Archives du mot-clé migrants

Sur la 18e journée mondiale des réfugiés à Savigny-sur-Orge

Je l’ai boycotté cette année parce qu’il y avait conseil municipal en même temps ; mais surtout parce que je n’ai pas aimé que ces gauchistes recouvrent mes affiches sur les panneaux d’expression libre de Savigny, alors qu’il y avait encore de la place, parce qu’ils me considèrent comme étant d’extrême-droite. Car s’ils réclament la tolérance générale pour les migrants, ils ne la pratiquent pas avec ceux qui pensent autrement qu’eux…

La question des réfugiés, ou plutôt des migrants (je vais me faire honnir à rappeler que tous les migrants ne sont pas des réfugiés, mais tous les réfugiés sont des migrants ; et que non, nous ne sommes pas tous des réfugiés en puissance) est d’une actualité brûlante, dans le sillage des dernières élections nationales et des prochaines élections européennes. Et oui, je pense que c’est sur cette question que l’Union européenne va réellement se scinder en deux blocs.

Au fait, personne n’a vu le gauchiste de service qui doit nous dire que nous sommes tous des migrants parce que l’humanité a commencé en Afrique. Lequel nous dira aussi que la colonisation de l’Afrique n’est par contre pas un retour au pays natal. Et pas un mot sur la schizophrénie des migrants à venir se faire esclavagiser en Europe par les esclavagistes qu’ils ont eu tant de mal à chasser ;  j’en finis par me demander pourquoi… On n’a que la langue en commun…

Ce que je trouve dingue est que ce sont les mêmes personnes qui reconnaissent que 80 % des habitants du quartier de Grand-Vaux veulent déménager ailleurs dans Savigny, et que ce serait bien si on faisait du logement social dans chaque quartier ; et donc les mêmes qui te disent que non, 80 % des Africains ne veulent pas se ramener en Europe à cause de la pauvreté, mais pour plein d’autres très bonnes raisons qui font qu’ils ne développeront jamais leur pays.

Bref, je suis un peu énervé parce que nous en arrivons quand même au stade où si nous ne voulons pas de migrants, c’est que nous sommes des nazis ! Où on s’interdit de regarder le jeu des associations qui ne sauvent presque personne, mais vont directement, et pour assurer la sécurité du voyage, chercher les migrants en Libye sur des bateaux dont on connait les noms puisqu’ils font plusieurs voyages par mois : l’Aquarius, le Lifeline ou le Seefuchs…

Pas question d’ouvrir le débat de savoir pourquoi ils ne vont pas dans les pays du Golfe, surtout quand ces réfugiés sont musulmans ; ou pourquoi pas non plus dans le reste de l’Asie ? Nous en sommes à un stade où il ne faut plus que valoriser la migration (Mamadou GASSAMA) et taire les aspects négatifs de l’immigration (comme ces viols qui existent). Où il faut se reprocher de ne pas être assez accueillant, tout en niant qu’il y a aussi une crise des migrants.

Et surtout ne pas pousser le parallèle historique trop loin. Mais que dirons-nous à nos enfants si nous refusons d’accueillir ces migrants ? Il faudrait peut-être leur rappeler que nous n’avons pas été très accueillant avec les juifs qui fuyaient l’Allemagne nazie dans les années 1930 (avant le déclenchement de la guerre). Bref, j’admire les personnes qui aident des migrants, même si je le fais aussi à ma manière dans certains engagements, mais je ne veux pas faire plus !

Je suis d’accord pour qu’on utilise mon argent, et l’argent public, pour accueillir humainement et un minimum ceux qui sont là. Pas pour en faire plus ! Je pense qu’il ne faut pas encourager l’immigration, et qu’il faudrait même criminaliser l’action de toutes ces associations et ONG, derrière lesquelles on trouve SOROS et tous les autres ultra-libéraux qui n’aiment les migrants que parce qu’ils cassent le coût du travail, ce que les gauchos refusent d’admettre.

