Archives du mot-clé Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge

Sur le projet d’extension de la mosquée de Savigny-sur-Orge dont Éric MEHLHORN a autorisé le triplement de la capacité

Le 18 juillet 2020 arrive à expiration l’autorisation précaire de l’extension de la mosquée de Savigny qui était valable deux ans. C’est à dire que les deux bâtiments qui ont augmenté temporairement les capacités du site vont obligatoirement devoir être retirés. Je souhaite bon courage au prochain maire, si ce n’est moi, pour gérer ce dossier qui s’annonce compliqué.

Depuis quelques jours, le sujet de l’islam s’est invité dans la campagne municipale de Savigny-sur-Orge. Certains découvrent qu’il existe une mosquée à Savigny, dont Éric MEHLHORN a autorisé le triplement de la capacité. D’autres s’alarment du fait de promesses électoralistes d’Alexis IZARD, qui à les entendre, après autant de déformations, aurait même promis un minaret, d’où son score de 43,43 % sur le bureau.

Cela fait des dizaines d’années qu’il existe des petites salles de prières musulmanes dans Savigny. Certaines étant déclarées chez des particuliers. D’autres se réunissant clandestinement ici où là. La plus grande, la plus formelle, la plus connue se trouve au 31 rue des Prés-saint-Martin, dans un ancien grand pavillon transformé en conséquence. Son fonctionnement est géré par une association : l’ACMS pour Association culturelle musulmane de Savigny.


En 2018, l’ACMS a proposé un projet d’extension dont vous avez les plans en bas d’article. Il s’agit de rajouter deux préfabriqués pour augmenter les capacités du premier pavillon (de 190 à 538 places), sans pour autant qu’il n’y ait tellement plus de parking, ce qui pose déjà beaucoup de problèmes de circulation et de stationnement notamment le vendredi ou le jour des fêtes religieuses.

Je précise que le 31 rue des Prés-saint-Martin est situé en zone pavillonnaire, et que le Plan local d’urbanisme feint d’ignorer qu’il s’y trouve un équipement, ce que j’avais soulevé entre autre dans mes avis relatifs aux enquêtes publiques sur le PLU.

Avec la grande hypocrisie qu’il est écrit dans le dossier de permis de construire que ces équipements sont voués à disparaître dès qu’un projet global sera abouti.

Sauf qu’il faudra alors tout enlever pour ce fameux grand projet qui prendra au mieux plusieurs mois de travaux.

Or, je ne comprends pas où pourraient alors aller prier les musulmans pendant ce temps de travaux qui ne peut qu’impacter toute la zone pour construire un vaste ensemble.

On voit déjà comment MEHLHORN s’est débrouillé pour faire les travaux des écoles Ferdinand-Buisson en trois phases qui ne se sont pas enchaînées. Mais on peut être meilleur que lui !

Et donc j’en ai déduit qu’il n’y a absolument rien de temporaire, mais qu’il s’agit purement et simplement d’une extension qui a vocation à être pérennisée.

Ce qui m’a été confirmé par deux membres du bureau de cette association que j’ai rencontrés, et qui m’ont dit en substance, que de toute façon, personne n’oserait faire retirer ces structures pour préserver la « paix sociale ».

Et il est vrai que le préfet ne s’est pas opposé au motif et a laissé faire, ce sont d’autres sources, qu’il serait plus facile de surveiller un tel lieu que « l’islam des caves ».

Et donc j’ai fait un recours parce que je ne trouve pas cela normal de contourner ainsi la loi. Lequel recours, que vous pouvez retrouver ici, n’a pas abouti.


Il appartient maintenant à l’ACMS de retirer ces constructions au plus tard le 17 juillet 2020, et au prochain maire d’agir si cela n’était pas fait, eu égard au respect du droit de l’urbanisme, qu’on impose à de nombreux autres Saviniens.

Mon recours portait également sur l’aspect sécurité du site. Ce ne sera pas faute d’avoir mis en garde et prévenu sur le fait qu’on ne peut pas construire un équipement de 500 places entre deux pavillons, surtout si l’infrastructure ne suit pas.

