Archives du mot-clé mairie de Savigny

Libre réponse à Éric MEHLHORN qui confisque la salle Mamadou-Loum à l’ASLS Musculation

Je voudrais ici répondre, de manière personnelle et factuelle, au maire de Savigny-sur-Orge qui tente sur Facebook, de justifier, par une désinformation des plus malhonnêtes, de sa décision de confisquer la salle communale Mamadou-Loum (située au COSOM) à l’Association pour le sport et les loisirs saviniens (ASLS) Musculation, à qui elle était prêtée jusque là depuis des dizaines d’années ! (31 ans)



Effectivement, depuis quelques jours, une partie des 440 adhérents de l’ASLS Musculation, interroge la municipalité quant à sa décision de reprendre la salle municipale, historiquement dévolue à la musculation, au 14 septembre 2018, pour en faire un club house pour le base ball (une association qui se sera bien goinfrée tout au long de ce mandat !). Mais quels connards que ces citoyens qui osent demander des comptes en dehors des périodes d’élection !!!


Notre très lâche maire se dédouane donc de ses responsabilités en portant la faute sur la vilaine association qui refuse de transmettre « des documents administratifs et financiers » qui seraient nécessaires à l’établissement d’une convention de prêt de salles. On relèvera au passage que MEHLHORN se dispense bien d’indiquer quels sont ces documents ! Il faudrait ensuite voir si ces documents ont aussi été demandés aux autres associations !

En effet, le maire a notamment requis les relevés de comptes bancaires de l’association, ce qu’il n’a pas le droit de faire, ainsi que me l’a confirmé le bureau de la sécurité et des formalités administratives du service des associations loi 1901 de la sous-préfecture de Palaiseau.


Par ailleurs, les seules obligations que la Ville est en droit d’exiger d’une association à qui elle prête des salles sont au nombre de trois :

– que cette association soit assurée,

– que cette association respecte le règlement intérieur des salles communales,

– que cette association respecte les obligations des associations loi 1901, c’est à dire qu’elle organise une assemblée générale annuelle et qu’elle fournisse un rapport d’activités, et un bilan d’exploitation financier.


À ce dernier propos, on s’étonnera que Mathieu FLOWER, maire-adjoint aux Sports mais qui n’y connaît rien et qui par exemple réduit la musculation à la seule haltérophilie ; qui était présent à l’Assemblée générale de l’association du 22 juin 2018 n’ait absolument rien dit, par exemple au moment des questions, de ces difficultés rencontrées par la mairie. Mais si Mathieu en avait ; du courage, entendons-nous bien, je ne vais pas parler de couilles, cela se saurait !


On relèvera au passage l’ironie du maire de Savigny qui connait tellement bien sa ville qu’il ignore tout des problèmes de sécurité de la salle, alors même qu’il écrit en parlant de la convention : « Elle est l’assurance pour les adhérents de pouvoir s’entrainer en toute sécurité »

Et on peut citer entre autres le toit qui fuit et qui rend le sol glissant, quand l’eau de pluie ne coule pas le long des murs directement vers les prises électriques, lesquelles sont protégées tant bien que mal, l’absence d’un téléphone fixe depuis que la ligne a été coupée, le manque d’un défibrillateur, les issues de secours qui ne sont pas aux normes, le système de désenfumage qui n’a pas été vérifié depuis des années, l’absence de matériel anti-dérapant dans les douches, le fait que la salle ne soit pas accessible aux personnes à mobilité réduite. Et j’oublie aussi d’écrire que la salle est restée presque deux ans sans chauffage ! Donc non, ce n’est pas la convention qui assure la sécurité des adhérents !


Il faut aussi s’interroger sur la chronologie invoquée par MEHLHORN. Sachant que la convention est signée en septembre, au moment du forum des associations (je n’ai d’ailleurs pas trouvée celle de 2017-2018 dans le recueil des actes administratifs !!!), ils s’y sont pris vachement tôt pour en arriver à devoir mettre en demeure le 03 février ! C’est limite un complot, comme s’ils avaient prévu de fermer la salle de longue date… Mais pourquoi donc ? (Lire plus bas)


Le maire termine son courrier sur la menace de saisir le préfet dont il méconnaît manifestement le rôle. Depuis quand la préfecture contrôle la gestion de la commune et celle des associations ? C’est que de la gueule venant de MEHLHORN parce que soit l’asso déconne, et il saisit le président du Tribunal de grande instance d’une demande de contrôle des comptes voire de dissolution, soit il y a des faits encore plus graves, et c’est le Procureur qu’il faut aller voir.

