Archives du mot-clé LinkedIn

Des questions sur le parcours professionnel de Lamia BENSARSA-RÉDA : Où, quand et comment a-t-elle pu être prof de philo ?

J’apprends dans l’article du Parisien consacré à la népotique candidature de Lamia BENSANRSA que celle-ci aurait été professeur de philo. Pourtant, son parcours LinkedIn ne lui laisse pas la place de beaucoup d’années d’enseignement… N’est-ce pas là plutôt un genre ou une image qu’elle essaierait de se donner, comme avec ses deux masters ?


Sir le site internet du Parisien, on peut lire, dans un article daté du 02 décembre 2019, que Lamia BENSARSA est une ancienne prof de philo.

Nous pouvons d’abord nous demander où Nolwenn COSSON et mon ami Laurent DEGRADI…

… ont trouvé cette information ? Et probablement est-ce elle qui leur a dit car Internet, en tout cas Google, n’en a jamais entendu parler…


Cependant, le parcours LinkedIn de Lamia BENSARSA, qui pose d’autres questions, laisse un maximum de deux ans et trois mois possibles de période d’enseignement. (entre 2007 et 2008 et entre 2011 et décembre 2012) Un peu court ?

Et surtout, il n’y a aucune mention du CAPES, indispensable pour être prof de philo, qu’elle aurait passé à un moment donné. Ni là encore, dans les listes en ligne des certifiés du CAPES. Je ne l’ai sinon pas trouvée.

De plus, on imagine bien que la jeune femme se serait dépêchée de l’adjoindre à son parcours si cela avait été vrai, et qu’elle aurait indiqué les lycées où elle aurait enseignée… Dans la logique des choses…

En rouge, les trous dans la carrière de Lamia BENSARSA


De la même manière, dans la biographie, Lamia BENSARSA parle de deux masters qu’elle possèderait. Pourtant, il n’existe aucune trace numérique de ses deux mémoires de masters. Et un ancien élève de l’EHESS me certifie (une information que je n’ai pas pu vérifier par moi-même) qu’elle ne figure pas sur la liste des anciens élèves de l’EHESS… Dès lors, je m’interroge si elle a réellement validé ces deux masters.


J’invite pour ma part à la fois la presse, et les oppositions juvisiennes à continuer de creuser en ce sens. J’en arrive personnellement à la conclusion qu’au moins son professorat de philosophie est faux, et qu’elle ment pour gonfler son parcours.

Dès lors, si Lamia BENSARSA mentirait dans sa biographie, pourquoi serait-elle plus honnête dans son programme ?



Savigny-sur-Orge : le rapport d’audit indépendant de décembre 2014 (Franck PIFFAULT expertise) n’était pas réalisé par un cabinet indépendant, mais par celui d’un élu MoDem, parti membre de la majorité municipale

« L’audit financier réalisé par un cabinet indépendant. »

Ces quelques mots, tant de fois prononcés par nos amis Éric MEHLHORN, maire de Savigny-sur-Orge, et Sébastien BÉNÉTEAU, maire-adjoint aux Finances ; et que l’on retrouve aussi, noir sur blanc, dans le rapport d’orientations budgétaires 2016 de la Ville de Savigny-sur-Orge…

Ce fameux audit, promis pendant la campagne des élections municipales de mars 2014, qui devait nous apprendre l’état catastrophique dans lequel se trouvaient les finances communales de Savigny, et donc justifier de fermer les services et d’augmenter les impôts…

Comme si MEHLHORN, élu depuis 1995, en avait réellement besoin et qu’il n’avait rien vu venir. Mais le pire est que oui, c’est vrai, parce que MEHLHORN n’a jamais bossé tout seul, et qu’il n’en est de toute façon pas capable ; puis que quand il a perdu son indemnité d’adjoint, il n’allait quand même pas en plus s’intéresser gratuitement à la vie publique. Arrêtez de déconner !

