Archives du mot-clé Morangis

Mon avis favorable au projet d’extension du Centre parisien de recyclage à Morangis

J’ai donné un avis favorable au projet d’extension du Centre parisien de recyclage à Morangis. J’espère aussi et surtout qu’il pourra être ouvert aux particuliers, ce qui m’éviterait personnellement d’aller à Vitry pour revendre mes déchets papier, carton et plastique. Mais je ne me fais guère d’illusions, car cette structure n’a sûrement pas les moyens de Suez, et ce serait la mort des poubelles jaunes si les citoyens se mettaient comme moi à revendre leurs déchets, plutôt qu’à payer pour se les faire retirer à domicile.


Olivier VAGNEUX

75, rue du Bicentenaire de la Révolution française

91600 Savigny-sur-Orge

06.51.82.18.70

olivier@vagneux.fr

Monsieur le préfet de l’Essonne

Préfecture de l’Essonne

Boulevard de France

91010 Évry-Courcouronnes cedex

pref-icpe-enregistrement@essonne.gouv.fr


Objet : Avis favorable à la création d’une plate-forme de transit / regroupement / tri de déchets non dangereux au 9, avenue Louis-Braille à Morangis

Savigny-sur-Orge, le 30 novembre 2019

Monsieur le préfet,

J’habite à Savigny-sur-Orge à deux kilomètres du 9, avenue Louis-Braille à Morangis. Je précise bien que mon avis n’est pas celui d’une personne directement impactée par le projet, et qu’il est donc à relativiser par rapport aux autres avis de personnes plus concernées.

Toutefois, et sous réserve de la véracité des éléments figurant dans le dossier de présentation, dont je salue la qualité de rédaction, je rends un avis favorable au projet d’extension du centre parisien de recyclage.

Je profite surtout de la présente consultation pour suggérer que cette activité de recyclage puisse être élargie aux apports des particuliers, afin de leur permettre de revendre les grosses quantités de papiers, de cartons et de plastiques dont ils peuvent disposer, et ce faisant de les inviter à davantage trier et retraiter au moyen d’une politique incitative de rachat, pourquoi pas soutenu par les pouvoirs publics.

En vous remerciant de votre attention, je vous prie de croire, Monsieur le préfet, en l’assurance de mes respectueuses salutations.

Olivier VAGNEUX




Mon avis défavorable sous réserve à la révision générale n°2 du PLU de Morangis

À l’attention de Monsieur Arnaud STERN, commissaire-enquêteur (enquetepubliqueplu@morangis91.com)

Objet : Avis défavorable sous réserve à la révision générale n°2 du PLU de Morangis


Savigny-sur-Orge, le 10 août 2019

Monsieur le commissaire-enquêteur,

Habitant de Savigny-sur-Orge, commune voisine de Morangis (sur laquelle donne mon jardin), je souhaite porter à votre connaissance les éléments suivants, qui m’amènent à rendre en l’état un avis défavorable au projet de révision générale n°2 du PLU de Morangis.

Sous la réserve que mes différentes observations négatives soient prises en compte, et intégrées au projet corrigé, auquel cas mon avis deviendrait alors favorable.


De manière liminaire, et sur la forme, je voudrais dénoncer l’organisation de l’enquête publique, en plein milieu de l’été, du 10 juillet au 10 août 2019, ce qui ne me semble pas être une période favorable pour la pleine expression des habitants.


Ensuite, à titre principal :

Si j’entends que la Commune de Morangis doit idéologiquement mais légalement construire 800 logements d’ici à 2025, je conteste l’emplacement trop rapproché des 3 OAP, et la trop forte concentration des nouvelles constructions de logements dans l’est de la Ville, à proximité de Savigny, à cause notamment de l’augmentation du trafic routier extérieur inhérente.

De première part, je reproche aux deux OAP prévus à la place de la zone d’activité économique et de la zone industrielle ; même si cela acte de la désertification progressive de ces deux zones et nous dit qu’elles ne sont plus adaptées aux enjeux de notre époque, de participer à la désindustrialisation de notre territoire, et ce faisant d’empêcher tout espoir de faire repartir un jour économiquement ces zones, possiblement soutenue avec une logique fusion avec la ZAC des Gâtines à Savigny.

De seconde part, je regrette, dans le contexte écologique actuel, le passage de la zone A au niveau de l’armée Leclerc en zone UHc, pour un projet idéologique de ferme agricole, qui n’est économiquement pas viable, et qui permet surtout de construire au moins 70 logements sur zone.

Morangis cherche à exister dans la Métropole du Grand-Paris, et sa force pour cultiver sa différence, par rapport à Savigny, est d’avoir une agriculture, et une industrie. Avec ce PLU, Morangis se prive de l’un comme de l’autre, et elle participe à devenir une ville-dortoir comme les autres !