Donc MEHLHORN n’est que dans la communication grande gueule pour sa dizaine de bouffons qui commentent son Facebook, et qui, sans habiter Savigny, trouve qu’il a raison par principe., en relevant que même le député qui ne connaît rien de la situation vient aimer ce genre de commentaires…


Enfin, ce qui est amusant au travers de la dernière phrase de MEHLHORN, dont je me demande encore si c’est vraiment lui qui a écrit ce texte (ça manque d’erreurs d’orthographe), est que la municipalité semble s’attendre à récupérer le matériel de musculation avec la salle, alors que celui-ci appartient en propre à l’ASLS…



Pour conclure,

1. Il est toujours ironique de lire MEHLHORN piquer une crise et taper une grosse colère parce qu’une association manquerait de transparence, quand lui-même ne publie même plus les montants des subventions accordées aux associations pour masquer ses propres pratiques clientélistes ! C’est juste une crise d’autoritarisme…

(Ouais, MEHLHORN, je t’accuse de clientélisme, et il y aura du ménage à faire en 2020, des équilibres financiers à rétablir, et des responsabilités à rechercher !)


2. Puisque MEHLHORN est si soucieux que les associations bénéficiant de prêts de salles respectent la Loi (ce dont je ne doute pas que l’ASLS fait), j’annonce ici le dépôt d’un recours contre l’arrêté octroyant le prêt de salles municipales à l’association Agir pour Savigny, soutien notoire du maire, laquelle ne respecte ni ses statuts, ni les règles et les formalités de déclarations et de publications, et fait actuellement l’objet d’une demande de dissolution judiciaire. J’ai jusqu’au 28 août !


3. J’attends désormais avec impatience la plainte pour diffamation qui pourrait suivre cet article, et qui me permettra de faire offre de preuve, et de formaliser des accusations d’abus de confiance et de détournements des fonds de l’association, notamment à l’encontre de MM. Jean-Paul RUBINO, président du COS Tennis, et Armand STEIGER, directeur financier de la Ville de Savigny. J’imagine que ces manœuvres contre l’ASLS n’ont d’autre but que de chercher à cacher et à faire oublier certaines pratiques merdeuses… Avec la complicité d’Éric MEHLHORN qui ne peut pas, ne pas être informé, et qui est pourtant tenu à l’application de l’article 40 du code de procédure pénale.

Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit est tenu d’en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs.




Publicités

Appelez-moi désormais VAGNEUX l’opposant

« Une opinion négative et sévère », telle est la conclusion de mon testing citoyen effectué ce samedi 20 décembre 2014 au matin en mairie de Savigny-sur-Orge. Mais plus dangereux pour la démocratie est cette question émanant du service Finances de la Commune : « Vagneux, l’opposant ? ». Donc les services de la Ville de Savigny-sur-Orge pratiquent une discrimination sélective en plus de refuser de faire leur travail en me répondant.

Il est neuf heures précises lorsque j’arrive en Mairie de Savigny-sur-Orge. Je suis alors très bien reçu à l’accueil par ma nouvelle interlocutrice préférée. Il faut dire qu’autrement, on trouve cette charmante dame aux tenues vives (manteau léopard généralement) qui tractait pour SPICHER-BERNIER en 2012. Ou cette autre dame dont je lis la détresse dans le regard dès qu’elle me voit arriver, prévenant mon interlocuteur par cette supplique : « Oui, c’est Monsieur VAGNEUX… »

Je demande à consulter trois éléments dans un premier temps :

1 – la lettre de mission de M. Franck PIFFAULT, élu MODEM à Vierzon dans le Cher, qui dans son audit financier achevé en novembre étaye les conclusions du rapport de la Chambre régionale des comptes pour l’exercice financier depuis 2008, paru quant à lui le 2 septembre 2014.

===> Elle est au service financier, et Mme GRUNDFELD, responsable de ce service n’est pas là ce lundi donc on ne peut pas me la donner ! Vive la hiérarchie administrative, bonne idée pour se rejeter les responsabilités.