Enfin, je rappelle la dérive républicaine que constitue l’autorisation donnée par MEHLHORN pour l’utilisation d’équipements sportifs à une section football de l’ACMS. Ou quand on mélange hypocritement sport, politique et religion.






Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : deux visions du collage d’affiches (Jean-Marc DEFRÉMONT et Olivier VAGNEUX)

Sans commentaires…


Quand Jean-Marc DEFRÉMONT colle

Et après, il vous raconte qu’il respectera ses opposants…

Pauvre chéri n’avait pas dû voir qu’il y avait de la place à côté…


Quand Olivier VAGNEUX colle

Moi, je n’ai pas peur des idées de DEFRÉMONT qui parle d’écologie alors qu’il a voté le Plan local d’urbanisme en novembre 2016 et sa modification en juin 2019.



 

Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : l’UDI lâche David FABRE pour Alexis IZARD (et tâcle Éric MEHLHORN au passage)

« À Savigny-sur-Orge, les forces du centre et centre-droit en Essonne apportent leur soutien à Alexis IZARD, seul à même de pouvoir faire barrage à la gauche. »

Sympa pour Éric MEHLHORN, qui est pourtant arrivé devant IZARD.

C’est donc que l’UDI pense vraiment que MEHLHORN n’a aucune chance, et il faut sûrement se demander pourquoi.

Et pas que, mais j’y reviendrai dans un autre article, parce qu’ils veulent dégager les LR VERMILLET et MEHLHORN du Département pour mettre des UDI à la place.


Mais c’est quoi l’UDI ? Ou plutôt l’UDI, combien de divisions ? C’est 2,55 % aux européennes (278 voix) et l’exploit de se placer derrière les animalises et le parti Urgence écologie…

C’est aussi le parti qui doit servir les ambitions présidentielles de Jean-Christophe LAGARDE, récemment épinglé dans le très bon « Le maire et les barbares » de Ève SZFETEL.

Mais il n’étonnera personne de feindre de découvrir que l’UDI pratique l’électoralisme religieux et communautaire.

N’est-ce pas d’ailleurs pour cela qu’ils vont avec IZARD qui a obtenu 43 % aux Prés-saint-Martin / Chateaubriand, alors qu’il plafonne à 26 % partout ailleurs ?

Le seul quartier bien de Savigny qui a reconnu très spécifiquement le génie de son programme, qui ne prend que moyennement, y compris dans les autres quartiers.


De fait, c’est David FABRE qui doit bien faire la gueule.

Depuis six ans qu’il fait semblant d’être de centre-droit.

Qu’il se fait photographier aux assemblées générales de la FED et aux réunions de l’UDI.

Qu’il se réclame de ce parti au Conseil municipal, fait leur publicité, colle pour eux…

Pour finalement être lâchement sacrifié entre les deux-tours, sans même tenir compte de son avis, puisque FABRE est violemment anti-IZARD.

On voit maintenant bien David quitter l’UDI et partir avec les trois militants locaux qui devaient d’ailleurs être les potes du même David.


Et puis l’UDI qui soutenait SPICHER au premier tour des municipales de 2014, puis MEHLHORN au second tour de 2014, puis MEHLHORN aux départementales de 2015, et qui maintenant le lâche, alors qu’il n’a pour le coup, rien fait, au sens propre, pour leur déplaire, puisqu’il n’a rien fait tout court…

C’est vraiment un parti de vendus qui se prostitue au plus offrant.

Fort contre MEHLHORN parce qu’ils pensent qu’il est faible.

Or, je ne doute pas que si MEHLHORN repassait, l’UDI pourrait quand même le soutenir aux départementales de 2021.

De toute façon, MEHLHORN ne dira pas non pour ne pas se priver de l’illusion qu’il rassemble la droite et le centre.