Moi aussi, je ne suis pas d’accord avec TRUMP lorsqu’il sépare les parents des enfants, et qu’il met ceux-ci dans des cages. Pas plus avec SALVINI quand il laisse les gens dans les bateaux, que personne ne veut renvoyer en Libye, au nom d’un droit international qu’on applique tel qu’il nous arrange. Mais tous ces politiques populistes ont été élus par des gens qui vivent réellement avec les migrants, et pas seulement avec un ou deux chez eux pour gagner leur paradis !

Aujourd’hui, la Syrie a perdu plus de 1/5e de sa population. L’Afrique continue de se vider (aussi vite qu’elle se re-remplit, empêché par les mêmes gauchistes de contrôler sa natalité, parce que cela lui permettrait de contrôler son économie, et donc de ne plus dépendre des autres pays). Mais les dictateurs qui entretiennent la pauvreté et les guerres sont toujours en place ; et les politiques internationaux ne leur disent rien à cause du commerce et des valises qui achètent leur silence.

Alors oui, il faut admettre qu’une partie des Européens n’en peut plus et n’en veut plus, et que l’Europe s’enfonce dans le populisme. Et que la fin de ces politiques ne viendra pas d’une solution d’intégration (là aussi, tout le monde ferme sa gueule, c’est normal que les migrants viennent faire éboueur parce que les Européens ne veulent pas le faire ; c’est dire la considération qu’on leur porte). Mais bien d’une solution d’endiguement et de contrôle à la base…



Un petit livret de propagande pro-migrants à destination des enfants

C’est édité par l’association « Solidarité laïque » (et je me demande sincèrement ce que la laïcité vient faire dans l’histoire), la FCPE et le Syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et professeurs d’enseignement général de collège (fermez le ban !) Et quand l’édito commence en écriture inclusive, on voit qu’on va avoir à faire à du lourd, du très lourd ! 32 pages de lavage de cerveau pour faire aimer les migrants aux enfants.

Cliquer pour accéder à Livret-Migrants-A5.pdf

L’écriture inclusive est ici utilisée de manière idéologique pour créer une fausse égalité mathématique (LYSSENKO, nous voilà !) ; et surtout chasser de nos têtes l’idée que les migrants sont principalement de jeunes mâles. Expérience que l’on pourrait se faire en regardant les photos des bateaux venant d’Afrique, ou les reportages télé sur les camps de migrants et autres structures d’accueil. On ne sait donc pas combien il y a de femmes et de filles, mais on sait qu’il y en a. C’est un peu court…

Tout n’est cependant pas à jeter dans ce livret, car pour une fois, les différentes définitions sont plutôt correctes. Et que ça explique bien que le choix de migrer des parents ne rend pas responsables les enfants, et que tous doivent considérer qu’ils ont les mêmes droits. Mais c’est rapidement chiant parce que c’est politique, c’est bienpensant, c’est gauchisant, c’est de parti pris, et ça bourre les crânes des jeunes qui n’ont pas un grand regard critique.


Trois reproches à l’édito, qui préfigurent de la mentalité globale du livret

Première observation : toutes les migrations sont mises à égalité. C’est à dire que le mec qui s’exile pour fuir son pays en guerre et parce que sa famille a été exterminée, est considéré de la même manière que celui qui quitte son pays parce que l’herbe est plus verte ailleurs.

Deuxième observation : il ne faut pas avoir de regard critique sur la migration, l’accepter et fermer sa gueule. Pas de droit à la méfiance (pas de libertés pour les ennemis de la liberté). Les personnes immigrées ont trop souffert d’avoir risqué leur vie et d’arriver dans un pays qui possède une langue et une culture différentes (ce dont nous devons nous excuser).

Troisième observation : Tous les migrants sont gentils, et n’ont qu’un seul rêve : apprendre le français et continuer leurs études. Certains voudraient même retourner dans leur pays après, donc ils ne viennent pas pour nous envahir comme l’écrivent les vilains fachos néo-nazis.