2 – le budget primitif 2014 modifié par le budget supplémentaire voté lors du Conseil municipal du 30 juin 2014 et tenant compte des dernières délibérations modificatives votées lors du Conseil municipal du 2 décembre 2014.

===> M. DAVIN, en personne vient me le remettre. sauf que quand je l’ouvre, je constate qu’il s’agit du budget primitif 2014 tel que voté le 16 avril 2014 (et transmis en Préfecture le 30 avril 2014). ET ne tenant pas compte des corrections effectuées au correcteur typographique par la suite, dans la version que j’avais fait descendre au service de la Documentation, lors d’une précédente demande.

3 – le rapport de contrôle effectué par la Chambre régionale des comptes pour l’exercice financier 2008-2014, de 22 pages.

===> M. DAVIN me l’apporte en même temps que le budget primitif.


 

Entre ma demande initiale et la venue de M. DAVIN, il s’est écoulé 10 minutes au cours desquelles notre homme m’a photocopié gracieusement le rapport de la CRC. Je fais un petit tour dans le hall de la mairie et je me fais interpeller par le service des Affaires générales  :

– Eux : Vous avez un ticket ?

– Moi : Non.

– Eux : Vous devez prendre un ticket.

– Moi : Non, je n’en ai pas besoin.

– Eux : Ah, vous n’attendez pas pour nous.

– Moi : Non, j’attends M. DAVIN.

Je remarque au passage que le panneau énumérant les maires de la commune a été décroché. Vite, MEHLHORN doit être en train de faire graver son nom pour être sûr qu’il restera quelque chose de son mandat. SPICHER-BERNIER avait attendu quelques années après son élection pour le modifier.


 

Voyant M. DAVIN, je lui demande si nous pouvons prendre rendez-vous pour qu’il me communique en personne les listes électorales de la Commune, telles que transmises à la préfecture de l’Essonne après le 20 janvier 2014. Notre homme me demande d’écrire un courrier. je lui rétorque que j’en avais déjà écrit un en 2013 pour 2014.

Sur le coup, je ne pense pas non plus à ce courrier manuscrit dans lequel je demandais au Maire les statistiques de mariage à Savigny-sur-Orge depuis 2008. Bref, on ne sait pas ce que l’administration de notre Ville fait de nos demandes officielles… On se demande surtout quelle est la capacité de nos élus à suivre les dossiers administratifs.


Je consulte les documents apportés tout en prenant des photos. Alors que « Nul n’est censé ignorer la Loi », on me demande si j’ai le droit de faire des photos. Je dis que si je n’ai pas le droit, je suis prêt à recevoir les plaintes de la Ville de Savigny. C’est alors qu’intervient un fonctionnaire municipal qui dit d’une manière un peu forte que c’est juste une question.

Cet homme est celui qui m’avait empêché de rentrer au repas des Anciens combattants le 11 novembre 2013 alors que j’y avais été invité par les Médaillés militaires. Il reste une dizaine de minutes tout en me jetant régulièrement des petits coups d’yeux furtifs. L’excuse est qu’il vient boire le café avec sa collègue. À 9 h 25, on boit le café à la mairie de Savigny.


Je fais alors deux nouvelles demandes et je dis qu’il me serait plaisant qu’on m’apporte le rapport d’audit de 2009 réalisé par le cabinet de Michel KLOPPFER et j’en profite pour réitérer mon envie de consulter les budgets primitifs de 2014, avec modifications délibératives, comme il est possible de le consulter dans une mairie normale dans une ville normale.

Mon hôtesse appelle donc le service Finances qui ne peut pas me répondre car Mme GRUNDFELD, responsable du service n’est pas là. On prend donc mes coordonnées téléphoniques et on promet qu’on ne manquera pas de me rappeler normalement ce lundi 22 décembre 2014. (Enfin, cela si personne n’est parti en vacances d’ici-là, qu’on égare pas mon numéro ou que des consignes ne soient pas données en interne, par exemple par M. MEHLHORN, pour qu’on ne me reçoive pas…)

