Archives du mot-clé Olivier VAGNEUX

Chouette, une bande dessinée dont Olivier VAGNEUX est le héros !

« Peu importe que l’on parle de nous en bien ou en mal. L’essentiel, c’est qu’on en parle. »


Je remercie donc Jean ESTIVILL de me faire ma campagne,

non seulement en se décrédibilisant par son absence de propositions pour Savigny,

mais aussi en me donnant raison quant au fait qu’il s’engage dans cette municipale juste pour me taper dessus. Après avoir été l’allié de SPICHER contre MEHLHORN, il est désormais passé avec armes et bagages du côté de celui qu’il combattait si hypocritement !

Et enfin parce qu’il m’offre une occasion supplémentaire de me victimiser, du fait des calomnies d’un vilain converti au lambertisme, qui a fini par trouver sa voie après avoir usé sa vie chez les socialistes, puis les radicaux, puis les communistes (je ne suis plus certain de l’ordre), puis les trotskystes révolutionnaires, avant de finir chez les trotskystes de la Quatrième Internationale.


À la réflexion, il est d’ailleurs amusant de trouver ESTIVILL chez les ouvriers indépendants, lui qui, c’est bien connu, a passé sa vie à l’usine. Les pauvres prolétaires sont certainement trop cons qu’ils ont besoin d’un prof pour porter leurs revendications.

Ce qui est malheureux est que ESTIVILL me haïsse parce que je suis Français, et malgré cela pas responsable que la France ait fusillé son oncle et mis son père dans un camp avant de le déporter, et aussi parce que je suis catholique, avec des positions davantage nationalistes que mondialistes ; bref, je suis un franquiste !

Donc tristesse d’un personnage qui est resté bloqué dans les années 1940, à entretenir la détestation de la France, au nom d’une vie bâtie sur une mémoire tronquée de deux personnes. Mais je ne désespère pas qu’un jour, ESTIVILL ait aussi une pensée sincère pour ces Français otages, assassinés du fait de l’action des résistants.



Si donc vous pouvez aider ESTIVILL au niveau des idées, pour multiplier les parutions !


Oui, c’est moi le « petit zinzin de Savigny » !


Avec un épisode très attendu ce lundi 26 août 2019, relatant mes déboires avec l’administration pénitentiaire et le ministère de la Justice !


Lequel fait suite à un épisode au titre assez obscur…


À l’origine, cela devait être aussi sur son blog, mais il a choisi de ne rien rendre encore public… Peut-être la peur de relayer des contenus possiblement injurieux ou diffamatoires ? Heureusement qu’il y avait la droite pour inventer la notion de diffamation privée !



Dans tous les cas, je me suis abonné, mais je pense qu’il n’aura pas le courage de me partager ses productions… S’il croît que je ne finirais pas par les obtenir avec une taupe !



Publicités

Vos questions : pourquoi Olivier VAGNEUX ne renonce-t-il pas à ses « idées sociétales de merde » (mariage pour tous, PMA, GPA, euthanasie…) ?

Cette question m’a été posée plusieurs fois en porte-à-porte, avec plus ou moins d’élégance et de délicatesse. En gros, de personnes, qui disent qu’elles sont d’accord avec moi sur plusieurs de mes idées, mais qu’elles ne pourront pas voter pour moi à cause de mes idées sociétales ; certains devant même s’imaginer que je veux carrément supprimer la pilule, abroger l’avortement et rétablir la peine de mort.


Tout d’abord, je constate, au vu des nombreux retournements de vestes en politique que la sphère médiatique nous permet d’apprécier, que globalement, les politiques ne défendent plus les idées dans lesquelles ils croient, mais uniquement les idées qui leur permettent d’accéder au pouvoir.

J’assume déjà d’avoir des idées minoritaires et impopulaires, mais dans lesquelles je crois, et surtout que je sais justifier par ailleurs. Je revendique que la politique ne soit pas toujours populaire, et qu’il faille parfois faire le bien des gens malgré eux !

Ensuite, vu qu’un maire n’est pas législateur, et ne peut donc pas changer la loi, je pense qu’on en a rien à foutre de ce que la personne pense, sur ces sujets qui ne relèvent pas de sa compétence de maire. Tant qu’il n’utilise pas son mandat comme une vitrine pour créer ou militer à l’association des maires contre tel sujet de société. Et ce n’est pas mon intention, même si je ne tairai pas non plus mes convictions, comme beaucoup qui revendiquent mais qui s’écrasent, ce qui m’interroge sur la force de leurs valeurs et de leurs idées.

Enfin, les Saviniens doivent bien comprendre que ces idées forment un tout, indissociable de ma personne. Et que si j’ai telles idées sur un sujet, c’est aussi parce que j’en ai de telles autres sur d’autres, qui s’inscrivent dans la même logique. Et que dans mon engagement, il y a une certaine idée de la vie, du respect du vivant et du milieu environnant, de la dignité de la personne humaine… Ledit progrès, à tout prix, possède ses limites, et à quelqu’un qui a un cancer, je ne lui souhaite pas qu’il progresse.


Donc je m’en fous d’avoir tort tout seul, contre tous les autres qui auraient raison.

Je vais, et je fais, ce qu’il me semble bon pour l’intérêt général, même si cela doit se heurter aux intérêts particuliers de nombreux autres.

