Archives du mot-clé Nous Saviniens

Bernard BLANCHAUD, plus désespéré que désespérant ?

À ce stade, mes yeux fatiguent et peinent à vous décrire les rares parties qui restent encore immergées du bateau de Bernard, actuellement en pleine avarie.

Mais devoir en arriver à pleurer pour avoir des amis Facebook marque l’échec définitif de sa campagne. Il supplie maintenant les gens de le suivre ! C’est tellement lamentable et à la fois si pitoyable ! Mais le voit-il ?

Et pourtant, je vous invite à participer à sa réunion de ce jeudi 16 janvier au soir, parce que je pense que ses intervenants sont intéressants.

Peut-être mis à part quand même le mec des ultra-libéraux Contribuables associés, qui met 0/20 à une commune dès que les taux d’imposition sont augmentés.

Donc là Savigny a 2/20, mais le problème est que leurs analyses sont globales et décorrélées des réalités locales.

Et Bernard qui continue de gueuler parce que la part des investissements est faible rapportée aux dépenses de fonctionnement, en comparaison d’autres communes..

On ne connaît toujours pas son projet, mais on sait juste qu’il veut nous endetter pour faire « dynamique« . Je ne comprends pas comment il espère gagner quoi que ce soit avec un tel argument… Votez pour moi pour que je vous endette !

Bon, sinon, je pense que c’est bien Bernard qui colle les affichettes sur les panneaux d’affichage indiquant l’étiquette des différents partis des candidats. Parce qu’il est le seul à encore imprimer en jet d’encre, et donc cela déteint quand il pleut…

Quand je pense que j’ai voulu en faire mon numéro 3…

Et les gens que je rencontre continuent à se foutre de sa gueule pour « Saviniens, demain vous appartient », ce qui fait mec qui passe ses journées devant TF1, mais ce n’est pas faute de l’avoir prévenu… Est-ce qu’il se rend compte qu’il est ridicule ?

Enfin, je rirais moins si jamais Bernard gagne quand même cette élection !


BB-desespéré



Objectivement, Bernard BLANCHAUD réunit quand même plus de « foule » que Alexis IZARD !

Je connais que vous n’aimez pas que je tire sur Bernard BLANCHAUD, qui est quand même en passe de réaliser l’exploit de passer sous le score d’Antoine CURATOLO dans mes sondages personnels. Toutefois, je ne résiste pas à vous raconter cette petite histoire, étant uniquement mû (participe passé du verbe mouvoir) par ma jalousie envers Bernard de ne pas être capable de rassembler 18 colisiters pour accomplir telle prouesse.


Tout commence ce 02 janvier par une bonne résolution de Bernard qui veut aider une association locale.

Sur le coup, je suis terriblement impressionné parce que je me dis qu’il va faire une action solidaire auprès d’une association caritative, et ce serait vraiment bien.

Et puis je tombe en déception (est-ce que cela se dit ?) lorsque je me rends compte qu’il parle en fait… de lui et de son association, et qu’il demande à 100 personnes de se rassembler.

Il faut savoir que Bernard est suivi par 300 personnes sur Facebook, ce qui est énorme par rapport à mes 110 abonnés de blog et représente quand même le double des mes suiveurs sur Facebook.

Et je vous spoile (je vous révèle) déjà la fin : Bernard va se prendre un gros mur !

Et ce n’est pas faute de lui avoir dit et répété de ne pas faire une campagne numérique, et d’aller un peu ailleurs qu’à l’Escale (ce bar qui ne prend pas la carte bleue pour des petits montants mais qui ne t’indique pas qu’il ne prend pas la carte bleue) et au marché Davout.


Le lendemain, deuxième message d’appel, et Bernard qui s’enfonce encore plus, et qui creuse, car il a déjà compris que ses sympathisants ne sont pas très nombreux…


Et puis, le surlendemain, cela donne ça…

Des gens en marche (tiens donc !), du moins qui feignent d’être en mouvement

Il y a de l’originalité puisqu’il y a un vélo, une patinette et une poussette.

Une posture très naturelle de Christophe GUILPAIN…

Et je trouve cela drôle, limite effrayant. Il manquerait presque la musique de Thriller.

Et tu as même Antoine CURATOLO qui fait du photobombing, c’est à dire qu’il s’incruste sur la photo grâce à son affiche au fond à droite !

