Archives du mot-clé Longjumeau

L’hôpital de Juvisy vendu à Korian ; participez à l’enquête publique !

L’avenir de l’hôpital de Juvisy se précise : il sera, grâce à M. RÉDA qui en avait autorisé la fusion administrative avec l’hôpital de Longjumeau et accordé des droits à construire sur le terrain, vendu au groupe Korian, tandis que 500 m² seront loués pour le fameux CCSU (centre de consultation pour les soins urgents) qui n’ira pas bien loin sans service de radio ni bloc opératoire… Il vous reste 10 jours pour participer à l’enquête publique !

Avez-vous entendu parler de l’enquête d’utilité publique qui se tient en mairie d’Orsay, depuis le 06 janvier 2021 et jusqu’au 04 février 2021 pour confirmer la création d’un grand hôpital à Saclay, pour tout le Nord-Essonne, à une heure de route de Savigny et avec plus de 100 lits en moins par rapport aux capacités des trois hôpitaux que l’on ferme ? À la limite, vous serez plus vite arrivés dans un autre hôpital du Sud-Essonne, voire même d’un département limitrophe.

Personnellement, j’attends encore que Jean-Marc DEFRÉMONT, soi disant si soucieux des questions de santé et d’écologie daigne en parler, surtout qu’il a Michèle PLOTTU, présidente du comité de sauvegarde de l’hôpital de Juvisy dans son équipe. Mais apparemment, c’est plus important de faire faire d’humiliantes vidéos de vœux enfantines aux services municipaux.


Comme le dénonce très justement ce comité (☭☭☭☭☭), ces ventes des trois hôpitaux existants sont organisées pour financer le projet ruineux de super-hôpital de Saclay, dont je vais vous donner un scoop, qui sera quand même déficitaire comme tous les hôpitaux de France.

L’Agence régionale de santé d’Île-de-France (ARS) s’obstinant à refuser toute étude impact des conséquences des fermetures des hôpitaux et toute évaluation économique des coûts de réhabilitation des structures existantes. On sait ce qu’elle dirait…


Déposez votre observation en ligne :

https://enquetepublique-pref91.fr/hopital-paris-saclay/

Faites connaître votre opposition à ce projet !

C’est comme pour le bétonnage, après, il sera trop tard !

Faudra pas venir pleurer quand un proche sera décédé d’un AVC, ou d’une autre saloperie, parce qu’il n’aura pas été pris à temps à cause de l’éloignement de l’hôpital.


Il faudrait encore parler de tous les malades du Covid qui ont été accueillis dans les étages de l’hôpital de Juvisy.

Et rappeler les promesses de VÉRAN de renoncer à ces fermetures.

« Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois. » Comprenne qui pourra…

J’ai des voisins qui ne me croyaient pas sur les conséquences de la fermeture du commissariat de Savigny, et qui maintenant se plaignent que la police ne se déplace plus quand ils se font cambrioler. Je les avais pourtant prévenus.

Là, on joue juste avec votre santé. Soyez donc un peu adultes et prenez vos responsabilités !



Sur l’idée de Bernard BLANCHAUD de fusionner Savigny-sur-Orge avec une autre commune pour atteindre les objectifs de logements sociaux

Plusieurs Saviniens m’ont contacté ces dernières 24 heures pour me demander si j’avais lu ce qu’avait écrit Bernard BLANCHAUD sur Facebook, qui est la nouvelle référence à suivre à Savigny, et surtout ce que j’en pense.

Celui-ci propose désormais de fusionner Savigny avec une autre commune, en l’occurrence Viry-Châtillon, pour atteindre le quota de logements sociaux.

Et même si je désapprouve cette idée, ce qui fera l’objet d’un second article, quoique le secteur pastoral de Savigny soit celui de Savigny-Viry, le raisonnement est cohérent.


Je me méfie beaucoup des écrits de Bernard, qui n’a aucune constance et qui est très facile à retourner.

On l’a vu avec sa campagne, il suffit qu’une personne dise quelque chose de différent à Bernard pour qu’il change d’avis.

