Archives du mot-clé Michel PANSARD

Cinq reproches à la prière pour les vocations de Mgr Michel PANSARD

Dans l’attente des ordinations du 24 juin 2018, l’évêque d’Évry a déclenché un mois de prière pour les vocations sacerdotales (avoir des nouveaux prêtres), avec une supplique qu’il nous demande de lire chaque dimanche. Comme si notre seule prière d’intentions allait résoudre la crise des vocations… Je trouve cela déresponsabilisant ; l’occasion de ne pas dire ce que nous attendons des prêtres, ni pour les laïcs de se prendre en main…

  • Déjà, je voudrais dire que je peux aussi prier sans mon évêque, mais je peux quand même l’accompagner dans sa prière. Je trouve néanmoins très patriarcal cette manière de faire…
  • Ensuite, si Dieu seul suscite des chrétiens en Essonne, à quoi servons-nous ? À quoi bon témoigner et évangéliser ?
  • Après, non, ce n’est pas Dieu qui donne les prêtres, mais qui suscite la vocation d’hommes qui choisissent le ministère de prêtres. On est sur du vocable d’avant Vatican II !
  • Enfin, quel accueil faisons-nous réellement à nos séminaristes ? Leur donne-t-on envie de s’engager pour nous ? Allons-nous vraiment au delà des mots de soutien à ceux qui accueillent cet appel ?
  • Dernière chose, dommage que cette prière soit déjà rédigée, et que nous ne soyons pas invités à mettre nos propres mots pour cette cause, ce qui ne nous empêche pas de le faire, mais cette solution est déjà très formatée…



Publicités

Si l’Église catholique pouvait éviter de remplacer ses prêtres par des diacres…

En mai 2018, les catholiques essonniens sont invités à répondre à un sondage sur l’interpellation au diaconat permanent dans le diocèse d’Evry – Corbeil-Essonnes. Le but de ce questionnaire se voulant être de comprendre les motivations et les freins à l’appel pour cette mission. Le nouvel évêque essonnien voudrait-il donc combler le manque de prêtres par des diacres permanents, au mépris de la responsabilisation des laïcs ?

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSeLw4vfgJm6ne0bTCAbZ1Ae9U_RV6mvsl7DIO2ENc97pbmu1g/viewform


Qu’est-ce qu’un diacre permanent ? C’est un homme marié (parfois veuf) qui reçoit une ordination pour exercer une mission particulière au service de ses frères, ainsi que et surtout pour pouvoir administrer certains sacrements. Il n’est cependant pas prêtre, et ne peut pas tout faire. Par exemple, il ne peut pas présider la messe. Il cumule parfois sa charge avec une profession. Il suit une longue préparation, et il faut l’accord de sa femme pour qu’il soit ordonné.


Il faudrait peut être commencer par faire un bilan du diaconat permanent réintroduit en Essonne par Mgr HERBULOT. Avec des expériences plus ou moins heureuses, et le constat personnel d’une dégradation des qualités humaines entre les premières personnes ordonnées et celles qui le sont plus récemment. Comme si déjà les dernières personnes ordonnées avaient été choisies pour faire le nombre, et non pas par rapport aux exigences de la mission.

Je me suis déjà disputé plein de fois avec des diacres, qui croient qu’ils savent tout parce qu’ils ont reçu l’Esprit saint, ou qui disent des conneries en se prenant pour des hautes autorités morales. Le gros problème étant qu’ils sont finalement peu formés, et qu’ils ne veulent plus essayer de s’améliorer une fois ordonnés. Et ça donne des personnes qui peuvent parfois être repoussoirs, notamment avec ceux qui ne fréquentent que très rarement l’Église.*

* Les reproches adressés aux diacres sont aussi et malheureusement valables pour les prêtres…


Les deux premières questions portent sur notre capacité d’appel personnel au diaconat. Et personnellement, je ne pense pas que cet appel doive être le fait d’une seule personne. Et comme on ne connaît jamais assez bien les gens, et que l’Église a tendance à ne plus refuser grand monde (les pédophiles quand même contrairement à ce que certains voudraient faire croire), je n’ai pas envie de dire à quiconque que je pense qu’il ferait un bon diacre.

