Archives du mot-clé majorité

Coup de gueule : si les médias pouvaient arrêter de prétendre que LaREM est un parti démocratique parce que quelques députés se divisent !

Je ne sais pas si vous avez remarqué que les médias sont friands des divisions qui existent au sein du groupe parlementaire LaREM, et qui soi dit au passage, proviennent toujours des mêmes députés (Sonia KRIMI, Matthieu ORPHELIN, Hugues RENSON, Aurélien TACHÉ), dont je me demande souvent pourquoi ils ne sont pas restés à gauche, et sont allés se faire élire avec MACRON (peut-être parce qu’ils n’auraient alors pas été élus ?)…

Alors déjà, au niveau opposition, les élus LaREM se posent là, parce qu’à l’exception de Jean-Michel CLÉMENT une fois, ils n’ont jamais voté contre quoi que ce soit. C’est toujours l’appel à la menace : attention car je vais voter contre ; mais à la fin, c’est au mieux une abstention, et au pire un vote pour, mais attention car c’est bien la dernière fois qu’ils cèdent au chantage, et même qu’ils pourraient créer un groupe dissident, mais dans la majorité présidentielle !

Et les pompiers de service, du genre de Richard FERRAND ou de Benjamin GRIVEAUX, qui arrivent à la rescousse, et qui nous disent que c’est tout à fait normal dans un groupe qui vit, parce que LaREM est un parti démocratique dans lequel on ne menace absolument pas d’exclure ceux qui voteraient contre, qui d’ailleurs partent avant, au moment où ils devinent qu’ils sont allés trop loin, et que leur exclusion n’est plus qu’une question d’heures…

Et les médias de reprendre ce discours parce qu’il rassure sur l’état de notre démocratie, et évite de nous montrer que nous n’avons presque que des députés godillots qui voteront ce que le parti leur dit de faire. Et dans le genre, on a aussi les médias qui relaient tous les mois l’information d’un groupe de dissidents qui songeraient en fait à tout abandonner ; et aussi les mêmes supports qui comptent les défections ; comme si MACRON pouvait perdre sa majorité !

En attendant, le groupe majoritaire subsiste bel et bien avec des gens qui s’organisent régulièrement un coup de pub° ou un coup de com° en feignant d’être dans une ligne alternative au macronisme… Et pendant ce temps, des lois sont votées qui n’améliorent pas beaucoup la vie des Français. Vit-on mieux en 2019 qu’on vivait en 2014 ? Et on ne comprend pas que des gilets jaunes émergent pour réclamer une vraie démocratie et une vie meilleure…



Publicités

Mais il est très bien le magazine municipal de l’été 2015 (Savigny-sur-Orge)

Le 14 juillet n’est manifestement pas fini à Savigny-sur-Orge. Éric MEHLHORN, maire de la commune, vient de nous proposer un bouquet final d’artifices grandiloquents. Décryptage du bulletin municipal de l’été 2015 (Vivre à Savigny) dont la lecture trop rapide et en méconnaissance des causes satisfera pleinement le citoyen savinien…

Saviniens, arrêtez de parler sans savoir. Informez-vous ou réinformez-vous. Ne soyez pas comme les lyssenkistes des Républicains ou de l’UDI qui défendent idéologiquement SPICHER ou MEHLHORN. Vous pouvez contester mon analyse, mais vous ne pouvez pas nier les faits que j’apporte. Alors arrêtez de prétendre que j’ai tort, d’autant plus lorsque j’ai raison.


A noter pour les jeunes de moins de 18 ans que s’ils atteignent la majorité au plus tard le 5 décembre 2015, alors ils doivent aller s’inscrire avant le 30 septembre 2015 en mairie, pour pouvoir voter aux prochaines élections régionales.


En Une : la transparence dans la répartition des subventions données aux sports, c’est bien

En réalité, le groupe de réflexion a étudié une répartition des subventions sur la base du montant des sommes allouées l’année d’auparavant. Donc tous les critères qu’ils ont établis sur une base de 453 000 € environ ne sont plus valables sur une base de 250 000 €…

En page 3 (édito) : Éric MEHLHORN nous souhaite du repos et nous donne rendez-vous à la rentrée pour des activités

En vérité, je ne comprends pas comment Éric MEHLHORN peut être tranquillement en vacances après avoir licencié 59 personnes, mis un terme aux contrats de 16 personnes et promis un reclassement aux Vendéens de la Savinière (sûrement en Île-de-France). Peut-être aussi que deux activités à la rentrée pour la 195e ville de France ne sont pas un luxe…

En page 4, Éric MEHLHORN évoque un « mouvement sportif savinien » qui s’interrogeait sur la répartition des subventions.

