Archives du mot-clé Morangis

Archives : les documents de campagne de Brigitte VERMILLET et d’Éric MEHLHORN aux départementales 2015

À l’occasion de la réunion publique (mais quand même sur réservation) de mi-mandat de Brigitte VERMILLET et d’Éric MEHLHORN, et puisque leur site de campagne a disparu, je me permets de rappeler les promesses de campagne de nos conseillers départementaux, dont tout le monde se fout puisque les gens les ont élus soit parce que c’est le seul et unique parti de la bonne gestion, soit pour virer la gauche, soit pour faire barrage au FN.


Le bilan de la gauche


Le programme


La lettre d’entre deux-tours



Publicités

Droit de suite : le commissaire de Police de Savigny-sur-Orge a répondu à notre interpellation du 17 février 2018

Il y a quelques jours, j’avais interpellé le commissaire de Savigny-sur-Orge relativement à la réunion qu’il avait eu avec « une cinquantaine de Saviniens » pour parler « sécurité ». Et de m’étonner que ces échanges aient été réservés à une minorité. Le responsable de la Police nationale nous a répondu qu’il s’agissait en fait d’une réunion de travail, convoquée à sa demande, qui a donc été faussement relatée par le maire qui voulait pavoiser.

Ce qui reste triste est donc qu’il faille faire semblant de s’intéresser à la sécurité pour avoir accès à ce type de réunions d’échanges (car je rappelle que le dispositif de participation citoyenne a été créé pour que les citoyens fassent la partie emmerdante de surveillance du travail de la Police, pour pouvoir justifier qu’on y supprime des postes). La réunion de travail était-elle cependant une assemblée de routine, ou une nécessité due à des dysfonctionnements dans le dispositif ?

J’espère donc que le commissaire acceptera, pour le principe, de faire comme il a fait à Morangis (où il existe pourtant aussi Voisins vigilants, mais dont j’ignore cependant s’ils ont été visités à ce titre), et de venir rencontrer tout le monde, lors d’une réunion qui soit, cette fois, à l’initiative de la municipalité. Et s’il refuse, je penserai que notre Police est politique en tant que la seule raison qui pourrait justifier que ses têtes ne viennent pas serait un refus personnel du maire.

Quant au message Facebook du maire, qui aime bien se mettre en scène à côté des forces de l’ordre, sinon des uniformes, il est d’autant plus scandaleux qu’on ne sait pas à quel titre il est posté. Est-ce le citoyen MEHLHORN, chargé d’un mandat public, qui récupère ce que fait la Ville à son compte ? Où est-ce le maire qui s’accapare l’initiative d’une proposition policière ? Dans tous les cas, il est profondément malhonnête en tant qu’il suggère autre chose que la réalité…

Enfin, je conteste la vision idyllique et corporatiste du commissaire. Si lui ou tous ses subordonnés étaient réellement de confiance, peut-être n’y aurait-il quand même pas 100 % d’affaires résolues, mais le citoyen n’appréhenderait pas ni de téléphoner à la Police, ni de se rendre au commissariat, où l’accueil laisse quand même sérieusement à désirer. Et où on peut avoir cette impression d’être coupable ou responsable, quand on est juste une victime venant se plaindre.


‌Ma dernière réponse au commissaire, envoyée le 02 mars 2018

Monsieur le Commissaire,

Je vous remercie de votre réponse.

J’ai été trompé par la publication Facebook du maire de Savigny-sur-Orge, qui évoque « une cinquantaine de Saviniens« , sans préciser que ceux-ci sont des acteurs du dispositif de participation citoyenne, aux termes de la loi n° 2011-267 du 14 mars 2011 d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure, et de la circulaire du ministère de l’Intérieur du 22 juin 2011.

D’une part, parce que vous savez mieux que moi, qu’il y a entre 80 et 100 participants* à ce dispositif sur la commune (*chiffres 2015 ayant potentiellement évolués) .

D’autre part, parce que par exemple M. BLANCHAUD que vous rencontrez prochainement, lui-même acteur de ce dispositif, n’a pas été invité ; alors que ceux qui l’ont été, ont reçu une invitation nominative signée du maire.

Donc que vous n’avez pas pu voir tout le monde, sinon des personnes potentiellement filtrés par le maire de Savigny, qui aura a minima écarté cet opposant politique.

Je constate néanmoins, et à ce jour, que vous avez rencontré tous les Morangissois possiblement intéressés par votre action dans le cadre de la fabrique citoyenne, et qu’une telle rencontre n’a pas encore eu lieu à Savigny, ce que j’espère vous arriverez à proposer, en répondant à l’invitation du groupe politique municipal de M. BLANCHAUD.

Pour la question de la confiance, ce n’est pas des personnes sous votre commandement dont je doute, même si différentes conversations (en off) avec d’anciens DDSP, ou d’autres acteurs des ministères de la Justice ou des Armées, en plus de mes expériences personnelles, m’amènent à penser qu’environ 30 % des effectifs ne sont pas forcément à leur meilleure place dans la police, la gendarmerie, la pénitentiaire et l’armée, pour ne citer que ce corps.

