Archives du mot-clé NationBuilder

Alexis IZARD à l’école pour apprendre à devenir maire ! #LaREM #Civil impact

Le samedi 07 septembre 2019, tous les candidats à l’élection municipale 2020 de Savigny-sur-Orge seront à labourer le forum des associations. Tous ? Non, un candidat sera en train de faire sa rentrée à Civil impact, « l’école de l’avant-garde politique », afin d’apprendre à « se repérer dans la jungle des institutions ». Il s’agit d’Alexis IZARD, 27 ans, candidat de la majorité présidentielle, investi par La République en marche (LaREM).

Pendant huit semaines, l’ancien poulain de David FABRE, 29e de sa liste municipale en 2014, va donc consacrer ses samedis à apprendre :

  • à se repérer dans la jungle des institutions,
  • à parler aux médias,
  • à faire campagne,
  • à développer son sens politique,
  • à pitcher comme un entrepreneur,
  • à débattre et faire des discours comme un politique,
  • à plaider sa cause comme un avocat,
  • et à habiter la scène comme un humoriste.

Alors je n’ai rien contre la formation permanente, que je pratique également, mais très très loin de ce genre de structures, qui à mon avis, il y a quatre ans encore, aurait affirme l’éternité du clivage LR/PS et dit que l’élection d’un MACRON était impossible.

D’autant plus que je pense qu’Alexis connaît et sait déjà faire la plupart des choses qu’on veut lui apprendre. La question étant désormais combien ce perfectionnement va-t-il lui coûter, et surtout devra-t-il le déclarer dans ses comptes de campagne ?

Le plus gros étant alors si cette formation était un passage obligatoire pour les candidats de la République en marche, qui donc vont venir enrichir une structure potentiellement proche de LaREM, avec de l’argent automatiquement remboursé dans les comptes de campagne, parce que les candidats macronistes feront tous plus de 5 %. Bref, une belle opération, mais sûrement y aurait-il alors plusieurs structures pour brouiller les pistes ?


Dans tous les cas, ce sera certainement bien trop cher, et je demande aussi à voir la qualité des intervenants.

Pour la petite histoire, j’ai des amis qui ont fait récemment une formation avec un autre organisme, très bien sous tous rapports, et leur formateur n’était autre que Stéphane DURAND, l’ancien Directeur général des services de Savigny, qui n’a pourtant pas brillé pendant son passage dans notre commune… J’ai un peu du mal à savoir en quoi et à quoi il a pu les former…

Toujours est-il que le jour où je veux aurifier mes testicules, je débauche Xavier-Roger DUGOIN et on se créé notre propre institut de formation à destination des candidats et des élus. Quelle belle magouille, qui plus est soutenue par la loi, qui prévoit des crédits pour la formation des élus, alors que celle-ci n’a d’autre but que de rémunérer des permanents politiques, et autres ratés que le Peuple n’a jamais voulu élire !


Bref, si notre ami commence déjà avec ce genre de structures, nul doute qu’il utilisera aussi Nationbuilder, comme RÉDA avant lui, et tous ces supports qui n’ont d’autre but, pour une efficacité jamais prouvée, que de te donner le sentiment d’acheter un service, alors que c’est justement toi qui payes pour leur offrir les données personnelles de tes militants !

C’est là que tu vois que le vrai niveau économique et financier des macronistes, qui de la même manière qu’ils ont faire perdre entre 350 et 500 millions d’euros à l’État dans la cession d’Alstom, ici paient pour vendre à des mecs qui donc reçoivent de l’argent pour acheter des données qu’ils vont ensuite revendre… Je reste sceptique parce que j’estime trop d’esprit critique pour que des messages orientés me guident dans mon vote…


Pourtant, et j’en reviens à Alexis, je vous invite à écouter ce qu’il faisait en 2014. Non seulement, ce n’était pas trop mauvais, dans tous les cas meilleur oralement que tous les tics de langage de David FABRE, mais c’était en plus empli d’une certaine fraîcheur.

De fait, qu’est-ce que IZARD va réellement apprendre d’autre que des outils de langage, et un savoir-paraître ? Visiblement et de manière avouée et très ouverte : à enfumer les électeurs, à mentir aux médias et à masquer les aspects négatifs de ses actions…

En attendant, ce n’est pas cela qui va lui apprendre la vérité du terrain, sur lequel on ne le voit pas encore beaucoup. La politique est tellement irrationnelle que jamais aucune formation ne permettra de manière scientifique de gagner une élection !

Grand bien donc fasse à Alexis de préférer passer ses samedis à Civil impact plutôt qu’à Savigny. De toute façon, les gens voteront pour l’étiquette LaREM, et sincèrement pas pour son programme ou pour sa personnalité, qui ne seront que du bonus.

Malgré tout, je trouve étrange pour cet institut de formation, pardon cet « incubateur politique », de se vanter dès à présent de la présence d’un candidat à une formation qui n’a pas encore eu lieu, et que ledit candidat abandonnera peut-être rapidement, dès lors qu’il se rendra compte que rien ne vaut le terrain ?






Mais qui peut encore s’étonner de l’opportunisme du traître Robin RÉDA ?

Mais quelle hypocrisie dans les commentaires qui ont suivi le départ de LR de Robin RÉDA, parti « refonder la droite » ! D’autant plus que je ne vois pas sincèrement quel débouché il peut trouver auprès de PÉCRESSE, qui va être désormais marginalisée de toute part. Et de constater que notre ami RÉDA n’est pour l’instant pas très suivi par les élus du coin, qui hésitent encore à passer de 8 % aux européennes à 2 ou 3 % aux municipales !

