes intentions, puisque la décision finale reste quand même entre les mains de la Procureure.

Mais j’ai confiance, parce que je ne vois pas autrement pourquoi il m’aurait rappelé en personne, et gardé 20 minutes au téléphone, pour écouter mes affaires.


Quant à moi, je vais épuiser les ressources qu’il me reste à disposition à savoir :

1) contacter le Procureur général et le Garde des Sceaux, à l’appui de ce courrier,

2) porter plainte incidemment dans un commissariat ou une gendarmerie, voire même dans une autre juridiction territoriale, afin que celle-ci enregistre au minimum ma plainte,

3) attendre la mutation de Mme Caroline NISAND qui ne devrait plus trop tarder, et espérer que son successeur sera un petit peu plus ouvert à mes doléances…


Il y a encore l’hypothèse que les plaintes déposées contre MEHLHORN, et qui préjudicient aux intérêts de tous, soient portées par une autre personne que la mienne.

Par exemple, la plainte dans laquelle j’accuse Éric MEHLHORN de frauder la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, parce que dans sa déclaration de patrimoine, le maire oublie de signaler qu’il est conseiller départemental, et qu’il touche une indemnité pour cela…

On rappellera enfin que le maire avait justement minoré la réalité des indemnités nettes qu’il perçoit, dans le procès en diffamation qu’il m’a opposé, ce qui lui a alors permis de minorer le montant de la consignation pour se porter partie civile à l’affaire…