Sur les exemples de manipulation des enfants dans le livret


I. La technique du hors-sujet

La réponse reste dans le thème de la question, ce qui donne l’impression qu’elle en dit quelque chose. Mais à bien la relire, on s’aperçoit qu’elle est complètement hors-sujet.

Elle est sinon noyée dans l’émotion, ou mélangée à des éléments de bon sens, avec lesquels tout le monde va être d’accord, dans le but de rendre vrai l’intégralité du propos.

Respecter la Loi n’empêche pas le phénomène d’invasion migratoire.

Soigner les enfants malades n’empêche pas que leurs parents puissent être venus pour profiter de ce système.


II. La caricature

Je soumets en question une idée tellement absurde qu’elle s’annule elle-même.

Et je profite de la réponse pour faire passer un autre message.

Forcément que si je parle de 100 % pour une population de plusieurs millions de personnes, on va bien me trouver une personne qui sort du lot !

Et parce que 100 % des migrants ne vont pas en Europe, alors l’Européen que je suis ne doit pas se plaindre !


III. La décrédibilisation de ceux qui ne pensent pas comme moi

Les gens qui pensent qu’il y a une invasion migratoire ou une crise des migrants sont des gens qui pensent que les migrants ne sont pas des êtres humains et n’ont pas de droit. L’opportunité des migrants n’est pas qu’ils partent de chez eux, mais que je ne puisse pas ou ne veuille pas les accueillir chez moi.

Et puis les migrants sont courageux du fait de ce qu’ils vivent, alors que moi qui n’ait pas migré, je suis un gros lâche !


IV. Le révisionnisme scientifique et historique

La page 6 nous raconte que nous sommes tous migrants et que la migration est naturelle. Je bats donc ma coulpe de m’être sédentarisé et de m’opposer au sens de l’Histoire. Il est de toute façon bien connu que les Gaulois se sont installés sur une terre vierge de toute vie humaine… Puis qu’ils se sont tous ensuite mélangés, de manière à éradiquer toute « souche ».

Et je réécris encore l’Histoire. On appréciera la précision des « nombreuses personnes ».

En toute subjectivité, je sélectionne uniquement les données qui m’intéressent pour servir mon propos.


V. Je me contredis, mais ce n’est pas grave parce que c’est la « double-vérité »

Le texte suivant est en contradiction avec la précédente carte, qui veut nous montrer que l’immigration se fait d’abord dans le pays voisin du sien, sur laquelle l’Afrique ne présente pas de pays accueillant des réfugiés (bien qu’elle mette la Somalie en pays de départ).

Le texte d’après, sur le refus des tests osseux, vient contredire la fameuse idée de volonté d’intégration des migrants. Ils ne veulent pas passer d’examens médicaux, ce qui nuit à leur intégrité physique…

Les témoignages, qui jouent sur l’émotion, nous montrent encore que la grand-mère de Fatoumata, qui n’a pourtant que le désir de s’intégrer, chante dans une langue qui n’est pas le français… (J’observe à ce propos le témoignage d’Abdoulaye n’est pas très laïc.)


VI. J’élude les questions difficiles en laissant croire que j’y réponds

Je vous dis que la traite des êtres humains est horrible, mais je laisse un autre vous expliquer où elle est pratiquée et par qui, parce que c’est politiquement incorrect.

Je parle des droits, mais rarement des devoirs. Je ne dis jamais qu’il faut financer l’accueil, ni qui le finance… Mais salaud d’État qui ne fait pas assez ; et la population, qui ne fait que se répandre en clichés haineux…


VII. J’en fais des tonnes sur l’affect et l’émotion (et identifies-toi au migrant)

La diversité est une richesse, mais je ne vous dis pas laquelle. Et tant pis si cela ne se vérifie pas.

J’insiste sur le fait que les migrants ont vécu des choses difficiles. Et alors ? Et après ?