Qu’est-ce que ça aurait donc été si Laurence SPICHER-BERNIER n’avait pas augmenté les impôts en 2010, mais chut, parce qu’il ne faudrait pas que vous vous rappeliez que MEHLHORN s’est fait élire en disant qu’il n’aurait jamais augmenté les impôts sous le précédent mandat (il n’avait pas voté contre, il s’était lâchement abstenu pour permettre à la hausse de passer) ; et qu’il ne les augmenterait pas sous ce mandat… Donc chut !!!


Bref, le « cabinet indépendant » qui a audité les finances communales s’appelle Franck PIFFAULT Expertise (ou FPE pour les intimes).


D’après le site Société.com, Franck PIFFAULT expertise est domicile 60 rue de Richelieu, dans le 2e arrondissement de Paris.


Sur LinkedIn, un certain Franck PIFFAULT se dit gérant de FPE domicilié au 60 rue de Richelieu. Mais il n’a pas de photo. On apprend cependant que ce Franck PIFFAULT est aussi gérant d’Aléa opinion, et ancien secrétaire général de la fédération des EPL (Entreprises publiques locales).


Sur Viadeo, un profil correspond au précédent, par rapport au nom, aux métiers exercés et il y a même une photo.


Et en lisant, la presse régionale, MagCentre nous informe de la réélection comme président régional du MoDem d’un certain Franck PIFFAULT, qui utilise la même photo que le profil Viadeo…


Oh, mais comme c’est étrange, le MoDem n’est-il pas un parti membre de la majorité municipale ? Enfin, à moitié puisque GUILPAIN est parti en dissidence et qu’il ne reste plus que FLOWER, qui lui a été promu adjoint.


Mais alors, ça voudrait dire que l’audit d’un cabinet indépendant a été réalisé par le cabinet d’un auditeur membre du MoDem, qui est un parti membre de la majorité municipale ? Ce ne serait donc totalement indépendant.

Dans cette histoire, ma seule consolation est que l’audit, qui ne nous apprend pas grand chose, mentionne quand même le projet d’espace intergénérationnel, sur lequel il avoue que la municipalité ne lui a pas tout dit. Et que lorsqu’on creuse, on se rend compte que c’est louche…

Bref, à avoir joué avec le feu en faisant semblant d’avoir besoin d’un audit pour justifier sa politique à venir, MEHLHORN se retrouve visé par une enquête préliminaire, en tant que maire de Savigny-sur-Orge, parce que c’est quand même bizarre qu’il ait si rapidement autorisé l’ouverture des structures, sans que le montage financier annoncé ne soit réalisé…




Question : Robin RÉDA peut-il vivre sans être en campagne électorale ?

En presque deux ans de mandat municipal, Robin RÉDA aura passé à peine dix mois à se consacrer uniquement à sa ville et à ses autres mandats. Tout le reste du temps, il aura été en campagne, souvent pour les autres, toujours pour lui. D’ici quelques mois, le plus jeune cumulard de France (déjà quatre mandats à 25 ans) officialisera certainement sa candidature pour les législatives 2017. 

En Essonne, nous n’avons pas besoin de nous rendre au salon de l’agriculture pour voir des bêtes à concours ; nous avons en effet Robin RÉDA : trois élections et quatre victoires. Il peut d’autant plus se le permettre qu’il les gagne toutes ! Certes, ce fut un peu juste pour les régionales où même à Juvisy la gauche est arrivée en tête, mais en attendant il a les places. Devenu symbole du « jeune » en politique, il n’en incarne pas que les beaux aspects.


Cumuler les mandats : une profession politique

Il suffit de jeter un œil sur son profil professionnel LinkedIn pour se rendre compte que RÉDA confond allègrement ses expériences de stagiaires de Sciences-Po et ses mandats politiques. Dans le même temps, peut-on lui en vouloir, lui qui s’est déclaré « sans profession » en Préfecture lors de sa déclaration de candidature aux municipales de 2014 ? Bref, je me demande bien quand est-ce qu’il trouve encore le temps de bosser, comme les vrais gens en 2016 ?

