Archives du mot-clé MODEM

Comment Alexis IZARD fait tout ce qu’il peut pour gommer l’étiquette LaREM de la liste « Osons Savigny » ?

Stratégie intéressante, mais que je perçois plutôt comme contre-productive…

IZARD sait qu’il aura quoiqu’il arrive les voix des militants et des sympathisants de La République en marche.

Du coup, il cherche à élargir son socle électoral, en essayant d’aller convaincre d’autres électeurs qui ne sont pas forcément pro-MACRON.

Et il réussit alors le double-exploit de mécontenter à la fois ses troupes et en même temps les pauvres naïfs qui ne se doutaient de rien…


En septembre 2019, le logo de La République en marche est plutôt bien visible, par exemple sur cette invitation à une réunion en présence de la ministre du Travail qui n’est pas venue, et s’est contentée d’une interchangeable vidéo de soutien.


Trois mois plus tard, et la campagne de LaREM ne prenant pas, et allant encore moins prendre du fait de la réforme des retraites, le logo est soit carrément gommé, comme sur leur site internet. Oubliés également le bleu ciel et le jaune de la campagne présidentielle… Tout est vert écolo.

Et le logo est sinon rendu invisible sur leurs publications, ou sur la devanture de leur local de campagne. On ne le remarque ainsi pas tellement sur leur dépliant, et davantage, on lit plus facilement « liste citoyenne et transpartisane ». Ce qui en soit est risible, parce que transpartisane devrait juste dire qu’il va y avoir le MoDem avec eux…


Les premières réactions ne se font pas attendre dans un sens ou dans l’autre.


Déception chez les gens sincères.


Incompréhension chez les LaREM.


En clair, on a un candidat qui n’assume pas, et qui tente maladroitement d’en donner à tout le monde, ce qui va faire qu’il n’en donnera finalement à personne… Comment un candidat qui n’assume déjà pas son étiquette pourra ensuite assumer d’être maire ? Nonobstant, IZARD devrait quand même récupérer un score de 20 %, principalement parce que dans le marasme politique national, MACRON subsiste comme le seul politique encore au dessus de l’eau.



Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : le MoDem va-t-il lâcher MEHLHORN ?

Mathieu FLOWER, actuel maire-adjoint, encarté MoDem, à la Jeunesse et aux Sports de la municipalité de Savigny-sur-Orge, à majorité LR, a été désigné, ce 18 juillet 2019, chef de file de son parti aux élections municipales des 15 et 22 mars 2020.

D’après le communiqué de presse du parti, Mathieu a donc vocation :

  • soit à être tête de liste, ce qui m’apparaît compliqué parce qu’il ne doit pas y avoir plus de trois militants MoDem sur la commune,
  • soit à intégrer une liste de rassemblement, qui devra ensuite être validée et investie par le parti.

La grande question maintenant est de savoir si Mathieu va rester avec LR, dans la continuité de l’alliance locale passée en 2013 en vue des municipales de 2014. Ou bien s’il va rejoindre LaREM dans le cadre des alliances nationales passées avec ce parti depuis 2017.


Du coup, c’est encore Bernard BLANCHAUD qui va être déçu, lui qui était tout fier d’avoir un représentant du MoDem à ses côtés (Christophe GUILPAIN), lequel ne représente donc plus rien du tout, et devrait logiquement tout arrêter en 2020, si toutefois il n’a pas déjà cessé parce qu’on ne le voit plus beaucoup en Conseil…

Brave Christophe, qui me reprochait lorsque je l’avais rencontré pour les municipales 2014 de ne pas être assez démocrate ni transparent ; et puis qui m’avait sorti tout fier en décembre 2014 qu’il découvrait la catastrophe de gestion de SPICHER, citant des éléments qui étaient publics depuis des années sur le site de Bernard MÉRIGOT. Vraiment un pauvre mec à qui MEHLHORN a réussi à faire manger les convictions qu’il n’a jamais eu !

Mais peut-être que Mathieu va alors aller avec Bernard BLANCHAUD puisque ce dernier doit nous proposer une super-liste citoyenne de rassemblement, au-delà du clivage gauche-droite totalement dépassé, d’ici à la fin du mois du juillet ?

