Archives du mot-clé LR

Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : le bilan d’Éric MEHLHORN, ce sont les non-Saviniens qui en parlent le mieux !

J’aime bien lire la page Facebook d’Une ambition durable pour Savigny.

Elle est tellement de mauvaise foi !

Et j’aime bien aussi lire les commentaires laissés sur cette page…


Quasiment exclusivement de personnes qui trouvent que MEHLHORN est génial, et qu’on a trop de chance, et que Savigny est trop bien géré, et qu’on a un maire à l’écoute, et qu’il faut voter pour lui, et que qu’est-ce qu’ils aimeraient bien voter pour lui…

Oui, parce qu’eux ne le peuvent pas puisque la plupart de ces bonnes gens ne sont pas de Savigny.

Ce sont juste des militants LR qui trollent la page.

Et il est très facile de s’en rendre compte !


Qu’ils viennent donc un peu vivre à Savigny sous le mandat de MEHLHORN et on verra s’ils sont toujours aussi enthousiaste.

Or, nul doute qu’ils le seront quand même parce qu’ils sont fanatisés,  malades de leur idéologie et que MEHLHORN a des excuses pour bétonner et augmenter les impôts, alors que si la gauche est élue, forcément qu’elle fera pire.

En attendant, les seuls à avoir augmenté les impôts à fond (+ 20 % à chaque fois) et à bétonner n’importe comment, ce sont les deux maires de droite des mandats précédents. Et nul doute que la gauche, se sachant dans une ville de droite, n’aurait pas osé faire autant !




 

Juin 2020 : l’UDI lâche Brigitte VERMILLET et Éric MEHLHORN en vue des départementales de mars 2021 !

« Nous regrettons le refus de Mme VERMILLET sur Morangis de rassembler les forces de droite et du centre, refus qui ne pourra qu’avoir des conséquences lourdes pour les échéances départementales de mars 2021« 

Et juste un peu plus loin, ils indiquent pour Savigny qu’ils apportent leur soutien à Alexis IZARD qui serait le seul à pouvoir faire barrage à la gauche, alors que MEHLHORN, qui est maire sortant, est quand même arrivé 2e, devant IZARD…


Bref, on comprend que l’UDI fait juste du rentre-dedans à LaREM pour que LR soit jaloux et leur propose plus de sièges dans la prochaine majorité départementale LR – UDI.

Ils feignent d’inventer des raisons pour changer de cheval aux prochaines départementales, et justifier leur ralliement à En marche, auprès desquels ils joueraient les inutiles « constructifs » s’ils arrivent à provoquer une nouvelle majorité.

Et sincèrement, lorsque l’on regarde les résultats de LaREM sur l’Essonne, je pense que ce n’est pas demain qu’on va connaître une majorité présidentielle au Département.

Mais comme nos LR Essonniens sont libres et macron-compatibles, ils finiront par tous s’allier pour gouverner ensemble, en fonction des résultats du premier tour.


Je suis frappé par tant d’assurance de ce parti qui ne pèse rien dans la vie politique française, puisqu’il s’est ramassé avec 2,5 % la seule fois de son existence où il a concouru seul.

Surtout dans notre territoire nord-essonnien qui n’est plus territoire centriste depuis au moins le décès de Simone DUSSART en 2005.

Et puis quand on regarde les résultats à Morangis et à Wissous, c’est plutôt une droite forte qu’une droite tiède et centriste.


Malgré la fiction inventée par Laurence SPICHER-BERNIER et David FABRE, qui y croyaient tellement que la première a été obligé de préciser qui sur sa liste venait de l’UMP, lorsqu’elle concourrait sous l’étiquette UDI.

Mais non, l’UDI de Savigny, ce sont juste des électeurs de droite qui trouvent que MEHLHORN est nul, et qui pensent que SPICHER était la vraie héritière de MARSAUDON.

Et à mon avis, ils sont globalement allés avec IZARD dès le premier tour.


Bref, MEHLHORN et VERMILLET ne sont pas réellement en danger.

Pas plus que IZARD ne va recevoir une véritable aide.

D’autant que je n’ai pas l’impression qu’il y a vraiment de militants UDI dans les environs.

En tout cas, le binôme VERMILLET / IZARD, je n’y crois pas.

Mais c’est moche de régler ses comptes en profitant de telles situations.

Et finalement, comme on peut souvent reprocher aux centristes, d’uniquement se positionner pour faire basculer une élection ou provoquer un changement, sans pour autant ne rien faire ou apporter une quelconque plus-value quand ils sont élus.


Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : l’investiture du MoDem échappe au LaREM Alexis IZARD

Où l’on apprend dans Le Parisien Essonne du 22 janvier 2020 que MEHLHORN va être soutenu par le MoDem, dans le cadre d’une liste « sans étiquette ».