REDA-SP REDA-Linkedin


Robin le cumulard

Parmi les différents mandats de Robin, et je vais certainement en oublier, nous savons qu’il est :

  • maire de Juvisy
  • président du Conseil de surveillance du centre Hospitalier de Juvisy
  • membre de la société de bailleur l’Athégienne,
  • conseiller régional,
  • membre du Conseil d’administration de l’université Paris Sud XI / Orsay
  • représentant du Conseil régional à l’agence numérique Île-de-France La Fonderie
  • représentant du Conseil régional au PLIE Nord-Essonne
  • représentant du Conseil régional à la Commission départementale d’aménagement commercial de l’Essonne
  • représentant du Conseil régional à la Commission locale de l’eau du schéma d’aménagement et de gestion des eaux du bassin versant de l’Orge et de l’Yvette
  • représentant du Conseil régional à la mission locale de Grigny
  • représentant du Conseil régional au Conseil départemental de l’éducation nationale 91
  • membre du Conseil d’administration de l’association Orly international
  • conseiller territorial délégué en charge du numérique,
  • représentant de l’EPT au sein de la commission consultative de l’environnement de l’aérodrome de Paris-Orly
  • représentant de l’EPT au Conseil d’établissement des équipements sportifs du centre aquatique et de la piscine Suzanne-Berlioux
  • au Conseil d’administration de l’EPIC Bords de scènes,
  • conseiller métropolitain
  • président de commission métropolitaine

Robin en campagne 57 % de son temps

2010 – 23 mars 2014 : en campagne pour les élections municipales à Juvisy

10 juin 2014 – 29 novembre 2014 : en campagne pour Bruno LE MAIRE à la présidence de l’UMP (peut-être pas le 10 juin ; mais il a commencé assez tôt à l’été à relayer les publications de BLM)

6 mai 2015 – 13 décembre 2015 : Porte-parole de Valérie PÉCRESSE aux élections régionales

24 février 2016 – 20 novembre 2016 : En campagne pour Bruno LE MAIRE à la primaire de la droite organisée par LR

20 novembre 2016 (ou avant) – 18 juin 2017 (?) : En campagne pour son élection à la députation dans la 7e circonscription de l’Essonne


Quel premier bilan ?

Évidemment, je suis à charge dans mon propos. Mais sincèrement, qu’est-ce que Robin fait qui n’ait pas été préparé par l’équipe d’Étienne CHAUFOUR à Juvisy ou de François GARCIA à la CALPE ? Tout ce qu’il a inauguré et qu’il inaugure comme récemment encore les nouveaux locaux de l’IUT à Juvisy, ça n’est pas lui qui l’a lancé. Après avoir été contre la MGP, il nous a vendu au Grand Paris. La fibre optique, il la promet et on l’attend. Le T7 (il voulait bien de l’argent pour le GPI mais pas du T7 à la gare), il a changé d’avis et il est aujourd’hui pour. Son PLU de densification sans massification s’annonce complexe autour de la gare…


Quelles indemnités ? (montants bruts) 6386,44 € et bientôt 7450,55 €

Maire de Juvisy : 2 470,95 €

Conseiller régional : 2 661,03 €

Conseiller territorial : 1254,46 €

Conseiller métropolitain (non encore votée) : 1064,11 €

Notons que RÉDA touchait 1960 € comme vice-président de la CALPE plus 9000 € de frais de représentation annuels !

Tiens, il n’est même pas des 44 de la Commission permanente du Conseil régional. Serait-il juste bon à faire le jeune sur les photos de campagne ? Il est d’ailleurs un des seuls de la photo à ne pas en être.