Bernard qui donc a décidé de ne pas aller avec moi depuis dix jours parce que j’ai traité jeudi dernier les mecs qui m’insultent sur son site de connards  ; et aussi parce que je fréquente des gens méchants du Rassemblement national ! Beurk, beurk, je me dégoûte moi-même. Quand je pense que Bernard a été le premier à tendre la main à Alexandre, et que ce n’était donc qu’intéressé… Alexandre à qui il promettait une place d’adjoint, comme certainement à GUILPAIN, et comme à moi si je le rejoins. Comme à trois autres hommes encore. Alors même que Bernard ne veut que six ou huit adjoints… Pourtant, un tel connaisseur du fonctionnement d’une commune ne peut pas ignorer que les adjoints doivent être paritaires…


Il faut d’abord rappeler que le MoDem n’a aucun problème à faire la pute le grand écart à chaque élection, et qu’après avoir été sur la liste FABRE du PS en 2008, ils sont ensuite passés sur la liste MEHLHORN de l’UMP en 2014.

Ensuite, il faut voir qu’ils étaient trois militants actifs sur Savigny en 2014, et que GUILPAIN s’est fâché, et qu’il est parti avec BLANCHAUD quand il a compris qu’il ne serait jamais adjoint, parce qu’il ne possédait pas les caractéristiques lui permettant d’incarner tant Grand-Vaux, que la diversité ; et que LUBAT a déménagé.

Bref, celui qui veut l’étiquette MoDem doit proposer une place d’adjoint à Mathieu, en évitant si possible le sport auquel il ne connaît rien ; notre bon ami pensant s’étonnant encore qu’il n’existe pas de compétition de musculation, qu’il prend pour un sport à part entière. Autrement, pour passer les coupes à la célébrations des trophées des champions, il est très efficace !

Il était aussi très bien à la démocratie locale. Il prenait la pose avec les jeunes du Conseil municipal des jeunes, et il faisait semblant de ne pas entendre quand MEHLHORN m’interdisait de prendre la parole en réunion publique à cause des élections, mais à seize mois des élections législatives. Quel grand démocrate !

En fait, il n’y a guère que les animateurs du périscolaire pour trouver qu’il est génial, et qu’il fait du bon travail ; les mêmes qui ne dénonceront pas un des responsables d’un des centres de loisirs surpris en pleine sieste avec les gamins qu’il était censé surveiller, parce que ce brave n’est autre que le parrain du directeur du service…


De vous à moi, je pense que Mathieu va proposer de rester avec LR.

Parce que MEHLHORN va déjà tout faire pour ne pas perdre son dernier vrai allié de poids, même si je ne doute pas qu’il aura encore DLF, et que tous ces gens vont très bien cohabiter ensemble, malgré tout ce qu’ils s’envoient réciproquement.

Et puis parce que si Mathieu avait quelques convictions lui aussi, il y a bien longtemps qu’il se serait tiré de cette majorité au bilan peu reluisant ; d’ailleurs sitôt l’instant où MEHLHORN a commencé à taper sur MACRON qu’il est censé défendre par ailleurs…

Et puis sincèrement, LaREM n’en veut pas. Ils n’en ont pas besoin, au vu du bilan, surtout pour ce que pèse le MoDem à Savigny. Mais qui peut encore être fan de ce traître de BAYROU ? Au fait, où en sont ses affaires d’assistants parlementaires fictifs ? Bizarre que l’enquête n’avance pas aussi vite que pour les assistants parlementaires du RN…


Bon, au pire, on n’est plus à un ralliement près de Mathieu et du MoDem ; et moi j’appelle cela de la prostitution politique

Maintenant, j’ai confiance dans l’intelligence des Saviniens qui ont vu la plus-value d’un adjoint MoDem à Savigny, c’est à dire aucune !

Et je pense que Mathieu est tellement décrédibilisé que s’il avait un tant soit peu d’honneur, il arrêterait la politique, et il passerait à autre chose…

Alexis IZARD, crois-moi bien que si tu prends Mathieu avec toi, tu sais que je t’associerai dans ma campagne à cette part du bilan de MEHLHORN, que tu devras assumer !



