Archives du mot-clé Maire de Savigny

La première grosse erreur politique d’Alexis IZARD : l’utilisation indue de l’ancien logo de la Commune de Savigny-sur-Orge

Plouf dans l’Orge !

Entre nous, je ne sais pas ce qui est le plus navrant dans cette histoire…


Si c’est de s’apercevoir qu’Alexis IZARD, qui veut être maire de Savigny, ne connaisse pas encore le logo officiel de la Commune, qui est certes nouveau, mais quand même utilisé depuis septembre 2018, donc depuis plus de onze mois !


Inspiré du blason de la Commune ; les « vrais » savent pourtant que le lion est tourné vers la gauche, mais cela n’a gêné personne au service Communication. Et puis cela permet à MEHLHORN de faire croire qu’il est de droite, puisque le lion regarde vers la droite. C’est vrai que si on ne nous le dit pas, MEHLHORN se comporte quand même comme un bon gauchiste !


Ou bien alors qu’Alexis IZARD utilise au calme un emblème communal dans un document électoral, lequel aux termes de la jurisprudence administrative, risque de conférer, ici à sa vidéo, un caractère officiel de nature à exercer une influence sur le vote des électeurs.

Étant précisé qu’en cas de contestation, le juge de l’élection serait alors fondé à prononcer l’annulation de l’élection « s’il estimait que l’apposition d’un écusson ou des armoiries d’une commune a été de nature à altérer la sincérité du scrutin » (CE, 21 décembre 1977, élections cantonales de Vincennes-Fontenay-sous-Bois-Nord).


Après, de vous à moi, quand je vois la manière dont ont été traités les comptes de campagne des candidats de la République en marche aux élections législatives, je ne pense pas que la Justice administrative invalidera de son côté beaucoup de scrutins.

Juste pour rappeler que Alexis IZARD était le suppléant aux législatives de juin 2017 de la candidate Muriel KERNREUTER qui a bénéficié de trois amis très généreux qui lui ont prêté respectivement et sans intérêts 12 000 €, 8 000 € et 6 000 € pour faire campagne.

Et que la Commission des comptes de campagne l’a quand même relancée trois fois avec des délais contraints respectés une fois sur trois (19 septembre 2017 avec réponse sous quinze jours, 03 novembre 2017 avec réponse dans la journée et 04 décembre 2017 avec réponse avant 15 heures) pour obtenir des réponses et des documents à leurs questions.

Avant de lui valider ses comptes, bien qu’elle ait donc répondu hors délai… Je ne suis pas certain qu’ils auraient fait preuve d’autant de patience avec tous les candidats…

Peut-être faut-il sinon voir ici un lien avec la brusque augmentation du salaire d’un président d’une autorité administrative indépendante, aujourd’hui âgé de 83 ans, donc qui en avait 81 en 2017, et pour qui il serait peut être temps de partir en retraite…

Article à venir sur les comptes de campagne KERNREUTER / IZARD !


En conclusion :

Premier document de campagne, et première (grosse) erreur.

Certes involontaire, mais qui traduit un amateurisme flagrant du candidat IZARD et de son équipe.

Ils avaient besoin d’un logo, si possible vertical, et ils ont pris le premier truc disponible en tapant « Savigny-sur-Orge » sur Google images…

Je ne sais pas pour vous, mais je la sens bien cette campagne, parce que quelque chose me dit que c’est loin d’être la dernière erreur des amateurs de LaREM…

Dont malheureusement 90 % des électeurs n’auront rien à faire, puisqu’ils choisissent uniquement une étiquette, et qu’on peut leur raconter n’importe quoi comme a fait MEHLHORN avant lui, et qu’ils le goberont.

Car ce sont malheureusement les mêmes qui ont voté MEHLHORN contre la piscine de SPICHER qui défendent le plus ardemment les nouveaux gouffres financiers que le maire veut ouvrir avec Grand-Vaux, l’école Buisson, le centre culturel communal, et la ZAC gare – centre-ville…


Dans un prochain article, je commenterai le choix du nom de la liste « Osons Savigny ». Car oser est un acte courageux, et je ne vois aucun courage à commencer à s’intéresser à notre commune à sept mois des élections. Plutôt de l’opportunisme !

Et dans un autre article, j’analyserai la vidéo très ancien monde de notre candidat maire, qui multiplie les erreurs de communication, dont l’utilisation indue de ce logo ; tout cela parce qu’ils ont voulu aller trop vite, alors qu’on est mi-août, et que tout le monde se fout de la politique. J’espère, s’ils devaient gagner, qu’ils seront un peu plus réfléchi dans leurs actions, et qu’ils ne bâcleront pas ainsi la gestion des affaires publiques dans une incompréhensible précipitation.




Publicités

D’une privatisation de la Police nationale par le maire de Savigny-sur-Orge

À Savigny-sur-Orge, il y a une caste bienpensante (dont je ne fais pas partie) qui a le droit d’échanger avec le commissaire de Police des sujets de la politique locale de la sécurité. Et puis, il y a tous les autres cons qui vont se faire foutre, et qui n’ont qu’à prendre un rendez-vous avec le commissaire s’ils veulent s’informer ou causer un peu. On remarquera que ledit officier n’était pas en uniforme, et que c’est tout de suite moins bandant.