Et si ça ne plaît pas, j’invite ceux qui ne pensent pas comme moi, ou pire qui pensent que mes idées sont nuisibles, à ne pas voter pour moi.



Vos questions : pourquoi Olivier VAGNEUX ne soigne-t-il pas plus son apparence et sa présentation, et pourquoi ne s’habille-t-il pas mieux ?

C’est une question qui m’est souvent posée oralement.

Et pourquoi je ne mets pas de cravate ?

Et pourquoi je laisse pousser mes cheveux ?

Et pourquoi je ne me peigne pas mieux ?

Et pourquoi je ne me rase pas tous les jours ?

Et pourquoi je mets des sandales ?

Et pourquoi je ne porte pas plus de costume ?

Avec en plus, parfois des sous-entendus et des connotations homosexuelles, dans les reproches qui me sont faits.

Et comment donc j’espère gagner une élection, en paraissant aussi négligé ? 

Le plus rassurant dans ces questions étant donc qu’on ne me reproche ni mon haleine, ni de sentir la transpiration, donc que soit les gens sont trop polis pour me l’avouer, soit que je ne souffre pas (ou pas trop) de ces problèmes, bien que ne mettant pas d’un cancérogène déodorant tous les jours.


Pour commencer, j’avoue que je suis complètement dépassé par ce genre de questions qui me paraissent être d’un autre siècle.

J’attends des électeurs qu’ils me jugent sur mes actes, sinon mes écrits, et pas sur ma manière de figurer et de m’habiller.

Et je suis prêt à me passer des voix de ceux pour qui c’est là le plus important !


Ensuite, j’assume de préférer m’habiller de manière décontractée, qui me semble davantage correspondre à la réalité du terrain.

Oui, contrairement à de nombreux autres politiques, je tracte moi-même, je colle tout seul, et je me mets donc à l’aise pour le faire, sans abîmer mes beaux habits et mes belles chaussures.

Pour autant, je ne crois pas qu’il faille s’habiller en pauvre, parce qu’on va voir des pauvres. François RUFFIN, avec son maillot de foot, était ridicule à l’Assemblée. Je pense qu’il faut s’habiller convenablement, et que je ne ressemble pas non plus à un clochard…


Enfin, le fait est que je ne suis ni mannequin ni aryen.

Et que si on veut jouer à ce jeu du plus beau candidat, je le perdrais forcément, face à des personnes plus grandes et plus viriles, qui portent mieux le costume et la cravate que moi.

Rien que la voix ; j’ai une voix et des intonations qui sont assez détestables, et heureusement que ce n’est pas celle que j’entends quand je lis à voix haute les phrases que j’écris.

Donc je ne vois pas pourquoi j’irai me déguiser, en quelqu’un qui n’est pas moi.

Pour qu’au final, les électeurs, qui veulent un beau gosse, préfèrent quand même un autre.

Mieux, en restant décontractée, je touche un autre public, qui a peut-être moins l’impression que je me prends au sérieux.


Je termine avec deux questions :

  • Est-ce que c’est la manière de s’habiller qui fait le politique ?
  • Est-ce que Monsieur MEHLHORN, qui présente mieux que moi, de loin tout du moins, est plus efficace ou plus compétent, parce qu’il porte bien le costume ?

Et pour quand même rassurer les vieux machins : si je suis élu maire, je dépenserai plusieurs milliers d’euros (de l’argent de mon indemnité) pour m’acheter l’habit de maire, avec le chapeau (très important !), peut-être pas l’épée quoique ce sera déjà assez ridicule ; que je porterai aux conseils, aux commémorations et pour les visites protocolaires uniquement !



Vos questions : est-ce qu’Olivier VAGNEUX envisage d’autres mandats s’il est élu maire ?

Question reçue par courriel le 23 juillet 2019


Bonjour,

Je vous ai découvert par vos affiches. C’est bien, continuez !

Mais j’ai une question.

Si vous devenez maire, est-ce que vous le resterez pendant toute la durée du mandat ou est-ce que vous êtes comme les autres, et que vous chercherez à cumuler d’autres mandats ?

Moi, je ne vote pas pour quelqu’un qui veut faire carrière, et qui ne s’intéresse pas vraiment à la Ville.

Dans l’attente de vous lire.

Pierre


Savigny, le 26 juillet 2019

Bonjour Monsieur,

Dans l’hypothèse où je devienne maire en 2020, sachez que je n’exclus pas de me présenter aux élections législatives de 2022, selon ce que j’aurais réussi à faire à Savigny, et selon la nouvelle configuration électorale qui se prépare.

Le mandat de député qui consiste à écrire la loi est autrement plus intéressant que le mandat de maire, dont les compétences diminuent d’années en années, et qui n’est que trop soumis au clientélisme des habitants.

Par ailleurs, rien qu’en tant que maire, je serai nécessairement cumulard car je vise aussi à être conseiller territorial (pour savoir ce qui s’y passe), et conseiller métropolitain (pour pouvoir en faire profiter notre ville).

En revanche, je ne suis pas intéressé par le mandat de conseiller départemental, que j’aimerais bien que mon ami Xavier-Roger DUGOIN récupère pour le canton, ni par le mandat de conseiller régional.

Bien cordialement.

Olivier Vagneux