Savigny-sur-Orge : le rapport d’audit indépendant de décembre 2014 (Franck PIFFAULT expertise) n’était pas réalisé par un cabinet indépendant, mais par celui d’un élu MoDem, parti membre de la majorité municipale

« L’audit financier réalisé par un cabinet indépendant. »

Ces quelques mots, tant de fois prononcés par nos amis Éric MEHLHORN, maire de Savigny-sur-Orge, et Sébastien BÉNÉTEAU, maire-adjoint aux Finances ; et que l’on retrouve aussi, noir sur blanc, dans le rapport d’orientations budgétaires 2016 de la Ville de Savigny-sur-Orge…

Ce fameux audit, promis pendant la campagne des élections municipales de mars 2014, qui devait nous apprendre l’état catastrophique dans lequel se trouvaient les finances communales de Savigny, et donc justifier de fermer les services et d’augmenter les impôts…

Comme si MEHLHORN, élu depuis 1995, en avait réellement besoin et qu’il n’avait rien vu venir. Mais le pire est que oui, c’est vrai, parce que MEHLHORN n’a jamais bossé tout seul, et qu’il n’en est de toute façon pas capable ; puis que quand il a perdu son indemnité d’adjoint, il n’allait quand même pas en plus s’intéresser gratuitement à la vie publique. Arrêtez de déconner !

Qu’est-ce que ça aurait donc été si Laurence SPICHER-BERNIER n’avait pas augmenté les impôts en 2010, mais chut, parce qu’il ne faudrait pas que vous vous rappeliez que MEHLHORN s’est fait élire en disant qu’il n’aurait jamais augmenté les impôts sous le précédent mandat (il n’avait pas voté contre, il s’était lâchement abstenu pour permettre à la hausse de passer) ; et qu’il ne les augmenterait pas sous ce mandat… Donc chut !!!


Bref, le « cabinet indépendant » qui a audité les finances communales s’appelle Franck PIFFAULT Expertise (ou FPE pour les intimes).


D’après le site Société.com, Franck PIFFAULT expertise est domicile 60 rue de Richelieu, dans le 2e arrondissement de Paris.


Sur LinkedIn, un certain Franck PIFFAULT se dit gérant de FPE domicilié au 60 rue de Richelieu. Mais il n’a pas de photo. On apprend cependant que ce Franck PIFFAULT est aussi gérant d’Aléa opinion, et ancien secrétaire général de la fédération des EPL (Entreprises publiques locales).


Sur Viadeo, un profil correspond au précédent, par rapport au nom, aux métiers exercés et il y a même une photo.


Et en lisant, la presse régionale, MagCentre nous informe de la réélection comme président régional du MoDem d’un certain Franck PIFFAULT, qui utilise la même photo que le profil Viadeo…


Oh, mais comme c’est étrange, le MoDem n’est-il pas un parti membre de la majorité municipale ? Enfin, à moitié puisque GUILPAIN est parti en dissidence et qu’il ne reste plus que FLOWER, qui lui a été promu adjoint.


Mais alors, ça voudrait dire que l’audit d’un cabinet indépendant a été réalisé par le cabinet d’un auditeur membre du MoDem, qui est un parti membre de la majorité municipale ? Ce ne serait donc totalement indépendant.

Dans cette histoire, ma seule consolation est que l’audit, qui ne nous apprend pas grand chose, mentionne quand même le projet d’espace intergénérationnel, sur lequel il avoue que la municipalité ne lui a pas tout dit. Et que lorsqu’on creuse, on se rend compte que c’est louche…

Bref, à avoir joué avec le feu en faisant semblant d’avoir besoin d’un audit pour justifier sa politique à venir, MEHLHORN se retrouve visé par une enquête préliminaire, en tant que maire de Savigny-sur-Orge, parce que c’est quand même bizarre qu’il ait si rapidement autorisé l’ouverture des structures, sans que le montage financier annoncé ne soit réalisé…




Savigny-sur-Orge : quatre candidats sérieux à l’investiture LaREM pour les municipales 2020

À la base, je suis quand même journaliste politique. Et il se trouve que j’ai dans mon réseau quelqu’un qui est introduit à En Marche, et à qui j’ai demandé ce qui était se préparait pour Savigny-sur-Orge.  Et il y a quatre noms qui ressortent pour notre commune, que prévoient d’étudier le comité politique qui décidera des investitures après les européennes de mai 2019. C’est cependant Alexis IZARD qui tiendrait la corde à ce jour.