Et puis sa manie de ne pas vouloir critiquer, mais d’être toujours dans le constructif. Moyennant quoi rien ne bouge et il finit à 4,24 %…

Un jour, il joue le soumis de DEFRÉMONT pour obtenir une place dans une commission bidon. Et le lendemain, comme DEFRÉMONT va lui refuser, il va rentrer en opposition. Puis le surlendemain, DEFRÉMONT va commenter son Facebook et Bernard va lui manger dans la main. Un vrai enfant !

Je vous avoue que j’ai quand même un petit peu de mal à suivre le positionnement de Bernard. Et puis surtout je ne comprends pas pourquoi il se réveille maintenant, alors qu’il va bientôt être déclaré inéligible pour quelques mois, parce que là encore, il s’est engagé à moitié puis ne finit pas, comme avec son projet de pétition contre le bétonnage qu’il a lancé il y a trois jours et qu’il semble avoir déjà oublié… Du Bernard !

Et puis ses pleurs pour les départs des agents dont certains sont des tocards qui n’avaient pas les compétences et qui avaient été placés là par copinage. Ici encore, je ne sais pas si Bernard est stupide parce qu’il le sait autant que moi et donc pourquoi, lui qui joue au chef d’entreprise libéral, il veut absolument s’entourer de minables… Enfin bon…


Donc Savigny est entouré de neuf communes pour un possible jumelage, que, pour des soucis d’efficacité, je vais lister en indiquant leur taux de logements sociaux au 1er janvier 2019, selon les chiffres disponibles sur le site de la préfecture de l’Essonne :

  • Morangis : 15,94 %
  • Paray-Vieille-Poste : 14,54 %
  • Athis-Mons : 32,20 %
  • Longjumeau : 33,42 %
  • Juvisy-sur-Orge : 26,25 %
  • Épinay-sur-Orge : 15,19 %
  • Villemoisson-sur-Orge : 13,38 %
  • Morsang-sur-Orge : 26,12 %
  • Viry-Châtillon : 34,38 %

À ce stade, je rappelle que Savigny compte 16,67 % de logements sociaux soit 2592 sur un total de 15 552 habitations.


Ainsi donc, pour essayer de compenser les 9 points de retard environ de Savigny, il faudrait envisager ce rapprochement avec les communes qui ont environ 9 points d’avance, sous réserve qu’elles aient suffisamment de logements pour cela.

Il reste donc 3 possibilités : Athis-Mons, Longjumeau et Viry-Châtillon.

Nous allons donc additionner le nombre de logements totaux et le nombre de logements sociaux des deux communes pour observer le nouveau taux.


En numéro 3, Longjumeau.

8746 logements longjumellois + 15 552 logements saviniens = 24 298 logements

25 % de 24 298 logements = une obligation de 6 074 logements sociaux

2 923 LLS longjumellois + 2 592 LLS saviniens = 5 515 LLS

Soit un taux de 22,69 %


En numéro deux, Athis-Mons

14 352 logements athégiens + 15 552 logements saviniens = 29 904 logements

25 % de 29 904 logements = une obligation de 7 476 logements sociaux

4 621 LLS athégiens + 2 592 LLS saviniens = 7 476 LLS

Soit un taux de 24,12 %


En numéro un, Viry-Châtillon

13 521 logements castelvirois + 15 552 logements saviniens = 29 073 logements

25 % de 29 073 logements = une obligation de 7 268 logements sociaux

4 649 LLS castelvirois + 2 592 LLS saviniens = 7 241 LLS

Soit un taux de 24,91 %


Ainsi donc, sur le principe, le raisonnement de BLANCHAUD est plutôt juste.

Maintenant, je vous expliquerai, dans un second article, pourquoi c’est une très mauvaise idée.

Bernard n’étant de toute façon inspiré que par une idéologie ultra-libérale, qui en plus de ne jamais avoir fait ses preuves, serait de toute façon abandonnée par lui si jamais il était aux responsabilités… C’est donc bien parce que Bernard n’a jamais été capable de conduire un projet politique jusqu’au bout (hormis le fait qu’il se soit présenté) que je doute en plus qu’il soit capable de conduire une fusion de communes.



Sécheresse 2018 : Attention Saviniens, plus que quatre jours (jusqu’au lundi 19 août) pour faire jouer vos assurances !

L’arrêté interministériel du 16 juillet 2019, portant reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle, pour des mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse de l’été 2018, sur les territoires des communes de Savigny-sur-Orge, Morsang-sur-Orge et Longjumeau, a été publié au Journal officiel ce 9 août 2019.