Promis que je ne ferai jamais faire cela à mes colistiers !

Au passage, je remarque quand même qu’à chaque série de photos de Bernard, il a paumé la moitié de ses colistiers de la fois précédente…



Alors, je me moque.

Mais je suis bien incapable d’en faire autant.

Et surtout, c’est beaucoup mieux que IZARD qui a encore plus raté son effet !


Mais bof, 18 sur 100.

Je ne parle pas des 39 colistiers car je pense que Bernard les aura.

Mais son collectif de 128 personnes est quand même mal barré…

En tout cas, il serait peut-être temps que Bernard se bouge un peu plus s’il veut retrouver un élan dans sa campagne… Et pas que sur internet, ni auprès des piliers de comptoir.


POST-SCRIPTUM : Si vous ne voyez toujours pas mes colistiers, c’est outre parce que je ne les ai naturellement pas, que parce que je veux leur épargner la pression psychologique qu’un VAGNEUX est en train d’exercer sur ses concurrents au moyens d’acerbes chroniques de blog, telles un mauvais journal de campagne.



Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : comment Olivier VAGNEUX vient de perdre les voix du quartier de la Mairie

Je prends un malin plaisir à me montrer puant. C’est un ami, et probablement électeur, de Jean-Marc DEFRÉMONT (mais j’aurais pris la même liberté avec n’importe qui d’autre) qui m’écrit gentiment, à la tête d’un collectif de riverains, qu’il ne veut pas qu’on bétonne son quartier (Mairie) et qu’il souhaiterait qu’on construise un parc autour de la mairie.

Et non content de lui dire que son projet de parc ne m’intéresse pas (plus exactement qu’il n’est pas faisable en l’état pour des questions de droit), je me permets surtout de lui renvoyer dans la gueule qu’il aurait pu être un petit peu plus solidaire du reste de Savigny, et par exemple participer à l’enquête publique sur le projet de modification du Plan local d’urbanisme, ou signer ma pétition contre le bétonnage de TOUT Savigny. Mais qu’il ne l’a pas fait…

Je ne me suis pas engagé en politique pour du clientélisme électoral. Les gens qui ne pensent qu’à leur gueule, parce qu’ils n’ont pas compris que nous étions tous interdépendants, et encore plus quand ils sont de gauche et qu’ils passent leur temps à te faire la morale, type « ils veulent du logement social pour Savigny, mais pas à côté de chez eux… » ; ils n’ont qu’à aller voter pour Jean-Marc DEFRÉMONT. Moi, je me passe de leurs voix !

Et si je perds car il me manque ces quelques suffrages, je m’en fous, parce que je suis à l’abri aux Gâtines, et que surtout je suis le seul qui fera vraiment quelque chose contre le bétonnage. Jean-Marc et Bernard sont mignons, mais ils cèderont à la première remarque du préfet.


Moi, je refuse le bétonnage de TOUT Savigny,

et donc du quartier Mairie aussi !

Mais je ne m’engagerai pas contre le bétonnage

du quartier Mairie spécialement !




Aidez Bernard BLANCHAUD (Saviniens, demain vous appartient) à trouver des dons pour financer sa campagne

Malgré les gentillesses que j’envoie régulièrement à Bernard, je n’oublie pas qu’il est un de mes alliés pour achever MEHLHORN ; et avec FABRE, nuire à IZARD.

Je rappelle encore ici, puisqu’on me le reprochait encore hier soir, que j’ai proposé à Bernard d’être mon n°3, alors même que Bernard avait dit qu’il ne voulait pas être maire, mais simplement adjoint. Mais que c’est lui qui n’a pas voulu parce que je suis un petit con et un jeune merdeux. Et je rajoute que je n’ai pas voulu être son n°3, parce que j’estime être plus compétent que lui, et avoir plus bossé sous ce mandat, donc plus mériter d’être n°1.