Mais bien de la faiblesse des moyens dont vous disposez, en plus des dysfonctionnements inhérents aux services publics de la Justice, de la Sûreté, de la Détention, que je constate toujours plus chaque jour. Je m’arrête là d’enfoncer des portes ouvertes.

Olivier VAGNEUX




Vidéo-protection à Savigny-sur-Orge : j’écris au Commissaire de Police

C’est très questionnant de devoir aller à Morangis pour entendre un bilan objectif de la vidéo-protection installée à Savigny-sur-Orge… Et encore, le commissaire n’a pas évoqué les caméras en panne, ni les affaires qui ont été classées par manque de preuves du fait d’images pas assez nettes donc inexploitables. Mais bon, tant que les citoyens préfèreront qu’on se soucie de l’insécurité ressentie, plutôt que de l’insécurité réelle et subie…


Par courriel le 10 février 2018 à 13 h 00

Monsieur le Commissaire,

Je veux vous dire avoir été intéressé par votre avis de ce matin, lors de la réunion publique organisée à Morangis, sur l’efficacité du matériel de vidéosurveillance de Savigny, lequel contraste légèrement peu avec l’argumentaire sécuritaire et sécuritariste de l’extrême-droite politique savinienne.

Je veux rajouter à votre information que plus de la moitié des caméras saviniennes ne sont pas déclarées à la CNIL, qu’elles ne répondent pas aux obligations légales en la matière en tant que rien n’indique comment ou auprès de qui accéder à leurs images, que la Ville de Savigny retient et refuse de transmettre les demandes d’accès aux images, pas plus que l’intercommunalité aujourd’hui compétente, et que par conséquent, les citoyens n’ont pas accès au centre de surveillance urbaine des Portes de l’Essonne.

J’ai déposé une plainte fin novembre 2017 auprès de la CNIL relativement à cette anormalité démocratique, actuellement en instruction.

(partie auto-censurée pour ne pas exposer une faille juridique et économique du système)

J’espère que la mairie de Savigny vous invitera à son tour pour une telle réunion (même si à Savigny, il n’y a pas de fabrique citoyenne) ; et que vous oserez tenir le même discours de vérité aussi bien devant la population, que devant les élus.

Je vous prie de croire, Monsieur le Commissaire, en l’expression de ma très haute considération.

Olivier VAGNEUX



Faut-il s’étonner des retards de travaux du square Capitaine Jean-D’HERS ?

Voilà plus de trois semaines qu’il n’y a plus un ouvrier sur le chantier du square Capitaine Jean-D’HERS aux Gâtines. Pourtant, les travaux auraient dû se terminer il y a un mois, le 15 décembre 2017. Que se passe-t-il donc ? Les pénalités de retard étant fixés à 480 € TTC par jour, comment se fait-il que l’entreprise ne réagisse pas plus vite ? À moins que…


J’ose donc l’hypothèse que MEHLHORN et sa clique d’incompétents se sont tellement faits avoir sur le coût réel des travaux, que les entreprises se foutent de devoir déduire 500 euros par jour par rapport au bénéfice réel qu’elles se font. Qu’est-ce que 10 000 euros quand votre proposition d’un tiers supérieur au prix de marchés équivalents, vous rapporte 100 000 euros en plus ?

D’autant que MEHLHORN qui accumule les conneries, et confond d’ailleurs lors de ses vœux les bus 292 et 492 parce qu’il ne connait pas sa ville, s’auto-félicite d’avoir bloqué le passage vers Morangis. Or, s’il connaissait un peu ses dossiers, il se rappellerait que l’extension du 292 jusqu’à la ZAC des Gâtines (qui date de 1997) était conditionné à un usage partagé avec les Morangissois…

Espérons donc que la Ville, si elle en est capable, va se bouger un peu pour faire achever ces travaux, et surtout que le prolongement du 292 ne sera pas remis en cause par un maire qui prend sa population pour des cons en leur disant : je suis efficace parce que je dépense beaucoup. Non, tu dépenses beaucoup parce que tu te fais systématiquement entuber…

Et MEHLHORN de redire qu’il a eu raison de vendre le réseau câblé donc de payer une indemnité de rupture pour un contrat caduc depuis 15 mois au sujet de la fibre optique. C’est à me demander s’il est vraiment stupide, ou s’il touche quand même une commission, parce que ce n’est ni possible ni légal de payer des pénalités pour rompre un contrat déjà achevé…

En attendant, voyez dans quel état demeure le square, de fait inutilisable même si plein de gens passent quand même les barrières pour promener leurs chiens. Dernière remarque sur les panneaux, n’était-ce pas possible pour MEHLHORN de faire écrire les noms des lieux encore plus petit ? Parce que là, je les vois encore trop bien d’assez près ! Quelle catastrophe ce mec !