C’est fou le nombre de gens de la Mairie de Savigny qui doivent me rappeler…

À Savigny, ce sont donc les fonctionnaires qui font la Loi et se servent des élus comme de parapluies. Bien naïfs élus qui soit profitent de ce système soit n’ont pas mis les pieds à un seul Conseil municipal entre 2008 et 2014 et qui ignorent tout sur tout, sans aucune appétence de se dire qu’ils sont peut-être maintenant aussi au service des citoyens…

17 minutes de téléphone avec la mairie de Savigny

Aujourd’hui, cette petite fouine que je suis fait passer un testing citoyen à la mairie de Savigny. J’ai lu sur une affiche posée hier la nécessité de s’inscrire sur les listes électorales avant le 31 décembre pour pouvoir voter en 2015. Après 17 minutes de téléphone, je dois maintenant être rappelé par le fonctionnaire en charge du suivi des listes électorales et du contrôle de légalité. 

Sur l’affichette, il et écrit qu’on peut obtenir des renseignements au 01-69-54-40-90. J’appelle donc ce jeudi 18 décembre à 11 h 00 précises pour demander quelques renseignements sous la forme de cinq points. Mes cinq questions tendancieuses sont les suivantes :

1. Pourquoi les affiches rappelant la nécessaire inscription ne sont-elles posées que 16 jours avant la date limite ? Surtout pour 2015, année où il y aura deux élections (départementales et régionales). Car la plupart des autres villes l’affiche depuis plus de deux mois !

2. Pourquoi le site Internet de la Ville n’est-il pas à jour et n’en fait-il pas la publicité ? (Au moins, il cite le Conseil municipal de vendredi)

3. Quand aura lieu l’envoi en Préfecture des listes tenant compte de la dernière révision effectuée par la commission de révision ? Peut-on avoir les noms des personnes constituants cette commission ?

4. Quelle est la différence entre liste européenne et liste municipale ? (Question piège)

5. Comment peut-on se retrouver sur les listes complémentaires en 2013, en s’appelant Laurence SPICHER-BERNIER, et en étant Maire de la commune ? (C’est possible mais je voulais un avis)

Donc voici ma conversation dont le rendu ne repose que sur ma bonne foi :

00 : 00 – 00 : 30 : Personne ne répond, on me renvoie sur l’accueil qui me répond.

00 : 30 – 02 : 48 : On me fait patienter pour joindre le service des Affaires générales.

02 : 48 – 05 : 17 : On me fait patienter avant qu’une certaine Cécile ne prenne la communication car elle serait la seule à pouvoir me renseigner. J’entends qu’il n’y aurait actuellement personne d’affecté au numéro 01-69-54-40-90 !!!

05 : 17 – 09 : 34 : On répond comme on peut à mes questions. Arrivé à la cinquième, on me demande de contacter le cabinet du Maire.

09 : 34 – 11 : 01 : On me demande de contacter le cabinet du Maire. Je demande le numéro (que j’ai déjà). On ne peut pas me le donner (même s’il disent tout bas en se demandant qui appeler 41-14). Ils me demandent mon nom pour la première fois : je le donne.

11 : 01 – 12 : 34 : Le cabinet du Maire me répond. Une voix féminine que je connais mais que je n’arrive pas à identifier.

12 : 34 – 14 : 01 : On m’écoute mais on ne me répond pas. Maline, la fonctionnaire qui ne veut pas se mouiller sachant qui je suis.

14 : 01 – 15 : 34 : On me dit qu’on va me passer M. Stéphane DAVIN (s-davin@savigny.org), en charge du « contrôle de légalité » et du suivi du dossier des listes électorales.

15 : 34 – 16 : 40 : On essaie de le joindre et je patiente.

16 : 40- 17 : 34 : Mais il est déjà en conversation téléphonique alors il doit me rappeler sur mon portable.

Gageons qu’il me rappelle ; je n’y crois pas un instant. Rappelons-nous en 2013 que j’avais dû saisir le Préfet pour que la préfecture m’envoie elle-même les listes électorales ! J’imagine que ce ne sera guère mieux avec MEHLHORN…

On ne peut pas refaire l’histoire, mais j’aurais été élu Maire que cela aurait filé autrement dans les services de la Mairie de Savigny…

P.-S. : N’allons pas croire que je suis le seul à appeler, mais à chaque fois que je demande quelque chose, les gens sont au téléphone. C’est quand même drôle !