Robin-caution


De l’intérêt de soutenir Bruno LE MAIRE

On a beau eu avoir été courtisé par SARKOZY, Robin sait que l’ancien président est fini. Alors qu’être du coté de la minorité lemairiste qui ne fait pas de trop mauvais scores, ça permet ensuite de s’imposer dans les quotas de places réservés. Par exemple, 30 % des circonscriptions LR (ce sera plutôt 15 %), on peut toujours se dire que la 7e de l’Essonne sera dedans… Sinon s’arranger pour qu’elle y soit si on est proche de Bruno…


Au final, quand est-ce que Robin RÉDA suit sérieusement un de ses dossiers ? Ou accomplit correctement un de ses mandats ? J’ai beau lire les publications municipales de Juvisy, j’y vois que RÉDA ne semble pas tout à fait respecter ses promesses et changer d’avis en fonction des consignes venues d’en haut. Bref, RÉDA est comme les autres : il veut juste monter plus vite et plus haut, mais attention à la chute…

Ces schizophrènes qui hantent les réseaux sociaux

Parce que je n’ai aucune personnalité, mais surtout suis en manque d’un réseau (terme maçonnique que j’abhorre autant que les loges), – professionnel, cela va de soi – je me suis inscrit sur Viadeo et LinkedIn. Et voilà qu’on m’interpelle pour me faire perdre mon temps…

Dimanche soir, je reçois ce message qui m’interroge car je crois Chirac trop passif pour avoir mis quiconque sur écoute :

 » En 1996, Isabelle Veillet me dit je suis sur le point de succomber
En 1997, Chirac me fait mettre sur ecoutes
Puis Dieu me fait quatre signes
En 2005, Isabellle Veillet ment et fait mentir le protestantisme français

Que signifient ces signes?

Amitie,
Ps: je suis plus athee que vous « 

J’ignore qui est Isabelle Veillet et je préfère perdre mon temps à rédiger cet article plutôt que de chercher son identité. Tac, tac, boum, je réponds donc à mon nouvel ami virtuel qui écrit sur son profil venir des Pays-Bas. Et je lui dis en ces termes :

« Et moi je suis catholique pratiquant, et je vous prie de ne pas m’importuner avec vos délires politico-religieux.
Cordialement.
OV »

 

Et l’homme, de ne pas se décourager, m’écrit ce jour :

 » Pas de problème je n’ai pas l’intention de vous importuner.
Ils ont mis sur la croix du Christ : Roi des juifs.
Le Christ ne s’est pas compromis avec le pouvoir, l’histoire du catholicisme est une longue suite de compromission.
Se compromettre avec Chirac Sarkozy et meme Mitterand.
Le Christ penserai surement differemment sur les questions de l’éthique que l’Eglise catholique.
Comment un homme ouvert et revolutionnaire a fait suite a une longue suite de conservatisme et de fermeture d’esprit.
Avec le scandale de la pédophilie, ne faut il pas remettre en cause le célibat des prêtres.
En fait, dans le catholicisme ce qu’il y a de bien c’est l’image du Christ mais elle a été reprise par des pourris.

Je ne vous embète pas,, je vous laisse polémiquer.

Bien a vous « 

Je n’ai que ce que je mérite. j’aurais mieux fait de ne pas répondre mais ce fut plus fort que moi. Je ne vais pas quand même pas laisser des fous m’écrire n’importe quoi sans réagir. Et la preuve que cela a marché est que ce monsieur finit par le mot de « polémique », preuve que je l’ai énervé et qui me satisfait pleinement.

Mais pourquoi cet homme se paye-t-il une connexion Internet pour écrire de pareilles bêtises ? N’est-ce pas plutôt moi qui suis stupide de faire ainsi et d’avoir perdu mon temps à visiter son profil. Si c’est un coup marketing, il est réussi !!! Je suis piqué au vif et curieux.

Bref, une preuve de plus de l’inutilité des réseaux sociaux qui jusque-là ne m’ont jamais aidé professionnellement. Mais qui sait peut-être un jour ?

PS : mes amis, vous apprécierez que je me sois contrôlé afin de ne pas répondre à cette personne que la pédophilie est une maladie mentale et hormonale et que le célibat des prêtres n’a aucune influence sur leurs pulsions sexuelles biologiques. J’aurais aussi pu dire qu’il y a proportionnellement plus de pédophiles dans la société civile qu’au sein de l’Église catholique (7 % contre 6 % selon un sondage que j’avais lu en 2011 et que j’ai la flemme de chercher pour confirmer ou infirmer mes dires).