En réalité, c’est la mairie qui cherchait un moyen de faire des économies. Autrement, le travail de la commission dédiée aurait repartagé 453 000 € et pas 250 000 €. C’est d’ailleurs sur cette première base qu’ils ont effectué la découpe des subventions. Ainsi le foot s’en sortait, alors que là, ils vont devoir augmenter les cotisations…

En page 4, Éric MEHLHORN promeut l’engagement en compétition comme critère justifiant les subventions.

En vérité, MEHLHORN cherche ici des occasions de remettre des médailles pour communiquer ou être en déplacement pour soutenir les équipes.

En page 5, MEHLHORN annonce une exécution progressive de la réforme.

En réalité, en faisant cela, MEHLHORN condamne les Saviniens à payer plus car s’il n’applique pas tout de suite, il ne verse pas tout de suite, donc les associations commencent la rentrée à perte (cf l’exemple du club de foot)

En page 5, Sébastien BÉNÉTEAU est présenté comme un jeune faisant du sport.

Dans la vraie vie, on fait du basket avec un maillot et un pantalon de sport, pas un jean et une veste de costume… Beurk, rien que l’idée de transpirer dedans…

En page 6, Éric MEHLHORN détourne le dossier budget pour faire un entretien

En vérité, les questions portant sur le budget aurait dû amener des réponses du maire-adjoint en charge des Finances. Ici, MEHLHORN se sert de cela pour servir son discours et ne pas répondre aux mauvaises questions qui lui sont posées.

En page 7, MEHLHORN reconnait le collectif et se rattrape de la discrimination qu’il pratique

En réalité, MEHLHORN élude la question qu’il s’est fait poser et n’y répond pas. Ses actes prouvent le contraire de ce qu’il dit. Il agit contre les Saviniens qui n’ont pas les moyens de se passer des services publics et doivent passer par le privé.

En page 7, MEHLHORN ment de nouveau en feignant d’ignorer le passé

En vérité, MEHLHORN a passé l’entretien à raconter que la faute était sur SPICHER et son équipe. À part cela, il ne regarde pas derrière lui. Il faut bien sinon il se verrait aux côtés de sa meilleure ennemie.

En page 8, MEHLHORN annonce des réunions de quartier comme l’accomplissement de son programme

En réalité, cette pratique n’est que la suite de ce que faisait Laurence SPICHER-BERNIER. Si elle respecterait son programme, elle n’est que la continuité de la politique précédente.

En page 10, le maire organise des réunions de quartier

Une chaque mois pour 37000 habitants environ donc une par an pour 3700 habitants. La concertation ne s’arrête pas à demander l’avis des citoyens une fois l’an.

En page 10, MEHLHORN a un numéro vert pour le joindre

Il avait déjà un numéro fixe, tandis que les abonnements téléphoniques ne sont plus facturées au nombre de communication fixes… C’est de la poudre aux yeux mais ça copie le maire de Viry-Châtillon qui fait cela.

En page 10, MEHLHORN tient des permanences

À part cela, il travaille quand ? Un maire doit-il régler les querelles de voisinage de ses administrés ou travailler pour l’avenir de sa ville ? En tant que vice-président de la CALPE ou du Conseil départemental, comment trouve-t-il le temps de faire cela ?

En page 10, MEHLHORN rappelle que le Conseil citoyen est indépendant de la mairie

Pourtant, il donne le numéro pour joindre Cyril MIGAUD, qui est indirectement salarié de la mairie puisque payé par le contrat passé à l’IFAC…

En page 11, Éric MEHLHORN s’occupe de nos seniors

Il y a un électorat à préserver. J’espère qu’ils ont été mis au courant de tout cela avant la canicule qui était DÉBUT juillet 2015 et qui s’est calmée au 06 août 2015.