Les militants cocufiés s’offusquent donc de la trahison. Ils somment RÉDA de remettre son mandat. Ils lui rappellent, avec raison, que c’est grâce à LR qu’il a obtenu la mairie de Juvisy en 2014, puis une place au Conseil régional en 2015, et enfin le poste de député en 2017. Et ils trouvent quand même scandaleux qu’on se soit servi d’eux pour assouvir les ambitions personnelles d’un jeune homme qui jurait pourtant son amour à LR encore dix jours avant.

Notre RÉDA, qui veut sauver la droite, alors que son corpus idéologique s’éloigne de plus en plus de la droite. En quoi RÉDA est-il de droite ? Quelles valeurs de droite a-t-il défendu pendant la campagne, hormis la sécurité qui continue de se dégrader ? Les LR, qui ne sont pas non plus tellement de droite, ouvrent en fait les yeux sur une situation qui existe en fait depuis des années, mais qu’ils se refusaient de regarder, par peur de la vérité…


Je suis d’abord étonné d’une telle fidélité à PÉCRESSE quand on se rappelle que RÉDA a successivement trahi tous ses parrains politiques. Il a commencé en soutenant Nicolas SARKOZY, et Nathalie KOSCISUKO-MORIZET localement. Puis il a lâché NKM pour PÉCRESSE et SARKOZY pour Bruno LE MAIRE. Puis il a lâché Bruno LE MAIRE pour François FILLON, qu’il a abandonné quelques mois avant la présidentielle. Et l’on apprendra par la suite qu’il n’a pas totalement coupé les ponts avec BLM au cas où il voudrait le rejoindre avec MACRON… C’était donc le moment de lâcher PÉCRESSE qui ne veut pas aller avec MACRON…

Il est clair que RÉDA vise effectivement un poste au Gouvernement à long terme. Mais il est intéressant de relire le parcours politique du jeune homme, et de dresser un bilan de ses réalisations.

Personnellement, je retiendrai juste la rétention de documents administratifs, et la « vente » à la NSA de données personnelles de tous ses soutiens aux législatives par son utilisation de NationBuilder.

À Juvisy, il s’est fait élire en négociant que le FN ne présente pas de liste, tandis qu’il encourageait une liste Front de gauche pour diviser la gauche. CHAUFOUR ne s’est pas méfié, trop sûr de lui, et il a perdu la commune.

Et il a eu de la chance car MEHLHORN (et même RODIER) ne voulaient pas être présidents de la CALPE, et qu’ils lui ont laissé la place…

Qu’a-t-il fait à Juvisy ? Il a autorisé la fusion des conseils de surveillance des hôpitaux de Juvisy et de Longjumeau. Il a bétonné pour obtenir les 25 % de logements sociaux et a modifié le PLU en conséquence. Il n’a pas bloqué le T7. Il a géré avec difficultés le dossier du déploiement de la fibre optique…

Et puis surtout, il nous a foutu dans le Grand-Paris, tout en voulant quitter l’EPT dès qu’on y est rentré. Et depuis, il essaie de bloquer régulièrement le fonctionnement de l’EPT avec son groupe, juste parce qu’il veut obtenir un treizième EPT dont il serait le chef !

Si donc son seul bilan est de ne pas avoir augmenté les impôts à Juvisy, tout le reste n’est que communication. Mais c’est vrai aussi que toute la circonscription relaie que RÉDA est un bon maire, du fait de cette communication habile, et surtout du fait qu’il n’a pas eu à devoir rattraper la gestion de ses prédécesseurs.

À l’Assemblée, il s’est fait remarquer avec son amende pour pénaliser les consommateurs de cannabis, sur des gens insolvables donc cela ne résout rien. Et il s’est fait voir pour son amendement sur le couvre-feu et le référendum autour de la privatisation d’ADP. Là encore, bilan mitigé.

Et je ne m’aventure pas à parler de son bilan de président de la fédération LR de l’Essonne… Il n’y a jamais eu aussi peu de militants, et aussi peu d’affichages et de tractages…

Mais donc, nous avons quand même des gens qui trouvent qu’il est génial, alors qu’il se contente de parler, et que les actes suivent assez rarement.


Or justement, le seul élément qui choque vraiment les LR est que RÉDA ne soit plus LR.

À aucun moment, ils ne remettent en cause son action, dont ils font semblant de croire qu’elle est le fait de LR. RÉDA a toujours fait ce qu’il voulait.

Pourtant, dans ou en dehors de LR, il aurait toujours eu un même bilan, même si la communication fait illusion, et qu’il est plutôt très malin dans son clientélisme qui reste assez discret.

Ainsi donc, si les militants LR, comme le reste de la population, s’étonnent de ce qui se passe, c’est juste parce qu’ils ne connaissent pas RÉDA, et qu’ils ne suivent pas réellement son action, alors que le seul truc qui intéresse vraiment Robin depuis le départ est de devenir président de la République.

Je crains malgré tout pour lui qu’il vienne de se saborder. Je me doute qu’il rebondira, mais cela lui demandera du temps. Ça doit quand même être dur à 28 ans, de savoir que sa carrière politique va entamer une longue traversée du désert…