Archives du mot-clé mur

États-Unis : les démocrates vont-ils droit dans le mur ?

Dix-septième jour de shutdown aux États-Unis. TRUMP se rapproche lentement mais sûrement du record de 1995 de vingt-et-un jours. En soi, le shutdown n’a rien d’inédit ; il y en a même eu un de trois jours en janvier 2018. Seulement, qui va s’abîmer le plus entre les républicains qui tiennent bon sur leur mur frontière avec le Mexique, et les démocrates qui veulent résister à TRUMP tout en évitant d’investir jusqu’à 5 milliards inutilement ?

D’un côté, il est étonnant que 80 % des républicains tiennent absolument à ce mur, quand on sait que la majorité de l’immigration illégale est principalement le fait de personnes arrivées légalement aux États-Unis et dont le titre de séjour arrive à expiration, lesquelles deviennent alors des clandestins. Surtout qu’il y a déjà ce qu’il faut en matière de clôtures, de barbelés,et  de patrouilles. Un mur, qu’il soit en acier ou en béton, ne serait pas beaucoup plus efficace…

Alors, oui, c’était dans le programme de TRUMP, mais à ce stade et vu qu’il ne reste plus que deux ans de mandat, il n’a plus qu’à accuser les vilains démocrates de l’avoir empêché de le financer, il utilise l’argent disponible autrement, et il en tire toute la gloire. En étant un peu fin, il se fait réélire pour avoir quatre ans de plus afin d’avoir le temps de construire le mur, et personne ne lui demandera pourquoi il n’a rien fait les deux premières années de 2016 à 2018.

De l’autre côté, à part vanter les candidats dits socialistes, sortis des élections de 2018, et se féliciter d’avoir réélue à la tête de la Chambre des représentants une femme de 77 ans, qui est en fin de carrière politique, les démocrates n’ont rien à présenter. Ils se limitent à bloquer le vote du budget, tout en dénonçant les camps de rétention qui existent à la frontière depuis le mandat de George W. BUSH, lesquels n’ont d’ailleurs jamais été aussi pleins que sous OBAMA…

Alors que l’on attendait une vague démocrate en 2016, TRUMP a bien résisté, dans un contexte où il n’y avait personne en face à éliminer. Si d’ici 2020, les démocrates ne se trouvent pas un candidat (les primaires commencent à se préparer dès cet été 2019), autre qu’un socialiste qui fera fuir partie des électeurs de son camp, et que leur seul bilan est d’avoir tout bloqué pendant deux ans, je ne suis pas sûr qu’ils confortent TRUMP pour encore un très long moment…