À l’issue de cet article, on devrait naturellement se dire que je suis un vilain facho et me vouer aux gémonies. Tout ce que je demande est qu’il y ait des réflexions et des débats publics sur la question de l’accueil des immigrés. Et qu’on cesse de nous vendre de la moraline migrantophile. Nous pouvons aider les autres, mais ce n’est pas une obligation personnelle. Foutez donc la paix à ceux qui sont opposés à l’accueil de plus de migrants en France.

Apprenez plutôt aux enfants à se forger leur propre idée de l’immigration, sans qu’ils répètent naïvement ce qu’ils entendent autour d’eux, en leur donnant l’ensemble des éléments de réflexion pour la question, y compris des éléments négatifs. Et acceptez que certains puissent être en désaccord, et dire qu’il existe d’autres souffrances, sinon des personnes qui ont d’autres besoins dans le pays. Et vous les gauchistes, combien de migrants parrainez-vous ?

Je pense que les rédacteurs de ce livret sont des néo-colonialistes et des idiots utiles du libéralisme. En favorisant les migrations de masse, ils empêchent l’Afrique de contrôler sa démographie, donc de contrôler sa croissance, donc ils la maintiennent dans un état de dépendance, permettant qu’on se serve au passage. Et pour les pays en guerre, ils empêchent tout changement de l’intérieur en exfiltrant les élites, et ceux qui pouvaient s’opposer…



La France de Ya Fouei en neuf dessins

Pour lutter contre les discriminations et les préjugés à l’encontre des personnes d’origine étrangères, l’association athégienne Ya Fouei propose notamment une exposition itinérante intitulée « Halte aux préjugés sur les migrations ». Je vous propose d’en commenter les illustrations, toutes plus caricaturales les unes que les autres. Je trouve quand même paradoxal de combattre l’intolérance par une plus grande intolérance encore !

J’ai 25 ans, et malheur pour moi, je suis blanc, chrétien pratiquant, de droite politiquement, et Français de par le sang et par le sol, même capable de prouver la nationalité française de mes 16 arrière-arrière-grands-parents (je ne peux pas remonter plus ; ou alors peut-être qu’en fait je ne veux pas par peur de découvrir qui sait…). Bref, je suis un fachô, comme apparemment tous les personnages de ces dessins, qui sont tous blancs (devenir Français doit donc rendre blanc), xénophobes et vraiment stupides, toujours en tort moralement.

Je consacrerai un ou deux autres articles à cette exposition. J’ai pris ici tous les dessins des huit panneaux présents. J’ai effacé tous les textes autour qui pouvaient en distraire la lecture, mais que vous retrouverez dans les autres articles à venir. Tous les dessins sont signés « CR », et je me permets de les réutiliser dans le cadre de cet article relevant de la liberté d’expression d’une exposition présentée publiquement. Je n’ai pas de passif avec l’association Ya Fouei, mais je suis dérangé par ces dessins.


==> La nationalité de papier est-elle une nationalité de cœur ? Je n’arrive pas à savoir si la femme est française ou italienne ; toujours est-il qu’elle se balade avec un drapeau sur son vêtement. On remarquera que l’homme assis à côté d’elle porte un vêtement traditionnel algérien (le chapeau tout du moins), n’est pas sûr d’être un immigré (« peut-être ») et que même s’il est Français depuis deux fois plus longtemps que l’autre personne, sa vie en France ne lui a pas permis de changer son accent… Naturellement, la conversation sous l’abribus indique que c’est la blanche qui a commencé par une réflexion, à priori raciste.


==> Vilain Skinhead reconverti dans l’administration, dont le visage montre qu’il n’aime pas les migrants et cherche un prétexte pour le chasser. En face de lui, un homme encore jeune, issu de l’immigration, donc n’ayant toujours vécu que sous la décolonisation, qui cite ironiquement un cliché récurrent de la colonisation. À moins qu’il pense réellement que ses ancêtres étaient gaulois, comme les colonisateurs ont tenté de le faire croire dans une optique d’unification politique par l’Histoire, ce qui ne trompait personne… Bref, avoir été colonisé par un pays vous encourage à aller dans ce pays. Moralité : tous à Rome !