Le but d’En marche n’est pas tant d’essayer de « prendre » des villes ; ce qui leur apparaît assez difficile d’une manière très réaliste, que d’infiltrer les exécutifs municipaux pour avoir ensuite des grands électeurs en vue des prochaines élections sénatoriales de 2020. Il faut donc comprendre qu’ils vont globalement essayer de s’allier à d’autres partis en place qui pourraient leur permettre d’avoir un groupe d’élus indépendants au sein des majorités municipales.

Naturellement, En marche est allié avec le MoDem. Puisqu’ils prétendent incarner le centre, alors il n’est pas illogique qu’ils tentent aussi des alliances avec les UDI, aujourd’hui constructifs. Or, à Savigny, deux candidats jouent sur les deux tableaux LaREM et UDI :

  • Alexis IZARD, un jeune banquier de 25 ans anciennement sur la liste FABRE en 2014 et rallié à En marche de la première heure. Un profil MACRON qui se rêve en RÉDA.
  • Et David FABRE, l’ancien PS, devenu EELV, passé DVG ayant atterri à l’UDI, et soutenant LaREM depuis les élections sénatoriales de juin 2017.

Il y a ensuite l’hypothèse d’une alliance avec des LR Macron-compatibles, dont on attend les européennes pour voir comment le parti va évoluer sous la présidence WAUQUIEZ. Avec la particularité savinienne que LR est à ce jour toujours allié localement avec le MoDem.

Sauf que cette union ne se ferait pas avec Éric MEHLHORN, mais avec Sébastien BÉNÉTEAU dont le nom est poussé en tant que bagage de Robin RÉDA si celui-ci changeait de camp. Avec le bémol que pour l’instant, LR ne prévoit d’investir personne d’autre que MEHLHORN. L’idée serait donc une grande alliance constructive, avec les LR juppéiste et lemairiste que BÉNÉTEAU pourrait emporter s’il partait, visant d’ailleurs aussi à intégrer l’UDI et donc le MoDem.

Enfin, il y a l’hypothèse Bernard BLANCHAUD, qui est cité sans grande crédibilité. On lui reprocherait d’être trop seul, c’est à dire sans réservoir de voix partisan, d’autant qu’entre-nous, qui connaît Nous citoyens ? Et puis, il est trop vieux par rapport à l’image dynamique du mouvement qui veut des jeunes. Et apparemment, il ne convainc en plus pas dans son rôle de conseiller municipal d’opposition. Mais comme c’est lui qui est en première ligne sur le terrain…

Reste maintenant à voir si FABRE accepterait d’aller derrière IZARD. Si les militants LaREM accepteraient d’être alliés avec BÉNÉTEAU en tête de liste ; alors que LaREM pèse quelque chose tandis que Agir ne vaut rien, et que rien ne dit que LR suivra BÉNÉTEAU. Enfin, que fera BLANCHAUD s’il n’est pas investi ? Un coup, il dit qu’il va y aller seul. Un autre, qu’il rentrera dans le rang. Tout cela n’est que conjecture, mais quatre hypothèses sont d’ores et déjà posées.


Donc pour résumer, les candidats que En marche pourraient investir à Savigny-sur-Orge en vue des élections municipales de 2020, et dans l’ordre de préférence à ce jour sont :

1. Alexis IZARD (LaREM – UDI)

2. David FABRE (UDI – LaREM)

3. Hypothèse « constructifs » avec LR : Sébastien BÉNÉTEAU (si intervention de Robin RÉDA)

4. Bernard BLANCHAUD (Nous citoyens – LaREM)