Par courriel envoyé le 17/02/18 à 20 h 01

‌Savigny-sur-Orge, le 17 février 2018

Monsieur le Commissaire,

Je suis ravi d’apprendre, par le compte Facebook du maire de Savigny, que vous êtes venu échanger avec des Saviniens sur les politiques municipales de sécurité (Pièce jointe).

Mais sinon, que faut-il faire pour que vous réalisiez le même témoignage auprès de Saviniens ordinaires, au cours d’une réunion qui soit publique et annoncée ?

Cette privatisation du service public de la Police, manifestement au profit des seuls acteurs du dispositif de participation citoyenne, m’est tout simplement insupportable.

D’autant plus quand votre présence fait l’objet d’une récupération et d’une communication politicienne. Pourquoi ne témoignez-vous que devant certains ?

C’est ce genre d’évènements qui me fait perdre confiance en la Police ; en la rapportant aux expériences citoyennes que j’ai pu vivre avec vos services.

Je vous remercie de votre attention.

Olivier Vagneux




Comme sous les régimes totalitaires, Éric MEHLHORN catégorise ses opposants

Bientôt le port d’un signe distinctif ? Dans un communiqué du Maire (dans lequel il parle de lui à la troisième personne du singulier, ce qui prouve bien qu’il ne l’a pas écrit lui-même), Éric MEHLHORN catégorise ses opposants. Il dénonce en effet le collectif Sauvons l’enfance de Savigny qu’il décrit comme un « mouvement fédérant plusieurs catégories d’opposants« .

Éric MEHLHORN détaille deux catégories d’opposants : ceux qui ont ester en Justice contre la légalité des délibérations constitutives du Budget primitif de 2015 (« signataires d’un recours » et les autres. Toutefois, puisque le rédacteur a employé un adjectif pluriel indéfini (« plusieurs« ) au lieu du défini « deux« , c’est donc qu’il considère avoir affaire à plus de deux groupes.

Ce communiqué nous prouve une fois de plus que M. MEHLHORN n’est vraiment pas de droite, mais surtout qu’il a vraisemblablement un problème de latéralisation politique surfant du centrisme (il n’a quasiment rien foutu la première année de son mandat – la fameuse « droite molle » de François MITTERRAND) à l’extrême-droite.

Rappelons, à la suite de Laurence SPICHER-BERNIER, qu’avant d’avoir milité au RPR (Rassemblement pour la République), le Maire de Savigny (Les Républicains) a milité au Centre national des Indépendants (CNI) dont le précédent président Gilles BOURDOULEIX, a été exclu pour des propos incitant à la haine à l’encontre des gens du voyage.

Mais ça c’était avant de soutenir un politique (Bruno LE MAIRE) qui aime à raconter dans ses livres, sentir la main de sa femme lui caresser doucement le sexe lorsqu’il prend des bains avec du savon au thé vert, à Venise en 2004. Après avoir soutenu Nicolas SARKOZY puis François FILLON, puis Jean-François COPÉ puis Alain JUPPÉ puis Nicolas SARKOZY puis Bruno LE MAIRE…

De plus, l’homme est vraiment mal entouré pour avoir fait rédiger son communiqué par un rédacteur si ignorant de l’Histoire contemporaine de notre monde et de l’étymologie des mots qu’il emploie. À mauvais élus, mauvais entourage et M. MEHLHORN semble rassembler autour de lui un certain nombre de personnes nuisibles à la respectabilité républicaine.

Nous lui écrivons de suite pour lui demander des explications et nous ne manquerons pas de communiquer la réponse sur ce blog, faute de quoi nous continuerons d’assimiler le comportement de M. MEHLHORN à celui d’un dictateur totalitaire, et ses pratiques à celles historiquement de mise dans les régimes extrémistes.

Communiqué-MEHLHORN-020615

Le rédacteur vend avoir gagné en Justice. Le Tribunal administratif a simplement rejeté l’urgence… et les trois requêtes de M. MEHLHORN.


COURRIEL ENVOYÉ AVEC ACCUSÉ DE RÉCEPTION le 04 juin à 14 h 00

A : Éric MEHLHORN, Maire de Savigny

Caroline COUTINHO, assistante du Maire

Julien MIALLET, Directeur de cabinet du Maire

Frédéric DELAMAERE, membre du Cabinet du Maire

Olivier LAURENS : rédacteur à la mairie de Savigny-sur-Orge

Monsieur le Maire, Je lis à la quatrième ligne du communiqué du Maire intitulé « Budget primitif 2015 : rejet de la demande de suspension« , en date du 2 juin 2015, la phrase suivante : « un mouvement fédérant plusieurs catégories d’opposants aux choix de la Majorité municipale s’est constitué. » Je ne savais pas qu’il était légal de catégoriser ses opposants, ce qui est une forme de discrimination politique, pénalement punissable. En France, l’article 225-1 du Code pénal (modifié par la loi n°2012-954 du 6 août 2012 en son article 4) définit une liste de critères qui entrent dans la constitution d’une discrimination :

« Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques à raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de leur patronyme, de leur lieu de résidence, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs mœurs, de leur orientation ou identité sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée. »
« Constitue également une discrimination toute distinction opérée entre les personnes morales à raison de l’origine, du sexe, de la situation de famille, de l’apparence physique, du patronyme, du lieu de résidence, de l’état de santé, du handicap, des caractéristiques génétiques, des mœurs, de l’orientation ou identité sexuelle, de l’âge, des opinions politiques, des activités syndicales, de l’appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée des membres ou de certains membres de ces personnes morales. »

Je souhaite entendre des explications de votre part sur le choix de ce mot, qui n’est pas sans rappeler les sombres heures de notre Histoire. Je me réserve le droit de poursuites pénales à votre encontre, sans explication valable (en retour).

Je vous prie de croire, Monsieur le Maire, en l’expression de ma considération distinguée. Olivier Vagneux

Éric MEHLHORN, l’hypocrite qui utilise l’article L52-1 du Code électoral pour masquer ses coupes sombres

Voici la copie du courriel que j’ai adressé ce vendredi 13 mars 2015 à Éric MEHLHORN, Maire de Savigny et aux différents autres candidats sur le canton de Savigny. Il y a un moment où j’en ai franchement assez qu’un cumulard incapable d’accomplir correctement n’importe laquelle de ses missions me prenne pour un con.


Objet : De l’article L.52-1 du Code électoral

Envoyé le 13 mars 2015 à 01 h 40

Copie aux différents candidats à l’élection départementale des 22 et 29 mars 2015 (canton de Savigny-sur-Orge)


Courriel adressé à M. Éric MEHLHORN, Maire de Savigny-sur-Orge

Monsieur le Maire,

Lors du Conseil municipal du 10 mars 2015, vous avez prétendu avoir cessé la publication des bulletins municipaux de Savigny-sur-Orge dès le mois de septembre 2014 afin de respecter l’article L52-1 du Code électoral.

Je me dois d’abord de vous féliciter de votre mesure qui est d’autant plus forte que la date des élections départementales n’a été fixée officiellement par l’Assemblée nationale que le mercredi 26 novembre 2014.

Mais admettons, pouvez-vous dès lors me préciser si figureront dans vos comptes de campagne :

– 1. Le coût des différents guides à destination des Saviniens dans lesquels vous avez préfacé un édito pour les mois de septembre 2014 à juin 2015 ?
– 2. L’électricité qui aura alimenté les téléviseurs vous montrant en représentation à Savigny jusqu’à ce que je vous interpelle sur ce fait par mail le 15 janvier 2015 ?
– 3. Le carton d’invitation aux vœux qui était adressé exclusivement à certains Saviniens pour une cérémonie qui, vous l’avez dit dans un enregistrement en ma possession obtenu lors des vœux de la CALPE, n’était « ni privée ni publique » ?

Pour information, plusieurs candidats UMP aux élections départementales en Essonne, tout autant cumulards que vous, ont délégué les éditos des guides et la présidence de leur cérémonie de vœux à leurs adjoints.

En vous remerciant de votre réponse, que je publierai naturellement sur mon blog à la suite de cette question écrite.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de ma considération distinguée.

Olivier Vagneux

Pour mémoire, ledit article L.52-1 du Code électoral :

Pendant les six mois précédant le premier jour du mois d’une élection et jusqu’à la date du tour de scrutin où celle-ci est acquise, l’utilisation à des fins de propagande électorale de tout procédé de publicité commerciale par la voie de la presse ou par tout moyen de communication audiovisuelle est interdite.

A compter du premier jour du sixième mois précédant le mois au cours duquel il doit être procédé à des élections générales, aucune campagne de promotion publicitaire des réalisations ou de la gestion d’une collectivité ne peut être organisée sur le territoire des collectivités intéressées par le scrutin. Sans préjudice des dispositions du présent chapitre, cette interdiction ne s’applique pas à la présentation, par un candidat ou pour son compte, dans le cadre de l’organisation de sa campagne, du bilan de la gestion des mandats qu’il détient ou qu’il a détenus. Les dépenses afférentes sont soumises aux dispositions relatives au financement et au plafonnement des dépenses électorales contenues au chapitre V bis du présent titre.


Olivier VAGNEUX

Journaliste indépendant

Candidat aux élections départementales de mars 2015 sur le canton de Savigny-sur-Orge/Morangis/Wissous (Essonne) – Essonniens indépendants

 

75 rue du bicentenaire de la révolution française – 91600 Savigny-sur-Orge / 01-84-17-71-95 / 06-51-82-18-70 / www.vagneux.fr (Le Savinien libéré)

La révolution numérique permet aujourd’hui aux citoyens de pratiquer une réelle transparence à l’égard des informations et des actes publics.
Les questions que je pose sont publiques. Les réponses que je reçois sont publiques.
Je me réserve donc le droit de publier ce courriel et les réponses qu’il engendrerait, conformément à mes convictions.