==>  Vilain blanc qui refuse du travail à une personne de couleur de peau noire (et en plus jolie) à cause de ses origines qu’il n’avait pas détectées au téléphone. Son sourire gêné trahit sa stupidité. Dans une autre réalité, c’est l’État qui essaie de faire travailler certaines personnes…


==> Vilaine employée blanche d’administration, appliquant des lois votées par de méchants blancs qui complexifient les procédures et rallongent les délais pour ralentir l’immigration. Dans la réalité, le guichet aurait été fermé car la Préfecture, comme la plupart des autres structures recevant des personnes en démarches d’asile ou de naturalisations, ferment à 16 h 00.


==> Vilain blanc alcoolique et donneur de leçons (doigt levé), probablement électeur du Front national, qui n’a en plus aucune répartie face à son interlocuteur, à qui il pourrait (ce qu’il ferait si la bulle suivante existait) reprocher alors, face à la réponse naturellement intelligente de son interlocuteur, de voler le travail des Français, sous entendus des blancs.


==> Vilain chef de chantier blanc (peut-être portugais ; je ne connais personnellement aucun chef de chantier français) qui exploite des clandestins. Peut-être les loge-t-il aussi dans des conditions insalubres en ayant confisqué leurs papiers de leurs pays d’origine ? À Savigny, il y a des gens qui vivent comme cela, principalement des Capverdiens. En cela, l’immigration arrange bien parce qu’elle fournit effectivement ces « travailleurs idéaux ».


==> Vilain blanc friqué et habillé en Lacoste qui assimile la délinquance à la teinte de la peau. Bénévole à la prison de Fleury-Mérogis, je rencontre et j’aide malgré cela une majorité de personnes détenues d’origine étrangère, ce qui ne signifie pas au delà de la réalité des incarcérations françaises, que tous les étrangers sont des délinquants. Donc pour écrire franchement, où je vais et sans connaître les statistiques, je vois en prison plus de personnes de couleur de peau noire ou issue de l’immigration arabo-musulmane, souvent de double-nationalité, que de Français blancs.


==> Gentille immigrée soit d’origine islamique (prénom Fatima) et dans ce cas non voilée, soit d’origine portugaise / capverdienne, qui fait les courses et rend les services à la vieille dame blanche abandonnée par sa famille, qui se réjouit de l’immigration, seules visites pour elle.


==> Con cocardier et xénophobe, partisan de Donald TRUMP, qui veut construire un mur autour de la France. On lui rappellera que les Francs sont des Bataves donc qu’ils ne sont pas des Gaulois de souche. Fort de ce constat, notre homme se résoudra alors à accueillir toutes les immigrations, parce que nous sommes dans l’excès en permanence (soit aucun immigré, soit tout plein).


Je ne nie pas l’existence des comportements représentés ici. Mais je ne pense pas qu’ils soient majoritaires en France. Par ailleurs, parce que la France intègre, il n’y a pas que des blancs dans les administrations, et la proportion de cons est certainement la même dans tous les pays.

On peut et on doit reconnaître quand c’est vrai que l’immigration a du bon ; mais on doit aussi dire qu’elle a du mauvais, et arrêter cet angélisme manichéen. D’autant qu’aujourd’hui, ceux qui veulent fermer les frontières ne sont pas, et de moins en moins, que ces blancs, Français depuis plusieurs générations !

Moi, Français blanc, je me sens insulté par cette exposition, et j’aurais aimé voir plus de personnes issues de l’immigration récente lors de la présentation de cette exposition consacrée aux migrations !

Des migrants, j’en rencontre dans mon travail, mes activités bénévoles et dans d’autres cadres, et très souvent, ce sont quand même les vilains blancs qui sont au service des migrants, sans que ceux-ci ne se mettent ensuite au service des autres.