Partant, la parution de cet arrêté entraîne deux conséquences :

– les personnes sinistrées n’ont plus que dix jours pour déclarer le sinistre auprès de leur assureur, si cela n’a pas été fait jusque-là, soit jusqu’au lundi 19 août 2019 inclus,

– les personnes sinistrées devront obligatoirement toucher une provision sur leurs indemnités dans les deux mois qui suivent la date de l’arrêté de catastrophe naturelle, et ensuite être intégralement indemnisé dans les trois mois qui suivent la date de l’arrêté de catastrophe naturelle.


Je passe sur la parution de cet arrêté au milieu de l’été, car rien n’empêchait les personnes victimes de déclarer plus tôt.


Cependant, pour pouvoir être indemnisé, il faut bien être assuré contre les catastrophes naturelles, c’est à dire qu’une assurance de base, type responsabilité civile, ne suffit pas.

À retenir qu’un assureur ne peut pas vous refuser la garantie « catastrophes naturelles ».

À noter aussi que vous êtes automatiquement couvert, si vous avez souscrit une assurance multirisques habitations.


Pour votre déclaration, il faut l’adresser par courrier par lettre recommandée, de préférence avec accusé de réception, à votre assureur.

Il vous faudra notamment indiquer :

  • vos coordonnées,
  • le numéro de votre contrat d’assurance,
  • une description du sinistre (nature, date, heure, lieu),
  • une liste chiffrée de tous les objets perdus ou endommagés accompagnée des documents permettant d’attester de l’existence et de la valeur des biens (factures, photographies…),
  • les dégâts causés à des tiers s’il y en a,
  • les coordonnées des victimes s’il y en a.

N’oubliez pas de conserver vos objets endommagés s’il y en a, pour l’expertise.

À noter que si vous prenez en charge la réparation (partielle ou totale) de vos biens, vous devez aussi conserver les factures d’achat de matériaux afin qu’elles soient prises en compte par l’assureur.


Attention encore car la victime est indemnisée, pour les biens couverts par son contrat, dans la limite des plafonds de garantie.

Par ailleurs, vous ne pouvez être indemnisé que des frais directs.

Des franchises s’appliquent également pour les biens personnels, à hauteur de :

  • 380 € pour les habitations ou tout autre bien à usage non professionnel,
  • 1 520 € si le dommage est imputable à un mouvement de terrain consécutif à la sécheresse ou à une réhydratation du sol.

Par ailleurs, si votre maison a été rendue inhabitable, alors l’assureur peut prendre en charge les frais de relogement lorsque le contrat d’assurance prévoit une garantie frais de relogement, ou de gardiennage (frais de garantie assistance).

Enfin, sachez que des dispositions plus avantageuses peuvent être prévues dans votre contrat !




Les élus de la 7e circonscription ne sauveront pas l’hôpital de Juvisy !

La naïveté des maires d’Athis, de Juvisy, de Paray, de Savigny et de Viry, et du député RÉDA, ne serait pas touchante si elle ne portait pas à conséquence. Ils ne savaient pas ce qui se cachait derrière la fusion administrative des hôpitaux. Ils ont placé une partie du parking de l’hôpital en zone à aménager dans le Plan local d’urbanisme pour la sanctuariser. Enfin, ils vont se battre pour un super centre de consultation et de soins urgents.

À grand renfort de communication (payée par qui ?), nos édiles ont organisé une inutile réunion, animée par le député RÉDA (était-ce bien son rôle ?) pour nous dire qu’ils s’étaient saisis du problème le 04 novembre ! (pourtant leurs affiches ont commencé à être posées le 30 octobre...). Qu’ils n’étaient pas contre Saclay. Mais qu’ils voulaient se battre pour un super CCSU, qu’ils voudraient ouvert 24h/24, alors que c’est une super-arnaque, loin d’un service d’urgences !

C’est donc dans une salle volontairement trop petite, donnant l’impression d’une foule (nous devions être un peu plus de 200 dont la moitié composé des élus des conseils municipaux du coin ; les 2/3 étant des militants LR-UDI-DLF) que les élus nous ont fait la synthèse de trois ans d’articles de presse, nous faisant croire qu’ils savaient, alors que quand je leur ai dit qu’il ne savait pas ce qu’était un CCSU, ils m’ont répondu que ce n’était pas possible car je ne suis pas élu.