Au surplus, je m’interroge aussi de savoir si la Commune respecte bien les obligations contenues dans la lettre de carence accompagnant l’arrêté préfectoral n° 753-2017-DDT-SHRU du 19 décembre 2017 prononçant la carence définie par l’article L.302-9-1 du code de la construction et de l’habitation au titre de la période triennale 2014-2016 pour la commune de Morangis, à laquelle je n’ai pas accès. Je m’étonne que la préfecture n’impose qu’un minimum de 30 % dans toute nouvelle construction.

Dans ces conditions, je demande à la Ville de bien vouloir revoir l’économie générale de ses projets de construction, en répartissant autrement ses OAP sur son territoire, notamment vers le nord, en dehors de la zone d’exposition au bruit, à proximité des nouveaux aménagements que seront le contournement sud d’Orly et la future station des lignes 14 et 18.


Je demande aussi une diminution de la hauteur plafond en zone UHc à 10, sinon 11 mètres au faîtage, afin d’harmoniser les hauteurs avec les constructions voisines en zone UH, tant sur Morangis, que sur Savigny, pour celles situées en face dans l’avenue de l’armée-Leclerc, où la hauteur maximale est limitée à 10 mètres (zone UH).


Par ailleurs, à titre secondaire, je déplore :

  • que la construction de la nouvelle école soit prévue à trop long terme,
  • que pas plus d’équipements ne soient prévus pour les 4000 nouveaux habitants attendus,
  • le manque de volontarisme, et de réflexion intercommunale et départementale exprimée, pour préparer la création d’une gare de la ligne 14, en pensant justement la vie autour de cette nouvelle future gare,
  • la multiplication des zonages ne va pas dans le sens d’une harmonisation des zonages aux fins de l’élaboration du futur PLUI,
  • l’absence d’un plan de circulation, précédant et accompagnant ce projet.

Au surplus, je signale aussi que le bout de la rue du docteur Jean-CHARCOT a été fermé et privatisé par Velux, et donc que la carte de zonage n’est pas tout à fait exacte.


Nonobstant, j’approuve et je soutiens :

  • le passage de la zone AUH en zone N,
  • le projet d’Opération d’habitat adapté (OHA) pour les gens du voyage sédentarisés, et par conséquent la demande de dérogation à la loi BARNIER,
  • les normes de stationnement élevées,
  • la fin de la bande des 40 mètres,
  • l’ouverture de la rue Degas, à double-sens, sur l’avenue de l’armée-Leclerc, (je m’oppose ici à l’avis de la Commune de Savigny de la mettre à sens unique),
  • l’absence d’ouverture de la voie de Corbeil sur Clair-Village à Savigny.

À cause donc des raisons négatives d’abord invoquées, à savoir qu’il y a trop de nouvelles construction prévues à proximité de Savigny, et qu’elles vont appauvrir à tous niveaux la Commune en réduisant ses zones agricoles et économiques, je vous invite à rendre également un avis défavorable sur ce projet de révision générale n°2 du PLU de Morangis.

Enfin, je veux vous dire avoir apprécier notre échange, ainsi que votre connaissance et votre implication dans le dossier.


En vous remerciant de votre attention, je vous prie de croire, Monsieur le commissaire-enquêteur, en l’assurance de mes respectueuses salutations.

Olivier VAGNEUX



Attention à Savigny-sur-Orge : une nouvelle arnaque au recensement !

Deux Saviniennes âgées, habitant sur le Plateau, m’informent avoir été démarchées, dans la semaine, par téléphone, par une personne (un homme) leur proposant un rendez-vous à leur domicile en vue du recensement. ATTENTION car il s’agit d’une arnaque !

Le recensement officiel, organisé par l’INSEE, ne s’effectue, en métropole, qu’en janvier et février ; et les rendez-vous préalables sont toujours précédés de l’envoi d’un courrier papier indiquant à la personne concernée qu’elle va être recensée.

Rappelé par un major de la Police nationale après notre signalement, celui-ci nous explique que de telles pratiques ont aussi lieu en ce moment à Morangis, par des gens qui s’avèrent en fait ici être des commerciaux peu scrupuleux, qui usent de ce stratagème pour se faire inviter, et ensuite essayer d’abuser des personnes en leur vendant leurs produits, une fois qu’ils ont réussi à s’introduire chez les gens.

Surtout, il nous indique qu’en cas de doute, et au cas où on ait accepté la proposition de rendez-vous, la Police est disponible pour venir assister à la rencontre, et notamment vérifier l’identité du démarcheur, et/ou qu’il n’est pas accompagné d’une personne qui va retourner votre maison pendant votre discussion.

Le major insiste bien sur le fait QU’IL NE FAUT PAS AVOIR PEUR DE DÉRANGER LA POLICE, EN CAS DE DOUTE, et il rappelle QU’ILS SONT AUSSI LÀ POUR CELA !