Étant précisé que les consignes nationales du MoDem laissaient le choix à leurs membres de ne pas s’allier forcément à La République en marche.


Alors le MoDem, combien de divisions ?

Ils n’ont déjà plus de site internet départemental depuis des mois, et communiquent au mieux par Twitter, en relayant la bonne et sainte parole de François BAYROU.

Et à Savigny-sur-Orge, il n’y a plus que Mathieu FLOWER, depuis que Christophe GUILPAIN a rejoint Bernard BLANCHAUD dans sa dissidence, parce qu’il n’avait pas eu le poste d’adjoint qui est revenu à Mathieu, et que Jean-Pierre LUBAT a déménagé, du moment qu’il avait filé ses 1000 euros à la campagne de MEHLHORN pour payer des places à ses copains.

Au niveau de l’électorat, il est impossible à déterminer puisque le MoDem ne s’est plus présenté seul depuis 2012. Mais il doit aller chercher autour de 1 à 3 %.


Toutefois, et puisque donc il s’agira d’une liste sans étiquette, quel intérêt pour le MoDem de Savigny, autrement écrit pour Mathieu, de soutenir MEHLHORN ?

Il s’agit d’un pari pour Mathieu FLOWER.

Avec LR, il est certain de rester maire-adjoint.

Avec LaREM, son avenir n’est pas encore écrit.

Il devine que MEHLHORN va profiter de la prime aux sortants.

Il constate que la campagne de IZARD patine, et que de moins en moins de personnes y croient.

Et surtout, il n’est pas certain que dans le cadre d’un mouvement de renouveau, il ne paie pas son appartenance à l’actuelle majorité, au risque d’être écarté.


Quelles conséquences pour IZARD ?

Malgré le soutien du Mouvement radical, IZARD ne rassemble pas tout le centre.

Et même s’il a un profil plus centriste que MEHLHORN, et alors qu’il doit jouer avec la concurrence de FABRE (UDI), il ne peut définitivement plus se définir que comme le candidat de La République en marche, et non pas comme le candidat du centre, des démocrates ou des libéraux.

IZARD va perdre marginalement peut-être 1 point, du score qu’il aurait fait avec l’investiture MoDem.

Mais c’est l’image d’un rassembleur qui s’échappe encore un peu plus… Ce qui pourrait lui être fatal !


Je termine en relevant que Debout la France ne soutient pas l’alliance autour de MEHLHORN.

Et que donc IZARD semble assez mal parti, ce qui fait mes affaires, et qu’il n’est pas arrangé par cette affaire-là.

IZARD a-t-il cependant réellement essayé de débaucher FLOWER ?

J’ai entendu dire que oui, mais rien n’est moins sûr.

Après, FLOWER aurait aussi été un boulet pour IZARD car avec la liste PS en 2008 (quand FABRE était PS), puis avec la liste UMP en 2014, et enfin, hypothèse, avec la liste laREM en 2020, cela aurait vraiment été de trop…




Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : aucun candidat ne bénéficiera de la salle des fêtes avant le premier tour

Nous nous étonnions avec David (FABRE) d’avoir tous les deux respectivement sollicités le prêt de la salle des fêtes pour notre campagne municipale, et qu’elle nous ait été refusée.

J’allais même jusqu’à me dire que le grand méchant MEHLHORN l’aurait confisqué pour lui seul, vu qu’il est en même temps le seul à pouvoir réellement la remplir (310 places assises et 460 debout), avec les bus affrétés de militants LR et de résidents politisés des foyers-logements (pardon, des résidences autonomie). Même si l’une comme l’autre denrée s’épuise avec le temps…

Et puis j’ai posé la question par écrit au service Culturel, qui gère le prêt des salles.

Et c’est Frédéric DELAMAERE, directeur du service Culture et Vie locale, recasé là pour éviter de se retrouver sans emploi à la dissolution prochaine du cabinet du maire, qui m’a rappelé ce mardi 05 novembre 2019, pour me dire que face à la multitude de listes qui prévoyaient de se présenter, la Commune ne serait pas en mesure d’assurer l’équité entre les candidats.

Et qu’il n’y aurait donc aucun prêt de la salle des fêtes avant le premier tour. Nous attendrons donc d’avoir franchi ce cap pour la solliciter pour l’entre-deux tours.

Heureusement donc que notre génial MEHLHORN a pensé à un centre culturel communal. Comme cela, en 2026, et s’il est fini, nous pourrons enfin assurer l’équité entre de nombreuses listes en prêtant en même temps la salle des fêtes et le centre culturel communal ! Quel démocrate, il pense vraiment à tout !