Les maires sont successivement intervenus alors qu’ils n’avaient rien à dire. Par exemple, le maire de Viry a eu un coup de gueule contre l’ARS et un coup de cœur pour les gens présents. La maire d’Athis nous a dit que c’était important d’avoir un hôpital parce qu’il peut y avoir des catastrophes et que la fermeture va déplacer des personnes de leur lieu de travail (je voulais lui demander combien y travaillaient). Le maire de Savigny, qu’il ne fallait pas faire comme à Montgeron ou à Draveil et respecter nos pompiers. Le maire de Paray qu’il avait connu des gens qui étaient nés et morts à Juvisy… C’était d’un ridicule !

À titre d’exemple, voici le résumé de l’intervention du maire de Savigny, que l’on dira victime de son correcteur orthographique, qui n’a de toute façon pas compris qu’un CCSU n’est pas un hôpital !

Ils nous ont promis de parler d’une seule voix, collective, à savoir la leur. Ce qui est dommage est la politisation de ce genre de réunions, pendant de celle du comité de sauvegarde de l’hôpital qui lui est très marqué à gauche. Les élus nous ont dit soutenir la pétition de ces derniers, mais ils veulent juste la récupérer. Pour changer, ils ont renvoyé au suffrage universel pour obtenir quitus des erreurs qu’ils commettent depuis des années, et qu’ils continuent…

Les emprunts toxiques ont bon dos, l’ARS a bon dos. Étienne CHAUFOUR a été pitoyable en essayant, ici comme déjà il y a huit jours, de défendre son bilan. Si nos élus n’ont toujours pas compris que Saclay sera financé par la vente de Juvisy, et qu’ils veulent soutenir Saclay, c’est donc qu’ils partent perdants, tout en ayant donné à penser qu’ils s’étaient battus auprès de la population. Libre à chacun de leur faire confiance, mais de ne pas s’étonner après…


Ma question d’un bloc lors de la réunion qui m’a valu de me faire huer et interrompre plusieurs fois par les sauvageons de la droite :

Un médecin qui commet des erreurs médicales, on lui interdit d’exercer. Pourquoi, vous élus, devraient-on vous faire confiance après plusieurs erreurs ces dernières années ?

Les délégués des conseils municipaux de nos villes ont tous accepté la fusion administrative avec Longjumeau, prélude à la fermeture de Juvisy.

Nos villes, qui ont été sollicités pour donner leur avis sur le Plan local d’urbanisme de Juvisy, n’ont pas eu d’avis sur le classement du parking de l’hôpital en zone PAPAG, ce qui à terme y signifie un aménagement de 200 logements.

Enfin, nous n’avons pas les mêmes informations sur ce qu’est un CCSU, et que ferez-vous quand il faudra se partager le même matériel sur les trois CCSU remplaçant les trois hôpitaux ?

Donc pourquoi voulez-vous prendre les choses en main, et n’encouragez pas plutôt les citoyens et les associations engagés depuis plusieurs mois, et qui ont rassemblé largement plus de signatures que ce que nous sommes dans cette salle ce soir ?

Et j’ai eu comme réponse :

1) On ne savait pas que la fusion administrative entrainerait le projet de Saclay. (À l’époque, c’était juste Juvisy qu’on transférait à Longjumeau donc qu’on fermait quand même l’hôpital…)

2) C’est un parking que l’hôpital voulait de toute façon vendre. Et puis on s’y opposera par délibération du Conseil municipal et du Conseil territorial…

3) À ce stade, on ne sait pas encore bien ce que seront les CCSU. C’est un peu flou…


Et les mous du comité de sauvegarde de l’hôpital de Juvisy qui me disent à la fin que j’y ai été fort… C’est ça fort ? Eux aussi sont trop gentils, et nous mènent aussi à une certaine perte s’ils ne se raidissent pas un peu ! Partis comme cela, nous n’aurons bientôt plus d’hôpital, et nous aurons une sorte de dispensaire amélioré, qui d’après les informations que j’en ai (même si je ne suis pas élu), n’aura même pas de matériel de radiographie ! Donc il faudra aller ailleurs !