Des coordonnées utiles :

Police nationale à Savigny-sur-Orge : 01.69.12.29.50

Police municipale de Savigny-sur-Orge : 01.60.48.89.19


Trois propositions de mon programme aux municipales :

* Réfléchir à l’opportunité de la création d’un numéro de téléphone et d’une adresse courriel dédiés consacrés aux arnaques dont peuvent être victimes les personnes

Derrière ce vocabulaire pompeux et fumeux, qui n’engage absolument à rien, l’idée est que des gens ont peur d’appeler la Police pour se renseigner, parce qu’ils craignent de déranger et de lui faire perdre du temps pendant lequel elle n’arrêtera pas de méchants. Et comme en plus, on flique le numéro avec lequel ils appellent…

Bref, on créé un énième numéro (qu’ils ne connaîtront pas plus que celui de la Police, hormis le 17), qui ne tombe pas sur l’accueil de la Police pour rassurer, et aussi un courriel, pour poser les questions relatives aux arnaques, et pourquoi pas d’autres questions de sécurité.

En gros, on élargit le spectre des Voisins vigilants, et surtout, on le normalise !

* Réfléchir à l’opportunité de la création d’une liste de diffusion, sécurisée et déclarée à la CNIL, des arnaques en cours sur Savigny, à destination des personnes s’estimant vulnérables, et/ou souhaitant particulièrement être informées des risques pour leur sécurité

Le problème ici est la paranoïa que ce genre de documents risque de susciter.

Mais l’avantage est aussi le lien social que les contacts peuvent créer, par le déplacement chez la personne, et le rappel de conseils toujours utiles.

* Renforcer le nombre et la fréquence de sessions de prévention (aux arnaques) à destination des personnes plus vulnérables

Avec la Police, parce que c’est plus concret et que cela a plus de force.

Et en plus, on les voit ailleurs qu’à faire du contrôle routier !

Et puis d’autres conseils.

Et pas que sous l’égide du CCAS, parce qu’on a l’impression que ce n’est valable que pour les plus de 60 ans.

Et pas que pour les arnaques, mais aussi contre les intrusions, et les cambriolages…


Je termine en m’étonnant que Daniel JAUGEAS ait accusé réception de mon alerte !!!

Si les gens normaux y verront une politesse reconnaissante,

ma perversion narcissique y lit incontestablement une marque de faiblesse à sept mois des municipales.

Surtout avec tout ce que je fous dans la gueule de Daniel depuis des années : et qu’on ne met pas un papy à la tête de la Police municipale (racisme anti-vieux), et que j’ai fait annuler en première instance son arrêté interdisant la consommation d’alcool dans deux quartiers, et qu’on n’utilise pas les agents municipaux et les véhicules de la mairie à des fins personnelles… Et aussi que Daniel est une taupe de LR chez DLF…

https://vocaroo.com/i/s1agbxZB1UAm (cliquez sur le lien)

Justement, tant que ce n’est pas DLF (Debout la France, le parti de JAUGEAS) qui commencerait insidieusement à me faire du pied, parce qu’ils chercheraient à abandonner le cheval boiteux qu’est le maire MEHLHORN. Effectivement, avec ses quatre pattes gauches, notre percheron municipal ne gagnera jamais aucune course. Donc à quoi bon le présenter à la course d’un cinquième mandat ? Mais non, soyons sérieux, cela ne reste juste que quatre mots !



À Morangis, la campagne pour les élections municipales a déjà commencé !

Quelle hypocrisie des médias locaux qui feignent de découvrir la candidature de Grégory MÉCHE, alors que cela fait près d’un an que, même à Savigny, on sait que l’actuel directeur de cabinet veut la place de maire de Morangis !

C’est clair qu’à force de faire du ménage, il ne semble plus y avoir grand monde de capable, ou de valable, auprès de l’actuel maire de Morangis. Donc il reste son directeur de cabinet, qui est loin d’être le premier à passer de l’administration à l’élection…

Son affiche est plutôt bien faite, même si elle emprunte des couleurs traditionnellement associées à la droite. Évidemment, aucune référence au PS d’où vient M. MÉCHE, ni même aux Insoumis qu’a rejoint son mentor Pascal NOURY.

Monsieur veut jouer au candidat citoyen qui va rassembler ; alors qu’il y a cinq ans, il aurait probablement sauter sur l’étiquette PS. Mais comme ce n’est plus tendance…

En même temps, cette communication  se comprend très bien dans un contexte d’hostilité à la gauche. Mais je ne suis pas certain que le soutien de NOURY, qui bétonne, et qui a largement augmenté les impôts en début de mandat, soit la meilleure des choses qui soit…

Pour ma part, je soutiens mes amis Xavier-Roger DUGOIN et Mathieu FLEURY, de l’association « Morangis avant tout ».

Et je souhaite aussi la défaite de Brigitte VERMILLET, que je trouve personnellement de plus en plus détestable au fur et à mesure que les années passent. Je n’ai toujours pas digéré son explication du vote écolo aux européennes parce qu’elle ferait du bon travail en tant que cive-présidente LR du Département en charge de l’environnement. Je trouve cela malhonnête !