Certes, ils ne le peuvent pas forcément, mais c’est tout autant honteux d’accueillir des gens et puis de les traiter comme des merdes ensuite. Ce pourquoi je redis que je suis favorable à limiter l’immigration, à intervenir militairement (droit d’ingérence) dans les différents pays pour y forcer à l’existence de pays libres, et surtout à développer l’économie de ces lieux. C’est pourquoi, je finance par exemple du micro-crédit en Afrique.

Et toi, lecteur bienpensant à qui mon article aura déplu, que fais-tu réellement pour les migrants ? Moi, je commence par ne pas leur mentir.



La France doit-elle autoriser des meetings pro-ERDOGAN sur son sol ?

Ce dimanche 12 mars 2017, le ministre turc des Affaires étrangères est venu tenir une réunion publique à Metz pour appeler les Turcs expatriés à voter pour la réforme constitutionnelle qui voudrait présidentialiser le régime du président ERDOGAN. Alors la France doit-elle accepter des meetings de politique étrangère sur notre sol ? Et pourquoi la France n’a-t-elle pas réagi quand les Pays-Bas et l’Allemagne ont été traités de nazis ?

Rappelez-vous des élections tunisiennes de 2011. Les Tunisiens expatriés en France avaient placé le parti islamiste Ennahda en tête de leurs résultats (environ 33 %), ce qui m’interroge sur leur sentiment d’intégration en France. Je pense que les 700 000 Turcs vivant en France, même s’ils ne sont que 70 000 électeurs, choisiront largement ERDOGAN, avec d’autant plus de facilité qu’ils ne vivent pas en Turquie donc qu’ils ne subiront pas l’application directe de cette réforme.

La Réforme du président ERDOGAN fait suite au coup d’État manqué (?) du 15 juillet 2016. Elle veut renforcer les pouvoirs du président en plaçant les élections législatives tous les cinq ans (au lieu de quatre) pour élire 600 députés (au lieu de 550). Il n’y aurait plus de Premier ministre mais des vices-présidents. Le président pourrait nommer et révoquer ses ministres, promulguer des décrets et déclarer l’état d’urgence. La Justice ne serait plus indépendante puisque le président nommerait certains haut-juges et procureurs.


La liberté de réunion

La République garantit la liberté de réunion. Potentiellement celle des associations de Turcs qui peuvent se réunir pour dire que ERDOGAN est génial mais qu’ils ne retourneront quand même pas vivre dans son pays parce qu’il y a quand même plus de libertés en France. Mais nous n’avons pas à accepter la venue de représentants gouvernementaux étrangers qui viennent faire leur campagne politique nationale en France, pour des raisons de souveraineté politique !


La liberté d’expression

La France a des règles en matière de liberté d’expression. Les Turcs ont le droit de s’exprimer, mais pas d’enfreindre la Loi. Quand le ministre Turc des Affaires étrangères commence en disant que les Pays-Bas sont des nazis, alors la France doit porter plainte et condamner ces propos. Mais elle ne le fera pas parce qu’elle a trop peur que la Turquie dise : merci à l’UE pour vos six milliards d’euros mais on n’a plus envie d’empêcher les migrants syriens de venir chez vous…


Aucune solidarité européenne

Voilà bien la preuve que l’UE n’est qu’une machine économique et financière qui est nulle au niveau politique notamment diplomatique. Parce que l’Allemagne et les Pays-Bas ont été insultés, alors nous aurions dû rappeler nos principes républicains d’ouverture, parmi lesquels ne figure pas la soumission, et donc refuser d’accueillir les émissaires turcs. Mais comme derrière la « Sublime porte » se tiennent plusieurs millions de migrants qui ne demandent qu’à entrer…


La France peut autoriser des meetings pro-ERDOGAN tant qu’ils respectent les lois républicaines. Les Turcs semblent incapables de les respecter (si on ne les aime pas, et je ne les aime pas, alors je suis un nazi), donc mesure de précaution, on les refoule. Et puis la frontière pour limiter l’entrée des migrants, on la met en Grèce et en Bulgarie et on évite de donner 6 milliards € pour que les migrants n’arrivent plus en Europe que par petites vagues successives.