Bref, Bernard a besoin de vous ! (moi aussi d’ailleurs, même si j’en suis environ à 2000 euros de dons de mes soutiens uniquement, mais j’ai moins besoin que lui, parce qu’il a peut-être fondé plein d’entreprises et gagné beaucoup d’argent, mais qu’il n’a pas 16 000 euros. Moi, je le redis, même si c’est tabou, j’ai hérité 100 000 euros de mes grands-parents, placés sur une assurance-vie que je rachète progressivement. Donc en attendant, celui qui ne sait pas gérer son épargne, et donc, dont je me demande comment il pourra alors gérer les finances de Savigny, c’est Bernard, ce n’est pas moi…)

Il y a quand même une incohérence dans son discours parce que son mouvement, qui n’est pas indépendant, est une déclinaison locale de Nous citoyens, même s’il essaie de nous faire croire que c’est Nous Saviniens qui soutient Nous citoyens. Bref, retenez-en juste que Nous citoyens n’a aucune thune à filer à Bernard.


BLANCHAUD (je l’écris pour ne pas répéter Bernard) cherche donc 16 000 euros…

(Pour comparaison, moi c’est 20 000, même si je ne les cherche pas vraiment puisque je les ai déjà, mais encore une fois, si cela peut vous aider à défiscaliser… Je l’écris pour vous, et le pire est que je suis sincère, pour une fois).

  • Pour imprimer des tracts, en lui souhaitant qu’il fasse mieux que sa première merde, son premier tract qui est vraiment raté (car surchargé sur un A4 plié en deux).
  • Pour un local de campagne. Il paraît qu’il veut louer le local d’un ancien coiffeur en haut du Boulevard. J’essaie de lui dire que cela ne sert à rien, et que tant qu’à faire, il aille à la gare comme IZARD, mais il s’en fout. Il va juste se ruiner inutilement, parce que c’est un style de campagne d’un autre temps.
  • Enfin, pour acheter des babioles qui ne lui serviront à rien parce qu’elles ne disent rien de son programme et de ses propositions, et qu’il a d’ailleurs déjà achetées.

Il n’a pourtant qu’à faire comme MEHLHORN et MARSAUDON avant lui, il vend les places d’adjoints sur sa liste, et ceux-ci se rembourseront avec les indemnités. Et je ne vous parle même pas dans le contexte de la retraite des élus !!!

Moi, c’est une pratique qui me répugne, et comme je suis un connard qui méprise l’argent public, je n’exige rien de mes colistiers, et pire, je leur suggère que s’ils veulent faire un don, ce soit leur conjoint qui le fasse (merci le compte commun), et ainsi, ils ont la déduction, et tout le monde est content. La fiscalité du don est effectivement injuste, mais en attendant, elle permet de financer de belles causes comme la mienne, je veux bien entendu préciser au service des Saviniens.

Pour la petite histoire, qui me permet encore de tout ramener à moi, sachez que j’ai refusé, après en avoir parlé avec la personne, un don de 100 euros d’un Savinien qui commence à « perdre la tête », parce que je n’étais pas certain de la lucidité de son don.


Pour le reste, Bernard oublie de préciser que les 66 % sont déductibles dans la limite des 20 % imposables.

Je trouve étrange qu’il ne cite pas le nom de son mandataire financier. Pourquoi veut-il garder ce secret ? Je vais soupçonner qu’il ne l’a pas encore…

C’est bidon qu’il propose une copie des comptes de campagne, qui ne seront rédigés qu’après l’élection. À titre de comparaison, les miens sont disponibles en ligne en accès libre (faut juste que je mette la page à jour et que je vous passe le lien).

Il écrit encore une bêtise sur le remboursement de l’apport personnel qui n’est possible que dans la limite de 47,5 % du plafond des dépenses. Mais cela devrait passer dans sa situation.

Enfin et surtout, il raconte une énorme connerie !

Parce que tous les dons qui lui seraient faits de personnes qui deviendraient ensuite ses colistiers seront automatiquement requalifiés en apports personnels des candidats.

Donc non, tous les gens qui lui donneront, puis qui se retrouveront sur sa liste, n’auront pas droit à la déduction fiscale.

Mais ils pourront effectivement être remboursés, à la seule condition que Bernard atteigne 5 % et qu’il fasse valider ses comptes. Et vu la connerie qu’il vient d’écrire, je ne connais pas bien comment son mandataire pourra lui présenter des comptes d’équerre…

Surtout que Bernard n’a visiblement pas compris la part de proportionnalité entre son investissement utile de campagne, et son score aux élections… Mais je m’égare ici dans une science politique qui n’est pas exacte. Puisse-t-il me donner tort !


appel-BB-dons