Or, justement, une question qui manque est de savoir si nous avons besoin de diacre, et si oui pourquoi faire. Pour des réunions inutiles ? On pourrait éviter. Or, très globalement, les demandes de sacrements (sauf l’eucharistie dominicale) diminuent, en proportion du nombre de consacrés. Se pose surtout le problème des obsèques, que les laïcs résolvent très bien par eux-mêmes. Donc finalement, pourquoi ordonner des diacres permanents en 2018 ?

La troisième question s’intéresse à nous (savoir si on nous a déjà proposé de devenir diacre), et la quatrième si nous coopérons avec les diacres. Enfin, la cinquième et dernière question propose de laisser des commentaires. C’est donc un questionnaire assez timide qui ne dit pas grand chose de la crise des vocations. Pourquoi s’engager pour l’Église en 2018 ? Or, ce n’est pas parce qu’on connaitra mieux le diaconat qu’on proposera mieux ou qu’on aura plus de diacres…


Est-ce donc la fin de cette manie qui consistait à aller chercher des prêtres en Afrique, avec des expériences plus ou moins heureuses ? Je ne le pense pas. Mais le regain d’intérêt porté pour le diaconat ne doit pas nous faire oublier le rôle des laïcs que nous devons associer à la mission de l’Église, au lieu de les laisser en spectateurs qui attendent que d’autres fassent pour eux. Si on revient aux premiers temps de l’Église, comportons-nous comme ils faisaient alors !

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSeLw4vfgJm6ne0bTCAbZ1Ae9U_RV6mvsl7DIO2ENc97pbmu1g/viewform



La première messe de Mgr Michel PANSARD à Savigny-sur-Orge

Mgr Michel PANSARD (au milieu sur la photo de une le jour de son installation en tant qu’évêque d’Évry – Corbeil-Essonnes le 1er octobre 2017) présidera sa première messe à Savigny-sur-Orge, ce dimanche 25 février 2018, à 09 h 30, en l’église saint-Martin. Ce sera sa première venue officielle sur notre secteur pastoral, à la rencontre des paroissiens.

La messe sera suivie du verre de l’amitié, à partir de 10 h 30, à la maison paroissiale Bonne Nouvelle (3 rue Joliot-Curie), avec un temps dédié pour pouvoir le rencontrer et échanger avec lui.



Michel PANSARD, évêque d’Évry-Corbeil-Essonnes

D’un Michel à l’autre ; la prière eucharistique intercédera toujours pour que l’Église en Essonne grandisse en charité « avec le Pape François, et notre évêque Michel ». L’information est donc officielle depuis midi ce 1er août 2017 : Michel PANSARD devient le 4e évêque d’Évry, en remplacement de Michel DUBOST. Il ne sera cependant installé que le 1er octobre 2017.

Jusque-là évêque de Chartres, après avoir été vicaire général de Nanterre (Hauts-de-Seine), Mgr PANSARD est devenu prêtre en 1982 puis évêque en 2005. Il est membre du Conseil (une commission de la Conférence des évêques de France) pour les question sociales et familiales, et a été président du Conseil pour les mouvements et associations de fidèles.

Souhaitons qu’il possède ce dynamisme et ce modernisme que partageaient ses prédécesseurs, pour un diocèse qui n’est pas facile à gérer. Espérons qu’il donne toute sa place aux laïcs, et leur permette, sans en prendre ombrage, d’affirmer certaines convictions sociales et familiales. Désirons enfin qu’il n’abandonne pas tout ce qui avait été initié par Mgr DUBOST, sans forcément y donner autant d’importance, au détriment d’autres activités.