Or, est-ce que les UDI de Savigny, s’ils pèsent quelque chose, avaient voté pour FABRE au premier tour ? J’ai des doutes…

Toujours est-il que IZARD a maintenant un logo de plus pour son bulletin de vote, avec d’autres arnaques tel que le parti Écologiste de François DE RUGY (l’homme aux homards) et de Jean-Vincent PLACÉ.

Mais une crédibilité en moins, en étant soutenu maintenant par un parti qui ne le soutenait pas au premier tour.

C’est vraiment la vieille tambouille dont nous (?) ne voulons plus.




 

Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : pourquoi je pense que Jean-Marc DEFRÉMONT va perdre les élections

Lequel présupposé, au regard de mon autre article relativement à Alexis IZARD qui va se faire siphonner ses voix de droite par le candidat le mieux placé, suggère donc une réélection d’Éric MEHLHORN… À moins que je n’arrive à créer la surprise grâce aux abstentionnistes !!!

Je maintiens depuis le départ que le seul obstacle à MEHLHORN est une liste composite, conduite par une personne de droite. Exception faite de LaREM qui va concentrer toutes les colères à l’encontre du Gouvernement, et qui donc ne peut normalement pas passer.


Pendant la campagne municipale, Jean-Marc s’est longtemps vanté d’être la seule liste de gauche. Ce qui est faux parce que IZARD a un socle à gauche, FABRE était soutenu par des Saviniens de gauche, et CURATOLO a reçu les voix d’un électorat de gauche.

Il n’empêche que cette autre gauche n’a pas voté pour lui, et qu’elle ne votera pas plus pour lui (IZARD va conserver les siens tandis que ceux de FABRE et de CURATOLO, qui votaient pour des personnes, ne se déplaceront que minoritairement). Donc DEFRÉMONT a quasiment fait son plein de voix.

Il faut d’ailleurs observer que FABRE et CURATOLO ont fait leur plein de voix dans les quartiers. CURATOLO a fait 6 % à Grand-Vaux (contre 1 % sur le reste de Savigny) et FABRE y a fait 32 %. Tandis que IZARD est bien implanté sur les Prés-saint-Martin.

Donc hormis aux Rossays et aux Tilleuls, DEFRÉMONT est mal perçu dans les « quartiers » ; preuve étant que ses meilleurs scores sont sur le Plateau. Parce que l’électorat de Jean-Marc est globalement composé des bo-bos qui fréquentent l’AMAP et appellent « culture » leur appropriation des pratiques de tous ceux qui leur sont exotiques. C’est en tout cas ce que je trouve qu’il ressort de la programmation de la MJC, largement représentée sur cette liste.


En face, et je l’ai déjà écrit, les résultats du premier tour nous ont encore montré, comme en 2014, que l’équilibre politique de Savigny est toujours à 32 à gauche contre 68 à droite. En tout cas, 68 % des Saviniens votent au premier tour pour des personnalités marquées à droite, voire 74 % si l’on feint de croire que l’appartenance à l’UDI de David FABRE ait pu tromper quelqu’un.

Sur ces 68 % de droite, il y en a bien 40 % qui n’ont qu’une peur qui est celle que Savigny bascule à gauche, et qui se reporteront inévitablement sur le candidat de droite le mieux placé, c’est à dire MEHLHORN.

De son côté, IZARD va conserver son électorat populaire et clientéliste de gauche, voire récupérer celui de FABRE. Les quartiers ne soutiendront en tout cas pas majoritairement DEFRÉMONT, parce qu’ils n’en ont rien à faire de l’écologie.


De fait, Jean-Marc va plafonner autour de 31, notamment à cause de IZARD qui va l’empêcher de prendre plus, tandis que les reports de voix, devraient porter MEHLHORN autour de 34 %. Et donc DEFRÉMONT perdra à nouveau, comme il perd depuis 2006.


Reste le mythe de abstention, et des Saviniens qui se lèveraient en masse derrière la force que représente DEFRÉMONT, seul capable de battre MEHLHORN.

Et non seulement, cela n’arrivera pas, mais l’électorat de gauche qui a soutenu les autres candidats gaucho-compatibles ne se reportera pas sur Jean-Marc.