En page 12, il y a de l’animation à Savigny : des dons du sang et un job dating

Les dons du sang sont le fait des Saviniens. Il est inconcevable que la mairie en instrumentalise les donneurs. Le job dating de Grand Vaux fut un échec avec 200 visiteurs pour un quartier qui en compterait 1100 selon mes sources locales. Le concert est un événement régulier.

En page 13, on rappelle le concert de l’Harmonie municipale au COSOM

Une création de la municipalité qui touche une importante subvention permise par le transfert de compétences du conservatoire à la CALPE. Pourquoi le COSOM ? Parce qu’il n’y a pas d’autres salles ailleurs.

En page 13, on se félicite que la Ville soit nettoyée par des associations

Merci l’association Élan. Cela évite que les services municipaux et ceux de l’agglomération ne travaillent trop.

En page 14, on appelle au haut-débit, super.

Je ne signerai pas cette pétition (lire mon article à paraître). Mais qu’a foutu le conseiller général MEHLHORN entre 2008 et 2014 quand c’était le Département qui avait la main sur le déploiement ? Rappelons que MEHLHORN l’a fait installer à la mairie. Pourquoi faire ?

En page 15, on annonce que les rythmes scolaires sont conservés en l’état

Donc les enfants saviniens vont continuer à perdre leur temps avec des activités inintéressantes (surtout en maternelle). Rappelez-vous MEHLHORN dire que cela s’améliorerait en 2015-2016 parce qu’il n’avait pas eu le temps de réfléchir la réforme en 2014…

En page 16, on se vante de soutenir la lutte contre l’autisme

Après avoir aussi coupé dans les subventions à destination de la lutte pour la santé et contre les handicaps. Sauf que des sous sont plus utiles qu’une action symbolique de sensibilisation.

En pages 18-19-20, on donne des informations utiles

C’est le but du bulletin municipal. Donc on les met tout à la fin…

En page 21, on organise un concours photo sur le quotidien dans la ville

Est-ce que je peux envoyer des photos de rues et de trottoirs délabrés, des incivilités qui sont courantes à Savigny comme des ordures qui trainent dans les rues ? Des élus qui se garent n’importe où et n’importe comment (j’ai un dossier de photos !)

En page 21, on accueille les nouveaux Saviniens

On ne vous présentera pas la Savinière, ni la crèche familiale. On ne vous précisera pas les activités restantes à la MJC. Pas un mot sur les Sports-vacances. Et alors ne parlons pas de l’offre culturelle et sportive. Ni même des taux d’impositions à Savigny.

En page 22, on soutient l’effervescence associative

Mais on ne donne pas d’argent. Les subventions associatives municipales sont passées (hors CCAS) de 1 059 627 € en 2013 à 897 811 € en 2014 à 412 510 € en 2015.

En page 22, on organise un salon des jeux de société

C’est moins cher à installer qu’un salon des jeux vidéos comme en 2013 et en 2014.

En page 23, on vous propose les chantiers BRISFER

C’est bien de faire faire aux citoyens le travail de l’agglomération et du Conseil départemental. Mais là, ça prend aussi le travail d’Élan-Savigny-environnement ?

En pages 24-25, on vous annonce quelques événements

Ne cherchez pas sur les autres réseaux sociaux, il n’y en a pas beaucoup plus. Ah si, la commémoration du 24 août pour nos libérateurs. Mais c’est pas intéressant…

En pages 26-27, il y a l’expression libre des groupes politiques municipaux

J’y reviendrais dans un autre article. Vous ne trouvez pas que la majorité répond à l’opposition de gauche ? C’est cela d’avoir les textes et d’écrire en dernier en se basant sur ce que l’autre a écrit !

En page 28, on rappelle qu’il y a du sports pendant l’été

Vu tous les financeurs, Sports-vacances ne devait pas coûter tellement plus cher. Et surtout, il y avait plus d’activités.


Maintenant, vous pouvez lire le bulletin municipal Vivre à Savigny d’un oeil neuf, en toute connaissance de cause. Avec MEHLHORN, il n’y a plus besoin de s’amuser à compter les photos sur lesquels il apparait (comme avec Laurence SPICHER, 29 % de présence en moyenne sur l’année 2013-2014), car il y a mieux à faire : vous pouvez noter les mensonges, les lieux communes, les contre-vérités, les fausses évidences.